Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouveau monde, nouvelle vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nouveau monde, nouvelle vie   Ven 2 Mai 2014 - 14:37

Orlin avait accompagné Caïus à Naples, à sa demande, pour voir qu'elles étaient les effets actuels de son don sur les Enfant de la Lune et voir dans quelles mesures, il pourrait s'en servir durant la guerre. En somme, l'exercice consistait simplement à "anesthésier" certains cobaye du professeur Agénore pour que celui-ci puisse les disséquer vivant, sans risque, et sans trace de produit chimique. Orlin trouvait cela un peu dangereux pour le professeur, mais bon, il "évoluait" dans un monde de vampires en tant que simple être humain : courageux le type.

Puis son père lui avait touché deux mots sur le nouveau-né qui venait d'achever sa transformation. Comme il s'y attendait, il tarissait d'éloge à son égard. Caïus était comme ça : il détestait les nouveau-nés. Celui-ci ne pouvait espérer guère mieux. Il décida de lui rendre une petite visite pour faire sa connaissance et le briefer un peu sur les Volturis. C'était par altruiste qu'il faisait ça. Quand il était nouveau né, Orlin aurait aimé lui aussi qu'on lui explique un peu plus en détail ce monde, et pas tout découvrir à ses dépens.

Il entra dans la petite pièce d'où provenait il y a une heure encore les hurlements. Le jeune homme était seul, assis sur le lit en métal. Orlin le salua poliment et se présenta. Le nouveau-né se recula directement, de peur. Orlin, prit un peu au dépourvu, improvisa.

- Oh eh, je ne vous veux pas de mal ! Je suis venu voir comment vous alliez ? Pour l'avoir vécu il y a deux ans, je sais que l'après transformation n'est jamais une période facile à surmonter.

Le jeune homme resta à l'écart et lui répondit.

Duncan
Nan vous croyez ? Je ne sais plus qui je suis aujourd'hui. Je ne sais plus ce que je dois faire... J'ai honte d'avoir faillit causer la mort d'une famille innocente.

Vous ne pouviez pas savoir. Personne avant sa transformation, n'est censé être au courant de notre existence. Carlisle, pour le peu de temps où je l'ai côtoyé, est quelqu'un que j'apprécie. Mais il est, entre guillemets, humain et il a commis une erreur, comme nous en avons tous fait dans notre vie, en vous révélant tout. Si tout ça est arrivé, votre part de responsabilité est, à mon sens, relativement minime par rapport à la sienne.

Il se rapprocha du lit et s'y assit.

Duncan
Où suis-je arrivée aujourd'hui ? Que suis-je vraiment ? Que dois-je faire ?

Bon, le sujet un peu délicat était passé. On revenait plus dans les sentiers battus où Orlin voulait s'attarder un peu plus.

Vous êtes à Naples, dans un laboratoire de recherche. Il faut que vous sachiez que le monde des vampires est en guerre contre les enfants de la lune, plus communément appelé loup-garou. Nous menons des recherches sur eux ici, dans ce labo.

Il lui laissa un peu de temps pour digérer ce qu'il venait d'entendre avant de poursuivre.

En tant que vampire, il est probable que vous soyez confronté à eux tôt ou tard. Ce sont des bêtes sauvages, ils attaquent férocement des villages humains entiers pour en dévorer les habitants sans défense. Ils ont également tué bon nombre des nôtres, et inversement. Vous vous, êtes un nouveau-né, un nouveau vampire en quelque sorte. Durant cette période votre force est bien supérieure à celle des autres vampires...et votre voracité aussi. Vous allez avoir besoin de boire du sang et en grande quantité.

Il se tut un autre moment pour lui laisser le temps de tout bien digérer, à nouveau.

Pour le moment, il est plus sage, selon moi, que vous vous fassiez oublier des Volturis. Découvrez vos nouvelles capacités et surtout apprenez à vous contrôler. Qui sait, peut-être qu'un don se révélera chez vous, dit-il en souriant. Vous comptez suivre, le régime "végétarien" ?
Revenir en haut Aller en bas
Duncan Maccampbell
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelle vie   Jeu 22 Mai 2014 - 16:25

Être transformé… Perdre son humanité… Être damné… Ne plus pouvoir exercer le ministère de prêtre… Tout cela passait et repassait dans l’esprit du jeune vampire à la manière d’une lame qui trancherait dans la chair. Ces pensées créaient dans le vampire de multiples entailles psychologiques qui n’arrivait pas à cicatriser. Duncan s’en voulait terriblement d’avoir fait ce choix. Pour un ministre du culte, il avait complètement manqué de discernement, de justesse, de jugeote… Le jeune prêtre avait été droit là où le démon l’attendait. Et maintenant il n’était plus qu’un cadavre bénéficiant d’un bonus de vie, ou plutôt de survie, et devant boire gentiment du sang pour ne pas s’affaiblir. Quelle déchéance cela était-ce pour le jeune homme.

Depuis que Carlisle avait quitté la pièce, Duncan c’était à nouveau enfermé dans ses pensées métaphysiques. Procession funèbre marquant bien l’état d’esprit du jeune homme. Procession conduite par la peur d’avoir mal fait et la colère envers lui-même. Le démon devait être le maitre de cérémonies de cet éloquent cortège. Ce dernier devait bien rire d’avoir encore une fois fait tomber un ministère de l’Église. Quelle ironie… Un exorciste devenu la marionnette de la bête à cornes, de l’ennemie. Quelle ironie… Mais c’était pourtant bien l’un des risques du combat spirituel qu’avait mené l’ancien prêtre. Et cela, il le savait depuis le début, depuis le moment où il avait pris le bénitier et la parole de Dieu comme arme pour combattre l’ennemie de la nature humaine.

Comment pourrait-il se racheter ? Comment pourrait-il redevenir un être aimé du Seigneur ? Allait-il pouvoir vivre le sacrement de la réconciliation ? Allait-il pouvoir obtenir la paix un de ces jours ? Allait-il pouvoir simplement devenir ou plutôt redevenir un membre à part entière de la Sainte Eglise Catholique ? Toutes ces questions, Duncan ne se les étaient pas posé avant de subir la morsure du Cullen et pourtant elle était aujourd’hui devenu son actualité.

La prière était peut-être bien devenue sa seule arme, sa seule alliée pour ne pas tomber encore plus bas. Mais depuis sa transformation, le prêtre n’arrivait plus à prier, à entrer en relation avec le Très Haut. Duncan réessaya doucement.

Duncan: *Je crois en Dieu le père tout puissant… Oui Seigneur je crois en toi, mais m’aimes-tu encore comme un fils ? M’aimes-tu encore assez pour que je puisse te crier Abba (père) ? Créateur du ciel et de la terre… Mais as-tu créé l’être dont je suis devenu ? As-tu créé l’être innommable que je suis ? Et si oui pourquoi cela ? Je crois en Jésus-Christ son fils Unique, notre Seigneur; qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sa passion… Sa passion… Seigneur, elle était là aussi pour moi . Ta passion peut-elle me sauver de ce que je suis devenu ? Ta passion et ta miséricorde infinie ? Seigneur…*

Un jeune homme vint interrompre la prière du jeune prêtre, ou plutôt l’assemblage de mots voulant ressembler à une prière. Un prêtre ne sachant plus prier devenait quelque chose d’inutile… Le jeune homme interrompit les réflexions du jeune clerc en le saluant… La mésaventure avec le grand blond lui revint alors à l’esprit et le nouveau-né s’éloigna de peur.

Orlin: - Oh eh, je ne vous veux pas de mal ! Je suis venu voir comment vous alliez ? Pour l'avoir vécu il y a deux ans, je sais que l'après transformation n'est jamais une période facile à surmonter.

Duncan resta encore à l’écart. Le fait qu’il balance une généralité n’aida pas vraiment à calmer l’atmosphère entre les deux protagonistes.

Duncan: -Nan vous croyez . Je ne sais plus qui je suis aujourd'hui. Je ne sais plus ce que je dois faire... J'ai honte d'avoir failli causer la mort d'une famille innocente.

Ces mots étaient sortis machinalement de la bouche du jeune prêtre. Carlisle avait beau avoir tenté de lui répondre et de le calmer, la pilule ne passait pas encore.

Orlin: - Vous ne pouviez pas savoir. Personne avant sa transformation, n'est censé être au courant de notre existence. Carlisle, pour le peu de temps où je l'ai côtoyé, est quelqu'un que j'apprécie. Mais il est, entre guillemets, humain et il a commis une erreur, comme nous en avons tous fait dans notre vie, en vous révélant tout. Si tout ça est arrivé, votre part de responsabilité est, à mon sens, relativement minime par rapport à la sienne.

Peut-être bien. Il était pourtant la personne la plus à blâmer dans cette histoire. Il se rapprocha du lit métallique.

Duncan: -Où suis-je arrivée aujourd'hui ? Que suis-je vraiment ? Que dois-je faire ?

Orlin: -Vous êtes à Naples, dans un laboratoire de recherche. Il faut que vous sachiez que le monde des vampires est en guerre contre les enfants de la lune, plus communément appelé loup-garou. Nous menons des recherches sur eux ici, dans ce labo. En tant que vampire, il est probable que vous êtes confronté à eux tôt ou tard. Ce sont des bêtes sauvages, ils attaquent férocement des villages humains entiers pour en dévorer les habitants sans défense. Ils ont également tué bon nombre des nôtres, et inversement. Vous vous, êtes un nouveau-né, un nouveau vampire en quelque sorte. Durant cette période votre force est bien supérieure à celle des autres vampires...et votre voracité aussi. Vous allez avoir besoin de boire du sang et en grande quantité.

Réponse étonnante mais qui avait le mérite de mettre Duncan dans le bain de l’actualité vampirique. Il y avait donc d’autres créatures surnaturelles… Se laisser mordre pour un loup-garou serait peut-être la meilleure solution pour mourir et quitter ce monde dans la dignité… Cette pensée avait à peine traversé Duncan qu’un sourire d’espoir traversa le visage du vampire.

Orlin: -Pour le moment, il est plus sage, selon moi, que vous vous fassiez oublier des Volturis. Découvrez vos nouvelles capacités et surtout apprenez à vous contrôler. Qui sait, peut-être qu'un don se révélera chez vous, dit-il en souriant. Vous comptez suivre, le régime "végétarien".

Duncan ne comprit pas la fin de l’histoire, son esprit était resté concentré sur les loups. S ‘ils étaient les ennemies des vampires, ils étaient peut-être la meilleure solution pour résoudre la totalité des problèmes du nouveau-né.

Duncan: - cette histoire de régime n’est pas la plus importante pour l’instant. Je ne sais même pas encore de quoi vous parlez. Mais revenons à ces êtres surnaturels. Les loups… Sont-ils difficiles à trouver ? Leur morsure est-elle mortelle pour nous ? Combien sont-ils aujourd’hui ?

Duncan se leva doucement et commença à faire les cent pas dans la pièce. La brulure à sa gorge n’avait en rien diminué et la soif était toujours aussi importante à ce moment précis. Cependant, la réponse à ses questions allait peut-être l’aider à ne pas rester trop longtemps dans ce corps de vampire.

Duncan: - Je comprendrais bien sûr que vous ne désiriez pas répondre. Qui êtes-vous au fait ? Vous semblez plus aimable que l’autre vampire que j’ai croisé tout à l’heure…
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau monde, nouvelle vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: