Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Violette Ewans [Validé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Violette Ewans [Validé]   Dim 18 Jan 2015 - 18:02


 
Violette Ewans


 
Qui suis-je ?


 
☁  Mon personnage • ❝ Citation qui représente votre personnage ❞
Je me nomme Violette Ewans et j'ai 19 ans depuis 2 ans. Si tu en doutes, vérifie par toi-même, je suis né(e) le 07/12/1987. J'appartiens au groupe des vampires, c'est pas la joie mais je m'en contente. En ce moment, je suis célibataire et je vis à Volterra. Seulement, vivre seul, c’est pas drôle, alors tu comprendras que je fais partie d’une famille plus adaptée à ma nature, le Nomade.


 
☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Va donc de l'avant et le sourire aux lèvres. ❞
Hey ! Mon prénom est Catherine, mais on m’appelle aussi Cath ou Cathy, et j'ai un certain âge. Je fais du RP depuis maintenant et j'adore ça, je serai d’ailleurs actif 4 jour par semaine. J'aime la lecture, l'écriture, la marche, la musique et je déteste les câlins, les ragots qu'on dit dans mon dos, les serpents, mais tu le découvriras tout seul. Autrement, je tiens à préciser que je connais l’univers de Twilight. Je suis nouveau et, pour l'instant je trouve le forum et le staff super sympathique. Les seuls commentaires que j'ai à faire sont je débute, donc tout va bien.


 
Caractère et Physique


 
❝ Méfiez-vous des personnes qui sourient tout le temps. ❞
Violette a toujours été une jeune fille souriante, même dans les moments les plus difficiles. Derrière son sourire, elle cachait sa colère ou sa tristesse. Elle mentait souvent à son entourage, bien qu'elle ne soit pas très bavarde. Cette dernière peut être protectrice envers ceux qui sont plus faibles qu'elle. Beaucoup de personnes se sont souvent demandé si elle avait remarqué qu'ils profitaient de sa gentillesse.

Violette n'avait jamais été obéissante avec sa famille. Elle sortait toujours en douce de chez elle par la fenêtre de sa chambre. Elle est joueuse même si cela la met en grand danger. Elle accepte presque tous les défis qu'on lui donne. Ses proches ne savent plus trop quoi faire avec elle. Elle a une mauvaise réputation à cause du fait qu'elle faisait ce qu'elle souhaitait mais son manque d'affection ainsi que son manque de discipline y jouait aussi. Ces derniers temps, elle se fait discrète afin que personne ne puisse la remarquer. C'est une jeune fille qui est très désordonnée car elle n'aime guère le rangement. Parfois, il lui arrivait de ranger des choses mais c'était quelque chose de rare ou alors c'était qu'elle s'ennuyait.

 ❝ Citation qui introduit votre physique ❞
Violette mesure environ 1m65. Elle se trouvait petite pour son âge mais elle finit par l'accepter, contrairement aux autres jeunes femmes de son âge. Sa corpulence était normale. Elle se sentait bien dans sa peau et n'avait pas peur de le montrer. Cette dernière à un visage ovale, par contre ses yeux avaient changé de couleur. Ils avaient perdu leur couleur bleu-vert pour devenir rouge sang comme la plupart des vampires. Ses sourcils étaient blond foncé tandis que ses cheveux étaient blonds. Sa chevelure lui arrivait jusqu'en bas du dos. Elle les attachait rarement ou il lui arrivait de les boucler. Sa peau était légèrement plus pâle que quand elle était humaine.

Violette marchait avec grâce cependant on ne l'entendait parfois pas arriver. Lorsqu'elle se faisait remarquer dans sa démarche, c'était quand elle était en colère. Elle bousculait tout le monde et ne s'excusait pas. Son style vestimentaire était celui de son époque. Elle mettait des vêtements appropriés à ses humeurs. Elle pouvait porter des jupes, des robes, des pantalons, des t-shirts à manches longues ou à manches courtes. La jeune femme s'habillait comme bon lui souhaitait. Elle mettait des accessoires qui allaient avec ses tenues. Elle avait également une paire de lunettes de soleil dans sa poche. Elle les portait souvent quand elle devait se rendre dans un lieu public de façon à empêcher de voir ses yeux.

Quand elle touchait un être humain, celui-ci ne pouvait pas s'empêcher de sentir la froideur de sa main. Les humains pouvaient la frapper mais elle ne ressentait rien car sa peau était aussi dure que du marbre. Ensuite, elle avait tendance à éviter le soleil. Une habitude qu'elle n'avait pas perdue de son humanité. La voix de Violette est beaucoup plus féminine et douce qu'auparavant.


 
Histoire


 
❝ Citation qui introduit votre histoire ❞

 • Vie humaine :
Dans l'État du Washington plus précisément dans la ville de Forks, une jeune femme avait dur de mettre son bébé au monde. Les sages-femmes avaient peur que la jeune mère ne puisse pas survivre à l'accouchement. Au bout de plusieurs heures, on entendit un petit cri et l'une d'entre elles finit par annoncer l'avenue d'une fille. Le père ne semblait pas d'accord sur le sexe de son enfant. Il quitta la pièce sans même un regard, cette fille se prénommait Violette.

En grandissant, la peau de Violette resta blanche car elle ne supportait pas les Ultra-violet. Sa seule famille est composée de sa mère, même si elle s'avouait volontiers ne faire qu'à sa tête quand il s'agit de leçons de moral. Son père ne sait jamais préoccuper de sa fille sous prétexte qu'il voulait un garçon. À l'âge de 10 ans, elle entendit une violente dispute entre ses parents. À son plus grand choc elle a appris que son père avait une maîtresse. Le silence s'installa et une douleur s'installa dans le cœur des deux femmes pour des raisons différentes, la mère c'était d'avoir perdu l'amour de son mari et Violette était celle que sa mère soit blessée par l'homme qui l'a ignoré depuis toujours.

Puis un jour, sans prévenir sa mère fit ses valises ainsi que celle de sa fille. Sa fille inquiétait à l'idée de perdre son amie la freina un peu mais elle savait qu'une vie meilleure sera envisageable grâce à ce départ. Elles partirent sans laisser un seul mot. Durant tout le trajet elles ne parlaient point. Violette se contentait d'être pensif dans son coin le cœur lourd du départ précipité que sa mère avait décidé. Elles quittèrent le pays pour se rendre en Europe plus précisément en Italie. Sa mère lui avait dit qu'elle grandit dans la ville de Volterra mais sa fille restait muette toujours le regard vers le paysage. Elle pouvait voir que le soleil se faisait de plus en plus présent. La fille de 10 ans était à la limite d'être albinos, son corps ne fabriquait pas assez de pigment pour la protéger du soleil. Son regard alla très rapidement croiser celui de sa mère, celle-ci comprit la signification du message et alla l'abriter du soleil grâce à son foulard.

Quelques jours plus tard après le déballage des cartons Violette fut contraint à devoir aller à l'école. La jeune fille réalisa vite que sans la compagnie de son amie de toujours ces journées allaient être longue, vraiment interminable. Malgré ses efforts Violette ne s'intégraient pas dans sa nouvelle vie et elle ne se faisait pas d'amie, rien n'était facile. Trop pâle pour l'ensemble de ses camarades de classe qui jugeait juste par apparence. Ce fut l'explosion en elle, décidé à ne plus rien laisser passer ni se faire dicter sa façon d'être. Les jours suivants, Violette dormait en classe, répondait aux professeurs et surtout elle donna fièrement le motif l'exclut pour l'année de cours de gym qui se pratique la plupart du temps dehors. Elle dut quand même faire acte de présence à son regret. Les premiers mois, son regard se posa sur les autres en sueur ce qui l’écœure vraiment. Jusqu'au jour où son absence se faisait remarquer. Violette s'isolait dans une classe vide pour pratiquer son hobby, la lecture d'écrivains divers, parfois on l'apercevait dans la bibliothèque. Ce fut les seules fois qu'on découvrit son côté calme et posé que personne n'eut pris le temps de connaître. Les mois ont passé, Violette n'alla plus à l'école trouvant ça une perte de temps d'être avec des gens si pathétique. Elle commençait à voler dans les petites surfaces, cherchait la confrontation avec sa mère et sortait en douce pour aller se promener en ville.

Lorsque Violette eut 15 ans, sa mère fut admise à l'hôpital. C'est alors que celle-ci réalisa qu'elle ne voulait pas la perdre et faisait tout ce qu'elle pouvait pour y arriver. Après plusieurs analyses de sang la jeune fille ne put pas venir en aide par transfusions de sang. Ça faisait maintenant deux semaines que sa mère est plongée dans le coma sans possibilités de réveil. Le jour tant redouté de Violette fut arrivé, elle se retrouva seule face au corps inanimé de sa mère. Détruite Violette se penchait vers elle pour pleurer toutes les larmes de son corps. Plus tard elle apprit qu'étant mineur la justice va la replacer chez son père. Cette idée ne lui plaît pas du tout et va fuguer par tous les moyens possibles. Après des jours de fuite la police finie par la retrouver inconsciente dans un champ et vont l'amener chez son géniteur car on ne pouvait pas vraiment dire que c'était un père. Cinq ans après la séparation et rien n'ont changé à part peut-être les cheveux blancs apparus. Le seul réconfort que pouvait avoir Violette ce sont des souvenirs et des douces paroles de sa mère défunte. Celle de sourire même quand les temps sont durs.

Son père sans gêne l'enferma dans sa chambre à double tour pour en être débarrassé. Violette soupira d'avoir une vie si minable. À travers le carreau de la fenêtre elle voyait une Xème femme entrée chez elle. Violette ne comprenait vraiment pas comment maman a pu ne serais se être un jour avec un tel type. De temps en temps l'une d'elles avait pitié de la pauvre fille et alla frapper à la porte le plateau de nourriture à la main. Le temps d'un repas elle se sentit moins seule, la femme lui posa plusieurs questions mais aucune réponse.

De retour à l'école, les retrouvailles après 5 ans avec son amie ont été plus que chaleureux à peine arrivé en classe, même le prof de la classe n'a pas su séparer les deux filles. Elles ne s'étaient plus quittées de toute la journée. Les deux amies ne suivaient pas le cours car celles-ci parlèrent pendant que le professeur donna. À la pause de midi, Violette s'était mise à danser sur une table de la cafétéria car elle était joueuse et avait accepté le défi de son amie. Son amie était morte de rire quand elle pouvait voir les visages des autres élèves qui se trouvaient dans la pièce. Les jours suivants, les deux filles se trouvaient dans le bureau du directeur, il avait beau leur faire la morale où le réfectoire était un lieu où l'on mangeait. Le doyen du lycée n'avait pas le choix de les mettre en retenue ainsi que de faire venir leurs parents. Violette le regardait avec une petite crainte car elle ne voulait pas que son père se mêle des affaires d'école. La seconde fille prit la parole en promettant d'être sage mais elle pinça son amie. Le directeur finissait par leur dire qu'il n'appellera pas leur famille. Les jours qui suivent la discussion, elles s'étaient montrées calme mais le professeur n'était pas aussi aveugle. Il pouvait voir que deux élèves ne travaillaient pas. Le silence n'était pas normal surtout venant d'elles. Jusqu'au jour où le doyen leur annonçait que leur retenu allait se faire après l'école. On pouvait les entendre soupirer autrement dit les deux élèves s'affalaient sur les chaises où elles étaient assises.

Une fois que leur retenu fut terminée, les deux camarades de classe allèrent se promener en ville. L'une d'entre elles parlait beaucoup tandis que l'autre l'écoutait. Les magasins commencèrent à fermer quand une patrouille de police s'arrêta devant eux. L'un des policiers descendit de la voiture tout en se dirigeant vers Violette. Celle-ci ne comprenait pas trop ce qui se passait, son amie finissait par prendre sa main et commençait à courir à travers la rue. Cependant, les policiers les rattrapèrent vite et embarquèrent Violette. Sans un mot, ils l'ont reconduit chez son père qui l'attendait devant la porte. Il ne fit rien devant l'agent mais quand ils rentrèrent à l'intérieur ce dernier attrapa fermement le bras et alla l'enfermer dans sa chambre. La fille ne comprenait pas son geste et alla frapper à la porte de sa chambre. La porte s'ouvrit au bout d'une bonne heure tandis qu'une femme lui donna un plateau puis elle referma la porte derrière elle. Violette perdit son sourire et alla jeter son plateau contre la porte. Tout en faisant les cent pas dans sa chambre, elle se laissa tomber sur son lit et finissait par s'endormir.

Lorsque Violette eut 18 ans, elle alla chercher le courrier dans la boîte aux lettres quand elle reçut une réponse d'une école. La fille ne put s'empêcher de l'ouvrir et elle sauta de joie, l'école avait retenu sa candidature. Quand elle rentra dans la maison, elle découvrit une scène qui lui donnait envie de vomir. Son père et sa belle-mère étaient assis ensemble tout en caressant le ventre de sa femme. En rentrant dans la pièce, elle alla déposer le courrier sur la table quand son géniteur se leva et alla arracher l'enveloppe des mains de sa fille. On pouvait voir la colère dans ses yeux, il l'interdisait de se rendre dans cette école. Violette décida de tenir tête à son père puis sorti de la maison en prenant soin de claquer la porte derrière elle. Son téléphone s'était mis à sonner et décrocha sans regarder le numéro. Ce fut son amie d'enfance qui l'avait appelé, elles restèrent un long moment au téléphone et au bout de plusieurs heures Violette raccrocha. Tout en marchant vers chez elle mais sa clé ne rentrait plus dans la serrure. La sonnette de la maison retentit, la porte finissait par s'ouvrir après plusieurs minutes. Le chef de famille jeta les valises ainsi qu'un sac en lui disant qu'il ne voulait plus la revoir. Elle attrapa l'une de ses valises puis une autre, en se retournant l'homme se tenait toujours devant la porte. Ce fut quand Violette se trouvait au coin de la rue qu'elle fit appel à son amie.

Durant la première semaine, les deux filles cherchèrent du travail afin de pouvoir payer les études de Violette. Après leur travail acharné, son amie en trouva un dans une librairie. Le travail fut pénible mais la demoiselle s'y accrocha surtout que s'était pour ses études. Les mois passèrent lentement, jusqu'au moment où à la rentrée se firent présents. Le directeur accueillit les nouveaux élèves puis il fit un long discours de bienvenue puis les élèves se rendirent en classe où l'on leur expliquait les cours qu'ils auront tout le long de l'année scolaire. Violette décida de rester discrète car elle avait enfin l'impression de sentir libre. Disons que les cours l'intéressaient énormément. Elle vivait avec sa meilleure amie, plus personne ne lui donnait des ordres. L'étudiante n'avait jamais obéi bref elle se sentait libre pour la première fois. Son sourire n'avait rien d'un masque.

La neige commençait à tomber vers la fin du mois de novembre et le froid ne manquait pas le rendez-vous avec la neige. Violette sortit de son cours quand elle vit son amie d'enfance qui l'attendait devant sa voiture. L'étudiante ne courait pas mais elle marcha vite afin d'être vite au chaud, la conductrice lui annonça qu'elles allaient faire une balade. Elles parlèrent de tout et de rien jusqu'au moment où l'une d'elles commençait à parler de garçons, mais c'était une conversation que Violette n'avait pas su aborder avec sa mère. Son géniteur n'avait pas donné de ses nouvelles et elle n'en avait pas l'intention d'en avoir. Son amie l'avait dit qu'un petit garçon était né mais cela n'allait pas plus loin. La voiture commençait à ralentir et s'arrêter tout à fait, deux jeunes femmes descendirent du véhicule. Beaucoup de personnes se promenaient, entrèrent ou sortirent des magasins, les deux amies firent de même. Tout en passant de magasin en magasin, l'après-midi, elles allèrent dans un cinéma et le soir pour finir en beauté. Les filles allèrent dans un restaurant mais la plus grande offrit un paquet vers Violette en lui souhaitant un bon anniversaire.

De retour dans la voiture Violette lui avait annoncé que ce n'était pas encore son anniversaire mais sa colocataire lui dit que c'était un cadeau en avance. Avec ses paroles, elle ouvrit son cadeau et découvrit un bracelet. Ce bracelet fut assez simple mais il y avait écrit « meilleure amie pour la vie ». Soudainement, la voiture partie en sucette et la conductrice comprit qu'elle avait roulé sur une plaque de verglas. Lorsque Violette reprit légèrement conscience, elle sentait qu'on la tirait hors du véhicule mais aucune parole sortie de sa bouche. Un mystérieux homme la regarda et l'étudiante fut sous le choc en voyant ses yeux puis elle retomba dans inconscience.

Après deux semaines de coma Violette commença à donner des signes de vie. Elle clignait des yeux afin de s'habituer à la lumière quand ils furent ouverts, une pièce blanche était tout autour. Un bruit de bip résonnait à côté de la patiente. La porte finissait par s'ouvrir alors Violette s'assoit mais une violente migraine l'obligea de se recoucher. Une personne s'approcha et une fois qu'elle fut proche. Il ne s'agissait que d'un médecin, celui-ci lui fit passer un examen pour voir si tout bien mais il lui annonça une triste nouvelle. Elle était la seule à avoir survécu au crash. Un vide se faisait ressentir en elle, des larmes coulèrent le long de ses joues. La tristesse l'envahissait au plus profond de son être, Violette l'avait déjà ressenti à la perte de sa mère.

Le médecin l'avait gardé en observation pour la nuit mais ce fut impossible de trouver le sommeil quand la porte s'ouvrit puis se refermer. Cette dernière n'avait même pas entendu des bruits de pas quand une personne s'approcha d'elle. Subitement, elle prit peur de l'inconnu et se leva du lit pour se diriger vers la porte. Une main froide la rattrapa tandis que Violette essaya de se libérer mais elle n'y arriva pas. Il la porta comme un sac de patate et sorti par la fenêtre. Violette tomba dans l’inconscience une nouvelle fois.

 • Vie vampirique :
Le réveil de Violette fut assez violente car un seau d'eau froide se retrouva sur elle. Celle-ci ouvrit directement les yeux complètement paniquer mais le fut encore plus quand plusieurs paires d'yeux rouges l'observaient. Pétrifié sur place, son cœur manqua un battement. La pièce n'était pas suffisamment éclairée pour elle, ensuite, un simple matelas se trouvait par terre où elle se tenait assise. L'étudiante avait essayé de se lever sauf que ses jambes refusaient de l'obéir mais les personnes n'avaient toujours pris la parole. D'ailleurs c'était peut-être une illusion que la fille s'était faite. Le dernier souvenir devait remonter d'il y a plusieurs jours, puis, elle rassembla toutes ses forces et se leva. Il eut comme un courant d'air et Violette se retrouva sur ses fesses, le sentiment qui était présent au même moment était la peur.

Le temps passa jusqu'au moment où un homme finit par sortir de l'ombre avec un sourire aux lèvres. Une seule date sortie de la bouche de l'inconnu, cette date fut le 15 décembre 2006. L'humaine ne comprenait pas ce que cela signifiait alors elle réessaya de se lever mais le type se trouva derrière elle en une fraction de seconde. Violette fut prisonnière car il avait mis ses bras autour d'elle. Tout en luttant pour se libérer elle sentit un souffle froid contre son cou puis tout devint douloureux. Ses forces l'abandonnèrent, elle ne pouvait pas s'empêcher de crier car tout son corps s'incendiait petit à petit. C'était comme si on l'avait mis sur un bûcher vivant mais le feu ne venait pas de l'extérieur, cela venait de l'intérieur. Elle préférait cent fois plus la mort que de supporter cette douleur. Violette n'avait pas eu de repos afin de reprendre son souffle puis les heures devinrent des minutes voire même des secondes interminables. Son seul souhait s'était que ce feu s'arrêtait et qu'on lui fichait la paix. Le feu finissait petit à petit par disparaître mais Violette se trompait car la douleur s'amplifiait et elle cria de tous ses poumons.

Ce fut une fois que la douleur se dissipa petit à petit que Violette ressentie sa gorge sèche, bien qu'elle resta immobile tout en regardant le plafond. Sa vue était plus précise car elle pouvait voir le moindre détail qui se trouvait dans la pièce. Tout en se redressant, du bruit se faisait entendre dans le couloir et elle mit une main sur sa gorge qui lui brûlait. Celle-ci se concentra sur les bruits de pas qui s'approchaient de l'endroit où elle se trouvait. Soudainement un battement de cœur se faisait également entendre et sa gorge lui fit souffrir. La fille glissa son regard vers la porte mais quand elle fut à peine ouverte, elle essaya de s'échapper sauf qu'une odeur la stoppa net. Cette odeur si délicieuse vint la chatouille le nez et en quelques secondes on pouvait entendre un cri qui sonnait dans la pièce ainsi que dans le couloir. La douce chaleur qui coulait le long de sa gorge calma le feu mais elle eut comme un flash et un visage d'une femme apparut avec un sourire. Le nouveau-né repoussa directement sa victime et alla mettre ses mains sur ses oreilles. Le cri était toujours bien dans sa tête et elle ne comprenait plus rien. Violette ne savait même plus comment elle s'appelait d'où elle venait bref tous ses souvenirs avaient disparu. Cette femme qui était-elle pour elle ? Plusieurs questions lui venaient en tête sans savoir la moindre réponse. Quand des bras l'entourèrent et la calmèrent avec des douces paroles. Ce fut seulement quand tous ses muscles se soient détendu que l'homme finissait par lui dire ce qu'elle était devenue ainsi que son prénom.

Violette et l'homme restèrent souvent ensemble mais la jeune vampire n'était pas attiré par lui. Le vide s'était installée en elle cependant aucune réponse lui venait. C'était comme si on avait caché quelque chose, les autres membres de son clan n'avaient répondu à aucune de ses questions. Quand elle devait se nourrir, la fille repoussa tous les êtres humains et lutta contre sa propre soif. La vampire s'était même enfermée dans sa chambre afin de ne faire du mal à personne mais tout était en désordre donc en faisant le ménage quelque chose brilla sur le sol et prit. Il s'agissait d'un bracelet où il y avait une écriture. Ce fut là que d'autres morceau de sa vie passée fit surface, Violette avait vécu dans le mensonge. Aucun garçon n'avait assez bien pour elle et cette dernière ne s'était jamais liée d'amitié avec eux. Le seul sentiment que le jeune vampire ressentait était celle de la trahison donc tout en sortant de sa chambre avec un sourire en cachant sa colère. Elle laissait les sentiments prendre dessus sur son propre corps et en sortant de l'habitation. La nuit s'était levée et de nombreuses odeurs l'attiraient. Elle essaya de les ignorer tout en ayant une idée en tête. En rentrant dans un hôpital, Violette se fit passer par une infirmière et eut accès personnels des employés.

Violette marcha le long des couloirs blancs tout en essayant de se repérer quand un médecin ouvrit la porte en tenant un bac de sang. Sa gorge reprit feu mais elle le suivit discrètement et quand il rentra dans une pièce. Elle attendit debout qu'il en sortant mais plusieurs minutes passèrent et perdit patience. Tout en poussant la porte, le médecin se trouvait dos alors une envie de lui vider de son sang la força à aller vers lui mais elle se reprit de justesse. Sans qu'il s'en aperçoive Violette alla voler quelques sacs de sang puis parti sans que personne ne l'ait remarqué. Dans une ruelle sombre, elle ouvrit un sac et se nourrit. Peu à peu sa gorge ne brûla plus ce qui la soulageait. Un sourire de soulagement se fit dessiner sur son visage car à partir de ce moment-là, Violette se nourrissait différemment du reste de son clan.

Son clan n'était pas forcément d'accord avec elle et par plusieurs reprise, ils avaient essayé de la faire boire directement d'un humain. Malheureusement, elle avait trouvé sa force et avait refusé de le faire. Ce qui rendait leur clan faible et ils finirent par se mettre tous d'accord, Violette avait tout entendu. Ils avaient décidé de la détruire mais un événement inattendu l'avait permis de prendre la fuite. Lorsque Violette apprit qu'une guerre avait lieu entre les vampires et les enfants de la lune mais elle n'y avait pas pris par pour seule raison. Elle ne savait pas se battre. Maintenant qu'elle arrivait un peu à contrôler ses pulsions, son instinct l'avait guidé à Forks. Là, d'autres souvenirs refit surface et se trouvaient devant une maison où son géniteur l'avait ignoré. La vengeance était présente dans tout son être mais elle n'en fit rien et commença à repartir quand la porte s'ouvrit. Violette tourna sa tête et une femme tenait un petit enfant dans ses bras. Cet enfant l’écœurait car il a l'amour des deux parents.

Après qu'elle se soit caché mais elle ne faisait pas pour autant discrète, les réserves de sang se vidèrent rapidement et les médecins commençaient à se poser des questions. Violette due partir de la ville car elle ne voulait pas se faire repérer. En partant de Forks, elle avait également remarqué une pandémie qui faisait des millions de décès parmi les humains. Elle avait même croisé des vampires sur son chemin qui semblaient malades eux aussi. Violette commençait également à se sentir mal, elle se nourrissait moins auparavant. Celle-ci était retournée dans son ancien clan afin de voir ce qui se passait mais très peu avait survécu de l'attaque des enfants de la lune. Maintenant, ils étaient effondrés sur le sol à cause de la maladie. La jeune vampire était beaucoup plus résistante que les autres. La générosité gagna sur elle et faisait tout pour les aider même s'ils avaient voulu la détruire. Malheureusement pour Violette le fait de s'occuper d'eux, une partie d'elle commençait à avoir de la sympathie mais un jour, l'un d'eux lui avait demandé de tous les détruire. Violette recula car elle refusait de le faire mais il parla sur un ton si autoritaire que son sourire s'effaça afin de faire place à une grimace. Violet ne bougea pas d'un pouce quand le chef du clan sort un briquet de sa poche. Le vampire ne savait pas qu'un vampire pouvait être aussi effrayé. Son regard fut si triste quand elle mit le feu au bâtiment. N'osant pas le regarder brûlé, elle prit la fuite.

Plus tard, elle apprit qu'un remède avait été crée mais que certain vampire était retournée à leur vie humaine. Violette avait beaucoup voyagé mais on entendit qu'énormément d'hôpital étaient en manque de sang. Après plusieurs mois de solitude, elle décida de retourner dans la ville de Volterra d'où les souvenirs de sa mère étaient les plus heureux. Quelque temps après sont arrivées à Volterra, le sang qu'elle buvait restait en elle, ce qu'elle assez étrange surtout qu'elle n'avait plus personne qui pouvait lui répondre à ses questions. La vampire ne sortait pas durant la journée mais le soir, elle alla danser ainsi que de protéger les humains qui en avaient besoin.



 
Phrase de conclusion


 
Halloween - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 
Violette Ewans [Validé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les messages et commentaires a validés
» Commande validée
» video hachée sous vista
» Tekmerak [validé]
» Selwyn Eldoran [validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: