Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jane Volturi, baby-sitter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jane Volturi, baby-sitter   Sam 23 Mar 2013 - 17:15

La limousine s'arrêta dans la cour du château. Monsieur Leodagan en sortit, bien droit et fier dans son costume à 6.000 $, et tendit galamment la main à son épouse, enceinte jusqu'au fond des yeux, afin qu'elle fasse de même. Leur jeune fils de deux ans fit de même, sautant à terre et s'accrochant timidement à la jupe longue de sa mère. Arthur Leodagan devait signer un gros contrat avec le clan Italien, et avait été cordialement invité, avec sa petite famille, à passer trois jours au château. Aro vint les accueillir aux deux immenses portes de bronze finement ouvragées, serra la main de l'humain, fit un baisemain à sa femme, et sourit à l'enfant.

- Monsieur Madame Leodagan, bienvenue à Volterra ! entrez, je vous en prie.

Il mena ses invités à un petit salon, qui servait aussi de bureau, le tout dans un décor arrangé avec soin pour qu'il impressionne le plus possible les visiteurs. Aro recevait régulièrement certains humains pour ses affaires politiques ou commerciales, ayant des attaches dans le monde entier. Il mettait un point d'honneur à recevoir ses invités avec classe et distinction, veillant surtout à ce que rien ne vienne gripper la machine. Les gardes, surtout, avaient tout intérêt à ne pas faire de vagues lorsqu'ils recevaient des humains au château.

Arthur Leodagan dirigeait une firme multinationale, dont le siège était à Paris. Il travaillait depuis peu de temps avec la famille Italienne, mais était un partenaire très utile, disposant de solides relations. Sa femme, Gwennaëlle, s'il se souvenait bien, était femme au foyer. Elle aidait son époux avec la distinction et la classe des femmes Anglaises de la haute société. Bref, une bonne famille, et qui leur sera utile pour mener leurs affaires. Ses frères n'étaient pas encore là, mais cela n'avait pas une grande importance. En général, Aro menait ce genre d'affaire seul. Caïus s'ennuyait toujours lors de ses réunions et n'en voyaient que très peu l'intérêt. D'autant plus que les humains l'agaçaient prodigieusement et qu'il était toujours profondément énervé de devoir traiter avec eux. Quand à Marcus, il s'en moquait, tout simplement. Qu'un humain lui parle d'un contrat important ou d'un morceau de tarte, cela n'avait aucune importance à ses yeux. L'humain aurait pu tout aussi bien s'adresser à la porte avec le même résultat.

Alors qu'Aro et son partenaire s'échangeaient des nouvelles et discutaient tranquillement, Aro remarqua du coin de l'oeil que Madame n'avait pas l'air de se sentir très bien. Son rythme cardiaque s'était accéléré, son teint était plus pâle, et fine pellicule de sueur recouvrait son visage. Elle avait les deux mains crispés sur son ventre, les yeux dans le vague, alors que son fil jouait innocemment avec un fil dépassant du tapis. Elle gémit tout à coup, alertant son mari qui se retourna sèchement vers elle.


Mr Leodagan - Qu'as-tu ?

Mme leodagan - Arthur... Je bébé... Je crois que...

Elle allait accoucher. L'humain appela aussitôt son adjoint, resté près de la voiture, pour lui dire qu'ils emmenaient la jeune femme à l'hôpital de la vie. Puis son regard tomba sur leur fils de deux ans, assis près de la cheminée. Aro lui dit alors qu'ils pouvaient le garder, étant donné qu'il y avait déjà une chambre prévue pour lui pour ces quelques jours. Alors que le couple partait, il souleva le petit garçon dans ses bras et lui demanda son prénom, avant de l'emmener dans sa chambre. au passage, il fit appeler Jane. Lorsqu'elle arriva, il avait déposé le garçonnet sur l'épaisse moquette d'une chambre d'enfant.

- Ma fille, je te présente Maxime, deux ans, fils d'un de nos partenaires. Tu es chargée de t'en occuper le temps que ses parents reviennent.

Il la laissa sur-place avec le gamin, refermant la porte.
Revenir en haut Aller en bas
 
Jane Volturi, baby-sitter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NANNY, JOURNAL D'UNE BABY-SITTER de Emma McLaughlin et Nicola Kraus
» Vous avez dit baby sitter ??
» Produits dérivés de Jane Volturi
» [Gudule] La Baby-Sitter
» LA BABY-SITTER de Gudule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: