Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chasse est ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La chasse est ouverte   Dim 1 Juin 2014 - 12:33

[Avec autorisation de Dem']


Félix réduit la porte en bouillie d'un violent coup de poing, faisant hurler le jeune homme qui se trouvait derrière et qui essaya aussitôt de s'enfuir. Félix le rattrapa en un bond et le souleva par le coup, en le lui broyant. Sa victime eut un dernier hoquet et s'affaissa. Et hop, un Enfant de la Lune de moins ! Il laissa tomber le cadavre sur le tapis, observant son apparence physique dénaturée par la pleine lune toute proche. Des ongles jaunes qui se recourbaient en griffe, la peau plus dure, épaisse, une pilosité qui aurait fait frémir un loup, les os saillants... Dégoûtant ! Il repoussa le cadavre d'un coup de pied, écœuré par l'odeur. Mais Santiago se précipita au contraire dessus et le retourna, l'air appliqué.

Félix - Heu... Tu fous quoi, là ?

Santiago - On est un peu en manques de cobaye et de "matériel", pour ceux qui font des expériences sur les EDL. Marcus nous a dit de récupérer ce qu'on pouvait pour l'envoyer à Carlisle.

Bwark ! Félix n'aimerait pas être à la place du médecin, obligé de plonger sans cesse le nez dans le sang des ces monstres, c'était infect. En plus, ils étaient sûrement gorgés de maladie ! Heureusement qu'un vampire ne pouvait plus tomber malade, sinon il imaginait l'horreur. Il laissa Santiago à sa tâche et retourna dehors. Démétri était déjà occupé à repérer leur prochaine fois, amis la nuit avançait, et la pleine Lune avec. Beaucoup d'Enfants de la Lune s'étaient déjà regroupés dans la forêt en attendant leur transformation, ils n'allaient plus pouvoir en achever beaucoup avant cela.

Il s'assit tranquillement sur un rocher et observa le paysage. Roumanie, joyaux, ou pas, de l'Europe ! Il n'était que rarement venu ici, mais n'aimait guère l'endroit. Trop de montagnes, pas assez de soleil, et aps assez d'humains ! Pas un très bel endroit pour chasser, somme toute toute. Il passa une main dans ses cheveux, et sourit à Démétri, qui fixait toujours la forêt.

Félix - Relax, mon vieux, sois pas si sérieux ! Chasser des EDL, c'est plus un jeu qu'une guerre, nan ? Alors détends-toi un peu !

C'était quand même incroyable ! Démétri devait être le seul traqueur de la planète à qui il fallait dire de se détendre ! Tous les traqueurs étaient des cinglés psychotiques et survoltés, complètement timbrés et qui ne vivaient que pour le plaisir de la chasse. Mais jamais Félix n'avait vu son meilleur ami s'amuser de la même façon que ses semblables. Il était sans doute le meilleur traqueur au monde, et il ne faisait même pas joujou avec. Comment pouvait-on être si coincé ? C'était à désespérer ! Jouant avec un morceau de brindille, il ne bougea que lorsque Santiago revint et mit le feu à la maison.

Félix - On peut y aller ?

La forêt était toute proche. Il leva ses deux mètres vingt de carrure et courut derrière les autres. Leur clan était divisé en différents groupes, sillonnant le monde pour trouver et tuer leurs ennemis. Félix adorait ce qu'il faisait, mais il devait avouer qu'il aurait préféré être seulement avec Démétri et les jumeaux. C'était leur équipe, quoi, zut ! Ils étaient efficaces, à eux quatre, partaient toujours en mission ensemble, et voilà qu'aujourd'hui, ils ne pouvaient même plus chasser ensemble. Il pourrait en bouder sans aucune honte. Pour lui, leur équipe de quatre, c'était sacré, point barre ! Ils avaient toujours bien travaillé, ensemble, et il n'y avait as besoin de les séparer ou de rajouter un autre membre. C'était bon de partir ainsi, de rire, se battre, courir ! Et plus possible, pour l'instant. Pff...

Bon, ok, les jumeaux étaient super space, mais c'est ça qui était marrant ! De toute façon, il suffisait de savoir les prendre et ça allait tout de suite mieux. Quand on connaît quelqu'un et qu'on travaille avec depuis des centaines d'années, des liens se nouent forcément. Ils lui manquaient, et Félix espérait qu'ils pourront de nouveau chasser et courir tous ensemble très vite. Ils étaient maintenant en pleine forêt, lorsque leur traqueur s'arrêté et désigna l'Ouest, d'un geste vif. Un Enfant de la Lune ? Félix était nul en traque et avait du mal à différencier les odeurs. Mais ils avait se battre !

Il bifurqua et fonça avec les autres. Puis fit jaillir son bras tel un serpent en plein milieu du chemin, percutant tout à coup ce qu'il croyait être un loup. Il éclata de rire, puis haussa les sourcils en voyant qu'il n'avait pas frappé un loup du tout, mais une petite vampire brune haute comme trois pommes. Oups ! Il s'avança vers elle et la releva d'une seule main en l'époussetant.

Félix - Désolé, petite, je t'ai prise pour un EDL !

Il la relâcha avec un sourire. Bon, pas grave, rien de cassé, mais il ne s'attendait pas non plus à croiser une nomade ici ! Les nuits de pleine lune, soit les vampires combattaient, soit ils se cachaient dans un coin. Et lorsque qu'on se battait, on évitait de le faire seul.

Félix - Mais qu'est-ce tu fiches dans le coin ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   Dim 1 Juin 2014 - 14:19

La forêt était toute proche. Je me précipitais à tout allure pour trouver une victime aimable et capable de comprendre ce que je veux et qui puisse altérer ma soif de sang humain. Ça faisait aux alentours de trois longues heures que j'étais en pénurie de sadisme, des cris incessants de la victime. Je voulais entendre sa gorge s'arracher au bras des Ténèbres. Je sentais au loin l'odeur de vampires et une légère odeur d'humain. Je marchais rapidement vers les vampires, j'avais une impression que c'était derrière eux alors que je n'étais pas en extrême soif, mais je veux faire souffrir quelqu'un. N'importe qui. Alors que j'arrivais dans la forêt sombre, la pleine lune éclairait légèrement, mais je ne pouvais pas voir qui est à l'intérieur, je sentais le vampire plus fort. Super, je ne veux pas me retrouver nez à nez avec un suceur de sang animal, comme la petite que j'ai trouvée la dernière fois qui n'assumait pas être une incapable. L'homme faisait au moins deux mètres, des cheveux noirs aussi noirs que la nuit. Je le regardais d'un coin de l'oeil et l'homme fit jaillir son bras tel un serpent enragé me percute et me fais tomber au sol. Et peut-être qu'il pense que j'étais une autre créature ?

Non mais ça ne va pas ? Chuchotais-je.

L'homme m'a sacrément énervée, je ne supporte pas qu'on me frappe et cet idiot a osé. L'homme me relève, au moins, il est galant. La taille immense de sa main en me saisissant par le bras me faisait penser à mon ancien mari, celui que j'avais tué. Mais comme je ne l'aimais pas, ce n'est pas si grave que ça. L'homme m'enlève la poussière de mes vêtements. L'homme m'a l'air charmant. J'entends un rire et, j'espère qu'il ne se fiche pas de moi. Je veux le frapper maintenant. L'homme me pose une question qui n'est pas des moindres:

Désolé petite, je t'ai prise pour un EDL !

Un ED... quoi ? Pourquoi il me parle de EDL là, c'est assez louche. Une nouvelle espèce d'humain ? Des humains intelligents et ouverts d'esprit ? Je veux voir ça des humains intelligents c'est rare, très rare. La dernière fois que j'en ai vu, c'était en ... 1763. en fait non, c'est impossible. L'homme me repose une autre question :

Qu'est-ce que tu fiches ici ?

Je faisais Léonard de Vinci peut-être ? Je chassais simplement, j'ai soif. Il ne comprend pas ça ? J'espère que c'est quelqu'un des Volturi, si je tombe sur les Jumeaux ceux ou ont en parle et que tout le monde en tremble comme des feuilles les petits chéris, je veux en voir un et si c'est possible je supplierai qu'il me prenne. D'après eux, les humains seraient des idiots et source de nourriture, je suis d'accord avec eux. Et peut-être que l'homme est un mauvais traqueur comparé à moi ?

Un tableau sûrement ? Je chassais, c'est dangereux ici ? Et puis, qui êtes-vous ? Vous venez d'où ?

Je croisais mes bras mordant mes lèvres et fixant l'homme attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   Jeu 5 Juin 2014 - 16:31

Félix n'entendait pas encore les hurlements, mais ça ne saurait tarder. Après tout, leurs ennemis ne perdaient pas de temps, une fois transformés, ils n'avaient que la nuit pour faire le boulot ! Et même pas toute la nuit puisqu'ils étaient obligés à l'approche de l'aube, de toute la vitesse de leurs grosses pattes, afin de ne pas se faire étriper une fois redevenus humains. Et c'est là que le jeu devenait encore plus amusant, lorsqu'on leur courait après pour les rattraper et leur arracher la tête ! Beaucoup de vampires avaient horreur de ce genre de chasse, mais lui les adorait. En attendant, il y avait la vampirette qu'il avait un tantinet bousculé et dont il attendait la réponse. C'était peut-être une de leurs ennemis ? Ils pourraient la détruire, histoire de se mettre en jambes. Alleeeez, petite, renvoie-nous balader ! Mais elle n'avait pas l'air de vouloir les attaquer, à sa très grande déception.

Démétri et quelques autres lui reprochaient souvent de trop rechercher la bagarre. Bah, et alors ? Après tout, s'il avait envie de s'amuser, c'était plutôt positif, non ? C'était bien la seule chose qu'ils reprochaient aux membres de son clan, ce côté si sérieux, et si coincé, et si mature, et si droit, et si pas drôle, et si... Si... Trop, quoi ! Il voudrait bien qu'ils se dérident un peu et apprennent à jouer. Il était sûr et certain que Caïus ne savait même pas ce qu’était une console de jeux vidéos. Toute une éducation à refaire, ils ne se mettaient pas à la page au fur et à mesure ! Dès qu’il avait un peu de temps, Félix allait courir les rues de Rome pour aller voir les nouveaux gadgets que les humains inventaient. Il s’amusait comme un gamin en testant leurs jeux et bricoles du quotidien, souvent fasciné parce qu’ils inventaient. Triste, quand même, d’être aussi fragile, mais il devait reconnaître qu’ils étaient inventifs. Félix, lui, n’avait jamais été fragile, même humain, et c’était bien pire aujourd’hui.

Vampirette – Un tableau sûrement ? Je chassais, c'est dangereux ici ? Et puis, qui êtes-vous ? Vous venez d'où ?

Ouuuuh là là, elle n’était pas au courant de la guerre ? Faut sortir plus souvent, ma petite ! Car ouais, c’était dangereux, ici, et pas qu’un peu. Maintenant que la nuit était bien tombée, leurs ennemis n’étaient sûrement plus très loin. Il avait plus que hâte de tomber sur eux, afin de jouer, de cogner, d’étriper, de taper sur tout ce qui bouge ! Le combat, c’est un art, une passion, et il y éprouvait toujours un très vif plaisir, en frétillant presque. Ah, si Emmett était là, lui au moins le comprenait ! Les fois où Félix le voyait, ils allaient chasser ensemble – des animaux tous les deux par respect – jouaient à des tas de jeux tous plus débiles les uns que les autres, se chamaillaient, se racontaient des blagues, discutaient des heures, s’entraînaient à la lutte… Il ne parlait même pas aux autres Cullen, ou très peu.

Félix – Moi, c’est Félix Volturi, lança-t-il d’un joyeux. Et tu devrais surveiller tes arrières plus que ça, ma petite, cette forêt grouille littéralement d’Enfants de la Lune ! Je pensais pas qu’il restait des nomades dans le coin.

Il s’interrompit sur un signal de Démétri, qui n’écoutait pas la conversation, et n’avait sans doute même pas remarqué la présence de la nomade, à moins qu’il ne l’ignore, trop occupé à traquer les loups. Leurs ennemis arrivaient ? Tout le groupe sauta tout à coup en hauteur, sur les branches. Félix attrapa la vampirette d’une main et sauta avec elle, l’asseyant sur la branche à côté de lui comme si elle n’était pas plus encombrante que le sac à dos moyen. Ils attendirent en silence quelques secondes, puis un gros loup arriva, haletant, secouant la tête, passant dans l’allée sous eux avant de s’enfoncer dans les bois. Parfait, parfait, parfait ! Le reste de la meute n’était plus très loin. Il eut un claquement de langue satisfait, puis tourna la tête vers la petite nomade. C’était l’heure de la bagarre, et tout le monde avait le droit de s’amuser !

Félix – Tu sais te battre ? Ces gros loups nous attendent, et j’ai envie de m’amuser.

Il sauta à terre avec le reste du groupe, regardant la direction prise par l’ennemi, puis à nouveau la nomade.

Félix – Suis, ou ne suis pas, vampirette, mais fais gaffe ! Le coin est malsain.

Il éclata de rire, puis fonça aussitôt avec les autres gardes. Très vite, ils entendirent des hurlements, puis les loups arrivèrent. Il se plongea aussitôt dans la bataille avec délectation, distribuant des coups, sous le regard de la lune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   Ven 6 Juin 2014 - 18:24

La pleine lune montrait sa beauté, Félix était en face de moi et je pouvais voir qu'il regardais de temps en temps par dessus mon épaule et regardais son camarade, un homme de taille moyenne et des cheveux blonds vénitiens. Je voulais savoir ce qu'il se passait.
Le grand colosse ne cessait pas de rire, tout le temps et il redevenait sérieux, souvent comme ça celui là ? Alors que le colosse se présentait, j'ai entendu son prénom. Félix. Son nom de famille. Volturi. Alors, je venais de faire face à un Volturi. Mon rêve se réalise, finis de voir les gamines buvant du sang d'animaux n'ayant même pas le courage de foutre un coup de poing. Un hurlement de loup, je dégaine un sourire maléfique. J'espère qu'ils auraient assez de courage pour me donner un coup de poing si je les provoques. Enfaite non, je vais éviter. Son camarade me fais flipper, c'est dingue.




- Félix ... Volturi ? Mon dieu, enfin je vous rencontre ! J'en avais marre de rencontrer des craintives buveuses de sang d'animaux. Je voulais voir de vrai hommes. Merci.

A peine ma phrase finie, un loup géant passe de toute allure et Félix me saisis d'une de ses mains immenses, je volais pendant un court instant et m'emmène en haut des branches, je faisais un mouvement de bras pour enlever son bras. * Je vais me battre, GÉNIAL *. Un loup passais, d'autre loups débarquaient * Mon dieu, ils sont combien ? * Je n'avais pas ressentie cette appréhension depuis des années, j'avais déjà fais face aux vampires et humains mais aux loups, jamais. Je sais qu'ils sont nos ennemis mais quand même. Je suivais du regard le loup et me retournais pour voir Félix, mais il était parti se battre. D'autres loups viennent en meutes. Je descends et m'empresse de les aider en repoussant les loups géants par d'énorme gifle, les loups devenaient des oiseaux, le premier passa au dessus de nous, c'était le chef d'escadrille sûrement. D'autres revenaient par l'arrière et un, se précipita sur Félix qui lui se battait courageusement, je faisais un long saut pour attraper le loup et le flanquer sur l'arbre * Meurs pourriture *. Le loup pleurait. Je riais. Mais, un loup me sauta par le dos et tenta de me mordre, je me débattais et un garde m'aidais en l'attirant. Je monte d'un arbre, me mettant près du satané loup. Sauta dessus en hurlant :

" MEURS SALE GARCE ! "

Je poussais un grognement en brisant la vertèbre du loup. Je regardais le garde et souriais et inclinais ma tête en guise de remerciement. L'homme m'as sauvée la vie et je l'ai aidée aussi. La guerre, c'est la guerre. J'aime me battre et infliger une douleur aux autres. Et moi qui pensais que les Enfants De la Lune étaient des humains intelligents et non, il y a plus cons qu'eux. Les EDL. Félix est courageux. Les loups décédaient petit à petit en laissant presque une marre de sang drôlement rouge autour d'eux. Mais qui sais qu'après l'affrontement, ils allaient revenir en masse ? Ce qui est drôle, c'est que j'ai l'impression que c'est la pleine lune qu'ils apparaissent. J'étais épuisée, j'ai besoin de chasser. Mes mains sont ensanglantées mais, le sang de ces bêtes avaient-ils un poison ou quelque chose comme ça ?

" Félix, tu vas bien ? Aucun blessé ? "

Ma main ensanglantée alla sur son épaule noir.
Revenir en haut Aller en bas
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   Ven 6 Juin 2014 - 22:35

Démétri se pencha pratiquement jusqu'au sol, puis fit quelques pas pour suivre la piste. Ils repartaient vers le Nord, après un grand détour à l'Est. Pour y faire quoi ? Les traces étaient nombreuses, et encore fraîches, ces sales bêtes se rassemblaient. Il renifla légèrement, les yeux fermés, tous les sens tendus et bien éveillés. Dix partaient en ce moment même vers la forêt, sous leur forme humaine. Ils seront rendus bien avant eux. Une autre dizaine s'y trouvait déjà. Des jeunes, pour la plupart, mais l'un d'eux avait une odeur de souffre et de musc, le désignant comme le chef de la meute. Ils bougeaient... Encore un kilomètre plus au Nord avant la nuit, au cœur de la forêt. Ils les retrouveront là-bas.

Félix et Santiago en avaient, eux, terminé avec le jeune loup qui vivait ici. Curieux qu'il n'ait pas encore rejoint sa meute, un déserteur ? A moins qu'il n'ait pas encore conscience de ce qu'il était. Enfin, aucune importance. Il observa longuement la forêt, repérant les chemins empruntés par les EDL. Ils ne pourront pas les rejoindre avant la tombée de la nuit et la levée de la pleine lune, ce qui était bien dommage car ils auraient pu en massacrer quelques uns avant leur transformation. Les odeurs flottaient presque naturellement jusqu'à lui, alors qu'il les analysait, les comparait, les soupesait presque, comme on regarde deux paquets de café pour choisir le meilleur et ne pas se tromper. C'était pareil, avec les proies, ici. Il fallait suivre celle qui mènera tout droit au reste de la meute. Félix s'était assis derrière lui, sur un rocher. Le chemin n'allait pas être difficile, cette nuit. Leurs ennemis savaient qu'ils étaient déjà là, et les attendait.

Félix - Relax, mon vieux, sois pas si sérieux ! Chasser des EDL, c'est plus un jeu qu'une guerre, nan ? Alors détends-toi un peu !

Démétri se retint de lever les yeux au ciel. Ils n'étaient pas là pour se détendre, ils étaient là pour se battre ! Ils étaient là pour remplir leur devoir, exterminer leurs ennemis, et faire en sorte qu'ils ne réapparaissent plus. Non, ce n'était pas un jeu. La guerre n'a jamais rien eu d'un jeu. Bien sûr, certains, trop jeunes ou trop expérimentés, ou trop idiots parfois, prenaient ça un peu trop à la légère... Mais ceux-là ne faisaient pas long feu, en général. Voilà bien pourquoi Démétri avait horreur qu'on emmène des bleus lors des batailles ! Non seulement ils n'utilisaient pas leurs cerveaux, dans les cas où ils en avaient un, mais ils ne faisaient que gêner tout le monde.

Ils es remirent en route, courant vers la forêt. Ils n'étaient que six, mais ce sera suffisant pour la bataille de cette nuit. Sans compter que Félix, avec sa force et sa carrure, comptait pour trois vampires entiers. Ils bifurquèrent une fois à l'abri des sous-bois puis ralentirent.Les pistes étaient bien plus nombreuses, et il fallait repérer la plus grosse, la plus importante. Il continuait la route lorsque Félix frappa tout à coup quelque chose qui ne s'avéra être qu'une petite vampire nomade.

Félix - Désolé, petite, je t'ai prise pour un EDL !

Bon... Son meilleur ami était définitivement fâché avec les odeurs et la traque. Il se désintéressa presque aussitôt de la fille, concentré. Ils arrivaient, il le sentait. Il fit signe à tout le monde de sauter dans les arbres afin de laisser passer leurs ennemis. Parfait, ils allaient les mener tout droit aux autres loups, sans aucun effort. Démétri leva la main pour dire à tout le monde de se tenir prêt, puis sauta aussitôt avec les autres.

Ils tombèrent sur leurs ennemis à peine trois minutes plus tard. La bataille s'engagea sur-le-champs, et il se baissa pour esquiver une violente attaque d'un des loups, tous crocs dehors. Il frappa aussitôt la bête aux niveaux des côtes flottantes, lui arrachant un couinement alors qu'elle se retournait et rugissait. Il lui donna un coup de pied sur le ventre, avec un roulé-boulé en arrière. Les loups étaient nombreux, plus qu'eux, mais moins entraînés, c'était incontestable. Le combat dura un long moment, car les sales bêtes arrivaient de tous les côtés, mais cela restait un travail presque de routine.

A la fin, il se frotta les mains, regardant autour de lui. Ces bêtes puaient tellement qu'ils pourraient en avoir des hauts-le-cœur, mais passons. Il en repoussa une d'un coup de pied, pensif. Combien en restaient-ils ? Ils avaient déjà écumés l’Amérique du sud et du nord, plus l’Asie, mais l'Europe était encore plus infectée, il y avait des nouveaux loups tous les jours. Il s'apprêtait à demander aux autres s'ils étaient prêts à filer lorsqu'il prit conscience que la nomade de toute à l'heure, loin d'avoir déguerpi, était restée et les collait maintenant. Que voulait-elle ? Démétri n'était pas particulièrement disposé à rire, surtout en ce moment.

Nomade - Félix, tu vas bien ? Aucun blessé ?

Il leva les yeux au ciel et eut un sifflement agacé. Noon, aucun blessé ? Ce n'était pas comme si c'était leur boulot, après tout, pas comme s'ils faisaient tous ça depuis des mois, des années, des siècles, un millénaire pour certains d'entre eux, comme lui, ou quasiment pour Félix. Et cette fille, au vu de son odeur, n'avait que deux siècles derrière elle, et très peu de combats, il était prêt à le parier.

- Aucun blessé... siffla-t-il d'un air exaspéré. On est entraînés pour ça, ce qui ne semble pas être ton cas au vu de ta tenue.

En effet, aucun d'entre d'eux ne s'était laissé souiller par le sang de leurs ennemis, ou du moins, pas à ce point grotesque. Il fut savoir tuer avec une certaine distinction lorsqu'on fait parti des Volturi, et surtout, savoir tuer froidement et vite, sans perdre de temps à jouer. De plus, il était inutile de s'apitoyer s'il y avait des "blessés". Les membres se recollaient facilement, après tout. Il s'approcha, la jaugeant du regard, lentement, puis pinça les lèvres.

- Et on peut savoir pourquoi tu nous suis ? reprit-il. Pourquoi tu te laisses impliquer dans ce genre de bataille ? Nous ne sommes pas là pour protéger les vampires nomades mais pour faire notre boulot. Il va falloir que tu survives toute seule, et ça commence par ne plus traîner dans les combats. Ces loups ne sont pas des peluches.

Certains nomades pensaient que les EDL n'étaient pas si dangereux, alors qu'un loup pouvait très bien tuer un vampire d'un seul coup de mâchoire. Les vampires qui n'y croyaient pas faisaient de toute manière souvent l'expérience, et emportaient le fruit de leur réflexion en enfer.

- Avec ça, on n'a pas besoin de nomades à traîner dans nos jambes et à nous ralentir...

Le ton était à peine menaçant, mais le traqueur ne comprenait pas pourquoi une jeune nomade venait fouiner dans leurs jambes ainsi. Qu'espérait-elle, au juste ? Il finit par soupirer longuement.

- Qu'est-ce que tu veux ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   Sam 7 Juin 2014 - 22:22

Le camarade de Félix leva les yeux au ciel et eût un sifflement agacé. Je m'étais combattue contre des dizaines de vampires et je pense avoir le niveau minimum pour tuer ses bestioles hideuses, l'odeur était à vomir. Des hauts-le-cœurs incessants, franchement ça me dégoûte. Le camarde beaucoup plus grand que moi me passais à revue, examinant les moindres particules de mon corps. Il me dis qu'ils sont entrainés pour ça. Ça voulais tout dire alors, que les EDL grouillaient par milliers partout et si, j'en avais déjà croisé un ou deux ? Trop drôle, c'est vraiment drôle.

" Comment voulais-tu que je le sache ? T'es pathétique, je viens d'arriver il y a même pas une heure !"

L'homme me prenais de haut ? Très bien, je le descendrais plus bas. C'est honteux de me faire ça à moi. Je le reniflais légèrement et grognais, il puais.  * Tu pues, t'es rouillé ou quoi ?* Il sentais le vieux, il avais quel âge ? Dans les milles ans, j'avais jamais sentie une odeur de la sorte. C'est immonde, mon dieu. Je me sentais attaquée, c'était aussi un Volturi aussi. Il me demandais ce que je voulais :

" Ce que je veux ? A part faire partie des Volturi... Rien. C'est VOUS qui m'avais embarqués la dedans."

Quoi, il me demandais ce que je veux, je lui dis ce que je veux réellement. Sa réaction ? Aucune idée. Ils m'avaient embarqués là dedans, je les suivais. Je maintiens mon regard dans ses yeux, je tentais de percer son regard. L'homme ne bronchais pas mais me regardais toujours mais soudainement, quelque chose me glaça littéralement. Je commençais à avoir peur de lui, je me reculais et m'aggripais à la cape de Félix, je murmurais à Félix :

" Ton pote me fais peur."

Félix me repoussais. Il me fais peur, si j'étais encore humaine. Je me ferais littéralement dessus, mais ce gars doit faire fuir combien de personne par jour ? 10, 15 ? Mais même si physiquement, il ne m'avais pas l'air méchant mais il me faisais trembler littéralement. * Bon Angélique, te dégonfles pas. C'est un Volturi, bouge toi montre qui tu es.* Ok, je montre qui je suis. Je bombais mon torse, pris mon courage à deux mains et lâchais la cape de Félix. Je m'approchais de cet homme, lui souriais du coin de la lèvre pour le faire réagir :

" C'est VOUS qui m'avais embarqués maintenant, désormais. Je resterais avec vous, que le vous le vouliez ou non."

Ils m'ont embarqués et ils m'assument de m'avoir sur leur dos, je suis sous leur responsabilités désormais, je ne peux plus partir. Ils me supporteront coûte que coûte, au moins, je vivrais parmi les Volturis juste un instant, et qui sais ? Ils me prendront peut-être comme alliés ? Car non merci, je ne veux pas être comme l'autre avec la grande cape noir mais avoir de beaux linges comme ils ont eux, je regardais Félix et son pote, je souriais et posais mon coude sur le bras de Félix :

" Bon, on fais quoi maintenant ?"

Félix m'attrapais et m'éloignais en me disant :

" On t'as pas forcé à suivre. Démétri a raison. En plus, Caïus se ferait une joie de t'expliquer comment ça marche vraiment."

Oh oui, pourquoi pas ?

" Je sais, je me suis impliquée dans cette satané guerre, maintenant. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse est ouverte   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chasse est ouverte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: