Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vacances de Noël

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Louis Armstrong

Commandant

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 71
DC : Non

MessageSujet: Vacances de Noël   Jeu 19 Fév 2015 - 16:53

Le travail, oui, c'était trèèès bien, mais ça faisait pas tout ! ce qu'Emmett adorait plus que tout ? Jouer comme un enfant, au milieu d'enfants, avec des enfants, et ce que personne ne lui reproche rien ! Il s'était déjà passé pas mal de choses depuis qu'ils étaient arrivés ici en vacances, et où ils allaient peut-être rester, par ailleurs. Emmett avait été discret, ces deux derniers jours, à cause de ce qui s'était passé avec Jasper, mais pas question de rester trop longtemps déprimé non plus ! A la maison, ils préparaient le repas de Noël du lendemain, Carlisle était hyper pâle, comme s'il couvait une maladie, Alice allait un peu mieux depuis la trouvaille de son mari, même s'il n'avait rien compris à ce qu'ils avaient fait pour ça, Nessie reprenait des couleurs grâce aux visites de Marylou et à la présence d'Ashley, Ashley elle-même souriait plus et jouait avec sa cousine, les bébés étaient trop mignons, Bella trop coincée, Edward culpabilisait encore, et Rose pouvait passer des heures avec son agent au téléphone, au point de rendre Emmett jaloux. Même les jumeaux étaient un poils plus détendus en ce moment, Ô Miracle absolu de ce temps glorieux !

Mais voilà, la maison, c'était bien, sortir et jouer, c'était mieux ! Il n'avait pas la moindre envie de passer sa journée à faire la cuisine pour le lendemain, d'autant plus après le regard hautement méfiant de Bella lorsqu'il avait eu le malheur de s'approcher de la cuisine. Donc, pour ne pas s'ennuyer, il avait sauté sur une annonce trouvé sur internet et posté par l'orphelinat de Forks. "Recherche de personnes motivées et compétentes, pouvant animer la journée du 24 Décembre pour les petits de l'orphelinat, en jeux, chants, et activités." Passer toute une journée avec pleins de petits bouts et d'autres mecs et filles aussi barrés que lui à faire rire des enfants ? Vendu, mon capitaine ! Il avait donc sauté dans sa voiture, ce matin-là, et s'était rendu à l'orphelinat, rejoignant quelques autres personnes à l'accueil.

Et l'ambiance, pour en mettre, ils en avaient mis ! Ils avaient tous à cœur d'illuminer la journée de tous ces gamins privés de famille, de leur remplir les yeux d'étoiles, et de les faire sourire et rire comme jamais. Les gamins se rassemblèrent autour de la piste de course dans la grande salle, et applaudirent quand lui et un de ses collègues se mirent à quatre pattes, un gamin sur le dos chacun, et se lancèrent dans une course effrénée. Plus grand, et donc plus lourd, Emmett se fit très vite distancer de deux mètres et termina la cours en haletant, avec un regard désolé pour le petit sur son dos qui lui riait aux éclats. Bon, bah, perdu, mais il allait prendre sa revanche !

– En scène ! s'écria-t-il en rassemblant les gamins. Bataille de polochons géante !

Ils crièrent de joie puis chacun courut attraper un coussin, et commencer le jeu en riant et en courant partout. Il en rit lui-même et s'ingénia avec ses collègues du jour à faire des équipes, et la partie vira peu à peu à la simulation d'une immense bataille cows-boys contre indiens. Les plus petits montèrent sur le dos des plus âgés qui couraient à quatre pattes, le tout dans un très grand bruit. Les gosse de dix ans ou un peu plus allèrent chercher des feutres et des crayons de couleur pour faire des peintures de guerre. Supervisant le tout, il remarqua alors une petite en retrait, qui ne participait pas. Ah non, hein, pas de tristesse aujourd'hui ! Il courut vers elle puis se laissa tomber à genoux à côté, un grand sourire. C'était une minuscule asiatique, qui semblait très timide.

– Alors, ma puce ? Ils font du bruit, hein ? Mais moi, je sais comment tu peux faire ! Tu vas être la fille du chef des Indiens, une vraie princesse !

Il la prit dans ses bras puis rattrapa le gamin de neuf ans qui était le "chef" de la tribu Indienne et lui présenta la petite. Le petit lui sourit à son tour puis cria à tout le monde qu'ils devaient protéger sa fille contre les méchants. Se prenant au jeu, Emmett lui fit lui-même un peu de peinture de guerre, puis lui montra son dos.

– Tu m'acceptes comme cheval, princesse ? sourit-il en lui faisant un clin d'œil. On va à l'assaut des cows-boys !


Revenir en haut Aller en bas
Chen Myang
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Vacances de Noël   Lun 16 Mar 2015 - 12:19

Il neigeait... il neigeait vraiment ! Encore en pyjama, Chen se colla à la fenêtre de la chambre pour mieux voir, émerveillée. Elle adorait la neige, c'était comme de gros doudous blancs et ronds qui tombaient du ciel pour tout recouvrir. Elle serra Moutarde contre son cœur en regardant au-dehors. Ils pourront jouer dedans après avoir mangé ? Elle appela ses copines de chambre, Niella et Stéphanie, pour qu'elles viennent voir la neige, et la ville qui était recouverte. Là-bas, on voyait même l'école ! Et il y avait des gens, dans la rue, qui passaient avec des paquets dans les bras. Elle se souvint juste après que demain, c'était Noël. L'année dernière, à Noël, il y avait eu un beau sapin dans le réfectoire, et ils avaient tous eu un peu de chocolat avec des cadeaux. Des livres d'images, des peluches, des jouets... Même qu'il y avait eu une grande cérémonie où on les avait fait asseoir devant une estrade et un monsieur - le maire de la ville - avait dit qu'ils étaient très heureux d'offrir un beau Noël aux enfants de l'orphelinat et qu'ils devaient tous remercier les habitants de la ville qui leur avaient donné tous leurs cadeaux, grâce à une collecte.

Les nourrices vinrent les habiller et faire leur toilette. Chen ne lâcha pas son lapin tout du long, effrayée lorsqu'il n'était plus avec elle. Moutarde la protégeait de tout, il éloignait les cauchemars la nuit et il la consolait lorsqu'elle pleurait. Aujourd'hui, c'était un jour "spécial", car il y a des gens qui venaient pour jouer avec eux, comme c'était le jour du réveillon. Ce que Chen aurait aimé, ce que toutes les familles de Forks prennent un ou deux enfants de l'orphelinat chez elles pour passer Noël. Là, ça aurait été beau, car pendant un ou deux jours, ils auraient tous pu croire qu'ils avaient eux aussi une famille, une famille qui les aimait. Ils auraient joué dans une varie maison, peut-être avec d'autres enfants, et comme ça, juste pendant quelques heures, ils n'auraient plus été des enfants abandonnés. Ça aurait pu... Au lieu d'être là, tous. Ils étaient moins nombreux, maintenant... Depuis l'année dernière, il y avait beaucoup moins d'enfants. Il y en a beaucoup qui étaient partis à l'hôpital et qui n'étaient jamais revenus. Comme Laure, sa meilleure amie, qui était partie elle aussi. Elle était montée au ciel, comme son papa et sa maman.

Chen regarda le ciel par la fenêtre, alors que tout le monde criait et s'amusait. Elle agita la main, dans l'espoir que ses parents la voient de là-haut. Et Laure aussi. Quand ses grands-parents venaient lui rendre visite, ils lui disaient que son amie n'avait pas mal, là-haut, et qu'elle aussi pouvait voir ceux qui étaient en bas. La petite baissa la main, serrant son doudou contre elle.  Laure lui manquait. Elle se souvenait du où où des messieurs avec des blouses blanches l'avaient allongée sur un brancard et emmené. Elle ne bougeait plus, et elle fermait les yeux. Chen l'avait attendu, après la maladie. Mais elle n'était pas revenue, et un jour, une des nourrices lui avait dit, à elle et Niella, que Laure ne reviendra pas, que Dieu l'avait rappelé à lui, et que maintenant, elle ne souffrait plus. Sur le moment, elle avait trouvé Dieu très cruel, car il n'avait pas voulu que laure guérisse comme eux tous, mais il l'avait emmené au ciel, alors que selon ses grands-parents, il n'y a que les grandes personnes qui pouvaient monter là-haut, et pas les enfants.

Elle cherchait un beau nuage lorsqu'un des grands qui étaient venus jouer avec eux se laissa tomber à genoux près d'elle. Elle leva la tête, encore, encore, encore. Oooh, il était tout grand ! Encore plus grand que les grandes personnes ! Elle répondit timidement à son sourire, étonnée de voir un vrai géant, comme dans les dessins animés. Il était gentil ? Il souriait, donc oui, il était gentil. A la télé, les gens gentils souriaient, et les méchants riaient d'une façon qui lui faisait peur.

– Alors, ma puce ? Ils font du bruit, hein ? Mais moi, je sais comment tu peux faire ! Tu vas être la fille du chef des Indiens, une vraie princesse !

Son regard s'illumina lorsqu'il parla de princesse. Elle pouvait ? Comme dans les vrais contes de fées ? C'était vrai ? Il la souleva alors et elle écarquilla les yeux en voyant le sol aussi loin. Il l'emmena en sautillant vers un autre petit garçon plus grand qu'elle, et lui dit qu'elle était la fille du chef des Indiens et qu'il fallait la protéger des méchants. Elle eut un vrai sourire, cette fois, prise par le jeu, et ferma les yeux lorsque le géant lui fit des peintures de guerre. Ça y est, elle était une Indienne !

– Tu m'acceptes comme cheval, princesse ? sourit-il en lui faisant un clin d'œil. On va à l'assaut des cows-boys !

Elle grimpa avec maladresse sur son dos, puis éclata de rire lorsqu'ils partirent tous à grands cris. A cheval ! Les moments qui suivirent furent tout simplement... magiques. Les enfants couraient partout en riant et en criant, il y avait même de la musique, et le monsieur géant riait avec elle. Elle souriait sans cesse, les joues barbouillées de peinture, et un des grands lui avait même donné un serre-tête avec une plume dans les cheveux. Ils jouèrent ainsi un long moment, jusqu'au moment où les nourrices vinrent annoncer que c'était l'heure du goûter. Chen courut prendre un verre de jus d'orange et le donna au monsieur géant pour le remercier d'avoir joué avec elle. Il était très gentil !

– Comment c'est, ton nom ? voulut-elle savoir en tirant un peu sur sa manche. Pourquoi t'es grand comme ça ? Tu vas rester jouer ici ? Et à quoi on va jouer ? T'as une famille ? Moi aussi, j'en avais une, tu sais, avant. Mais elle est plus là. T'as quel âge ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Vacances de Noël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Amérique-
Sauter vers: