Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre frères et sœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Entre frères et sœur   Sam 20 Juin 2015 - 10:11

Pourquoi être venu se cacher dans ce village minable ? Lust croisa les bras avec un léger soupir en regardant la maison qui était à présent dévastée, leur nouveau prisonnier n’ayant pas voulu les suivre sans faire d’histoire. Il avait deviné les véritables motivations de Bradley mais pouvait être encore utile. Il servira de matière première pour d’autres pierres philosophales lorsqu’ils n’en auront plus besoin. Elle s’assit sur un meuble renversée, près de Gluttony qui mangeait allègrement les restes du garde du corps de l’homme qu’ils venaient de capturer. Un ex Alchimiste d’Etat, un déserteur, qui n’était plus bon à rien aujourd’hui. Au-dehors, Bradley était en pleine discussion avec une troupe de l’armée, qu’il chargeait d’elle ne savait quoi. Officiellement, ils venaient d’arrêter de dangereux terroristes. Elle eut un sourire cynique alors que son frère éclatait de rire en se redressant, essuyant ses mains couvertes de sang.

– C’était très bon ! Merci pour le repas !

Elle lui frotta la tête avec un air affectueux. Les soldats partirent d’un coup dans tout le village et Bradley rentra, refermant soigneusement la porte derrière lui puis tirant les rideaux. Parfait, maintenant, ils n’attendaient plus que Pride et Envy. Ils devaient reparler ensemble de l’échec cuisant à l’Est, avec cette femme de Briggs. A cause de cela, Envy avait dû tout tenter pour essayer de rattraper le coup, sans oublier que tout le Nord était à présent en état d’alerte. Le général acquis à leur cause, dont elle ne se souvenait plus du nom, vivant au Nord avait calmé les esprits au QG mais c’était loin d’être le cas à Briggs. Elle soupira légèrement puis croisa les bras, patientant, pendant que Gluttony rongeait les quelques os qui restaient. Mais Envy et Pride eurent au moins la grâce d’arriver vite, pendant que Lust s’assurait que personne ne pouvait les voir ou les entendre. La maison était comme un tombeau, à présent, isolée et noire, alors qu’une odeur de sang imprégnait l’atmosphère. Ces humains étaient idiots… Ils auraient pu comprendre qu’il ne fallait pas résister.

– Il y a beaucoup d’agitation lorsque les soldats de Briggs sont repartis au Nord, à la fin des manœuvres, commença-t-elle d’un ton tranquille. Ils étaient nerveux et fouillaient toujours partout, leur train a été fouillé une bonne vingtaine de fois avant qu’ils ne partent enfin. Et je les soupçonne d’avoir laissé une garde rapprochée, même à Central, pour cette femme. En bref, c’est du très beau travail.

Elle jeta un regard acerbe à Pride, retenant un très long soupir. Cela ne lui ressemblait pourtant pas de faire des bourdes pareilles, il n’était pas du genre à accumuler les erreurs ! Elle était très déçue, ne l’ayant jamais cru capable de ça. Gluttony, lui, ne disait, rien, se contentant de sucer ses doigts comme il le ferait avec une tétine.

– Ils ont aussi parlé aux soldats de l’Est, c’est certain.

– C’est ton amoureux qui te l’a dit ? dit Gluttony avec un ton enfantin.

– Non, mais il est devenu plus méfiant et attentif à ce qui l’entoure. Plus protecteur envers moi, aussi, il a peur que je traîne seule dans les rues de la ville le soir.

Son petit frère eut un rire, en se balançant d’avant en arrière, alors qu’elle lui souriait. Ce pauvre Havoc, il ignorait que le seul danger qui le menaçait vraiment était sa chère Solaris. Il était si naïf, c’était souvent agaçant mais cela la servait beaucoup. Enfin, ce n’était pas le plus désagréable des humains, elle pouvait assouvir ses envies sans trop de problèmes avec lui. Des besoins forts, comme Gluttony devait manger, par exemple, ou Sloth dormir. Elle était la luxure incarnée, la luxure faite femme.

– Tu as apaisé quelques soupçons, Envy ?
Revenir en haut Aller en bas
Damon Raven

Général de division

avatar

Statut :
  • Administrateur/trice
Messages : 1313
DC : Nop

MessageSujet: Re: Entre frères et sœur   Sam 4 Juil 2015 - 15:34

Ah, ça faisait du bien d'avoir sa véritable apparence ! Envy n'aimait pas prendre la tête du soldat habituel, en public, leur uniforme était bien trop laid. Comment leur frère faisait-il pour le porter à longueur de journée ? C'était pas classe ! Il préférait ses bons vieux habits, serrés au corps et noirs, c'était bien mieux. Il se frotta l'arrière du crâne en entrant dans la maison, où Lust, Bradley et Gluttony étaient déjà. Pride suivait derrière, ce parfait crétin. C'était entièrement de sa faute, tout cela ! Monsieur s'était cru assez fort pour s'en sortir sans réparer de plan et voilà le résultat ! Et dire qu'après, on osait accuser Envy de ne pas réfléchir assez... Lui au moins ne faisait pas de bourde pareille ! Il s'emportait vite, ouais, mais il en compromettait pas tous les plans de père en une fois. Il s'assit sur une table renversée, après l'avoir remise sur ses pieds, avec un vague coup d'œil pour l'agitation des petits soldats humains, dehors. Ils pouvaient la fermer, non ? Il ne se souvenait plus pourquoi ils couraient comme ça mais peu importe, ce 'était pas le sujet. Qu'ils en finissent vite, il en avait déjà assez, c'était pas fait pour lui les réunions en famille.

– Il y a beaucoup d’agitation lorsque les soldats de Briggs sont repartis au Nord, à la fin des manœuvres, commença-t-elle d’un ton tranquille. Ils étaient nerveux et fouillaient toujours partout, leur train a été fouillé une bonne vingtaine de fois avant qu’ils ne partent enfin. Et je les soupçonne d’avoir laissé une garde rapprochée, même à Central, pour cette femme. En bref, c’est du très beau travail.

Ouais, elle avait certains de ses hommes qui se relayaient autour d'elle, il avait pu remarquer ça. Solidaires, ceux-là, en tout cas, c'était pénible ! Déjà que c'était fatiguant de surveiller l'humaine blonde, mais si en plus il devait se taper la traque de tous ses subordonnés, il n'allait pas s'en sortir ! Pourquoi lui collait-on toujours le sale boulot ? D'accord, Lust était déjà occupée avec l'équipe du Colonel, Gluttony ne savait pas espionner, Pride, n'en parlons pas, mais Wrath pourrait dépêcher quelques uns de ses propres espions pour l'aider, non ? Il devait sûrement avoir un peu de ça ! Pour au moins filer les mecs du Nord qui venaient à Central, ce serait pas mal, si vraiment il devait continuer encore plusieurs jours à traquer la blondasse ! Il soupira en jetant un regard noir à Pride, responsable-en-chef de tout ce bordel. Il aurait pu réfléchir un peu, quand même ! C'était si difficile ?

– Ils ont aussi parlé aux soldats de l’Est, c’est certain.

– C’est ton amoureux qui te l’a dit ? dit Gluttony avec un ton enfantin.

Envy cassa un bout de bois de la table pour le mettre entre ses dents, exaspéré. Bien sûr qu'ils en avaient parlé à ceux de l'Est, c'était évident. Même s'il était encore possible de rattraper la situation, il était énervé de devoir en arriver là juste parce que monsieur je-ne-réfléchis-pas avait tout fichu en l'air ! Parfois, Envy aimerait avoir la même indifférence que Sloth face à tout ce qui se passait, il aimerait lui aussi pouvoir se désintéresser de tout. Ça devait être génial, que rien ne puisse vous toucher et vous agacer ! On perdait moins de temps et d'énergie.

– Non, mais il est devenu plus méfiant et attentif à ce qui l’entoure. Plus protecteur envers moi, aussi, il a peur que je traîne seule dans les rues de la ville le soir.

Il ne savait pas comment leur sœur pouvait le supporter, ce type, c'était un véritable crétin. Et il était blond, en plus, c'était une tare ! Il brisa le bout de bois qu'il grignotait depuis toute à l'heure, le cassant tout net en deux. Récupérant les morceaux, il les écrasa entre ses mains, de mauvaise humeur et n'ayant pas envie de passer trop de temps ici à parler de la connerie de Pride. En plus; discuter ne servait à rien, il valait mieux lui acheter un cerveau neuf ! Père pourrait bien lui rajouter quelques neurones, non ? Il en était sûrement capable et ça ne fera pas de mal à son premier gamin.

– Tu as apaisé quelques soupçons, Envy ?

– En partie, marmonna-t-il en brisant les brindilles de bois. J'ai laissé sous-entendre à la blondasse que certaines armes étaient crées par l'armée pour en écraser d'autres, qu'il y avait des menaces de terroristes aussi.

Il jeta les morceaux de bois par-dessus son épaule, marmonnant qu'il allait la revoir dans quelques jours, juste avant la réunion des généraux qu'avait prévu Wrath, pour évaluer où elle en était. Il ajouta qu'il avait au moins réussi à la faire douter qu'il était possible qu'elle accepte de se rallier sans qu'ils aient besoin de plus forcer les choses. Elle était méfiante comme ce n'était pas permis ! Et elle en savait trop, beaucoup trop, détail qu'il appuya lourdement, après un long regard sur son frère.

– Je me demandais si on ne pouvait pas l'enfermer un peu, quitte à ce que Gluttony ou moi nous montrions pour lui faire comprendre qu'il y a vraiment un danger et qu'elle doit se rallier aux autres généraux. Même si ce n'est que pour quelques jours ! On laissera une occasion, à un moment, pour qu'elle s'enfuit, et après, elle sera plus disposée à nous écouter.

Il se tourna vers Wrath, après sauté de la table, croisant les bras.

– C'est possible ou non ? Tu en dis quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t274-caius-volturi-valide#932
King Bradley

Fhürer

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 75
DC : Non

MessageSujet: Re: Entre frères et sœur   Dim 5 Juil 2015 - 19:23

– Il y a beaucoup d’agitation lorsque les soldats de Briggs sont repartis au Nord, à la fin des manœuvres, commença-t-elle d’un ton tranquille. Ils étaient nerveux et fouillaient toujours partout, leur train a été fouillé une bonne vingtaine de fois avant qu’ils ne partent enfin. Et je les soupçonne d’avoir laissé une garde rapprochée, même à Central, pour cette femme. En bref, c’est du très beau travail.

Prévisible. Il avait voulu la séparer de ses hommes et du fort, mais même à Central, ils ne se lâchaient pas les uns les autres. Cependant, il ne pouvait interdire aux soldats du Nord de venir travailler avec leur supérieure hiérarchique à Central, ce serait mal perçu et la méfiance n’en serait que plus forte encore. Il retint un soupir, marchant un peu dans la pièce. Il vit ses hommes se déployer dans le village, inconscients des enjeux de cette journée. Il n’aurait jamais cru que l’action de Pride puisse mener à un tel désastre, il n’avait jamais fait de telles erreurs, à sa connaissance. Que lui était-il passé par la tête ? Avait-il perdu son sang-froid ? Il reporta le regard sur son « fils », silencieux pour le moment. Père non plus n’avait pas paru comprendre cet échec. Pride était le premier d’entre eux, le plus puissant, sans nul doute, et pourtant, il avait essuyé un revers cuisant. Comment, pourquoi ? Et les conséquences étaient bien ennuyeuses. Enfin, cela donnait un peu d’action. Wrath n’aimait guère quand tout se déroulait sans aucun accroc ni imprévu, c’était trop ennuyeux.

– Ils ont aussi parlé aux soldats de l’Est, c’est certain.

– C’est ton amoureux qui te l’a dit ? dit Gluttony avec un ton enfantin.

– Non, mais il est devenu plus méfiant et attentif à ce qui l’entoure. Plus protecteur envers moi, aussi, il a peur que je traîne seule dans les rues de la ville le soir.

Oui, lorsque tout se déroulait sans heurts, c’était certes bien plus facile et simple mais c’était lassant… Il avait toujours aimé les défis, aimé dépasser ses capacités et se mesurer aux autres. Il était ainsi, humain, et n’avait pas changé. Las, sa vie était déjà tracée et rien ne venait la perturber. Père faisait disparaître les problèmes à sa façon et ils dirigeaient ce pays sans qu’un ennemi réel ne vienne les menacer. Mais aujourd’hui, il y avait cette femme, qui en représentait un beau. Elle et tous ces singes du Nord, qui ignoraient contre qui ils se battaient vraiment et pourquoi. Ils étaient imprévisibles et c’était… Plaisant. Il retint un faible sourire, le regard perdu dans le vague. Bien sûr, ils ne pouvaient se permettre de faire durer cette situation longtemps mais cela restait une parenthèse agréable, dans son existence. Il espérait secrètement que la générale Armstrong ne se laisse pas mener si aisément, qu’il puisse profiter encore un peu de cet accro bienvenue. Cela rompait la routine du quotidien.

– Tu as apaisé quelques soupçons, Envy ?

– En partie, marmonna-t-il en brisant les brindilles de bois. J'ai laissé sous-entendre à la blondasse que certaines armes étaient crées par l'armée pour en écraser d'autres, qu'il y avait des menaces de terroristes aussi.

Wrath n’écouta qu’à peine la suite, pensif. Des terroristes, il y en avait vraiment, à commencer par cet inconnu qui se baladait toujours à son bon gré dans tout le pays. Un homme… Ou même une femme, comment le savoir ? Il ne sous-estimait pas certaines humaines. Ne rien savoir était agaçant, cela réduisait leur marge de manœuvres. Il n’avait pas dû mettre assez de moyens pour la recherche de ce tueur. Il nota mentalement de charger le général Raven du dossier dès son retour à Central et d’exiger d’avancer plus rapidement sur cette affaire. Il serait très fâcheux que ce terroriste tue certains chiens de l’armée dont ils avaient besoin. Il ferma un moment les yeux, échafaudant quelques plans, réfléchissant. Extérieurement, il restait parfaitement calme et impassible, comme à son habitude. Intérieurement, cela remuait beaucoup. Il avait envie de jouer et de gagner. Ces situations qui se présentaient étaient des défis de plus, à ses yeux.

– Je me demandais si on ne pouvait pas l'enfermer un peu, quitte à ce que Gluttony ou moi nous montrions pour lui faire comprendre qu'il y a vraiment un danger et qu'elle doit se rallier aux autres généraux. Même si ce n'est que pour quelques jours ! On laissera une occasion, à un moment, pour qu'elle s'enfuit, et après, elle sera plus disposée à nous écouter.

Hum, ce n’était pas une mauvaise idée. Il tourna la tête vers son frère, qui venait de sauter de son perchoir pour se planter non loin de lui, les bras croisés. Il pouvait changer d’apparence à volonté, montrer la sienne n’était pas un très grand problème pour lui. Quand à Gluttony, il n’était pas espion ni infiltré, peu importe également si on tombait sur lui. Il n’était de toute façon pas fait pour l’espionnage, il avait un comportement trop enfantin et son physique jouait en sa défaveur.

– C'est possible ou non ? Tu en dis quoi ?

– C’est une idée, en effet, admit-il en mettant les mains derrière son dos, soupirant un peu. Si elle reste peu réceptive après la réunion que j’ai prévu, nous pouvons en arriver là. Mais sois patient, pour le moment, il est encore tôt.

Il s’interrompit lorsqu’on vint frapper à la porte. Il se retourna, alors que tous ses frères et sa sœur s’étaient brusquement rétractés dans l’ombre, disparaissant aussi vite que des fantômes. Il alla ouvrir et un de ses subordonnés le prévint qu’ils avaient terminé la fouille du village. Parfait. Il jeta un dernier coup d’œil derrière lui, le regard sombre, puis sortit, refermant la porte. Il mit sa caquette puis referma son manteau, allant vers la voiture qui l’attendait. A nous, maintenant, chers humains, la partie ne faisait que commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre frères et sœur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre frères et sœur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite sortie entre frères ...
» Citation des frères Scott
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» Points communs entre les acteurs/actrices de la série!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Régions du Sud et de l'Ouest :: Région Ouest :: West City :: Commerces-
Sauter vers: