Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une conversation calme apaise bien des choses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une conversation calme apaise bien des choses.   Dim 3 Aoû 2014 - 22:01

Je parcourais les rues de Forks en observant chaque ruelle d'un air agacé. Je ne connaissais rien de cette ville et je n'avais jamais jugé utile de venir y mettre les pieds avant aujourd'hui. Et le spectacle que j'y voyais me faisait vraiment pitié, cette ville ne semblait pas très bruyante et animée en temps normal, mais là, c'était littéralement mort. Il y avait bien quelque passant et des boutiques ouvertes, mais rien de franchement captivant, je préférais de loin les grandes villes comme New-York. Cela faisait d'ailleurs un moment que je n'avais pas remis les pieds aux Etats-Unis, je m'étais adapté à l'Europe et si je n'avais pas une bonne raison de quitter l'Italie, j'y serais sûrement encore.

Les raisons de ma présence ici ? C'est simple depuis quelques semaines une maladie se répandait dans le monde entier, bien entendu l'Italie n'y avait pas fais exception. En quoi cela m'intéresse-t-il ? C'est encore plus simple, en plus de ravager mes repas, cette foutue maladie censé à la base ne toucher que ces enfants de la lune galeux, il se trouvait que les humains et les vampires y étaient tout aussi vulnérables. Seuls les plus anciens vampires étaient immunisés, j'avais d'abord cru que moi aussi je ne risquais rien jusqu'à ce que j'en ressente les premiers symptômes. Hors je n'appréciais pas d'être malade à cause qu'un chercheur ne sait pas contrôler ce qu'il crée et je n'avais pas tellement envie de mourir. Ce chercheur en question n'était autre que Carliste Cullen. Ce n'était pas un ami, mais je l'avais déjà rencontré lui et quelques membres de son clan une ou deux fois sans pour autant approfondir notre relation.

Le moins que l'on pouvait dire, c'est qu'elle avait évolué la relation, je le détestais purement et simplement, du moins tant qu'il n'aurait pas tout arrangé. Vous n'allez pas me faire croire qu'il a crée une maladie qu'il ne saurait pas contrôlée ? Je n'y croyais tout simplement pas et je tenais à le rencontrer en personne pour lui secouer les puces, et si possible lui faire comprendre qu'il devrait se magner. Pour l'instant, je sentais que je n'étais pas trop atteint, mais qui sait combien de temps je resterais en forme.

Je devais me nourrir aussi, mais chaque chose en son temps, mon intuition me disait que je ne trouverais pas de repas convenable dans cette ville rongée par cette maladie inconnue. La maison des Cullens n'était plus très loin, j'avais simplement eu à suivre les odeurs pour me guider, tout un clan de vampires qui vit au même endroit, on les sent à l'autre bout de cette petite ville. Et puis une fois devant leur demeure, on ne peut vraiment pas la louper, pleine de vitre et plutôt bien dissimulée. Je m'approchais donc de cette maison vitrée d'un pas énergique et les nerfs sans doute déjà à vif, je frappais trois coups contre la porte. J'aurais pu rentrer comme un sauvage sans frapper, mais je ne tenais pas à me battre non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une conversation calme apaise bien des choses.   Mer 13 Aoû 2014 - 1:48

La pandémie continuait de se propager de plus en plus rapidement et de plus en plus de monde était touché. Esmée avait la migraine. Cette douleur insoutenable qui transperce votre crâne, comme si l'on enfonçait une barre de fer dedans. Cette même douleur qui n'était pas habituelle chez les vampire. Tout cela la dépassait. Et rien ne pourrait changer ça. Elle était clairement et simplement dépassée par les événements. Entre la guerre contre les EDL qui n'en finissait pas, le danger qui rôdait, tout le temps.

Et ensuite Carlisle qui créa, sous l'ordre des Volturi un... Virus. Ce même virus qui n'était supposer toucher que les EDL mais qui touchait aussi Humains, Vampires et Hybride, ne laissant personne en sécurité. Et pendant tout ce temps, Esmée vit son époux aller mal sans savoir quoi faire. Elle savait qu'il se sentait... Coupable. Même si elle savait aussi qu'il n'avait jamais voulu ça, ce qui le rendait encore moins coupable qu'il ne le pensait sans doute. Enfin... Esmée poussa un soupir en descendant les escaliers. Dire que tout cela avait commencer à cause des EDL... Esmée ne s'en était pas rendue compte, autrefois. Mais aujourd'hui... Tant de choses avait changées.

Esmée avait l'impression que cela faisait des années qu'ils étaient revenu à Forks. Esmée ne pouvait pas rester en place ses derniers temps et cherchait toujours à aider sa famille du mieux qu'elle le pouvait. Elle avait, paradoxalement avec les vertiges qui s'ensuivait aux migraines, besoin de bouger, de ne pas rester inactive. Et... De toute manière, Esmée savait qu'elle deviendrait folle en étant tout le temps inactive, alors, tant qu'à faire... Entendant quelqu'un toquer plusieurs fois à la porte, elle s'y dirigea à vitesse semi-vampirique puis ouvrit la porte en se demandant qui pouvait bien leur rendre visite. Elle ne savait pas qui c'était, mais elle était certaine que c'était un vampire.

La porte s'ouvrit sur un jeune homme de taille moyenne aux yeux carmin, elle sourit, malgré tout heureuse d'avoir de la visite. Cela donnerai une légère occupation. Et puis... Bref.

-« Bonjour. Que puis-je faire pour vous ? »

Elle fixa le jeune homme, attendant une réponse. Esmée ne pouvait s'empêcher de se questionner sur cet homme. Qui était-il ? Et... Que voulait-il ? Mais une autre question fit surface : Que faisait-il ici ? Toutes ces questions auxquelles Esmée ne trouvait pas de réponses. Mais... Elle venait tout juste de lui ouvrir la porte. Elle devait au moins lui laisser l'occasion de lui expliquer. Après tout, s'il était là, c'est qu'il devait avoir une bonne raison, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une conversation calme apaise bien des choses.   Ven 15 Aoû 2014 - 18:33

Il ne s'écoulait que quelque second avant que l'on vienne m'ouvrir, mais ses secondes me paraissaient être une éternité. Être malade me rendait sans doute grognon et quand je suis en phase grognon, je suis impatient. Si je n'entrais pas en défonçant la porte, c'est que j'avais aperçu du mouvement ou du moins, je crus en apercevoir. De toute façon, je n'avais jamais été un barbare non plus enfin du moins tans que j'apprécie ou bien que j'ai un avis neutre sur la personne. En tout cas, la porte s'ouvrit, seulement je ne tombais pas du tout sur Carliste. D'un coté, je n'étais pas étonné, car je savais qu'il ne vivait pas seul.

La femme de l'autre coté de la porte qui venait de m'ouvrir n'avait pas l'air aggressive, elle possédait d'ailleurs un visage doux, des yeux jaunes signe d'une nutrition quelque peu différente de la mienne mais surtout un air fragile. Je sais qu'il ne faut pas se fier aux apparences, mais si je n'en étais pas un moi-même, je ne devinerais pas qu'elle est un vampire. J'en oubliais presque la raison de ma venue jusqu'à ce qu'elle me salue en me demandant ce qu'elle pût faire pour moi.

-"Oh... Bonjour, je souhaiterais parler à Carliste."

Je me disais que cela ne servait rien de parler agressivement, car à part déclencher une attitude hostile de la femme et me faire envoyer bouler en plus d'ameuter tout le clan, je ne gagnerais rien. Et puis en soit, je n'étais pas énervé contre elle et il était inutile de m'en prendre à quelqu'un d'innocent. Et puis dans le fond, je ne comptais pas me battre contre lui non plus, juste lui exprimer mon mécontentement. Au moins, je serais moins frustré de ne rien pouvoir faire. Toutefois, je me rappelais d'une règle primordiale de politesse si l'on ne veut pas passer pour un sauvage : se présenter. Et pourquoi pas être franc avec elle en lui expliquant les véritables raisons de ma présence ici, on gagnerait du temps.

-"Oh, j'oubliais, je me présente, je suis William Cloyce. Je voudrais lui toucher deux mots sur son maudit virus dont je suis une énième victime. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une conversation calme apaise bien des choses.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une conversation calme apaise bien des choses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» merci que le hasard fait bien les choses
» Si la nature faisait bien les choses?
» neige en Normandie
» Evocation de PINOCHIO en monotype aquarelle
» Y a des choses qui font du bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: