Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Winry Rocbell, Terminée [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winry S. Rockbell

Ingénieur automail

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 9
DC : Aucun

MessageSujet: Winry Rocbell, Terminée [Validée]   Dim 27 Aoû 2017 - 18:51


    
Winry Sara Rockbell


    
Qui suis-je ?


    
☁  Mon personnage • ❝ Les automails, c’est la vie ❞
Je me nomme Winry Rockbell et j'ai 15 ans. Si tu en doutes, vérifie par toi-même, je suis née le 20 janvier 1899. J'appartiens au groupe des civils, c'est pas la joie mais je m'en contente. En ce moment, je suis célibataire et je vis à/dans Resembool..


    
☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ La Natur est toujours bien faite ❞
Hey ! Mon prénom est Elodie, mais on m’appelle aussi Mélo, et j'ai 17 ans. Je fais du RP depuis 7 ans et j'adore ça, je serai d’ailleurs active une fois par mois. J'aime élever des chients et des chats, cultiver le jardin, entraîner des chevaux et je déteste faire des maths, regarder la télé ou faire du shoppig, mais tu le découvriras tout seul. Autrement, je tiens à préciser que je connais l’univers de Fullmetal Alchemist Brotherhood. Je suis nouvelle et, pour l'instant je trouve le forum et le staff sobres donc sympas. Les seuls commentaires que j'ai à faire sont ceux-ci, donc tout va bien.


    
RP

    
❝ Les garçons ne savent pas se reposer ❞


La neige ne tombe jamais, aussi proche des frontières du désert, et la température avoisinait les quinze degrés en fin d’après-midi, ce 20 janvier 1899, lorsque Sara Rockbell mit au monde sa première et unique enfant, avec l’aide son mari Urey, dans la maison familiale de Resembool. Un bébé assez frêle et minuscule, qu’ils baptisèrent Winry, comme sa grand-mère paternelle partie des années plus tôt, alors que ses enfants étaient encore très jeunes. Le couple s’était connu au travail, dans un hôpital, car tous deux étaient chirurgiens, et s’étaient peu à peu rapprochés en se découvrant des passions communes et une vision de la vie particulièrement ressemblante. Après leur mariage, ce fut l’installation définitive à Resembool, dans la maison de la mère de Sara, Pinako, qui tenait de son côté un atelier de fabrication et réparation d’automails.

La petite fille fit ses premiers pas dans ce monde entourée de ces deux passions, la médecine et la mécanique, parfois l’alliage des deux lorsqu’il fallait soigner une personne avant de lui greffer un bras ou une jambe mécanique. Elle apprit à lire dans les livres de médecine de ses parents et commença à jouer avec les outils de sa grand-mère. En ce temps-là, la guerre dans le désert restait encore une rumeur et on n’en savait pas grand-chose, ne voyant que les soldats de convoi s’y diriger souvent. Winry partageait son temps entre l’école, les jeux avec ses deux plus proches amis, Edward et son frère Alphonse, le bricolage avec sa grand-mère et la lecture des livres de ses parents. Elle était encore bien petite lorsque deux soldats vinrent à la maison et que ses parents partirent pour le front, car on y manquait de médecins. Ils lui promirent de revenir, en quittant la maison avec eux, et qu’elle devait être bien sage, rester avec mamie Pinako et Den, leur chien.

Ce départ marqua beaucoup Winry, s’en souvenant avec encore plus de force le jour où elle apprit que non, ses parents ne reviendraient pas. Ils avaient été tués, alors qu’ils étaient avaient refusé de partir du cœur le plus brûlant du front pour continuer à soigner des civils Ishbals. Elle continua à vivre chez mamie Pinako, maintenant orpheline, se rapprochant aussi plus des frères Elric comme elle se sentait plus seule. Ils venaient souvent à la maison et elle allait chez eux, les regardant quand ils apprenaient l’alchimie dans la bibliothèque de leur père. Lui aussi était parti, mais il n’était pas mort, ses amis vivaient avec leur mère, une dame très gentille que mamie Pinako appréciait beaucoup aussi. Puis il y eut cette période où une grande épidémie se propagea dans l’Est. On racontait qu’elle venait du désert car il y avait eu tant de morts, tant de sang, tant de cadavres, que la maladie était partie de là-bas.

Ses amis perdirent leur mort à cause de l’épidémie. Suite à ça, les enfants devinrent encore plus proches, partageant l’affliction des orphelins. Edward et Alphonse venaient manger à la maison et mamie Pinako s’occupait d’eux, ils rentraient dans leur maison pour dormir et étudier. Winry voyait bien qu’ils n’étaient plus comme avant, ils passaient encore plus de temps le nez fourré dans leurs livres d’alchimie et elle avait l’impression qu’ils gardaient un très gros secret entre eux. Un jour, ils partirent même pendant très longtemps, car ils avaient trouvé un maître pour mieux leur apprendre l’alchimie. Durant ce temps, Winry se focalisa sur son propre apprentissage, dans l’atelier d’automails de sa grand-mère. C’était sa passion, la mécanique était comme son bébé, elle s’y donna corps et âme, de ses sept ans à ses dix ans. Ses deux amis revinrent à Resembool au même âge, après tant de temps passé dans le Sud.

Il se passa ainsi quelques mois, sans que rien de particulier n’arrive. Puis vint ce jour, un soir où l’orage était puissant. Winry venait de terminer de manger le repas du soir avec sa grand-mère puis de laver et essuyer la vaisselle, parlant avec entrain d’un nouveau modèle d’automails qui était sorti dans l’Ouest et qu’elle rêvait de tenter de reproduire. A ce moment, de grands coups et appels à l’aide avaient été donnés à la porte. Ils avaient ouverts pour tomber sur une armure géante d’où sortait la voix d’Alphonse, une armure tenait Edward évanoui, le bras et la jambe arrachés, serrés  dans des garrots, alors qu’il était couvert de sang. Il n’y eut pas le temps de réfléchir, mamie Pinako réagit avec un sang-froid exceptionnel, dont Winry fut incapable tant elle était choquée et bouleversée.

Ce ne fut qu’après les soins donnés d’urgence que sa grand-mère partit pour la maison des frères Elric, avec un tablier, des gants et une pelle. Elle ne raconta jamais ce qu’elle y avait vu, mais en repassant plus tard près de la maison, Winry vit une tombe toute fraîche, en amont de la maison sur la colline, au pied d’un grand chêne. Cela fut cependant assez vite chassé de son esprit, car il fallait s’occuper des deux frères. Le choc fut vraiment horrible à passer, lorsque Winry apprit ce qui était arrivé et les conséquences. Elle avait peur en voyant ses deux amis si… Brisés. Le regard d’Edward la terrifiait. Et elle ne comprit jamais comment, sous le choc et avec une jambe arrachée, il avait réussi à ramper jusqu’à cette armure et arracher l’âme de son petit frère à la Vérité en échange de son bras. Sa grand-mère et elle pensaient les protéger et étouffer cette affaire, vraiment, mais le destin en avait décidé tout autrement.

C’était comme le jour où deux militaires étaient venus emmener ses parents. Cette fois-ci, c’était deux autres militaires qui venaient emmener Edward et Alphonse. Et elle allait les perdre comme elle allait perdre ses parents. Ce lieutenant-colonel était à l’intérieur de la salle à manger, avec ses amis et mamie Pinako, et sa collègue à côté, attendant sur une causeuse. Comme Winry avait un minimum de manières et de politesse, elle alla quand même lui offrir un gobelet de thé, puis s’assit à côté d’elle quand elle y fut invitée. La discussion qui suivit fut courte mais la jeune enfant en fut touchée, car la militaire était bien plus gentille que ce à quoi elle s’était attendue, et surtout dix fois moins intimidante que son collège. Elle lui parla gentiment et était agréable. Au point de vraiment toucher Winry qui la prit malgré elle comme modèle. Et ce fut pour lui ressembler déjà un peu qu’elle décida plus tard de se faire percer les oreilles et y mettre des boucles discrètes.

Suite à cette visite, Edward décida de se faire greffer un bras et une jambe comme automails, puis de partir ensuite pour Central et passer l’examen pour devenir Alchimiste d’État. S’il réussissait, lui et Alphonse auront assez de fonds et de liberté pour voyager et faire des recherches pour trouver un moyen de retrouver leurs corps. L’opération fut longue, la rééducation dura un an, ce fut extrêmement dur, mais il avait cette volonté implacable d’y arriver. De son côté, Winry travailla encore plus d’arrache-pied pour devenir la meilleure des fabricantes d’automails et ainsi apporter tout son soutien à Edward et Alphonse. Même si elle était contre car elle avait peur pour eux, ça ne l’empêchera de toujours être derrière eux, les soutenir et les encourager, c’était juré. Ils pouvaient compter sur elle !



    
Vous pouvez compter sur moi.


    
Halloween - Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
 
Winry Rocbell, Terminée [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Administration RPG :: Carnets d'identité :: Fiches Validées-
Sauter vers: