Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon cher frère

Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Raven

Général de division

avatar

Statut :
  • Administrateur/trice
Messages : 1361
DC : Nop

MessageSujet: Mon cher frère   Dim 28 Déc 2014 - 13:14

Caïus envoya valser le garde qui lui barrait le chemin en entrant dans le château. Aro Volturi... Mon très cher frère, tu vas souffrir ! Il lui avait collé ces trucs pénibles à Seattle, l'avait obligé à jouer les gardiens pour faire plaisir à Marcus, l'avait carrément menacé s'il ne s'occupait pas de couvrir les jumeaux, et en plus, il l'avait obligé à s'occuper de pleins trucs chiants à Seattle ! Mais là, c'était la goutte de trop, Caïus allait se venger, et l'emmerder à son tour. Pas de raisons qu'il soit le seul à souffrir, dans cette famille ! Il marcha à grands pas en cherchant une idée, juste une idée, quelque chose qui pourra bien emmerder son frère... Voyons voir... Avec Marcus, c'était beaucoup plus facile ! Il suffisait de piétiner un peu ses fleurs, de casser un de ses vases, ou de lui dire qu'il avait une tête de zombie, ça marchait à tous les coups ! Vraiment, c'était d'une simplicité enfantine de se foutre de la gueule de son autre frère, surtout que lui, il ne marchait pas, il courrait. Même avec Sulpicia, c'était simple, il suffisait qu'il la regarde un peu de travers. Mais Aro... Réfléchissons.

Il grimpa dans les appartements communs, pensif, répondant d'un grognement à Renée qui lui disait bonjour et bon retour au château, avant de se reprendre et de lui répondre poliment. Il la préférait à Sulpicia, car elle, au moins, arrivait à réveiller Marcus sans devoir l'énerver, c'était un exploit. Il se posta à la fenêtre, pensif, regardant son fils passer avec un regard appuyé. Non, ce n'était pas sur lui qu'il voulait passer ses nerfs, qu'il soit tranquille. Son regard tomba sur des affaires oubliées par Lilwen, des élastiques, une brosse, et des ciseaux. Un sourire agrandit lentement ses lèvres, alors qu'il tapotait des doigts sur le rebord de la fenêtre. C'était une idée, ça ! Il était temps que son frère change un peu de look, voilà trop longtemps qu'il avait la même tête ! Et maintenant qu'ils le pouvaient... Il ricana puis piqua les affaires qui traînaient, se préparant. A nous deux, mon très cher frère !

Il attendit le soir, pour que son frère soit plus détendu, et alla le retrouver dans un petit salon où il avait l'habitude de se poser pour lire en paix. Caïus referma doucement la porte derrière lui, souriant, et s'approcha, posant les deux mains sur les épaules de son frère avec un grand sourire innocent. Ils étaient tranquilles, donc ils avaient du temps pour s'amuser, non ? Il secoua la tête, ruminant sa vengeance.

– Ne trouves-tu pas qu'un peu de changement fait du bien de temps en temps, mon frère ? Maintenant, avec tout ce qui s'est passé, on peut aussi se permettre un peu plus de changements. Ta tête, par exemple, ça ne va plus du tout...

Il se pencha pour l'examiner, puis lui prit les cheveux pour faire une queue-de-cheval à son frère, avant de la séparer pour faire deux couettes, qu'il attacha avec un petit rire. Là, c'était beaucoup mieux ! Mais quand même trop longs, tout cela... Il enleva les élastiques, avec l'air sérieux d'un grand coiffeur Parisien, puis tira les ciseaux de sa poche, avant de les agiter sous le nez de son frère.

– Alors, on coupe ? chantonna-t-il.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t274-caius-volturi-valide#932
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mon cher frère   Dim 28 Déc 2014 - 18:44

Décidément, les humains n'apprenaient jamais rien... Il y avait déjà eu le coup une fois, et ils recommençaient aujourd'hui, ils recommençaient à capturer d'autres humains en criant au vampirisme, persuadés que c'était des monstres, alors qu'il ne s'agissait que d'humains. Navrant. Aro augmenta un peu le son de la télévision, regardant le procès qui se déroulait dans un tribunal il ne savait où, peut-être en Amérique. Il trouvait curieux qu'aucun humain n'ait encore eut l'idée stupide d'attaquer Volterra. Ils étaient moins suicidaires qu'ils en avaient l'air... Enfin, soit, s'ils ne venaient pas ici, il faudra aller chercher leurs chefs un par un pour les tirer de leurs trous. En laissant ce cher Charlie pour la toute fin, histoire de s'amuser un peu. Il regarda l'humain se faire accuser en secouant la tête, un léger sourire aux lèvres. Ridicule. Ce type était rouge comme une écrevisse, comme aucun vampire ne pourra jamais l'être. Les humains n'apprenaient jamais. Il éteignit le poste, assez blasé. Vraiment jamais.

Retournant dans ses appartements, il s'installa tranquille pour un moment. Il attendait des nouvelles de ses espions, et diverses choses. Tout avançait bien, les humains n'étaient pas encore trop agités. Ils peinaient à s'organiser, les pauvres, et beaucoup avaient pris peur depuis la petite déclaration qu'il avait fait à la télé. Le shérif Swan devait réorganiser toutes ses troupes et risquait de perdre un peu de temps. Il sourit puis prit un livre qu'il avait commencé quelques jours plus tôt. Il pouvait prendre un peu de temps tranquille cette nuit puis reprendre le travail au matin. Il lisait lorsqu'il entendit Caïus rentrer dans la pièce, sentant son odeur au moment où il arriva. Il avait encore l'air de bonne humeur... Aro ne se leva pas, sachant déjà pertinemment que son frère lui en voulait car il l'avait envoyé à Seattle et pour d'autres détails. Il ne fallait pas grand-chose pour agacer son frère. Il haussa un sourcil lorsque son frère posa les deux mains sur ses épaules. Que voulait-il ? Crier ou essayer de se venger ? Un sourire étira les lèvres d'Aro. Cela lui rappelait certains moments qu'ils avaient partagés, humains.

Caïus – Ne trouves-tu pas qu'un peu de changement fait du bien de temps en temps, mon frère ? Maintenant, avec tout ce qui s'est passé, on peut aussi se permettre un peu plus de changements. Ta tête, par exemple, ça ne va plus du tout...

Sa tête ? Qu'est-ce qu'elle avait sa tête ? Il haussa un sourcil alors que Caïus se mettait à jouer avec ses cheveux et les attacher. Pourquoi pas... Aro referma son livre en le laissant jouer, reposant le bouquin sur la petite table près de lui, près de la lampe. S'il voulait jouer... C'était vrai, après tout, voilà trop longtemps qu'ils n'avaient pas eu ce genre de moments, Aro s'amusait beaucoup plus avec ses frères lorsqu'ils étaient humains. Avec ça, Caïus n'avait jamais réussi à se venger efficacement, car il fonçait toujours dans le tas sans réfléchir. Cette nuit encore, cela allait se terminer ainsi. Il fit craquer légèrement ses mains, alors que son frère lui mettait des ciseaux sous le nez.

Caïus – Alors, on coupe ?

Le chef du clan sourit, puis, sans se lever, agrippa d'un coup le bras de son frère pour le faire basculer en avant, le faisant tomber sur le tapis devant lui, le plaquant au sol avec un large sourire.

– Tu ne te méfies jamais assez, mon frère, face à moi, c'est pour ça que tu perdais toujours, quand on s'entraînait ensemble.

Il le maintint par terre, sur le tapis, penché au-dessus de lui. Cher Caïus, il ne préparait jamais de plan, et c'est bien ça qui le perdait à chaque fois. Et maintenant, qu'allait-il faire ? Aro récupéra la paire de ciseaux et joua un instant avec, regardant son frère, tout sourire. Lui aussi aurait besoin d'une petite coupe. Comme ça, Marcus arrêterait peut-être de le taquiner sur ses cheveux.

– Et si on te faisait une petite coupe, toi aussi ? Ça te donnerait un air plus jeune.

Il le prit d'une clé de bras pour le relever et l'immobiliser, se tenant dans son dos, puis, de sa main libre, coupa quelques mèches à son frère, pas beaucoup, mais en enleva assez pour lui donner un air beaucoup plus jeune. Voilà qui lui allait beaucoup mieux ! Il éclata d'un rire léger, tout en laissant retomber les ciseaux, tenant son frère des deux mains, penché sur lui. Il aurait mieux fait de se préparer avant son attaque. Il s'appuya d'un genou sur le tapis, observant son frère un moment.

– Tu pensais que ça allait fonctionner ? Il va falloir te préparer un peu plus que ça, mon frère, si tu avais joué l'attaque-surprise... Mais on dirait que ça ne te réussit pas. Tu te ramollis, mon pauvre vieux.

Il lui sourit puis appuya un peu plus sur lui.

– Essaye donc de te libérer, ça te fera un entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Damon Raven

Général de division

avatar

Statut :
  • Administrateur/trice
Messages : 1361
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mon cher frère   Dim 28 Déc 2014 - 21:30

Caïus poussa un cri de surprise lorsque les mains de son frère se refermèrent sur son bras et qu'il fit un vol plané avant d'atterrir brusquement sur le tapis. Il voulut se relever, mais son frère était déjà sur lui, le tenant. C'était déloyal, ça, comme attaque ! Il lui jeta un regard noir, encore plus indigné qu'Aro, lui, semblait beaucoup s'amuser. C'était bas de l'attaquer comme ça, il aurait pu prévenir, au moins, ça na se faisait pas ! Il voulut le repousser mais retint son geste à la dernière minute. C'était Aro, il ne pouvait tout de même pas le frapper... Même si la situation était tout à fait ridicule ! Ils étaient couchés par terre, sur un tapis, dans un petit salon, et il était plaqué au sol, sans oser repousser son frère pour se dégager. Il plia les jambes pour essayer de repousser son frère sans le frapper, mais ne put pas se redresser. C'était bas ! Affreusement bas ! Et de la triche, en plus ! Il grogna en le couvant d'un regard bien noir et outré, dégoûté. Et maintenant, il comptait faire quoi ? Dieu merci, personne n'avait assisté à ça !

Aro – Tu ne te méfies jamais assez, mon frère, face à moi, c'est pour ça que tu perdais toujours, quand on s'entraînait ensemble.

Peut-être, mais il s'était quand même beaucoup amélioré, depuis ce temps-là ! Ce n'était quand même pas de sa faute si son frère adorait les coups bas et prendre par surprise les autres, ce n'était pas loyal ! Aro prit tout à coup les ciseaux qui avaient volé au sol, et son frère lui jeta un long regard soupçonneux. Il ne pensait pas à ce que Caïus pensait, n'est-ce pas ? Il n'allait pas oser faire ça ? C'était lui, le grand frère, il devait être gentil ! Hein ? Aro ? Il n'allait pas oser... Ah non ! Non, non, non ! D'accord, ses frères lui lançaient très souvent des piques sur sa coupe de cheveux, mais c'était très bien comme ça, pas touche ! Il faillit appeler Athenodora mais se retint, ne voulant pas être encore plus ridicule. Et Aro n'allait pas faire ce qu'il pensait, il était gentil, il ne fera pas ça. N'est-ce pas ? Pas vrai ? Aro ?

Aro – Et si on te faisait une petite coupe, toi aussi ? Ça te donnerait un air plus jeune.

Ah non. Non. Non ! Il voulut s'échapper mais son frère le captura d'une clé de bras, et Caïus faillit se casser le nez par terre, sursautant lorsqu'il entendit le clic caractéristique des ciseaux. Il vit avec horreur une première mèche blonde tomber au sol. Aroo ! Il osait ! Il faillit bien gémir en voyant ses mèches tomber une à une, toujours tenu par son frère. Quelle tête affreuse il allait avoir après ça, hein ?! Il avait l'impression de ne plus rien avoir sur le crâne ! Il grogna lorsque son frère laissa retomber les ciseaux puis s'appuya sur lui, l'écrasant par terre. A quoi il ressemblait, maintenant ? Qu'est-ce qu'il lui avait fait ?! Athenodora allait crier en le voyant, c'était horrible ! Frère indigne !

Aro – Tu pensais que ça allait fonctionner ? Il va falloir te préparer un peu plus que ça, mon frère, si tu avais joué l'attaque-surprise... Mais on dirait que ça ne te réussit pas. Tu te ramollis, mon pauvre vieux.

Non mais eh ! Caïus lui jeta un regard tout à fait indigné, furieux. Il avait osé ! Il... mais Aro ! C'était bas ! Il se débattit pour se libérer, écœuré. C'était son frère, il n'avait pas le droit de faire ça ! Lui-même n'aurait pas osé aller jusqu'au bout, il avait juste voulu se venger ! Les autres allaient avoir une attaque en voyant sa tête ! Aro... Et il n'était pas ramolli !

Aro – Essaye donc de te libérer, ça te fera un entraînement.

– T'as osé ! s'écria-t-il. Grand frère indigne ! Mais t'as vraiment osé ! De quoi j'ai l'air, moi, maintenant ?!

Aro – Roh, t'as l'air beaucoup plus jeune, je trouve ça très mignon. T'es notre petit frère adoré.

Il éclata de rire en lui ébouriffant les cheveux, alors que Caïus était à la fois outré et désespéré. Il écarquilla les yeux lorsque son frère sortit tout à coup son portable pour prendre une photo. Non mais eh ! Stop ! Au secours ! Caïus se débattit plus fort d'un coup et put repousser son frère, s'échappant un peu plus loin sur le tapis, et porta une main à ses cheveux martyrisés. Non mais il avait osé ! Il laissa retomber ses bras, soufflé, écœuré, et outré devant le rire de son frère.

– T'es horrible... Frère indigne...

Aro vint s'asseoir souplement à côté de lui et passa un bras autour de ses épaules. Le blond n'eut même pas le courage de le repousser, rageant encore. C'était dégoûtant, ce qu'il avait fait ! Parfaitement dégoûtant ! Il marmonna dans sa barbe, et sentit son frère resserrer un peu sa prise, lui frottant l'épaule. Il évita de croiser son regard, encore indigné. Il avait osé, enfin !

Aro – Râle pas, je te jure que ça te va très bien ! Tu es plus beau comme ça. T'inquiètes, je ferais gaffe à ce que personne ne se paye ta tête.

– Ça reste dégoûtant, j'ai l'air ridicule, et toi, ça te fait rire ! C'est... Il n'y a même pas de mots pour ça !

Aro – Je ris parce que je t'aime bien, Caïus, t'es mon petit frère. Ce n'est pas pour me moquer de toi.

Il sourit et lui fit poser sa tête sur son épaule, le serrant contre lui. Caïus grimaça puis se laissa finalement aller, murmurant que c'était tout à fait injuste. Il ne dit plus rien durant un moment, regardant avec regret ses mèches blondes sur le tapis.

– T'es pas obligé de me couver, tu sais, dit-il finalement avec un soupir. Grand frère ou pas. Tu fais toujours ça ! Mais je peux m'en sortir seul aussi.

Il disait ça, mais ça ne l'empêchait pas de se sentir mal lorsque son frère était absent plusieurs jours d'affilée, et qu'on savait à peine ce qu'il savait, qu'on ignorait quand il allait enfin rentrer. Mais ça, pas question de l'avouer à haute voix.

– Marcus ne va pas me louper, grinça-t-il.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t274-caius-volturi-valide#932
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mon cher frère   Mer 11 Fév 2015 - 8:35

Caïus – T'as osé ! s'écria-t-il. Grand frère indigne ! Mais t'as vraiment osé ! De quoi j'ai l'air, moi, maintenant ?!

– Roh, t'as l'air beaucoup plus jeune, je trouve ça très mignon. T'es notre petit frère adoré.

Il ne put s'empêcher d'éclater de rire devant sa mine indigné, puis prit une photo, histoire de s'amuser et d'enfoncer un peu le clou ce qui plus encore moins à Caïus qui réussit enfin à l'envoyer balader et à se dégager. Allez, ce n'était pas si grave ! Il avait l'impression de ne plus avoir joué avec ses frères depuis des siècles, avec tout ce qui s'était passé en si peu de temps. Les guerres, les épidémies, les enfants de la Lune, et il ne savait quoi encore qui allait arriver ensuite. Avec ça, Caïus l'avait provoqué sans même prendre le temps de se préparer un minimum avant, alors qu'il savait que son frère gagnait toujours à ce jeu-là. Oui, ils avaient peut-être l'air un peu ridicules, assis sur le tapis au milieu du salon, et ensuite ? Ils étaient chez eux, personne n'avait assisté à ça, et même eux avaient bien le droit de se détendre. Et la mine indignée de son petit frère valait tout l'or du monde. Aro sourit en le voyant se blottir à un mètre plus loin, renfrogné. Pourtant, cette coupe lui allait beaucoup mieux, et ça repoussera bien. Athenodora en sera sûrement ravie.

Caïus – T'es horrible... Frère indigne...

Aro secoua la tête puis vint s'asseoir à côté de lui, passant un bras autour de ses épaules. Il allait râler un peu, puis ça passera, voilà tout. Quelle idée, aussi, de vouloir jouer à ça ! Ils le faisaient souvent, humains, mais Caïus ne prenait jamais la peine de réfléchir avant d'agir. Il fonçait puis improvisait, advienne que pourra, ce qui avait toujours rendu Aro malade lors des grandes batailles, comme la première guerre contre les Enfants de la Lune, où son jeune frère avait bien faillit y laisser la peau. Si Démétri n'avait pas été là... Caïus était un excellent combattant, mais il n'était pas assez posé. De toute façon, même s'il l'avait été, Aro continuerait d'être assez protecteur envers lui. Il était le plus jeune d'eux trois, et son attitude, ses gestes, ses paroles, tout chez lui poussait le chef du clan à vouloir le préserver. C'était instinctif. Il le connaissait depuis si longtemps, il connaissait ses points faibles mieux que personne, et voulait le protéger, au moins un peu. Même si son frère avait une sainte horreur de ça.

– Râle pas, je te jure que ça te va très bien ! Tu es plus beau comme ça. T'inquiètes, je ferais gaffe à ce que personne ne se paye ta tête.

Enfin, il essaiera, du moins... Avec un peu de chance, Marcus sera dans une de ses phases "Je me moque que la Terre puisse s'écrouler dans l'instant autour de moi" la prochaine fois qu'il verra Caïus. Mais s'il était à peu près réveillé, ça ne loupera pas. Sulpicia aussi risquait de partir dans un fou rire, elle n'avait jamais pu voir Caïus en peinture. Quand à la réaction des jumeaux, n'en parlons même pas... Enfin, les cheveux, ça repoussait, maintenant, donc ça n'avait rien de grave.

Caïus – Ça reste dégoûtant, j'ai l'air ridicule, et toi, ça te fait rire ! C'est... Il n'y a même pas de mots pour ça !

– Je ris parce que je t'aime bien, Caïus, t'es mon petit frère. Ce n'est pas pour me moquer de toi.

Et cela, c'était bien vrai. Il y avait très peu de personnes dans ce monde qu'Aro pouvait se vanter d'amer réellement. Ses frères, oui, bien sûr. Il les avait connus humain, avait combattu à leur côté, rit avec eux, et avait été transformé avec eux. Il avait passé des millénaires près d'eux, leurs liens se renforçant grâce au poids des âges. Il aimait sa femme, qu'il avait épousé, toujours lors de sa vie humain, puis qu'il avait été retrouvé, une fois vampire, après cette guerre, pour la mordre à son tour. Il aimait bien Athenodora, un peu plus par la force des choses, il est vrai, mais elle restait de bonne compagnie. Renée... Disons que ça passait, il n'avait presque aucun contact avec elle. La fille de Marcus et Renée, Lilwen, l'indifférait un peu. Elle n'avait pas encore montré ce qu'elle avait dans le ventre à part des crises de larmes et de nerfs, donc il ne se préoccupait pas d'elle. Orlin, cela dépendait des jours, mais il s'était un peu amélioré. Quand aux jumeaux, c'était difficile à dire. Ils étaient des gardes importants, mais il ne pouvait s'empêcher de vouloir les préserver plus qu'il ne devrait. Ils avaient fini par le toucher, ces deux gamins.

Caïus – T'es pas obligé de me couver, tu sais, dit-il finalement avec un soupir. Grand frère ou pas. Tu fais toujours ça ! Mais je peux m'en sortir seul aussi.

Il n'en doutait pas, mais il ne pouvait pas lui demander de ne plus s'occuper de lui, ça ne fonctionnait pas comme ça. Et c'était un rôle qu'il avait pris naturellement. Ses frères n'avaient jamais été très intéressés par la gestion d'un clan, de tout un réseau mondial, par la politique, et ce genre de choses. Aro avait quasiment tout porté seul à bout de bras, ses frères l'aidant plus lorsque le problème concernant un problème pur et dur du monde des vampires. Depuis toujours, le souci principal d'Aro était de protéger son clan et de renforcer sa puissance, pour faire en sorte que rien ne puisse les atteindre. Et cela impliquait de "couver" aussi ses frères, que cela leur plaise ou non. Tout chef de clan se devait de faire ça, de préserver les siens, cela faisait parti du rôle ! Caïus le savait, pourtant, mais il ne pouvait pas s'empêcher de râler un peu.

Caïus – Marcus ne va pas me louper, grinça-t-il.

– Ça fait des siècles qu'il te répète que tu as une coupe affreuse, répliqua Aro en se redressant et en examinant les cheveux de son frère de sa main libre, avec l'air très sérieux et professionnel d'un grand coiffeur international. Je suis sûr qu'il sera très content de voir que tu as enfin suivi ses conseils.

Ne pas rire. Ne pas rire. Ne pas rire. Il ne voulait pas le vexer encore plus. Il se remit correctement en place, d'un air tout à fait détendu, comme s'il était normal, pour le chef du plus grand clan de vampires au monde, de s'amuser par terre chez lui en taquinant son frère.

– Tu sais très bien pourquoi je te "couve", comme tu dis, reprit-il plus sérieusement et calmement. Ce n'est pas juste parce que tu es mon frère, mais aussi parce que tu fais parti de ce clan. Ce sont ses intérêts que je dois préserver, et ça passe par la protection de ses membres. Même si ça ne te plaît pas... C'est vrai que je prend moins de temps pour jouer ou me détendre avec vous, je vais tâcher d'y faire attention, pardonne-moi.

Il se releva et rajusta sa tenue d'un geste, jetant un regard vers la fenêtre, vers la ville qui s'étendait. Protéger le clan. Le faire grandir et évoluer. Voilà ce qui l'intéressait véritablement. Peut-être au point d'en oublier les plaisirs plus personnels... Cela faisait parti du jeu. Il se retourna vers son frère, qui était toujours assis par terre.

– Ne t'en fais pas, ça va repousser. Mais la prochaine fois, attaque par surprise, ça fonctionnera mieux.

Il lui disait ce même conseil à chaque fois... Souriant, il récupéra son livre puis quitta le salon. Fini de jouer, oui, il avait à faire. Les moments de détente ne duraient toujours qu'un temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon cher frère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon cher frère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» Moules a charnière pas cher chez CASA
» [INFO] batterie hd2 pas cher
» Frédérique Constant Maxime [montre de manuf à pas cher?]
» [INFO] comment avoir le hd2 moins cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: