Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fête au soleil

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une fête au soleil   Dim 12 Oct 2014 - 17:49

[Fait avec Alice]

La température avoisinait les vingt degrés, ce matin-là, et le ciel était dégagé. La radio annonçait un beau temps, pour Noël, presque vingt-cinq degrés, et souhaitait de bonnes baignades aux touristes et aux habitants, qui allaient passer les fêtes en famille. Des épingles dans la bouche, Rosalie ramena ses cheveux en chignon au-dessus de sa tête, puis piqua les épingles dedans pour les faire tenir, debout en peignoir devant la glace. Elle s'était levée très tôt, tout comme Emmett, pour terminer les préparatifs. Alice les avait appelés, pour organiser une fête de famille, pour Noël. Jusque là, d'accord, mais Rose avait refusé tout net que la fête en question se passe à Forks. Leur premier Noël en tant qu'humains, dans une ville misérable, pluvieuse, remplie de mauvais souvenirs ?! Certainement pas ! Ashley méritait bien autre chose, tout comme Nessie, et du soleil ne fera aucun mal à Marylou, elle en avait bien besoin pour sa grossesse.

- Maman, dit soudain Ashley en passant la tête dans la salle de bain, tu as fait quoi à tes cheveux ?

- C'est juste une teinture, ma puce, je voulais changer de tête.

Lorsqu'il l'avait vu toute à l'heure, Emmett lui avait déclaré que cela lui donnait "certaines envies", et que si elle le souhaitait, il pourrait l'accompagner jusqu'à leur chambre. S'ils n'avaient eu autant de choses à faire, elle aurait accepté avec plaisir, mais soit, ce n'était pas le moment. Terminant de se coiffer, elle alla ensuite s'habiller, passant un top qui ne cachait que sa poitrine et pas son ventre, avec une jupe longue et des sandales. Une fois fait, elle prépara d'abord les chambres où allaient dormir la famille, mettant des draps propres et préparant des affaires de toilette. Emmett était sorti faire des courses pour la semaine, même si, connaissant Carlisle, il allait aussi ramener des trucs. Elle était contente de les voir, à part Bella qu'elle ne pouvait toujours pas voir en peinture.

- Ashley, va mettre des chaussures, on n'accueille pas les gens pieds nus !

La petite lui fit un sourire innocent puis fila. Il était déjà tard dans la matinée quand Emmett allait chercher la famille à la gare, et les guida jusqu'à la maison. Rosalie embrassa tout le monde sauf sa belle-sœur, regrettant que seule Alice soit venue, et pas Jasper. Elle lui demanda comment il allait en les faisant rentrer, déposant les sacs à l'entrée pour le moment.

- Plutôt bien, répondit-elle dans un grand sourire en s'asseyant près des autres. Apparemment, Caïus est un bien meilleur prof qu'il n'est communicant.

Rosalie fronça légèrement les sourcils. La petite voyante ne disait pas tout, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Elle n'insista pas, cependant, se contentant d'aller chercher à boire pour tout le monde, aidée d'Emmett. Caïus, un bon prof... Bizarrement, ces mots n'allaient pas du tout ensemble ! Mais soit. Elle relança la conversation, sur qui faisait quoi, les projets, et ainsi de suite.

- Oh, et tu vas l'appeler comment ? frétilla tout à coup la petite voyante en sautillant sur-place.

- Je ne suis pas encore enceinte.

- Je saiiis, mais t'as déjà choisi le nom ?

- Tu peux dire si ce sera un garçon ou une fille, alors ?

Alice fut soudain pensive, les yeux dans le vague. Non mais elle essayait vraiment de voir, en plus ! Eh, du calme, elle n'en était pas encore là ! Rose la foudroya du regard, serrant la main d'Emmett dans la sienne, puis retint un long soupir, buvant une gorgée ne regardant sa belle-sœur se concentrer sur le futur.

- Ce sera un garçon ! Félicitations ! Tu as déjà eu tes règles, ce mois-ci ?

- Alice !

- Bah quoi ?

Ne rien répondre, pas la peine. Elle soupira légèrement, puis sourit doucement, touchée malgré tout de savoir ça. Un garçon... Son premier enfant biologique allait donc être un petit garçon. Elle l'imagina, un bébé tout blond, avec de grands yeux innocents, au creux de ses bras, qui serrait son doigt dans sa petite main. Un bébé, son bébé, son fils... Elle allait avoir un fils. Détendue, à présent, elle sourit à Emmett, puis se tourna vers Esmée.

- Et toi, tu ne veux pas être enceinte ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fête au soleil   Lun 10 Nov 2014 - 0:20

Ils partirent tôt le matin pour prendre l’avion et se rendre sur l’île de New Providence, sur laquelle Rosalie, Emmett et Ashley vivaient. Ils s’y rendaient parce que Rose les avait tout simplement invités. Et puis... C’était Noël ! Alors... Quoi de mieux pour garder contact avec ses proches que les fêtes de famille ?

Quand ils arrivèrent dans l’avion, Esmée ne put s’empêcher de sourire face à cette occasion de revoir, au complet la famille Cullen. Parce qu’il fallait avouer que tout cela avait beaucoup changé leurs vies. Bon, ils restaient proches, mais ce n’était pas pareil que de vivre sous le même toit. D’un autre côté, c’était tout à fait normal, mais... cela faisait tout de même étrange, maintenant que c’était fait et qu’ils étaient tous partis de leur côté. Ceci expliquait assez facilement que la bonne humeur soit au rendez-vous, non ? Mais elle remarqua bien rapidement la horde de journalistes qui venaient aussi leur rencontre, et tout ça à cause de l'annonce d'Aro sur la découverte du remède par Carlisle...

Après, elle savait qu’elle en prendrait vite l’habitude, entre les insomnies et les difficultés qu’elle – enfin, pas seulement elle, bien sûr – éprouvait à trouver chaque nuit le sommeil et les journalistes, après on pouvait aussi prendre en compte la nourriture et la perte de monotonie que le remède avait provoquée. Tout cela était une sorte de... Délivrance. Ne plus avoir de soif de sang intarissable, la gorge en feu qu’elle provoquait... Ne plus être incapable de donner la vie... Tout au long du voyage elle ne dit rien, pensive tout en fixant les paysages qui défilaient à travers le hublot. Elle somnolait à moitié tout en fixant de temps en temps Carlisle, assis à côté d’elle. Somnolence qui dura pratiquement durant tout le trajet.

Elle ne se rendit au final, même pas compte que le temps défilait lui aussi, à la vitesse du décor. Au bout de quelques heures, l'avion atterrissait, amenant avec lui la hâte de descendre et les retrouvailles des familles et de leurs proches. Le flot d'êtres humain circulait, les uns se dirigeant vers la sortie, les autres vers les guichets. Mais tous finissaient par prendre leurs bagages tout en suivant la musique. Et ce fut en cet instant qu'Esmée réalisa à quel point tout le monde se pressait, et à quel point le temps filait à toute allure.

Il y a peu, tout ça ne lui apparaissait pas aussi facilement… Mais depuis quelques semaines, elle ne cessait de tout redécouvrir, de revivre comme avant. Sauf qu'elle ne pouvait s'empêcher de regarder son époux tout en se répétant que si elle, elle avait du mal… Alors lui…

Esmée était impatiente en cet instant précis. Impatiente rien qu'à l'idée qu'ils allaient être réunis à l'occasion de cette fête. Une fête de Noël, des sourires, des rires et de la bonne humeur ! Cette fête apportait son lot de cadeaux et de joies auquel nul ne pouvait échapper. Tout ça sonnait drôlement bien, et Esmée ne pouvait s'empêcher d'avoir hâte, comme une petite fille qui se précipiterait en courant vers le sapin, justement un soir de Noël afin de voir ce que le Père Noël lui aurait apporté. Pour elle, ce n'était pas des choses matérielles, mais cela lui donnait la même impatience, la même (si pas plus grande) joie face à cela. Et ce ne fut que lorsqu'elle aperçut Emmett qu'elle savait que cette journée serait différente. Peut-être la magie de Noël ? Ou peut-être pas.

Ces derniers jours elle passait son temps à réfléchir au fait de tomber enceinte et de tout ce que cela impliquerait. Mais... D'un autre côté, elle ne voulait pas précipiter les choses, sachant que leur retour à l'« état » humain rendait les choses plus... Vivantes. Mais cela compliquait aussi les choses, au niveau du sommeil... Bref. Elle aperçut Emmett et ils prirent la voiture pour aller jusque chez eux, une fois qu'ils se furent salués. Esmée ne cessait de sourire, heureuse. Et le fait que le soleil soit de la partie ne fit que d'ajouter à sa bonne humeur. Lorsqu'ils furent arrivés dans la maison, elle vit Rose s'approcher pour dire bonjour, Esmée la prit dans ses bras et une fois les sacs déposés à l'entrée Rosalie demanda à Alice si Jasper allait bien tandis qu'ils allèrent s'installer où elle le leur indiqua. Elles parlèrent toutes les deux puis Rosalie s'en alla chercher quelque chose. Esmée n'écoutait que d'une seule oreille tandis que la conversation se relançait sur les grossesses. Elle croisa les jambes tandis que les discussions continuaient. Ce fut lorsque Rosalie se tourna vers elle pour lui poser une question qu'elle sortie de sa torpeur en sursautant légèrement, n'ayant pas suivit réellement la discussion depuis le début.

-Rosalie-« Et toi, tu ne veux pas être enceinte ? »

Esmée se tourna vers Carlisle, qui pour toute réponse la prit dans ses bras. Elle le fusilla du regard parce que c'était comme un « débrouilles-toi » muet. Elle sourit néanmoins avant de répondre bien qu'hésitante.

-« Si, bien sûr. Mais... »

Elle avait pensé à ça pendant tout le voyage, et il était vrai que c'était son vœu de plus cher. Mais quelque chose en elle lui criait que ce n'était pas encore le moment. Et... Qu'attendre encore une ou deux semaines minimum serait le mieux à faire. Après... Elle ne voulait pas obliger Carlisle à faire quoi que ce soit, bien qu'elle savait qu'il ne s'y opposerait pas.

-« Peut-être pas tout de suite. »

Après, comment savoir quel choix était le plus adapté ? Comment savoir si tout cela restait possible pour le moment, bien qu'elle le souhaitait toujours bel et bien ? Bien qu'elle sache que ce ne soit pas le moment, après tout... Les insomnies et la difficulté à manger restaient encore là. Après, elle savait que ce n'était que passager, mais... Bref. Elle posa son regard sur son époux avant de continuer.

-« Après, fit-elle contre toute attente. Il y a encore le temps, après tout. Et puis... C'est peut-être pas le moment. »

Elle sourit à Rosalie, gênée pour le coup. Cela devait paraître tellement... Étrange venant d'elle, et il fallait dire qu'elle-même était étonnée de ne pas vouloir précipiter les choses, plus par peur qu'autre chose. Après, elle voulait un enfant et ça, elle en était sûre. Mais... Là n'était pas la question, elle avait répondu. Elle chercha un moyen pour relancer la conversation et après quelques minutes elle se mit à regretter de ne pas avoir été attentive à ce dont ils avaient discuté. Elle trouva finalement un moyen de changer à la fois de sujet et de relancer la conversation. Elle finit par trouver tout en regardant Carlisle et en pensant à sa Célébrité suite à l'annonce d'Aro :

-« T'es sûr que les journalistes ne vont pas venir jusqu'ici ? »

[HJ: Désolée pour ceux qui lirons entre-temps, mais je n'ai pas eut le temps de relire et j'ai eut un problème avec mon logiciel de correction orthographique, donc... Désolée ! x:]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fête au soleil   Lun 8 Déc 2014 - 14:07

Carlisle déposa sa veste sur une chaise avec un soupir de soulagement. Au moins, ici, aucune journaliste n'allait venir le harceler, vouloir prendre une photo, ou il ne savait quoi ! Il allait enfin être tranquille, et pouvoir pester tout à son aise contre Aro et ses idées fumeuses. Il aurait pu se trouver une autre victime ! Il ne savait pas, lui, tiens, Agenore, par exemple, lui aussi il avait participé, et il aurait été ravi d'être le centre de l'attention, lui qui adorait se faire remarquer et avoir de nouveaux contacts. Oui, l'Italien aurait été parfait pour tenir le rôle, car Carlisle, bien au contraire, voudrait tout oublier, une bonne fois pour toute, ne plus jamais entendre parler de cette histoire. Impossible, bien sûr, il y songeait à chaque instant, mais on avait bien le droit de rêver un peu.

Il s'arrêta un bref instant devant le miroir, encore choqué par la couleur de ses yeux, qu'il s'était habitué à avoir doré. C'était si perturbant. Ne plus être soumis à cette soif permanente, ni à de trop fortes émotions, ou par la pression de se cacher, de ne pas sortir au soleil, de ne plus mentir. Il avait encore beaucoup de mal à s'y faire, les nuits étaient très courtes, et il en était de même pour tout le monde. Chacun reprenait à son rythme, certains plus vite que d'autres, par ailleurs. Et lorsqu'il observait Emmett et Rosalie, il avait l'étrange impression qu'eux ne souffraient déjà plus de toutes les conséquences du remède. Ils semblaient si... heureux, apaisés, bien dans leur peau, et complètement impliqués dans l'humanité, comme s'ils n'avaient jamais été vampires. Il eut un sourire lorsque Rose passa près de lui, si soulagé de la voir enfin heureuse. Elle avait passé tant d'années à regretter, qu'il avait craint qu'elle ne passe l'éternité à souffrir. Mais elle était bien là, souriante, confiante.

Et il y avait une autre femme qu'il voulait voir sourire. Maintenant qu'ils étaient redevenus humains, et qu'ils s'adaptaient peu à peu, il était prêt pour donner à Esmée son rêve le plus cher. Ils n'en avaient pas encore reparlés ensemble, car ils étaient encore très fatigués, mais bientôt, pourquoi pas ? Pourquoi ne pas essayer d'avoir un enfant ? Il y songeait régulièrement, bien qu'il soit très nerveux à cette idée. Au fond de lui, il était persuadé d'être un bien mauvais peur, et avait encore peur de décevoir Esmée s'il en s'occupait pas bien d'elle ou de leur enfant. Il en avait envie, bien sûr, mais il n'était pas question de lui faire du mal, comme il avait déjà pu le faire à toute sa famille.

Alice - Je saiiis, mais t'as déjà choisi le nom ?

Rose - Tu peux dire si ce sera un garçon ou une fille, alors ?

Alice... Il retint un sourire en la voyant se concentrer sur le futur, sous l'air à moitié choqué de Rosalie. Qu'elle allait très vite tomber enceinte n'était pas une nouvelle en soi, il était même surpris qu'elle ne le soit pas déjà. Elle avait tellement attendu cela ! Depuis tant d'années, elle rêvait d'avoir un enfant, et était plus que prête à devenir mère, il le savait. Sans doute même plus prête que lui ne l'était à devenir père. Imaginer leur famille s'agrandir de façon naturelle, avec des petites têtes blondes, était, hum, très étrange ? Il n'arrivait toujours pas s'imaginer avec un bébé dans les bras, même s'il visualisait Rose ainsi sans aucun problème. Rose qui demanda ensuite à Esmée si elle voulait être enceinte. Il eut un maigre sourire et la prit dans ses bras. C'était une question qui ne se posait même pas, même s'il voulait attendre encore un petit peu, le temps que tous les deux soient très bien remit.

Esmée - Si, bien sûr. Mais...

Mais encore un peu de patience ? Tout d'abord, il devait se remettre à son travail, et stabiliser leur situation, sans compter qu'Esmée voulait aussi travailler. Puis réaménager la maison, refaire leurs papiers une bonne fois pour toute, et régler ainsi plusieurs points, avant d'être prêts et n'avoir qu'à se soucier que de l'avenir de leur enfant. Et ils étaient encore assez fatigués. Encore une semaine, peut-être deux, et tout ira bien. Il y avait beaucoup de petits détails techniques à régler, auxquels ils 'attelait depuis déjà quelques jours. On en sortait pas comme ça de trois siècles de vie vampirique sans laisser de traces, et se remettre dans la marche du monde prenait du temps. Du temps et des efforts, mais qu'Esmée ne sen fasse pas, il allait prendre soin d'elle.

Esmée - Peut-être pas tout de suite.

Il hocha la tête, serein. Il était évident que vouloir précipiter les choses ne fera que mettre en danger l'avenir de leur enfant. Être parent impliquait beaucoup de nouvelles responsabilités, mais aussi de savoir où on mettait les pieds, ce qui semble évident. Il repensa brièvement aux amis qu'ils avaient eu, lors de sa vie humaine. A la jeune Anna. La dernière fois qu'il l'avait vu, c'était après avoir déjeuner chez elle et son mari. elle rayonnait de bonheur avec son petit garçon de deux ans. La nuit suivante, Carlisle avait pourchassé des vampires et était mort. Il s'était toujours demandé ce qu'elle était devenue, et si sa lignée avait perduré. Il ne le saura jamais, à présent.

Esmée - Après, fit-elle contre toute attente. Il y a encore le temps, après tout. Et puis... C'est peut-être pas le moment.

Comme pour tous les autres, d'ailleurs. C'était aussi pour cela que revenir dans le temps "normal" était si étrange, après en être sorti si longtemps. Les jumeaux devaient avoir la même impression, puisqu'ils avaient quasiment le même âge. C'était encore plus vrai lorsqu'on était passé par une époque très violente. Les humains d'autrefois étaient peut-être moins naïfs qu'aujourd'hui, puisqu'ils avaient conscience de vivre dans un monde où ils n'étaient pas les seules créatures à arpenter la terre. Mais la peur appelle la violence, toujours et partout. Cela valait mieux que certaines légendes soient reléguées dans l'ombre. Il revint à la réalité lorsqu'Esmée tourna de nouveau la tête vers lui, alors qu'il buvait une gorgée d'orangeade.

Esmée - T'es sûr que les journalistes ne vont pas venir jusqu'ici ?

Il reposa son verre un peu brusquement avec un immense soupir; mais qu'ils essayent, seulement ! Ils étaient pire que des vautours, ceux-là ! Il se frotta les yeux d'une main, marmonnant quelque chose contre Aro.

- J'espère que non ! C'est encore une idée fumeuse d'Aro, mais il aurait pu les coller sur le dos d'Agenore, ça ne l'aurait pas beaucoup dérangé, lui, au moins. Mais je ne crois pas qu'ils vont venir jusqu'ici, ils ne sont pas fous à ce point. Je crois.

Ou pas ? De toute façon, avec les fêtes de Noël, l'hystérie avait des chances de se calmer un peu, ce qui déjà très bien. Il sourit à sa femme pour la rassurer, puis enchaîna la conversation sur d'autres sujets. Pas la peine de parler des problèmes, ils étaient bien, et il n'avait pas envie de discuter de tout ce qui se passait dans le monde depuis la fin de la guerre. Il poussa plutôt Emmett et rose à parler de leur nouvelle vie sur cette île, comment ils se faisaient à la vie humaine, comment ils se débrouillaient. C'était les vacances, autant en profiter, rien de mal n'allait arriver ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fête au soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fête au soleil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Feuilleton] G. Leroux L'Epouse du Soleil
» ecu d'or au soleil
» KTP Girafes au coucher de soleil
» coucher de soleil
» Comment prendre des photos du soleil le matin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Amérique-
Sauter vers: