Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bataille en vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Bataille en vue   Mer 18 Déc 2013 - 14:10

Démétri poussa toute une série de jurons, en regardant d'un air glacial le petit jeune qui se ratatinait sur lui-même, et qui aurait sûrement rougit s'il avait pu, voir aurait disparu sous terre. Il bredouilla qu'il n'avait pas pensé à faire une carte d'identité à jour, ni un passeport correct, et qu'il ne pensait pas que c'était grave, après tout... Comment aurait-il pu deviner qu'ils devaient prendre l'avion ? Ils pouvaient courir ! Ou nager, dans le cas présent. Mais faire traverser tout un groupe à la nage prendrait trop de temps, raison pour laquelle le traqueur avait conduit tout le monde à l'aéroport. Afin de se rendre compte que ce garde idiot n'avait rien pour embarquer. Il se pinça l'arrête du nez pour éviter de hurler.

Vincent - Mais... Mais on peut pas... Embarquer quand même ?

- Si je le pouvais, grogna le traqueur, je te laisserais ici ! Mais on ne peut pas laisser quelqu'un derrière. Non seulement tu ne nous retrouverais pas, mais si tu te fais prendre par l'ennemi, ils te feraient cracher le morceau trop vite. Et je n'ai pas non plus envie de perdre mon temps à aller te chercher !

Le petit se renfrogna et en dit plus rien. Démétri se tourna vers les autres, qui avaient tous leurs papiers en main. Un groupe assez... hétéroclite. Orlin était là, avec son ami, Charles-Edward. Mais il y avait également Carlisle Cullen, accompagné de ses deux enfants, Jasper et Alice. Plus Vincent, Jane, Alec, et Félix. Il poussa un long soupir.

- On n'a pas le temps de te faire un passeport, gronda-t-il. A quel âge as-tu été mordu ?

Vincent - Dix-huit ans.

- Bon. Attendez-moi là.

Il fila aussitôt, regardant tous les humains, en cherchant du même âge et qui ressemblait assez à Vincent. Il tourna un bon moment avant de repérer un ado qui fera l'affaire. Il ne le tua pas, pour ne pas compliquer les choses et faire bloquer l'aéroport, lui volant simplement ses papiers avant qu'il en quitte les bâtiments avec sa famille. Retournant vers le groupe, il fourra le passeport dans les mains du jeune vampire avec un regard noir. Ils pouvaient enfin s'embarquer !

Le vol fut assez long, quelques heures, le temps de les ramener au Népal. Félix était très détendu et joyeux, bavardant gaiement avec lui et les jumeaux, comme s'ils n'étaient que tous les quatre, comme d'habitude. Et pour Démétri, ils auraient mieux faits de rester tous les quatre, histoire d'être plus rapides et efficaces. par-dessus tout, il ne comprenait pourquoi, au nom du ciel, on avait collé avec eux Charles-Edward et Vincent, deux gardes parfaitement inexpérimentés et très jeunes avec ça. Charles-Edward n'avait pas même pas un an ! le traqueur avait bondi en apprenant qu'il venait, mais ne s'était récolté qu'un regard blasé et indifférent de Caïus, qui lui avait répondu qu"'Orlin était un nouveau-né aussi lorsqu'il avait connu la guerre précédente".

Démétri n'avait pas répliqué, même s'il en brûlait d'envie. Parlons-en, de cette fameuse guerre ! Orlin s'était comporté comme le roi des crétins, et il s'était fait prendre en plus. Preuve que faire se battre un nouveau-né était peu utile et fiable. En atterrissant au Népal, ils rejoignirent aussitôt la forêt la plus proche. Il courait en tête avec Félix et les jumeaux. Ces derniers étaient assez silencieux, mais tous quatre étaient dans leur élément naturel. Ils formaient, plus que jamais, une équipe. Ils s'arrêtèrent à quelques kilomètres de l'aéroport, dans un bois touffu et vaseux.

Vincent - Qu'est-ce qu'on attend ? murmura bêtement le nouveau-né. Il n'y a pas d'Enfants de la Lune ici, c'est évident, on est en plein jour.

Démétri se releva, attrapa le gamin par le collet et le traîna brusquement à côté de lui, sans le lâcher, et lui désigna la vallée en contre-bas, exaspéré. Il pointa du doigt une forme noire à quelques centaines de mètres, que leur vue leur permettait de distinguer aisément, sans lâcher le jeunot.

- Dis-moi ce que tu vois.

Vincent - Une... Un... Un corps humain en morceaux et en sang.

- Bien. Sommes-nous à la pleine Lune ?

Vincent - Non.

- Un humain a-t-il la force nécessaire pour mettre un corps dans cet état ? Un animal sur terre agit ainsi avec ses proies ?

Vincent - Je ne crois pas...

- Tu sens cette odeur de sang brûlé autour du cadavre ?

Vincent - Je, je... A... A peine...

- Alors que s'est-il passé, à ton avis ? Pourquoi on s'arrête ? Les liens se font, dans ta petite tête ?!

Il le relâcha, et le petit se recula en vitesse à l'arrière du groupe, tête baissée. Démétri échangea quelques mots à voix basse avec Félix et les jumeaux. Ils devaient changer de stratégie, cette fois, ils étaient dix au lieu de quatre, ils ne pourront pas se battre de la même façon. Et seul Carlisle, à part leur équipe, avait déjà combattu les EDL. Il lui jeta un coup d'œil, réfléchissant rapidement.

- Lors des batailles, on va mettre au milieu ceux qui n'ont jamais combattu les EDL, donc Orlin, Vincent, Charles-Edward, Alice et Jasper. On prend la même formation que lors de la première guerre, Carlisle. On y va.

Ils se remirent en route, dépassant le cadavre déchiqueté. Non loin, ils repérèrent la fameuse odeur, de sang lourd, âcre, et brûlée. Une vingtaine de personnes, humains en apparence, étaient rassemblés ici, parlant avec animation, grognant comme des bêtes. Sans plus attendre, le groupe de vampires bondit.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bataille en vue   Dim 22 Déc 2013 - 19:38

Enfin ils repartaient ! Félix en brûlait littéralement d'impatience, aussi enchanté qu'un gamin le jour de Noël en découvrant sa montagne de cadeaux au pied du sapin. Il gardait un immense sourire collé sur le visage en marchant dans l'aéroport, juste à côté de Démétri qui semblait chercher quelque chose dans la pochette contenant tous leurs passeports. Enfin une autre mission ! Et en plus, ils n'étaient pas seuls. Ils y avait les jumeaux, évidemment, trois Cullen, le petit Orlin, et deux nouveaux-nés. Ils allaient pouvoir se battre, s'amuser ! Il regardait à quelle heure partait leur avion lorsque Démétri poussa un petit grognement et tourna un regard noir vers l'un des deux nouveaux-nés, dont Félix avait oublié le nom. Hum, problème ? Quand le traqueur faisait cette tête, c'était presque aussi effrayant que lorsque Jane vous souriait.

Il comprit très vite le léger souci. Problème de passeport. Ah, oui, c'était Vinka... Ou Vinhent... Non, Vincent ! Voilà, c'était ça, un petit jeunot mordu il y avait à peine deux mois. Ah la la, le pauvre n'avait pas eu le temps d'apprendre qu'il ne fallait pas contrarier Démétri lorsqu'on partait en mission avec... Surtout lorsqu'on était jeune et qu'on vous catapultait sur un truc important... Il se fit passer le savon du siècle, sous le regard amusé du géant qui adorait lorsque son meilleur ami râlait sur quelqu'un d'autre que lui. C'était toujours distrayant et rafraîchissant ! Ils perdirent un peu de temps pour régler tout ça, mais ne tardèrent néanmoins pas à embarquer.

Durant le trajet, Félix bavarda avec les jumeaux et Démétri, gaiement, sans se soucier de rien. D'ordinaire, il arrivait à arracher quelques sourires à Alec, mais ici, non. Sont encore plus coincés en public, ces deux-là ! Et ne parlons même des deux nouveaux-nés. Peuh, savent pas s'amuser ! A l’atterrissage, il prit une grande et inutile goulée d'air frais, juste pour le plaisir, et s'élança avec les autres. Il adorait cette ambiance, il adorait ces traques, il adorait tomber sur ses ennemis par surprise et les décimer. Il adorait se battre, ce sentiment d'être utile. Ils s'arrêtèrent dans une combe. Dem avait dû sentir un truc qui leur échappait... Félix n'avait aucun talent pour la traque, et sentait d'ordinaire moins de choses que les autres. Mais il était puissant. Bien plus puissant que la plupart des vampires.

Vincent - Qu'est-ce qu'on attend ? Il n'y a pas d'Enfants de la Lune ici, c'est évident, on est en plein jour.

Heuuuu, ce gosse était-il suicidaire ? Félix ne chercha même pas à le défendre, juste amusé par son idiotie. La main du traqueur fusa et se referma sur le col du jeunot qui regrettait sûrement déjà d'avoir ouvert sa grande bouche. Démétri le traîna quelques pas devant et pointa quelque chose du doigt, semblant exaspéré.

Dem - Dis-moi ce que tu vois.

Engagement, engagement du traqueur ! Le petit était blême, les yeux rivés sur il ne savait quoi en contrebas. Là, c'était drôle. Il se retint de rire, une main sur la bouche.

Vincent - Une... Un... Un corps humain en morceaux et en sang.

Ah ? Bon, ça, c'était un coup des Enfants de la Lune ! Typique façon d'agir, ils ne cherchaient jamais à camoufler leurs traces. Il retint un grand éclat de rire, adorant la façon de son ami pour mettre la pression à ses victimes. Mais il fallait avouer qu'il pouvait être effrayant lorsqu'il le voulait.

Dem - Bien. Sommes-nous à la pleine Lune ?

Vincent - Non.

Belle observation... Mais comprenait-il au moins la connerie qu'il avait dite plus tôt ?

Dem - Un humain a-t-il la force nécessaire pour mettre un corps dans cet état ? Un animal sur terre agit ainsi avec ses proies ?

Vincent - Je ne crois pas...

Et non, gamin, ni un humain ni un animal n'agissaient ainsi. Il tremblait de plus en plus, le morveux, c'était aussi pathétique qu'amusant. Surtout pour lui qui était une véritable force de la nature. Il lâcha un ricanement, jetant un œil en contrebas. ah oui, en effet, il y avait un corps humain un peu mutilé/déchiré/massacré/écrabouillé. C'était pas du travail propre, ça ! Aucun esthétisme, ces petits loups, ils auraient au moins pu faire ça bien.

Dem - Tu sens cette odeur de sang brûlé autour du cadavre ?

Vincent - Je, je... A... A peine...

Ah ? Et bah Félix, lui, ne sentait rien du tout, pas à cette distance. Mais bon, il n'était pas doué pour la traque, point barre, et n'en faisait pas une maladie. Il avait d'autres atouts.

Dem - Alors que s'est-il passé, à ton avis ? Pourquoi on s'arrête ? Les liens se font, dans ta petite tête ?!

Il le relâcha un peu brusquement. Premier round remporté par Démétri le traqueur-millénaire-coincé-pas-gentil-avec-les-nouveaux. Il revint vers eux et ils se concertèrent à voix basse. Boarf, les questions de stratégie et Félix, ça faisait deux. Lui, du moment qu'on lui désignait l'ennemi à abattre, il ne se pose pas de questions. Et ce sera pareil aujourd'hui. On regarde, on saute dessus, on leur arrache la tête, et bim, plus d'ennemis, c'est aussi simple que ça !

Dem - Lors des batailles, on va mettre au milieu ceux qui n'ont jamais combattu les EDL, donc Orlin, Vincent, Charles-Edward, Alice et Jasper. On prend la même formation que lors de la première guerre, Carlisle. On y va.

Ouais, ouais, ouais ! On y va ! Ça devenait enfin intéressant ! Ils descendirent, se mettant en formation, et tombèrent ENFIN sur leurs proies ! Félix eut un immense éclat de rire qui résonna dans la forêt et se jeta aussitôt dans la bataille. Leurs proies, enragées, se battaient comme des fauves, et étaient bien plus résistants que de simples humains. Et deux fois plus nombreux qu'eux.

Il riait tout en se battant, flanquant des coups de pieds/tête/poings/jambes/genoux/coudes en sifflotant un air entraînant. Alec aurait pu régler le combat en une seconde avec son don mais où serait le plaisir ? Il en renvoya un en l'air d'un coup de tête, chantant une courte chanson d'antan sur la guerre. Fallait faire des prisonniers ou pas ? Bah, peu importe, ils auront l'occasion d'en trouver d'autres.

Il arracha la tête d'une jeune femme dans un délicieux craquement. on pouvait même pas boire leur sang tant il était infect. Jane semblait beaucoup s'amuser, elle aussi. Il leur lança un sourire complice, puis haussa les sourcils en voyant tout à coup un autre groupe surgir un peu plus loin, puis un autre. Et un troisième. Ah oui, quand même... Ils mettaient le paquet les petits loups. Il tourna le regard vers Alec.

- Il te faut combien de temps ?

Alec - Quelques secondes.

- Tous ?

Alec - Les deux groupes d'en face, pas le troisième.

- Je t'en prie, mon vieux.

Il se mit devant lui et repoussa d'un coup de pieds deux adversaires. Alec s'était reculé, les yeux fixés sur les deux groupes venant du Nord. La fumée noire sortit de ses mains, épaisse, semblant terriblement vivante. Elle s'épaissit encore et fit comme un mur qui percuta leurs adversaires avant de s'abattre sur eux, les enveloppant, les assommant. Les EDL s'écroulèrent tous, semblant plonger dans un coma poignant et déchirant. Félix avait toujours admiré ça. Seul vampire au monde à pouvoir réduire ses semblables à une telle impuissance. Il tapota l'épaule de Jane et lui indiqua le dernier groupe qui fonçait sur eux.

- Dis, tu veux bien ? Juste le temps qu'on jette tout ce beau monde au feu.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Bataille en vue   Dim 22 Déc 2013 - 22:38

Jane jouait avec l'insigne accroché à son cou, contemplant pensivement le plafonnier, la tête à demie renversée sur le dossier du siège de l'avion, indifférente à ce que racontait Félix pour détendre un peu l'atmosphère, serrant la main de son frère dans la sienne. Ils étaient en route pour le Népal, une fois de plus, pour mener la guerre. Et très honnêtement, elle aurait préféré qu'il n'y ait que Félix, Démétri, Alec et elle. Là, ils devaient traîner les trois Cullen, sans compter deux nouveaux-nés et Orlin. Orlin... Il était encore plus bizarre que d'habitude, celui-là. Elle lui renvoya un regard noir après l'avoir surpris à fixer son frère.

Il détourna le regard, puis discuta avec les autres. Hum. Elle raffermit sa prise sur la main d'Alec, plus méfiante que jamais. Paranoïaque ? Non, méfiante. Surtout avec Orlin. Elle ne pouvait plus le voir en peinture depuis qu'elle l'avait surpris, dans ce cachot, et seuls les ordres d'Aro l'empêchait de le tuer, purement et simplement. Il recommença tout à coup et elle sursauta, outrée.


- Tu cherches encore à m'énerver ?!

Il blêmit d'un seul coup puis se mit à jouer nerveusement aux cartes avec son ami nouveau-né. Elle resta sur ses gardes tout le reste du trajet, ne cessant de surveiller le fils du plus horrible des trois frères du coin de l'œil. Le voyage lui semblait interminable, et elle accueillit l'atterrissage avec un soulagement infini. Il faisait très froid, car les humains enfilaient de gros manteaux en sortant de l'avion. Elle détailla un instant le paysage, envahie par des souvenirs de la première guerre. Félix était très joyeux, comme à son habitude, et Démétri, très concentré.

Ils s'élancèrent, tous ensemble. Elle se souvenait de ses premières chasses. A l'époque, âgée de quarante ou cinquante à peine, son don était encore loin d'être poussé qu'aujourd'hui. Elle n'en était pas à ses premières batailles, très loin de là, et ce fut une expérience appréciable. C'était la première fois que le clan entier se déplaçait depuis qu'Alec et elle avaient été transformés. Des années agitées mais très amusantes, où elle avait pu expérimenter son don à loisir. Elle sourit alors qu'ils s'arrêtaient dans un bois, loin de l'aéroport, de la ville et tous ses humains. On pouvait sentir l'odeur du sang, mais il fallut tout de même que l'un des deux imbéciles de nouveau-né ne l'ouvre.

Elle lui jeta un regard exaspéré alors que Démétri se chargeait de son cas. Pourquoi avait-il fallu l'emmener, celui-là ?! Elle attendit plus ou moins patiemment qu'ils puissent repartir, que le traqueur mette un peu de plomb dans la cervelle du gamin.


Démétri - Lors des batailles, on va mettre au milieu ceux qui n'ont jamais combattu les EDL, donc Orlin, Vincent, Charles-Edward, Alice et Jasper. On prend la même formation que lors de la première guerre, Carlisle. On y va.

Oui, on y va. On y va, et on se bat. Elle rejoignait l'humeur de Félix, heureuse de pouvoir se battre, de pouvoir écraser ses ennemis, les faire hurler, les démembrer lentement, leur faire regretter d'être nés, somme toute ! Ils tombèrent rapidement sur leurs proies, et purent s'en donner à cœur joie. Contrairement à Démétri, qui surveillait les petits du coin de l'œil, elle n'y prêta pas la moindre attention. Vincent pouvait bien se prendre des coups, ça n'avait aucune importance.

Félix s'était lancé dans un chant appris lors des batailles de nouveaux-nés au Brésil. Il s'amusait comme un fou en arrachant les têtes. Tout à coup, alors que la victoire était pratiquement acquise, un, deux, trois autrres groupes surgirent et foncèrent vers eux. ah, là, ça commençait à faire beaucoup. tant pis pour le jeu, il allait falloir employer des moyens plus expéditifs.


Félix - Il te faut combien de temps ?

Alec - Quelques secondes.

Félix - Tous ?

Alec - Les deux groupes d'en face, pas le troisième.

Félix - Je t'en prie, mon vieux.

Son frère se rapprocha d'elle, puis utilisa son don. Elle renvoya bouler un adversaire alors que son pouvoir fusait sur leurs adversaires, les enveloppant, les faisant chuter. Ils étaient morts, tous. A partir du moment où ils subissaient le don d'Alec, ils étaient sans défense, tous juste bons à brûler sans pouvoir réagir ni hurler. De leur côté, Orlin et son ami nouveau-né avaient réussi à étriper un EDL à eux deux. Félix lui tapota tout à coup l'épaule, lui montrant le dernier groupe. Elle comprit avant qu'il lui demande. Oh, oui, aucun problème ! Son propre pouvoir ne demandait qu'à sortir et se déchaîner.

Félix - Dis, tu veux bien ? Juste le temps qu'on jette tout ce beau monde au feu.

Dos à dos avec son jumeau, elle fixa à son tour le groupe qui s'approchait. La tension habituelle se relâcha alors dans son esprit, alors qu'un sourire étirait ses lèvres. Et le feu de son jaillit de ses yeux. Ses victimes s'arrêtèrent, une à une, tombant à genoux ou sur le ventre, s'arrachant les cheveux, les visages tordus dans diverses expressions de souffrance absolue. Son sourire s'agrandit, et les premiers hurlements de ses victimes s'élevèrent. Ces cris perçaient les tympans et vrillaient les nerfs, exprimant la plus pure douleur au monde. Et elle adorait ça. C'était une musique agréable et douce. D'un côtés, des combattants au sol, dans le coma, privés de tous leurs sens. En face, leurs semblables hurlant de toute la force de leurs poumons, incapables également de se défendre.

Curieuse de voir les effets de son don sur les EDL, elle attendit que ceux du groupe qu'elle tenait sous son don soient tous brûlés et ne garda qu'un cobaye. Elle intensifia alors autant qu'elle le put la souffrance, s'approchant un peu de lui. C'était un tout jeune homme, peut-être vingt-cinq ans. A terre, il criait, hurlait, jusqu'à s'en arracher les cordes vocales. Elle maintint son don, patiente et curieuse. Il finit par ne plus pouvoir hurler, secoué de spasmes de plus en plus violent. Et mourut d'un seul coup, une dizaine de minutes plus tard, après un brusque arrêt cardiaque. Oh, amusant. Visiblement, les humains ne tenaient plus après un certain stade ! Bon à savoir, ça, elle pouvait tuer un de ces êtres sans même le toucher. Hum, il faudra faire attention lors des interrogatoires, dans ce cas, veiller à ne pas les tuer trop vite.

Elle se retourna. Plusieurs feux brûlaient, chargés de leurs victimes du jour, et dégageant une odeur insupportable. Orlin semblait horrifié, collé à son ami. Et à son frère. Ce qui eut le don d'énerver Jane. Elle eut un mince sourire, puis se rapprocha d'un bond, se retrouvant quasiment nez à nez avec Orlin, et le prit par le col.


- Je peux juste savoir à quoi tu joues, depuis ce matin ? murmura-t-elle.

Orlin - Si je t'es mise en colère ce n'était pas mon intention. Cette guerre est déjà bien assez dangereuse comme ça. J'ai retenu la leçon.

Elle lui coula un regard suspicieux puis le relâcha, retournant près d'Alec. Elle n'avait pas le droit de tuer Orlin... Et c'était bien dommage. Elle retint un soupir, regardant pensivement sa victime. Ainsi, une douleur forte et prolongée pouvait provoquer un arrêt cardiaque. Elle croisa le regard d'Alice Cullen, qui avait une expression étrange.

- Ça va ? Tu n'as pas l'air très bien, on dirait.

Alice - - Je... je... vais bien, merci. Juste impressionnée de tes performances. Je n'avais jamais vu ça auparavant.

De torture ? Ou le don ? Elle haussa les épaules, voyant Jasper, juste derrière sa femme. Il ne battait pas trop mal, lui non plus.

- Tu n'as pas essayé de te servir de ton don pour les calmer ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Edward Elric

Alchimiste

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 623
DC : Aucun

MessageSujet: Re: Bataille en vue   Mar 14 Jan 2014 - 13:56

[Accord de Carly pour sa réaction.]

Jasper jeta un œil à ses messages, assis dans l'avion, son autre main serrant celle d'Alice. Il prenait régulièrement des nouvelles de la famille, maintenant installée au Népal. Renesmée n'avait pas encore retrouvé la mémoire, mais on notait des signes encourageants. Rosalie avait pris un travail à l'orphelinat à peine le déménagement terminé, comme par volonté de se couper un peu plus de leur famille. Il soupira légèrement. Les autres allaient bien, même si tous étaient très tendus à cause de la guerre. Jasper se demandait si Jacob, en Ecosse lui aussi, prenait la pleine mesure de ce qui se passait. Il n'en était pas certain, et s'en inquiétait un peu.

"Nous repartons au Népal," écrivit-il rapidement à Emmett. "On est avec quelques Volturi, tout se passe bien pour le moment. On vous redonnera des nouvelles plus tard. Jasper."

Tout allait bien, oui, à part un petit nouveau-né des Volturi qui avait l'air assez niais. Jasper essaya de se détendre, la tête posée sur le fauteuil. Ils étaient tous tendus, et il ressentait même une certaine peur chez Orlin. Pas besoin de chercher loin pour en deviner la cause. Jane le fixait avec un regard noir sans équivoque, ce qui n'avait, avouons-le, strictement rien de rassurant. Déjà qu'elle était assez flippante en temps normal... elle finit d'ailleurs par faire une remarque sèche à Orlin dont la peur et la nervosité augmentèrent d'un seul coup.

Il retint un sourire, et passa le reste du voyage à serrer Alice contre lui, échangeant parfois quelques paroles avec Carlisle. Il sentait qu'ils attiraient l'attention des humains. Un groupe trop important, trop pâle, et surtout trop étrange. L'atterrissage fut un soulagement pour tout le monde, tout comme leur départ. Il restait bien près de son père et de sa femme, attentif et concentré. Les émotions étaient très diverses dans le groupe. Un mélange d'inquiétude et de détermination chez Carlisle. De la peur chez Vincent. Terreur, stress, et un peu d'impatience chez Orlin. Joie infinie chez Félix. Amusement et nostalgie chez les jumeaux. Concentration et amusement pour Démétri. Nervosité chez Alice. Ils s'arrêtèrent dans une forêt, dans une ambiance électrique et inquiétante. Il y avait eu des morts, ici... La peur et la colère flottait dans l'air, il le ressentait.

Un des deux nouveaux-nés crut alors malin d'ouvrir la bouche, et pour dire une connerie avec ça. Jasper soupira à nouveau en levant les yeux au ciel. Il commençait à se sentir nerveux, lui aussi. Combattre des nouveaux-nés était une chose, combattre d'énormes loups assoiffés de chair et de sang en était une autre. Carlisle semblait confiant, néanmoins. Jasper répondit à son sourire d'un hochement de tête reconnaissant.

Démétri - Lors des batailles, on va mettre au milieu ceux qui n'ont jamais combattu les EDL, donc Orlin, Vincent, Charles-Edward, Alice et Jasper. On prend la même formation que lors de la première guerre, Carlisle. On y va.

Ils s'élancèrent. Tous ensemble. Et "percutèrent" presque aussitôt leurs ennemis. Jasper n'eut pas le temps de douter ou de se poser la moindre question. Le choc fut violent, brutal, et si brusque qu'il eut juste le réflexe de se battre et sauver sa vie, rien d'autres.

Il n'avait jamais connu de telles batailles. Toujours en surveillant Alice du coin de l'œil, la gardant près de lui, ils se battirent furieusement contre les monstres qui se jetaient sur eux en un flot furieux et continu. Il fallut frapper, esquiver, se jeter à terre, sauter en arrière, donner des coups, arracher ses ennemis de terre et les jeter plus loin. Voilà longtemps qu'il n'avait pas combattu, et tous ses vieux réflexes resurgissaient, prenant le contrôle, l'envahissant. Il se concentra, les dents serrés, puis déploya son don, levant une vague de calme qui s'abattit sur ses ennemis. Mais son don était assez faible face à la fureur grandissante des ces bêtes sauvages.

Alec - Les deux groupes d'en face, pas le troisième.

Félix - Je t'en prie, mon vieux.

Jasper tourna la tête, voyant Alec reculer de quelques pas, et tendre les mains. Son don surgit, nettement plus efficace, en tout cas, que celui du Cullen qui s'évertuait à faire face à cette fureur bestiale qui le frappait de plein fouet. La vapeur noire fit s'écrouler un groupe entier d'EDL. A l'opposé, des hurlements d'agonie ne tardèrent pas à s'élever. Dos à dos avec son frère, Jane s'occupait d'autres loups. Les cris étaient insupportables, mais, plus que tout, c'était leur souffrance que Jasper ressentit, aussi violemment que s'il l'avait subi lui-même. Il plaqua ses deux mains sur ses tempes, retenant un hoquet, les yeux fermés en grimaçant. Il sursauta lorsque quelqu'un passa un bras autour de ses épaules et le tint solidement. Il ouvrit les yeux, toujours dans la même position, croisant le regard de Carlisle qui semblait inquiet.

- Ça va, murmura-t-il.

Les EDL furent détruits, brûlés, achevés. Jasper s'efforça de se couper d'absolument tout le monde, rejoignant son Alice. Jane s'amusait beaucoup, visiblement, ayant garder un EDL sous son pouvoir. Que cherchait-elle à faire ? Tous les autres avaient été brûlés. La victime de la Volturi mourut tout à coup, horrifiant tous les autres, Cullen comme Volturi. Le cœur de l'EDL avait lâché dans un déchirement très audible, comme une personne qui succombe à une attaque. Il était mort. Mort de douleur. Le don de Jane l'avait tué.

Leur groupe, à l'exception d'Alec - totalement impassible - et Félix - éternellement joyeux - était sous le choc, et plein d'effroi. Jasper comprenait peu à peu ce qu'impliquait combattre avec les Volturi, et surtout ce que Jane pouvait faire, maintenant que son don avait subit une telle évolution. Pas étonnant, donc, qu'Orlin fut prêt de hurler à l'aide ou de s'évanouir, au choix, lorsque Jane l'apostropha. Elle se tourna ensuite, lui demandant si elle allait bien. Jasper se rapprocha d'elle, inconsciemment.

Alice - Je... je... vais bien, merci. Juste impressionnée de tes performances. Je n'avais jamais vu ça auparavant.

Jasper glissa doucement sa main dans la sienne, la serrant pour la rassurer. Aucun d'eux n'avait vu "ça" avant, même pas les Volturi, il était prêt à le parier. Et tous étaient effrayés, il le sentait parfaitement. Bon, sauf Alec, mais il ne comptait pas. Il n'allait pas avoir peur de sa propre sœur, après tout. Il croisa le regard carmin de Jane, un peu choquée qu'elle puisse rester si impassible, même après avoir tué un homme juste en le regardant. Lui qui détestait tuer, il en aurait été malade d'avoir achevé quelqu'un de cette façon.

Jane - Tu n'as pas essayé de te servir de ton don pour les calmer ?

Il hocha la tête, serrant Alice contre lui.

- Bien sûr que si. Mais c'était différent des guerres de nouveaux-nés, en Amérique du Sud. Je n'ai pas pu utiliser correctement mon don.

Et pour cause ! Il ne rajouta rien de plus, échangeant simplement un regard avec Carlisle. Ils se remirent en route, enfin, les Volturi. Alice, Carlisle et lui rejoignaient le camps de base des trois frères, pour faire ensuite il ne savait quoi. Et ce n'était pas plus mal, à bien y penser. Jasper soupçonnait Aro de ne pas vouloir laisser leur médecin de père exposé aux combats trop longtemps. Ils coururent, dépassant leur ancienne maison, désormais vide et prise d'assaut par les mauvaises herbes. Rejoindre le camps des trois frères ne fuit pas très long. Laissant Carlisle rejoindre Aro pour lui parler, il se laissa tomber sur un vieux tronc d'arbre abattu et se prit la tête entre les mains.

- Je n'en peux plus, Alice, avoua-t-il en soupirant.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t86-emmett-cullen-validee#99
May Chang

Princesse

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 261
DC : Non

MessageSujet: Re: Bataille en vue   Jeu 16 Jan 2014 - 18:42

Installer sur un siège peu confortable de l’avion, Alice ne parlait pas. Accompagnés de quelques Volturi, ils repartirent pour le Népal. Lieu où devait se dérouler la guerre contre des loups. Des loups ! Un frisson lui parcourut le corps. Elle ne voulait vraiment pas se battre. Mais avait-elle le choix, surtout maintenant ?

Alice ferma les yeux et soupira. Sa main dans celle de son mari devant l’apaiser mais voilà... Elle avait peur ! Jasper prenait régulièrement des nouvelles de leur famille. Elle l’aurait bien fait mais en n’avait pas la force. Et si tout ne se passait pas comme prévu ? Mentalement elle s’enferma, ne faisant attention à aucun bruit, aucune personne sauf le contact de sa peau avec celle de Jasper.

Le trajet fut plus court qu’elle ne l’aurait cru. Ils arrivèrent dans une forêt, certains étaient plutôt enjoués mais elle, elle était angoissée. Elle croisa le regard d’Orlin, lui non plus n’était pas très à l’aise.

Démétri définissait les groupes. Et quelques secondes après, ils étaient en face de leurs ennemis. Alice, pétrifiée, se stoppa. Son mari commençait à se battre sous ses yeux. Puis elle tourna un peu la tête pour poser son regard sur Alec qui frimait devant Felix. Il disait qu’il pouvait atteindre les deux premiers groupes. Son camarde lui demanda de lui faire la démonstration. Alors Alec se recula et mit ses mains devant lui en direction des loups. Une fumée noire enveloppa un groupe entier d’EDL laissant entendre des hurlements. Ce fut au tour de Jane, comme son frère elle mit à terre un autre groupe de leurs ennemis. Seulement d’un regard. Elle garda une victime, il hurlait à la mort, se tordait de douleur.

Alice porta un peu plus son attention sur cette scène, horrifiée par ce qu’elle voit mais surtout surprise. Comment pouvait-elle avoir un don si puissant ? Le loup eut des convulsions et mourût d’un coup. Ensuite, elle eut une interaction avec Orlin. Alice ne prêta pas attention à cette conversation.

Pendant ce temps, Jasper avait arrêté son combat. Il avait ses mains sur ses tempes. Carlisle alla à son aide, inquiet, mais il affirma qu’il allait bien. Elle secoua la tête. Il fallait que cette guerre se finisse, elle ne pouvait pas laisser son mari souffrir comme ça. Elle décida alors de se jeter sur un EDL, prit par surprise, il n’eut pas le temps de se défendre qu’elle lui arrachât la tête. Le corps tomba inerte sur le sol, hors d’elle, elle jeta la tête. Se retournant juste attend, elle pu éviter un coup d’un loup. Et de toutes ses forces elle réussit à le repousser, lui laissant le temps de s’approcher de lui. Le regard plein de rage, elle lui donna un coup de poing au de dessus du cœur, ce qui le stoppa net. Un hurlement jaillit de sa bouche avant de s’éteindre.


Jasper vint la rejoindre, elle lui caressa le visage pour l’apaiser, même si elle savait que ce n’était pas ça qui ferait grand-chose. Jane fière d’elle, se retourna vers Alice  et lui demanda si elle allait bien. Protecteur, Jasper  se rapprocha d’elle.

Alice - Je... je... vais bien, merci. Juste impressionnée de tes performances. Je n'avais jamais vu ça auparavant.

Son mari glissa doucement sa main dans la sienne pour la rassurer. Elle remarqua que beaucoup d’EDL furent brûlés, détruits, décapités et morts. Une sueur froide coula le long du dos d’Alice.

Jane - Tu n'as pas essayé de te servir de ton don pour les calmer ?

Alice se retrouva dans les bras de son cher et tendre, ce qui la fit sortir de cette terreur. Elle se serra un peu plus contre lui.

Jasper - Bien sûr que si. Mais c'était différent des guerres de nouveaux-nés, en Amérique du Sud. Je n'ai pas pu utiliser correctement mon don.

Il ne rajouta  rien. Puis les 3 Cullen se remirent en route. Ils devaient retourner sur le camp des 3 frères Voltuti. Ce qui ne déplut pas à Alice. Ils étaient les trois sains et saufs et loin de ce massacre. Ce sentiment de soulagement planait chez elle. Quand ils furent enfin arrivés, Carlisle rejoignit Aro. Jasper quand à lui s’effondra sur un tronc d’arbre et se prit la tête entre les mains.

Jasper - Je n'en peux plus, Alice, avoua-t-il en soupirant.

Elle vint s’assoir à ses côtés, le prit dans ses bras et l’embrassa sur le front.

Alice - C’est fini, calme toi maintenant. Je suis là, tu ne crains plus rien. Concentres-toi sur ce que je ressens. Sur l’amour que je peux ressentir pour toi, chuchota-t-elle en lui caressant le dos.

Il la serra dans ses bras en lui disant que ça allait aller, un peu hésitant.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t81-alice-cullen-validee#94
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bataille en vue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille en vue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rapport de bataille-1500pts] U'zhul vs Gotrek
» Nouveaut tapis de bataille Citadel
» Petit rapport de bataille entre amis Mordor VS Numenor (SDA)
» CEREMONIE GENERAL BATAILLE, COL DU BONHOMME, les photos
» Règle navale : Man O War ! (et un rapport de bataille en bonus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: