Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du sang dans la neige [Décembre 2007]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Du sang dans la neige [Décembre 2007]   Dim 9 Nov 2014 - 17:28

Elle n'avait pas pu dire non... Seth l'avait harcelé et supplié pendant des jours pour qu'elle accepte de venir passer Noël chez Emilie avec toute la meute. Au début, elle avait refusé tout net. Bien que la présence de Vanessa et Elvira l'aide un peu, elle e se sentait pas d'aller se fourrer dans les pattes de la meute. Elle ne leur parlait quasiment plus depuis Septembre, depuis le jour où elle avait appris pour son imprégnation. Elle évitait tout le monde, faisait son travail seule, ne sortait plus, et renvoyait balader tous ceux qui voulaient l'approcher, sauf Vanessa. Tout l'insupportait ! Les sourires de son frère, l'air compassant de Sam, les paroles d'Emilie... Ils voulaient l'aider, soi-disant, mais ne pouvaient rien faire. Elle ne croyait plus à rien... Elle ne voulait plus qu'ils s'approchent d'elle, car elle était persuadée d'être bel et bien devenue une de leurs ennemis, qu'ils le pensaient aussi, même s'ils lui soutenaient le contraire.

Le monde s'écroulait lentement, et son cœur avec. Contacter les Volturi maintenant était impossible, à cause de tout ce qui se tramait. Elle dépérissait, et refusait de se l'avouer. Mais aujourd'hui, elle aurait dû résister mieux que ça, dire "non" à son petit frère, et rester chez elle, en paix. Sa mère était assez occupée avec son bébé, qui venait tout juste de naître, début décembre. Un tout petit garçon, qui la ravissait, ainsi que Charlie. Elle restait éloignée d'eux, pour ne pas leur miner inutilement le moral. Plus le temps passait, et plus elle se sentait étrangère à la Push. Ses nuits étaient peuplées de rêves d'ange aux yeux rouges, de sang et de cris. Ses transformations en louves étaient devenues rares, presque anecdotiques, car elle refusait que la meute ne voit ce qu'elle avait en tête. Qu'ils voient, tous, qu'elle voulait disparaître d'ici, pouvoir vivre au côté de celui qu'elle aimait. Seth avait fini par lui avouer que Sam et les autres s'énervaient de ne pas savoir ce qui se passait dans sa tête, car cela les empêchait de "l'aider".

L'aider... Non seulement ils ne pouvaient pas, mais ils ne devaient pas. Ils se mettraient en danger pour rien, et ne pourraient vraiment agir. Les vampires étaient leurs ennemis héréditaires... Et à ce titre, Leah était une traître à sa propre race. Elle se considérait comme telle. Le pire dans tout cela ? Elle s'en moquait totalement, étant rendue à un tel point que si elle pouvait être vampire plutôt que Quileute, elle sauterait le pas sans hésiter. Les autres la tueraient s'ils savaient ça... Et ce serait sans doute mieux... Si elle en pouvait partir avec Arthur, il vaudrait mieux qu'elle meure...

- Leah ? appela son frère en frappant à la porte de sa chambre. Viens, c'est l'heure !

L'heure... Il fallait y aller... Elle se recoiffa, puis sortit, enfilant ses chaussures. Sue était dans le salon, à allaiter son bébé. Leah chatouilla la joue de son demi-frère avec un petit sourire. Lui au moins aura une vie tout à fait normale et heureuse. Une vie loin des problèmes. Elle rejoignit son frère, marchant dans la neige derrière lui. Il semblait si heureux que, une fois de plus, elle ne dit rien, ne voulant pas gâcher son moral. L'arrivée chez Emilie fut bien pire. Voilà presque un mois qu'elle n'avait revu aucun d'entre eux. Et entre-temps, elle avait perdu tellement de poids que même Emilie eut l'air choquée. Et bah quoi ? Ce n'était pas elle qui avait voulu venir à cette fête ! Elle dit à peine bonjour, se sentant glacée alors que même son corps brûlait.

- Je vais très bien, Paul, dit-elle avec un soupir las en le voyant ouvrir la bouche d'un air ahuri. Ça va très bien, je te jure...

Une vague de chaleur remplaça brusquement le froid, alors que son songe de la dernière nuit lui revenait en mémoire. Elle y marchait dans la nuit, sans rien y voir, mais en toute confiance, car une main glacée serrait la sienne avec force. Elle marchait dans un liquide chaud, à l'odeur qu'elle ne connaissait que trop bien. Le désir de partir revint en elle, aussi fort et puissant qu'à l'accoutumée. A l'écart, elle refusa une coupe de champagne, perdue dans ses pensées. Si Arthur ne pouvait pas devenir humain, pour quoi elle-même ne pouvait pas non plus le rejoindre dans son monde ?! Pourquoi... Pendant que la musique était lancée et que tous dansaient, elle s'installa sur la terrasse derrière la maison, et se mordit doucement une main. Tendant le bras, elle laissa le sang couler dans la neige, la rougissant. Elle en était presque hypnotisée. Le sang. La seule chose qui l'empêchait de rejoindre Arthur.

Le liquide rouge vermeil coulait entre ses doigts, tombant goutte à goutte sur la neige. C'était chaud, presque doux sur sa main. S'il coulait plus fort... Si elle perdait tout... La mort viendrait enfin la chercher et l'emmener dans ses bras. Elle ne craignait plus la mort, mais bien la vie. Sam la rejoignit tout à coup en courant, la faisant sursauter.

- Mais tu es... Qu'as-tu fait ?! Viens, il y a des bandages à l'intérieur.

Il l'attrapa par le bras pour la tirer mais elle se dégagea sèchement, reculant d'un bon mètre. Il ne l'avait plus vu depuis un mois et il commençait déjà à l'ennuyer ?! Mais ça va, là, stop ! Elle n'était plus des leurs, de toute façon, alors il pouvait très bien se passer de la surveiller comme ça, ou même de lui adresser la parole, point final. Elle n'était plus une louve Quileute, juste un monstre, un monstre qui rêvait de quitter sa condition pour devenir un autre monstre. C'était pourtant simple.

- Quoi, tu as peur du sang ?

Il se cambra, puis se raidit comme ce n'était pas possible de le faire, avec un air étonné. Elle-même ramena sa main blessée contre elle, légèrement tremblante.

- Peur du sang ? Mais enfin, Leah, arrête tes bêtises, je m'inquiète, c'est tout ! Tu as perdu beaucoup de poids, tu ne veux plus nous parler ni nous voir, et quand tu t'isoles quelques minutes, je te retrouve avec une main blessée... Je voulais t'aider !

- Ne te sens pas obligé, souffla-t-elle. C'e n'est pas important, maintenant. Tu devrais retourner faire la fête avec le reste de la meute, et avec Emily.

C'était une véritable force qui faisait tout pour la pousser en avant, guider ses pas pour l'emmener loin d'ici, dans un autre continent, un autre pays. A pied, à nage, aucune importance, mais elle devait filer. Tout son être lui hurlait d'y aller, de le faire, de se retourner et de ne plus jamais revenir dans les parages. Sam semblait inquiet, alors qu'elle se battait pour ne pas pleurer à nouveau.

- Je ne vais pas te laisser dans cet état. J'aimerais pouvoir t'aider... Encore plus quand je te vois dans cet état.

- Tu n'as pas compris, Sam. La seule chose qui pourrait m'aider, ce serait soit de mourir, soit de pouvoir changer de nature et enfin vivre ma vie. La guerre contre ces monstres est terminée, qu'est-ce qui me retient ?! Je dois attendre le déluge ?! Ou je dois attendre que vous daignez en finir ?!

Elle avait hurlé, à la fin, mais savait que sa voix devait être couverte, à l'intérieur, par la musique et les chants de Noël. La folie rongeait de plus en plus son âme, sans qu'elle s'y oppose le moins du monde. Cinglée, ouais, et alors ? S'il fallait être cinglée pour rejoindre Arthur, elle l'acceptait sans hésitation ! Elle serra sa main blessée, faisant couler le sang plus fort sur son poignet, puis son bras. Le sang, toujours le sang. Le sang qui instillait la vie, permettait d'être changé en autre chose. Le sang qui l'entravait.

- Il y a sûrement une autre solution. Mais en attendant, nous ne te tuerons pas, c'est hors de question. Quant à ta nature, nous ne pouvons rien faire, et tu le sais aussi bien que moi...

Être mordue par un vampire l'empoisonnerait, oui, elle le savait... Elle passa une main dans ses cheveux, fatiguée de cette conversation. Elle voulait agir, cesser de perdre du temps, reprendre sa vie en main. Même si elle ne pouvait être vampire, elle voulait au moins vivre près d'Arthur.

- J'ai reçu un mail d'Aro, finit-elle par avouer. Il m'a invité en Italie.

Sam se figea presque instantanément, la regardant, comme s'il croyait rêver. Leah, elle, se sentait devenir étrange, comme détachée de son propre corps. Elle en pouvait plus résister à cette force qui la tirait en avant. Elle en voulait plus y résister.

- Si tu me le dis, c'est que tu comptes y aller, je suppose.

- Je ne rêve que de ça, murmura-t-elle en souriant. C'est peut-être pour me tuer. Ou m'étudier avant, je n'en sais rien, il paraît qu'on ressemble aux Enfants de la Lune.

La perspective de se rendre dans un château rempli de vampires buveurs de sang humain dont la quasi-totalité voudra la réduire en charpie dès qu'elle aura passé la porte d'entrée ne l'inquiétait pas le moins du monde, avec ça. Cela la faisait même sourire. La mort, cette si douce tentatrice, lui ouvrait les bras.

- Je ne veux pas que tu y ailles seule. Quitte à demander de l'aide à un vampire en qui on a confiance... Mais je ne veux pas qu'il te tue ou que tu finisses en cobaye.

- Ah oui, et qui ? Tu connais un vampire en qui tu as confiance ?

- Plus confiance qu'en Aro ? Ce n'est pas difficile. Les Cullen, ou n'importe qui d'autre ferait l'affaire.

- Les Cullen sont humains, maintenant ! Jacob nous l'a dit. Ils ne pourraient rien faire.

- Mais laisse-nous au moins nous renseigner sur les intentions d'Aro ! Peu importe qui ira avec toi, mais je veux être certain qu'il ne t'arrive rien.

Elle soupira, secoua la tête, puis s'assit par terre de nouveau, tremblante comme une feuille.

- Comment veux-tu te renseigner sur les intentions d'un vampire trois fois millénaire que tu n'as vu qu'une fois ?! siffla-t-elle d'u ton très las.

Elle fourra sa tête entre ses bras, ramenant ses jambes contre elle. Ce serait si simple si Aro lui-même pouvait venir jusqu'ici... Ou même un autre Volturi, peu importe. Elle serait prête à suivre n'importe lequel d'entre eux si cela lui lui permettait de revoir Arthur, au moins une fois.

- Je me fiche d'être en danger là-bas... Je dois partir.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel Horizon

PNJ

avatar

Statut :
  • Fondatrice
Messages : 509
DC : Admins

MessageSujet: Re: Du sang dans la neige [Décembre 2007]   Jeu 20 Nov 2014 - 22:39

[PNJ Sam – dis-le si tu n’as pas assez ^^]

Sam s’inquiétait de plus en plus, tout comme le reste de la meute. Cela faisait des semaines, maintenant, que Leah les évitait en ne se transformant plus ou en les niant tout simplement. En plus de l’inquiéter, cette fichue manie l’énervait parce qu’il se sentait impuissant, ignorant ce que pensait son amie et cherchant désespérément une idée pour l’aider. Alors, il n’y avait que cette solution. Peut-être était-ce fourbe, peut-être avait-il triché, mais que pouvait-il faire d’autre ? Un simple repas de fête en famille, entre amis, chez Emily. Leah ne pouvait pas refuser, et Sam faisait confiance à Seth pour la harceler jusqu’à ce qu’elle cède.

Et ça avait marché. Seth s’était transformé pour annoncer la bonne nouvelle, quelques jours avant la fête. C’était déjà un pas en avant, il ne restait plus qu’à trouver le moyen de l’atteindre et de lui parler le jour-même. Elle ne pouvait plus se défiler, à présent, il en était sûr. Si elle essayait seulement de partir ou de s’esquiver, son frère ferait un malheur et serait bien capable de la pourchasser… Sam se mit donc sur son trente et un pour la soirée, anxieux mais heureux d’avoir enfin un contact avec Leah. L’alpha ne voulait pas qu’elle reste seule, pas dans cet état, et cette soirée serait l’occasion rêvée pour mettre les points sur les i et lui faire comprendre, ainsi, qu’elle pouvait compter sur eux. Que faire ? Il n’en savait rien. Mais il ne comptait pas baisser les bras.

Arriva l’heure à laquelle les autres devaient arriver. Tout était prêt, la table mise à la mode « détendue » si caractéristique des fêtes chez eux, de la musique en fond… Tout pour faciliter l’échange et éviter qu’un froid glacial ne s’installe avec la venue de Leah. Cependant, entre la volonté et la réalité, il y a un gouffre… Un gouffre si énorme que, malgré lui, Sam ne put être choqué en voyant arriver son amie. Elle avait tant maigri… Combien de kilos avait-elle perdu, en un seul mois ? Que mangeait-elle durant ces longues journées à ne rien faire ? Que faisait-elle, dans son coin ? Charlie et Sue l’obligeaient-ils à manger un minimum ? Tant de questions menant, toutes, à la même réponse et conclusion horrible : Leah déprimait, son état s’aggravait, et ils n’avaient toujours pas trouvé de solution… Le temps pressait, la séparation de l’être imprégné rapprochait leur amie de la mort un peu plus chaque jour.

Leah – Je vais très bien, Paul, dit-elle avec un soupir las en le voyant ouvrir la bouche d'un air ahuri. Ça va très bien, je te jure...

« Très bien », « Très bien »… Tout est relatif. Si, par « très bien », elle voulait dire qu’elle était encore capable de marcher et de parler, oui. Mais ça s’arrêtait à là, pas plus. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même et cette constatation effrayait Sam au plus haut point. Lançant un regard à Emily, il lui murmura de mettre la musique et de donner des coupes de champagne pour détendre l’atmosphère. Pas question que tout cela finisse en dispute, ils avaient invité Leah pour tenter d’arranger les choses, de les faire avancer, et non pas la rendre plus malade qu’elle ne l’était déjà. Mais, alors que le reste de la meute commençait à danser, chanter et rire, essayant d’oublier le changement considérable de Leah, cette dernière s’éclipsa. Sam fit signe à Emily qu’il allait la rejoindre pour la surveiller, juste au cas où… et la retrouva avec une main blessée.

- Mais tu es... Qu'as-tu fait ?! Viens, il y a des bandages à l'intérieur.

Incroyable ! Cette fille était incroyable ! Laissez-là deux minutes toute seule et la voilà qui se blesse toute seule, avec ses dents d’après les marques… Ni une ni deux, Sam avait accouru près d’elle et lui avait attrapé le bras pour la ramener à l’intérieur et la soigner. Geste bloqué par Leah qui s’était dégagée plutôt sèchement, l’air furieux. Eh bien ? Elle n’allait pas rester avec cette blessure !

Leah – Quoi, tu as peur du sang ?

Peur du… Peur du sang ? Ne pas faire de gaffe, stop. Se cambrant sous le coup de la surprise, Sam dévisagea un moment la Quileute sans comprendre pourquoi elle lui disait un truc pareil. Il s’était, juste après, raidi en cherchant ce qu’il devait répondre, moitié étonné, moitié choqué. Peur du sang ? Cela n’avait rien à voir, il s’inquiétait ! Trouver une amie blessée et vouloir la ramener pour la soigner est une raison suffisante, non ? Mais il devait être patient. Leah n’était pas dans son état normal, sa main tremblante en témoignait. S’il voulait lui parler, c’était le moment où jamais…

- Peur du sang ? Mais enfin, Leah, arrête tes bêtises, je m'inquiète, c'est tout ! Tu as perdu beaucoup de poids, tu ne veux plus nous parler ni nous voir, et quand tu t'isoles quelques minutes, je te retrouve avec une main blessée... Je voulais t'aider !

Leah – Ne te sens pas obligé, souffla-t-elle. C'e n'est pas important, maintenant. Tu devrais retourner faire la fête avec le reste de la meute, et avec Emily.

Ce coup-ci, Sam dut faire un effort surhumain pour ne pas lever les yeux au ciel. Retourner faire la fête… Elle n’avait donc toujours pas compris qu’il l’avait invitée pour discuter avec elle, pour avoir une discussion en face à face et éviter qu’elle ne trouve le moyen de les éviter une énième fois ? Qui plus est, il serait le pire des amis s’il la laissait comme cela alors qu’elle était au bord des larmes.

- Je ne vais pas te laisser dans cet état. J'aimerais pouvoir t'aider... Encore plus quand je te vois dans cet état.

Leah – Tu n'as pas compris, Sam. La seule chose qui pourrait m'aider, ce serait soit de mourir, soit de pouvoir changer de nature et enfin vivre ma vie. La guerre contre ces monstres est terminée, qu'est-ce qui me retient ?! Je dois attendre le déluge ?! Ou je dois attendre que vous daignez en finir ?!

Sam pinça les lèvres, désespéré de voir à quel point l’état de Leah s’était dégradé en l’espace d’un mois. S’il pouvait, si c’était possible et si cela pouvait éviter à son amie de perdre la vie, il lui accorderait la transformation. C’était son choix. Comme Bella l’avait fait auparavant, même s’il ne cautionnait pas le comportement des vampires ni leurs manières. Cependant, entre voir Leah dépérir et la voir transformée… Il la regarda un moment sans rien dire alors qu’elle serrait sa main, laissant encore du sang couler. Du sang… Mais ils ne pouvaient pas. Si un Quileute était mordu, il mourait.

- Il y a sûrement une autre solution. Mais en attendant, nous ne te tuerons pas, c'est hors de question. Quant à ta nature, nous ne pouvons rien faire, et tu le sais aussi bien que moi...

Et cela lui faisait mal de l’avouer. Ils étaient totalement impuissants, leur nature les entravant plus qu’autre chose cette fois-ci. Ils risquaient de perdre Leah à tout jamais si aucune solution n’était trouvée et c’était inconcevable. Ils devaient trouver quelque chose, n’importe quoi… Mais s’opposer aux Volturi, leur parler ou leur demander de comprendre tout cela était impossible.

Leah – J'ai reçu un mail d'Aro, finit-elle par avouer. Il m'a invité en Italie.

Il… L’avait… invitée ? Sam se figea totalement en l’espace d’une seconde en entendant ses paroles. Il avait rêvé, n’est-ce pas ? Leah n’avait pas vraiment dit une absurdité pareille ? La regardant de haut en bas, observant ses traits, ses yeux, sa tête, tout, l’alpha dut bien finir par reconnaître que non, il n’avait pas rêvé. Aro Volturi, alias le chef du clan vampires le plus grand au monde d’après Carlisle, venait d’inviter leur amie à aller en Italie… Et Sam avait l’impression que Leah avait déjà pris sa décision.

- Si tu me le dis, c'est que tu comptes y aller, je suppose.

Leah – Je ne rêve que de ça, murmura-t-elle en souriant. C'est peut-être pour me tuer. Ou m'étudier avant, je n'en sais rien, il paraît qu'on ressemble aux Enfants de la Lune.

Et cela ne lui faisait rien ? Absolument rien ? Aro lui tendait sûrement un piège, allait vouloir la tuer comme Leah l’avait dit, ou l’étudier comme Carlisle avait mentionné son côté « collectionneur ». Et la Quileute n’avait pas peur ? Même pas un peu ? Elle était inconsciente. Complètement inconsciente… Sidéré, Sam réfléchit à une alternative possible, une négociation, n’importe quoi. Mais il était hors de question que Leah aille là-bas seule alors qu’elle n’avait, visiblement, plus toute sa tête.

- Je ne veux pas que tu y ailles seule. Quitte à demander de l'aide à un vampire en qui on a confiance... Mais je ne veux pas qu'il te tue ou que tu finisses en cobaye.

Leah – Ah oui, et qui ? Tu connais un vampire en qui tu as confiance ?

- Plus confiance qu'en Aro ? Ce n'est pas difficile. Les Cullen, ou n'importe qui d'autre ferait l'affaire.

Leah – Les Cullen sont humains, maintenant ! Jacob nous l'a dit. Ils ne pourraient rien faire.

Ah heu… Juste. Sam avait oublié ce détail, tant leur « transformation » avait été choquante et irréelle. Il les avait toujours connus vampires, ses ancêtres aussi, sans oublier le traité et tous les arrangements, toutes les concessions qu’ils avaient dû faire pour coexister. Alors, pardon, mais entre ce changement de nature, la dépression de Leah, la fin de la guerre et les autres problèmes survenus suite à la fin de l’épidémie, Sam avait momentanément occulté certains événements de sa mémoire. Mais il n’allait pas se laisser démonter pour autant, Leah n’irait pas seule en Italie !

- Mais laisse-nous au moins nous renseigner sur les intentions d'Aro ! Peu importe qui ira avec toi, mais je veux être certain qu'il ne t'arrive rien.

Leah – Comment veux-tu te renseigner sur les intentions d'un vampire trois fois millénaire que tu n'as vu qu'une fois ?! siffla-t-elle d'un ton très las.

… Dit comme ça. Trois fois millénaire… Bon, d’accord, ça impressionnait un peu. Mais il ne s’agissait pas de le surprendre ou quoi que ce soit du genre, Sam voulait seulement s’assurer de la sécurité de Leah. Il ne voulait pas perdre son amie à cause de leur nature, il ne voulait pas qu’elle meure simplement pour ça. Quitte à devoir se déplacer lui-même. Il le ferait. S’il n’avait pas été imprégné par Emily, Leah n’en serait peut-être pas là aujourd’hui… Alors, cette fois, il ne l’abandonnerait pas.

Leah – Je me fiche d'être en danger là-bas... Je dois partir.

Leah avait soupiré, s’était pris la tête dans les bras et était, actuellement, par terre avec ses jambes contre elle. Elle tremblait. Oui, elle devait partir… C’était une nécessité et Sam ne voyait pas ce qu’ils pouvaient faire d’autre. Ils devaient agir, l’état de la Quileute se détériorait jour après jour et attendre encore n’arrangeait rien. Il s’installa à ses côtés, poussant un profond soupir sans répondre tout de suite. Il lança un regard à l’intérieur de la maison d’où émanaient la bonne odeur, la chaleur et la musique.

- Je t’accompagnerai, finit-il par dire. Je ne veux pas te laisser tomber dans un moment pareil et je veux parler à Aro, moi aussi. Je sais que tu dois y aller… Je ne veux pas que tu dépérisses encore à cause de tout ça. Alors j’irai avec toi, et pas de discussion possible.

Cette solution ne l’enchantait pas plus que cela, voire pas du tout. Mais avaient-ils un autre choix ? Il devait parler à Carlisle, aux Cullen pour en apprendre un maximum sur les Volturi et ne pas commettre d’erreur irréparable. S’il allait chez les Volturi, il n’était pas sûr de s’en sortir en cas d’attaque… Mais il voulait au moins discuter avec Aro.

- Je parlerai avec les Cullen pour avoir des informations sur eux. Je sais que tu n’as pas le choix, mais il y a tout de même des précautions à prendre, Leah, il faut que tu en sois consciente. Quand comptais-tu y aller ? Tu n’as pas encore réservé ton billet, rassure-moi ? Je ne sais pas combien de temps tout ça prendra, mais je ferai au plus vite.




Le staff :
Riza Hawkeye, Envy
Olivier M. Armstrong,
Edward Elric.
Revenir en haut Aller en bas
 
Du sang dans la neige [Décembre 2007]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B Revo> Petite Sortie dans la neige 29/11/2010
» photos la nuit dans la neige
» Pattes dans la neige ... Aussi ...(+ Ajout)
» Félin dans la neige!
» Survivre dans la neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Hors-Chronologie et Flash-Back-
Sauter vers: