Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Préparation du voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alphonse Elric

Adolescent

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 39
DC : Non

MessageSujet: Préparation du voyage   Dim 3 Avr 2016 - 12:40

Même mamie Pinako avait traité Edward de parfait imbécile quand ils avaient su pourquoi il était revenu blessé comme ça. Ne même pas dire qu'il avait eu mal pour ne pas qu'on s'occupe de lui... Alphonse en hallucinait toujours, n'arrivant pas à croire comment des idées pareilles avaient bien pu lui passer par la tête alors qu'il savait très bien que se balader trop longtemps au Nord avec un automail ordinaire n'était pas bon pour lui. Il soupira longuement, assis à table avec Pinako pour l'aider à préparer une tare au pommes, pour le voyage, ils devaient prendre le train pour East City puis une autre correspondance pour Rush Valley. Edward était sans doute à l'étage. Une fois la colère passée, Winry n'avait plus cessé de vouloir examiner ses nouveaux automails et sans doute s'entraîner avec ce genre d'alliages et de conception. Alphonse éplucha une autre pomme en discutant avec grand-mère, de tout et de rien, parlant un peu des préparatifs pour leur voyage. Après le Nord, le Sud, au moins cette région sera sans doute plus apaisée. La guerre contre Aerugo était bien finie, n'est-ce pas ? Il en fit la remarque à haute voix, Pinako haussant un sourcil en reprenant sa pipe.

– Va donc en être sûr. Je préfère ne pas faire de théories là-dessus, tout peut basculer si vite.

Le traité était bien signé, il restait à savoir s'il allait durer longtemps. Alphonse hocha la tête, terminant ce qu'il faisait avant de prendre le journal qu'Edward avait ramené, n'ayant pas encore eu le temps de le lire. Grand-mère était occupée à faire la pâte, à présent, retroussant ses manches puis enfilant un tablier. Le Colonel Mustang était en première page, pour Scar et les menaces. Alphonse tourna la page, lisant avec rapidité l'éditorial et le sommaire, puis lut le premier article. La description faite de leur région était plutôt fidèle, il est vrai que les villes et villages avaient tous perdus une bonne partie de leurs populations à cause de la guerre. Le jeune garçon trouvait terrible que les survivants soient ainsi démunis et laissés dans la misère, comme si la guerre n'avait pas été assez terrible pour qu'il y ait un si grand besoin d'en rajouter. Scar avait un motif de vengeance très légitime... La liste des alchimistes morts était sur la page, angoissant Alphonse, bien qu'il était soulagé de ne pas y voir figurer le nom de son frère. Trois des personnes assassinées n'étaient même pas des soldats de terrain mais de simples chercheurs, cela ne les avait guère protégés. Scar ne comptait peut-être pas encore quitter le Nord, il pouvait s'y dissimuler très facilement.

Le journal parlait ensuite de la contrebande, un des leaders avait été arrêté, apparemment. Alphonse n'avait pas vraiment suivi cette histoire, en vérité, trop inquiet pour son frère et songeant à la capture de Scar. L'Ouest était loin et il n'avait pas pris le temps de vérifier les informations et comprendre ce qui se tramait là-bas. Cependant, il était bien d'accord sur le fat qu'affaiblir des hôpitaux civils en coupant la venue de médicaments était une véritable honte. Les contrebandiers affaiblissaient et tuaient des enfants et des personnes malades dans le seul but de s'enrichir, c'était véritablement infect. Il passa rapidement sur la petite interview qui avait été faite d'Edward, il y a déjà un moment, sachant déjà ce qu'il y avait dedans, s'intéressant plus longuement au petit article sur le docteur Marcoh. Plongé dans sa lecture, il n'entendait que mamie Pinako fredonner un vieil air et parfois un peu de mouvement à l'étage. Ils étaient au calme, ici, c'était très reposant. Tournant la page, il se perdit un moment sur l'article concernant le Nord. Cette région était décidément particulièrement dangereuse... Ce truc était-il donc vraiment un homonculus ? Cela paraissait fou, pourtant, il croyait que c'était possible, les alchimistes ne cessaient de défier les limites chaque jour et certains réussissaient. Il eut un léger temps d'arrêt en voyant la photo de la générale Armstrong, perplexe. Elle ne ressemblait pas du tout à son frère.

Prenant le journal, il monta à son tour, retrouvant Winry dans son atelier. Elle devait sans doute se préparer pour le concours, ils étaient en train de plier leurs bagages et de réserver les billets de train, Edward avait appelé la gare. Ils attendaient simplement qu'il puisse marcher, que ses blessures se résorbent un peu. Il posa le journal sur un coin d'un meuble en signalant à sa meilleure amie qu'il y avait des articles intéressant, dedans, elle devra y jeter un coup d'oeil lorsqu'elle aura le temps. S'asseyant dans un coin, Alphonse prit délicatement une des pièces que son amie était en train de bricoler pour la regarder de plus près, à l'instant où Den venait trottiner près de lui. Il le gratta entre les oreilles, levant la tête vers Winry.

– Dis-moi, tu n'as jamais songé à trouver un maître d'apprentissage, pour progresser comme ingénieure ? Je pense que tu pourrais faire beaucoup plus, tu as déjà un talent pour ça. Tu voudrais un coup de main pour trouver un patron ou tu préfères rester ici à travailler avec mamie Pinako, pour le moment ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Préparation du voyage   Lun 13 Juin 2016 - 18:50

[HJ: Désolée de l'oubli et du retard >.<]

Winry n’en revenait pas de voir revenir Edward dans un tel état. Elle le lui avait pourtant dit, que c’était dangereux et qu’il n’était pas prudent d’aller dans le nord, mais pour une mission… Elle ne pouvait rien dire à ce propos. C’était l’information en plus qui la dépassait. Comment pouvait-il avoir été aussi imprudent et idiot ? Ne pas prévenir que ça n’allait pas… Et rester si longtemps dans un froid nordiste avec un Automail qu’il SAVAIT non adapté… Elle était furieuse, parce qu’il avait pris des risques inconditionnels, mais comment aurait-il fait pour retrouver ce qu’ils avaient perdu, s’il avait été seul ? S’il n’y avait eu personne pour le protéger…  

La première chose qu’elle avait faite lorsqu’il était entré, c’était de lui hurler dessus avant de le frapper, par pur instinct tant cela l’énervait. C’était inquiétant, même, de se rendre compte de son inconscience. Elle n’arrivait pas à comprendre son ami, bien qu’elle puisse concevoir que sa réaction était brutale, mais légitime. Elle n’avait pas envie qu’il lui arrive quelque chose de plus grave, d’ailleurs, ce n’était pas passé loin, son état de retour en était le témoin direct.

Winry soupirait avant de finalement poser les yeux sur le bras d’Edward, des étoiles dans les yeux. C’était… Il était…  C’était un nouvel Automails perfectionné, elle ne lâchait plus le bras d’Edward des yeux, elle s’était même empressée de poser ses mains dessus une fois qu’elle eut demandé si elle pouvait regarder à son meilleur ami. Elle l’analysa sous toutes les coutures pour essayer de comprendre et d’apprendre avant de repartir assez rapidement avec un Automail dans son atelier, prête à l’assembler et le désassembler de nombreuses fois juste pour en comprendre chaque petit élément pour finalement savoir le refaire seule, à partir de rien.

Elle prit sa loupe afin d’assembler les plus petites pièces tandis qu’il y avait du remue-ménage en bas, mais elle ne s’en préoccupait pas, bien trop absorbée par ce qu’elle faisait, dans son cocon. Ce n’était pas du métal traditionnel et toutes les parties de cet Automails s’emboîtaient parfaitement avec un bruit mélodieux qu’elle ne cessait d’apprécier entendre. Cette pièce allait… ah, ici. Et celle-là, juste au-dessus. Mais oui ! C’était logique ! Ainsi disposées, les pièces donnaient la rigidité nécessaire. Seulement, elles étaient très fines, un travail magnifique… Mais fragile, ça ne tiendrait pas avec un utilisateur comme Edward. Surtout vu l’état de ses Automails qui étaient loin d’être fin. Seulement, il était plus léger. Mais…

Mais c’était ça qui changeait, le matériel. Le métal avait une limite, il ne supportait pas vraiment tout type de température… Elle testait et travaillait attentivement sur le type, observant finalement la capacité de résistance du matériel lorsqu’elle entendit du mouvement à côté d’elle. Pensant au concours, elle commença à ranger ses outils tout en vérifiant que rien ne lui manquait, clef de 12 ? Ok. Elle savait déjà l’automail qu’elle allait présenter, elle avait tout prévu, s’étant même inscrite au concours, veillant simplement à ne rien oublier… Vérifiant chaque détail afin d’éviter la moindre erreur dans son automail, elle revérifia si tout était bon lorsqu’elle fut tirée de ses pensées par la voix de son meilleur ami.

Alphonse- Dis-moi, tu n'as jamais songé à trouver un maître d'apprentissage, pour progresser comme ingénieure ? Je pense que tu pourrais faire beaucoup plus, tu as déjà un talent pour ça. Tu voudrais un coup de main pour trouver un patron ou tu préfères rester ici à travailler avec mamie Pinako, pour le moment ?

Hum… Trouver un maitre d’apprentissage ? Oui, ça lui était déjà passé par la tête, seulement jusqu’à présent, elle n’avait pas cherché plus que ça, préférant apprendre tout ce qu’elle pouvait, désirant rester avec sa grand-mère pour apprendre avec elle, en famille jusqu’au moment venu. Jusqu’au jour où elle en aurait eu marre et aurait cherché quelqu’un qui aurait accepté de la prendre en apprentie, pour qu’elle puisse développer davantage ses connaissances et ne plus se retrouver avec les limites qu’elle avait, actuellement.

-Oui, j’y ai déjà pensé, dit-elle en détournant ses yeux un moment de son automail, seulement je n’avais pas… Je voulais rester en famille, apprendre de mamie Pinako tout ce qu’elle pouvait m’apprendre.

Elle sourit, en réalisant ce qu’il lui disait et tout en sautillant limite sur place, joyeuse, elle reprit finalement sans pour autant de défaire de son sourire en direction de son ami :

-C’est vrai ? Je veux bien un coup de main, dit-elle avec un grand sourire avant d’impulsivement lui sauter au cou pour lui dire merci. On commence par quoi ? Et comment comptes-tu faire ? Je sais qu’il y a le concours.

Sinon elle pouvait aller à Rush Valley. C'était un rêve, d'aller là-bas. C'était une sorte de paradis pour tout fabriquant qu'automails qui se respecte. Avant même d'attendre une réponse, elle se dirigea vers ses outils, réfléchissant à quoi prendre, bien qu'elle doutait de pouvoir se faire aider par Alphonse à ce niveau-là, elle lui demanda si elle aurait assez, d'après lui avant de partir sur le sujet "Edward qui est revenu dans un sale état."

-Tu n'es pas inquiet, toi ? Par rapport à Edward. Parce que j'ai l'impression qu'il joue un rôle devant moi et... Je ne sais pas s'il va vraiment bien... T'en penses quoi, toi ? Tu crois qu'il va bien ? Comment ça se passe quand vous êtes que tous les deux ? Enfin, je ne sais pas, je... je te demande ça parce que je suis vraiment inquiète pour lui... Pour toi aussi, bien sûr ! Mais j'ignore où en sont vos...

Elle baissa le regard vers ses outils tout en prenant un temps d'arrêt pour se reprendre et essayer d'estomper ses rougeurs très visibles. Bon, elle admettait pouvoir s'emporter un tantinet, mais... Bon. Elle s'efforçait de ne pas relever la tête tout en réfléchissant. Alors qu'elle rougissait de plus en plus. Elle soupira légèrement puis reprit la parole en regardant dans les yeux son meilleur ami.

- Vous avez avancé dans vos recherches pour retrouver vos corps ? Parce qu'avec ce qui s'est produit avec Scar, je suppose que ça a dû vous freiner pas mal dans vos recherches...
Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Elric

Adolescent

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 39
DC : Non

MessageSujet: Re: Préparation du voyage   Mer 22 Juin 2016 - 22:03

– Oui, j’y ai déjà pensé, dit-elle en détournant ses yeux un moment de son automail, seulement je n’avais pas… Je voulais rester en famille, apprendre de mamie Pinako tout ce qu’elle pouvait m’apprendre.

C'est normal, sa grand-mère avait déjà des connaissances très solides et pouvait lui en apprendre beaucoup. Cela dit, on trouvait toujours ailleurs de nouvelles techniques et des alliages qui n'étaient pas forcément très connus dans les autres régions, en témoignait les nouveaux automails qu'Edward avait ramené du Nord. Alphonse continua de gratter un peu Den entre les deux oreilles, le chien assis devant lui et tête dressée, les yeux fermés. Il semblait apprécier, remuant la queue pour manifester son contentement. Winry sembla tout à coup repenser au reste de sa proposition car son regard s'illumina d'un seul coup alors qu'elle était à moitié tournée vers lui, un large sourire aux lèvres. Le jeune homme en armure préférant largement voir sa meilleure amie ainsi plutôt que triste ou soucieuse, comme elle l'était souvent en voyageant avec eux. Il détestait lui donner des soucis ou la voir désespérée à cause d'eux. Avec tout ce qui arrivait, la recherche de leurs corps et les ennuis trouvés en cours de route, elle avait bien de quoi se faire des soucis.

– C’est vrai ? Je veux bien un coup de main, dit-elle avec un grand sourire avant d’impulsivement lui sauter au cou pour lui dire merci. On commence par quoi ? Et comment comptes-tu faire ? Je sais qu’il y a le concours.

Ils trouveront sûrement un maître d'apprentissage pendant le concours ! Il lui tapota un peu l'épaule avant qu'elle ne retourne en courant vers son atelier et ses outils, sautillante. Den avait fait un bond sur le côté lorsque Winry leur avait sauté dessus, les oreilles basses et surveillant sa maîtresse du coin de l’œil, sans doute pour ne pas se faire avoir la seconde fois. Alphonse se releva et déposa le petit outil qu'il avait pris toute à l'heure pour l'examiner, son casque frôlant le plafond de la petite chambre. De toute manière, le jeune garçon avait cru comprendre que Rush Valley était une destination importante pour les créateurs d'automails et les ingénieurs en mécanique, de façon plus globale, il y avait certainement des dizaines de personnes compétentes pouvant prendre des apprentis, n'est-ce pas ? Il en avait parlé avec Edward, Winry trouvera son bonheur là-bas, c'était certain. Alphonse en était persuadé, il savait que ce voyage sera fructueux. Il se rapprocha un peu de l'atelier, son regard volant sur les outils de sa meilleure amie, dont il ne connaissait pas même pas a moitié. La mécanique, ce n'était pas son truc, il s'y entendait bien mieux en alchimie, chacun son domaine.

– Tu n'es pas inquiet, toi ? Par rapport à Edward. Parce que j'ai l'impression qu'il joue un rôle devant moi et... Je ne sais pas s'il va vraiment bien... T'en penses quoi, toi ? Tu crois qu'il va bien ? Comment ça se passe quand vous êtes que tous les deux ? Enfin, je ne sais pas, je... je te demande ça parce que je suis vraiment inquiète pour lui... Pour toi aussi, bien sûr ! Mais j'ignore où en sont vos...

Leurs recherches pour retrouver leurs corps ? Cela n'avançait que très peu, au grand désespoir d'Alphonse et celui, il le savait, de son grand frère. Il ne sut pas quoi répondre tout de suite à Winry, baissant la tête pour croiser son regard. Comment allait vraiment Edward ? C'était plutôt difficile à dire, il alternait entre différentes phases ces derniers temps et Alphonse savait qu'il s'efforçait de toujours continuer la tête haute pour eux deux, Winry et lui, afin de ne pas les inquiéter et aussi parce qu'il s'en voulait. Lorsqu'ils n'étaient que tous les deux, son frère était toujours dynamique, très enjoué et souriant, toujours plein d'énergie. Alphonse le pensait sincère, néanmoins, il parvenait à voir lorsque Edward était moins bien ou qu'il cachait sa tristesse, il n'était pas du genre à se laisser abattre ainsi, il n'y avait pas lieu de s'angoisser. Et puis, c'était Edward, on ne pourra pas le changer ni lui enlever certaines idées de la tête, il est aussi borné qu'il est attachant.

– Vous avez avancé dans vos recherches pour retrouver vos corps ? Parce qu'avec ce qui s'est produit avec Scar, je suppose que ça a dû vous freiner pas mal dans vos recherches...

– On stagne beaucoup, honnêtement, répondit-il en secouant un peu la tête. Ce n'est pas forcément à cause de Scar, c'est simplement qu'on ne trouve rien et qu'on perd beaucoup de temps sur des fausses pistes. Pour Edward, tu ne devrais pas trop t'en faire, tu sais.

Il se rassit, n'aimant pas devoir parler à Winry en la forçant à toujours lever la tête pour le regarder. Assis en tailleur, il était tout juste à la bonne hauteur. Cherchant un instant ses mots, il prit une petite minute de silence, faisant signe à Winry qu'il réfléchissait. Den revint finalement vers eux, s'asseyant et les regardant tour à tour. Sa prothèse mécanique grinçait un peu lorsqu'il se déplaçait, cela manquait sans doute d'huile. Alphonse ne savait pas trop à quel moment le chien de la famille avait perdu sa patte, il l'avait toujours connue avec celle de fer.

– Tu sais bien que Edward n'est pas du genre à se laisser abattre bien longtemps, reprit-il enfin. Lorsqu'on est juste nous deux, il se comporte comme d'habitude, je pense que, moralement, il s'est bien remis de ce qui s'est produit au Nord. Je l'entend parfois pester contre le colonel donc c'est un signe que ça va.

Le jeune homme eut un rire léger, secouant la tête en regardant Winry droit dans les yeux.

– Et toi, tu t'en fais bien trop pour nous. Tu veux que je t'aide à préparer tes affaires ? On pourra sans doute aller se promener ou même faire un tour au village, ce soir, si tu en as envie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Préparation du voyage   Jeu 4 Aoû 2016 - 1:40

Alphonse- On stagne beaucoup, honnêtement, répondit-il en secouant un peu la tête. Ce n'est pas forcément à cause de Scar, c'est simplement qu'on ne trouve rien et qu'on perd beaucoup de temps sur des fausses pistes. Pour Edward, tu ne devrais pas trop t'en faire, tu sais.

Levant la tête lorsqu’il parlait, étant donné qu’avec ce corps, il était bien plus grand qu’elle. Elle était convaincue qu’ils allaient finir par trouver, et qu’après, ils reviendraient ici, dans leur propre corps et que toute cette histoire fera partie du passé, bien que douloureux, mais cela fera partie de leur personnalité, de leur histoire et ça ne les rendra que plus unique encore. Quant à Edward… Elle n’y pouvait rien, elle s’en faisait pour eux. En même temps, elle tenait beaucoup à eux deux. Elle le vit s’asseoir en tailleur avant de laisser un bruit métallique s’installer dans la pièce tandis qu’elle avait reprit silencieusement son rangement. Elle lui lança un regard pour savoir pour quelle raison il était silencieux.

Il lui fit un signe, comme pour dire qu’il réfléchissait alors qu’elle se dirigea vers lui, un air intrigué sur le visage, voyant Den revenir s’installer entre eux avant de les regarder tour à tour, arrachant un sourire à la jeune Rockbell qui s’empressait de prendre de l’huile lorsqu’elle entendit la pate mécanique de son chien grincée, signalant qu’elle avait besoin de soin. Lorsqu’elle voyait la patte de Den, elle se remémora le jour où cela lui était arrivé, le jour où même son chien avait eut besoin d’une prothèse mécanique pour remplacer la patte qu’il avait perdue. Tout s'était passé très vite, ce jour-là, mais sa grand-mère avait elle aussi réagi très rapidement, ce qui n'avait fait que renforcer l'envie de la jeune fille et sa passion pour la biomécanique. S'attelant à cette tâche, elle écouta néanmoins ce que disait son meilleur ami.

Alphonse- Tu sais bien que Edward n'est pas du genre à se laisser abattre bien longtemps, reprit-il enfin. Lorsqu'on est juste nous deux, il se comporte comme d'habitude, je pense que, moralement, il s'est bien remis de ce qui s'est produit au Nord. Je l'entend parfois pester contre le colonel donc c'est un signe que ça va.

Une fois qu'elle eut fini d'huiler l'automail de Den, elle entreprit à nouveau la préparation de ses affaires, craignant d'oublier quelque chose... Ce serait dramatique de ne pas avoir quelque chose ! Si jamais il y avait un problème, ce serait de sa faute, si elle venait à oublier ne fut-ce qu'un boulon ou une clef anglaise, par exemple. Winry posa son regard un court instant sur Alphonse alors qu'il riait légèrement tout en secouant la tête, signifiant par ce simple geste qu'il n'était pas nécessaire de s'en faire autant. Elle croisa le regard de son ami avant de rougir, parce qu'elle n'y pouvait rien, elle ne voulait pas qu'il leur arrive quoi que ce soit. Ils étaient ses meilleurs amis, elle ne pouvait dès lors pas faire autrement que de s'inquiéter pour eux. Et puis, il fallait avouer que RIEN n'était là pour aider les choses, même si elle admettait s'en faire de trop, par moment. En parlant du Nord, ce n'était pas une raison supplémentaire ? Elle devait admettre que ça allait, s'il commençait à pester contre le colonel. Elle le connaissait, oui. Très bien, même.

Alphonse- Et toi, tu t'en fais bien trop pour nous. Tu veux que je t'aide à préparer tes affaires ? On pourra sans doute aller se promener ou même faire un tour au village, ce soir, si tu en as envie.

Posant son regard sur ses outils, comme pour montrer une timidité nouvelle... Ou plutôt une gêne quant à ce qu'il venait de dire ? Oui, plutôt ça. Enfin, elle regarda à nouveau le jeune homme et sourit de toute ses dents avant d'hocher la tête, heureuse qu'il propose son aide parce qu'elle ne devait rien oublier. Rien du tout... Sautillant limite sur place, elle tourna la tête en direction d'Alphonse, déclarant que ce serait une excellente idée d'aller se promener et qu'elle voulait bien de l'aide, qu'ils pouvaient même le proposer à Edward pour faire une sortie à trois et leur changer les idées.

Ils finirent de préparer ses affaires et Winry n'arrêtait pas de vérifier que tout y était. Ce ne fut qu'une bonne heure après qu'ils eurent fini. Moment où Mamie Pinako les appela pour aller manger ensemble. Après le repas, ils aidèrent à faire la vaisselle et à tout ranger avant de sortir de la maison pour se promener au village, discutant par moment puis laissant planer un silence à d'autres moments. Et ce ne fut qu'une fois arrivé qu'elle posa son regard sur les habitants, les saluant au passage. Elle vivait ici depuis toute petite et elle se sentait bien dans cette ville, même si, aucun d'entre eux n'étaient des vrais amis, juste des connaissances. Ces seuls amis étant les frères Elric. Elle posa son regard sur le plus jeune d'eux trois, marchant à côté d'elle. Il vivait à travers cette armure depuis tellement longtemps, maintenant. Et elle admirait le courage dont il faisait preuve. Des deux, il était le plus touché, n'ayant plus que son âme... Et elle se demandait comment il faisait pour tenir le coup, pour vivre quand même alors qu'il n'avait plus ces occasions de ressentir tout ça, de sentir ces petites choses qui, pour elle, étaient si simple... Réellement, comment ?

La confiance en son frère ? La confiance en leur avenir ? En la possibilité de cette pierre qui leur rendre leurs corps respectifs ? Elle trouvait pourtant la punition bien plus terrible et inhumaine que l'erreur... Même si elle n'y connait rien, à l'alchimie, elle savait ce que voulait dire le mot "humain" et "humanité". Alors pourquoi faire subir un tel châtiment à une personne ? Et comment vivre avec ça ?

- Ça ne vous manque vraiment pas, tout ça ? Vos amis, vos points de repères... Al', comment tu... vis, avec cette armure ?

Elle se frotta le crâne avant de le regarder dans les yeux, Edward discutant avec un petit garçon admirateur du célèbre Fullmetal Alchemist qui ne cessait de le questionner un ou deux mètres derrière eux, s'interrogeant sur toute cette histoire, commençant à vouloir comprendre. Qu'allait-il se passer par la suite ? Elle veillait à rester évasive dans la formulation de sa question, parce qu'elle se doutait qu'il avait dû trouver une excuse pour continuer à venir ici, sans aucun problème et continuer à parler à ses amis sans avoir des questions sans arrêts, sans se faire démasquer et sans dévoiler l'infraction qu'ils avaient commise.
Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Elric

Adolescent

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 39
DC : Non

MessageSujet: Re: Préparation du voyage   Jeu 2 Mar 2017 - 10:50

Oublié aussi... Pleaaaase, rappelle-le moi, la prochaine fois !

C’était mieux, bien mieux, beaucoup mieux de voir Winry sourire et être aussi vive et enthousiaste qu’à son habitude, souvent tout aussi emportée et colérique qu’Edward, d’ailleurs. Il y avait des jours où Alphonse observait ces deux-là se disputer pour des broutilles et se lancer des centaines de piques, tout en se disant qu’ils étaient vraiment faits pour bien s’entendre, tant leurs caractères respectifs se ressemblaient et se complétaient. Mamie Pinako en plaisantait aussi souvent disant que cette amitié-là allait tenir toute une vie. Alphonse se leva à nouveau pour aider son amie à tout ranger et préparer, avant qu’il ne soit temps d’aller déjeuner. Comme à son habitude, Alphonse resta près d’eux pour discuter et passer du temps en famille, comme lui ne pouvait plus manger, tout en se promettant mentalement qu’une fois qu’il aura retrouvé son corps, il veillera à rattraper à la seconde près tout ce qu’il avait manqué. Et Winry était si bonne cuisinière ! Il avait vraiment hâte de pouvoir manger lui aussi tous les gâteaux et les tartes qu’elle faisait souvent pour s’entraîner. Il s’entraînera après pour ne pas devenir énorme, promis.

Une fois la vaisselle faite et tout rangé à sa juste place, ils sortirent enfin tous les trois, en route pour Resembool. Alphonse prenait soin de profiter de ce paysage si familier et réconfortant, étant donné qu’ils seront bientôt de nouveau sur les routes, à courir dans tout le pays à la recherche d’un moyen de recouvrer leurs corps. Un foyer, une maison, c’était si agréable de revenir ici et de revoir tous ces visages si familiers, les amis d’enfance, les voisins, toutes ces personnes les ayant entourés chaque jour depuis leur naissance. Beaucoup de personnes ne réalisaient pas à quel point ce bonheur était précieux, personne ne pouvait vivre correctement sans un bon entourage. Et lorsqu’ils auront réussi, Alphonse pourra aussi profiter, avec ses amis et son frère, d’autres bonheurs tout aussi simples. Sentir la chaleur du soleil contre sa peau, par exemple, le vent caresser son visage, renifler l’odeur des fleurs, avoir tous les muscles en feu mais l’esprit libéré après une longue course dans les champs. Derrière eux, un peu plus loin, Edward s’était fait alpaguer par un garçonnet le bombardant de questions sur l’alchimie, apparemment grand admirateur. C’était vraiment mignon.

– Ça ne vous manque vraiment pas, tout ça ? Vos amis, vos points de repères... Al', comment tu... vis, avec cette armure ?

– Oh, heu… Et bien, on va dire que je m’habitue.

Un petit rire nerveux lui échappa et il tendit la main pour ébouriffer les cheveux de Winry, tout en continuant de marcher. Il n’avait jamais été très doué pour exprimer ce qu’il ressentait et encore moins pour rassurer sa meilleure amie alors qu’il était parfaitement légitime qu’elle se pose ce genre de questions.

– Si, ça nous manque, finit-il par répondre en prenant un ton de voix naturel. Mais on reviendra vivre à Resembool, tu sais ! Dès qu’on aura fait tout ce qu’on a à faire, dès qu’on sera prêts et qu’on aura plus besoin de vagabonder dans tout le pays. Je suis sûr et certain qu’on y arrivera et tu seras la première au courant. En attendant, même s’il y a des jours plus compliqués, il faut bien tenir. Et on est tous les trois, ça compte, non ?

Il aurait aimé pouvoir lui sourire, autant avec les yeux qu’avec la bouche, aimé la rassurer d’un regard, lui montrer un air joyeux. Au lieu de ça, il posa la main sur son épaule et lui répéta que ça ira, de toute manière. Il fallait bien avancer, non ? Ils étaient ensemble, en vie, et même si sa « vie » ne tenait plus qu’au sceau de sang enfermé dans cette armure, c’était une vie tout de même et il devait sa sauvegarde à Edward.

– Il y a des sujets dont j’ai un peu de mal à me rappeler, quand même, avoua-t-il. Quand on est arrivés cette nuit-là chez vous, après la… L’incident, disons, tu avais aidé mamie Pinako à soigner Edward, non ? Comment t’y prenais-tu ? Je veux dire, tu n’as jamais fait d’études de médecine alors ça surprend. Tu dois avoir un talent pour ça, en plus de la mécanique.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Préparation du voyage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Préparation du voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un autre cours avec notre sadique adoré: préparation au voyage scolaire!
» tarif et préparation pour un voyage a disneyworld
» Préparation en direct de mon prochain voyage aux Etats-Unis !
» Préparation voyage en NZ (4 mois)
» préparation voyage en floride mars 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Région du Nord et de l'Est :: Région Est :: Resembool :: Foyer Rockbell-
Sauter vers: