Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fin de mission, discussion de l'avenir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fin de mission, discussion de l'avenir !    Jeu 13 Fév 2014 - 18:17

De retour à Volterra enfin, j'espérais revoir ma sœur si elle n'était pas...

Non, je secouais la tête, il ne fallait pas penser ceci.

Maintenant que la mission était finie, j'espérais vadrouiller au moins dans le château comme je voulais vu que je ne pourrais plus sortir hors du château des Volturi.

J'étais rentré depuis peu avec Jade, là, je voulais parler au « grand » Vampire : Aro. Je voulais marchander ma liberté et la vie de ma sœur si elle était toujours là.

J'étais donc dans un couloir, me dirigeant vers Aro. Autour de moi, il y avait beaucoup de tableaux dont l'un d'eux était le clan des Volturi, Jade n'y était pas, mais je vis deux jumeaux ensemble qui avaient l'air diabolique !

Une fois dans la salle, je le vis de dos, ses longs cheveux noirs qui étaient lâchés dans son dos. Je décidais de jouer la tactique de la politesse, peut être que ça marcherait mieux !

Je m'avançais alors vers lui et commença à lui parler :

- Mon...Monsieur ? Je suis désolée de vous déranger, mais je voudrais vous parler quelques minutes.

Silence, je décidais de tout déballer puis il me répondrait après.

- Voilà, c'était au sujet de mon avenir, comme j'ai exécutée votre mission à bien, je voulais savoir ce que vous projetez pour moi. Je suis sûr que vous vous en douter que Jade m'a tout dit, mais je vous garantis, Monsieur, que je ne dirais rien à personne, même pas à ma soeur si vous voulez. Mais, je souhaiterais ma liberté, s'il vous plait, parce que si je reste dans le château, je ne vais pas survivre, j'ai besoin de sortir de tant en tant et mon travail me manque beaucoup.

Je suis sûre qu'il s'en fichait de ce que je lui disais, mais je préférais qu'il sache mon opinion.

- Si vous projetez autre chose pour moi, j'aimerais le savoir tout de suite s'il vous plait pour me préparer à l'idée de ce que vous allez dire.

Je soupirai, j'espère qu'il n'allait pas me tuer ou pire, me transformer !

Je frissonnais et porta mon regard sur la fenêtre, je voyais les rues de Volterra qui allaient beaucoup me manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Damon Raven

Général de division

avatar

Statut :
  • Administrateur/trice
Messages : 1361
DC : Nop

MessageSujet: Re: Fin de mission, discussion de l'avenir !    Jeu 20 Fév 2014 - 12:51

L'horreur. Voilà le mot qui habitait l'esprit de Caïus depuis qu'ils étaient rentrés à Volterra. L'horreur. Il ne comprenait pas comment il avait pu réussir à surmonter sa peur pour faire ce que lui avait demandé Aro, capturer quelques Enfants de la Lune. Comment, comment, comment ? Il avait l'impression horrible de revivre en boucle cette horrible nuit qui avait faillit lui coûter la vie... Le noir, le vent qui charriait l'odeur infecte de leurs ennemis, le sang, les hurlements, la chaleur poisseuse de ce loup, la senteur lourde et âcre de sa fourrure, ses crocs si blancs et luisants. Mort, Caïus avait cru l'être. La fin de plus de deux mille ans de vie, d'existence de Roi. Mort à cause d'une bête, une seule bête.

Et voilà que tout recommençait. Ces monstres étaient revenus, dieu seul sait comment ! Assis dans son fauteuil, dans le bureau où il se concertait parfois avec ses frères, il observait le tapis, le regard fixe, sonné. Revenues. Ces sales bêtes immondes... REVENUES ! elles étaient revenus ! La peur, la terreur, la colère, la haine, tout se mélangeait en lui. Il voulait se battre, il voulait se terrer dans un coin, il voulait tous les brûler, il voulait rester en sécurité, il voulait faire un génocide, il voulait se cacher. Un rire de dément lui échappa. Peur ! Lui, Caïus Volturi, avoir PEUR ?! JAMAIS ! NON, il ne se laissera JAMAIS abattre par ces sales monstres poilus et baveux ! Il riait comme un malade, comme un fou, incapable de s'en empêcher.

Garde - Maître ? Vous avez besoin de quelque...

La fin de sa phrase se finit dans un gargouillis monstrueux lorsque Caïus bondit et lui écrasa la gorge d'un geste sec. On ne dérangeait pas un Roi ! On ne dérangeait pas Caïus Volturi lorsqu'il partait dans une crise de démence démoniaque ! Il jeta les restes du garde dans un coin et partit à grands pas. Peur ? Jamais ! Non, non, il refusait de passer pour un faible aux yeux de tout le clan ! Le son d'une voix désagréable résonna soudain. Une voix criarde et idiote, moche comme tout. L'humaine. Il était sûr que c'était l'humaine ! Très énervé, Caïus changea de direction. Il ne supportait pas d'entendre une telle dissonance résonner entre ces murs, il ne supportait cette faiblesse et cette naïveté immonde !

Idiote - Voilà, c'était au sujet de mon avenir, comme j'ai exécuté votre mission à bien, je voulais savoir ce que vous projetez pour moi. Je suis sûr que vous vous en doutez que Jade m'a tout dit, mais je vous garantis, Monsieur, que je ne dirais rien à personne, même pas à ma sœur si vous voulez. Mais, je souhaiterais ma liberté, s'il vous plaît, parce que si je reste dans le château, je ne vais pas survivre, j'ai besoin de sortir de temps en temps et mon travail me manque beaucoup.

Il éclata à nouveau de rire. Quel imbécile ! Quelle idiote ! Que croyait-elle ?! Qu'ils allaient la laisser sortir comme ça ?! Qu'elle allait pouvoir reprendre bien gentiment le cours de son existence ?! Sa vie leur appartenait ! Sa vie n'avait plus aucune valeur, elle n'était plus qu'un jouet entre leurs mains ! Un jouet qu'on écrasera dès qu'il aura cessé d'être amusant ! Et il la tuera, il la tuera lui-même, il la torturera lentement, la fera hurler dès que Aro lui en aura donné l'autorisation ! Débarquant dans la salle, il fila tout droit sur l'humaine et la souleva violemment par le col, la tenant en l'air comme s'il s'agissait d'une vulgaire brindille. Il jeta à peine un regard à Aro, les yeux noirs de rage.

Caïus - Ta vie nous appartient, pauvre idiote ! Que crois-tu donc ?! Que tu peux te permettre de réclamer quoi que ce soit ?! Ne rêve pas !

Il la secoua, prêt à la tuer sur-le-champs si elle ne faisait pas preuve d'un peu plus de bon sens.

Caïus - Tuons-la tout de suite, Aro ! Tuons-la, et laissant les vers dévorer ses misérables restes !


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t274-caius-volturi-valide#932
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fin de mission, discussion de l'avenir !    Dim 2 Mar 2014 - 20:03

Diriger un clan n'était pas facile tous les jours, surtout un clan de vampires particulièrement agité. Ou dépressif. Ou les deux en même temps. Aro avait passé des centaines et des centaines d'années à réveiller son frère Marcus, à le secouer, à faire tout et n'importe quoi pour qu'il sorte de son apathie. Et maintenant qu'il recommence enfin à vivre, maintenant qu'il parvient à passer plus de dix minutes sans soupirer de lassitude, c'est Caïus qui s'y mets. Non, vraiment, Aro hésitait franchement à massacrer ses deux frères pour de bon.

Non mais vraiment, est-ce qu'il déprimait, lui ?! Il n'avait certes pas pleuré la mort de sa petite sœur ! Bon, d'accord, c'était lui qu'il l'avait tué, mauvais exemple. Mais pour le reste ? Il ne comprenait pas que Caïus soit tant traumatisé par une vieille peur, c'était stupide. Il ne risquait strictement rien ! Cette fois, c'est Aro qui allait finir par déprimer de voir ses deux frères sombrer l'un après l'autre. Retournant dans la salle du trône, il fut tout à coup dérangé par une voix nasillarde.

Elena - Mon...Monsieur ? Je suis désolée de vous déranger, mais je voudrais vous parler quelques minutes.

Il ne prit même pas la peine de se retourner. Comment faisait-elle pour toujours débarquer au moment où il ne fallait pas ? Ce devait sans doute être son sport favori, à moins qu'elle ne cherche à se suicider. Si c'était le cas, il voulait bien lui donner ce plaisir. A moins qu'il ne l'offre à Caïus, pour qu'il sorte de sa déprime. Ça pourrait être une idée, ça...

Elena - Voilà, c'était au sujet de mon avenir, comme j'ai exécutée votre mission à bien, je voulais savoir ce que vous projetez pour moi. Je suis sûr que vous vous en douter que Jade m'a tout dit, mais je vous garantis, Monsieur, que je ne dirais rien à personne, même pas à ma sœur si vous voulez. Mais, je souhaiterais ma liberté, s'il vous plait, parce que si je reste dans le château, je ne vais pas survivre, j'ai besoin de sortir de temps en temps et mon travail me manque beaucoup.

Ah, et ? Ensuite ? Cette fille était coincée au milieu du fief du clan royal des vampires, sa jeune sœur était entre leurs mains, elle risquait de mourir - ou pire - à chaque instant, chaque seconde, et la seule chose qui lui importait, c'était son travail ?! Il savait que certains humains étaient très consciencieux, mais tout de même, on atteignait presque la limite de la folie, ici. Quoi que... Une idée lui effleura lentement l'esprit. Elle était infirmière. Elle travaillait à l'hôpital. Et avec sa frangine, ils disposaient d'un excellent moyen de pression. Sa naïveté sans borne fera qu'on ne la soupçonnera pas.

Il n'écouta même pas la suite, réfléchissant, calculant, évaluant, analysant. Comme à chaque fois qu'il montait un plan, la situation devenait un immense plateau d'échecs dans son esprit, dont il bougeait les pièces à sa guise. Elena, qui n'était qu'un vulgaire pion, pourrait prendre une place plus importante sur l'échiquier. Il visualisa ses cibles, et la façon dont il peut bouger chacune des pièces, tout en parant les coups de l'ennemi. Toujours prévoir les attaques en traître, toujours parer, toujours esquiver et se glisser dans le camps adverse pour atteindre le cœur de la défense ennemie. Il en était à ces réflexions lorsque Caïus débarqua avec un fracas du tonnerre et se jeta littéralement sur Elena, la soulevant du sol par le cou en l'étranglant à moitié.

Caïus - Ta vie nous appartient, pauvre idiote ! Que crois-tu donc ?! Que tu peux te permettre de réclamer quoi que ce soit ?! Ne rêve pas !

Oh, il s'était enfin réveillé ? Formidable ! Mais sa joie fut un peu tempérée en voyant qu'il martyrisait la fille alors qu'il venait de lui trouver une utilité. Du calme ! Et oui, dix minutes plus tôt, il se plaignait que Caïus soit réduit à l'état de carpette gémissante, maintenant, il se plaignait qu'il soit trop énervé. C'était bien le problème, avec son petit frère, il ne faisait jamais dans la demie-mesure. Il fallait qu'il passe son éternité de mauvaise humeur. Aro avait dû enfoncer un quelconque Dieu quelque part, à moins que son frère n'ait tout simplement besoin de hurler pour montrer qu'il était toujours là.

Caïus - Tuons-la tout de suite, Aro ! Tuons-la, et laissant les vers dévorer ses misérables restes !

Ou pas, hein, du calme maintenant ! Il posa la main sur le bras de son frère pour le lui abaisser, et reposer l'humaine. Ce serait stupide de la tuer alors qu'il venait de lui trouver une occupation ! Il tapota l'épaule de Caïus et lui fit signe de lâcher sa proie. Il s'exécuta en maugréant, couvant l'humaine d'un regard noir. Aro prit la main de l'humaine dans la sienne, très galamment, et lui fit un baisemain, sous le regard incrédule, puis calculateur de Caïus.

- Votre avenir, très chère, bien entendu que j'y songe ! Il est évident que vous n'allez pas perdre votre temps ici.

Il lui fit un sourire de requin, et la fit avancer vers la fenêtre, désignant la ville de sa main libre.

- Voyez-vous cette ville ? Voilà des millénaires que nous y sommes installés. Mais elle est menacée, comme le monde entier, par les Enfants de la Lune. Nous travaillons à les stopper... et nous avons besoin du soutien de tous. Si vous acceptez de nous aider, vous vivrez libre à Volterra, vous pourrez travailler, et, mieux que tout, vous serez protégée en permanence.

Il la fit tourner vers lui et prit son visage en coupe pour qu'elle le regarde bien droit dans les yeux.

- Vous êtes infirmière, ma charmante. Soyez notre alliée, et vous vivrez libre et protégée, comme d'autres humains qui travaillent pour nous ou qui sont nos contacts réguliers.

Il lui fit un autre sourire, lui relâchant le visage.

- Bien entendu, au début, votre sœur sera à nos soins. mais vous tenez là une chance de faire parti du cercle très fermé des humains connaissant notre existence, et pouvant participer à la marche de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fin de mission, discussion de l'avenir !    Mar 4 Mar 2014 - 11:54

Au même moment, l'homme blond : Caïus, arriva, il se dirigea directement vers moi, je me reculais, mais trop tard, il me souleva violemment par le col de mon t-shirt. Je tremblais de peur, celui là, était vraiment effrayant ! Il me dit :

- Ta vie nous appartient, pauvre idiote ! Que crois-tu donc ?! Que tu peux te permettre de réclamer quoi que ce soit ?! Ne rêve pas !

Il me secoua et continua :

- Tuons-la tout de suite, Aro ! Tuons-la, et laissant les vers dévorer ses misérables restes !

Je tremblais de peur, non, je ne voulais pas mourir !

Aro s'approcha de Caïus, il lui mit la main sur son bras, puis il lui fit signe de me lâcher. Ce que fit Caïus, tout en me jetant un regard noir. Aro au même moment, me prit la main, me fit un baisemain puis me dit :

- Votre avenir, très chère, bien entendu que j'y songe ! Il est évident que vous n'allez pas perdre votre temps ici.

Je soupirai, ouf, il avait réfléchit. Je le trouvais quand même plus sympa que Caïus. Il me sourit, me fit aller à la fenêtre en désignant la ville :

- Voyez-vous cette ville ? Voilà des millénaires que nous y sommes installés. Mais elle est menacée, comme le monde entier, par les Enfants de la Lune. Nous travaillons à les stopper... et nous avons besoin du soutien de tous. Si vous acceptez de nous aider, vous vivrez libre à Volterra, vous pourrez travailler, et, mieux que tout, vous serez protégée en permanence.

C'est vrai, un léger espoir se sentit en moi, il me tourna vers lui, me prit mon visage et je vis ses yeux ! Ses yeux étaient toujours rouges, il continua :

- Vous êtes infirmière, ma charmante. Soyez notre alliée, et vous vivrez libre et protégée, comme d'autres humains qui travaillent pour nous ou qui sont nos contacts réguliers.

Il me sourit, lâcha mon visage :

- Bien entendu, au début, votre sœur sera à nos soins. mais vous tenez là une chance de faire partie du cercle très fermé des humains connaissant notre existence, et pouvant participer à la marche de ce monde.

Je compris qu'il fallait que je réponde, je me dirigeais vers la fenêtre, sa proposition était alléchante, mais je voulais vraiment qu'il ne fasse pas de mal à Bonnie. En même temps, je pourrais exercer mon métier, sauver des vies et vivre ma vie. Je me retournais vers Aro, sans jeter un regard sur Caïus :

- Je vous remercie pour avoir réfléchit à ma situation. J'accepte votre accord...

Je lâchai un soupir, puis continua :

- J'accepte de vous soutenir dans le combat sur les Enfants de la Lune, je serais votre alliée. Je sais que j'ai une chance inouïe et je vous le remercie. Du moment que j'ai ma liberté c'est tout ce que je demande.

Je le regardais dans les yeux, il y a une chose que je voulais vraiment :

- Si j'accepte de vous laisser ma sœur, je voudrais que vous lui ne fassiez pas de mal, s'il vous plait. C'est la seule membre de ma famille qui reste.

Je savais que je ne devrais pas mettre de condition, mais ma sœur ma manquait tellement. J'évitais de regarder Caïus de peur qu'il m'attrape encore par le col.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fin de mission, discussion de l'avenir !    Mer 2 Avr 2014 - 11:37

La fillette se redirigea vers la fenêtre, comme pour réfléchir. Pendant ce temps, Aro coula un regard d'avertissement à son jeune frère. Qu'il évite au moins de tuer une humaine qui pourrait leur être utile ! Enfin, c'était vrai, ça, qu'il aille passer ses nerfs sur autre chose. Aro détestait qu'on lui abîme ses pions. Comment voulez-vous user correctement d'une arme en mauvais état ? C'était bien pour ça qu'il lui avait toujours interdit de traumatiser les jumeaux, au plus fort de leur rébellion. Ils étaient très utiles, quoi qu'en pense son frère, et il n'était pas question de les tuer. Avec ça, Aro ne pouvait nier qu'il avait quand même une certaine affection pour eux deux.

Elena - Je vous remercie pour avoir réfléchit à ma situation. J'accepte votre accord...

Enfin. Même elle pouvait devenir raisonnable ! Il eut un sourire satisfait, alors que son frère grommelait. Il aurait sûrement voulu qu'elle dise non pour pouvoir s'occuper d'elle, la torturer très lentement pour s'amuser puis l'achever. Il aura peut-être une autre occasion, qui sait ? Après tout, ce n'était qu'une humaine. Sa vie n'avait aucune valeur pour Aro, et à la première erreur, au moindre faux pas, elle y passera pas. Caïus pourra disposer d'elle à loisirs, ce jour-là, elle sera déjà morte aux yeux du chef du clan. En était-elle au moins consciente ? Il espérait fortement pour elle, ou elle n'allait pas faire long feu. Peu d'humains trouvaient grâce aux yeux de Aro. Il pouvait citer Daylin, une Américaine, jeune journaliste dans un quotidien national. Agenore, l'archétype même du scientifique fou. Chang, un professeur qui vivait en Chine. Victor, Français, juge d'instruction. Et deux ou trois autres encore.

Elena - J'accepte de vous soutenir dans le combat sur les Enfants de la Lune, je serais votre alliée. Je sais que j'ai une chance inouïe et je vous le remercie. Du moment que j'ai ma liberté c'est tout ce que je demande.

Et elle, combien de temps allait-elle tenir ? Quelques jours ? Quelques mois ? Plus ? Moins ? Elle était jeune, et donc influençable, ce qui était un bon point. Mais si naïve. Aucun don, peu de talent, seul son métier était intéressant. Humph. Elle avait tout intérêt à devenir utile, car Aro ne s'embarrassait pas des faibles. Même parmi le Réseau des humains, il ne voulait d'incapables. On ne gagnait une guerre en ayant des pommes pourries dans son panier.

Elena - Si j'accepte de vous laisser ma sœur, je voudrais que vous lui ne fassiez pas de mal, s'il vous plait. C'est la seule membre de ma famille qui reste.

Il ne prit pas la peine de répondre, tellement la réponse était évidente. La survie de sa jolie sœur ne dépendait que d'elle et personne d'autre. Il croisa plutôt les bras, et la regarda un très long moment. Bien entendu, elle sera d'abord surveillée très étroitement, au début. Il ne prenait pas de risques, même avec les insectes.

- Vous pouvez allez préparer votre sac. je vais vous envoyer à Naples, vous allez assister un de nos amis humains dans ses recherches contre les EDL. Vous avez une heure pour vous préparer.

Il lui fit signe d'y aller, ayant autre chose à faire, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin de mission, discussion de l'avenir !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de mission, discussion de l'avenir !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prochaine émission sur tvm3
» L'avenir des "méchants" dans Bleach ...
» Enid Blyton, biopic de la BBC + discussion sur son oeuvre
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: