Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nagami Nakahara [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nagami Nakahara

Enfant

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 20
DC : Aucun

MessageSujet: Nagami Nakahara [Validée]   Ven 24 Mar 2017 - 21:53


   
Nagami Nakahara


   
Qui suis-je ?


   
☁  Mon personnage • ❝ La vie est comme un citron, ça pique tnt qu'on n'y est pas habitué ❞
Je me nomme Nagami Nakahara et j'ai 12 ans. Si tu en doutes, vérifie par toi-même, je suis né(e) le 23 octobre 1900. J'appartiens au groupe des civils, c'est pas la joie mais je m'en contente. En ce moment, je suis célibataire et je vis à Central.


   
☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Toutes les questions sont intelligentes, seules les réponses peuvent être stupides ❞
Hey ! Mon prénom est Mélody, mais on m’appelle aussi Mélo, Elo ou Loly, et j'ai 25 ans. Je fais du RP depuis 7 ans et j'adore ça, je serai d’ailleurs active 2 jours par semaine. J'aime bien les chants, les dessins, les livres et je déteste les choux-fleurs, le riz pas assez cuit et les livres déchirés, mais tu le découvriras tout seul. Autrement, je tiens à préciser que je connais l’univers de Fullmetal Alchemist (Brotherhood). Je suis nouvelle et, pour l'instant je trouve le forum et le staff très dispinibles. Les seuls commentaires que j'ai à faire sont ceux-ci, donc tout va bien.


   
RP

   
❝ Vivre est loin d'être évident ❞

   • Le militaire qui était venue la chercher chez sa nourrice du moment avait été très gentil et très doux, mais ce n'était quand même pas suffisant pour digérer une annonce pareille. "Ton papa et ta maman ont été très courageux et braves, dans le désert. Ils seront honorés comme tous ceux tombés pour l'amour de leurs pays. Tu peux être très fière d'eux et eux aussi seront fiers de toi en te regardant grandir, depuis le ciel." Mais Nagami ne voulait pas que ses parents la regardent de là-haut, elle les coulait là, à côté d'elle, ici ! Bien qu'elle était encore très petite, comprendre ce que signifiait "ton papa et ta maman ne sont plus avec nous", ne fut pas très difficile. Conduite dans un orphelinat, elle reçut officiellement le titre de Pupille de la Nation, comme beaucoup d'autres enfants dont les parents avaient été emportés par la guerre. Les Guerres. Dans tout le pays. Au Nord, au Sud, à L'Ouest, à L'Est...

L'année suivant la guerre, Nagami chercha tout et n'importe quoi pour s'occuper l'esprit et ne plus penser à son nouveau statut d'orpheline, à cet endroit où elle devait vivre maintenant, à cet orphelinat géré par l'armée et abritant spécialement tous les enfants des soldats tués au combat. Elle avait dû venir à Central, une ville qu'elle jugeait sordide, ne pouvant plus vivre dans la petite maison de l'Ouest en pleine campagne et en toute liberté, avec papa et maman. Vivre au milieu d'orphelins renfermés sur eux-même et voyant toujours ces uniformes bleus, partout, ces soldats qui eux aussi pouvaient mourir un jour, sans crier gare, en partant à la guerre. Les livres devinrent un refuge, pour elle qui n'avait jamais été attirée par les bibliothèques auparavant ni assidue à l'école. Souvent seule, presque recluse, elle fourra le nez dans l'étude de l'alchimie, après avoir mis la main sur tout un stock d'ouvrages, laissés dans de vieux cartons au grenier de l'orphelinat.

A neuf ans, un sentiment de révolte commença à poindre le bout de son nez. Elle se lassait des études dans les livres et voulait en apprendre plus, mais personne ne pouvait lui apprendre quoi que ce soit, parmi les adultes de son entourage. Elle se sentait coincée, entre les murs de l'orphelinat, piégée, pour l'éternité... Peu à peu, elle commença à y étouffer, plongeant parfois dans des crises d'angoisse et de claustrophobie, dont certaines assez graves pour la conduire à l'hôpital. Après deux séjours prolongés, où les médecins commençaient à se demander s'ils ne devraient pas lui faire suivre un "traitement adapté", son attitude changea de façon radicale. D'enfant sage et discrète, elle devint plus agitée, refusant qu'on l'approche, fugua très régulièrement pour ne plus être confinée, pour ne plus se sentir uniquement comme la petite orpheline ramassée dans l'Ouest et amenée ici. Cet endroit l'étouffait, elle ne supportait pas de ne pas pouvoir courir sans être arrêtée très vite par un mur très haut, gris et froid. De ne pas pouvoir faire un câlin à une personne qu'elle aimait le soir avant de dormir, de ne jamais voir la nature ni même des animaux comme les chiens ou les chats.

Plutôt frêle de nature, même pour son âge, sa petite taille et sa finesse lui permirent souvent d'échapper aux surveillants, professeurs et gardiens de l'endroit. Elle trouva d'autres livres sur l'alchimie dans la bibliothèque de Central et s'exerça beaucoup par elle-même, dans la rue, partout où c'était possible, progressant à tâtons et s'inspirant de ses lectures. Curieuse de tout, elle fouina partout dans la ville, encore plus dans les endroits où les gens normaux ne mettaient pas les pieds. Nagami aimait parler avec tout le monde, écouter des histoires, elle voulait tout comprendre, tout découvrir. Tout ce qui pouvait l'aider à oublier les murs gris de l'orphelinat étaient plus que bienvenus. Lorsqu'on la retrouvait, elle se faisait disputer, punir, mais jamais elle ne cessait ses fugues pour autant. La plus longue fut celle qui survint le jour où un officier de l'armée, qui passait dans le quartier et surprit l'affaire, lança, en entendant son nom de famille, qu'elle ferait la honte de ses parents s'ils vivaient toujours. Le soir même, Nagami s'enfuit et resta perdue dans Central plus de cinq jours avant qu'un autre soldat ne finisse par la retrouver. Il l'emmena directement à l'hôpital, épuisée et affamée, où elle resta un peu de temps avant d'être à nouveau renvoyée à l'orphelinat.

Suite à cette grosse fugue, Nagami comprit qu'elle ne parviendra jamais à retrouver la paix ici. Il fallait qu'elle file, apprenne ailleurs... Mais elle ne le pouvait pas. Le seul choix possible, pour elle, était donc d'attraper chaque minute de liberté comme un trésor précieux et s'en servir pour se perfectionner en alchimie.



   
Courir sans barrières libère l'esprit


   
Halloween - Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
 
Nagami Nakahara [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les messages et commentaires a validés
» Commande validée
» Nakahara An
» video hachée sous vista
» Tekmerak [validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Administration RPG :: Carnets d'identité :: Fiches Validées-
Sauter vers: