Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vanessa Olivarez [Validée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Vanessa Olivarez [Validée]   Dim 2 Mar 2014 - 23:02



Vanessa Olivarez





Résidence : Valencia, s’envole pour la France.
Age : 24 ans
Date de naissance : 05/05/1983
Genre : Femme
Situation sentimentale : Célibataire

Caractère

Qualités :
Une qualité que l’on retrouve chez Vanessa est sa persévérance et sa détermination. Elle ne baisse jamais les bras, même lorsque les coups durs se succèdent les uns aux autres. Comment elle fait ? Eh bien, grâce à son esprit fêtard ! Etant Espagnole, la fête coule dans ses veines et la jeune femme trouve toujours un prétexte pour s’amuser et profiter de la vie. Cela est démontré par son excentricité de tous les jours comme le prouvent ses vêtements, leur couleur, sa couleur de cheveux changeant tous les mois, sa coiffure, son maquillage, etc.

Elle a également un sens de l’humour très développé… uniquement pour elle. Ses blagues la font tout le temps rire, mais vraiment sans exception ! Seulement, elles ne sont pas toujours appréciées par son entourage ou ses amis qui la trouvent bien trop franche. De même, elle a une grande confiance en elle et un instinct à toute épreuve, ce qui lui permet de trouver des réponses assez rapidement. Petite, Vanessa adorait résoudre des énigmes et battait toujours ses amis lorsqu’il fallait résoudre quelque chose.

Parlons de ses amis, justement. La jeune adulte a toujours été fidèle envers eux, ne laissant jamais tomber quelqu’un même s’ils se perdaient de vue depuis longtemps. Son sens du mot « Amitié » est très pointu, de même que celui de sa famille. Dans leur culture, c’est comme cela et pas autrement : les Espagnols sont très portés sur la famille et l’accueil, qualités que l’on retrouve donc automatiquement chez Vanessa. De là découle un fort optimisme, un côté « je vois toujours le positif, je me dis que toute situation pourrait être pire », trait qu’elle a acquis grâce à son passé.

Pour terminer, Vanessa est gentille malgré son scepticisme constant et accorde une confiance aveugle aux personnes qui ont réussi à lui prouver leur fidélité. Attention, n’allez pas la trahir car, à ce moment-là, elle est capable des pires coups bas… Mais autrement, elle est l’amie dont tout le monde rêve en cas de coup dur.

Défauts :
Le premier défaut que l’on retrouve chez Vanessa est, sans conteste, son excessivité. Elle est fêtarde, oui, mais l’est beaucoup trop. Elle ne pense qu’à manger dans les moments plus stressants, ou à boire, selon les circonstances. Nous pouvons même la qualifier de « débraillée » car son physique laisse entrevoir un certain laisser aller, mais ce n’est qu’une apparence. En réalité, la jeune femme est très méthodique, trop même. Comme je vous l’ai dit, tout dans l’excessif !

Ensuite, Vanessa est une vraie tête de mule, tirant vers le « bornée » si on ne lui prouve pas par A + B qu’elle a tort. Elle a tendance à fouiner partout, pour tout, tout le temps. Elle remettra toujours en question ce que vous lui dites… si vous n’apportez pas de preuve à ce que vous avancez. Cela a, d’ailleurs, légèrement tendance à agacer ses amis qui n’essaient même plus de lui apporter une nouvelle information sans lui en trouver l’origine.

Vanessa est donc excessive, bornée… Et également rebelle ! Dès son adolescence, la jeune femme a dû s’occuper d’elle toute seule comme l’explique son histoire. Par conséquent, elle a vite mal tourné pendant quelques années, ce qui justifie son côté fêtard, et a viré dans ce que l’on qualifierait de rebelle. Elle remettra toujours en question l’ordre établi et cherchera toujours la vérité vraie. En cours, la jeune femme était la seule étudiante à poser LA question que tous les professeurs redoutaient et avaient peur de la voir débarquer, de la voir lever la main pour demander un complément d’informations. Cependant, elle ne faisait même pas cela dans un but malsain, loin de là ! Vanessa était, et est toujours, simplement curieuse et désireuse d’en apprendre le maximum sur tous les sujets. Excessive, je vous le rappelle.


Physique

Vanessa est relativement petite du haut de ses 1m57. Elle est d’une corpulence normale, faisant régulièrement du sport vu qu’elle passe son temps à danser ou à bouger tout court – ne supportant pas de rester enfermée. Ses yeux sont gris et tout le temps maquillés, même légèrement. Sans maquillage, elle trouve qu’elle a des yeux trop petits et se compare régulièrement aux « dessins que font les enfants, avec des points en guise d’yeux ». Attention ! Ce n’est pas un pot de peinture pour autant, elle ne met que du mascara et du crayon, rien de plus.

Passons à un point un peu plus compliqué à décrire : ses cheveux. Possédant de longs cheveux ondulés qui lui descendent jusqu’à la poitrine, voire un peu plus bas, Vanessa peut se permettre de nombreuses coiffures. Et elle ne s’en prive pas : tresses, couettes, queue de cheval, cheveux simplement lâchés… Toutes les coiffures y passent. Ainsi que toutes les couleurs. Durant sa période rebelle, elle changeait presque toutes les semaines, se fichant bien des remarques qu’on lui faisait. A présent, Vanessa continue ses changements de teinture mais de manière plus modérée, ne changeant plus que tous les mois, ou tous les deux mois. Ses couleurs préférées ? Le blond et le brun agrémenté de quelques mèches blondes.

Niveau vestimentaire, la jeune femme reste très classique, optant le plus souvent pour des jeans et une veste en jean avec un T-shirt en-dessous. Pourquoi aller dans le compliqué lorsque l’on peut faire simple ? Il n’y a qu’en soirée que Vanessa se permet quelques fantaisies, mettant des vêtements aux couleurs plus vives, clin d’œil à ses origines espagnoles.


Relations

Sa mère :
Cette personne est celle qui compte le plus pour Vanessa. Celle qui représentait son modèle, la personne qu’elle voulait suivre. Elle aimait sa mère, et l’aime toujours malgré sa mort. Elle était une femme extraordinaire, toujours aux petits soins pour ses enfants, toujours là pour répondre aux questions (même les plus gênantes). Toujours là lorsque sa fille aînée se blessait, toujours là pour la guider.

Son père :
Vanessa avait un lien moins fort avec son père, mais elle voulait qu’il soit fier d’elle. Il représentait la force, un appui constant et fiable. Il lui a appris ce qu’était l’endurance, la confiance en soi. Il a persévéré pour ouvrir son restaurant et a inculqué à Vanessa le sens véritable de la famille, lui disant à quel point c’était important. Il était un modèle, au même titre que sa mère, même si la jeune femme se sentait moins proche de lui. Elle ne lui avait jamais dit qu’elle l’aimait… Et le regrette à présent.

Son frère et sa sœur :
Même si Vanessa a grandi plus vite qu’eux, elle tient à eux et n’a jamais été jalouse. Ils n’ont pas eu la chance de connaitre leurs parents autant qu’elle et, pour cette raison, elle s’est efforcée d’être une grande sœur exemplaire. Certes, sa période rebelle n’a pas été un exemple pour eux, mais elle leur a expliqué son agissement du mieux possible et restait à l’écoute, quitte à faire des nuits blanches pour veiller sur eux. Ils sont tout ce qu’il reste de sa famille proche, la première personne qui leur fait du mal devra affronter Vanessa. C’est aussi pour cette raison que la jeune adulte a décidé de se lancer dans le droit. Elle serait capable de faire n’importe quoi pour eux.

Ses grands-parents :
Ses grands-parents sont comme ses seconds « parents », ils se sont occupés de Vanessa pendant des années, subissant tous ses caprices et sautes d’humeur. Ils ont été des parents exemplaires et elle s’en veut de les avoir sans doute déçus… mais la jeune femme ne changera pas d’avis pour autant, encore moins de caractère. C’est ce qui lui a permis de tenir le coup, aussi chiante soit-elle, et elle ne compte pas laisser tomber son masque aujourd’hui. Un jour, elle s’excusera. Bien qu’elle les ait remercié une bonne centaine de fois pour tout ce qu’ils avaient fait pour elle, Vanessa veut le leur montrer plus que cela, et mieux.


Histoire

Vanessa est née le cinq mai mil neuf cents quatre-vingt cinq à Valence, en Espagne. Son enfance a été on ne peut plus calme et paisible, heureuse en quelques sortes. Elle a vécu au rythme espagnol toute son enfance, appréciant les festivals et les fêtes du pays. Aînée de la famille, ses parents plaçaient beaucoup de fierté en elle et avaient toujours un mot à son égard lorsqu’ils allaient voir des proches. Un peu comme tous les premiers des jeunes familles, dirons-nous. Enfin, jusqu’ici, Vanessa n’avait pas à se plaindre… Elle avait tout ce qu’elle souhaitait, même si ses parents n’étaient pas spécialement riches. En d’autres termes, Vanessa a eu une enfance commune, même si elle était entourée.

Naquirent ensuite son frère et sa sœur, le même jour. Vanessa avait cinq ans et fut aussi heureuse que ses parents. Elle avait enfin quelqu’un sur qui veiller, quelqu’un à choyer, à couver, ce n’était que du bonheur ! Elle les emmenait à l’école avec sa mère, les recherchait de la crèche lorsque c’était nécessaire, apprenait à leur donner le biberon pour « faire comme maman », etc. Ses parents, tenant un restaurant pour subvenir aux besoins de la famille, lui demandaient souvent de l’aide et la jeune fille faisait du charme aux clients avec sa « bouille adorable à qui on ne peut rien refuser ». Elle aimait parler, partager, servir, sourire. Un vrai modèle, elle voulait faire honneur à ses parents. La fillette apprenait sur le terrain et comptait reprendre le restaurant après leurs parents, dès qu’elle serait grande. Le rêve de tout parent dans ces conditions, en gros. Vanessa travaillait donc bien à l’école, elle étudiait à fond pour pouvoir entreprendre des études de marketing par la suite et suivre les traces de la famille.

Tout était parfait, tout annonçait un avenir serein, calme – peut-être un peu ennuyeux sur les bords, mais soit – et festif. Une grande famille, un métier déjà trouvé, des capacités pour y arriver. Une intelligence suffisante, une bonne méthode de travail… Jusqu’au drame. Vanessa avait quatorze ans. Il avait suffi d’un appel pour tout détruire, un appel pour tout anéantir. Elle était en cours de mathématiques lorsque l’on vint la prévenir : un accident au restaurant. Un incendie dont l’origine était inconnue et étrange, la police ne parvint pas à élucider le mystère. Un réglage de comptes, selon elle, mais Vanessa n’en croyait pas un mot. Ce n’était pas possible. Qui aurait pu leur en vouloir ? Elle était seule, avec son frère et sa sœur.

N’ayant plus leurs parents, ils furent hébergés par leur grands-parents, toujours vivants et en très bonne santé. L’accueil étant de mise dans leur famille, les liens proches chez les Espagnols, cela coulait de source. Seulement, la jeune Vanessa digérait très mal la perte de ses parents. Elle continuait à étudier, avait une mémoire incroyable pour tout retenir très vite, mais… Le reste du temps, elle avait tendance à sortir, tout le temps. La jeune adolescente participait à tous les festivals du coin, à toutes les sorties en boîte et avait même travaillé dans un bar pour pouvoir côtoyer ce milieu d’un peu plus près. Elle multipliait les conquêtes, les histoires d’un soir sans se fixer. Ses aventures se terminaient toujours au bout de deux semaines parce que « c’est compliqué ». Mais Vanessa ne déprimait pas pour autant, elle ne cherchait pas à se stabiliser ici.

Son but ? Se distraire. Simplement. Sa grand-mère ne cautionnait pas son comportement, elle la critiquait tout le temps et se désolait de la tournure que prenait sa petite-fille, « su nieta » comme le répétait-elle tout le temps. Des critiques ? Elle ne pouvait pas en faire. Malgré son manque évident de discipline, ses absences répétées au milieu de la nuit, la jeune fille travaillait. Pourquoi ? Pour être tranquille, et pour rendre hommage à ses parents, ne pas les décevoir « là-haut ».

De toute manière, Vanessa ne comptait plus reprendre le restaurant. Non. Cela déçut ses grands-parents, mais ils ne dirent rien lorsqu’elle se lança dans des études de droit à la Faculté de Grenade. Ils savaient ce qu’elle voulait faire, même s’ils pensaient qu’elle devait passer à autre chose. De toute manière, l’important était qu’elle ait un métier, qu’elle s’en sorte. Pour eux. D’autres auraient pu se laisser aller, tout abandonner… Mais pas Vanessa. Elle avait tenu bon, même si sa mentalité avait radicalement changé depuis, même si ses tenues vestimentaires témoignaient d’un je-m’en-foutisme incroyable. Ayant fréquenté les bars et les coins malfamés durant toute son adolescence, ou une bonne partie du moins, la jeune femme connaissait quelques « trucs » actuels et pouvait se fondre dans la masse sans difficulté.

A présent, Vanessa a terminé ses études avec succès et, sachant que s’acharner à rechercher les gens qui ont tué ses parents est inutile, elle a commencé à préparer ses valises pour tout quitter. L’Espagne, oui. Mais pour l’instant, quelque chose d’autre se tramait, plus loin. Ils en parlaient beaucoup, mais peu d’actions étranges s’étaient déroulées en Espagne. Les faits inexpliqués s’accumulaient, les indices menant à de fausses pistes se multipliaient, les rumeurs allaient bon train et les superstitieux avaient peur de quitter l’Espagne. Pourquoi ? « Parce qu’ici, c’est calme, on est à l’abri ! ». Ou pas… Vanessa pensait qu’il fallait agir. Sans oublier qu’une vidéo avait attiré son attention, celle de cet homme complètement détraqué qui avait enlevé une petite fille toujours recherchée. La jeune femme prend cette histoire très à cœur, elle veut que cette fillette connaisse une famille unie, qu’elle soit entourée d’amour et saine et sauve.

Vanessa voulait élucider cette affaire, voulait connaitre le fin mot de cette histoire, comme cet homme aux Etats-Unis qui avait fait un scandale… mais dont personne n’avait plus entendu parler. Cela faisait trop d’histoires étranges, trop d’histoires sanglantes non résolues, trop de choses ignorées. Il y avait quelque chose là-dessous et, dès que Vanessa aurait un semblant de piste, elle la prendrait. Et ne la lâcherait plus. Pour l’instant, elle avait trouvé un emploi pas trop loin de chez elle pour ne pas s’éloigner de son pays natal, pour pouvoir revenir à tout moment chez elle, juste au cas où. Direction : la France.


Le joueur

♦ Prénom : Nathalie
♦ Activité sur le RPG : 5 jours/7
♦ Je suis : Enfant [] Adolescent [] Adulte [X]
♦ J'ai lu les livres ou vu les films : Oui [X] Non []
♦ Ce que je voudrais ajouter : DC de Bella ^^ Ah, et, tant que j’y suis, le nom de famille se prononce [Olibareth] (comme le th anglais pour le z) !


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 
Vanessa Olivarez [Validée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Caffin, Vanessa] Mémoire Vive
» Les messages et commentaires a validés
» Un petite Vanessa au grand coeur
» Vanessa Paradis au stylo bille
» Vanessa du Québec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: