Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elle a le regard qui tue [PV Jane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Elle a le regard qui tue [PV Jane]   Ven 21 Fév 2014 - 16:54

Démétri se pencha, écoutant le bruit de la radio qui sortait de la fenêtre ouverte de l'appartement. Perché sur le toit, il écoutait les dernières informations. Les humains commençaient à se poser des questions, même s'il n'y avait encore que très peu de signes. Quelques disparitions, deux ou trois massacres en Europe. Au niveau mondial, c'était peu, mais Démétri sentait le flot venir, comme la dernière fois. D'abord quelques signes, puis un massacre plus important, avant qu'un événement n'éclate au grand jour, dévoilé aux humains, et là, ce sera la planète toute entière qui s'embrasera.

Afton - Ils sont lents, cette fois-ci. Tu ne trouves pas ça bizarre ?

- Ils ont changés de stratégie, mais ça ne veut pas dire que ça ne finira pas en bain de sang. Il y a déjà eu ce hameau, en Angleterre, plus le village en Russie, tu n'en as pas entendu parler ?

Afton - On est sûr que ce ne sont pas des vampires ? Qui profiteraient de la situation ?

- Arthur a déjà vérifié...

Il sauta du toit derrière Afton, puis courut dans la nuit tombante. Ils avaient encore quelques vérifications à effectuer et des "contacts" à voir avant de rentrer à Volterra. Les loups se retiraient, pour le moment, ce qui signifiait qu'ils préparaient une grosse contre-attaque. Il allait bientôt devenir difficile de tout cacher aux humains, si tant est qu'ils ne s'en apercevaient pas tous seuls. La guerre devait se mener vite et en secret.

Quelques jours plus tard, ils rentrèrent à Volterra. L’accalmie semblait vouloir durer un petit moment, ce qui était à la fois bien et mal. Bien car ils allaient pouvoir se préparer, mal car dieu seul sait ce que leur préparait leurs ennemis. Il passa devant la salle d'entraînement, où quelques gardes plus vieux fourraient en accéléré des notions de combat dans la tête des plus jeunes. Mais Démétri n'avait pas envie de s'entraîner pour le moment. Il avait demandé à Jane si elle voulait bien le retrouver dans un coin tranquille pour qu'il puisse lui parler. Il poussa la porte de l'étage, après avoir monté l'escalier.

- Jane ?

Il alla la retrouver sur le grand balcon des arcades, qui donnait sur les jardins. Depuis quelques temps, la garde l'évitait clairement, et bien plus que d'habitude. Sa petite démonstration sur Orlin, puis sur l'Enfant de la Lune, avait créé autour d'elle une sorte d'aura qui dissuadait quiconque de l'approcher. En résumé, elle avait terrorisé tout le monde. Cette fillette au visage d'ange, semblant parfaitement innocente, plus personne n'osait l'approcher. Il s'appuya sur la balustrade pierre, ne parlant pas tout de suite.

- Ecoute... Ça fait longtemps que je voulais te parler. Ce n'est peut-être pas le meilleur moment, et j'ignore si Aro va apprécier l'initiative, mais ça ne peut plus durer. On... Jane, par rapport à nous deux...

Il tourna la tête pour la regarder, parfaitement conscient qu'il pourrait se prendre son don en pleine figure à n'importe quel moment, mais peu importe. Il traînait ça depuis trop longtemps.

- Si je me suis... éloigné, c'était sur ordre. Tu le sais... Je n'ai jamais été manipulé dans mes relations par rapport à toi, pas comme il a pu se passer avec Orlin. On peut le sentir, toi comme moi. Tout ce qui s'est passé, aujourd'hui, c'est du passé. Et je veux que tu saches que Alec n'est pas le seul à t'apprécier sincèrement dans ce château, et dans ce monde.

Il pouvait aisément parler du monde, sachant la réputation que la petite Volturi avait. Dangereuse, oui, elle l'était. Maintenant bien plus que durant les siècles précédents.

- Je connais ton don, mais je ne vais pas te fuir à cause de ça. Je t'aime toujours, et je ne vais pas te rejeter à cause de ce que tu es. Et même si d'autres le désapprouvent. Ils ne te connaissent pas, alors que moi, j'ai fait souvent équipe avec toi. Et je t'aime.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Elle a le regard qui tue [PV Jane]   Sam 22 Fév 2014 - 18:47

Jane enleva l'élastique qui retenait ses cheveux et joua un instant avec, appuyée contre le balcon du second étage. Elle observait les jardins gorgés de soleil, où Marcus baquait très vaguement à ses occupations habituelles. Depuis qu'ils étaient rentrés, ils passaient leur temps entre les entraînements et prévoir la stratégie des prochaines batailles. Les loups se faisaient certes plus discrets, mais ce n'était que le calme avant la tempête. Ils allaient revenir, plus féroces que jamais, et le clan sera là pour les accueillir.

Elle eut un sourire mauvais, en repensant aux dernières batailles. Les choses étaient devenues nettement plus drôles depuis l'évolution de son don. Elle adorait cette sensation, lorsqu'elle foudroyait quelqu'un de douleur, l'écrasait par terre, le faisait autant souffrir que si on lui arrachait lentement chaque parcelle de peau avant de lui griffer les muscles à vif et lui écraser les os un par un, très lentement, avec le plus de soin possible. Cet Enfant de la Lune, qu'elle avait tué... Elle n'avait jamais eu autant l'impression d'avoir du pouvoir si quelqu'un, de le faire souffrir comme jamais. C'était ce qu'elle voulait. Écraser totalement ses ennemis.

Bon, tout cela n'avait pas que de bons côtés. Le reste de son clan l'évitait franchement, depuis qu'elle avait un tout petit peu bousculé Orlin. Ce n'était pourtant rien, et elle ne l'avait frappé de la brûlure qu'une seule fois, en plus, elle aurait pu faire bien pire ! Ça, plus l'EDL... Plus personne ne l'approchait à part Alec. Cela lui rappelait leurs premières années, où ils avaient vécu dans la même autarcie. La peur, la défiance, la haine... Elle connaissait tous ces sentiments à la perfection.

Démétri - Jane ?

Elle tourna la tête vers, lui, répondant très brièvement à son salut. Le traqueur se comportait de façon plus bizarre que d'habitude depuis quelques temps. Ils se parlaient plus que d'habitude, et Démétri avait parfois une façon de la regarder qui la mettait mal à l'aise. D'une façon qui avait le don de rendre Alec malade de rage, bien qu'il n'ait jamais voulu lui expliquer pourquoi.

Démétri - Ecoute... Ça fait longtemps que je voulais te parler. Ce n'est peut-être pas le meilleur moment, et j'ignore si Aro va apprécier l'initiative, mais ça ne peut plus durer. On... Jane, par rapport à nous deux...

Elle se crispa aussitôt. Par rapport à eux deux... Elle ne voyait rien à dire sur le sujet. C'était pourtant clair, non ? Il l'avait trahie en la livrant à Aro. Il avait obéi, s'était éloigné d'elle, et ils avaient tout perdu. Elle en était encore malade. Et ce qui l'agaçait encore plus est qu'elle n'arrivait pas, malgré tout, à faire une croix sur le traqueur. Elle aimait le voir et lui parler, aimait être avec lui. Et s'en énervait car elle aurait voulu pouvoir l'oublier.

Démétri - Si je me suis... éloigné, c'était sur ordre. Tu le sais... Je n'ai jamais été manipulé dans mes relations par rapport à toi, pas comme il a pu se passer avec Orlin. On peut le sentir, toi comme moi. Tout ce qui s'est passé, aujourd'hui, c'est du passé. Et je veux que tu saches que Alec n'est pas le seul à t'apprécier sincèrement dans ce château, et dans ce monde.

Elle baissa légèrement la tête, sans le regarder. Comment savoir s'il n'avait jamais été manipulé ? Quoique... C'était déjà plus crédible avec Démétri. Il était extrêmement loyal au clan, et les chefs le savait. Jamais il ne songera à partir, même s'il était le seul vampire au monde à pouvoir le faire sans risques. Désolant, en un sens. Chelsea aurait-elle déjà utilisé son don sur lui ? C'était peu probable.

Démétri - Je connais ton don, mais je ne vais pas te fuir à cause de ça. Je t'aime toujours, et je ne vais pas te rejeter à cause de ce que tu es. Et même si d'autres le désapprouvent. Ils ne te connaissent pas, alors que moi, j'ai fait souvent équipe avec toi. Et je t'aime.

Sa gorge se serra légèrement. Il lui disait cela avec tant de naturel que s'en était troublant... Mais elle doutait encore. Il avait accepté qu'ils se séparent à cause d'Aro et n'avait même pas eu le courage de le lui dire en face. Il avait juste accepté, comme ça, sans une explication. Il n'était pas venu la voir lorsqu'elle croyait son frère mort. Il ne faisait rien, jamais, il se contentait juste d'obéir. Et en même temps, il avait ce côté rassurant et protecteur. Il ne la rejetait pas, n'avait pas peur d'elle. Résultat des courses, elle était paumée. Et comme à chaque fois qu'elle se sentait coincée, l'énervement arrivait avec.

- Et il t'a fallu plusieurs mois pour en arriver à cette conclusion ? lâcha-t-elle d'un ton glacial. Tu me sors ça maintenant alors que tu m'avais quitté sans un regret juste par obéissance ?!

Elle tourna la tête vers lui, se redressant. Son regard carmin tranchait presque violemment sur son teint pâle et son visage enfantin. Elle fit un pas pour se rapprocher de lui, hésitant entre se contenter de lui parler calmement ou le frapper tout de suite.

- Et d'ailleurs, qu'est-ce qui te prend, tout à coup ? Ça y est, tu t'es mis à réfléchir par toi-même ?! Tu ne veux plus qu'on décide de tout à ta place ? J'ai du mal à croire que tu pourrais agir ainsi... Oui, on est tous pieds et poings liés devant Aro, mais certains, dans ce clan, l'acceptent mieux que d'autres. Tu ne t'es jamais posé la question, Démétri... Pourquoi je te croirais aujourd'hui ? Pourquoi je croirais que tu veuilles être libre de vivre avec qui tu veux ?

Elle se rapprocha encore, ses yeux luisants de colère. Ses yeux où brillaient la lueur de son pouvoir.

- Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te mettre à terre dès maintenant...


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Re: Elle a le regard qui tue [PV Jane]   Mer 19 Mar 2014 - 15:26

Le traqueur s'attendait à chaque seconde qui passait de se faire écraser sous le don de Jane, en un instant. Il lui suffirait d'un regard, un seul, pour qu'il se retrouve jeté au sol, littéralement brûlé vif et saisi de douleur. Il le savait, et ne la sous-estimait pas. Et après une déclaration pareille, nul doute qu'il avait dû faire grimper à toute vitesse son taux d'énervement. Il resta impassible, les dents serrés, mais rien en venait. Prudent, il lui jeta un coup d'œil. Il ne voulait lui faire de peine ou la blesser, mais il sentait bizarrement que c'était mal parti. Bon, au moins, Alec n'était pas dans le coin. S'il se faisait massacrer, ce sera uniquement par sa sœur. Avoir les deux jumeaux sur le dos en même temps, très peu pour lui, merci bien.

- Et il t'a fallu plusieurs mois pour en arriver à cette conclusion ? lâcha-t-elle d'un ton glacial. Tu me sors ça maintenant alors que tu m'avais quitté sans un regret juste par obéissance ?!

Elle tourna la tête vers lui et s'approcha. Il dû se faire violence pour ne pas reculer, très peu rassuré sur le coup. Il voulait juste lui parler, pas se battre avec elle ! Oui, il avait fait une erreur, d'accord, mais comment expliquer ça ? Démétri était très loin d'être une tête brûlée, un rebelle, ou quoi que ce soit du genre. Il n'aimait pas enfreindre les règles, encore se débattre dans une situation où il n'avait de toute façon pas le choix ! Car c'était le cas, ici... Ils étaient liés au clan, liés plus que fermement à Aro. Alors pourquoi ne pas s'y faire ? Cette situation en valait bien d'autres. Ils étaient protégés, ici, ils avaient des amis, une famille. Aro aurait pu les tuer depuis très longtemps, y avaient-ils songé ?

- Et d'ailleurs, qu'est-ce qui te prend, tout à coup ? Ça y est, tu t'es mis à réfléchir par toi-même ?! Tu ne veux plus qu'on décide de tout à ta place ? J'ai du mal à croire que tu pourrais agir ainsi... Oui, on est tous pieds et poings liés devant Aro, mais certains, dans ce clan, l'acceptent mieux que d'autres. Tu ne t'es jamais posé la question, Démétri... Pourquoi je te croirais aujourd'hui ? Pourquoi je croirais que tu veuilles être libre de vivre avec qui tu veux ?

Parce qu'il s'agissait d'elle, tout simplement ! Parce que c'était elle, et personne d'autre ! Alors non, peut-être que ça ne dérangeait pas le traqueur qu'on dirige le cours de son existence à sa place. Il n'avait jamais été très grand chef, il s'ennuyait de la vie, trop longue à son goût, alors que quelqu'un lui donne une ligne à suivre, lui montre une voie, cela lui convenait parfaitement. Mais ici... Il regarda Jane dans les yeux, un peu peiné. Elle était belle, comme tous les vampires, mais sa beauté puisait sa source non pas dans la maturité adulte mais dans la fraîcheur de la jeunesse. Sans doute ne voudra-t-elle jamais l'admettre. Il était l'un des rares ici à l'apprécier pour ce qu'elle était vraiment. Il avait d'abord été son gardien, puis son coéquipier, puis son ami. Et enfin son amant. Et oui, il l'aimait. Peu importe ce qu'en dise les autres gardes ou qui que ce soit au monde.

- Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te mettre à terre dès maintenant...

- Jane, si tu n'éprouvais absolument plus rien pour moi, tu ne prendrais même pas la peine de me répondre, ou tu m'aurais déjà torturé. Ecoute...

Il s'interrompit, puis l'incita à s'asseoir sur un des bancs avec lui. Le soleil les enveloppait de toutes parts, mais ici, au château, ils pouvaient se permettre de se dévoiler tels qu'ils étaient vraiment. Ils n'avaient pas à se cacher, ils pouvaient se laisser aller. Le château était un havre de sécurité et de paix pour peu qu'on veuille bien le voir et suivre ses règles.

- Je ne serais pas venu te parler si je n'éprouvais plus rien non plus toi. On a eu des soucis, d'accord, mais tout est réglé aujourd'hui. On peut repartir de zéro ! Recommencer sur des bases saines, oublier ce qui s'est dressé entre nous. Tu es ici, au château, tout va s'arranger...

Il s'était inconsciemment rapproché d'elle, et lui prit doucement la main. Ce qu'il voyait, ce n'était pas la garde sadique que tout le monde craignait. C'était simplement une jeune femme qu'il rêvait de serrer à nouveau contre lui.

- Fais-moi juste confiance. Je ne veux pas te voir t'éloigner.

Il l'observa quelques minutes, silencieux, puis se pencha lentement, effleurant d'abord ses lèvres, avant de l'embrasser.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Elle a le regard qui tue [PV Jane]   Lun 5 Mai 2014 - 22:40

- Jane, si tu n'éprouvais absolument plus rien pour moi, tu ne prendrais même pas la peine de me répondre, ou tu m'aurais déjà torturé. Ecoute...

Elle lui jeta un regard furieux, bien forcée cependant d'avouer qu'il avait raison. Et c'était bien cela qui l'agaçait profondément. De ne pas être capable de l'oublier, après tout ce qui s'était passé. Car elle l'avait aimé, sincèrement, et pas à cause d'une manipulation de Chelsea, de Aro, ou d'elle ne savait qui. Juste parce qu'elle avait suivi ce qu'elle ressentait, et qu'ils l'avaient payé cher tous les deux. Or, au lieu d'en tirer des leçons, voilà qu'elle n'arrivait pas à le repousser dès maintenant, ce que leur conscience leur dicterait pourtant de faire ! Cela ne servait à rien. Cela ne servait strictement à rien qu'elle tente de s'apparier à quelqu'un, car ça n'allait engendrer que du malheur.

Il l'incita à s'asseoir à côté de lui, et elle resta tendu, méfiante. On ne pouvait lui demander de se détendre complètement lorsqu'elle était en présence d'une autre personne qu'Alec. En présence des frères, c'était de la méfiance, mélangé à un certain respect, et à un peu de rejet. Avec les autres, cela dépendait beaucoup. Indifférence, amusement, joie, rire, colère... Tout se mêlait. Et avec le traqueur, elle restait sur ses gardes. Il l'avait déjà blessée et elle lui en voulait. Elle avait toujours eut du mal à pardonner et oublier. Du mal à se laisser aller avec tout le monde.

- Je ne serais pas venu te parler si je n'éprouvais plus rien non plus toi. On a eu des soucis, d'accord, mais tout est réglé aujourd'hui. On peut repartir de zéro ! Recommencer sur des bases saines, oublier ce qui s'est dressé entre nous. Tu es ici, au château, tout va s'arranger...

Elle le fixa un moment en se mordant les lèvres. Tout recommencer à zéro, comme ça ? Faire comme si rien ne s'était jamais passé entre eux ? La proposition était douloureusement tentante, mais Jane en craignait les conséquences. Elle avait peur que tout ne soit gâché à nouveau, qu'ils se perdent une fois de plus l'un l'autre. Et il y avait Alec. Elle refusait de lui faire de la peine, et savait qu'il sera malheureux si elle était elle-même blessée. Il lui prit tout à coup la main, et malgré sa surprise, elle ne la retira pas, perdue. Il avait l'air sincère, mais... Pouvaient-ils vraiment tout recommencer ?

Elle savait que Démétri n'était pas du genre à faire des sales coups ou des coups bas, mais elle restait méfiante. Il obéissait aux ordres, mieux que personne, et sans jamais rechigner. Si Aro lui interdisait de la revoir, il le fera sans hésiter. C'est ce qui s'était produit la dernière fois... Cette mentalité ulcérait Alec plus que tout, et le faisait détester le traqueur, juste parce qu'il disait amen à tout sans réfléchir par lui-même. Pouvait-il vraiment, cette fois-ci, tenir tête à Aro ? Elle n'en était pas sûre...

- Fais-moi juste confiance. Je ne veux pas te voir t'éloigner.

A lui, elle lui faisait confiance, ce n'était pas le problème. Il avait toujours été un excellent coéquipier et un ami. Elle lui confierait sa vie sans hésiter, et savait qu'il ne trahira jamais. Mais elle ne voulait pas s'engager si c'était pour le voir la quitter du jour au lendemain sous ordre de Aro ou de Caïus. Un petit silence s'installa, au cours duquel elle se demandait s'il avait vraiment changé et s'il était prêt à se battre, cette fois. Elle-même pouvait essayer de tenir tête à Aro sur ce sujet-là. Si elle le pouvait. Elle porta une main inconsciente à l'insigne accroché à son cou. Après tout ce qui s'était passé, le moindre petit geste de rébellion risquait de leur retomber dessus avec beaucoup de violence, ce qui la freinait nettement. Son frère avait assez souffert.

Elle se retourna donc vers le traqueur sans répondre, pour le moment. Lui aussi l'observait. Elle ignorait si elle pouvait prendre le risque d'être à nouveau avec lui. Et même si c'était possible ! Il fallait peut-être se rendre à l'évidence. Elle n'était pas faite pour rester en couple avec quelqu'un. Il se pencha tout à coup, et effleura ses lèvres, avant de l'embrasser pour de bon. Elle sursauta légèrement, fermant les yeux, et prise d'un long frisson. Il lui fallut une bonne minute avant de reprendre ses esprits et de reculer, presque à regret, tendant une main pour l'écarter d'elle.

- Désolée, mais on ne peut pas, lâcha-t-elle avec une voix ferme.

Elle se releva et fit quelques pas dans le couloir, de plus en plus agitée, avant de se tourner à nouveau vers le traqueur.

- Si jamais Aro ou ses frères t'ordonne de ne plus me voir, tu leur obéiras, Démétri, et tout se repassera comme la dernière fois ! Tu sais très bien que c'est possible, et même probable que ça se passe comme ça. Souviens-toi, lorsqu'on s'est retrouvé la dernière fois... Caïus t'avait jeté par la fenêtre, et nous avait frappé, Alec et moi. Juste parce qu'on s'était retrouvés, toi et moi.

Un souvenir qui lui restait encore en travers de la gorge. Elle soupira, presque férocement, et marcha dans le couloir, s'adossant un moment au balcon puis revenant sur ses pas, ne pouvant plus rester en place. Elle n'avait pas envie de revivre de telles scènes, ni de faire souffrir son frère à nouveau. Car il voudra la défendre et sera frappé pour cela.

- Et je ne vais pas défier Aro. Je n'infligerais pas d'autres souffrances à mon frère juste pour pouvoir exprimer ce que je ressens.

Elle retint un nouveau soupir et s'appuya contre le mur, lèvres serrées, et le regard fixé sur le traqueur.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle a le regard qui tue [PV Jane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle a le regard qui tue [PV Jane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vivante ^
» L'industrie du livre tire t'elle un peu trop la corde de Jane Austen ?
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Le choc des titans : Jane Eyre vs Wuthering Heights
» Votre version préférée de Jane Eyre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: