Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et si seulement...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Et si seulement...    Jeu 3 Avr 2014 - 16:37

Pluie… Ciel grisâtre… Enfermement… Voilà les lourdes chaines qui pesaient depuis quelques heures voient quelques jours sur la ville de Beith. Lourdes chaines empêchant tout humain ou assimilé a pointé le bout du nez dehors. Lourdes chaines empêchant un loup de sortir se défouler dans les environs. Pas qu’avoir le poil trempé dérangeait Jacob Black. Cela ne l’aurait pas empêché de sortir il y a quelques années. Cependant, depuis ce fameux jour, s’éloigner un tant soit peu de la petite Renesmée était impossible pour lui. Son destin, son avenir, sa route, son cheminement, sa liberté n’existait plus en tant que telle. Tout cela était soumis à la vie du diamant qu’était devenue Nessie dans la vie du jeune loup.

Imprégnation… Perte de sa liberté… Joie de ne plus s’appartenir… Voilà un contraste dont Jacob ne saisissait pas encore toute la grandeur. Perdre sa liberté n’avait pas été aussi terrible que ce que le jeune Black avait bien pu imaginer. Et dire qu’il avait voulu, désirer, prier pour que cette chose ne lui arrive jamais. « Que cette coupe s’éloigne de moi », voilà bien une parole biblique qui aurait pu correspondre à la ressentie de Jacob lorsque la peur de l’imprégnation habitait encore son coeur, son âme, son être.

« Que cette coupe s’éloigne de moi » était d’ailleurs la parole qui caractérisait bien Jacob à ce moment précis et tout au long de sa vie. La seule chose qui avait changé était la représentation de la coupe: au début c’était le destin de Bella, après l’imprégnation et aujourd’hui la peur de perdre définitivement le moteur de sa vie, de perdre totalement la petite Renesmée Cullen.

La perte de Renesmée était bien la seule peur qui habitait Jacob depuis le moment précis où il la rencontra pour la première fois. Ce moment fut comme une explosion de lumière dans les ténèbres de sa vie. Comme une lumière qui illuminait les ténèbres et la noirceur de son coeur alors qu’il venait de perdre la seule personne qu’il avait osé aimer, alors que Bella avait décidé devenir une sangsue, de devenir ce qui avait causé le réveil du gène lupin du Quileute.

Ploc… Ploc… Ploc… Le bruit de la pluie tira Jacob de sa rêverie. Le claquement des gouts d’eau sur les fenêtres du séjour ramena Jacob à la réalité, à sa réalité. Aujourd’hui, il vivait chez les Cullen. Il vivait chez les ennemies jurées de son clan. Cela ne le dérangeait pas vraiment. Jake avait réussi à passer tous les a priori de son clan pour cohabiter avec eux. Cohabiter pour le bien de la petite Renesmée. Cela n’était pas simple tous les jours. Le Quileute avait souvent l’impression de creuser son propre tombeau en vivant avec les monstres que ses ancêtres avaient toujours combattus. Cohabiter pour le bien de l’enfant que la nature avait décidé comme source de l’imprégnation de Jacob.

L’imprégnation avait forcé Jacob à quitter son clan, sa famille, ses amis pour suivre les vampires. Aujourd’hui, sa « meute », s’il pouvait les appeler comme ça, était un peu la famille Cullen depuis qu’il avait dû quitter Forks. Jake commençait à tellement les connaitre qu’il arrivait presque à se demander comment il avait pu vouloir les combattre. Chacun avait certes ses défauts, cependant voilà il devait maintenant vivre avec eux ou se laisser mourir après avoir abandonné Nessie. Chose impossible du fait du lien que la nature avait imposé entre eux.

Laisser sa vie dépendre de la volonté et du bonheur d’une enfant était quelque chose d’étonnant. Jacob n’était maintenant plus maitre de son destin. Il ne décidait plus vraiment la direction que devait prendre son existence. La bonne route était la seule qui conduisait au bonheur, à l’épanouissement de la petite Renesmée. Il serait pour elle un frère, une amie, un confident… Cela il ne le savait pas vraiment. La seule certitude qui l’habitait aujourd’hui était le fait que sa joie résidait dans les sourires et les éclats de rire de la petite adolescente.

Jake: - Nessie… Que ferais-je pour ton bonheur ?

Cette question que venait de murmure Jacob était peut-être la seule question dont il possédait la réponse ou plutôt dont la réponse était comme une certitude marquée au fer rouge dans le plus profond de son être. Certitude qui lui coutait beaucoup quand même. Pas une seule journée ne passait sans que les pensées du loup ne se tourne pas vers sa famille, son clan. Qu’était-il devenu ? Que pensait-il de lui aujourd’hui ? Le considérait-il comme un traitre ? Après tout aucun des loups ne savait pour l’imprégnation du petit-fils d’Éphraïm Black. Aussi ces derniers devaient peut-être penser qu’il recherchait toujours les Cullen pour les détruire ou alors que ces derniers l’avaient achevé après une lutte que Jacob imaginait volontiers sanguinaire.

Jake: - Si seulement je pouvais vous revoir…

Jacob avait dit ses mots en contemplant l’immensité du jardin. Perdu dans ses pensées, il n’avait pas senti la personne qui approchait derrière lui. La voix de Carlisle brisa le son monotone de la pluie. Le Quileute n’allait apparemment pas tarder à regretter les propos qu’il venait de proférer.

Carly: - Tu fais bien d'en parler, je voulais te voir à propos de ça.

Le loup se retourna surpris vers le Cullen. Esquiver la conversion n’était pas la meilleure solution. Comment faire pour ne pas « trop » révéler de son for interne ? Comment faire pour éviter la discussion paternaliste de la dernière fois ? Jacob se souvenait d’ailleurs très bien du mobilier de bureau qu’il avait un tantinet détruit.

Jake: - Peut-être que je ne désire pas parler de cela avec vous Carlisle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Sam 5 Avr 2014 - 14:07

Carlisle toqua à la porte et entra, ses yeux scrutant aussitôt la pénombre. Les volets étaient à moitié fermés, et le soleil perçait faiblement. Marylou était couchée dans un lit, avec un bandage blanc à la tête, et se reposait. Il s'assit au bord du lit pour vérifier sa respiration, prendre sa tension, et la bonne cicatrisation de ses blessures. Elle guérissait plus vite que Nessie, grâce à son côté loup, mais sa blessure à la tête lui avait fait beaucoup de mal. En même temps, une balle de carabine... Elle aurait dû être tuée sur le coup. Même frappé à la tempe, un humain en serait mort. Il posa un verre d'eau sur la table de chevet, ainsi que des calmants. Il n'y avait rien d'autre à faire que la laisser se reposer. Nessie devait sans doute être dans les bras de ses parents. Elle allait déjà mieux, mais il lui avait interdit de marcher ou de s'agiter pour le moment, et il comptait bien sur Edward et Bella pour la faire se tenir tranquille.

Il referma doucement la porte pour ne pas la réveiller, puis retourna voir si Nessie restait bien tranquille comme il l'avait demandé. Il la trouva dans les bras de Edward, qui la tenait parfaitement contre lui. Aucun risque qu'elle n'aille ou que que ce soit. Rassuré, il arrêta Bella alors qu'elle sortait de la cuisine et lui dit de nourrir sa fille à coups de vitamines autant qu'elle le pourra. Retournant dans son bureau, il s'appuya contre le mur en retenant un soupir, puis se laissa glisser lentement à terre. Il ne laissait rien paraître devant sa famille, refusant de les inquiéter, refusant qu'ils rajoutent un souci de plus. Il prit un moment pour se calmer, une main crispée sur sa chemise au niveau du cœur. La tête appuyée contre le mur, il ferma les yeux, cherchant à refouler sa peur et ses inquiétudes. Au bout d'une dizaine de minutes, il finit par se relever. Il n'avait pas le droit de craquer, ni d'être mal. Il devait tenir pour sa famille, pour les protéger et les aider, pour les soutenir.

Sur les nerfs, il redescendit, tendu comme un arc. Il pleuvait des cordes, mais il allait tout de même sortir chasser, dans peu de temps. Pas à cause de la soif, mais parce qu'il avait besoin de se calmer et retrouver les idées claires. Et pas question de s'effondrer. En tant que chef de clan, il devait soutenir sa famille et fourrer ses propres ennuis au placard. Il entendit tout à coup Jacob soupirer, assis dans le séjour. Lui aussi pensait sans doute sa famille... Ce devait être cruel d'en être ainsi séparé, même si Carlisle comprenait qu'il reste ici à cause de l'imprégnation. Il devait parler au Quileute, mais ignorait s'il était vraiment en état, pour le moment, de discuter avec lui. Il n'avait pas envie de le blesser.

Jacob - Si seulement je pouvais vous revoir…

Bon, allez. Inutile de repousser l'échéance. C'était son devoir, personne ne le fera à sa place. Il aurait aimé savoir comment Aro faisait, pour diriger avec autant d'aisance autant de personnes, que ce soit des humains ou des vampires. Ah, oui, mais il ne fallait pas oublier qu'il avait eu quelques millénaires de plus pour s'entraîner. Il s'avança vers Jacob, s'efforçant de con,trôler sa voix et de chasser les Enfants de la Lune de son esprit.

- Tu fais bien d'en parler, je voulais te voir à propos de ça.

Jacob se retourna alors que le médecin s'arrêtait à l'entrée. Il le regarda un long moment, perdu dans ses pensées. Jacob n'était pas un membre de son clan, peut-être, mais puisqu'il vivait avec eux, Carlisle en était également responsable. Et il ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit, à lui non plus.

Jacob - Peut-être que je ne désire pas parler de cela avec vous Carlisle.

- Tu ignores de quoi je veux te parler précisément !

Son ton avait été bien plus sec que de coutume, révélant son agitation. Il se mordilla les lèvres puis soupira, s'avançant lentement dans la pièce. Comment commencer ? La situation était compliquée, bien plus qu'on ne pouvait l'imaginer. Les Enfants de la Lune, les vampires, la guerre, l'imprégnation, les hybrides, les batailles, tout se mélangeait et empiraient un peu plus chaque jour. Il s'assit à son tour, plus pâle que d'habitude.

- Désolé, je ne voulais pas crier.

Il s'interrompit un bref instant, puis reprit d'un ton plus posé.

- Les Enfants de la Lune sont très différents de toi et les tiens, Jacob. Ce sont eux qui ont formés la légende du Loup-Garou. Ils ne se transforment qu'à la Pleine Lune. Vous, vous vous transformez à volonté, et vous gardez le contrôle. Vous restez humains en tout temps. Eux perdent leur humanité. Seul l'esprit de la bête subsistent, ils tuent amis et ennemis sans différence. Et leur cruauté leur donnent une force supplémentaire.

Il devait mettre les choses parfaitement au clair tout d'abord, que Jacob et les autres comprennent ce qu'étaient réellement les Enfants de La Lune. Ce qu'étaient ces hommes et ses femmes maudits à jamais.

- Marylou a pu sauver Nessie, cette fois. Mais d'autres attaques viendront. Elle n'est pas en sécurité ici, pas plus que toi, d'ailleurs. Il y a quelques solutions, dont une qui vous mettrais à l'abri tous les deux. Cela ne plaira sûrement pas à Edward et Bella, mais il faudrait que tu rentres chez toi, avec Nessie. Que vous partiez tous les deux à Forks et que vous y restiez.

Il s'interrompit à nouveau. Cette solution était la meilleure, mais Bella refusera de laisser partir sa fille. Même si cela risquait d'entraîner sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Sam 12 Avr 2014 - 19:13

La pluie qui tombait drue à ce moment précis n’allait pas aider le jeune loup à se sortir de cette discussion avec Carlisle qui se profilait. Ce dernier avait apparemment décidé de prendre le « toutou » de la famille en traitre afin de discuter, de parler comme un père parlerait à son fils. Un père… Cela faisait si longtemps que le jeune Black n’avait pas vu le sien. Si longtemps… Comment allait-il ? Comment allaient ses soeurs ? Ces dernières avaient beau être un tantinet chiantes et peu patientes. Leur absence à ce moment précis manquait beaucoup au loup. Rachel et Rebecca auraient été de grand conseil dans sa relation avec Nessie. Elle aurait pu beaucoup lui apprendre. Cela faisait déjà si longtemps qu’ils ne les avaient pas vu… Si longtemps…

Carly: - Tu ignores de quoi je veux te parler précisément !

Oui, Jake l’ignorait. Mais cependant, il ne fallait pas vraiment être devin pour se douter le sujet que ce papa de Carlisle désirait aborder avec « son chien d’adoption ». L’ouïe des vampires était si développé que le garçon se doutait bien que son hôte avait entendu le moindre de se soupires. De plus, le don d’Edward lui avait surement donné quelques informations supplémentaires. Jacob soupira doucement à l’idée qu’il n’avait plus vraiment d’intimité depuis qu’il était en résidence quasi permanente dans la villa de suceur de sang végétarien. C’était d’ailleurs le plus gênant qu’il soit entre loups ou ici… Depuis sa transformation, le Quileute avait dû renoncer à avoir son jardin secret. Par moments, Jake enviait ses soeurs qui n’avaient pas été appelées par leur nature de Loup. Ces dernières étaient resté des humaines et avaient donc pu garder l’intimité de leurs pensées, de leur jardin intérieur.

Carly: - Les Enfants de la Lune sont très différents de toi et les tiens, Jacob. Ce sont eux qui ont formé la légende du loup-garou. Ils ne se transforment qu'à la Pleine Lune. Vous, vous vous transformez à volonté, et vous gardez le contrôle. Vous restez humains en tout temps. Eux perdent leur humanité. Seul l'esprit de la bête subsiste, ils tuent mais et ennemis sans différence. Et leur cruauté leur donnent une force supplémentaire.

Pourquoi donc lui expliquer cela ? Les enfants de la lune étaient une menace pour Nessie et donc a fortiori un ennemi pour le Quileute. Jacob avait l’impression que Carlisle avait peur qu’il ne sache pas vraiment les combattre du fait de leur proximité animale. Cependant, ces monstres ne faisaient pas partie de sa meute et étaient une menace pour le bien commun. Aussi le loup n’hésiterait pas à les tuer, à les massacrer. Peu importait aux yeux du loup que ces créatures soient encore des enfants ou du sexe faible. Ils étaient des monstres sanguinaires et avaient presque failli tuer Nessie si Marylou n’avait pas été présente.

Cette dernière était différente des autres enfants de la lune, d'autres loups-garous. Jacob pouvait le ressentir lorsqu’il la croisait. Certes, elle manquait d’humanité dans sa façon d’agir et de concevoir le monde. Mais son innocence avait réussi à toucher le coeur du Quileute. De plus, Jake lui devait la survie de l’étoile de ses nuits, de la lumière de ses journées. La survie de Nessie. Et pour cela, le petit-fils d’Ephraim Black lui était plus que redevable.

Carly: - Marylou a pu sauver Nessie, cette fois. Mais d'autres attaques viendront. Elle n'est pas en sécurité ici, pas plus que toi, d'ailleurs. Il y a quelques solutions, dont une qui vous mettraient à l'abri tous les deux. Cela ne plaira sûrement pas à Edward et Bella, mais il faudrait que tu rentres chez toi, avec Nessie. Que vous partiez tous les deux à Forks et que vous y restiez.

Carlisle venait, avec ses mots, de rouvrir une blessure qui n’était pas encore guérie chez le jeune loup. Il n’avait en effet pas réussi à protéger Nessie. Son rôle de protecteur n’avait pas été aussi infaillible que ce que le garçon pensait. Cette faute que Jake avait commise lui brisait le moral et ne l’aidait pas à oublier cet épisode. Cette perte de Nessie avait aussi semé le doute dans la tête du Quileute. Était-il vraiment capable de protéger cette enfant ? Méritait-il la confiance que Bella et Edward lui avaient accordée ?

La fin des propos de Carlisle était plutôt étonnante. Ce dernier devait vraiment craindre pour la sécurité de la petite s’il était prêt à subir les foudres de Bella en envoyant sa petit-fille avec son protecteur à Forks. Jacob était-il aussi inutile que ça dans cette guerre ? Ne pouvait-il vraiment rien faire ?

Jake: - J’entends bien vos propos. Mais est-ce vraiment la meilleure solution ? Et puis comme vous le dites, cette solution ne plaira jamais à Bella et Edward. Cependant, elle ne craindrait rien là-bas. Du fait de mon imprégnation, Nessie est protégée par la plus ancienne de nos lois, de nos traditions. Et les autres Quileute n’oseront plus lever la main sur elle. Cependant souhaitez-vous vraiment éloigner Nessie aussi loin de votre famille ? De ses parents ? Est-ce vraiment bon pour son équilibre ? Et puis… Je ne suis pas sûr que ma famille m’accueille les bras ouverts vous savez. Ce n’est pas comme si j’étais partie sans rien dire.


Le Quileute s’arrêta alors doucement. Cette solution était pourtant celle qui lui permettrait de revoir ses soeurs, son père. Mais était-il prêt à risquer la vie de Nessie pour se déplacer là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Sam 12 Avr 2014 - 20:57

La route défilait, d'autres voitures la dépassaient, phares allumés, essuies-glaces en pleine action. Rachel gardait le pied sur la pédale d'accélérateur, les yeux rivés sur l'autoroute qui filait à une vitesse folle en pleine campagne, passant parfois près d'une ou deux villes. Une douce musique celtique emplissait l'habitacle, alors que la voiture filait sans crainte sur la route détrempée et pluvieuse, maniée par une main qui avait l'habitude de la pluie et du verglas, l'habitude de rouler sur de la neige ou de la glace. Par une main consciente que bien conduire était une question de vie ou de mort. Une conductrice qui savait qu'elle ne protégeait pas seulement sa vie, mais aussi celle de son enfant.

Elle leva la tête vers le rétroviseur pour jeter un œil vers le siège arrière. Blotti dans son fauteuil de bébé, Ayden avait fini par s'endormir, bercé par le roulement de la voiture et de la musique. Il respirait doucement, ses yeux presque couvert par de petites mèches noires que sa mère refusait encore de couper, son minuscule poing serré sur son doudou. Rachel fixa la route, ses mains se crispant légèrement sur le volant. Ses pensées voletèrent vers Paul et la Push. Il avait un scandale en comprenant que Rachel refusait qu'il vienne, voulant partir seule avec leur fils. Elle avait tenu bon, malgré ses cris, puis ses supplications.

- C'est sans appel ! avait-elle fini par crier. Je pars, et uniquement avec le petit. Il m'écoutera, je suis sa sœur. Et même s'il s'obstine, je veux au moins lui montrer tout ce qu'il a perdu en partant comme ça.

Sa mâchoire se crispa en une moue colérique. Jacob. Il avait fallu du temps avant de le repérer. Du temps à traquer tout ce qui lui traversait l'esprit à chaque fois qu'il se transformait, qu'il baissait sa garde. A partir des éléments recueillis, Rachel avait continué ses recherches, resserrant le champ des possibles, jusqu'à atteindre son but. Elle ne savait pas abandonner. Elle retournera la terre toute entière s'il le faut mais elle retrouvera son petit frère. Elle l'avait juré devant les divinités qu'adoraient son peuple. Elle le retrouvera, peu importe où il lui faudra chercher.

Lorsqu'elle dépassa Glasgow, la pluie n'avait pas faibli, frappant le pare-brise de plus en plus fort. Plus que la colère, c'étaient l'appréhension et l'impatience qui habitaient l'âme de Rachel. Allait-elle vraiment revoir Jacob ? Comment allait-il ? Qu'avait-il fait, depuis plus d'un an ? Qu'était-il devenu ? Pourquoi ne leur avoir jamais donné de nouvelles ? N'être jamais revenu ? Impossible qu'il se soit pris d'une si grande affection pour les Cullen, au point de rester avec eux. Bella était une suceuse de sang, il était impossible qu'il reste ainsi pour elle. Pas pour une vampire. Elle ne le croyait pas capable de tous les abandonnés pour une déviation de la nature, tels qu'étaient les suceurs de sang.

Ayden commença à se réveiller lorsqu'ils arrivèrent en vue de Glasgow. Son doudou et sa tétine furent dès lors ses premières préoccupations. Rachel ralentit en s'approchant du village, ne voyant guère loin à cause de toute cette pluie. Elle regarda l'adresse qu'elle avait noté avant de partir. Retrouver les Cullen n'était guère difficile lorsqu'on savait s'y prendre. Chaque ville en Ecosse saluait l'arrivée de nouveaux habitants dans le journal de la commune. Les Cullen étaient ici depuis quelques mois. Elle fila jusqu'aux limites du village, dans un quartier plus résidentiel, et se gara sous un grand arbre, avant de couper le moteur.

Détachant sa ceinture, elle observa un long moment la maison, de l'autre côté de la route. Une maison assez grande, semblable en tout point à ses voisines. Une maison abritant toute une famille de suceurs de sang. Rachel reconnaissait la voiture noire du docteur, garée dans l'allée. Elle sortit puis alla à l'arrière, couvrant son fils avant de le sortir et le prendre dans ses bras, puis fermer la voiture. Elle traversa rapidement la rue puis alla jusqu'à la maison, s'arrêtant sous l’auvent de la porte d'entrée qui les protégeait de la pluie. Elle frappa plusieurs coups à la porte, le cœur battant à la chamade. Les Cullen allaient-ils seulement lui ouvrir ? Aorès tout, elle était une Quileute, et humaine. Ils pouvaient très bien faire semblant de ne pas être là, et la laisser dehors. Elle aura fait tout le voyage pour rien.

- Jake, souffla-t-elle.

Elle serra les dents puis frappa à nouveau, plus fort.

- Jake ! Jacob ! C'est moi, Rachel ! Ta sœur ! Je sais que tu es là ! Ramène tes fesses tout de suite !

Elle recula d'un pas, rehaussant Ayden contre elle. La capuche du petit garçon était tombée, dévoilant son visage tout mignon et ses grand yeux étonnés. Rachel fixa la porte, attendant qu'on lui ouvre, prête à faire un scandale si son frère ne se présentait pas devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Mar 15 Avr 2014 - 11:34

Non, cette solution n’était pas envisageable. Cette solution n’était vraiment pas la meilleure. Et puis la famille de Jacob n’allait pas vraiment accepter son retour aussi facilement. Le loup avait disparu du jour au lendemain sans laisser de message, de trace… Il c’était enfui pour retrouver, tuer Bella si cette dernière avait osé franchir le pas de la transformation. Enfin, cela était plutôt le plan initial, Jake n’avait pas vraiment prévu de s’imprégner de la petite Nessie et d’abandonner sa quête de vengeance. Il n’avait pas non plus prévu de vivre à plein temps avec ces suceurs de sang et d’abandonner son clan, sa meute, sa famille.

Jake se rappelait encore l’odeur de sa famille, de son père, ses soeurs… Il ne savait d’ailleurs pas vraiment pourquoi mais l’odeur de Rachel lui revenait plus facilement que les autres. À croire que cette dernière était dans les environs. À croire qu’elle avait finit par le retrouver. Chose impossible bien sûr.

Le jeune Quileute essayait de comprendre pourquoi cette odeur lui transperçait l’esprit lorsque la douce voix criarde de sa soeur se fit entendre sur le parvis de la maison. L’apparition miraculeuse fut alors confirmée par de lourds coups portés à la porte d’entrée de la maison. Les Cullen avaient apparemment décidé de ne pas réagir et de ne pas aller ouvrir la porte. Faisant comprendre à Jake que l’arrivée de sa soeur n’était un problème que pour lui. À croire que la famille de Nessie c’était alors ligué pour faire chier le loup. Carlisle était-il derrière le retour prématuré de Rachel ? Comment avait-il pu la contacter ? Elle ne pouvait pas débarquer comme cela à l’improviste, ce n’était pas vraiment envisageable.

Le jeune loup se leva et se dirigea doucement vers la porte. Ouvrir ou faire semblant de ne pas être là . Plus Jake s’approchait de la porte et plus il avait envie de faire le mort, de ne pas se signaler, de fuir loin. Mais la protection de Nessie l’empêchait de s’éloigner du lieu où elle était.

Rachel: - Jake ! Jacob ! C'est moi, Rachel ! Ta sœur ! Je sais que tu es là ! ramène tes fesses tout de suite !

Bon, apparemment la fuite n’était pas non plus envisageable. Sa soeur allait surement lui reprocher des tonnes de choses encore s’il le jeune Quileute s’attardait encore longtemps à lui ouvrir la porte, à la laisser entrer ici. Cependant voilà, il ne voulait pas subir ses foudres. Et puis, comment lui expliquer qu’il c’était imprégné de la fille d’une sangsue et de Bella ? Comment lui expliquer qu’il n'avait pas donné de nouvelles pour la sécurité de l’enfant ? Comment lui expliquer qu’il n'avait plus le droit de tuer les Cullen à cause de leur tradition la plus ancienne ? Comment ?

Une fois arrivé devant la porte, Jake posa sa main sur la serrure. Ouvrir ou ne pas ouvrir . Laisser dehors sa soeur ou non . Signer son arrêt de mort ou survivre en s’enfuyant le plus loin possible . Voilà bien le dilemme qui habitait le frère de Rachel. Cette dernière était un peu l’une de ses soeurs qu’il craignait le plus. Rancunière, colérique, énervante, Jacob en pire quoi. Et cela mettait énervait le garçon au plus haut point. Seulement voilà, une autre odeur était présente. Que pouvait être cette chose qui côtoyait sa soeur de l’autre côté de la porte ? Piqué par la curiosité, le Quileute ouvrit alors la porte.

Il tomba nez à nez avec sa « merveilleuse » soeur et avec un ENFANT . Non, sa soeur avait eu un enfant pendant son absence . Rachel avait eu la douce idée de donner naissance à un humain miniature, à un monstre à dents pointues .

Le garçon sourit doucement à ce qu’il lui servait de soeur, la laissant sur le perron de la porte malgré la pluie insistante qui se faisait en extérieur.

Jake: - Que fais-tu là ? Pourquoi être venue ? et quelle est cette chose avec toi ? Tu n’aurais jamais dû quitter la Push grande soeur… Je serais revenu un jour. Mais c’est compliqué aujourd’hui. Repars de suite !

Jake sauta alors sur le côté de la maison et se transforma rapidement. Ce n’était vraiment pas le moment pour lui rencontrer sa soeur. Les soucis qu’il avait eus ici dans la protection de Nessie, sa culpabilité d’avoir abandonné les siens et le discours moralisateur de Carlisle ne l’avaient pas vraiment aidé à se préparer à cette rencontre. Le Quileute, transformé en loup, courut dans la forêt et se posa doucement au bord d’un petit ruisseau. Comment allait-il expliquer tout cela à sa soeur ? Comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Mar 15 Avr 2014 - 13:05

Ayden s'agitait un peu dans ses bras, jouant avec les longues mèches noires de sa mère qui retombaient près de lui. Il les prenait dans ses petites mains et les examinait avec curiosité, tirant un peu, alors que sa mère gardait les yeux fixés sur la porte. Allait-il lui ouvrir ? Allait-il enfin assumer ses responsabilités, allait-il comprendre qu'il ne pouvait plus fuir, allait-il daigner se présenter devant elle ? Allait-il enfin cesser d'être un lâche ?! Rachel était de plus en plus furieuse. Son petit frère qui n'avait jamais rechigné à se battre, qui avait bien accepté sa transformation, pourquoi se comportait-il de façon aussi lâche aujourd'hui ? Que s'était-il passé ? Elle ne comprenait pas, et sa colère ne faisait qu'augmenter. Il était difficile de supporter cela.

Enfin, la porte s'ouvrit. Enfin, son frère apparut. Elle le dévora du regard, le cœur battant si fort qu'il lui faisait mal. Il n'avait pas du tout changé. Toujours la peau aussi mat, les cheveux noirs presque ébouriffés en permanence, les yeux en amande, noirs comme la nuit, avec une moue si semblable à celle de leur père. Il était enfin là, devant elle, bien vivant, entier, en bonne santé, et elle avait autant envie de le frapper que de le serrer dans ses bras. Ayden aussi regardait l'inconnu en suçant sa tétine, se demandant sûrement ce qui se passait. La jeune femme essaya de parler, le souffle bloqué dans sa gorge. Son frère souriait, alors qu'elle tentait de se reprendre, de lui parler, ou de le prendre dans ses bras.

- Que fais-tu là ? Pourquoi être venue ? Et quelle est cette chose avec toi ? Tu n’aurais jamais dû quitter la Push grande sœur… Je serais revenu un jour. Mais c’est compliqué aujourd’hui. Repars de suite !

Avant qu'elle n'ait pu dire un seul mot, il s'enfuit tout à coup en se transformant. Elle ouvrit grand la bouche, son cri restant bloqué dans sa gorge. Puis elle tomba à genoux sur le perron de la porte, serrant son bébé dans ses bras, et éclata en sanglots violents. Rejetée. Trahie. Repoussée. Elle avait si mal qu'elle aurait pu vomir, pliée en deux. Ses émotions l'étouffaient, se mêlant à la fatigue et à la peur. Le souffle coupée, elle se releva maladroitement, la rage et le chagrin supplantant tout le reste. Entrant dans la maison, elle chercha des yeux le seul Cullen en qui elle avait confiance. Le seul dont elle était sûre qu'il protégeait les humains. Le seul en qui elle avait confiance. Carlilse.

Elle se précipita sur lui dès qu'elle le vit, sans prêter la plus petite attention aux autres vampires présents autour d'elle. Elle fit glisser son fils dans les bras du docteur, avec mille précautions, s'assurant qu'il le tenait bien, et avec douceur, sans lui lui laisser le temps de protester ou dire quoi que ce soit. Elle lui faisait confiance, à lui, il avait soigné Paul après le bataille contre ce maudit traqueur et ses nouveaux-nés, deux ans plus tôt. Elle embrassa son petit sur le front et lui enleva son manteau, le posant sur la table à coté.

- Je vous confie mon fils, dit-elle très vite. Faites très attention à lui. Et il ne quitte pas vos bras, hein ! Attention en le portant, il est très petit... Il s'appelle Ayden.

Elle embrassa encore son enfant puis e redressa et se jeta dehors à son tour, courant sous la pluie, suivant la direction prise par son frère. Il l'avait rejetée, lui avait craché de repartir, avait insulté l'enfant qu'elle portait. Il pouvait la haïr, il pouvait ne plus la considérer comme sa sœur, mais il lui devait au moins une explication ! Revenu un jour, bah tiens... Elle courut dans le sol détrempée, tombant parfois, la pluie dégoulinant sur ses cheveux et dans son cou, glaciale.

Elle finit par le retrouver au bord d'une rivière, sous sa forme de loup. Elle serra les dents en s'approchant, glacée jusqu'aux os, folle de rage et de chagrin. Elle se fichait qu'il puisse hurler ou même la blesser, comme Emily. Elle voulait une explication. Une explication, c'est tout ! Elle se planta près de lui, hésitant à lui jeter une pierre pour qu'il réagisse.

- Qu'est-ce que je fais là ?! hurla-t-elle de toutes ses forces. Comment oses-tu poser la question ?! Comment peux-tu encore fuir maintenant ?! Pourquoi tu ne n'oses même pas me regarder dans les yeux ! Cesse de te conduire comme un lâche !

Elle tremblait de plus en plus fort, et une curieuse chaleur se diffusait dans son corps. Une chaleur qui devenait de plus en plus brûlante, qui se diffusait dans ses veines et ses os. Elle serra les poings, furieuse, ses larmes se mêlant à la pluie qui ruisselait sur son visage.

- Cette "chose", comme tu l'appelles, il s'agit de mon fils ! De ton neveu, Jacob ! Tu as peut-être fui comme uns ale couard, mais la vie continue pour les autres ! Tu ne t'es jamais demandé ce que nous devenions ?! Ce que nous avons pensé de ta lâcheté, de ton abandon ?! Tu n'as plus jamais pensé à ta famille et à tes amis ?! Ton père, Rebecca, moi, et Ayden aujourd'hui ! Les Cullen sont devenus ta nouvelle famille ?! Nous ne sommes plus rien pour toi ?!

Elle s'interrompit, incapable de respirer correctement, tant cette chaleur étrange la faisait suffoquer, de même que les tremblements violents. Elle s'appuya contre l'arbre le plus proche, haletante, les yeux fermés.

- Sam et Emily se sont mariés, dit-elle d'une voix brisée. Je me suis fiancée à Paul, et Ayden est né il y a onze mois. Mais vu que tu n'en as rien à faire, je ne vais pas te raconter la réaction de papa lorsqu'il l'a pris pour la première fois dans ses bras, ni de sa joie en ayant son premier petit-fils. Tu t'en fiches sans aucun doute...

Elle se laissa tomber par terre, pleurant et fiévreuse. Voir son frère lui cracher de repartir et ne pas chercher à savoir qui était son petit garçon était cruel.

- J'imagine qu'on ne saura jamais pourquoi tu as chois les Cullen, grinça-t-elle d'une voix lente et lourde de colère. Continue donc à fuir. Je me demande bien pourquoi nous t'avons pleuré depuis tout ce temps ! Que les Dieux fassent que mon fils ne te ressemble jamais.

Elle se leva avec difficulté et s'appuya contre son arbre, trempée et tremblante, les yeux fermés, des sanglots plein la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Mar 29 Avr 2014 - 22:58

Les larmes qui tombaient du ciel symbolisaient pleinement l’état mental du jeune loup. L’arrivée de la soeur de ce dernier venait de le ramener quelque temps en arrière… Non, cette dernière n’avait pas le droit d’être là. Rachel risquait la vie de toute la meute en se ramenant comme cela. Jake ne leur avait pas donné de nouvelles pour éviter ce genre de chose. Non… Comment allait-il lui expliquer ? Comment ? Comprendrait-elle que son frère s'était imprégné du fruit de l’union d’une sangsue avec une humaine ? Comprendrait-elle que c’était pour protéger sa famille et surtout Nessie qu’il n’avait donné aucun signe de vie ? Comprendrait-elle ?

La pluie qui ruisselait du ciel permit à Jacob d’entendre l’arrivée de sa soeur. Cette dernière avait donc choisi de braver la météo pour rejoindre son frère, pour obtenir les réponses à ses questions. Jake ne savait pas vraiment comment réagir. Il avait encore la maturité d’un adolescent et le sentiment de honte qui l’habitait ne l’aidait pas à prendre des décisions un tantinet rationnelles. C’était d’ailleurs ce manque de maturité qui l’avait fait se transformer et s’éloigner du problème que représentait l’arrivée de Rachel Black, l’arrivée de sa soeur.

Il ne fallut que quelques minutes à la soeur du Quileute pour retrouver ce qui lui servait de petit frère. Jacob ressentit très nettement sa présence à côté de lui, mais il hésitait à tourner la tête vers elle. La honte qui l’habitait lui faisait gentiment comprendre qu’il s’était mal comporté avec la seule personne qui pourrait peut-être le comprendre, avec la seule personne qui avait tenté de le retrouver. Et même si cela dérangeait Jacob, il ne pouvait qu’éprouver un peu de bonheur à voir sa soeur l’aimer assez pour traverser le monde à sa recherche.

La voix de Rachel rompit alors la gêne et le silence qui habitait ce moment à la manière de la mélodie d’un orgue dans une cathédrale. Le jeune loup pouvait sentir la colère, la rancoeur et en même temps l’incompréhension qui habitait sa soeur. Tout cela devait être aussi présent chez lui, cependant Jacob n’arrivait pas à comprendre comment les filles faisaient pour accentuer ce genre de sentiment à leur paroxysme… Cette tension était quasi palpable. On aurait dit une aura de colère essayant de frapper Jacob à s’en rompre les poignets.

Rachel: - Qu'est-ce que je fais là ? ! Comment oses-tu poser la question ? ! Comment peux-tu encore fuir maintenant ? ! pourquoi tu ne n'oses même pas me regarder dans les yeux ! cesse de te conduire comme un lâche !

Pourquoi tout cela ? Peut-être parce que c’était la honte qui servait de moteur au jeune Quileute ? Cela était si incompréhensible que Jacob ne veuille pas causer de tort aux seules personnes ayant de l’amour pour lui . Non… Rachel employait des mots qui ne fessait qu’accentuer la colère qu’avait Jacob envers lui-même. Non… Il n’était pas un lâche. Jake avait simplement peur de perdre sa famille s’il venait à tout leur raconter.

Rachel: - cette "chose", comme tu l'appelles, il s'agit de mon fils ! de ton neveu, Jacob ! Tu as peut-être fui comme un sale couard, mais la vie continue pour les autres ! Tu ne t'es jamais demandé ce que nous devenions ? ! ce que nous avons pensé de ta lâcheté, de ton abandon ? ! Tu n'as plus jamais pensé à ta famille et à tes amis ? ! ton père, Rebecca, moi, et Ayden aujourd'hui ! Les Cullen sont devenus ta nouvelle famille ? ! Nous ne sommes plus rien pour toi ? !

Là, la soeur de Jacob n’y allait pas avec le dos de la cuillère. En effet, le jeune Quileute se demandait tous les jours ce que pouvaient devenir ses proches. Il se demandait souvent comment il avait accepté, ou non, son départ, sa quête, sa folie. Non… Les Cullens n’étaient pas sa nouvelle famille. Mais Nessie était le centre de sa vie. Cette petite était devenue la personne la plus importante aux yeux du loup. Cette petite justifiait à ses yeux son absence et le silence radio qui s’en était suivie.

Rachel: - Sam et Émily se sont mariés, je me suis fiancée à Paul, et Ayden est né il y a onze mois. Mais vu que tu n'en as rien à faire, je ne vais pas te raconter la réaction de papa lorsqu'il l'a pris pour la première fois dans ses bras, ni de sa joie en ayant son premier petit-fils. Tu t'en fiches sans aucun doute…

Des larmes commençaient à couler des yeux du loup. Ce dernier avait beau être transformé, ses émotions n’en restaient pas moins présentes et les mots de sa soeur le frappaient à la manière du marteau sur une enclume. Jake ne pensait pas avoir causé autant de tort pendant son absence. Il ne pensait pas que sa famille l’aurait pris aussi mal que cela. Il ne pensait simplement pas avoir mal fait. Sa seule pensée avait été de pourchasser Bella pour la sauver ou la tuer. Et les conséquences qui s’ensuivaient n’avaient même effleuré l’esprit du loup.

Rachel: - J'imagine qu'on ne saura jamais pourquoi tu as choisi les Cullen, continue donc à fuir. Je me demande bien pourquoi nous t'avons pleuré depuis tout ce temps ! Que les Dieux fassent que mon fils ne te ressemble jamais.

Ses derniers mots marquèrent l’esprit du Quileute d’une manière vive. Rachel avait raison… Et même si Jake ne voulait pas se l’avouer. Il c’était comporté comme un enfant immature. Le jeune loup avait oublié le plus important. Il avait oublié sa famille et c’est ce que sa soeur venait de lui rappeler. Les tremblements de cette dernière illustraient bien la colère qui l’habitait elle et qui devait aussi transpercer le coeur de Billy, le coeur de son père.

Jake se tourna doucement vers sa soeur et reprit son apparence humaine. Il s’approcha de sa soeur et la prit doucement dans ses bras. Ce geste qui ne lui était pourtant pas familier était bien le seul qu’il jugeait digne de faire à ce moment précis. La chaleur que dégageait alors le corps de la soeur du Quileute ne laissait rien présager de bon…

Jake: - Je… Rachel pardonne-moi… J’ai été irresponsable… Je n’aurais jamais dû vous traiter toi et Ayden de cette manière. Je n’aurais jamais traité notre père de cette manière. Je me doute qu’aucun mot ne pourra rattraper tout le tort que je vous ai causé. Je te promets simplement de tout t’expliquer, tout… Sans rien te cacher… Des excuses je n’en ai pas. J’ai honte de vous avoir traité comme cela… Je ne suis même pas digne de porter le nom de Black… Et pourtant tu es venue ici pour me retrouver… Je… Je suis désolé…

Jake se tue deux secondes et regarda de nouveau sa soeur. Il comprenait doucement ce qui était en train de se passer. Non… Cette transformation n’aiderait surement pas… Cela n’aidait pas Rachel à passer plus de temps avec son fils… Comment faire pour éviter l’inévitable ? Comment faire pour calmer Rachel et éviter sa transformation… Jacob devait trouver les bons mots et surement accepter de mettre son egos de côté…

Jake: - Rachel… Je… Non… Ressaisis-toi… Je te promets de ne plus jamais vous quitter de cette manière… Je vous promets de tout faire pour me rattraper. Mais surtout, calme toi… Ta transformation ne serait pas bonne pour Ayden… Tu devrais risquer ta vie, risquer de le laisser seul sans mère, sans père… Et si cela arrivait par ma faute, je ne me le pardonnerai jamais… Rachel… S’il te plaît… Essaie de te contrôler si ce n’est pour moi, fait le pour ton fils, pour notre père. Concentres-toi sur ma voie… Ne laisse pas ta colère t’habiter. Ne laisse pas la malédiction prendre le dessus… S’il te plaît…

Jacob serra tendrement sa soeur dans les bras et la ramena doucement à l’intérieur du salon des Cullens. L’allongeant sur le divan, le garçon alla enfiler rapidement un pantalon et redescendit auprès de sa soeur. Jake resta à ses côtés pour la veiller en la prenant par la main…

Jake: - Rachel s’il te plaît… Bas toi pour ton fils… Je te promets de te suivre et de revenir à la réserve pour retrouver toute la famille… S’il te plaît bas toi…

Jake s'éloigna deux secondes de sa soeur pour aller prendre son neveu dans les bras. Ce dernier était si mignon qu'il réussit à calmer l'esprit du Quileute. Qui revint alors prêt de sa soeur. Il ressaisit la main de cette dernière avec l'une de ses mains portant son neveu de l'autre main...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Lun 5 Mai 2014 - 15:38

Rachel avait si chaud, alors que la pluie glaciale frappait son corps comme des aiguilles. Elle s'en voulait d'être venu jusqu'ici, elle s'en voulait d'avoir quitté leur père à son tour pour partir avec son fils dans un voyage inutile. Elle s'en voulait d'avoir voulu retrouver son frère alors qu'il en désirait visiblement que couper tous liens avec sa famille et ses amis. Il avait choisi les Cullen, et elle ne saura jamais pourquoi. Il avait choisi les sangsues. Peut-il voulait-il devenir lui-même un vampire ? Elle l'entendit parfaitement redevenir humain, tous ses sens lui paraissant aiguisés au plus haut point. Elle tremblait toujours, sans doute de rage et de chagrin. Et avait si chaud.

Et son fils ? Son bébé ? Que lui dira-t-elle plus tard ? "Tu avais un oncle, mais il est parti. Il nous a tous laissé, il est parti à cause d'une sangsue". Peut-être qu'en tournant ça bien, elle pourra en faire une histoire assez belle pour que son bébé n'ait pas honte de cet oncle qu'il n'aura jamais connu. A moins qu'ils ne lui cachent qu'il était lui aussi un loup, et q'ils lui disent qu'il était juste humain, parti au loin avec une femme. Et rien de plus. Il saura la vérité plus tard, lorsqu'il sera adulte. Jacob s'approcha d'elle tout à coup et la prit dans ses bras. Elle ne sut comment interpréter ce geste, trop occupée à essayer de réguler la chaleur infernale qui l'envahissait. Elle avait presque du mal à respirer. "Ayden", pensa-t-elle en serrant les poings. "Maintenant, ton oncle va me redire de partir. Et je vais filer avec toi, nous allons retrouver ton père et ton grand-père." Elle n'aurait jamais du venir.

- Je… Rachel pardonne-moi… J’ai été irresponsable… Je n’aurais jamais dû vous traiter toi et Ayden de cette manière. Je n’aurais jamais traité notre père de cette manière. Je me doute qu’aucun mot ne pourra rattraper tout le tort que je vous ai causé. Je te promets simplement de tout t’expliquer, tout… Sans rien te cacher… Des excuses je n’en ai pas. J’ai honte de vous avoir traité comme cela… Je ne suis même pas digne de porter le nom de Black… Et pourtant tu es venue ici pour me retrouver… Je… Je suis désolé…

Elle rouvrit doucement les yeux en tremblant de plus belle. Ce n'était pas des excuses, qu'elle voulait, c'était des explications ! Pas de promesses ni de faux-semblants, juste des explications ! Maintenant, tout de suite, avant qu'elle ne finisse par en mourir. Elle se sentait de plus en plus mal, de plus en plus brûlante, comme si on déversait de la lave en fusion dans son corps. Tout son corps lui faisait mal, elle avait l'impression que ses muscles étaient si tendus qu'elle allait exploser. Elle essaya de reprendre son souffle, de respirer. Elle était sans doute simplement malade. La fatigue, la fièvre, une trop grande tension nerveuse. Son corps ne devait plus supporter, voilà tout.

- Rachel… Je… Non… Ressaisis-toi… Je te promets de ne plus jamais vous quitter de cette manière… Je vous promets de tout faire pour me rattraper. Mais surtout, calme toi… Ta transformation ne serait pas bonne pour Ayden… Tu devrais risquer ta vie, risquer de le laisser seul sans mère, sans père… Et si cela arrivait par ma faute, je ne me le pardonnerai jamais… Rachel… S’il te plaît… Essaie de te contrôler si ce n’est pour moi, fait le pour ton fils, pour notre père. Concentres-toi sur ma voix… Ne laisse pas ta colère t’habiter. Ne laisse pas la malédiction prendre le dessus… S’il te plaît…

Sa... Sa... Sa transfor... Elle eut comme un spasme, plaquant une main sur sa bouche. Non, non, non ! Ce n'était pas ça ! Et il lui balançait ça comme ça, le plus simplement du monde ! Mais ce n'était pas ça. Elle ne pouvait pas se transformer, elle n'était pas une louve, elle était... La descendante de... Elle sentit à peine Jacob se remettre en mouvement et la ramener vers la maison des Cullen. Elle avait mal, tous ses muscles criaient grâce. Elle avait tant de mal à marcher qu'elle dû s'appuyer sur son frère, sans même se soucier qu'il était nu. Avec son mari et tous les autres qui explosaient régulièrement dans leurs vêtements... Mais ça ne pouvait pas lui arriver à elle !

Ils rentrèrent, et il la fit s'allonger sur le canapé. Rachel se laissa faire comme une enfant, complètement perdue, déboussolé, et surtout terrorisée. Après tout, cela allait-il servir à quelque chose ?! Son frère... Elle pensait l'avoir définitivement perdu. Il avait choisi les Cullen, il était resté vivre auprès d'eux depuis tant de mois. Ses sens étaient bizarrement plus aigus, et elle pouvait sentir son odeur, mélangée à celle des autres. Elle regarda le plafond, au-dessus d'elle, ses doigts entremêlés à ceux de son frère.

- Rachel s’il te plaît… Bats-toi pour ton fils… Je te promets de te suivre et de revenir à la réserve pour retrouver toute la famille… S’il te plaît bats-toi…

Mais elle ne savait plus si elle pouvait le croire ! Elle sentait trahie, blessée, abandonnée. Il s'éloigna un instant, puis revint avec Ayden et lui reprit la main. Elle était chez les Cullen, au milieu d'une maison remplie de vampires, avec son frère disparu depuis des mois à quelques centimètres d'elle, et son fils gazouillait sans se rendre compte de la situation. Elle eut un violent spasme et gémit, refermant les yeux, serrant si fort la main de Jacob qu'elle crut un instant qu'elle allait la broyer.

- Est-ce que tu me mens ?

Elle rouvrit les yeux pour le regarder. Elle ne voulait pas croire qu'il avait changé à ce point, cette idée lui était insupportable, mais elle ne pouvait s'empêcher de douter. Elle voulait savoir qui il aimait encore, avec qui il voulait vivre, pourquoi il avait tout abandonné il y a plus d'un an. Elle était en droit de savoir ! Des larmes brûlantes commençaient à se mêler aux gouttes de transpiration qui coulaient le long de son visage. Elle avait besoin d'air, besoin de fraîcheur.

- Pourquoi tu n'es jamais revenue ?! finit-elle par s'écrier en serrant à nouveau la main qu'elle tenait. Un vampire le reste à jamais, tu ne peux rien y changer ! Alors POURQUOI ?!

Elle se redressa péniblement, s'accrochant à l'accoudoir, les yeux brillants de larmes et de rages. Elle qui ne pleurait jamais, ou très rarement, elle craquait complètement. Savoir était devenue son unique obsession. Comprendre ! Il le lui devait ! Elle lui fit à nouveau face et l'agrippa, tremblante, le souffle court.

- Dis-moi pourquoi ! Et maintenant.

Tendant les bras, elle récupéra son fils et le cala contre son sein, respirant son odeur de bébé pour se calmer. La chaleur lui donnait mal à la tête, et elle transpirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et si seulement...    Mer 21 Mai 2014 - 16:31

La sensation qui traversait Jacob au contact de son neveu était quelque chose de nouveau pour lui. Ce petit être attirait son regard. Son corps chétif, la douceur de son regard, son odeur… Tout cela rappelait Billy au jeune loup… À croire que cet enfant avait hérité d’une grande partie des gènes de la famille Black. Mais revenons à la sensation qui habitait Jacob. Cette dernière était plutôt proche d’un sentiment de honte mêlé à la de fierté. Honte d’avoir traité sa soeur et son enfant comme des moins que rien et fierté de voir ce petit être plein de vie.

La pression exercée par la main de Rachel tira doucement Jacob de sa rêverie. Le regard du jeune loup se reposa alors sur sa soeur. Cette dernière était encore toute tremblante de colère. La transformation frappait à la porte. Il ne fallait pas grand-chose pour que le procédé se déclenche. Cependant voilà, Jake ne souhaitait vraiment pas cela à celle qu’il aimait plus que tout après Nessie. Comment Rachel pourrait élever son enfant avec le fardeau de la métamorphose et de la protection de la réserve ? Comment pourrait-il expliquer à son neveu que tout cela était de sa faute ? Comment pourrait-il faire comprendre à sa famille qui les avait quitté et n’avait donné aucune nouvelle pour éviter justement que ces derniers risquent leur vie ? Comment ?

Rachel: - est-ce que tu me mens ?

La question que venait de poser la soeur de Jacob marquait bien la douleur et la trahison que la famille du jeune loup avait ressenti. Est-ce qu’il leur mentait ? À eux non… Mais à lui… Jacob n’avait jamais vraiment cessé de se mentir à lui-même. De se dire que le silence était la meilleure solution. Qu’il fallait peut-être mieux que sa famille le croit mort plutôt qu’il risque leur peau en tentant de le retrouver. Oui Jacob n’avait jamais cessé de se mentir à lui-même. Et c’était bien là le noeud du problème. Il ne s’en était jamais vraiment rendu compte. Le mal qui leur avait causé venait seulement de lui apparaitre sous les yeux au travers de la détresse et de la colère de sa soeur. Le sentiment de honte continuait à s’accentuer de plus en plus dans le jeune loup.

Rachel: - Pourquoi tu n'es jamais revenue ? ! finit-elle par s'écrier en serrant à nouveau la main qu'elle tenait. Un vampire le reste à jamais, tu ne peux rien y changer ! Alors POURQUOI ?!

Sa soeur se redressa péniblement et prit son enfant dans les bras.

Rachel: - Dis-moi pourquoi ! Et maintenant.

Ne pas répondre fut la première idée qui traversa l’esprit de Jacob. Seulement, le ton directif de sa soeur lui fit comprendre qu’il ne devait pas vraiment jouer avec le feu. Le jeune loup prit donc une profonde inspiration et tenta de s’expliquer.

Jake: - T’ai-je menti ? non… Me suis-je menti à moi-même oui. Je n’aurais jamais dû vous quitter. Mais le départ de Bella avec les Cullen fut pour moi une perte inimaginable. Je ne compris pas de suite pourquoi. À ce moment-là, un seul désir habitait mon coeur, tuer les personnes qui avait enlevé celle que j’aimais.

Jake arrêta deux secondes son monologue pour réfléchir aux prochains mots qu’il allait employer, puis reprit doucement.

Jake: - Une chose extraordinaire de la nature est le fait qu’un vampire puisse avoir un enfant avec une humaine. C’est du moins la découverte que firent Bella et Edward lors de leur lune de miel. Grossesse et naissance qui faillit couter la vie à la fille de Charlie. Mais, tu te doutes de ce que ce dernier a fait pour maintenir son aimée en vie. J’aurais à ce moment-là eu une raison supplémentaire de faire passer ma colère sur cette famille. Cependant, cette naissance changea un tout petit peu la donne. Lorsque je suis arrivé ici. Une chose incompréhensible se produisit. La petite Nessie joua un rôle assez étonnant, elle protégea sa mère et sa famille en devenant la personne à qui je tiens le plus aujourd’hui. En devenant la personne dont je me suis imprégné. Pourquoi ? Je n’en sais rien. Tout ce que je sais c’était que je ne pouvais plus rentrer et la laisser ici. Aussi pour vous protéger, je choisis de ne rien vous dire ne sachant pas trop comment les choses allaient évoluer ici. J’ai eu tort et pour cela je te demande vraiment pardon.

Jake se tue alors et alla chercher un peu d’eau fraiche qu’il appliqua doucement sur le front de sa soeur. La voir dans cette détresse lui faisait un énorme mal. Et tout cela était bien sûr de sa faute à lui. La honte, la culpabilité de Jacob ne cessait de croitre en lui.

Jake: - J’ai surement eu tort de ne rien vous dire. Mais je promets de me rattraper. Mais bas-toi Rachel, ne te transforme pas pour le bien de ton fils. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de grave. Je ne veux pas te perdre une nouvelle fois. Je t’aime plus que tout et j’aime ma famille plus que tout… J’espère que vous saurez me pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si seulement...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si seulement...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [question]Seulement 65k couleurs
» [RESOLU] Sms de seulement 70 caractères sur HD2
» Question pour les Femmes seulement
» [AIDE] Reception sms seulement au reveil du telephone
» Si seulement je pouvais le prouver de façon sûr !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: