Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voilà la guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Voilà la guerre   Lun 20 Mai 2013 - 18:28

Le rocher éclata en mille morceaux lorsque son adversaire s'écrasa dessus avec un grognement. Démétri n'eut que le temps de se remettre en position, esquiva un coup à l'estomac et feinta sur les côtés. Il le frappa dans les jambes, mais l'autre fit une pirouette pour se relever en un bond. Démétri eut un sourire féroce. Il préférait nettement ce genre de combats, menés par des adversaires qui savaient se battre, plutôt que contre des petits nouveaux-nés sans expérience ni talent. Il plongea pour éviter le bras de l'ennemi, le frappa aux côtes et lui donna un violent coup dans le dos.

Son ennemi poussa un grognement, et se retourna pour frapper à son tour. Démétri plongea, le saisit à bras-le-corps, et l'écrasa au sol avant de lui exploser la tête d'un coup de poing. Il s'était très bien défendu, celui-là. Brûlant les morceaux, il percuta un autre adversaire, fluide et dynamique. Ils étaient tombés sur tout un groupe ennemi qui se préparait visiblement au combat. Et le combat était terriblement violent. Leurs adversaires étaient acharnés et prêts à tout. Mais lui s'amusait. Parfois, il fermait les yeux pour se battre simplement grâce aux odeurs et aux sons qu'il percevait. Félix frappa tout près de lui, et envoya balader son adversaire en riant.

- J'espère que tu t'amuse bien, mon gros, lui lança le traqueur.

Félix lui répliqua quelque chose qu'il n'entendit pas mais qui devait être une insulte. Jade passa juste sous son nez, et il la vit flanquer un grand coup de pied dans les bijoux de famille de son adversaire avant de lui arracher la tête en la faisant sauter comme un bouchon. Félix ne la lâchait pas des yeux, et elle lui rendait parfois son regard. Corin et Chelsea s'étaient "occupées" du cas de la petite chasseuse de vampires, juste avant le début des combats. et elle se battait très bien, la petite.

Du coin de l'oeil, il vit Orlin se défendre face à un vampire quatre fois plus grand que lui, tout en courant pour frapper ses adversaires. Il trouvait aberrant que le petit ne soit pas resté avec un groupe moins exposé aux combats. Il avait son don, mais ne pouvait l'utiliser de façon efficace contre les vampires. Et avec ça, dans un affrontement physique...

Il le regarda, alors qu'il esquivait plusieurs attaques et savait frapper plusieurs fois. Démétri fut parcouru d'un élan de fierté en constatant qu'il avait tout de même retenu certaines leçons. Néanmoins, son sourire s'effaça lorsque son "élève" se prit un coup en pleine figure qui l'envoya balader à plusieurs mètres. C'était pas encore ça. le traqueur fronça les sourcils en voyant Orlin peiner, puis rater une attaque qui lui aurait sauvé la mise.

Démétri fracassa les deux jambes de son adversaire et le repoussa violemment. Il courut, tira sans crier gare Orlin par derrière pour se mettre devant lui, le poussa dans l'herbe pour qu'il soit hors de portée, puis flanqua un coup de pied dans le menton du type avant de le plaquer au sol et de lui arracher les deux bras puis la tête. Il mit le feu aux restes, puis releva Orlin sans aucun ménagement.

- Ne reste pas allongé comme un idiot, tu veux te faire tuer ?!

Malgré ce qu'il venait de dire, il le repoussa brutalement au sol pour lui éviter de se faire arracher la tête par un autre adversaire. Adversaire qu'il ne put affronter car Jade s'en occupa avant, li brisant tous les os du corps avant de le tuer. Il leva les yeux au ciel mais sourit malgré lui. Il souhaitait bon courage à Félix s'il souhaitait la courtiser.

La bataille touchait à sa fin. Démétri regarda autour de lui, satisfait. Voilà une guerre qui débutait on ne peut mieux !


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voilà la guerre   Mar 21 Mai 2013 - 21:14

Les derniers jours furent particulièrement éprouvants. Tout commença quand Orlin sorti d'un entrainement au combat avec Démétri. Il s'améliorait de séance en séance, lentement mais surement. Il regagnait ses appartements, craqua ses os pour tout remettre en place. Il eut à peine le temps de franchir la porte qu'une violente explosion le projeta en avant. Que c'est-il passé !? Tout le monde s'affolait autour de lui. Instinctivement il chercha Athnodora du regard et se dirigea vers elle. Orlin s'était beaucoup attaché à Athenodora. Elle avait réussi à combler une grande partie du vide qu'avait laissé le décès de sa mère biologique. Grâce à elle, il avait accepté cette nouvelle vie parmi les vampires et accepté les Volturis comme sa nouvelle famille.

Quand ils se retrouvèrent ils sortirent rapidement du château, en se réfugiant dans une zone dans une zone d'ombre formée par les remparts. Il regarda la ville en proie aux flammes et remarqua un sur la place que l'on voyait d'ici le cadavre d'un vampire brillant au soleil. On les avait donc attaqué. Ensuite il se tourna vers Aro attendant qu'il parle comme un fidèle attendait la parole d'un prêtre dans un silence religieux. Puis le groupe Volturien commença à s'agiter, il observa tout le monde et remarqua que Démétri et ses cousins manquaient à l'appel ! Aro fit le tour des gardes en espérant trouver une quelconque information. Il apprit que c'était papy vampire qui avait fait une crise de folie et capturé les trois gardes Il fut décider de réunir les partisans du clan pour une réunion et de décider de la suite à ce moment-là.

Orlin fut envoyé avec un autre garde en Australie pour informer les vampires aborigènes.

Quand la petite fête eut lieu, Orlin découvrit des vampires venant des quatre coins de la planète : des sédentaires, des nomades, des végétariens. L'ambiance était assez tendue, malgé les efforts que fit le clan royal pour détendre l’atmosphère. Mais à part leurs ennemies, tous les vampires de par le monde craignaient les Volturis. Orlin se glissa par la foule et tenta de discuter avec des vampires pour mieux connaitre le monde en dehors du château mais les discussions ne duraient jamais plus de quelques minutes.

Enfin la réunion commença. Aro fit un long discours expliquant pourquoi il ne fallait pas que les humains apprennent notre existence. Une belle leçon de rhétorique que lui offrait Aro. Orlin n'écoutait pas tellement le fond mais la forme du discours. Il voulait apprendre à conjuguer son don avec une maitrise parfaite des arts théâtraux pour pouvoir dire, faire croire et faire dire tout ce qu'il voulait à qui il voulait.

Quand la réunion toucha à sa fin, les Volturis se séparèrent en plusieurs petits groupes pour partir combattre. Orlin se retrouva avec Félix, Démétri et Jade. La petite escouade parcourut l’Europe pendant quelques jours se laissant guider par le don de Démétri à la recherche du Roumain. Ils arrivèrent en France par un matin frais, dans une grande clairière de la forêt de Compiègne. Un petit contingent de vampire s'y trouvait. A peine les Volturis furent repéré que le groupe se jeta sur eux. Orlin ne manqua pas de se battre comme tout le monde. Il restait légèrement en arrière, choisissant précautionneusement ses adversaires pour ne pas mourir prématurément. Il repéra un jeune qui était apeuré par la bataille. Orlin prit alors son courage à deux mains et se plaça discrètement derrière lui. Avant que sa victime n'eut le temps de faire quoi que ce soit, il lui brisa le cou, lui arracha la tête et brula les restes dans la foulée. Ce n'était pas très difficile, il suffisait de tirer fort, comme si on débouchait une bouteille de vin.

Malheureusement sa petite victoire n'était pas passée inaperçue. Un vampire plus âgé se jeta sur lui. Il ne réfléchit pas trop et appliqua les leçons de Démétri qui était peu à peu devenues des automatismes. Il réussit à esquiver les premiers coups , cependant il n'a pas vu le suivant et fut projeté quelques mètres plus loin. Il eut à peine le temps de se relever. Il esquiva un coup puis tenta une riposte qu'il rata. C'est alors que Démétri se plaça juste devant lui, le poussa en arrière, ce qui le fit trébucher, et acheva son adversaire.


*OUF !*

Démétri
Ne reste pas allongé comme un idiot, tu veux te faire tuer ?!

*Pas spécialement, non !*

Il se releva mais Démétri le repoussa violemment à terre quand un vampire frôla sa tête. Il ne fit pas de long feu, Jade le réduisit en quelques instants.

Enfin, la bataille toucha à sa fin. Les derniers cadavres étaient sur le bucher. Orlin repassa la bataille qui venait de se passer. Tout était allé si vite ! Il se rendit compte qu'il avait faillit se faire tuer deux fois ! C'est seulement maintenant qu'il commençait à avoir peur. Ce baptême du feu si violent, être placé en première ligne dans le combat, c'était trop d'un coup. Il se mit à trembler, l'esprit perdue dans ses pensés. Il avait complètement oublié le monde extérieur : il voyait mais ne regardait rien, il entendait mais n'écoutait rien. Il était terrorisé.
Revenir en haut Aller en bas
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Re: Voilà la guerre   Jeu 23 Mai 2013 - 19:15

Félix couvait Jade du regard alors qu'elle jetait les morceaux restants au feu, un immense sourire aux lèvres. Les autres gardes du groupe faisaient de même. Il balaya le champs de bataille du regard. Ils avaient affronté quinze vampires, eux étaient dix, enfin, sept maintenant. Deux groupes isolés s'affrontant ainsi dès le début de la guerre sans même prendre le temps d'assurer leurs arrières, voilà qui montrait bien la tension ambiante.

Démétri était à la tête de leur petit groupe. Leur rôle était dé découvrir les forces exactes de leurs ennemis, les repérer, et détruire les vampires les plus dangereux. Des éclaireurs et espions somme toute. Mais le groupe sur lequel ils étaient tombés était de moindre importance. Il fit quelques pas, le regard fixé sur l'horizon. il leur faudra bifurquer vers le Sud, et gagner l'Espagne. Pourquoi ce pays ? Il s'agissait d'une intuition qui le poussait là-bas, purement et simplement. une intuition que d'autres nommeraient un don.

- On se remet en route ! dit-il d'une voix forte. Mais effacez d'abord toutes les traces du combat.

Ils avaient beau être seuls à des kilomètres à la ronde, il ne voulait pas qu'on puisse les suivre ou les repérer. Tout le monde s'activa, et il remarqua à cet instant qu'Orlin n'avait pas bougé d'un pouce, très pâle, les yeux fixés sur les abords de la clairière. Les sourcils froncés, Démétri chercha ce qui le fascinait autant mais il n'y avait rien. Strictement rien. Et bien quoi ?

Il agita la main sous le nez du jeune garde qui eut un léger sursaut et blêmit. Le traqueur eut un hoquet de stupeur en comprenant pourquoi il était ainsi. Il... Il avait peur ! Même pire que ça, il était terrorisé. Constatation qui affligea totalement Démétri. Non mais... Bon sang ! Alors non seulement il savait à peine tenir plus de dix minutes dans un combat sans se faire massacrer, mais en plus, il ne parvenait pas à gérer le choc !

Pour le coup, il était furieux que'on l'ait collé dans son équipe. D'ordinaire, les tous jeunes gardes ne participaient pas aux guerres tant qu'ils n'étaient pas capables de défendre leur peau, ou à moins qu'ils fassent parti d'un groupe où ils ne risquaient rien. Or, les traqueurs et les éclaireurs étaient placés à chaque fois en première ligne. Démétri voulait bien croire qu'Aro cherche à endurcir son neveu, mais pour le coup...

- Orlin Evans Volturi, grogna-t-il, est-ce que tu m'écoutes ?!

Visiblement, non. Il n'était plus avec eux. Démétri leva les yeux au ciel, agacé, puis lui colla sans prévenir une énorme claque qui l'envoya valser à deux mètres de là. Les autres eurent le mérite de regarder soigneusement ailleurs pendant qu'il se dirigeait vers le jeunot à grands pas et le soulevait par le col.

- Maintenant, tu m'écoutes ?

Le petit cligna des yeux alors que le traqueur resserra sa poigne.

- Orlin, ce n'est pas en te laissant aller à la peur que tu défendras ta peau ! On est en guerre, bon sang ! Et en tant que garde, tu es censé pouvoir te battre comme nous tous et défendre ton clan. Toi peut-être plus que les autres puisque Caïus a fait de toi son fils. Tu ne vas tout de même pas lui faire honte, n'est-ce pas ? Alors tu vas te ressaisir et vite fait !

Il avait assorti cette phrase de son plus beau regard noir, avant de brusquement relâché le gamin. Le groupe se remit en route vers sa nouvelle destination, courant à travers les bois, les plaines, sautant au-dessus des ravins et des torrents.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voilà la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voilà la guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale
» Forum RPG La Guerre Des Clans
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: