Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfermement chez les Epouses

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Enfermement chez les Epouses   Dim 3 Mar 2013 - 14:26

[HJ : Write with my sister.]

Ils avaient dû suivre Marcus, quittant les jardins illuminés de soleil pour monter dans cette tour immense et froide. Cette tour où il aurait cru ne jamais mettre les pieds. il gardait la main de sa soeur bien serrée dans la sienne, comme s'il craignait qu'elle ne disparaisse. Bon sang. Ce n'était pas vrai. Evidemment qu'ils allaient être encore plus surveillés, oui, il avait compris qu'Aro ne les lâcherait plus des yeux comme il le lui avait craché à son retour de Rome, mais à ce point-là ? Il allait jusqu'à les faire enfermer là-haut à double-tour ? Et encore, s'il n'y avait que ça...

Ils grimpèrent un long escalier, puis passèrent deux immenses portes. Enfin, porte... L'une d'elle était en train d'être réparée. Tout comme l'intérieur de l'appartement, un salon qui avait été complètement ravagé. Alec écarquilla les yeux, et regarda sa soeur qui elle détourna le regard. Que s'était-il passé ? Il y avait-il quelque chose dont elle ne lui avait pas parlé ? En plus de ce qu'elle lui avait dit dans les jardins ? Il avait des soupçons quand à l'auteur du massacre des meubles, mais ne voyait pas ce qui aurait pu déclencher une colère aussi grande. Inquiet, il se laissa pousser par Marcus dans un autre escalier.

Cet appartement-là était clair et assez chaleureux. Cependant, à sa plus grande horreur, Alec compris aussitôt qu'ils se trouvaient chez Aro et Sulpicia. Marcus reparti, les laissant seuls pour le moment. Le jeune vampire failli bien gémir de désespoir. Ce n'était pas possible ! C'était sûrement un cauchemar. Il poussa un profond soupir, se laissant glisser presque malgré contre le mur et tomba par terre. Jane se mit aussitôt à genoux près de lui. Il lui reprit les mains, les serrant dans les siennes.


- Jany, il y a forcément autre chose, murmura-t-il en espérant que ni Sulpicia ni Aro n'étaient dans le coin. Je crois savoir qui a fait autant de dégâts en bas, mais pourquoi ? Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Jane eut une grimace éloquente et ne répondit pas tout de suite. Il dû insister un petit moment avant qu'elle ne se décide à tout lui raconter : ses paroles face à Sulpicia, la réaction de Caïus, son don qui semblait avoir augmenté, la réaction des chefs du clan... Alec ouvrit grand la bouche, choqué, puis la referma avec peine. Et attira aussitôt sa soeur contre lui. Si... S'il lui était arrivé quelque chose... Il la serra dans ses bras, blottis tous les deux l'un contre l'autre, par terre près du mur. A cet instant, il était terrorisé à l'idée que Caïus ne trouve un moyen de se venger cruellement de Jane. Il la gardait tout contre lui, comme pour la protéger du monde extérieur. Il sentait sa peur et son désarroi. Il sentait qu'elle était encore choquée. Et, pour la toute première fois de sa vie, il ne savait que lui dire pour la consoler ou la rassurer...

- Je ne sais plus ce qu'on peut espérer, dit-il doucement. On n'a aucun moyen d'échapper à ce clan.Mais je te promets que je resterais toujours près de toi quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfermement chez les Epouses   Lun 4 Mar 2013 - 18:09

Sulpicia était occupée à ranger les ravages causés par Caïus. Elle ne tremblait pas, non, mais était encore choquée par ce qu’elle avait vu hier. Voir toutes ces choses détruites, l’éclat meurtrier qui luisait dans ses yeux à l’égard de Jane, et cette fureur dont il avait fait preuve lorsqu’elle avait interrompu son don… Sulpicia n’avait pas été habituée à voir de telles choses, elle restait dans les appartements au calme avec Athenodora et Corin, à discuter avec elles pendant des heures entières. Sulpicia occupait ses journées, habituellement, à lire ou à écrire en attendant qu’Aro ne rentre pour passer la soirée avec lui. Habituellement. Aujourd’hui, elle avait passé sa journée à ranger l’appartement, à recoller tant bien que mal ce que Caïus avait détruit, et elle avait essayé d’effacer toutes traces du « massacre » d’hier. Aro lui avait assuré qu’ils pouvaient tout remplacer, tout racheter simplement, mais Sulpicia avait tenu à tout réparer elle-même même si elle ne s’y connaissait pas. Cela lui fournissait une autre occupation que la lecture et l’écriture et… elle en avait besoin aujourd’hui.

Tandis que Sulpicia était installée dans ses appartements, elle entendit une porte s’ouvrir et des bruits de pas. Les jumeaux et Marcus. Ce dernier repartit en laissant les jumeaux, tandis qu’ils semblaient… exténués. Fatigués. Comme s’ils étaient vidés de toute leur énergie malgré le fait qu’ils n’avaient pas besoin de dormir pour récupérer. Sulpicia pensait laisser les jumeaux tranquilles, les laisser seuls quelques minutes pour qu’ils puissent avoir une certaine intimité. Préférant d’abord les écouter de loin, elle tendit l’oreille sans bouger – ils pouvaient l’entendre et elle le savait :

Alec – Jany, il y a forcément autre chose. Je crois savoir qui a fait autant de dégâts en bas, mais pourquoi ? Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Sulpicia ne dit rien, resta à l’écart, en haut, dans ses appartements. Elle revoyait la scène au fur et à mesure que Jane la relatait à son frère, elle se remémorait chaque évènement et en tremblait encore. Mais il ne fallait pas se décomposer maintenant. Aro lui avait confié une mission, si elle ne l’exécutait pas correctement, il serait déçu… Et, dieu seul sait à quel point elle s’en voudrait ! Pour Aro, pour celui qu’elle aimait, elle pouvait bien faire un effort et ne pas montrer à quel point la réaction de Caïus l’avait choquée. Donc, se calmer, respirer même si cela était inutile, et rejoindre les jumeaux. Sulpicia les devinait par terre, l’un à côté de l’autre, contre le mur. Elle les avait entendus et pouvait donc dire où ils étaient tant elle connaissait cet appartement. Mais voilà qu’Alec parlait à nouveau, d’une voix douce pour calmer sa sœur – sûrement – et il restait tout de même prudent, d’après ce que Sulpicia pouvait entendre.

Alec – Je ne sais plus ce qu'on peut espérer. On n'a aucun moyen d'échapper à ce clan. Mais je te promets que je resterais toujours près de toi quoi qu'il arrive.

Ce coup-ci, Sulpicia se sentait mal pour eux. Elle savait qu’ils détestaient tous les deux cet endroit, Volterra et en particulier l’appartement parce qu’ils allaient être surveillés vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Mais… Comme ils étaient coincés ici, autant essayer de les consoler, de leur remonter le moral et de ne pas les laisser s’enfoncer dans une dépression, non ? Si Sulpicia pouvait les aider – voire, leur faire changer d’avis –, les réconforter comme une mère, elle le ferait. Ou essaierait, tout du moins. Et puis… Ils ne pouvaient pas haïr cet endroit éternellement. On s’habitue très vite à être ici et il y a nourriture, logement, et tout ce qu’il faut, sans oublier les occupations. Sulpicia soupira et descendit les marches qui la séparaient de l’étage des appartements communs. Une fois en bas, elle vit les jumeaux où elle l’avait imaginé : à côté de la porte, contre le mur, l’un à côté de l’autre. Elle s’approcha d’eux et leur dit, d’une voix douce et maternelle :

Sulpicia – Il ne vous séparera pas. Jane, essaie d’oublier ce qu’il s’est passé hier… Tant que je serai là, et tant qu’Aro veillera sur toi, Caïus ne te touchera pas. Je sais… Vous ne l’aimez pas. Je ne vous y oblige pas, mais reconnaissez quand même qu’il n’a pas voulu vous tuer, lui.

Si elle en voulait encore à Caïus ? Mais noooon, pas du tout, voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Enfermement chez les Epouses   Mer 6 Mar 2013 - 14:14

Tôt, très tôt, bien trop tôt à son goût, ils durent suivre Marcus pour retourner là-haut, pour être à nouveau enfermés... Alec lui serrait la main, et elle était on ne peut plus satisfaite de ce contact familier et rassurant. Heureuse que son frère soit à nouveau près d'elle ! Elle se demanda une fois de plus comment elle aurait pu supporter qu'il reste éloigné d'elle, lui à Forks, et elle à Volterra. Ce n'était pas possible, tout simplement ! Elle tenait à lui, refusait qu'ils soient séparés, et la réciproque était vraie. En rentrant, elle retint un soupir, cependant soulagée de ne pas voir Caïus dans le coin. Il la terrorisait.

Marcus les laissa. Alec poussa un profond soupir et se laissa glisser par terre contre le mur, comme épuisé moralement. Elle se mit près de lui, inquiète. il lui reprit les mains, et elle les serra pour lui transmettre toute son affection. Elle ne savait quoi lui dire pour le réconforter. Il avait l'air on ne peut plus inquiet et désespéré.


Alec – Jany, il y a forcément autre chose. Je crois savoir qui a fait autant de dégâts en bas, mais pourquoi ? Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Elle ne put s'empêcher de grimacer. Cela, elle n'avait pas spécialement envie de le raconter. Oui, d'ordinaire, elle racontait absolument tout à Alec. Mais là ! elle risquait de l'enfoncer, de le rendre malade, de le pousser à une bêtise. Et elle ne voulait pas. Elle refusait qu'il souffre avec elle, elle voulait l'épargner, même un tant soi peu. Elle resta donc silencieuse, mais il insista, encore et encore, jusqu'à élever légèrement la voix ! Prise de court, elle céda, et lui déballa tout. Il eut l'air choqué, et elle s'en voulut de lui infliger ça en plus de tout ce qui s'était passé. D'un mouvement rapide, il la prit dans ses bras. Elle se blottit contre lui, les yeux fermés, s'agrippant à sa chemise du bout des doigts.

Elle lui était reconnaissante de ne lui poser aucune question. Raconter avait déjà était dur, et elle aurait voulu oublier. Jamais elle n'avait eu aussi peur de Caïus. Et ce qui s'était passé hier... Mais bon sang, comment était-ce possible ? Comment avait-elle pu attaquer à la fois le vieux Volturi et sa femme ? Elle ne comprenait pas, et était assez éberluée d'être encore en vie. Mais cet état de grâce ne durerait pas. Et, dans un sens, c'était plutôt un soulagement. La mort signifiait la paix. Plus de peur, plus de colère...


Alec – Je ne sais plus ce qu'on peut espérer. On n'a aucun moyen d'échapper à ce clan. Mais je te promets que je resterais toujours près de toi quoi qu'il arrive.

Elle eut u petit sourire. Elle le savait, et c'était bien la seule chose pour l'instant qui l'empêchait de devenir folle. L'amour de son frère. Elle repensa alors aux Cullen et aux Denali. Ce qu'elle partageait uniquement avec Alec, eux le faisaient avec toute une famille. Il s'agissait de liens basés sur l'affection et la confiance. Tout le contraire d'ici où ils étaient basés sur la peur et elle ne savait quoi. Elle n'était pas à l'aise chez les Cullen, mais devait reconnaître qu'elle les avait parfois enviés. C'était cela qu'elle désirait : une famille. Et une vie où la peur n'aurait pas sa place. Et elle savait que ce n'était pas possible. Vu leur situation, leur réputation, ni elle ni son frère ne pourront jamais trouver cela. Oh, quoi que, Alec le pourrait sans doute, mais sans elle dans ce cas. Elle l'avait bien compris chez les Cullen ! tout à coup, Sulpicia vint vers eux.

Sulpicia – Il ne vous séparera pas. Jane, essaie d’oublier ce qu’il s’est passé hier… Tant que je serai là, et tant qu’Aro veillera sur toi, Caïus ne te touchera pas. Je sais… Vous ne l’aimez pas. Je ne vous y oblige pas, mais reconnaissez quand même qu’il n’a pas voulu vous tuer, lui.

Elle se releva, tout comme son frère, et jeta un regard clairement perdu et déboussolé à Sulpicia. Elle aurait voulu lui demander pourquoi elle l'avait protégé la veille, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Choquée, elle ? Pas du tout. Enfin, presque pas. Elle voulait simplement comprendre ! Comprendre enfin pourquoi elle avait pu toucher deux personnes à la fois. Comprendre pourquoi Sulpicia se comportait ainsi.

- Je sais très bien que je serais morte si Aro n'était pas intervenu, dit-elle sans parvenir néanmoins à masquer la touche de regret dans sa voix. Mais il vaut sans doute mieux mourir que de vivre éternellement sans ses parents et sans famille.

Elle s'en voulait aussi pour cela. Alec était venu la chercher, mais lui aurait pu avoir une vie heureuse le temps de quelques années. Il se serait sûrement mieux adapté qu'elle. A Forks ou a Denali. Elle fut tout à coup prise par une brusque envie de pleurer. C'était comme ça et elle le savait. Ils n'avaient pas le droit à ça. Alors autant se résigner... Elle détourna le regard, blessée malgré tout, et poussant un profond soupir.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfermement chez les Epouses   Mer 6 Mar 2013 - 19:51

Jane – Je sais très bien que je serais morte si Aro n'était pas intervenu. Mais il vaut sans doute mieux mourir que de vivre éternellement sans ses parents et sans famille.

Sulpicia ignorait comment les réconforter, comment les faire changer d’avis. Pour elle, Aro était parfait malgré ses quelques défauts et il suffisait de le comprendre, de se mettre à sa place pour pouvoir comprendre ses réactions. S’il agissait comme cela pour les jumeaux, c’était uniquement parce qu’il les aimait. Jane et Alec avaient beau dire qu’il les détestait et qu’il voulait les faire payer, ce n’était pas vrai. Il était gentil, adorable et un vrai père pour ces enfants. Pourquoi refusaient-ils donc de le reconnaitre ? Ils avaient besoin d’une famille, d’un endroit où pouvoir se reposer sans avoir peur d’être traqué ou blessé. Ils avaient besoin d’un cocon familial, et Aro le leur proposait. Certes, les jumeaux ne le portaient pas dans leur cœur… Mais peut-être pouvaient-ils faire une exception ? Aro n’était pas si horrible que cela. Il était chiant lorsqu’il le voulait, cela, même Sulpicia l’avouait, mais autrement, il était un mari exemplaire depuis la nuit des temps. Mais voilà que Jane soupirait, ayant détourné le regard. Elle semblait vraiment blessée, à bout… Et ses paroles ne firent que le confirmer. Sulpicia se rapprocha d’elle et la prit dans ses bras, automatiquement, comme pour la consoler, et dit tout en frottant son dos :

Sulpicia – Jane… S’il te plaît, calme-toi. Je sais qu’Aro et moi ne sommes pas la famille que tu espérais. Que vous espériez. Mais… Rends-toi à l’évidence : vous en avez besoin. Vous ne pouvez pas nier plus longtemps, vous n’allez pas passer votre vie à vous enfuir et mourir… Aro vous en empêchera. De plus, je suis sûre que ce n’est pas ce que vous souhaitez, au fond de vous.

Cette réponse n’en attendait aucune autre, Sulpicia avait dit ce qu’elle pensait et elle espérait pouvoir faire changer les jumeaux d’avis. Elle voulait qu’ils se calment, qu’ils se déchargent de leurs pensées et de leur rancœur. Elle voulait qu’ils se confient, se laissent aller, se… Qu’ils abandonnent leurs préjugés envers Aro, juste pour un soir. Seulement aujourd’hui, au moins pour se reposer et ne pas résister à Sulpicia parce qu’elle est « la femme d’Aro ». Femme d’Aro ou pas, elle les aimait pour ce qu’ils étaient, elle ne les maternait pas pour un quelconque intérêt et voulait sincèrement leur bien. Mais cela, le comprenaient-ils ? Un tel amour provenant d’une Volturi devait sûrement leur échapper, à la vue de la réaction de Jane et de l’expression qu’avait indiquée son visage. Ils n’avaient pas l’habitude d’autant de considération apparemment, surtout ces derniers mois, et étaient peut-être surpris de ce que pensait Sulpicia. Mais pourquoi les détesterait-elle ? Oui, d’accord, ils avaient énervé Aro… Mais ils n’étaient que des enfants, à ses yeux. Ils avaient traversé tant d’épreuves en quelques mois que leur en vouloir était inconcevable. Elle avait plutôt envie d’être une mère pour eux, tout du moins, y ressembler car elle savait qu’elle ne prendrait jamais la place de leur vraie mère. Elle s’écarta un peu de Jane, alla s’asseoir sur un des canapés de la pièce, et tapota le coussin juste à côté d’elle pour leur dire qu’ils devaient la rejoindre. A vrai dire, elle avait un peu entrainé Jane avec elle en la tirant légèrement par le bras. De cette manière, Alec allait sûrement les rejoindre, et Sulpicia le savait.

Sulpicia – Ecoutez… Je sais que mes réactions peuvent vous paraître bizarres. Mais je n’agis pas du tout pour mon propre intérêt. Je ne veux que votre bien, je veux que vous vous sentiez comme chez vous, autant que cela se peut. Je sais que je ne remplacerai jamais votre mère, qui était sans doute la meilleure mère du monde… Mais laissez-moi au moins une chance de vous aider. Au moins pour rattraper la douleur que vous a infligée mon mari, si vous pensez réellement qu’il ne vous veut que du mal.

Sur ces mots, Sulpicia les couva du regard, attendant une quelconque réaction. Elle les accueillerait si jamais ils voulaient venir dans ses bras, mais elle en doutait beaucoup pour le moment. Son objectif premier est de leur faire comprendre qu’elle était là pour eux et qu’elle ne faisait pas par intérêt. S’ils comprenaient cela, c’était déjà un premier pas de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Enfermement chez les Epouses   Ven 8 Mar 2013 - 9:21

Elle évitait soigneusement de regarder Sulpicia, ne voulant lire dans son regard ni pitié ni rejet. Elle essayait de visualiser ce qu'allait être sa vie à présent. Et ça ne la réjouissait guère. Pour l'avenir proche, elle ne voyait que l'enfermement pur et simple dans cet endroit qu'elle en venait à haïr. Puis des missions à effectuer, des vampire hors-la-loin à tuer, des éventuelles armées de nouveaux-nés à détruire... Et tout cela sous la bannière des Volturi, bien sûr ! Une vie froide et sans aucun goût. S'il n'y avait pas son frère, voilà longtemps qu'elle se serait...

Sulpicia l'arracha brusquement à ses pensées en s'avançant et en la prenant dans ses bras. Prise de cours, Jane ne tenta même pas de se dérober, complètement perdue. Mais pourquoi agissait-elle comme ça ? Ce n'était pas normal... Non, ça n'avait strictement rien de normal ! Elle était l'épouse d'Aro. Elle aurait dû les détester autant que son mari leur en voulait.


Sulpicia – Jane… S’il te plaît, calme-toi. Je sais qu’Aro et moi ne sommes pas la famille que tu espérais. Que vous espériez. Mais… Rends-toi à l’évidence : vous en avez besoin. Vous ne pouvez pas nier plus longtemps, vous n’allez pas passer votre vie à vous enfuir et mourir… Aro vous en empêchera. De plus, je suis sûre que ce n’est pas ce que vous souhaitez, au fond de vous.

Pourquoi devait-elle dire ça alors que... La petite se fit violence pour faire cesser ses tremblements. Elle savait très bien, de toute façon, qu'Aro les empêchera à jamais de fuir ou de mourir. Mais elle était troublée par le comportement de sa femme qui, décidément, était tout sauf habituel. Elle avait une légère tendance à se méfier comme de la peste de tous ceux qui leur montraient la moindre considération. Mais... Elle ne trouvait pas ça désagréable. Cependant, mieux valait rester sur ses gardes. Comme toujours. Juste au cas où. Paranoïaque, elle ? Noooon, juste prudente ! Elle en avait assez subi pour qu'on ne puisse pas l'accuser de s'en faire pour rien. Sulpicia s'écarta un peu puis alla s'asseoir sur l'un des canapés rescapés du désastre, près de la cheminée, en la tirant avec elle. Jane se laissa faire, alors qu'Alec les suivait. Elle s'assit mais tout au bord, comme prête à sauter près de son frère en cas de besoin.

Sulpicia – Ecoutez… Je sais que mes réactions peuvent vous paraître bizarres. Mais je n’agis pas du tout pour mon propre intérêt. Je ne veux que votre bien, je veux que vous vous sentiez comme chez vous, autant que cela se peut. Je sais que je ne remplacerai jamais votre mère, qui était sans doute la meilleure mère du monde… Mais laissez-moi au moins une chance de vous aider. Au moins pour rattraper la douleur que vous a infligée mon mari, si vous pensez réellement qu’il ne vous veut que du mal.

Là, c'était officiel, Jane ne la comprenait pas du tout. Elle se mordit les lèvres, signe chez elle de grande nervosité. Elle fit la moue, ne voulant pas y croire et en rêvant pourtant. Deux sentiments contradictoires qui la perdaient un peu plus. Sans vraiment réfléchir, elle vint finalement d'elle-même dans les bras de Sulpicia, s'accrochant timidement à sa manche du bout des doigts. Moment paisible, et réconfortant. Tout à coup, la porte s'ouvrit pour laisser passer un Marcus qui avait l'air encore plus abattu qu'auparavant. Surprise, elle se redressa. Puis sursauta violemment lorsque Caïus arriva comme un fou furieux et brisa la porte et le mur de la chambre de Marcus.

Caïus : - MARCUS ! COMMENT AS-TU OSE ? POURQUOI ? NE TIENS TU DONC PLUS A TA VIE ?

Terrorisée, Jane se réfugia cette fois franchement dans les bras de Sulpicia, tirant son frère avec elle. Elle referma les bras sur eux, comme pour les protéger. Dans la chambre, Caïus réalisait le même carnage que dans le salon. Que se passait-il ? Ou plutôt, que s'était-il encore passé ?! Qu'est-ce qui avait encore provoqué la colère de Caïus, et surtout, contre son frère ? Contre Marcus ? Marcus qui n'élevait plus jamais la voix ? Marcus qui passait son éternité dans un ennui et une indifférences perpétuels ?

Caïus : - ARO N'AVAIT PAS LE CHOIX, IL DEVAIT ARRETER SA SŒUR QUI A FAILLIT TE FAIRE NOUS ABANDONNER !

Sa soeur... Elle ferma les yeux alors qu'Aro arrivait à son tour en courant, terrifiée.


[HJ : La suite ici --> http://nouvel-horizon.forumsactifs.com/t489-discussion-privee-entre-freres ]


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfermement chez les Epouses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfermement chez les Epouses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» ACHAT CHEZ HLJ
» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking
» Moules a charnière pas cher chez CASA
» Commande chez Wolff KTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: