Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le journal de vingt heures

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le journal de vingt heures   Sam 15 Mar 2014 - 12:07

Nessie remballa ses affaires avec la plus mauvaise volonté du monde. Ils terminaient la journée avec deux heures de sport, mais au secours ! Elle avait horreur de ça. C'était totalement différent de la chasse, et Nessie avait l'impression d'être née avec deux pieds de gauches. Son agilité frisait celle d'un vieillard unijambiste aveugle et soûl. A chaque fois qu'elle essayait de jouer au foot ou au basket, elle finissait invariablement par se prendre le ballon en pleine figure, ou de l'envoyer dans la figure du prof. C'était déjà arrivé. Elle en faisait un complexe, quand elle voyait l'aisance de sa famille.

Prof - Dépêchez-vous de sortir de la classe, tous les autres sont déjà partis !

Elle grimaça puis alla récupérer son sac de sport. Alleeeez, gym, hourra ! Elle se réfugia dans le vestiaire pour se changer, discutant avec les autres filles des garçons, des devoirs à rendre, de l'anniversaire de tel ou tel, de machin qui avait dit ça à trucmuche, etc, etc. Sortant avec les autres, elle soupira longuement lorsqu'on les lâcha dans la salle de gym. Nessie avait une certaine force physique, ce n'était pas ça le problème. Le seul truc qui devenait gênant, c'est quand elle devait s'en servir. Les vingt premières minutes se passèrent très bien. Puis elle voulut aller trop vite et s'écrasa lamentablement par terre. Elle commença par crier en sentant son poignet craquer, puis éclata en sanglots. La prof se précipita sur elle pour voir ce qui se passait.

Prof - Ne bouge pas ton bras, attends. On va arranger ça.

Le sous-directeur fut appelé pour l'emmener chez le docteur du village, qui se chargea de la soigner et lui posa une attelle. Il appela aussi sa famille entre-temps. Nessie n'osait plus bouger, pleurant toujours, déjà terrifiée l'idée de remettre un jour les pieds dans une salle de gym. Lorsque sa maman arriva, Nessie s'accrocha à elle de son bras valide, bien décidée à ne plus remuer pour l'instant. Elle demanda au docteur si c'était grave, alors que Renesmée trouvait bien plus intéressant de fourrer son nez dans sa chemise pour sentir son odeur.

En rentrant à la maison, elle se fourra dans le canapé et attira son chaton sur ses genoux, tout en faisant attention à son attelle. Il miaula en lui léchant les doigts, lui arrachant un sourire. Elle se décida à faire ses devoirs, le chaton sur ses genoux, puis se ré-installa ensuite dans le canapé. Il vint de nouveau dans ses bras, puis parut s'endormir. Elle l'embrassa sur les oreilles, alors que le journal du soir commençait. Levant les yeux, elle sursauta légèrement.

- Maman ! s'écria-t-elle alors que des bruits s'élevaient de la cuisine. Il y a Jane et Alec qui passent à la télé !

Maman - C'est normal, les Volturi sont connus, même chez les humains.

Ah bon ? Elle se concentra sur les informations, perplexe, alors que sa maman mettait quelque chose à cuire. Puis elle dit à nouveau :

- Ils sont connus pour attaquer des loups géants ? En plus, il y a plein de gens qui crient que l'affaire de Bethel va être résolue. Et il y a une fille qui dit qu'elle a pu prendre ces monstres en photos et que c'est pas des loups ordinaires.

Maman - Des... loups géants ?

Elle entra pour regarder avec elle. Renesmée était assise en tailleur dans le canapé, en chaussette, le chaton dans les bras. Le journaliste parlait assez vite, et on voyait des images de Paris, les rues couvertes de débris de verre, des murs brisés, des gens choqués, certains blessés. On parlait d'une attaque féroce et sanglante, de loups aussi gros que des chevaux qui avaient déferlés sur la capitale. Effrayée, Nessie attrapa la main de sa mère, la serrant comme un doudou. Puis la caméra se fixa tout à coup sur Jane et son frère, qui semblaient dépassés par les événements.

Journaliste - La fillette de Bethel enfin retrouvée. Les autorités sont sous le choc ! Tout le monde se souvient de ce massacre atroce, en Alaska, il y a deux ans. A l'époque...

Renesmée ferma les yeux alors qu'il racontait l'affaire, frissonnante. Elle ne savait rien de cette histoire, elle ! Ses parents ne lui racontaient pas tout. Le journaliste présenta ensuite une jeune fille brune avec des lunettes, un appareil photo autour du cou. Elle était jolie.

Journaliste - C'est mademoiselle Weber qui a retrouvé les enfants Volturi, en plein cœur de la bataille, et qui les a tiré à l'écart des loups ! Un courage incroyable, qui lui a valu l'admiration des forces de l'ordre. Car ces loups...

Renesmée était sous le choc. Elle tourna la tête vers sa maman, serrant sa main.

- C'est la guerre ? On va être attaqués ?
Revenir en haut Aller en bas
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Le journal de vingt heures   Sam 15 Mar 2014 - 19:44

Sous-directeur – Madame, nous avons dû conduire Renesmée à l’hôpital, elle a eu un accident au cours de gymnastique.

Bella – Quoi ?! J’arrive tout de suite, je suis seule à la maison.

Bella raccrocha, la peur au ventre. C’était quoi, comme accident, au juste ? Et est-ce qu’elle allait bien ? Ce n’était pas trop grave ? Sans plus attendre, la jeune mère grimpa dans la voiture et fila vers l’hôpital. Puis, pourquoi n’était-ce pas Carlisle qui s’était occupé de leur fille ? Que s’était-il passé ? Du calme, ne pas paniquer. Raaaah, pourquoi Renesmée n’avait pas hérité de l’agilité de son père ?! Etre aussi maladroite que sa mère n’était pas un cadeau. Mais pas du tout. Avec ça, ils allaient passer leur vie à s’inquiéter, et dieu sait à quel point elle serait longue. Contrairement à eux, Renesmée pouvait mourir d’une blessure…

Déboulant à l’hôpital en ayant roulé légèrement trop vite, Bella demanda où se trouvait Renesmée, se présentant simplement comme faisant partie de la famille. Pour une fois, qu’Edward lui ait offert une voiture aussi rapide ne lui déplaisait pas du tout. En chemin, elle l’avait prévenu en le rassurant comme elle pouvait, lui disant qu’elle allait voir sur place et qu’elle le rappellerait dès qu’elle en saurait plus. Dès que Bella eut l’information demandée, elle fonça vers l’endroit où devait se trouver Renesmée et, à peine l’eut-elle retrouvée que sa fille se blottit dans ses bras. Ca va, elle n’avait rien, si ce n’est une attelle et une légère fissure, un blabla assez incompréhensible en fait. Tout ce que la jeune mère retint était que ce n’était pas grave, que ça allait guérir très vite. Elle remercia le médecin et emmena Renesmée, prenant son sac pour qu’elle ne soit pas obligée de le porter.

Une fois dans la voiture, Bella appela Edward en lui transmettant ce qu’avait dit le médecin, que ce n’était donc pas grave et qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Elle le voyait lever les yeux au ciel et pester contre quelqu’un qui n’y était pour rien, rien qu’à travers la voix qu’il avait au téléphone. Et elle le comprenait. La forcer à participer au cours de gymnastique… Ils étaient malades ! Mais soit. Edward et elle-même étaient peut-être un peu trop protecteurs. Juste un peu.

Arrivant à la Villa, Bella laissa Renesmée vaquer à ses occupations tandis qu’elle-même préparait le repas. Elle la surveilla du coin de l’œil, juste au cas où. Pas question qu’elle se blesse à nouveau ! Lui apportant tout ce que sa fille était susceptible de vouloir, d’avoir besoin ou quoi que ce soit, Bella resta disponible pour elle, non loin du salon toute la journée. Si la jeune mère avait pu, elle aurait même pris la douleur pour la supporter à la place de sa fille, mais c’était encore impossible actuellement. M’enfin, si Renesmée était aussi maladroite et casse-cou que sa mère, ils connaitraient une vie… très mouvementée. Grimaçant en réalisant ce que cela signifiait, Bella se mit aux fourneaux pour préparer le dîner – que seule Renesmée mangerait, mais elle avait besoin de cuisiner. Sortant poêle et casserole, plus tous les ingrédients et toutes les épices nécessaires, la jeune femme alluma les plaques de cuisson et commença à cuisiner. De loin, elle entendait Renesmée qui regardait la télévision.

Renesmée – Maman ! Il y a Jane et Alec qui passent à la télé !

Bella – C'est normal, les Volturi sont connus, même chez les humains.

Retournant un steak et commençant à assaisonner par la même occasion, Bella se concentra sur ce qu’elle faisait, histoire de ne pas brûler la maison. Oui, elle savait cuisiner à présent, mais… Juste au cas où. Même si les Cullen lui répétaient qu’elle était beaucoup plus agile, qu’elle était moins maladroite, qu’elle avait de meilleurs réflexes, elle continuait à faire attention.

Renesmée – Ils sont connus pour attaquer des loups géants ? En plus, il y a plein de gens qui crient que l'affaire de Bethel va être résolue. Et il y a une fille qui dit qu'elle a pu prendre ces monstres en photos et que c'est pas des loups ordinaires.

Bella – Des… loups géants ?

C’était impossible. Ils ne pouvaient pas en avoir entendu parler. C’était purement impossible, Renesmée avait dû mal entendre, ou c’était un film, ou… Dans le doute, Bella ne prit pas le temps de lâcher ce qu’elle avait en main avant de rejoindre sa fille dans le salon. Elle regarda les images qui défilaient sur l’écran, choquée, blêmissant au fur et à mesure. Les EDL. Ils étaient arrivés à Paris et avaient fait un massacre là-bas, il y avait des bâtiments saccagés, des traces de sang, des blessés… Sentant sa gorge se nouer, Bella serra la main de sa fille lorsqu’elle la sentit se glisser dans la sienne. Inconsciemment, elle s’était même rapprochée de Renesmée, comme pour la protéger. La caméra s’arrêta alors sur Jane et Alec. Ils avaient l’air désemparés, perdus, mais leur regard était toujours aussi dur. Par contre, Jane n’était plus portée disparue ? Les humains l’avaient retrouvée ? Bella avait loupé un épisode, là.

Journaliste – La fillette de Bethel enfin retrouvée. Les autorités sont sous le choc ! Tout le monde se souvient de ce massacre atroce, en Alaska, il y a deux ans. A l'époque...

Bella n’écoutait plus, connaissant l’histoire à présent. Elle avait demandé des informations aux Cullen dès sa transformation, et avait un bref résumé pendant toute cette histoire étant donné qu’ils l’avaient protégée. Elle en savait plus que les humains, donc se concentrer sur ce que disait le journaliste n’avait aucun intérêt. Non, pour l’instant, ce qui préoccupait Bella étaient les Enfants de la Lune. Et s’ils les attaquaient ? Et s’ils arrivaient jusqu’en Ecosse ? Elle ne voulait pas imposer un nouveau déménagement à Renesmée ! Encore que… Non, cette fois, ils ne déménageraient plus. Aucun endroit ne conviendrait, toute la Planète était un endroit dangereux, à présent. Bella regardait Renesmée, pensant à des plans, des solutions, ce qu’il faudrait mettre en place pour la protéger. Son plus cher désir était de la protéger. La protéger de tout ce qui pouvait la mettre en danger.

Journaliste – C'est mademoiselle Weber qui a retrouvé les enfants Volturi, en plein cœur de la bataille, et qui les a tiré à l'écart des loups ! Un courage incroyable, qui lui a valu l'admiration des forces de l'ordre. Car ces loups...

Made… Mademoiselle… Weber ? Bella releva la tête vers la télévision, devenant plus pâle encore que d’habitude en reconnaissant la « Mademoiselle Weber » en question. Angela. Sa meilleure amie, à Forks. C’était elle, avec les mêmes lunettes, un appareil photos autour du cou. Bella sentit sa gorge se nouer davantage, l’envie de pleurer lui brûlant les yeux même si c’était impossible. Angela… Elle ne bougeait plus, totalement figée et déconnectée. Néanmoins, allez savoir si la voix de Renesmée avait un quelconque pouvoir sur elle, Bella entendit ce que sa fille lui demanda et sentit qu’elle lui serrait la main.

Renesmée – C'est la guerre ? On va être attaqués ?

Bella – Non… Je… C’est guerre…

Bella était tellement choquée qu’elle n’arrivait même pas à parler correctement… Alerte ! Poussant un soupir, elle s’installa à côté de sa fille, la serrant dans ses bras. Son esprit était resté bloqué sur Angela. Angela qui avait sauvé Alec et Jane. Angela qui avait retrouvé « la fille de Bethel ». Angela qui avait été sa meilleure amie. La seule qui avait été comme Bella dans sa vie humaine, la seule personne que la jeune vampire avait réellement apprécié à Forks. Par ailleurs, elle ignorait totalement ce que cette attaque signifiait. Les EDL allaient-ils attaquer tous les pays un à un ? Les autres Cullen étaient descendus en entendant les nouvelles, tous aussi choqués les uns que les autres. L’inquiétude se lisait sur le visage d’Edward qui s’était rapproché de Renesmée, lui aussi. Tâchant de sourire à sa fille, Bella reprit – cachant sa tristesse et mettant tout de côté pour l’instant :

Bella – Ne t’inquiètes pas… Il ne t’arrivera rien. Il ne nous arrivera rien. Ils… On peut faire confiance aux Volturi, pour ça. Je pense qu’ils savent ce qu’ils font, on devra juste… Me*** !

Bella se leva d’un seul coup en sentant une odeur de brûlé, se dirigeant vers la cuisine. Avec les informations et le choc, elle avait oublié de retirer ce qu’elle cuisait pour le mettre ailleurs, n’ayant même pas diminué la température. Mais, pour une fois, cette erreur était bienvenue car elle lui avait permis de s’éclipser avec une excuse en or. Elle entendait des bruits de discussion venant du salon où tout le monde était rassemblé. Bella aurait pu fuir, s’éclipser pour aller chasser ou prendre l’air, mais ses pieds étaient comme ancrés dans le sol. Elle se concentra sur ce qu’elle faisait, s’attaquant inutilement au dîner que personne ne mangerait. L’image d’Angela ne cessait de clignoter dans sa tête, l’anéantissant pour de bon. Ne tenant plus, Bella se laissa glisser contre la gazinière, mettant sa tête entre ses mains, indifférente aux discussions émanant du salon.


[HJ : Répond qui veut ^^]


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
 
Le journal de vingt heures
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: