Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soyons amies tu veux ? J'ai plus d'curly ! [Leah & Hyun Ae]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Soyons amies tu veux ? J'ai plus d'curly ! [Leah & Hyun Ae]   Mer 3 Sep 2014 - 12:19


Hyun Ae L. Ҩ Leah C.
Soyons amie tu veux ? J'ai plus d'curly !

 
En me réveillant ce matin, j'avais tout de suite senti qu'aujourd'hui serait une journée importante pour moi. C'était ce genre de réveil qui vous donnait l'impression d'être unique, comme si vous étiez chargé d'une mission divine à la Jeanne d'Arc. Je n'entendais pas encore de voix, mais j'avais cet incroyable sentiment de puissance et d'importance. Un sentiment presque grisant qui m'avait immédiatement mise de bonne humeur. Pour fêter ça, j'avais décidé de me lever au pas de charge et de prendre une douche glacée pour me réveiller convenablement. Après ça, j'avais avalé un morceau de pain, puis, j'étais sortie de ma chambre d'hôtel et avait entamé mon footing journalier. Jamais la sensation que me procurait la vitesse. Je sentais le vent s'engouffrer dans mes cheveux, venir caresser mon visage et entourer mes chevilles nues. J'adorais ça presque autant qu'un bol de chocolat chaud. Et puis, quand je courais, je n'avais plus à me préoccuper des problèmes qui entachaient habituellement ma vie. Il n'y avait plus que moi et la route et c'était quelque chose d'intense. Chaque fois que je courais, j'avais presque l'impression d'être aussi libre que lorsque je prenais une forme plus lupine. Muter me manquait presque. Cela faisait maintenant deux semaines que je n'avais pas pris la peine d'aller courir sous la lune. Par peur sans doute. Car il est vrai que je redoutais fortement le moment où je tomberais nez à nez avec un autre loup. Devoir m'expliquer sur mon sang ne me plaisait pas vraiment...
Mon jogging s'était terminé sur la plage de La Push sans même que je m'en sois rendu compte. D'habitude, je prenais un étroit sentier qui longeait la réserve sans jamais y entrer, mais aujourd'hui, j'avais agi stupidement et sans trop réfléchir. Le destin ? Je refusais de croire en ce genre de choses qui me semblaient destinées uniquement aux vieilles femmes et aux gens trop crédules. Avec un soupire en coin et parce que mes mollets commençaient à me faire regretter d'avoir autant couru, j'avais décidé de m'asseoir sur le sable grisonnant. Face à la mer, j'avais replié mes genoux devant moi, les entourant de mes mains et croisant les chevilles. Mon regard s'était subitement perdu dans la contemplation des vagues et j'étais restée là une bonne heure, le cerveau vide et totalement dénué d'émotions.
Une heure plus tard, j'avais envoyé un message à mon père pour lui assurer que j'allais bien. Il n'était pas du genre inquiet, mais je préférais le savoir au courant, car j'avais cru comprendre que Forks et ses alentours n'étaient pas un terrain de sûreté. Mes yeux furent ensuite attirés par deux passants. Emmitouflés dans des manteaux chauds et portant de grosses bottes, j'avais deviné que je devais attirer leur curiosité avec ma tenue pour le moins légère. Il faut dire qu'en cette journée qui semblait froide, je ne portais en tout et pour tout qu'un t-shirt et un short de sport. J'avais levé les yeux au ciel. Deux personnes de plus sur cette terre pour me prendre pour une cinglée. J'avais ensuite basculé en arrière pour m'allonger dans le sable et, alors que je fixais de gros nuages gris, je m'étais assoupie.

A mon réveil, je ne pus contenir une grimace de douleur. Autant dire que le sable de cette réserve n'est pas franchement des plus confortables. En levant les yeux vers le ciel, je me rendis compte qu'il s'était couvert mais l'idée de rentrer à l'hôtel ne me plut pas franchement. Hôtel... Ça pouvait sembler étrange pour une fille devant récupérer un héritage de dormir à l'hôtel, mais je ne pouvais pas franchement faire autrement. Je n'avais toujours pas eu le courage de me présenter à la famille Uley. C'était une situation tellement gênante que je ne savais pas comment m'y prendre. Et si on ne me croyait pas ? Et si j'étais à nouveau prise pour une bâtarde ?
Lorsque j'avais parlé de mes doutes à mon père, il n'avait rien dit. Il s'était contenté de me prendre dans ses bras. Je savais ce que cela voulait dire. Il comprenait et ne chercherais pas à me brusquer. Je lui étais vraiment reconnaissante d'être aussi patient et attentif avec moi. Je soupirais lentement et fermais à nouveau les yeux. Je n'avais pas envie de rentrer. Je n'avais plus envie de crouler sous tant de problèmes. Je voulais redevenir une enfant, parce que même si à cette époque je souffrais de la moquerie de certaines personnes, je n'étais pas confrontée à des problèmes d'adultes. Je détestais être une adulte.

Plus tard, alors que j'étais encore perdue dans mes pensées, je sentis un regard se poser sur moi. C'était une sensation que je connaissais bien et j'aurais pu la reconnaître entre mille. En sachant que je n'étais plus seule, je tournais la tête sur le côté pour apercevoir une femme. Du moins une très jeune femme. Sans doute à peine plus vieille que moi, elle me regardait comme si elle venait de croiser un vampire. Je souris doucement en songeant qu'en fin de compte, elle ne devait même pas en connaître l'existence et me redressais afin de m'asseoir dans le sable. Je ne lâchais pas son regard, légèrement intriguée par sa personne. Elle était très certainement originaire de la réserve. Peut-être même était-elle une Uley ?.. Quoi qu'il en soit, il aurait fallu être aveugle pour ne pas se rendre compte qu'elle venait à ma rencontre.

Bonjour.

Ma voix était douce et apaisée -sans doute par la sérénité que dégageais les lieux. Même si je n'aimais pas parler, j'avais toujours été polie, alors un bonjour ne risquait pas de m'écorcher la gorge.


fiche de © century sex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Soyons amies tu veux ? J'ai plus d'curly ! [Leah & Hyun Ae]   Dim 7 Sep 2014 - 10:06

Voilà plus de huit jours que Leah n'était plus sortie de sa chambre. Elle avait posé un arrêt de travail pour dépression, et depuis, végétait sur son lit, les épaules secoués de tremblements, mangeant à peine, se contentant de rester là, sans plus bouger ni rien faire. Plusieurs fois, Charlie avait tenté de lui parler, de la consoler, de l'aider, la soutenir. C'était lui qui venait voir, la nuit, si elle arrivait à dormir, si elle n'était pas en train d'étouffer, ou simplement rester assis à côté d'elle alors qu'elle attendait que le jour se lève. Elle ne lui parlait que peu, au final, même si elle était reconnaissante des efforts qu'il faisait pour elle. Il était le plus merveilleux des beaux-pères à ses yeux. Toujours là,sachant se faire discret, et capable de prêter une oreille attentive lorsqu'elle en avait besoin. Bien sûr, il ne pouvait comprendre l'origine de son chagrin, mais il l'écoutait malgré tout, pensant sans doute qu'elle traversait une grave déception amoureuse. Elle le laissait croire cela, ne pouvant tout lui avouer, même si elle en avait envie, même si elle voudrait lui parler à cœur ouvert.

Sue, en revanche, savait maintenant ce qui touchait sa fille à ce point, elle savait pour son imprégnation, et le problème qui en résultait. Mais elle n'y pouvait rien... Sue était enceinte de plusieurs mois, et Leah ne voulait pas la charger de soucis supplémentaires, elle avait déjà assez avec sa grossesse. De plus, raison bien plus égoïste, Leah avait du mal à voir cette grossesse progresser, alors qu'elle-même en restait privé. Elle s'en voulait de penser ainsi, mais en pouvait s'en empêcher. Elle restait cloîtrée, blottie dans on lit. Elle n'avait même plus envie de se transformer et d'aller courir. Elle n'ouvrait plus la porte à personne, même à Seth qui faisait pourtant tout son possible.

Pourtant, les nouvelles lui parvenaient encore. Et elles n'étaient pas bonnes... La "grippe" qui se répandait depuis quelques temps n'en était pas une, mais tout autre chose. Une gigantesque pandémie se répandait dans le monde, un virus destiné au départ aux EDL, ces monstres, mais qui avait dégénéré, se propageant maintenant aux humains, aux Quileutes, et même aux vampires. Carlisle devait trouver un remède, et vite, et s'il avait déjà laissé un message aux Volturi, autant dire qu'il avait dû passer à la trappe. Son pauvre petit problème était bien ridicule face à ce qui agitait la planète en ce moment même... Elle le savait, et se contentait donc d'attendre. Le chagrin et la maladie dévoraient tout doucement son énergie habituelle. Sam était venu, plusieurs fois, mais elle n'avait pas parlé. Lui, en revanche, lui racontait tout ce qui se passait. Elle apprit ainsi qu'il y allait avoir une nouvelle Quileute, bientôt, parmi eux. Une autre fille.

- Qui ça ? avait-elle marmonné, sous sa couette, avec seuls quelques cheveux qui dépassaient.

- Elle s'appelle Hyun Ae Lee. Une cousine... Elle doit bientôt arriver, je pense.

Dans d'autres circonstances, la nouvelle aurait fait bondir Leah de joie. Enfin une autre fille dans la meute ! Mais dans le cas présent, c'est à peine si elle réussit à s'en souvenir. Deux jours passèrent encore avant que Leah ne trouve enfin le courage de se lever. Elle se tint un moment debout au milieu de sa chambre, les traits tirés, les yeux brillants, et la respiration sifflante. Elle s'habilla avec un tee-shirt blanc et un short, malgré le froid mordant qui devait régner dehors, c'était tout de même le mois de Décembre. Elle sortit, sans réveiller le reste de la maison. Ses pas la dirigèrent, sans qu'elle se rende compte, vers le coin de forêt de la réserve où elle avait rencontré Arthur Volturi. Retenant ses larmes, elle s'adossa à un arbre durant un très long moment, se remémorant son regard, le goût de ses lèvres, l'odeur de sa peau. Était-il malade, lui aussi ? Elle avait cru comprendre que les plus jeunes vampires seulement étaient touchés. Elle ignorait depuis combien de temps il avait dû être transformé.

Elle revint lentement vers la plage, avec la vague idée de tenter de se noyer. En y arrivant, elle vit une silhouette qui y était installée, ce qui repoussa son idée du grand plongeon. Mieux valait être seul et sans témoins pour réussir un suicide, les casses-pieds pouvaient vous en empêcher ou appeler de l'aide. Cependant, Leah vit tout de suite que cette fille n'était pas humaine. Seuls les Quileutes pourraient supporter de se balader en short en plein mois de Décembre. Elle s'approcha d'elle, se demandant s'il s'agissait bien de... Comment s'appelait-elle déjà ? La cousine de Sam, Hyan, ou un truc du genre.

- Bonjour.

Elle avait un sacré accent. Sam avait dû lui dire d'où elle venait, amis elle ne s'en souvenait pas. Elle répondit à son salut en s'arrêtant non loin d'elle, à quelques pas dans le sable. Ce fut d'ailleurs seulement à cet instant que Leah prit conscience qu'elle était sortie pieds nus. Oh, peu importe, après tout. Le nom de la fille lui revint tout à coup. Hyun Eh truc, ou Hyun Oe Hin ? Quelque chose de ce goût là, en tout cas.

- C'est toi, Hyun ? demanda-t-elle en essayant d'adopter un ton un minimum dynamique. On nous avait prévenu que tu allais venir.

Cette conversation la laissait déjà. Leah s'assit dans le sable à son tour, sans plus tirer un seul mot. L'idée de la noyade revint vers elle, tentante, chatoyante, miroitante, et si délicieuse ! Elle pourrait nager suffisamment loin, jusqu'à être vidée de ses forces, incapable de lutter contre le courant. Là, elle se laisserait aller, tout simplement. Son corps s'enfoncerait dans les eaux glaciales, sa chaleur de louve la quitterait, ses poumons se gonfleraient d'eau salée. Elle fermera les yeux, sa conscience la quittera. Et elle mourra. Un brusque et violent rire nerveux la secoua d'un seul coup, pendant deux bonnes minutes, et elle ne se calma qu'à grande-peine. Elle tourna enfin la tête vers Hyun, désignant une direction du doigt.

- Quand tu chercheras la maison de Sam et de sa femme, ce sera par là, dit-elle d'un ton devenu très morne. Le reste de la bande y est toujours fourrée. Bienvenue... Je m'appelle Leah.

Au moins, Hyun pourra la remplacer, patrouiller, faire son boulot. Peut-être....
Revenir en haut Aller en bas
 
Soyons amies tu veux ? J'ai plus d'curly ! [Leah & Hyun Ae]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je veux changer mon pseudo
» Hello, pour mon retour, je veux rire !!!
» TROIS AMIES POUR LA VIE d'Ann Brashares
» Nos amies les bêtes
» Je veux être animatrice chatbox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: