Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soucis d'Alchimistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Hasard

PNJ

avatar

Statut :
  • Maitre du Jeu
Messages : 24
DC : Les MJ

MessageSujet: Soucis d'Alchimistes   Dim 29 Jan 2017 - 14:42



Père des Homonculus

Une goutte d'eau lointaine tombant à intervalles réguliers non loin faisait autant de bruit, dans ce large sous-sol haut et vide, mis à part les longs tuyaux et autre matériel, que des coups sonores de marteau contre un mur de béton. Assis confortablement dans un large fauteuil, un coude posé sur le côté et la tête contre sa main, Père avait les yeux fermés, écoutant son fils lui raconter son entrevue avec Mustang. Ses autres enfants étaient tous ici également, à l'exception de Sloth, toujours en plein travail, et de Greed, qui avait trahi et déserté. Tous réunis à deux mètres de là, derrière ce fauteuil où leur créateur se reposait et reprenait des forces. Le cas du colonel Mustang n'était guère si problématique que cela, Envy n'avait pas besoin de tant s'énerver. Comme pour le docteur Marcoh, ce jeune alchimiste avait simplement besoin de sentir qu'il était fermement tenu en laisse et n'avait aucun moyen de s'en sortir. Le risque pour lui serait de tout y perdre. Ses amis, sa famille, sa future femme et leur enfant, sa liberté, être réduit à rien jusqu'au Jour Promis, enfermé dans les profondeurs de Central, où il ne lui restera plus qu'à broyer du noir en regrettant les actes l'ayant mené jusqu'ici.

Père – Merci, Wrath... Tu peux disposer, je m'occupe de la suite. Fais venir son équipe à Central, comme tu l'as annoncé, et garde-les à l’œil. Je m'occupe de l'alchimiste de flammes. Pride, remonte toi aussi à la surface et veille à ton rôle. Lust, tu vas te rendre à Lior, continuer d'échauffer les esprits et d'inciter notre pantin là-bas à étendre son action. Gluttony et Envy, vous venez avec moi.

Il se leva avec une certaine lenteur puis se retourna enfin vers ses enfants, qui tous hochèrent la tête et se mirent en route, chacun vers la tâche qui lui avait été allouée. Ses deux fils attendirent qu'il soit passé devant eux pour lui emboîter le pas, sortant de l'immense salle souterraine pour emprunter un long couloir blanc et vide. Ils pouvaient parfois entendre le bruit des chimères vagabondant dans les égouts et chassant les intrus, de braves monstres ayant déjà dévoré un très grand nombre de curieux, depuis l'édification de cette ville. Il devait toujours y avoir de jeunes idiots se pensant plus malin et forts que tous, qui étaient assez aventureux pour venir se perdre dans les profondeurs de Central afin de se procurer leur petit frisson. Lequel d'entre eux aurait pu s'attendre à tomber sur des chimères ? Chimères construites, pour la plupart, avec des soldats mourant récupérés sur les divers champs de bataille et qu'on amenait en laboratoires pour leur donner une seconde vie. Certaines d'entre elles étaient très réussies, une fierté pour leurs créateurs. Elles ressemblaient en tous points à des humains normaux puis, à tout moment, pouvaient prendre une apparence plus animale et bestiale. Quant aux ratés, elles pouvaient toujours servir pour d'autres expériences ou pour la traque des intrus.

Arrivé à la cellule, Envy repassa devant pour déverrouiller la porte puis la pousser, découvrant une pièce tout aussi blanche, équipée de façon très sommaire, avec leur jeune invité y étant abrité. Un homme d'une trentaine d'années ou un peu moins, désarmé et privé également de ses gants d'alchimiste, encore en uniforme. Une fois la porte refermé, les mains jointes devant lui, contre le ventre et caché par ses longues et larges manches, Père prit le temps de le détailler avec soin. Voici donc l'un de ceux ayant le potentiel d'ouvrir la porte... Avait-il vraiment compris l'importance qu'il avait ainsi à leurs yeux ? Bradley avait essayé de le lui faire comprendre, cela dit, il était si difficile de savoir exactement quand les humains réussissaient à comprendre ce qu'on leur disait. S'avançant, le créateur des homonculus fit face au jeune homme, debout lui aussi, le dépassant d'une bonne tête. Le regard placide, l'air impénétrable, si ce n'est son regard brillant d'une légère lueur sombre, il le comparait mentalement aux autres victimes du sacrifice. Marcoh, en liberté mais sous surveillance, là-haut, tout comme les deux frères Elric, dans la même situation. Puis Madless... Disparu, entre les griffes d'un tueur Ishbal fou, et qu'il leur fallait retrouver avant le Jour Promis.

Père – Il semble que vous causiez quelques remous, dit-il enfin d'un ton tranquille. Vous devez pourtant comprendre que vous êtes une pièce précieuse pour nous. Ce pays est assailli de toutes parts et doit connaître de grands changements pour passer à un nouveau stade, à une évolution bien supérieure à tout ce qu'il a déjà connu par le passé. Faire parti de ce plan devrait être un honneur, pour vous.

Il s'interrompit légèrement pour observer de nouveau l'enfant face à lui, sans prendre garde à Gluttony qui, derrière, s'était lourdement laissé tomber assis en tailleur et mâchonnait son pouce en bavant un peu. Ni à Envy qui s'était assis et accoudé sur son frère avec un air assez ennuyé. Père tendit la main pour prendre le visage du petit Alchimiste entre ses doigts durs, par le menton, l'obligeant à redresser quelque peu la tête pour mieux le dévisager.

Père – Voulez-vous donc tant passer le reste de vos jours enfermé ici avec le deuil de vos proches à porter ? En tenant le cadavre de votre bébé dans vos bras ?


Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang

Colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 182
DC : Aucun

MessageSujet: Re: Soucis d'Alchimistes   Mer 1 Mar 2017 - 11:11

Encore l’un d’entre eux, Roy pouvait le ressentir, même si l’aura de puissance se dégageant de celui-ci n’avait rien à voir avec celle se dégageant du gros juste derrière vu dans les montagnes, ni même de celle du petit frêle coiffé bizarrement. On aurait presque dit un moine Ishbal, étant donné sa bure blanche à multiples couches, descendant jusqu’aux pieds, qu’il avait juché de sandales, les manches très larges. Le tout rendait une impression de malaise croissante… jamais un tel homme n’aurait pu passer inaperçu dans les rues de Central ni même ailleurs dans le pays, non. Peut-être ne quittait-il jamais les souterrains de la ville, peut-être était-ce vraiment lui le véritable chef de tout cela. Songer que Bradley, qui était pourtant à la tête de la dictature militaire, pouvait être lui aussi un pantin ajoutait à la tension. Quel homme, ou quel monstre, pouvait ainsi être assez puissant pour contrôler le chef d’un Etat et manipuler tout un pays. Obligé de relever les yeux pour le regarder, Roy garda un air défiant, les poings serrés, sans se laisser intimider par ce type. Il pouvait ressentir une telle puissance… Peut-être tenait-on enfin là le créateur des Homonculus…  Une idée qui soulevait d’autant plus de questions, comme « Comment avait-il obtenu assez de puissance pour une telle alchimie ? ».

Chef des Homonculus – Il semble que vous causiez quelques remous, dit-il enfin d'un ton tranquille. Vous devez pourtant comprendre que vous êtes une pièce précieuse pour nous. Ce pays est assailli de toutes parts et doit connaître de grands changements pour passer à un nouveau stade, à une évolution bien supérieure à tout ce qu'il a déjà connu par le passé. Faire parti de ce plan devrait être un honneur, pour vous.

Ce serait un honneur de participer si ce fameux plan ne conduisait un pays entier à sa perte, s’il ne s’agissait pas d’une dictature, s’il n’y avait pas de tels massacres comme celui d’Ishbal ! Et surtout, s’il avait l’assurance que ceux qui serviront de « pièces » dans ce plan ne seront pas les seuls à survivre quelques minutes de plus pour ces changements annoncés dans le pays. Le militaire était dégoûté, révulsé, brûlant d’autant plus de l’envie de se battre pour renverser ce régime et épargner à Amestris le drame qui avait déjà frappé Ishbal. Même si jamais il ne pourra se racheter, il le savait très bien, il se devait au minimum d’agir pour que jamais un tel massacre ne se reproduise. Tendu comme jamais, il retint de justesse un mouvement d’attaque lorsque le type tendit la main pour lui faire relever la tête, en le tenant par le menton, après s’être rapproché de deux pas. *Ne réplique rien*, s’admonesta-t-il lui-même en respirant avec lenteur. *Ne dis rien, surtout, pas encore*. Penser à son équipe, à Riza, à ce qui leur arrivera s’il se rebellait.

Chef des Homonculus – Voulez-vous donc tant passer le reste de vos jours enfermé ici avec le deuil de vos proches à porter ? En tenant le cadavre de votre bébé dans vos bras ?

Le colonel repoussa la main qui le tenait avec un certain agacement puis recula d’un pas, ses jambes venant légèrement buter contre le lit derrière. Il savait très bien ce qu’il risquait et n’avait pas besoin de ce type pour venir le lui rappeler, merci bien, il ne mettra pas la vie de ses proches inutilement e danger. D’un ton plus froid, bien qu’assez neutre, il répondit fermement qu’il était conscient de tout ça et que, comme il l’avait déjà souligné à Bradley, il n’avait plus l’intention de se rebeller ou de lutter. Après tout, ce genre de « promesse » n’engageait que ceux qui y croyaient… Il commençait à comprendre, et à se douter, d’un peu plus d’éléments sur ce fameux plan et sur ce que cela allait changer pour ce pays. Il ne lança qu’un bref regard derrière ce type, rendu d’autant plus méfiant par la présence du gringalet qui l’avait assommé dans les montagnes et par l’autre type particulièrement étrange dont il sentait le danger.

Roy – J’avais donc tord d’accuser Bradley, c’est bien vous le véritable chef de tout ça ? Soyez clair, enfin, qui êtes-vous vraiment et que me voulez-vous ? Comment pourrais-je vous être utile en quoi que ce soit ?


Revenir en haut Aller en bas
Maître du Hasard

PNJ

avatar

Statut :
  • Maitre du Jeu
Messages : 24
DC : Les MJ

MessageSujet: Re: Soucis d'Alchimistes   Jeu 25 Mai 2017 - 14:25

L’impulsif jeune humain repoussa vertement la main qui le tenait, arrachant un haussement de sourcils dédaigneux au Père des Homonculus, d’autant plus lorsqu’il vit reculer. Il n’était donc pas capable de rester parfaitement tranquille devant les puissants et de se plier aussitôt, pas encore capable, du moins. Ah, les humains… Les humains, toujours à batailler et se rebeller, toujours à lutter contre leur misérable condition alors qu’ils ne pouvaient rien y faire, toujours à se laisser mener par une vie trop dure pour eux et tenter d’en tirer quelque profit. L’Homonculus ne croyait guère cet homme lorsqu’il affirma qu’il était bien conscient de sa situation et qu’il n’avait plus l’intention de lutter. Il n’y parviendra pas et c’était bien pour cela qu’il était une cible de choix, pour eux, parce qu’il pourra parvenir à ouvrir la Porte. Il leur fallait des humains avec un caractère et une volonté de fer ! Néanmoins, les brider jusqu’au Jour Promis en devenait d’autant plus compliqué. C’était là le revers de la médaille, ils ne pouvaient espérer que des cibles avec le caractère adéquat se laissent gentiment faire. Ils devaient donc user de force sans toutefois aller trop loin, pour ne pas les briser.

Humain – J’avais donc tord d’accuser Bradley, c’est bien vous le véritable chef de tout ça ? Soyez clair, enfin, qui êtes-vous vraiment et que me voulez-vous ? Comment pourrais-je vous être utile en quoi que ce soit ?

Père – Bien des personnes accusent mon fils ou mes autres enfants, alors qu’ils ne font que me servir, soupira-t-il.

Bien sûr, étant donné la place qu'occupait Wrath, il était assez légitime qu'on l'accuse directement, sans chercher à voir plus loin. Le Père croisa les mains avec lenteur, bras contre lui, ses longues et larges mains retombant dessus en un léger mouvement et les camouflant. Il avança à nouveau d'un pas, réduisant la distance entre lui et cet homme, le toisant de toute sa hauteur avec un air méprisant. tenir en laisse des humains comme celui-là était fatigant, bien qu'il y soit prêt pour le jour Promis. Y compris devoir remettre à leur place des cibles encore trop agitées, u compris parler longuement à des humains ou prendre part à la sanction qui les frappera. Il l'avait déjà fait à maintes reprises. Même Bradley avait accepté son sort, il y a des années, lorsque le Père l'avait imprégné de sa colère, lorsqu'il l'avait joint à la pierre philosophale. Il avait été celui qui avait pu accepter sa colère et celui qui était devenu un nouveau pantin dans son grand jeu.

Père – Vous n'avez nul besoin de savoir ce que l'on vous veut, comme Bradley vous l'a déjà signalé, reprit-il. Contentez-vous d'attendre et de rester sage, comme un bon petit chien. Vous n'avez pas à connaître les pensées de vos maîtres et encore moins à les discuter. Après tout, vous n'êtes jamais qu'un pion dans notre cheminement. Un pion qu'il faut parfois prendre la peine de recadrer pour qu'il se souvienne où est sa place. Vous allez rester enfermé ici le temps de vous refroidir les idées, cela vous fera le plus grand bien.

Il fit ensuite demi-tour, quittant la pièce avec majesté avec ses deux fils à sa suite. Cette conversation en était terminé, il n'y avait rien de plus à ajouter. Juste avant de sortir, l'Homonculus tourna brièvement la tête vers sa cible, le regard dur.

Père – Au prochain écart de ce genre, je m'occuperai en personne d'un de vos subordonnés. En commençant sans doute par le plus jeune.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soucis d'Alchimistes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soucis d'Alchimistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] AudioManager_eng.exe. Soucis de compatibilité fichier audio?
» Soucis sur l'horloge de mon HD2
» LIWA YA SANS SOUCIS
» [RESOLU] Soucis HSPL
» [AIDE] Soucis Flash Player

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Région de Central :: Quartier Général de Central :: Sous-sols-
Sauter vers: