Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un petit tour dans les arbres !

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un petit tour dans les arbres !   Lun 26 Jan 2015 - 19:59

– J'y vais ! s'écria Marylou à la volée en enfilant son manteau. Passez une bonne journée !

Elle fit un grand signe de la main à son mari et son fils puis sautilla au-dehors, dans la neige, son écharpe volant autour d'elle en même tant que ses longues mèches blondes qui s'échappaient de sous son bonnet. Elle courait dans la neige avec un pur ravissement de petite fille qui la verrait pour la première fois de sa vie, sautillant et courant dans les rues avec joie, un immense sourire aux lèvres. Elle adorait la neige, elle adorait l'hiver, elle adorait le spectacle des flocons qui tombaient sur son nez. Du fait de sa nature EDL et vampirique, elle n'avait pas froid du tout, mais les gens de Forks se seraient posés des questions s'ils avaient vu une fille d'une vingtaine d'années se balader en tee-shirt en plein hiver. Elle sourit aux anges en gagnant l'extérieur de la ville, passant près d'une dizaines de voitures de police, qui contrôlaient elle ne savait quoi. Elle fila comme une fleur sous leur nez pour rejoindre la forêt, alors que les policiers ignoraient qu'elle représentait tout ce qu'ils voulaient chasser si violemment. L'autre jeta un très long regard méfiant aux "flics", comme elle disait, avant de la suivre sur le sentier.

– Je ne les aime pas, grinça-t-elle. Ils sont mauvais. Dangereux !

– Ah bon ? répondit-elle. Moi j'y fais pas attention.

Elle s'écarta du sentier, maintenant éloignée de Forks, puis observa un arbre énorme avec attention, puis sauta et agrippa l'écorce de ses ongles avant de grimper à toute vitesse. Elle s'accrocha aux petites branches pour s'élever, de plus en plus haut, se hissant en captant toutes les prises qu'elle pouvait, le souffle léger. Plus elle était en hauteur, mieux elle se sentait. L'autre la suivit au moment où elle sauta dans le vide pour se réceptionner sur une branche de l'arbre suivant. Elle poursuivit sa route en sautant d'arbres en arbres, presque en volant, puis atterrit sur un sapin à un mètre du balcon où Bella venait d'apparaître, la faisant sursauter.

– Encore elle !

– Salut ! lança Marylou sans prêter attention à l'autre. Je peux te piquer Nessie aujourd'hui ?

L'autre s'était accroupie près d'elle sur la chambre, couvant la grande maison d'un air maussade. Bah, elles n'allaient pas rester ici longtemps !

– Bien sûr, sortir lui fera du bien, revenez juste avant qu'il fasse noir.

– Ouais !

Elle sauta sur le balcon puis entra sans la moindre gêne pour aller chercher sa petite sœur d'adoption, lançant un "Bonjour !" à ceux qu'elle croisait, sans se soucier de leur stupeur. Nessiiiie, petite bouille ! Elle la repéra très vite, en fauteuil roulant et se jeta sur elle avant de la soulever pour la serrer avec force dans ses bras, toute contente. Elles sortaient, aujourd'hui ! Elle lui fit enfiler ses vêtements d'hiver, puis la fit s'accrocher à son dos par les bras puis lui prit les jambes avant de remonter aussi vite qu'elle était descendue, retrouvant la maman à la même place qu'elle l'avait laissé. Marylou grimpa d'un bond sur le rebord du balcon, aussi aisément que si elle venait de descendre du trottoir. Elle se retourna à moitié pour sourire à Bella.

– A plus tard !

La seconde d'après, elle avait sauté dans le vide avec la petite, atterrissant sur un autre arbre. Elle rejoignit le sol puis se mit aussitôt à courir, riant avec bonheur, ressentant le plaisir de la vitesse et de l'action retrouvée. Voilà trop longtemps qu'elle n'était pas partie avec sa petite sœur ! Elle courut dans les bois tout en lui racontant comment s'étaient passés les derniers jours. Elle lui parla de Jahan et de Nahuel, avant de grimper au sommet d'un grand sapin et de l'asseoir à ses côtés sur la plus haute branche. D'ici, elles voyaient une grande partie de la forêt, la ville de Forks perdu au milieu d'un océan de verdure, et le toit de la villa blanche qui dépassait. Marylou passa son bras autour des épaules de l'adolescente pour la caler contre elle et lui passer un peu de sa chaleur d'Enfant de la lune.

– Et toi, tu me dis un peu comment tu te sens, en ce moment ? Ça doit être dur, pour tes jambes, mais je te jure que je pourrais toujours te prêter les miennes quand tu voudra sortir et voler de nouveau !

Elle l'embrassa dans les cheveux, passant son autre bras autour d'elle pour la câliner.

– J'ai toute la journée pour toi, petite sœur, tu peux en profiter autant que tu le voudras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un petit tour dans les arbres !   Sam 7 Fév 2015 - 11:25

Ashley venait de s'installer dans le canapé pour jouer à un jeu vidéo que lui avait conseillé son père, tandis que Nessie essayait de se plonger dans un roman, assise dans son fauteuil, près de la fenêtre. Elle déchiffrait les lignes, les mots, mais le tout refusait de s'imprimer dans son esprit. Elle finit par refermer le bouquin et le jeter sur la table, dépitée. Ce n'était pas de l'ennui, plutôt de la morosité, bien qu'elle veuille le cacher. Sa famille s'occupait très bien d'elle et tout, mais... Comment exprimer ça... Elle commençait à regretter d'être redevenue humaine, d'avoir voulu ça, car aujourd'hui, humanité signifiant fragilité, elle avait perdu sa mobilité. Elle ne pouvait s'empêcher de revoir ce temps où elle pouvait courir à toute vitesse dans les forêts, pas aussi vite que sa famille, mais tout de même. Elle regardait la forêt, au-dehors, avec envie. Elle voudrait y retourner, grimper partout, courir, respirer un air plus libre sur les cimes des pins. Elle se renfrogna encore un peu, bras croisés. Un bruit de course la fit tout à coup sursauter et elle se retourna, voyant avec surprise Marylou dévaler les escaliers et se précipiter sur elle.

– Maryl...

Le reste fut étouffé lorsque la jeune femme la souleva pour l'envelopper dans une étreinte serrée. Nessie le lui rendit avec bonheur, très heureuse de revoir sa grande sœur d'adoption, nichant son nez dans son cou. Marylou était comme une seconde maman, pour elle, elle l'adorait, et la voir était toujours signe de bonne humeur. Elle était venue pour jouer avec elle ? La journée lui parut bien plus belle, d'un seul coup, car face à l'énergie de la jeune hybride, elle se sentait elle aussi prête à plus de choses. Elle enfila manteau et écharpe sans même se poser de questions, puis enroula ses bras autour de son amie tandis qu'elle lui attrapait les jambes. L'excitation l'envahissait, car l'hybride ne se contentait jamais de marcher tranquillement sur un sentier. Où elles allaient ? Elles remontèrent puis déboulèrent sur un balcon, où sa mère était occupée à elle ne savait quoi. Marylou sauta sur le parapet et Nessie resserra un peu son étreinte, d'abord frigorifiée par le froid, mais réchauffée par la chaleur d'EDL qui se dégageait de sa sœur.

Marylou – A plus tard !

Nessie poussa une petite exclamation lorsque sa sœur sauta dans le vide te éclata ensuite de rire, bien accrochée à elle. Le vent les frappa alors que la course, dans les arbres et sur terre, débutait. Après des jours passées allongée dans un lit sans pouvoir bouger et des aiguilles dans le bras, la collégienne avait l'impression de revivre. Elle bavarda avec elle tout en regardant les arbres défiler à toute vitesse, sentant son cœur bondir dans sa poitrine à chaque saut, tandis qu'elles s'éloignaient de la villa. C'était magique, elle redécouvrait le plaisir d'une course dans les arbres, de la liberté, tout simplement. Marylou planta tout à coup les ongles dans le tronc d'un sapin et de commencer à grimper, sur des mètres et des mètres, jusqu'au sommet. Elles arrivèrent au-dessus d'un grand toit de verdure, les cheveux secoués par le vent glacial d'hiver, si haut, et pourtant, tellement en sécurité. Elle sourit en voyant sa maison, au loin, et d'un autre côté, la ville de Forks. Comme dans un rêve. Marylou passa ses bras autour de ses épaules et Nessie se blottit contre elle, assise sur la branche.

Marylou – Et toi, tu me dis un peu comment tu te sens, en ce moment ? Ça doit être dur, pour tes jambes, mais je te jure que je pourrais toujours te prêter les miennes quand tu voudra sortir et voler de nouveau !

Elle l'embrassa dans les cheveux, et Renesmée lui sourit. On lui avait déjà dit cela, mais avec l'hybride, la notion de "courir et voler" était à prendre au sens propre du terme. Ses parents et sa famille pouvaient l'emmener se promener, sur des chemins battus, mais ils ne pouvaient l'emmener courir au sommet des arbres et sauter dans le vide sans se blesser.

Marylou – J'ai toute la journée pour toi, petite sœur, tu peux en profiter autant que tu le voudras.

Nessie se blottit un peu plus contre elle, les joues rouges et les yeux brillants d'excitation. C'était... assez étrange. Elle avait énormément regretté, plus petite, d'être différente des autres, à cause de la peur de ne pas réussir à s'intégrer, les mensonges permanents. Aujourd'hui, elle était heureuse de ne plus devoir mentir, d'avoir un petit frère, des cousins et cousine. La seule chose qui lui manquait était la part de liberté perdue que lui offrait sa nature. Peut-être était-ce juste le choc d'avoir perdu ses jambes.

– Quand j'étais petite, je détestais être hybride, tu sais, lui confia-t-elle, tout en jouant avec ses mains. Je détestais devoir mentir, sur mes parents, ma famille. Pour moi, même si je pouvais plus sortir que mes parents, mon statut était une entrave, comme si le mot "hybride" était inscrit sur mon front. J'avais toujours peur de me lier aux autres, avoir des amis, car je savais que c'était risqué de les inviter à la maison. C'était horrible d'appartenir à deux mondes, et au final, ne plus savoir qui j'étais vraiment.

C'était sans doute la première fois qu'elle en parlait à cœur ouvert, sans chercher à masquer les détails, mais parce que son interlocutrice était Marylou. Elle était capable de comprendre cette sensation d'être une "moitié de", et de ne pas faire parti d'un seul et unique groupe. D'être un mélange, une sorte de produit contre-nature qui n'aurait jamais dû naître, dont on voulait se débarrasser avant la naissance. La peur de grandir trop vite, de ne profiter de rien, de ne pas savoir si on allait mourir de vieillesse au bout de huit ans.

– Redevenir humaine a éliminé certains problèmes. J'ai repris une vie normale... Mais j'ai l'impression d'avoir perdu toute ma petite enfance. Je n'ai pas été malheureuse, pas du tout, mais il me faut un peu de temps pour avaler tout ça et relativiser.

Elle s'interrompit un instant pour glisser la main dans celle de sa sœur de cœur, la tête posée contre son épaule.

– Dis-moi... Pour toi... Comment as-tu vécu ? Tu ne jamais racontée comment tu étais née, ni ce qui t'étais arrivée, finalement, avant d'arriver au Népal. Je me suis toujours demandé comment tu avais fait, car ton statut était beaucoup plus surprenant que le mien.

Elle leva un regard interrogateur vers elle, craignant, cependant, de lui faire de la peine.

– Mais on change de sujet si tu n'as pas envie d'en parler, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Marylou Sunday
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un petit tour dans les arbres !   Dim 8 Mar 2015 - 12:49

Même s'il y avait eu pas mal de changements dans ce monde, le regard de Marylou sur celui-ci était resté exactement le même. Le même sur cette petite fille qu'elle avait adopté comme sœur de cœur dès la première fois qu'elle l'avait vu ! Elle l'aimait beaucoup, et voulait qu'elle sache qu'elle sera toujours là pour elle. Même l'autre l'aimait bien, c'était dire ! L'autre n'aimait personne, d'habitude, même ceux qui aidaient Marylou. L'autre se méfiait de tout et tout le monde, voyait le danger partout, et l'avertissait dès qu'elle reniflait quelque chose qui n'allait pas. Mais cette petite, l'autre l'aimait bien aussi, exploit. Marylou se promis aussi d'emmener Nessie chez elle une journée, pour qu'elle puisse jouer avec Jahan, et aussi discuter avec Nahuel ! Elle savait que la petite Cullen adorait Nahuel, bien que tout le reste de la famille le haïsse. Et ensuite ? Ils pouvaient avoir leur opinion, Marylou et l'autre avaient les leurs. Son mari n'était pas dangereux pour Nessie. Bien au contraire, il faisait parti des rares personnes au monde qui pouvaient comprendre très exactement ce qu'elle avait vécu et vivait aujourd'hui.

– Quand j'étais petite, je détestais être hybride, tu sais, lui confia-t-elle, tout en jouant avec ses mains. Je détestais devoir mentir, sur mes parents, ma famille. Pour moi, même si je pouvais plus sortir que mes parents, mon statut était une entrave, comme si le mot "hybride" était inscrit sur mon front. J'avais toujours peur de me lier aux autres, avoir des amis, car je savais que c'était risqué de les inviter à la maison. C'était horrible d'appartenir à deux mondes, et au final, ne plus savoir qui j'étais vraiment.

Marylou avait aussi connu cette sensation, lorsqu'elle avait été prise en charge dans cet hôpital humain, où on l'avait éduqué, et fait passer du statut d'animal sauvage à celui de fille à peu près normale. Elle n'avait jamais tous ces hommes et femmes de l'institut psychiatrique, mais elle leur était toujours très reconnaissante. Au moment où elle s'était enfuie pour entamer sa nouvelle vie, elle ne l'avait pas fait parce qu'elle était malheureuse ou maltraitée, mais parce qu'elle savait que grâce à eux tous, elle pouvait maintenant vivre seule, dans la monde de mythe set de légendes qui était le sien. Ils avaient sans doute cru q'elle était partie car elle était instable, mais sincèrement, ils l'avaient beaucoup aidé. Mais leur monde n'était pas le sien. Elle n'avait pas une seule petite goutte de sang humain dans les veines, et c'était bien pour cela que le remède n'aurait jamais pu fonctionner sur elle. Impossible, comme on dit ! Souvent, à l'hôpital, elle s'était demandée ce qu'elle était vraiment. Plus EDL ou plus vampire ? Comment vivre quand on était née de ce mélange impossible ? L'autre avait été d'un soutien très précieux, pour Marylou. Elle lui remontait le moral, et l'aidait à supporter tous les coups durs.

– Redevenir humaine a éliminé certains problèmes. J'ai repris une vie normale... Mais j'ai l'impression d'avoir perdu toute ma petite enfance. Je n'ai pas été malheureuse, pas du tout, mais il me faut un peu de temps pour avaler tout ça et relativiser.

Elle glissa la main dans la sienne et Marylou la serra, l'embrassant dans les cheveux. Elle savait bien que les Cullen n'avaient pas pu lui donner une petite enfance normale, bien évidemment, à cause de la vitesse où Nessie s'était développée. mais ça, il était impossible de le rattraper aujourd'hui, hélas. Aucun hybride dans le monde n'avait eu une enfance normale, avec le temps de réfléchir, jouer, se poser, découvrir la complexité de la terre à son propre rythme. Tous avaient acquis un corps d'adulte avant d'être prêts, et cette transition brutale faisait très mal au cœur, d'autant plus quand on voyait d'autres enfants grandir et s'épanouir, à une vitesse normale. C'était cruel, mais c'était ainsi. L'autre s'était agenouillée de l'autre côté, près de Nessie, en lui caressant la joue avec un sourire triste. Aussitôt après, elle avait sauté sur la banche au-dessus, pour surveiller les environs.

– Dis-moi... Pour toi... Comment as-tu vécu ? Tu ne jamais racontée comment tu étais née, ni ce qui t'étais arrivée, finalement, avant d'arriver au Népal. Je me suis toujours demandé comment tu avais fait, car ton statut était beaucoup plus surprenant que le mien.

Huum, comment elle-même avait vécu tout cela ? Comment elle était née, comment elle avait vécu ? Elle ne lui avait jamais raconté ? Marylou avait toujours cru l'avoir déjà fait, mais en repensant bien, sans doute pas, Nessie était encore un peu trop jeune pour connaître les détails. Elle avait dû le raconter aux Cullen, peut-être... Ou non... Mince, à qui avait-elle donné toute l'histoire, à part Nahuel ? L'autre eut un petit rire moqueur en voyant sa tête, et lui dit qu'elle n'avait aucune mémoire. Et bah crotte ! Elle avait de la mémoire, en plus ! Elle était parfaitement capable de dire ce q'elle avait pris au petit-déjeuner ce matin, et elle pouvait même dire de quelle couleur étaient les chaussures de son fils aujourd'hui ! Des chaussures qu'elle avait repeintes en jaune citron, dans un soudain élan artistique. Sur le moment, Nahuel avait paru douter de ses goûts en matière de couleur, mais il n'avait pas fait de commentaire.

– Mais on change de sujet si tu n'as pas envie d'en parler, hein.

– T'en fais pas, ma belle ! sourit Marylou à belles dents en la prenant sur ses genoux pour mieux l'enlacer. C'est une assez longue histoire, en fait, même si je ne suis pas beaucoup plus vieille que toi. Comment ça a commencé, hum... Il y a quelques années, les EDL étaient déjà revenus, et ils préparaient leur guerre contre les vampires. Et faisaient des expériences avec eux. Ils avaient capturé mon père, et enfermé dans un laboratoire. Ils l'ont frappé pour tester sa résistance et plein de trucs du genre.

Parler d'un ton aussi léger de l'agonie d'un vampire était très cruel, somme toute, mais cette idée n'effleura même pas l'esprit de Marylou sur le moment. Pas plus que le fait que le vampire en question soit en fait son père ne la toucha. Comme si elle ne faisait que raconter le résumé d'un roman, une histoire qui ne serait jamais arrivée en vrai.

– Ils l'ont violé pour pouvoir féconder ma mère. Mais même avec sa force d'EDL, elle est morte en me mettant au monde. Ou alors, elle a été exécutée comme mon père, je n'ai jamais su. Les EDL l'appelaient un paquet de viande qui avait juste servi à mettre au monde une nouvelle race d'hybride, moi.

Elle leva la tête pour sourire à l'autre, qui secoua légèrement la tête, marmonnant qu'il n'y avait rien de drôle dans tout ça. Roh, bah, si on ne pouvait même plus en rire ! Le passé de Marylou ne la perturbait pas aujourd'hui, car justement, c'était fini, terminé, elle ne reviendra jamais en arrière. Alors à quoi bon pleurer aujourd'hui ? Elle n'avait aucune raison ! Elle considérait sa vie comme parfaite, elle avait un compagnon, et un fils. Une charmante petite sœur. Rien ne lui manquait.

– J'ai été leur cobaye pendant un moment, je vivais dans un cachot. Heureusement que l'autre était là, elle m'a pas mal aidé, tu sais, et...

Elle s'interrompit lorsqu'elle remarqua que Nessie pleurait doucement. Roh, petite bouille ! Marylou l'enlaça aussitôt pour lui faire un grand câlin et l'embrasser sur les deux joues en lui demandant ce qui lui arrivait. Nessie hoqueta, puis lui répondit qu'elle en savait pas qu'elle avait souffert comme ça, petite. Marylou secoua la tête, lui souriant.

– Mais c'est du passé, ma puce ! Il n'y a rien de mal aujourd'hui, ne pleure pas pour moi.

Elle la berça, puis poursuivit son histoire une fois qu'elle ft un peu calmée. Tout ça n'était pas si grave, lorsqu'on y repensait, n'est-ce pas ? Une fois qu'elle eut terminé, avec sa rencontre avec Nahuel, elle serra Nessie contre elle pour jouer avec elle et la câliner, riant aux éclats.

– J'ai sans doute accepté plus facilement mon statut, car les deux espèces dont je descend appartiennent au même monde ! Et donc je ne me suis pas demandé dans quel univers je pourrais vivre au mieux, c'était celui-là et point final.

Elle s'interrompit un instant pour câliner Nessie, les yeux fermés, puis se mit à lui faire une longue tresse avec ses cheveux roux.

– Pense juste que tu as tes deux parents et une famille, c'est tout ce qui compte. Et plus de mensonges aujourd'hui, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit tour dans les arbres !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit tour dans les arbres !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit tour au Vietnam...
» Petit voyage dans le passé...
» [INFO] Un petit tour en cuisine
» Un petit tour a Rome
» Petit tour dans un jardin normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Amérique-
Sauter vers: