Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tant de choses à expliquer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tant de choses à expliquer   Dim 20 Avr 2014 - 23:13

Carlisle fourra son passeport dans sa poche et jeta un œil sur Duncan. Il se tordait de douleur en hurlant, couché sur son brancard, criant à s'en arracher les cordes vocales. Le médecin eut un soupir navré et se détourna. Maintenant, il avait pas mal de choses à organiser. Avec deux nouveaux-nés, ils ne pouvaient plus rester à Beith, il fallait partir. Une fois de plus. Et non seulement partir, mais dans un endroit où Jacob sera proche de sa famille, et eux-même loin des humains, dans un endroit encore exempt d'EDL. Autrement dit, il fallait retourner à Forks. Et l'expliquer à sa famille.

Carlisle prit l'avion pour retourner en Ecosse, le cœur particulièrement lourd. Comment devait-il parler de tout cela à sa famille ? Il s'imaginait très bien rentrer en disant "Et bien, je me suis fait arrêter par les Volturi". Il fit une grimace à cette pensée, n'imaginant que trop bien la réaction de Esmée. Là, elle n'allait pas le louper. Il reposa sa tête contre le siège de l'avion, regardant le plafonnier. Il aimerait bien s'enterrer, pour le coup, juste un petit peu. Ou trouver un trou et se planquer dedans. Il passa une main dans ses cheveux, stressé et très nerveux. Le voyage lui parut beaucoup trop rapide à son goût, et il eut beaucoup de mal à quitter l'aéroport pour reprendre sa voiture.

De même, le voyage jusqu'à Beith passa un tantinet trop rapidement. En se garant devant chez lui, Carlisle prit une grande inspiration pour se donner du courage, puis entra. Ils attendaient dans le salon, sans doute prévenus par Alice. Bon, allez. C'est maintenant qu'il fallait garder son calme et rester maître de soi. La pression que lui avait collé Aro ne l'aidait pas vraiment à faire la part des choses et à s'apaiser. Il retint une grimace, gêné et nerveux. Esmée lui sauta quasiment dessus, inquiète, et il la rattrapa.

Esmée - Que s'est-il passé ?

C'était le moment de tout expliquer, maintenant. Il eut un moment de silence, se demandant comment aborder les choses. Les Volturi n'étaient pas spécialement tendres avec ceux qui enfreignaient la Loi, et la scène de Volterra restait coincée dans la gorge de Carlisle. Plus jamais il n'osera se présenter à Volterra avant plusieurs siècles... Bella s'était rapprochée d'Edward, comme nerveuse.

Bella - Alice vous a vu vous faire emmener par les Volturi... Mais tout était trop... indécis, après. Donc on ignore le dénouement...

Il se mordit les lèvres, puis se lança finalement.

- Je me suis fait arrêté, oui. Pour... Enfin, avec ce qui s'est passé avec Duncan. J'ai attendu trop longtemps avant de le transformer, et on est surveillés de plus près encore depuis ce qui s'est passé avec toi, Bella. Même s'ils nous suivent depuis longtemps...

Enfin, LE suivent depuis longtemps. Depuis un peu plus de 350 ans, quand même. Il n'en revenait toujours pas. Et venant de Marcus... C'était encore plus dur à avaler. Il ferma les yeux une très brève seconde, retenant un soupir.

Bella - Comment... Comment ça se fait que vous soyez ici ? Et... Duncan ?

- Bon, c'est horrible d'avouer ça, mais... C'est parce que... Apparemment, les Volturi me considèrent comme leur... Enfin...

Ah non, non, non et non ! Il en pouvait pas avouer ça, c'était hors de question ! Il jeta aussitôt un regard noir à Edward, lui hurlant en pensées "Toi, pas un mot !". Il tenait un minimum à sa réputation, et avouer qu'il était le "protégé" des Volturi, c'était tout à fait humiliant. Même si cela lui avait sauvé la vie. Ce n'était peut-être pas la faute d'Edward, mais qu'on l'excuse s'il était un peu nerveux. Bella les regardait en alternant, comme choquée, ou inquiète, ou suspicieuse.

Bella - Leur protégé ?

Elle était choquée et ébahie. Carlisle la regarda un instant en se mordant les lèvres.

- Ils m'ont connu nouveau-né... mais ce n'est plus le problème, il y autre chose. Avec Ashley et Duncan, il est en pleine transformation à Naples, on ne peut plus rester à Beith. Il faut partir de nouveau, et rester éloigné des communautés humaines autant que possible, cette fois.

On arrivait à la partie délicate. Il s'interrompit de nouveau, les regardant tous à tour de rôle. Edward avait sans doute déjà compris. Il échangea un regard avec lui, un peu peiné, et surtout épuisé. Trop de choses à penser en même temps, trop de détails à régler.

- Et on a un endroit qui conviendrait, Forks.

Bella blêmit d'un seul coup et agrippa sa fille, tout en se rapprochant d'Edward.

Bella - F... Non. Non, non, non ! Il y a forcément un autre endroit qui conviendrait...

Il leva une main pour l'interrompre, gardant son calme. Oui, il était normal qu'elle réagisse ainsi, mais à présent, il fallait prendre des mesures un peu plus énergiques et efficaces.

- Nous n'irons jamais dans la ville même. Et il y a plusieurs raisons qui justifient ce choix. Le terrain est propice pour la chasse et l'entraînement de deux nouveaux-nés. La Push est à côté, ce qui éloignera les EDL, rapprochera Jacob de sa famille, et surtout, cela protégera mieux Nessie que nous ne pouvons le faire.

Plus qu'aucun d'entre eux ne pouvait le faire, d'ailleurs. Ils l'avaient bien vu avec la traque des EDL sur Marylou et Nessie, et cela, tous ici devaient le comprendre.

Bella - Et si Charlie revient ? Comment on lui explique ? On sera plus près que jamais, il peut très bien revenir. Et s'il croise Renesmée ? L'excuse "fille adoptée" ne passera pas, il verra immédiatement le lien de parenté entre elle, Edward et moi. Et puis... Comment on ira à l'école ? Comment on va préserver Renesmée alors qu'elle ne peut pas rester enfermée comme nous, à l'écart de la population ? Il doit y avoir une autre ville, un autre endroit aussi sécurisé que Forks et à des milliers de kilomètres de Forks... Voire, de l'état.

Elle avait parlé très vite, et Carlisle soupira légèrement.

- Bella, ton père est déjà passé à la villa. Il n'a aucune raison d'y retourner, et tu sais qu'il ne pourra pas croiser Renesmée. Jacob fera tout pour la préserver, encore plus là-bas qu'ici. La villa est éloignée de Forks, et aussi de la Push. Aucun humain ne s'y balade, dans les alentours, d'où un bon terrain pour les nouveaux-nés. Ashley et Duncan doivent pouvoir chasser sans risquer de tuer quelqu'un. Avec ça, il y a beaucoup de possibilité de sortir plus loin, nous ne sommes pas impotents. Maintenant, si tu connais un endroit plus sécuritaire pour Nessie que la Push... Allez-y. Surtout sachant que les EDL sont attirés par nous, vampires.

Il se tut pour lui jeter un long regard, pensif. Forks avait plusieurs points assez positifs pour y retourner, et surtout, cela garantira la sécurité de Nessie, et celle de Marylou si elle partait avec eux. Bella semblait s'être ratatinée sur place en se mordant les lèvres.

Bella - On devrait partir quand ?

Il les fit tous s'asseoir, repassant une main dans ses cheveux. Il resta silencieux quelques minutes.

- Très vite. Mais pas tous en même temps, cela attirerait l'attention. D'abord Edward, Nessie et toi, avec Duncan, Esmée et moi. Le reste de la famille suivra plus tard.

Il tourna le regard vers Esmée et lui prit la main, incapable de sourire malgré ses efforts.

- Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tant de choses à expliquer   Mer 30 Avr 2014 - 21:06

Ce matin, Alice avait eu une vision et elle l'avait partagée à tout le monde. Carlisle, son époux. La vision d'Alice le voyait se faire emmener chez les Volturi… Chez les Italiens, et apparemment, pas avec la plus grande des douceurs… Esmée était inquiète et elle n'aimait pas du tout le fait d'imaginer son époux, devant les Volturi… Son inquiétude montait au fur et à mesure, surtout que le don d'Alice ne pouvait pas être suffisamment précis quant à la suite, ils savaient juste que Carlisle était à Volterra et qu'il était… Enfin… Rien qu'à l'idée de… Que… Que les Volturi pourraient… Elle ne devait pas laisser tout cela transparaitre, pas alors qu'elle n'était pas la seule à avoir peur. Que dis-je, à être terrifiée !

Que ce passait-il ? Carlisle… Il n'était pas… ? N'est-ce pas ? Plus le temps passait, moins elle était rassurée. Et le temps paraissait s'allonger d'heures en heures, de minutes en minutes... Ils étaient tous au salon, à attendre de savoir le reste, de connaître la suite, de savoir que le danger était éloigné. Au bout d'un long moment qui lui parut interminable, le moteur de la voiture de Carlisle se fit entendre, et Carlisle entra dans la maison. Dès qu'elle le vit, son inquiétude s'amenuisa un peu. Seulement un peu, parce qu'il avait une tête… Assez… Comment dire… Enfin… Esmée ne put s'empêcher de lui sauter au cou et de le serrer très fort dans ses bras. Elle sentit Carlisle la réceptionnée et sentit son inquiétude diminuée de plus en plus.

-« Que s'est-il passé ? »

Esmée ne put rien dire d'autre, étranglée par le soulagement de le voir sain et sauf. Elle entendit la voix de Bella s'élevée dans le silence de la pièce et descendit tout en restant collée à son époux.

-Bella-« Alice vous a vu vous faire emmener par les Volturi… Mais tout était trop… indécis, après. Donc on ignore le dénouement… »

-Carlisle-« Je me suis fait arrêté, oui. Pour… Enfin, avec ce qui s'est passé avec Duncan. J'ai attendu trop longtemps avant de le transformer, et on est surveillés de plus près encore depuis ce qui s'est passé avec toi, Bella. Même s'ils nous suivent depuis longtemps… »

Esmée fixa son époux, puis Bella avant de revenir vers son époux. Ils étaient surveillé, ça, ce n'était pas vraiment… Nouveau, en fait.

-Bella-« Comment… Comment ça se fait que vous soyez ici ? Et… Duncan ? »

… Esmée sentit sa gorge se serrée de plus en plus. Elle n'était pas naïve, mais… L'idée qu'il ait pût… Que…

-Carlisle-« Bon, c'est horrible d'avouer ça, mais… C'est parce que… Apparemment, les Volturi me considèrent comme leur… Enfin… »

Leur... ? Leur protégé ? Un silence se fit entendre, plus aucuns bruits ne le troublait, rien.

-Bella-« Leur protégé ? »

Esmée la regarda, n'osant pas dire quoi que ce soit, pas alors que… Mais… Esmée ne savait même pas comment réagir, s'énerver ? Elle aperçut à quel point Bella était choquée et étonnée.

-Carlisle-« Ils m'ont connu nouveau-né… mais ce n'est plus le problème, il y autre chose. Avec Ashley et Duncan, il est en pleine transformation à Naples, on ne peut plus rester à Beith. Il faut partir de nouveau, et rester éloigné des communautés humaines autant que possible, cette fois. »

Que... QUOI ? Comment ça, « partir » ? Pour aller où ? Ils allaient encore partir ? Elle savait que Carlisle n'avait pas totalement tort, mais... Partir... Déménager... Encore ? Son époux s'interrompit alors qu'Esmée ne bougeait plus d'un millimètre.

-Carlisle-« Et on a un endroit qui conviendrait, Forks. »

Forks ? Il plaisantait, là ? C'est ça ? Esmée fixa son époux à la recherche d'un soupçon de plaisanterie, en vain. Il était on ne peut plus sérieux. Mais... Forks ? La ville qu'ils avaient dû quitter à cause de Riley, cette même ville où habitait le père de Bella ? Cette même ville-là ? Hors de question ! C'était trop tôt! Beaucoup trop tôt, encore. Esmée voulut parler, mais Bella fût plus rapide.

-Bella-« F… Non. Non, non, non ! Il y a forcément un autre endroit qui conviendrait... »

C'était dangereux… Elle vit la main de son époux se levée, comme pour demander le silence.

-Carlisle-« Nous n'irons jamais dans la ville même. Et il y a plusieurs raisons qui justifient ce choix. Le terrain est propice pour la chasse et l'entraînement de deux nouveaux-nés. La Push est à côté, ce qui éloignera les EDL, rapprochera Jacob de sa famille, et surtout, cela protégera mieux Nessie que nous ne pouvons le faire. »

Bon... Il fallait avouer, que là... Il avait raison. Même si ça n'était pas vraiment prudent d'y retourner aussi tôt.

-Bella-« Et si Charlie revient ? Comment on lui explique ? On sera plus près que jamais, il peut très bien revenir. Et s'il croise Renesmée ? L'excuse "fille adoptée" ne passera pas, il verra immédiatement le lien de parenté entre elle, Edward et moi. Et puis… Comment on ira à l'école ? Comment on va préserver Renesmée alors qu'elle ne peut pas rester enfermée comme nous, à l'écart de la population ? Il doit y avoir une autre ville, un autre endroit aussi sécurisé que Forks et à des milliers de kilomètres de Forks… Voire, de l'état. »

Bella avait parlé très, très vite. Et là, c'était elle qui marquait un point. Esmée en aurait ri si elle n'avait pas été aussi… Préoccupée et inquiète pour la suite des événements. Son époux poussa un soupire.

-Carlisle-« Bella, ton père est déjà passé à la villa. Il n'a aucune raison d'y retourner, et tu sais qu'il ne pourra pas croiser Renesmée. Jacob fera tout pour la préserver, encore plus là-bas qu'ici. La villa est éloignée de Forks, et aussi de la Push. Aucun humain ne s'y balade, dans les alentours, d'où un bon terrain pour les nouveaux-nés. Ashley et Duncan doivent pouvoir chasser sans risquer de tuer quelqu'un. Avec ça, il y a beaucoup de possibilité de sortir plus loin, nous ne sommes pas impotents. Maintenant, si tu connais un endroit plus sécuritaire pour Nessie que la Push… Allez-y. Surtout sachant que les EDL sont attirés par nous, vampires. »

Et hop, un point pour Carlisle ! Esmée retint un soupire tellement ils avaient tous deux de très bons arguments. Mais elle n'osait pas intervenir, de tout manière, elle savait que peu importe ce qu'elle dirait, il saurait leur prouvé par a plus b qu'il n'avait pas fait ce choix-là par hasard. Mais... Pourquoi avait-elle un mauvais pressentiment ?

-Bella-« On devrait partir quand ? »

Et voilà, encore une fois partir… Quitter un endroit et déménager. N'avaient-ils pas assez déménagé ? Ca faisait beaucoup trop de déménagement en si peu de temps ! Carlisle les fit tous assoir puis après quelques minutes de silence, il continua.

-Carlisle-« Très vite. Mais pas tous en même temps, cela attirerait l'attention. D'abord Edward, Nessie et toi, avec Duncan, Esmée et moi. Le reste de la famille suivra plus tard. »

Bon, un point positif ? Esmée serait avec lui lors de ce déménagement-ci. Mais... Elle restait quand même septique par rapport à tout ça. Elle sentit le regard de son époux sur elle et il lui prit la main. Elle sourit légèrement, pensive.

-Carlisle-« Qu'en penses-tu ? »

Ce qu'elle en pensait ? Du déménagement ou de l'organisation ? Pour l'organisation, ça lui convenait parfaitement. Quant au déménagement... C'était une autre paire de manche. Elle ne pouvait s’empêcher d’être encore septique face à tout ça… Et si l’un d’eux s’aventurait trop loin sans le savoir ? Et si le père de Bella venait à voir l’un d’entre eux ? Bon, Esmée savait qu’elle exagérait un peu, mais… L’idée de revenir aussi tôt à Forks alors que son époux et Edward avait été accusés de meurtre… Elle avait de quoi ne pas être rassurée, non ? Elle pouvait avoir des doutes, comme tout le monde !

-« J’en pense que tu es déterminé à déménager à Forks et que tu ne changeras pas d’avis, dit-elle le plus simplement du monde. Mais aussi que je n'aime pas l'idée, même si l'organisation me convient parfaitement. »

Esmée retint un léger soupir et fixa son époux. Puis chacun des membres de la famille présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tant de choses à expliquer   Mer 30 Avr 2014 - 22:06

Dès le début, Edward n'avait pas senti ce Duncan... Et ce n'était pas une question de religion, que ce soit bien clair. Oui, Edward était toujours profondément croyant, même s'il n'osait plus pratiquer, et Protestant ou non, il reconnaissait sans problème le travail des prêtres, au même titre que celui des pasteurs. Mais Duncan... Non, lui, vraiment... Il était typiquement le genre de jeune idiot croyant pouvoir sauver le monde seul et qui se mord les doigts après s'être confronté à un échec cuisant. Le genre à croire être le seul capable de se battre, le seul à posséder la vérité et à pouvoir guider les autres. Et qui ne réfléchit pas très loin, avec ça. Le genre de personnes dont les pensées fusaient à toute vitesse d'un bout à l'autre, sans schéma ni cohérence.Ce genre de personne était particulièrement difficile à comprendre et déchiffrer, tant leur esprit était un fouillis incroyable.

Edward comprenait parfaitement pourquoi son père avait voulu l'éloigner de tout cela, le sauver. Il comprenait, et c'était pour cela qu'il ne pouvait le blâmer. Il comprenait qu'après que son père, jeune pasteur - forcé il est vrai - ayant succombé sous les coups d'un vampire, ne veuille pas que cette expérience se reproduise avec un autre. Et d'un autre côté, mieux valait pour Duncan qu'il soit tombé sur eux plutôt que sur les Volturi. Outre le fait que Aro ne devait avoir qu'une patience extrêmement limitée pour les humains en ce moment, Edward en avait assez vu dans l'esprit des jumeaux pour deviner que Duncan n'aurait pas fait long feu en face d'eux, dans tous les sens du terme.

Ceci dit, la situation était devenue un tantinet critique. Provoquer les Volturi deux fois pour la même chose en si peu de temps... Ils étaient assez mal. Alice avait vu leur père et chef de famille se faire traîner devant les trois frères, comme un criminel. Depuis, tous se rongeaient les sangs, attendant des nouvelles qui n'arrivaient pas. Installés dans le salon, ils tournaient en rond, inquiets, stressés, les yeux fixés sur l'horloge, ayant peur qu'une nouvelle vision arrive et ne leur révèle la mort de Carlisle... Edward avait envie de vomir, assis dans le canapé, la tête entre les mains. Perdre son père le terrorisait... Bella tournait en rond elle aussi, venant parfois près de lui en lui tenant la main.

Il se demandait si l'attente allait les faire devenir fous lorsqu'ils entendirent enfin la voiture de Carlisle. Edward se leva d'un bond et fit quelques pas. Enfin ! Mais la mine de son père l'inquiéta encore davantage. Il vit les images éparses dans son esprit, ce qui s'était passé à Volterra. Il fronça légèrement les sourcils, debout avec sa famille. Il n'écouta même pas le début de la conversation, alors qu'il voyait les images qui défilaient, dans l'esprit de son père...

"Il ne s'agit pas de ta famille, ici, mais de toi. Je n'arrive pas à croire que tu ais pu commettre une erreur aussi stupide alors que tu connais la Loi..." disait Aro, assis devant Carlisle, les bras croisés. Ses frères étaient près de lui. Salle sombre, ambiance encore plus glaciale. Puis la menace de mort, des conséquences pour tout leur clan si Carlisle mourrait.

- Bon, c'est horrible d'avouer ça, mais... C'est parce que... Apparemment, les Volturi me considèrent comme leur... Enfin...

Un autre souvenir. Volterra, de nouveau, mais dans un style différent, plus ancien. Aucune voiture ni signe de modernité. Et les Volturi, toujours puissants, rentrant chez eux, accompagné d'un vampire aux yeux rouges et l'air perdu. Un tout jeune vampire à l'air perdu et presque effrayé. Un jeune vampire qui osa passer la porte du château, poussé et soutenu par Aro. Son père lui cria presque en pensées ne pas en dire un seul mot. Mais à quoi bon, tout le monde avait déjà compris. C'était humiliant, oui, dans un sens, mais cela lui avait aussi sauvé la vie. De toute manière, Edward avait déjà lui-même attiré le malheur sur la famille lorsqu'il s'était rapproché de Bella.

La conversation dériva sur le problème "quitter Beith". Edward ne dit rien, suivant les arguments de son père avant même qu'il ne les prononce. Il était anxieux à l'idée de revenir à Forks, mais ce n'était pas un mauvais choix. L'endroit présentait beaucoup d'avantages pour l'époque actuelle. Cette idée ne plaisait guère, mais il n'existait pas d'autre alternative. Ils ne pouvaient rester à Beith, et repartir vers Forks les aiderait. Il faudra qu'ils fassent extrêmement attention, en revanche. Transporter autant de personnes, sans compter Marylou, allait être compliqué.

- On devrait partir quand ?

Ils se réinstallèrent tous dans le salon et Edward attira sa fille contre lui pour la câliner et la réconforter. Il s'en voulait de lui imposer un nouveau déménagement, amis avec sa croissance, elle devait quitter le collège. Elle grandissait de nouveau très vite, trop vite. Leur petite approchait des quatorze ans, voire des seize. Il lui frotta doucement le dos, tête baissé. Elle aimera sûrement les forêts de la péninsule Olympic. Elle les accompagnait chasser et adorait ce genre d'espaces.

- Qu'en penses-tu ?

- J’en pense que tu es déterminé à déménager à Forks et que tu ne changeras pas d’avis. Mais aussi que je n'aime pas l'idée, même si l'organisation me convient parfaitement.

Edward hocha lentement la tête. C'était l'avis général, de toute manière. Mais un autre problème le tourmentait, bien plus grave à ses yeux que le fait de devoir se cacher de la communauté humaine durant un temps. Cela, ils étaient habitués, mais il y avait encore autre chose. Il regarda chacun des membres de sa famille attentivement en se mordant les lèvres.

- Dites... Il y a un autre point beaucoup plus gênant, dans cette affaire. On est trop nombreux pour rester tous ensemble sans attirer l'attention. C'est peut-être moins problématique tant qu'on sera à la villa, mais ensuite ?

Tous ici devaient en être conscients. A un moment ou un autre, il faudra qu'ils se sépare. Même sans partir vivre très loin les uns des autres, ils ne pourront pas tous rester sous le même toit. A sept, ils attiraient déjà trop l'attention. Alors à dix ?

- Les Volturi vont nous surveiller pendant un moment... Et je n'ai pas envie qu'ils retombent dessus. Il faudra qu'on se sépare, tôt ou tard. Pas vivre à des centaines de kilomètres les uns des autres, mais tout de même.

Il observa les autres, attendant de voir si un voulait réfuter ça, approuver, ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tant de choses à expliquer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tant de choses à expliquer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comtés, tribus fondatrices et tant de choses sur l'Empire des Hommes.
» Nous étions les "affreux," les "fachos" et tant de choses ... Désormais, nous sommes Ceux Qui Avaient Raison
» J'aime deux choses
» [Mainard, Dominique] Je voudrais tant que tu te souviennes
» [Levy, Marc] Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: