Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à Volterra !

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retour à Volterra !    Sam 20 Avr 2013 - 15:07

La petite n’avait pas vraiment mit longtemps à craquer… Cela était vraiment pitoyable, nul, catastrophique… Plus aucun vampire n’était donc digne d’un peu de résistance… Plus aucun vampire n’avait assez de c….. pour résister un tant soi peu dans ce monde ? Le quotidien d’Athanatos en devenait presque lourd, chiant, ennuyeux… Aucune de ses victimes ne lui opposait vraiment de résistance. Aucune... Vraiment aucune…

Le vampire entendit rapidement le projet de la petite… Ainsi donc elle désirait rencontrer Aro pour le tuer. Et bien la chose était donc entendu, elle irait rencontrer Aro et cela sur le champ. Cependant, une question parcourait encore l’esprit du vieux vampire. Cette femme qui avait tranformé sa victime… Pouvait-elle être sa première création ? Pouvait-elle être celle qui faisait encore aujourd’hui vagabonder l’esprit de l’Atlande ? Cette méthode, étrangement ressemblante à celle du premier des vampires laissaient à croire que oui. Où pouvait-elle être ? Athanatos n’avait qu’un désir, c’était celui de la retrouvé elle ! Mais cela était-il encore possible ? Cela était-il encore envisageable ?

Partie tendancieuse [Interdit aux moins de 18 ans]

Le vieux vampire parcourat le corps de la tueuse de vampire d’un regard, il laissa déambuler sa main de la joue de Jade à son intimité en passant par la poitrine de l’enfant. Le contact avec cette dernière éveillia de vieux sens longtemps tenu au silence chez le vampire… Le vampire laissa vagabonder ses doigts sur l’antre qui ne pouvait plus donner la vie de cette femme qui avait osée tuée un de ses enfants. L’action de ses doigts devait déclenché une vague de plaisir à cette fille. Les sens des vampires étaient plutôt bien developpé dans ce domaine, si ces derniers commençaient un rapport, ils leurs étaient quasi impossible de s’arrêter rapidement…

Athanatos poursuivit l’éxitation du sexe de l’enfant, puis une fois que le plaisir devait être à son paroxisme, il lui mordit de nouveau l’oreille pour qu’une sensation de douleur coupe tout plaisir sexué…

Fin partie tendancieuse

Athanatos prit alors soin de rhabiller sa victime et la confia à Démétri, puis, d’un pas rapide, les trois vampires partirent en direction de l’Italie. Athanatos faisait passer Jade pour une enfant aveugle et muette grâce à son don qui l’empéchait d’ouvrir les yeux et la bouche. Il lui avait bien fait comprendre avant de partir que si elle se rebéllait, tous les humains présent serait décimé.

Après quelques jours de voyage le vampire arriva à Volterra. Il se dirigea avec son cadeau dans la demeure de son fils et lui présenta la petite Jade machin truc.

Athanatos : - D’après la petite, tu serais un kidnappeur… Je me suis donc dis que tu souhaiterais la rencontrer ! Je te l’offre mon fils ! Je sais que cela ne changera pas nos relations. Je te demande seulement une chose. Cette enfant m’est précieuse, ne la tue pas tout de suite ! Accepterais-tu que je demeure quelques temps Volterra afin que je puisse l’intérroger un peu ? Je te promets de ne pas faire de mal à ta famille ! Ni a aucun vampire placé sous ta protection ! Cette promesse n’incorpore pas la petite que je t’offre ! Je devrais peut-être la torturé encore !

Athanatos se tût et attendit la réponse de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à Volterra !    Sam 20 Avr 2013 - 17:15

[Avec l'autorisation de Jane.]

Un miracle. On pouvait appeler ça un miracle. Marcus avait sourit. Pas un sourire tremblotant, un vrai, un pur, comme il ne l'avait plus fait depuis des centaines d'années. Il avait sourit ! Il se sentait bien depuis qu'ils avaient trouvé comment s'occuper de Renée. Elle mangeait un peu de nourriture humaine, et buvait souvent du sang humain. Voilà une semaine qu'elle était enceinte. Et avait l'air de l'être depuis sept mois. Evolution terriblement rapide, dont Aro surveillait très attentivement la progression. Il avait mis au point, avec ses frères, des plans pour faire naître l'enfant en sécurité et ne pas perdre la mère au passage.

Le moral de Renée variait selon les jours. Sulpicia passait beaucoup de temps avec elle, l'aidant même à se laver, à s'installer pour dormir, à boire, manger, la distrayait. Marcus faisait de même, aux petits soins pour celle qu'il considérait déjà comme sa femme. Caïus, lui, gardait ses distances, observant d'un oeil critique l'évolution de la grossesse. Qu'allait-il en sortir ? Comment serait le bébé ? Comment allait-il évoluer ? Ces questions, Aro se les posait également. cette nouvelle vie suggérait qu'ils étaient plus proches des humains qu'il ne le pensait.

Du côté de leurs enfants, les réactions, pour une fois, se ressemblaient. Orlin devait sans doute craindre de faire du mal par accident à renée car il veillait à ne pas l'approcher ou rester seul dans la même pièce qu'elle. Alec restait impassible, si bien qu'il devenait difficile de savoir à quoi il songeait vraiment. Quand à Jane, son comportement était assez drôle. C'était comme si elle voulait soutenir Renée mais n'osait pas le faire. Ah, ces trois-là... Au moins étaient-ils tranquilles, maintenant. Et ce n'était pas un mal, car il y avait encore autre chose à régler.

Alors qu'Aro avait presque oublié son retour, pris par les affaires du clan, leur créateur, Athánatos, s'était rappelé à leur bon souvenir. Pour passer un marché avec eux. Celui ou celle qui avait tué le Roumain, Stefan, était en plein dans la ligne de mire du vieux vampire. Aro avait accepté de mettre Démétri à son service, et il était parti il y a quelques jours. A présent, Aro attendait son retour et celui de leur père. Il déposa son livre, portant encore sur les légendes, et regarda d'un air amusé Jane qui se tenait dans un coin de la pièce et gardait les yeux fixés sur Renée. On aurait dit un petit chat sauvage méfiant. Il se leva souplement et ordonna à Jane de descendre dans la salle du trône avec son frère.


- Nous attendons des invités, ajouta-t-il en les poussant à l'extérieur.

Caïus le rejoignit peu de temps après. Ils attendirent encore un peu de temps, puis Démétri revint enfin, traînant avec lui une fille à l'air furieuse. Athánatos bouclait la marche, très détendu. Aro se leva pour l’accueillir, remarquant au passage les yeux dorés de leur captive. Une végétarienne ? Une végétarienne nomade ? C'était assez surprenant. Ainsi, c'était cette fille qui avait réussi à tuer l'un des deux Roumains. Le traqueur la maintenait fermement, alors que ses yeux lançaient des éclairs. Elle n'avait pas l'air spécialement ravie de se retrouver ici. Leur créateur s'avança plus près.

Athánatos : - D’après la petite, tu serais un kidnappeur… Je me suis donc dis que tu souhaiterais la rencontrer ! Je te l’offre mon fils ! Je sais que cela ne changera pas nos relations. Je te demande seulement une chose. Cette enfant m’est précieuse, ne la tue pas tout de suite ! Accepterais-tu que je demeure quelques temps Volterra afin que je puisse l’interroger un peu ? Je te promets de ne pas faire de mal à ta famille ! Ni a aucun vampire placé sous ta protection ! Cette promesse n’incorpore pas la petite que je t’offre ! Je devrais peut-être la torturer encore !

Il n'avait pas l'intention de la tuer, de toute façon... Tuer celle qui avait eu l'un des deux Roumains survivants ? Allons ! Avec ça, cette fille avait un air vaguement familier. L'aurait-il déjà vue quelque part ? Intrigué, il hocha la tête et dit à son créateur qu'il pouvait bien sûr rester. Il entendit alors une exclamation étouffée et tourna la tête. Jane était horriblement pâle et fixait la végétarienne en serrant si fort les poings que ses jointures en devenaient blanches. Alec avait l'air perplexe, puis se figea soudain à son tour, la bouche légèrement entrouverte, comme s'il venait de comprendre, tout comme sa soeur, quelque chose qui échappait au reste du monde. Décontenancé, il s'approcha et s'empara de la main de la petite garde. Plongeant dans son esprit, il vit alors un souvenir enfoui, qu'elle s'efforçait vainement de refouler. Oh... Oh !

- Jade Wilke, murmura-t-il. C'est assez drôle comme coïncidence.

Il se retourna vers les autres, alors que Caïus s'était levé à l'entente du nom de famille. Puis toucha presque délicatement leur captive. Il découvrit avec attention comment elle s'était débarrassée de Stefan, quelle avait été sa vie jusque là, ce qui lui avait fait Athánatos, sa soif de vengeance, sa colère et sa haine dirigées contre lui, son espoir de "sauver" Jane et Alec. Son don. Fascinant. On dirait que le grand-père des trois gosses, tué par leurs bons soins alors que les jumeaux avaient six ans, avait légué d'étranges dons à ses petits-enfants. Celui de Jade était étrangement similaire à ceux des jumeaux. Il recula légèrement d'un pas.

- Pour te mâcher un peu le travail, dit-il à Athánatos, elle se nomme Jade Wilke, 339 ans, mordue à quatorze ans. Elle ignore qui est sa créatrice, apparemment une femme d'environ trente ans en apparence, l'air blasé et les cheveux mis-longs châtains. Il s'agit de la cousine biologique de Jane et Alec, et elle possède un don semblable aux leurs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à Volterra !    Sam 20 Avr 2013 - 18:19

Le silence. Ce fut tout ce qui suivit sa réponse. Aucune remarque, aucun hurlement, aucun coup supplémentaire. Rien. Elle était néanmoins toujours contrainte au silence et à l'immobilité. Bah, quelle importance de toute façon ? Vu qu'il allait la tuer. C'était la suite logique de cette affaire, ce qui devait arriver. Quoi de plus normal que l'on veuille aider et venger sa famille ? Elle le comprenait parfaitement, et c'était pour cela qu'elle accueillait la mort comme une vieille amie, quelqu'un qu'on devait rejoindre tôt ou tard. Son seul regret sera de n'avoir pu aider sa propre famille, de n'avoir pu se venger.

Elle se repassa très rapidement tout ce qu'elle avait vécu depuis sa transformation. Combien de vampires avait-elle tué exactement ? Elle aurait bien été incapable de le dire. Mais elle n'avait pu atteindre la seule cible lui tenant à coeur avant l'heure de sa mort c'était plus qu'exaspérant ! C'était un échec, voilà tout... Elle fut brusquement interrompu lorsqu'une main se posa sur sa joue, puis descendit lentement. Eh ! Qu'est-ce qu'il faisait, là ?! Il comptait l'humilier, en plus de la torturer ?

Le contact se prolongea, doux malgré tout, et elle se maudit de réagir ainsi alors qu'elle aurait dû être parfaitement dégoûtée. Mais elle ne pouvait s'en empêcher, surtout que personne, de sa vie entière, ne l'avait touchée. Mais elle était tendue, sachant qu'il allait la tuer aussitôt, ou la torturer encore avant. Il voulait juste la rabaisser, l'humilier. Être ainsi devant lui, nue et sans défense, ravivait sa colère contre cette espèce répugnante. Même si son corps ne lui obéissait plus. Elle sentit soudain une morsure à son oreille et hoqueta de douleur. Et voilà, elle le savait. D'un autre côté, elle préférait largement ça que d'être... Mais passons. A présent, il allait sûrement la tuer !

Un froissement. Puis deux mains lui enfilant des vêtements. Qu'est-ce que... Perdue, elle mit plusieurs secondes avant de comprendre que ce type avait réellement l'intention de la traîner devant Aro, en Italie. Non ! Non, pas ça ! Comment pourrait-elle le tuer si elle était prisonnière à Volterra, s'il découvrait qui elle était et ce qu'elle voulait ?! Privée de la vue et du droit à la parole, elle sentit l'odeur d'une autre personne, mais une odeur si faible, si ténue, qu'elle ne put la repérer correctement que lorsque cette personne s'empara d'elle. C'était sûrement un traqueur ! Le fils de chien qui avait conduit son agresseur jusqu'à elle.

Le voyage qui s'ensuivit fut un véritable calvaire. Jade pouvait se mouvoir, mais ni voir ni parler. Elle tenta bien de se débattre, mais l'ordure qui la tenait savait visiblement très bien s'y prendre pour garder sous contrôle des vampires fous furieux. Aller à Volterra maintenant signifiait perdre ses projets de vengeance, et cela, elle ne le pouvait pas ! Lorsqu'ils arrivèrent, elle put enfin voir. Ce n'était pas possible, quel...

Athánatos : - D’après la petite, tu serais un kidnappeur… Je me suis donc dis que tu souhaiterais la rencontrer ! Je te l’offre mon fils ! Je sais que cela ne changera pas nos relations. Je te demande seulement une chose. Cette enfant m’est précieuse, ne la tue pas tout de suite ! Accepterais-tu que je demeure quelques temps Volterra afin que je puisse l’interroger un peu ? Je te promets de ne pas faire de mal à ta famille ! Ni a aucun vampire placé sous ta protection ! Cette promesse n’incorpore pas la petite que je t’offre ! Je devrais peut-être la torturer encore !

Elle faillit lâcher un ricanement de mépris. En quoi était-elle précieuse ? Et il "l'offrait", comme si elle n'était rien de plus qu'un vulgaire bibelot ! Que lui voulait-il ?! Qu'il le dise, une bonne fois pour toute ! Qu'elle sache au moins à quoi s'en tenir, à quoi s'attendre ! Ce sale type s'amusait à foutre sa vengeance en l'air ! Malade de rage, elle sursauta soudain en croisant le regard d'une petite silhouette, près d'Aro Volturi. Jane ! Jane et Alec. Ils étaient là bien entendu. et sa cousine semblait l'avoir reconnue. Aro lui prit alors la main, ayant sans doute remarqué son trouble. elle se tendit encore plus, mais le traqueur resserra sa prise.

Aro : - Jade Wilke, murmura-t-il. C'est assez drôle comme coïncidence.

DRÔLE ?! Il se fichait d'elle ou quoi ?! Se tournant vers elle, il la toucha à son tour. Elle aurait voulu le tuer dès maintenant, lui arracher ce qui lui servait de tête, le massacrer, le brûler vif ! Dire qu'il était là, bien tranquille, occupé à s'approprier le moindre de ses souvenirs. Elle ne le supportait, le haïssant plus que tout. Il rompit enfin le contact, et elle grogna.

Aro : - Pour te mâcher un peu le travail, elle se nomme Jade Wilke, 339 ans, mordue à quatorze ans. Elle ignore qui est sa créatrice, apparemment une femme d'environ trente ans en apparence, l'air blasé et les cheveux mis-longs châtains. Il s'agit de la cousine biologique de Jane et Alec, et elle possède un don semblable aux leurs...

Alors là, génial ! Parfait ! Fantastique ! Un seul contact et il savait tout ! Elle grogna à nouveau, se débattant encore plus, puis lâcha une flopée de jurons particulièrement gratinés à l'intention exclusive d'Aro. Le voir ainsi, debout et fier devant elle alors qu'elle était réduite à l'impuissance la plus complète, était le pire des affronts ! Elle en avait oublié Athánatos, bien trop occupée à faire saisir à Aro combien elle le haïssait et voulait le voir mort. A la fin de sa tirade, elle était presque essoufflée, comme si son propre don se retournait contre elle. Puis elle se tourna vers les jumeaux.

- Je suis désolée, mon père m'avait empêché de vous revoir ! Je ne voulais pas vous abandonner ! Quand je suis enfin venue, c'était trop tard, j'ai juste vu ce monstre vous enlever... Je suis désolée.

Elle se tut et ferma brièvement les yeux, la tête baissée. quoi qu'il allait se passer à présent, elle savait qe ça risquait de ne pas être drôle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à Volterra !    Jeu 25 Avr 2013 - 21:19

Démétri était parti depuis quelques jours suite à un appel d'Athánatos. Il était parti à la chasse au vampire, une mission pas trop difficile pour lui car la traque était sa spécialité. Ce qui était en revanche plus insolite, c'est que sa proie était le vampire qui avait réussi à tuer un dénommé Stefan, l'un des plus vieux vampires du monde et ennemie des Volturis. Autant dire qu'il ne pouvait qu'intéresser Aro. Le traqueur allait bientôt revenir, le jeune garde était curieux de découvrir qui pouvait donc bien se cacher derrière ce tueur. En attendant, il retourna à ses occupations. Il apprenait, sous la tutelle de sa mère, l'histoire du monde vampirique, les différents clans, les grands évènements. Autant dire que ça ne l’intéressait pas beaucoup, lui qui aimait les disciplines plus terre-à-terre comme les mathématiques ou la physique.

Au bout d'un moment, Aro se leva et et descendit en compagnie de Jane et Alec. Caïus suivit le groupe peu après et Orlin lui emboita le pas. Ils arrivèrent dans la salle des trônes, c'est le moment que choisit Démétri pour apparaitre avec sa victime, suivit d'Athánatos. Orlin la dévisagea, son visage lui faisait penser à Jane avec quelques années de plus. Qui était-elle donc ? Un autre détail lui sauta aux yeux. Elle avait les yeux jaunes or. Orlin n'avait jamais vu de vampire avec cette caractéristique, sauf...au mariage de Bella ! Les Cullens avaient tous les yeux or ! Il fit donc sans trop de difficulté le lien, elle était végétarienne. Comment ces vampires pouvaient-ils supporter la vie avec une douleur permanente à la gorge. Orlin avait essayé une fois, avec un chien errant qui s'était infiltré dans le château. Ça n'avait pas du tout, mais alors pas du tout calmer sa soif. Heureusement que le propriétaire s'était également introduit dans le château pour récupérer sa bête...

Athánatos
D’après la petite, tu serais un kidnappeur… Je me suis donc dis que tu souhaiterais la rencontrer ! Je te l’offre mon fils ! Je sais que cela ne changera pas nos relations. Je te demande seulement une chose. Cette enfant m’est précieuse, ne la tue pas tout de suite ! Accepterais-tu que je demeure quelques temps Volterra afin que je puisse l’interroger un peu ? Je te promets de ne pas faire de mal à ta famille ! Ni a aucun vampire placé sous ta protection ! Cette promesse n’incorpore pas la petite que je t’offre ! Je devrais peut-être la torturer encore !


Génial ! Papy vampire allait rester un peu. Orlin n'était pas du tout rassuré, il n'avait pas confiance en lui. Il le dévisagea à son tour, à la recherche du moindre indice qui pourrait l'éclairer sur ses intentions. Il ne trouva rien. Quoi de plus normal après tout, il avait eu 10 000 ans pour s'entrainer à avoir un visage impassible, contrairement à lui. Il força son regard à retourner sur la petite pour éviter de se faire remarquer davantage. Aro s'avança alors vers elle et lui prit la main. Enfin il allait savoir !

Aro
Jade Wilke, murmura-t-il. C'est assez drôle comme coïncidence.

Jade Wilke...Jade...Wilke...Non ces deux noms ne lui disaient absolument rien. De quelle coïncidence Aro pouvait-il bien parler ?

Aro
Pour te mâcher un peu le travail, elle se nomme Jade Wilke, 339 ans, mordue à quatorze ans. Elle ignore qui est sa créatrice, apparemment une femme d'environ trente ans en apparence, l'air blasé et les cheveux mis-longs châtains. Il s'agit de la cousine biologique de Jane et Alec, et elle possède un don semblable aux leurs...

Orlin comprenait mieux. Il regarda ses deux cousins qui étaient restés bouche bée en voyant la prisonnière. Ça risquait surement de donner quelques idées sadiques à son père. La petite se mit alors à lancer toutes une série de jurons particulièrement bien gratinés. Beaucoup échappaient à la compréhension d'Orlin tellement ils étaient vieux, ce qui le faisait rire doucement. Ensuite elle se tourna vers Jane et Alec.

Jade
Je suis désolée, mon père m'avait empêché de vous revoir ! Je ne voulais pas vous abandonner ! Quand je suis enfin venue, c'était trop tard, j'ai juste vu ce monstre vous enlever... Je suis désolée.

Oh, que c'est mignon ! La cousine protectrice qui cherche à sauver ses jeunes cousins du grand méchant loup ! Malheureusement pour elle, ça ne marche pas comme ça dans le monde des Volturis, les "gentils" ne gagnent pas à chaque fois. Aro l'appela alors.


Aro
Orlin, peux-tu t'occuper de calmer la soif de notre...invitée ?

Orlin sourit et fit un signe affirmatif à Aro. Il s'empara alors de la gourde qu'il gardait toujours sur lui pour pouvoir tenir la distance entre deux repas et il commença à s'avancer vers la jeune fille. Soudainement il sentit une forte pression sur sa gorge, comme si on tentait de la lui écraser. Puis il sentit qu'il manquait d'air, qu'il suffoquait, comme s'il était sur le point de se noyer. Il tomba à genoux en plaquant sa main libre sur sa gorge et en ouvrant le plus possible la bouche pour inhaler un maximum d'air. Démétri ne tarda pas à réagir, il plaqua la gamine au sol en lui plaquant une main sur les yeux. Les effets de son pouvoir disparurent aussitôt. Orlin resta un genou quelques secondes le temps de reprendre ses esprits. Il toussa très violemment et se racla la gorge avant de se relever. Il était malade de rage, malade de rage de s'être fait avoir aussi facilement. Il garda son air impassible, bien décidé à lui faire regretter son acte. Il s'approcha de Jade et s'assura que Démétri la tenait bien fermement. Il saisit violemment la tête la forçant à ouvrir la bouche. Puis il s'approcha de son oreille et murmura.

Orlin
Apprécie ce bon repas que nous t'offrons.

Il lui fit boire alors l'intégralité de la gourde de sang. En assurant qu'il n'en reste pas une goutte à l'intérieur et il s'arrangea pour qu'elle avale sans recracher. Puis quand elle eut fini il lui donna une immense gifle, une petite vengeance pour avoir subi son don. Puis il recula de quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à Volterra !    Ven 26 Avr 2013 - 7:06

La fille lâcha à grognement puis se mit brusquement à l'insulter, crachant toute une volée de jurons, dont la plupart ne se disaient même plus à leur époque. Il sourit, restant très calme et posé. Ceux qui doutaient encore pouvaient être rassurés. Cette fille était une Wilke de la racine des cheveux jusqu'au bout des ongles. La même impétuosité, la même force dans le regard. Et l'incapacité à savoir se taire dans les situations les plus délicates. Trait familial, semblait-il... Ils n'abandonnaient pas, quoi qu'il arrive, ce qui était à la fois une force et une faiblesse. Elle s'arrêta enfin, tournant le regard vers les jumeaux.

Jade - Je suis désolée, mon père m'avait empêché de vous revoir ! Je ne voulais pas vous abandonner ! Quand je suis enfin venue, c'était trop tard, j'ai juste vu ce monstre vous enlever... Je suis désolée.

Les "enlever", hein ? Il y avait une certaine part de vérité, mais il avait surtout sauvé la vie des deux enfants, ce qui faisait une légère différence. sans lui, ils seraient morts avec leurs parents. Il observa la végétarienne, un maigre sourire aux lèvres. Hum... Elle allait rester enfermée quelques temps, pour qu'elle se calme un peu. Puis...

- Orlin, peux-tu t'occuper de calmer la soif de notre...invitée ?

Il était complètement ridicule de vouloir renier sa propre nature, de vouloir contrecarrer qui l'on était vraiment. Pourquoi se forcer à épargner les humains ? Il ne comprenait pas cette mentalité, ceux qui acceptaient de subir la brûlure éternelle de la soif, sans jamais être apaisé, luttant sans cesse contre eux-mêmes pour ne pas céder. C'était inconcevable. Cependant, il admettait déjà plus cette particularité pour un chasseur de vampires, ou en tout cas, il comprenait mieux sa volonté. Orlin s'avança, obéissant, mais il s'arrêta net tout à coup. il tomba à genoux, plaquant une main sur sa gorge. Jade le fixait de ses yeux d'or, glaciale, lui faisant éprouver un terrible manque d'air alors même qu'il n'en avait plus besoin pour vivre.

Démétri réagit au quart de tour, immobilisant la tueuse de vampire et lui plaquant une main sur les yeux. Orlin reprit "son souffle", toussant violemment. Ce don était tout aussi fascinant que celui des jumeaux. Inhibition, brûlure, étouffement... Cette famille avait produit des enfants très particuliers. Des pouvoirs très rares et puissants. Orlin semblait furieux, et força la chasseuse à boire, lui tenant la tête. Une fois fait, il la gifla et recula. Oui, il était très certainement vexé de s'être pris son don en pleine figure. Il fit signe à Démétri de relever leur prisonnière, mais il garda sa main sur ses yeux. Histoire d'éviter d'autres mésaventures.


- Enferme-la en bas pour le moment, Démétri.

Il tourna la tête, dévisageant Jane et Alec. Ni l'un ni l'autre ne devaient s'être attendus à revoir ainsi Jade, comme une ombre, un fantôme sorti tout droit de leur passé. Enfin. En attendant, il y avait encore autre chose à régler. Il attendit que Démétri revienne, appelant également Félix. Une fois les quatre gardes réunis devant lui, il eut un léger sourire.

- Vous allez en Argentine, et ramener le calme. Une ou deux armées de nouveaux-nés à détruire, leurs créateurs à traquer et tuer. Jane, Alec, ne me décevez pas... Vous savez quel est votre rang et votre place.

Ces quatre-là formaient l'élite de la garde. C'était eux qui, la majorité du temps, partaient régler ce genre de problèmes. Depuis des centaines d'années. Il fit signe à Orlin d'approcher, et lui jeta un regard aiguë.

- Toi, tu vas les accompagner, mais tu ne combattras pas. C'est simplement histoire de voir comment ça se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à Volterra !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à Volterra !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: