Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilwen Volturi
Invité
avatar


MessageSujet: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Mar 21 Mai 2013 - 11:17

Voilà maintenant quelques jours que Lilwen et Jane venaient d'arriver au Népal dans la famille de la soeur de la petite Volturi. Ces jours se passèrent sous le signe de la solitude, de la déprime, de la tristesse. La petite Lilwen pensait chaque jour à ses parents. Ces derniers lui manquaient plus que tout. Aucune nouvelle d'eux ne leurs étaient encore parvenu... Pourquoi l'avaient-ils donc laissé ici ? Pourquoi ? Ils ne l'aimaient plus ? Elle avait fait une grosse bêtise ? C'était peut-être à cause du fait qu'elle avait accusé son cousin Orlin de vouloir la tuer ? Ou alors parce que elle avait refusé de se nourrir une fois ou l'autre ? C'était sûrement ça la cause de cette punition... Enfin, quoi que cela puisse être, c'était sûrement de sa faute...

Il ne passait pas une nuit depuis que la fille de Renée était arrivée sans que cette dernière ne pleure... Cette séparation était vraiment difficile à vivre pour elle malgré la présence d'une petite enfant de son âge avec qui elle passait un peu de temps à jouer. Mais elle, Renesmée, elle avait sa mère avec elle... Lilwen non, et sa soeur ne l'aimait apparemment pas... Bella ne l'aimait même pas du tout... Pourtant elles ne s'étaient jamais rencontrées. Pour compléter ce phénomène exponentiel de tristesse que la petite pouvait ressentir, Jane était aussi distante avec sa cousine. La garde ne manquait pas de geste pour consoler, calmer sa cousine. Mais cela était presque mécanique chez elle. De plus, cette dernière ne lui adressait pas non plus souvent la parole... Lilwen se sentait seule, complètement seule... La petite se sentait abandonnée.

Lys: - Maman, papa... Revenez s'il vous plait... Je vous promet d'être sage, de pas faire de bêtises... Personne ne m'aime ici... Je veux vous revoir... Je veux être avec vous... Maman, papa... S'il vous plaît...

La petite venait de psalmodier ce refrain comme à son habitude. Ce dernier était un peu sa prière rituelle. Elle était la chose qui la faisait encore tenir. Cette prière était sa façon à elle d'exprimer son espérance dans le retour rapide de ses parents... Cela était peut-être la seule chose qui l'aidait à tenir. Cette séparation était vraiment quelque chose de difficile à vivre pour Lilwen. Cette rupture était un peu une amputation pour l'enfant. Elle venait de perdre une part importante d'elle-même. Elle venait de perdre sa colonne vertébrale. Elle venait de perdre l'amour...

Chaque jour, chaque nuit depuis cette séparation était comme un nouveau clou que l'on enfonçait dans le coeur de l'enfant. Elle vivait un profond calvaire et l'attitude des autres à son égard ne l'aidait pas à passer le cap. Au contraire... Plus les jours avançaient plus la déprime gagnait la petite... Le refuge sécuritaire que devait être la maison des Cullen devenait de plus en plus rapidement une prison, un bagne, un purgatoire pour la fille de Marcus et Renée Volturi...

Lilwen était complètement paumée, complètement perdue... Elle n'avait plus aucun repère... Elle ne parlait plus du tout... Elle passait le plus clair de son temps dans son coin, dans sa bulle à repenser, revivre chaque instant qu'elle avait pu vivre avec sa mère, avec celle qui l'une des deux seules personnes au monde qui l'aimaient vraiment... Une autre partie de son temps était consacré à être dans le jardin du chalet blanc. La petite admirait les fleurs, s'en occupait. C'était le moyen pour elle de maintenir le lien avec son bien-aimé papa.

Un jour, nous ne pourrions vous dire lequel, la petite sortit comme à son habitude dehors pour admirer les fleurs... Elle n'avait pas encore prit son premier repas de la journée... La petite tomba alors sur le sol et sombra dans un petit malaise... Sa respiration diminua un peu, son rythme cardiaque aussi... Ce malaise était sûrement plus lié à sa déprime qu'à son manque de nourriture, mais ce dernier fut l'élément déclenchant...


Dernière édition par Lilwen Volturi le Sam 25 Mai 2013 - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Jeu 23 Mai 2013 - 22:02

La guerre se déroulait, partout dans le monde, les combats de plus en plus nombreux. Le mouvement prenait de l’ampleur, impliquant tout le monde. Et elle était là, à attendre. C’était la première qu’elle ne participait à une chose de ce genre, occupée comme elle l’était à surveiller et protéger Lilwen. Lilwen qui d’ailleurs ne craignait pas grand-chose ici. Ce lieu n’attirait personne, et les vampires du monde entier avaient bien autre chose à faire de se soucier d’un clan végétarien vivant au creux du monde. Raison pour laquelle Aro avait caché la petite ici, d’ailleurs.

Jane ne savait pas trop comment se comporter avec elle. Ou plutôt, si elle devait être sincère, elle n’osait pas se comporter comme elle le voudrait avec elle. Elle refusait de prendre le risque de s’attacher à sa jeune cousine... Elle se souvenait encore de la petite Alix, de la fin tragique qui avait été la sienne. Et si tout se produisait aussi mal avec Lilwen ? Elle n’était pas prête à s’occuper à nouveau d’une aussi jeune enfant. Peur irrationnelle, peut-être. Sans doute. Mais comment agir autrement ? Elle n’osait pas être trop affectueuse, alors même qu’elle en avait tout de même envie. Envie de recommencer, retrouver cette complicité que l’on pouvait avoir avec les jeunes enfants.

Un matin, elle sortit derrière la maison. Elle avait déjà plus la paix depuis l'autre nuit où Carlisle était intervenu, la sauvant littéralement des griffes de Jasper. Béni soit-il ! Au moins, il avait remis les choses dans leur contexte. Elle aperçut tout à coup Lilwen, près des fleurs d'Esmée. Lilwen qui vacilla tout à coup et s'écroula. Jane se précipita sur elle, soudain paniquée, et la soutint, la ramenant contre elle. Son coeur battait normalement, et elle respirait doucement. Un simple malaise...

Elle la souleva dans ses bras puis la ramena dans le chalet et appela Carlisle. Apparemment, la petite était affaiblie, et son taux de sucre était bas. Il la soigna, puis l'installa dans son lit. Jane resta dans la chambre, près d'elle. Elle éprouvait une drôle de sensation. Un peu lorsqu'Alix était... Ah, non, stop ! Ne surtout pas penser à ça ! Mais lorsqu'elle avait... Elle était... Jane tendit la main et caressa la joue de Lilwen, comme pour essuyer une larme.


- Il faut que tu fasses attention à toi, bon sang...

Elle regarda derrière elle, puis, hésitante, elle s'assit près du lit et prit la petite dans ses bras. Elle la serra contre elle, comme pour la préserver de ses cauchemars, puis posa sa joue contre ses cheveux, les yeux fermés. Elle la berça avec un léger soupir, puis redressa la tête. Elle sentait la petite trembler légèrement. Un cauchemar malgré tout ? Elle avait vraiment l'impression de revoir Alix, malade et blessée, mourante... Jane la redressa contre elle, puis se mit à chanter, doucement, d'une berceuse que sa propre mère lui avait chanté maintes fois.

- Ma petite fille adorée,
Mon enfant chéri, mon trésor,
Il est tard, range tes poupées,
C'est l'heure de se dire bonsoir.
Je vais te chanter en te fermant les yeux
La légende du rêve bleu

Le rêve bleu, léger mystérieux,
Comme un oiseau, vole autour des berceaux
Il fait son nid
Tout près des touts petits,
Comme pour accrocher leur coeur,
De son aile porte-bonheur

Le rêve bleu, c'est l'ange bienheureux
Du beau pays tout près du paradis
Et chaque soir, avant de se dire bonsoir,
Le rêve bleu, s'envole dans les cieux.

Plus tard lorsque tu seras grande,
Un autre bras te bercera
Tu n'entendras plus de légende
Le soir quand tu t'endormiras
Et les rêves qui viendront bercer tes nuits
Ne seront plus ceux d'aujourd'hui

Le rêve bleu, léger mystérieux
Qui fait son nid auprès des tous petits,
Et chaque soir, avant de se dire bonsoir,
Le rêve bleu, s'envole vers les cieux.


Sa voix s'éteignit, puis elle soupira très légèrement, à nouveau, serrant Lilwen contre elle.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Lilwen Volturi
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Jeu 23 Mai 2013 - 22:29

Le malaise venait d’avoir lieu… La petite ne savait plus vraiment où elle était… Ce qu’elle faisait là… Elle ne comprit pas bien ce qui venait de se passer et ce qui se produisait ensuite… Autant dire qu’elle ne remarqua pas le fait que Jane la soulève et la transporte… Que Carlisle la soigne… La petite était encore dans son monde… Dans ce monde dans lequel elle fut plongée au moment de son malaise… Ce dernier était comme un paradis, une El dorado, le Walhalla…

Dans ce rêve, non, dans cette hallucination, la petite était dans les bras de celle qui l’aimait plus que tout, Renée… Lilwen était heureuse et non malheureuse… Elle était dans la joie et non dans la tristesse, dans l’amour et non dans la haine… Ce paradis, l’enfant aurait voulu qu’il ne se termine jamais…

Cependant, une douce sensation de caresse lui parcourait la joue… Une sensation qui lui rappelait l’affection que sa mère, que son père lui donnait… Une sensation comparable à la caresse de l’eau sur le sable fin, du vent printanier sur la douce peau d’un humain. Cette sensation éveilla les sens de Lilwen, son ouïe et son touché… Ses yeux restèrent cependant fermés… Pour la petite, ce moment était comme un retour à Volterra auprès de sa mère…

Seulement voilà, cette sensation était différente... Cette sensation venait d’une autre personne et la voix qui se mit à chanter la berceuse après avoir prit l’enfant dans ses bras comme dans un écrin de diamant. Cette voix n'était pas celle de sa mère... Cette position rassura la petite Lilwen Volturi… Cette sensation de protection l’apaisa doucement, lui faisant ses cauchemars dans lesquels elle voyait le meurtre infâme de ses parents…

La voix de Jane était comme un onguent qui guérissait toute les petites blessures que le cœur de l’enfant avait subit depuis son arrivée ici… Toute non… Une seule restait bien présente… Celle qui avait été causé par le comportement de sa demi-sœur. La petite se rappela alors à cet instant précis le comportant que Bella eut avec elle quelque jour plus tôt. Pourquoi se comportait-elle comme ça avec elle ? Pourquoi c’était Jane qui se comportait comme une sœur et non Bella ? Pourquoi ? Qu’avait-elle fait aux Dieux pour mériter cela ? Qu’avait-elle fait au monde pour vivre cela ? Que lui avait-elle fait pour mériter cela ?

L’enfant de Marcus et Renée ouvrit les yeux à la fin de la berceuse… Le soupir que poussa Jane fut comme une autorisation qui lui était donné pour parler. Le fait que sa cousine resserre un peu la pression exercée sur elle fut un autre encouragement… La voix de l’enfant qui brisa le silence sacré qui régnait dans la pièce… Cette voix était petite, tremblotante… Lilwen avait peur de se faire disputer pour se qu’elle allait dire maintenant… Pouvait-elle poser cette question ? Pouvait-elle à Jane de cette manière là ? La réponse à ces questions fut oui. La sœur d’Alec avait toujours été présente pour l’enfant bénie de Renée… Elle avait été comme une sœur pour elle, elle avait été la personne qui l’aimait le plus après ses propres parents…

Lys : – Jane… Je peux te poser une question… Pourquoi Bella ne m’aime pas ? Pourquoi elle se comporte comme ça avec moi ? L’autre fois, j’ai vu maman lorsque je l’ai regardé… Je comprends pas qu’elle ne m’aime pas… Je comprends pas… Tu peux m’expliquer ? Et toi, tu m’aimeras toujours comme une sœur ?

Des larmes commencèrent à couler sur les joues de l’enfant… L’amertume de la tristesse commençait à habiter son cœur de nouveau… L’enfant resserra alors son étreinte sur Jane…
Revenir en haut Aller en bas
Edward A. Cullen
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Ven 24 Mai 2013 - 22:33

Un malaise. C'est ce que dit Jane en rentrant, sa "cousine" dans les bras. Il se rapprocha, observant la petite, un pincement au coeur. Il aimait bien cette petite, attachante comme sa propre fille, unique en son genre. Même si Bella la haïssait... Il l'avait lu dans ses yeux, l'avait senti lorsque sa femme la regardait, ou parlait d'elle. Une pauvre gamine qui n'avait pourtant fait de mal. Elle était très pâle, et remuait faiblement. Il s'assit à proximité, les regardant. Il était... bizarre de voir Jane inquiète pour la gamine.

Elle la reprit dans ses bras et remonta avec elle. Pensif, Edward l'écouta mettre Lilwen au lit. Il aimerait bien que sa femme montre un peu plus de considération pour sa petite soeur. Après tout, ce qui était arrivé à Renée n'étaient en rien la faute de la jeune hybride. Il revenait à son livre lorsqu'il entendit tout à coup une voix s’élever à l'étage. La... La voix de... Choqué, il en tomba carrément sur le plancher, les yeux écarquillés, et se releva aussitôt, sonné, le regard fixé vers l'escalier. Jane n'était tout de même pas... Elle...

Elle n'était pas en train de chanter une berceuse ?!

Décidé à en avoir le coeur net, il monta très, très discrètement, et jeta un oeil par la porte laissée entrouverte. Jane était assise sur le bord du lit, Lilwen blottie dans ses bras, sur ses genoux, les yeux fermés et la respiration régulière. Edward connaissait la chanson que Jane déclamait. Une berceuse que sa propre grand-mère lui avait chanté, une fois.


Jane - Plus tard lorsque tu seras grande,
Un autre bras te bercera
Tu n'entendras plus de légende
Le soir quand tu t'endormiras
Et les rêves qui viendront bercer tes nuits
Ne seront plus ceux d'aujourd'hui

Le rêve bleu, léger mystérieux
Qui fait son nid auprès des tous petits,
Et chaque soir, avant de se dire bonsoir,
Le rêve bleu, s'envole vers les cieux.


C'était mignon à croquer, comme scène. Cela lui rappelait Bella, berçant leur petite Renesmée le soir pour l'endormir. Il sourit malgré lui, attendri. Ainsi donc, la garde Volturi avait un coeur, comme eux tous. Si Bella voyait cela, elle en aurait une attaque. Il ne fit aucun bruit, laissant cette "rencontre se dérouler". Lilwen rouvrit les yeux, se raccrochant à Jane.

Lys : – Jane… Je peux te poser une question… Pourquoi Bella ne m’aime pas ? Pourquoi elle se comporte comme ça avec moi ? L’autre fois, j’ai vu maman lorsque je l’ai regardé… Je comprends pas qu’elle ne m’aime pas… Je comprends pas… Tu peux m’expliquer ? Et toi, tu m’aimeras toujours comme une sœur ?

Navré, il eut un pincement au coeur en la voyant pleurer. Il ignorait qu'elle eut été blessée à ce point. Mais comment faire changer Bella d'avis ? Il frappa doucement à la porte et entra. Jane devint encore plus pâle, comme si on venait de la prendre en flagrant délit de crime. Il s'assit à son tour.

Edward - Lilwen, Bella a juste besoin de temps, c'est tout ce qui lui permettra de t'apprécier. Cela ira sans doute mieux dans le futur. Ne te rend pas malade avec ça pour l'instant. Tu es jeune, inutile de te faire du soucis. Et puis, aprrès ce malaise, tu devrais dormir un peu, non ?

Il lui sourit et lui ébouriffa affectueusement les cheveux, avant de lui répéter de se reposer et essayer de dormir. Il attendit avec Jane qu'elle glisse dans le sommeil, puis sortit avec la garde. Avant qu'elle ne puisse s'esquiver, il l'attrapa par le poignet et la força à lui faire face.

Edward - Écoute, pour l'autre nuit... Ça t'a peut-être parut brutal, mais il faut que tu comprennes que ce n'est pas en restant enfermée sur toi-même que tu t'en sortiras. Parler te ferait du bien, tu ne crois pas ? Tout le monde se pose des questions, et les petites finiront fatalement par s'en poser aussi. Toutes tes cicatrices... Je ne vais pas leur raconter à ta place comment tu les a eues.

Au même instant, Bella arriva près de lui et glissa sa main dans la sienne. On aurait dit que Jane était assise sur une bombe sur le point d'exploser. Très pâle, crispée, se mordillant les lèvres, elle semblait hésiter entre le tuer tout de suite ou le torturer avant.

Edward - Si vraiment tu ne peux pas, je peux expliquer ce que j'ai vu...

Elle blêmit encore plus, ce qui bizarrement lui fit de la peine. Les images revenaient en force dans son esprit, s'entrechoquant, la submergeant. Bella lui serra la main, comme pour lui dire d'être prudent. Il la rassura d'un regard, bien qu'intérieurement, il n'en menait pas large. Il savait très bien qu'il risquait d'être foudroyé à la moindre incartade. Mais, d'un autre côté, s'il n'y allait pas franchement, il n'obtiendrait rien du tout. Tout risquer, alors ? Il prit une petite inspiration et se lança.

Edward - Visiblement, c'est la souffrance et ton envie de vengeance qui ont augmentés tes pouvoirs. Ce que tu as fait à Caïus et sa femme était, disons, la suite logique de ce que tu as vécu à White Swan. Aro peut jouer de tout ça pour mieux te contrôler et t'asservir, tu le sais aussi bien que moi. Et tu lui facilite la tâche en gardant tout pour toi ! Ça te rend plus fragile ! C'est la même chose pour Alec... Ne te prive pas seule des soutiens que tu pourrais trouver autour de toi. Surtout que maintenant, ton don a augmenté en puissance, tu seras surveillée d'encore plus près.

Il s'interrompt un bref instant, puis reprit.

Edward- Tu as peur de t'ouvrir aux autres, mais cela ne signifie pas forcément douleur et déception. Tu penses que tout ça ne me regarde pas, mais désolé, je ne peux pas m'empêcher de réagir après ce que j'ai vu.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Sam 25 Mai 2013 - 13:19

Lys : – Jane… Je peux te poser une question… Pourquoi Bella ne m’aime pas ? Pourquoi elle se comporte comme ça avec moi ? L’autre fois, j’ai vu maman lorsque je l’ai regardé… Je comprends pas qu’elle ne m’aime pas… Je comprends pas… Tu peux m’expliquer ? Et toi, tu m’aimeras toujours comme une sœur ?

Jane hésita, ne sachant comment lui répondre. Qu'en savait-elle, elle, de pourquoi Bella ne l'appréciait pas ? Et même si elle connaissait la réponse, comment l'expliquer à une fillette de cette âge ? Ce qui pouvait bien se passer dans la tête de Mrs Cullen, personne ne le savait, et Jane avait renoncé à comprendre. Elle avait parfois des réactions très bizarres, même pour une nouvelle-née. Donc comment lui expliquer un truc pareil... Elle allait tenter une réponse très vague lorsqu'un bruit léger à la porte la fit sauter. Elle tourna la tête, et trembla très légèrement. Par tous les Dieux, il ne l'avait tout de même pas entendu chanter ?!

Si... ?

Il s'assit avec elles, le plus naturellement du monde, et se chargea lui-même d'apporter un semblant de réponse à Lilwen. Elle resta silencieuse, mal à l'aise au possible. Sortir maintenant ? Mais la petite ne dormait pas encore. Et elle préférait qu'elle se repose, surtout après son malaise. Ils attendirent qu'elle se rendorme, puis Jane quitta la pièce avec Edward. Elle tournait les talons, sans trop savoir où aller maintenant, lorsqu'Edward l'attrapa tout à coup par le poignet et la fit se retourner. Elle lui jeta un regard interloqué et se dégagea sèchement.


- Quoi, qu'est-ce qu'il y a ?

Edward - Écoute, pour l'autre nuit... Ça t'a peut-être parut brutal, mais il faut que tu comprennes que ce n'est pas en restant enfermée sur toi-même que tu t'en sortiras. Parler te ferait du bien, tu ne crois pas ? Tout le monde se pose des questions, et les petites finiront fatalement par s'en poser aussi. Toutes tes cicatrices... Je ne vais pas leur raconter à ta place comment tu les a eues.

Elle entrouvrit la bouche, soudainement plus pâle. Il osait... Il osait venir lui reparler de ça, après ce qu'il avait vu, ce qu'il avait deviné ! Parler, lui faire du bien... C'était loin d'être la première fois qu'un des Cullen lui sortait ça. Mais parler ? A eux ?! Même s'ils arrivaient à comprendre, ils ne pourraient rien faire, ne pas réagir. Ce n'était pas leur vie, après tout. A cet instant, Bella arriva, se glissant près d'Edward. Il ne manquait plus qu'elle.

Edward - Si vraiment tu ne peux pas, je peux expliquer ce que j'ai vu...

NON ! Non, non, non ! Certainement pas ! Et puis quoi encore ?! Il n'avait pas à révéler quoi que ce soit ! Ce n'était pas son problème, il n'avait rien à dire, rien à dévoiler. Rien sur ce qu'elle avait vécu au village. Rien sur Alec qui s'était fait frappé en venant la chercher. Rien sur leur enfermement, sur tout. Personne ici n'avait besoin de savoir... Elle tressaillit, revoyant Alec serrer les dents alors que Caïus le fouettait, au point de le faire tomber. Raconter tout cela ? Aux Cullen ? Non...

Edward - Visiblement, c'est la souffrance et ton envie de vengeance qui ont augmentés tes pouvoirs. Ce que tu as fait à Caïus et sa femme était, disons, la suite logique de ce que tu as vécu à White Swan. Aro peut jouer de tout ça pour mieux te contrôler et t'asservir, tu le sais aussi bien que moi. Et tu lui facilite la tâche en gardant tout pour toi ! Ça te rend plus fragile ! C'est la même chose pour Alec... Ne te prive pas seule des soutiens que tu pourrais trouver autour de toi. Surtout que maintenant, ton don a augmenté en puissance, tu seras surveillée d'encore plus près.

Il ajouta qu'il pensait qu'elle avait peur de s'ouvrir aux autres, et qu'il ne pouvait s'empêcher de réagir. Jane avait terriblement envie de pleurer. Ses yeux la brûlait, même si son corps était vide de larmes. Elle resta silencieuse et muette, ayant trop peur que sa voix la trahisse. C'était horrible de lui dire ça comme ça, il jouait avec ses sentiments et appuyait pile là où ça faisait mal. Pourquoi Alec n'était pas là... N'était pas près d'elle... Elle voulait se réfugier dans ses bras, échapper à ce genre de questions, échapper à ses souvenirs. De toute façon, il n'y avait rien à faire ni à espérer. Ce n'était pas comme si leur vie allait changer maintenant.

Elle ouvrit la bouche, mais la referma aussitôt. Comment dire ça, de toute façon. Il s'était passé tellement de trucs en quelques mois ! Elle était perdue, et n'avait pas envie de se replonger dans tout ça. Surtout qu'elle n'avait pas confiance; Et s'il répétait aux autres ce qu'elle dirait ? Sans compter Bella ! Nouvelle à leur monde, elle ne comprendrait pas, serait choquée ou quelque chose du genre. C'était une nouvelle-née. Elle soupira, évitant le regard d'Edward.


- Ce que j'ai fait à Caïus et Athenodora, ce n'était pas volontaire, dit-il d'une voix qu'elle fit tout pour maîtriser. Ça m'a échappé. Il avait insulté Alec, et dit que... C'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, en quelque sorte... C'était la première fois que j'attaquais plusieurs personnes à la fois.

Elle songea à la terreur qui avait suivi lorsqu'elle s'était rendue compte de ce qu'elle avait fait. Aro avait empêché de justesse son frère de la tuer, puis Sulpicia l'avait elle aussi protégé. Heureusement qu'Alec n'était pas là, cette journée. Cela aurait été bien pire... Elle évitait toujours de regarder Edward en face, ne voulant pas voir ses réactions face à ses pensées.

- Qu'on ait du soutien ou non, n'y changera rien. On a vraiment essayé, pendant des mois, et à chaque on a été ramenés à Volterra par la peau du cou. Dernier exemple en date, lorsque Caïus a débarqué à Forks, chez vous, et m'a enlev... Enfin, bref. De toute façon... Si son se rebelle encore, Aro risque de couper les liens entre nous deux. Ou pire. Et je préfère souffrir plutôt que de voir mon petit frère avoir mal.

Elle faisait tout pour reprendre un air serein et impassible, mais la seule chose qui la soulagerait à cet instant serait de pleurer tout son soûl, seule dans un coin isolé. Ils ne pouvaient pas échapper aux Volturi, c'était impossible ! Combien de fois avaient-ils essayés ? Pour échouer à chaque fois ? Elle porta la main à son cou, effleurant l'insigne de la garde, qui lui semblait soudain peser plus lourd. Elle soupira, puis repoussa Edward avant de partir à l'opposé de la maison. Elle espérait juste qu'il allait lui foutre la paix. Elle sortit de la maison, puis se mit à courir vers la forêt. Elle finit par dénicher un coin tranquille, et s'assit sur un rocher.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Dim 26 Mai 2013 - 20:01

Edward – Écoute, pour l'autre nuit... Ça t'a peut-être parut brutal, mais il faut que tu comprennes que ce n'est pas en restant enfermée sur toi-même que tu t'en sortiras. Parler te ferait du bien, tu ne crois pas ? Tout le monde se pose des questions, et les petites finiront fatalement par s'en poser aussi. Toutes tes cicatrices... Je ne vais pas leur raconter à ta place comment tu les a eues.

Bella venait de rentrer après s’être promenée avec Renesmée dans le coin, lui faisant découvrir l’endroit pour ne pas qu’elle voie Lilwen « malade ». Non, elle n’arrivait pas à l’aimer, c’était plus fort qu’elle. Même si Edward savait qu’elle la détestait, elle ne comptait pas le cacher davantage même s’il risquait, tôt ou tard, de l’interroger lors de leurs moments « rien qu’à deux ». Bah, jusqu’ici, il n’avait rien fait, il ne lui avait rien demandé et comptait peut-être la laisser tranquille. Non ? Bella dissimulait sa réticence face à Lilwen du mieux qu’elle pouvait, pensant principalement à Jasper qui risquait de le sentir si jamais elle le ressentait beaucoup trop. Il l’avait déjà bien ennuyée par le passé, surtout lorsqu’elle était humaine, il était hors de question qu’il réussisse à présent ! Tant pis si elle devait s’exiler et sortir de plus en plus souvent, tant pis si cela éveillait les soupçons d’Edward. Elle préférait le supporter lui plutôt que son frère. Au moins, lui ne cherchait pas à lui faire cracher le morceau en trichant comme… Quoi que. Si, en fait. Mais Bella pouvait tricher à son tour, il craquait parfois.

Seulement, ici, ce n’était pas Bella qu’Edward essayait de faire craquer. Depuis l’engueulade de Carlisle, ils avaient tous laissé Jane tranquille, ayant beaucoup trop peur d’en subir une nouvelle alors qu’ils essayaient simplement de l’aider. Bella… Elle s’en foutait un peu. Après tout, tant qu’ils étaient sur le dos de Jane, ils la laissaient tranquille et ne l’interrogeaient pas sans cesse sur la raison de son apathie envers Lilwen. Après tout, chacun ses secrets ! Néanmoins, ce jeu était peut-être trop dangereux. Jasper, Alice, Edward… Ils risquaient cher en s’attaquant comme cela à Jane. Bella ne pouvait pas tout le temps les protéger, ils en étaient conscients ? Bon, Edward, passe encore, elle ne comptait certainement pas le laisser se faire torturer par Jane. Mais les autres… C’était pour cela que Bella décida d’intervenir, histoire de montrer à Jane qu’elle n’avait pas intérêt à tenter quoi que ce soit. Certes, son don n’était pas développé, loin de là. Mais, dans le pire des cas, elle n’avait qu’à se placer devant Edward et le tour était joué. Glissant sa main dans la sienne, Traduction ? « Attention, je suis là, tu ne le touches pas. »

Edward – Si vraiment tu ne peux pas, je peux expliquer ce que j'ai vu…

Douuuucement Edward. Bella exerça une légère pression sur sa main pour lui dire d’être prudent, seul moyen de communication qu’elle avait pour l’instant. Il lui lança un regard qui se voulait rassurant, mais elle savait qu’il n’était pas aussi sûr que ce qu’il montrait. Peut-être Bella pouvait-elle le protéger, mais il ne devait pas non plus pousser Jane à l’attaquer. Elle était capable de s’en prendre à lui, et la nouvelle-née le savait parfaitement bien. Elle avait eu droit à une démonstration alors qu’elle était humaine et… Cela lui avait suffi. Jane semblait crispée, comme si elle avait mis le pied sur une mine et qu’elle n’osait plus faire un pas, de peur de sauter ou de se faire griller encore plus qu’elle ne l’était. Mais Bella ne disait rien, préférant laisser Edward faire. Elle n’écoutait même pas ce qu’il disait, ou du moins essayait de ne pas écouter. Après tout, cette histoire ne la regardait pas. Elle ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi les Cullen voulaient la faire parler comme cela… Si Jane voulait tout garder pour elle, elle le pouvait. Non ? Mais voilà qu’Edward en rajouta une couche :

Edward – Visiblement, c'est la souffrance et ton envie de vengeance qui ont augmentés tes pouvoirs. Ce que tu as fait à Caïus et sa femme était, disons, la suite logique de ce que tu as vécu à White Swan. Aro peut jouer de tout ça pour mieux te contrôler et t'asservir, tu le sais aussi bien que moi. Et tu lui facilite la tâche en gardant tout pour toi ! Ça te rend plus fragile ! C'est la même chose pour Alec... Ne te prive pas seule des soutiens que tu pourrais trouver autour de toi. Surtout que maintenant, ton don a augmenté en puissance, tu seras surveillée d'encore plus près.

Pardon ? Jane avait… Mais, non. Bella ne devait pas écouter ce qu’il lui disait. Ce n’était pas ses affaires, même si ce qu’elle apprenait pour l’instant était encore plus effrayant et ne facilitait pas les choses s’il voulait qu’elle déteste moins la garde Volturi. Mais à peine eut-il terminé cela qu’Edward compléta ses paroles :

Edward – Tu as peur de t'ouvrir aux autres, mais cela ne signifie pas forcément douleur et déception. Tu penses que tout ça ne me regarde pas, mais désolé, je ne peux pas m'empêcher de réagir après ce que j'ai vu.

Edward et son altruisme… Bella se retint de soupirer, mais elle n’en pensait pas moins. Elle comprenait mieux sa réaction, surtout qu’il voulait toujours aider les autres, mais lorsque cette personne ne veut pas être aidée, pourquoi ne pas la laisser tranquille ? Jane voulait combattre en cet instant précis, et non pas être coincée avec Lilwen chez les Cullen alors qu’elle pouvait être utile ailleurs. Pour une fois, Bella la comprenait et pouvait presque compatir en voyant à quel point ils la harcelaient pour savoir ce qu’il s’était passé. Jane resta silencieuse un long moment, ouvrit la bouche puis la referma, comme incapable de parler. Elle évitait promptement le regard d’Edward, ce que Bella comprenait sans aucune difficulté vu que c’est ce qu’elle faisait elle-même lorsqu’elle ne voulait pas se confier. C’était peine perdue, jamais elle ne parlerait… Néanmoins, sa voix se fit entendre :

Jane – Ce que j'ai fait à Caïus et Athenodora, ce n'était pas volontaire. Ça m'a échappé. Il avait insulté Alec, et dit que... C'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, en quelque sorte... C'était la première fois que j'attaquais plusieurs personnes à la fois.

L’entendre le dire clairement par Jane elle-même était encore plus terrifiant. Comme si le fait qu’elle prononce elle-même ces mots rendait la situation réelle. Et Bella comprenait une telle réaction… C’était ce qu’il s’était passé pour elle lorsque son don s’était déclenché sans qu’elle ne le sache, par pur instinct, pour protéger Jacob. Alors, oui, elle pouvait comprendre la réaction de Jane, une fois n’est pas coutume.

Jane – Qu'on ait du soutien ou non, n'y changera rien. On a vraiment essayé, pendant des mois, et à chaque on a été ramenés à Volterra par la peau du cou. Dernier exemple en date, lorsque Caïus a débarqué à Forks, chez vous, et m'a enlev... Enfin, bref. De toute façon... Si son se rebelle encore, Aro risque de couper les liens entre nous deux. Ou pire. Et je préfère souffrir plutôt que de voir mon petit frère avoir mal.

De couper les liens ? C’est-à-dire ? Ce coup-ci, Bella était perdue. Aro ne pouvait pas faire cela, il ne pouvait que lire dans les pensées, non ? A moins qu’il n’ait un garde qui possédait ce don, comme Edward le lui avait dit une fois. Les vampires possédant un don étaient rares, très rares, mais lorsqu’ils en avaient un, Aro essayait de les récupérer. Tout comme il avait essayé de récupérer Alice et Edward lui-même alors qu’elle était venue le sauver à Volterra… S’il… Non. Ne pas penser à cela. Ce n’était, d’ailleurs, pas le moment. Bella sentit Edward partir en arrière, Jane venait de le repousser mais il avait été retenu par sa main juste à temps. Elle ! Bon, Edward l’avait cherché, mais tout de même ! L’interrogeant du regard pour savoir si tout allait bien, Bella lui dit :

Bella – Bon… Reste ici. Je vais essayer. Aucun commentaire, je sais ! J’ai juste peur que Carlisle… Bref. Quitte à me faire engueuler pour Lilwen, et non, je n’expliquerai pas, tu peux toujours rêver, autant me faire engueuler pour Jane. Et puis, si je règle cette histoire une fois pour toute, il oubliera peut-être…

Oui, Bella en profitait pour sauver sa peau et se défiler par la même occasion. Si elle aidait Jane à se défaire des Cullen, peut-être seraient-ils trop choqués pour l’interroger au sujet de Lilwen. De plus… Elle avait un peu pitié de Jane, en cet instant précis. Elle savait ce que cela faisait, de se faire harceler de questions tout le temps, d’être observée pendant deux mois pour des choses passées. Embrassant brièvement Edward, Bella partit à la recherche de Jane et la retrouva à l’écart, sur un rocher. Bon… Elle s’approcha, s’installant à côté d’elle sans rien dire d’abord. Curieuse impression de déjà-vu. Après quelques minutes, elle dit :

Bella – Il ne faut pas leur en vouloir. J’avoue, je ne comprends pas pourquoi ils te harcèlent à ce point, mais… Il faut croire qu’ils s’inquiètent pour toi. Un peu comme... Je peux juste te poser une question ?

A vrai dire, cette question ne demandait aucune réponse. Bella savait que Jane allait répondre non, mais ce qu’elle venait de dire avait rappelé un détail qu’avait évoqué Edward. La famille. Alec… Comment était-ce possible, d’être aussi proche ? Pour des frères et sœurs, ils sont supposés se détester, non ? Reprenant, Bella demanda :

Bella – Comment ça se fait, qu’Alec et toi, vous soyez si proches ? Ne me réponds pas si tu ne le veux pas, mais… Je trouve ça étonnant. Je pensais que les frères et sœurs se disputaient sans cesse, se détestaient, même. Mais vous… C’est votre passé ? Que s’est-il passé pour que vous soyez soudés à ce point-là ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Dim 26 Mai 2013 - 21:27

Jane observa un instant le paysage, le fleuve en contrebas, la forêt, les montagnes qui les encerclaient complètement. Encore très agitée, elle serrait compulsivement les poings, les dents serrées. Edward Cullen... Jasper... Ces deux-là, franchement ! Aussi chiants l'un que l'autre, lorsqu'ils s'y mettaient ! De quoi se mêlaient-ils ? Fragile ou non, distante ou non, quelle importance cela avait-il pour eux ? Ce n'était pas comme si elle allait rester ici, après tout. Son regard dévier sur le ciel presque blanc, et elle sentit que la neige n'allait pas tarder.

Elle parvenait peu à peu à reprendre son calme lorsqu'un bruit de pas derrière elle l'alerta. Elle tourna la tête, et vit avec stupeur Isabella Marie Swan. Elle ? Ici ?! Jane en était choquée. Qu'Edward ou Jasper se ramènent ici, elle aurait pu le comprendre. Ils étaient pire que collants ces deux-là ! Mais Bella... Que venait-elle faire ici ? Ce n'était pas croyable, ça, ils étaient tous dingues, dans cette famille ? Et elle s'assit à son tour sur le rocher, le plus naturellement du monde ! Mais... Jane retint un profond soupir et détourna la tête. Mieux valait ne pas chercher à comprendre. Le silence s'installa, et elle n'était pas décidée à le rompre.


Bella – Il ne faut pas leur en vouloir. J’avoue, je ne comprends pas pourquoi ils te harcèlent à ce point, mais… Il faut croire qu’ils s’inquiètent pour toi. Un peu comme... Je peux juste te poser une question ?

Non. Non, bien sûr que non ! Sauf que Jane ne prit même pas la peine de répondre, sachant que la Cullen n'en tiendraient de toute façon pas compte. Comme tous ceux de sa famille, d'ailleurs. Ils essayaient à tout prix d’assouvir leur curiosité et de se mêler des affaires des autres, quitte à blesser profondément. L'autre nuit en avait été un exemple édifiant.

Bella – Comment ça se fait, qu’Alec et toi, vous soyez si proches ? Ne me réponds pas si tu ne le veux pas, mais… Je trouve ça étonnant. Je pensais que les frères et sœurs se disputaient sans cesse, se détestaient, même. Mais vous… C’est votre passé ? Que s’est-il passé pour que vous soyez soudés à ce point-là ?

Se... se détester... Jane étouffa un juron et lui jeta un regard noir, gravement insultée. Se détester, et puis quoi encore ?! Elle lui répondit par un regard étonné, comme sous-entendu "Qu'est-ce que j'ai dit ?". Non mais, enfin ! Se détester ! Elle poussa un profond soupir. Comme si elle pouvait détester Alec. Lui, non, jamais. Pas son petit frère.

- Les autres frères et soeurs se détestent peut-être, mais pour nous, c'est différent.

Elle sauta du rocher, et s'éloigna. Sauf que Bella sauta à son tour et la suivit, lui demandant des précisions, comme si ce n'était pas assez. Jane s'arrêta net et lui lança un regard épuisé. Mais quoi... Comment pourrait-elle expliquer leur lien ? Elle hésita, restant silencieuse un moment. Si elle lui parlait de ça, la Cullen lui ficherait-elle la paix ? Rien n'était moins sûr... Ce n'était pas la femme d'Edward pour rien, après tout. Les Cullen et leurs coups bas... Elle regarda brièvement Bella, puis le fleuve au loin, à nouveau Bella, avant de frotter machinalement les cicatrices de son bras droit.

- Je ne sais pas comment t'expliquer ça, finit-elle par lâcher. C'est... On a toujours été proches, depuis notre naissance. Puis il y a eu l'exécution de nos parents et notre enlèvement par les Volturi. Ils nous ont gardés un moment puis mis en famille d'accueil le temps que l'on grandisse. On était perdus dans un pays dont on ne parlait pas la langue, ce qui nous a encore plus rapprochés, comme on ne pouvait s'accrocher que l'un à l'autre... - Elle s'interrompit un moment puis soupira légèrement - Huit ans plus tard, on a été transformés en urgence... et notre lien est devenu très fort par la suite, une fois intégrés aux Volturi. On ne nous approchait pas, les autres avaient peur de nos dons. Au final, on a fini par... On ne se fait confiance que l'un à l'autre maintenant. C'est instinctif.

Elle croisa les bras sur sa poitrine, les yeux fixés sur l'horizon. Elle continuait à marcher, nettement plus doucement, ne sachant même pas où elle allait.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Lun 27 Mai 2013 - 22:01

Jane – Les autres frères et sœurs se détestent peut-être, mais pour nous, c'est différent.

Différent ? Mais en quoi était-ce différent ? Jane venait, littéralement, d’esquiver la question que lui avait posée Bella. Qu’elle n’ait pas envie de répondre à Edward ou Jasper, passe encore. Surtout qu’ils avaient le don de tricher pour un oui et pour un non seulement pour avoir ce qu’ils voulaient depuis le début. Ce qu’elle pouvait les détester… Elle ne comptait même plus le nombre de leurs coups bas, leurs coups tordus ou les tricheries en tout genre depuis qu’elle les connaissait. Entre Jasper qui jouait avec ses émotions pour la faire culpabiliser, la faire parler ou la pousser à accepter une idée farfelue de sa femme, d’un côté, et Edward qui jouait de son charme incroyable pour la faire craquer… Chacun ses armes, quoi ! C’était de la pure triche. Mais Bella ne comptait plus se laisser avoir aussi facilement que cela, maintenant. Elle comptait bien leur rendre la monnaie de leur pièce. Mais bref, nous nous égarons.

Jane venait de sauter du rocher pour s’éloigner de Bella, l’évitant pour ne pas répondre à sa question. Mais ! Elle voulait sa réponse, elle n’avait aucun plan tordu derrière la tête et demandait cela à titre personnel ! Jane devait bien le savoir, non ? Tout le monde savait que la nouvelle-née détestait sa demi-sœur, alors il était normal qu’elle s’informe pour savoir si elle était aussi tête de mule qu’ils le laissaient croire. Sautant sur ses jambes à son tour, Bella suivit la jeune garde qui semblait de plus en plus exaspérée de l’avoir près d’elle. Tant pis, elle voulait une réponse ! La regardant, attendant une réponse plus complète expliquant réellement ce lien si particulier, elle continuait à marcher à ses côtés. Après un moment d’hésitation, ne s’arrêtant pas de marcher pour autant, Jane lui répondit :

Jane – Je ne sais pas comment t'expliquer ça. C'est... On a toujours été proches, depuis notre naissance. Puis il y a eu l'exécution de nos parents et notre enlèvement par les Volturi. Ils nous ont gardés un moment puis mis en famille d'accueil le temps que l'on grandisse. On était perdus dans un pays dont on ne parlait pas la langue, ce qui nous a encore plus rapprochés, comme on ne pouvait s'accrocher que l'un à l'autre... Huit ans plus tard, on a été transformés en urgence... et notre lien est devenu très fort par la suite, une fois intégrés aux Volturi. On ne nous approchait pas, les autres avaient peur de nos dons. Au final, on a fini par... On ne se fait confiance que l'un à l'autre maintenant. C'est instinctif.

Cette histoire était… Les pauvres. Bella n’avait pas pitié d’eux, mais elle comprenait un peu mieux ce lien si fort qui les unissait. Elle comprenait pourquoi les jumeaux étaient si liés, pourquoi ils ne faisaient plus confiance à personne. C’était tout à fait légitime, Bella elle-même aurait réagi de la même manière. Ils avaient traversé tant d’épreuves en si peu de temps. Mais pourquoi eux ? Aro ne les avait certainement pas choisis pour leurs liens si forts… Surtout que, apparemment, ils n’étaient pas proches à ce point-là dès le début. Il devait s’être passé quelque chose, entre-temps, qui l’avait poussé à agir… Qui l’avait poussé à dire « on les enlève, on les transforme ». Mais Bella n’en savait pas assez pour pouvoir répondre à cette question. Et elle ne se voyait pas le demander aux Cullen… D’ailleurs, le savaient-ils, eux ? Tentant le coup, elle s’adressa à nouveau à Jane en disant :

Bella – Mais… Tu as dit qu’il vous avait transformé huit ans plus tard. Pourquoi si jeunes ? Il n’y a pas de question de symbolique ni rien, d’après ce chiffre. Ce n’était pas… dangereux ?

Les réactions de Jane s’enchaînèrent, bien qu’elle fût plus étonnée qu’autre chose au premier abord. Elle parut alors gênée et semblait hésiter à répondre. Secret de famille ? Jane n’allait pas lui répondre, cette fois ? Bella le pensait sincèrement en voyant la garde Volturi détourner la tête sans rien dire. Mais… A sa grande surprise, elle répondit par une autre question :

Jane – Si on a été mordus si jeunes... Tu connais l'Inquisition ?

L’Inquisition ? Se remémorant ses cours d’histoire, Bella acquiesça de la tête pour dire que oui. C’était loin, mais elle s’en souvenait. Néanmoins… Quel était le rapport entre cela et leur transformation ? L’Inquisition n’était pas faite de vampires… Si ? Encore des choses qu’elle ignorait ?

Bella – Oui. Mais quel rapport avec votre transformation ?

Jane – A notre époque, l'Inquisition était en pleine puissance... On leur a "échappés" à six ans, mais pas à douze. On a été arrêtés, comme nos parents, puis enfermés. Après un simulacre de procès, on a été condamnés à mort. Sur le bûcher... Et on avait déjà commencés à brûler vif lorsqu'Aro a surgit de nulle part pour nous sauver. On était à moitié morts... Il a été obligé de nous mordre, et même avec le venin... La transformation a duré neuf jours...

Neuf jours… Bella avait souffert, avait voulu hurler tant la douleur avait été insupportable pour elle, et cela n’avait duré que deux jours. Une si longue transformation avait-elle pu laisser des traces ? Était-ce cela qu’Edward avait vu, dans son esprit ? Était-ce à cause de cette longue transformation que Jane avait autant de cicatrices ? Non… Pas dans les souvenirs de Bella. Et puis, peut-être que les « cas plus graves » pour les nouveau-nés lors de leur transformation pouvaient être semblables à ceux des grands brûlés chez les humains. Peut-être ? Hésitant d’abord, elle posa sa question à Jane :

Bella – C’est… A cause de ça que… ?

Bella montra les cicatrices de Jane d’un signe de main, sur elle-même pour qu’elle puisse comprendre ce qu’elle voulait dire. Mais, préférant s’assurer de la compréhension de sa question, elle ajouta :

Bella – Je veux dire… Tes cicatrices ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Mar 28 Mai 2013 - 20:27

Bella – Mais… Tu as dit qu’il vous avait transformé huit ans plus tard. Pourquoi si jeunes ? Il n’y a pas de question de symbolique ni rien, d’après ce chiffre. Ce n’était pas… dangereux ?

Jane – Si on a été mordus si jeunes... Tu connais l'Inquisition ?

Bella – Oui. Mais quel rapport avec votre transformation ?

Jane – A notre époque, l'Inquisition était en pleine puissance... On leur a "échappés" à six ans, mais pas à douze. On a été arrêtés, comme nos parents, puis enfermés. Après un simulacre de procès, on a été condamnés à mort. Sur le bûcher... Et on avait déjà commencés à brûler vif lorsqu'Aro a surgit de nulle part pour nous sauver. On était à moitié morts... Il a été obligé de nous mordre, et même avec le venin... La transformation a duré neuf jours...

Elle retint une grimace et se détourna. La brûlure de la transformation avait suivi de près la brûlure du bûcher. Cent fois, mille fois, des millions de fois elle avait supplié de toute son âme de mourir, ne plus rien ressentit. Etait-ce l’enfer ? Souffraient-ils ainsi à cause de leurs dons ? Méritaient-ils de souffrir ainsi ? Prisonnière de son propre corps, séparée d’Alec, l’agonie avait été terriblement longue. Elle en conservait un souvenir très net et précis, si acéré qu’il lui faisait mal. Bella semblait réfléchir mais Jane poursuivit sa route. Où allait-elle exactement ? Aucune idée. Mais elle s’éloignait du chalet, s’éloignait de tout, Bella sur les talons.

Bella – C’est… A cause de ça que… ?

Que quoi ? Elle lui jeta un regard fatigué, sans comprendre les gestes qu’elle faisait. Quoi encore ? Elle n’en avait toujours pas fini, avec ses questions ? Que restait-il à savoir ?! Bon sang, même Bella devait se douter qu’elle n’aimait pas parler de son passé, surtout à quelqu’un qui n’était sans doute pas capable de comprendre. Elle n’avait pas été élevé de la même façon, pas à la même époque. Bella compléta, désignant ses cicatrices. Jane pâlit, mais tout à coup, son téléphone sonna, la faisant sursauter. Alec… Elle décrocha, portant le téléphone à son oreille.

- Salut...

Il y eut un petit moment de silence. Elle pouvait presque le voir froncer les sourcils, même à des centaines de kilomètres de distance. Bon, ce n'était pas encore aujourd'hui qu'elle allait réussir à lui cacher quelque chose pour ne pas l'inquiéter. Elle tourna légèrement le dos à Bella.

Alec - Tu vas bien ?

- Oui.

Alec - A d'autres.

- Ecoute, ça va, je t'assure, je vais très bien. Ne t'en fais pas pour moi, et dis-moi plutôt comment ça se passe pour toi.

Alec - Disons que ça commence à se calmer, de notre côté. Tu es seule, là ?

- Heu, non.

Alec - Je te rappellerais quand tu le seras, tu me diras sans doute plus facilement ce qui ne va pas.

- J'arriverais à te le cacher un jour ?

Alec - Non.

Elle raccrocha, souriant malgré elle. Son frère allait bien, il lui donnait des nouvelles. Elle se tourna vers Bella et le regretta aussitôt. Madame devait sans doute attendre sa réponse. Réponse qu'elle n'avait pas du tout envie de lui donner. De toute façon... Tss, quel intérêt... Comment avait-elle eu ses cicatrices...

Pensivement, elle remonta sa manche, son bras étant le reflet de toutes les marques apposées sur son corps, son cou, son visage, partout... Résultat des heures passées dans le cachot de White Swan, à souffrir le martyr. Elle rebaissa sa manche, se remémorant ses souvenirs. On ne quittait pas les Volturi. Ou on mourrait. Elle se souvenait encore de ce que lui avait dit Caïus, ce jour-là, debout devant elle, menaçant, la forçant à le regarder droit dans les yeux. "N'ose plus jamais me décevoir ! N'oublie jamais le goût du sang humain et que ta place est parmi nous ! Tu ne seras heureuse et aimée nulle part ailleurs. Capito ?" Elle avala difficilement sa salive, cherchant à rester stoïque. Heureusement qu'Edward n'était pas là, ni son tricheur de frère.

Bella sembla un peu choquée mais se reprit. Jane ne lui laissa pas le loisir de reposer sa question, réclamaer une réponse et partit aussi sec, cherchant aussi bien à la fuir elle qu’à fuir ses souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Mer 29 Mai 2013 - 22:57

Jane pâlit directement, dès qu’elle comprit ce que Bella voulait dire. Mais… Par chance ou malédiction selon le point de vue, son téléphone sonna et… Quelle surprise ! Alec au bout du fil. Il tombait à pic, lui. Ils sentaient quand l’un et l’autre n’allaient pas bien, ou quoi ? C’était presque flippant, vu comme cela. Mais soit… Bella se tut, préférant ne rien dire et resta à une certaine distance de Jane, même si elle entendait tout de même distinctement la conversation. Elle ne comptait pas la laisser esquiver la question comme cela… Elle commençait à penser que les autres avaient raison, en fin de compte. Si Jane ne parlait pas…

Jane – Salut...

Ouf. L’enthousiasme. Alec devait l’avoir entendu sans problème, même Bella le percevait alors qu’elle ne connaissait pas Jane. Enfin, pas la Jane qu’Alec connaissait, pas sa jumelle, sa sœur, celle qu’il côtoyait depuis des centaines d’années. Sa réaction ne se fit, d’ailleurs, pas attendre :

Alec - Tu vas bien ?

Jane – Oui.

Alec - A d'autres.

Jane – Ecoute, ça va, je t'assure, je vais très bien. Ne t'en fais pas pour moi, et dis-moi plutôt comment ça se passe pour toi.

Alec - Disons que ça commence à se calmer, de notre côté. Tu es seule, là ?

Jane - Heu, non.

Alec - Je te rappellerais quand tu le seras, tu me diras sans doute plus facilement ce qui ne va pas.

Jane - J'arriverais à te le cacher un jour ?

Alec - Non.

Et la conversation se termina là. Jane raccrocha, toujours le dos tourné à Bella. Elle n’osait pas dire quoi que ce soit ou interrompre ce bref moment de silence, ayant l’impression que Jane avait besoin d’être un peu seule. Néanmoins… C’était l’occasion ou jamais. Alec s’inquiétait, elle le voyait bien et elle le savait. Alors pourquoi ne pas parler, ne pas se décharger de tous ses souvenirs ? Certes… La nouvelle-née n’était pas la mieux placée pour le dire, elle préférait elle-même tout garder pour elle. Par chance, elle résistait au don d’Edward et parvenait à dissimuler certaines choses à Jasper, encore maintenant. Il lui suffisait de penser à toute autre chose pour ne pas se faire griller, et le tour est joué. En fin de compte, elle s’accommodait plus ou moins à la vie avec les Cullen et finissait par trouver des « trucs » pour résister aux emmerdeurs, comme Alice. Elle chantait l’hymne à l’envers pour qu’Edward ne lise pas ses pensées… Eh bien... Bella, elle, pensait à autre chose pour ne pas être « trahie ». Chacun son truc, comme on dit.

Soudain, Jane releva une de ses manches et dévoila une centaine de cicatrices, blanches, comme celles de Jasper et… Non. Aro n’avait pas… Mais il ne pouvait pas ! Comment les Volturi avaient pu torturer Jane à ce point ? Suffisamment pour qu’elle possède autant de cicatrices sur un seul bras ? Le reste de son corps était sûrement couvert comme cela aussi, ce qui fit frissonner Bella rien qu’en l’imaginant. Du calme. Ne pas se démonter, pas maintenant. Si elle voulait faire parler un minimum Jane, au moins pour qu’elle puisse aider Edward… Il fallait qu’elle soit plus forte que cela. Se ressaisissant pour ne pas montrer le moindre signe de faiblesse, la nouvelle-née se « ferma » et ne montra plus que son visage habituel. Il fallait qu’elle tente une approche. Peu importe laquelle, mais il le fallait. Bella ne pouvait pas la laisser comme cela, sans parler. Si elle avait subi autant… Que s’était-il passé pour qu’elle garde toutes ces cicatrices ? Que lui avaient-ils infligé ? Tant pis pour les conséquences, elle décida de tenter le tout pour le tout. Elle se tourna vers Jane, la regardant à présent dans les yeux, détachant son regard de sa manche, et dit :

Bella – Jane… D’où viennent-elles ?

Aucune réponse. Apparemment, Jane ne comptait vraisemblablement pas répondre à son interlocutrice, peut-être même risquait-elle de la frapper. Bon. Zut, un peu d’imagination ! Comment ferait Edward pour la pousser à parler ? Oui, bon, il tricherait d’abord. Et pas qu’un peu, jouant sur ses sensations, avec ses faiblesses… physiques. Mais aucune chance pour que Bella procède de la même manière. En revanche… Si elle lui résistait… Oui. C’était une idée. C’était très bas, vraiment, mais cela marcherait à coups sûrs. Surtout avec l’appel d’Alec. Il était bien tombé, finalement ! Technique Edward, en avant.

Bella – Tu vois bien que ça te ronge ! Les autres ont raison, tu ferais mieux de te confier. Tu n'arrives même plus à rassurer ton frère… Tu sais qu'il pourrait être distrait à cause de ça, ou être blessé ? Ou accourir ici et se faire « punir » par Aro ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Jeu 30 Mai 2013 - 13:41

Jane avait quasiment oublié la présence de Bella, troublée. Parler un peu à Alec, entendre le son de sa voix lui avait fait un bien fou, plus qu'elle ne l'avait pensé. cependant... Il ne l'avait pas cru, c'était évident. et devait sûrement s'inquiéter, à l'heure qu'il était. Elle agirait de la même manière à sa place. Elle regarda son bras, recouvert de cicatrices, pensives. Le tricheur blond, Jasper, en avait aussi. Il avait sans doute combattu, ou quelque chose du genre, avant de venir chez les Cullen et de se faire une nouvelle vie.

Bella – Jane… D’où viennent-elles ?

Elle tressaillit, gardant le silence, et tira aussitôt sa manche sur son bras, retenant un long soupir. Pourquoi Madame Cullen ne se rendait-elle pas compte qu'elle ne voulait pas en parler ? C'était pourtant si évident ! Et même elle, nouvelle-née ou pas, devait se douter comment un vampire gagnait de telles marques. Jasper était son frère, et lui avait sûrement raconté, non ? Ce tricheur ! Elle n'avait toujours pas digéré le sale coup qu'il lui avait fait en la forçant à "jouer" à ce truc stupide deux ou trois jours après son arrivée. L'arrivée de Carlisle avait été providentielle... De tous les Cullen, il était finalement le seul qu'elle appréciait un peu. D'abord parce qu'elle le connaissait depuis le tout début, ensuite parce qu'il les avait aidés assez souvent. Elle le respectait, même si certains de ses enfants... Enfin bref.

Bella – Tu vois bien que ça te ronge ! Les autres ont raison, tu ferais mieux de te confier. Tu n'arrives même plus à rassurer ton frère… Tu sais qu'il pourrait être distrait à cause de ça, ou être blessé ? Ou accourir ici et se faire « punir » par Aro ?

Jane resserra brusquement les poings, bras serrés contre elle, et fixa Bella droit dans les yeux, comme si elle ne l'avait jamais vue auparavant. Elle.. C'était... Ça... C'était bas ! Vraiment très, très bas ! Plus que bas ! Elle retint un grognement crispée. Peu lui importait à cet instant que son don ne fonctionne pas, elle pouvait très bien la frapper à mains nues ! Elle avait beau être plus forte du fait de son très jeune âge, Jane était entraînée pour réduire en morceaux ses adversaires. Au sens littéral du terme.

Mais ce qu'elle avait dit... Le pire était qu'elle n'avait même pas tord. Son frère s'inquiétait pour elle. Et elle ne pouvait pas le rassurer... Même pas rassurer son petit frère. Elle ferma brièvement les yeux, tendue. Et s'il faisait une bêtise, oui ? S'il venait ici ? Comme en Angleterre. il était en sécurité, mais il était pour elle. A cause d'elle. Et il l'avait payé ! Pas question que cela recommence. Elle préférait lui mentir, ou essayer du moins, que de le voir souffrir à cause d'elle. Mais... Elle soupira, ne regardant même plus Bella en face, et détacha ses cheveux pour cacher un peu les marques sur son cou. Maudite soit Alice qui l'avait habillé avec des trucs qui ne cachaient rien.

Elle s'assit au pied d'un arbre et entoura ses genoux de ses bras. Ne surtout pas montrer son envie de pleurer, surtout pas ! Rester calme et maîtresse d'elle-même, ne rien dévoiler. Elle doutait que se confier l'aide vraiment à aller mieux. Mais si cela empêchait Alec de venir ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Bella se rapprocha, et Jane lui jeta un rapide coup d'oeil
.

Bella - Tu sais que j'ai raison...

Elle ferma les yeux, quelques instants. Lorsqu'elle les rouvrit, Bella était assise aussi, non loin. Elle soupira, tête baissée, jouant inconsciemment avec son pendentif. Ses yeux la brûlaient toujours, sans qu'elle puisse verser une larme. Rageant. Elle hésitait encore, pesant le pour et le contre. Parler ? Ne rien dire ? Elle soupira.

- J'ai toutes ces cicatrices parce que... Aro... Il m'a fait torturer car j'ai voulu quitter le clan, avec Alec. J'ai été mordue et v... Et... Enfin, c'était pour nous faire comprendre qu'on ne peut pas quitter les Volturi.

Bella - Et... Alec ?

- Enfermement... On lui avait fait croire que j'étais morte puis... Des coups... et Caïus l'a... Torturé lui aussi, alors qu'on était à Volterra. Maman m'a empêché de m'interposer. Mais il n'a pas crié, pas une fois.

Une note de fierté avait percé dans sa voix. Son frère était moins fragile qu'elle.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Sam 1 Juin 2013 - 18:35

Jane s’était littéralement recroquevillée sur elle-même, s’installant au pied d’un arbre et resserra ses poings lorsqu’elle entendit la question de Bella. Elle n’avait… vraiment pas l’air bien. Mais, d’un côté, son frère allait s’inquiéter en l’appelant plus tard et en entendant une voix aussi triste. Peut-être la nouvelle-née avait-elle fait un coup bas en utilisant cet argument, mais il était tout à fait légitime après l’appel que Jane venait de recevoir. Non ? Il risquait d’être distrait en pensant à elle, et elle le savait. Alors… Si c’était un des seuls moyens pour la faire parler, autant essayer. Surtout qu’Alec risquait de la harceler par la suite pour savoir ce qu’il s’était passé, pourquoi elle avait l’air si mal au téléphone, avec cette voix si triste…

Jane avait resserré les poings en entendant l’argument que venait de lui donner Bella. Elle en était désolée, mais… C’était un mal pour un bien. Jane la fixait, comme si elle était furieuse et tiraillée après ce qu’elle venait d’entendre. Elle devait sans doute avoir envie de la frapper, de l’étriper ou dieu seul sait encore quoi d’autre. En fait, tout ce qui pouvait compenser le fait que son don ne fonctionne pas sur Bella. Elle ne pouvait pas nier ce qu’elle venait de lui dire, d’autant plus que son frère avait confirmé qu’elle n’allait pas bien, il l’avait entendue. Et il se battait en cet instant précis contre les armées lancées par Vladimir. Rien que penser à cela était… Bref. Jane. Ce n’était pas de la curiosité, pas du tout, mais si cela pouvait éviter que les autres lui tombent dessus, c’était toujours cela de gagné. Après tout, Jasper et Edward étaient particulièrement chiants lorsqu’ils s’y mettaient… Et, vu ce qu’avaient vécu les jumeaux, Bella pouvait comprendre qu’ils ne souhaitent pas parler et qu’ils soient aussi liés.

Soudain, Jane se déplaça et s’installa au pied d’un arbre, entourant ses jambes de ses bras. Bon… C’était déjà une avancée. Maigre avancée, mais c’était mieux que rien. Bella ne pouvait pas la laisser comme cela alors que c’était elle qui l’avait poussée à repenser à toutes ces choses, bien qu’elle y pensait tout le temps lorsqu’elle était sans son frère. Que faire ? La laisser seule ? Non, pas ici, pas comme cela… Il fallait qu’elle reste à côté, ou qu’elle tente de se rapprocher. Quitte à se faire rejeter, frapper ou insulter de tous les noms. Doucement, Bella s’approcha donc de Jane pour essayer de montrer qu’elle était là et qu’elle ne la laisserait pas seule tant que cette dernière n’avait pas vidé son sac. Surtout après ce qu’elle avait fait.

Bella – Tu sais que j'ai raison…

Bella s’assit à côté d’elle, mais pas trop près non plus. Certes, elle voulait se rendre utile vu ce qu’elle avait fait, mais… Pas au point de se mettre en danger. Carlisle les avait prévenus lorsqu’Alice et Jasper avaient lancé leur idée de jeu Action ou Vérité, il leur avait dit qu’elle risquait d’utiliser son don si jamais ils la poussaient à bout, ou… Qu’elle risquait, tout simplement, de les frapper vu son entraînement. Jane ferma les yeux quelques instants et, lorsqu’elle les rouvrit, elle vit que Bella était à côté d’elle et… semblait craquer. Elle soupira soudain, deux fois, mais réfléchissait encore apparemment. Puis…

Jane – J'ai toutes ces cicatrices parce que... Aro... Il m'a fait torturer car j'ai voulu quitter le clan, avec Alec. J'ai été mordue et v... Et... Enfin, c'était pour nous faire comprendre qu'on ne peut pas quitter les Volturi.

… D’accord. Bella comprenait beaucoup mieux pourquoi Jane était si choquée, si renfermée sur elle-même et si méfiante. Aro était horrible. Odieux. Cruel. Tant d’adjectifs venaient à l’esprit de la nouvelle-née, mais aucun n’était assez puissants pour qualifier comment elle voyait le chef des Volturi, à cet instant précis. Jane n’avait peut-être pas terminé son mot, ni sa phrase, mais les sous-entendus étaient compréhensibles, même si plus choquants qu’autre chose. « On ne peut pas quitter les Volturi »… Là, c’était plus que clair et le fait qu’ils refusent de tenter une nouvelle fuite était on ne peut plus légitime. Néanmoins, ils avaient tous les deux essayé et elle n’avait parlé que d’elle, pas de lui. D’accord, la question de Bella ne concernait que ses cicatrices, mais… Alec ?

Bella – Et… Alec ?

Jane – Enfermement... On lui avait fait croire que j'étais morte puis... Des coups... et Caïus l'a... Torturé lui aussi, alors qu'on était à Volterra. Maman m'a empêché de m'interposer. Mais il n'a pas crié, pas une fois.

… « Maman » ? Jane avait bien dit « Maman » ? Ce n’était pas normal, elle ne pouvait pas, sa mère était morte… Non ? A moins que… Non. Aro aurait-il… Une minute. Edward ne lui avait-il pas parlé d’une garde qui pouvait modifier les liens. Mais pourquoi aurait-il fait une telle chose ? D’accord, il voulait les garder près de lui, mais… A ce point-là ? Il était collectionneur, Bella le savait, mais il y avait tout de même des limites. Enfin. Ce n’étaient pas ses affaires… Se concentrer sur Jane, surtout maintenant. Mise à part le « Maman », elle avait remarqué qu’une note de fierté transparaissait, néanmoins, dans la voix de Jane lorsqu’elle annonça ce qu’avait fait son frère. Bella prenait de plus en plus conscience des liens qui les unissaient, de ce qui les rendait si forts malgré leur passé, de ce qui leur permettait de tenir le coup à Volterra après ces heures de torture. Elle laissa un court silence s’installer, digérant ce que venait de lui confier Jane. Cela changeait la donne… Tout était logique, à présent. Ce n’était pas de la pitié, non, mais Bella la détestait beaucoup moins. Jane et elles n’étaient pas si différentes que cela, dans leurs réactions, en fin de compte.

Bella allait dire quelque chose lorsqu’elle entendit des pas, non loin. Sur ses gardes, elle se releva, consciente que Jane n’allait pas se lever vu son état moral actuel. Si l’une des deux pouvait au moins faire quelque chose… Même si elle n’avait jamais appris à se battre. Paniquant légèrement, elle se calma instantanément en identifiant les pas de Carlisle à mesure qu’il se rapprochait. Oups… Edward avait vendu la mèche, ou s’était fait griller et Carlisle venait engueuler sa belle-fille pour avoir discuté avec Jane ? Cependant… Il n’avait pas l’air énervé, ni fâché, ni en colère. Au contraire, il avait l’air… ennuyé. Ennuyé ? Pourquoi ? Mais l’ennui n’était pas le seul trait que l’on pouvait identifier sur son visage : il y avait aussi de la tristesse, et il semblait perdu. Mais… Pourquoi ? Que s’était-il donc passé ? Il s’agenouilla alors près de Jane et la regarda avant de dire :

Carlisle – Aro nous a contactés à l'instant… Jane… Il s'est passé quelque chose…

Carlisle cherchait ses mots. Bella ne l’avait vu que très rarement chercher ses mots, exception faite dans les moments délicats ou les moments où il avait une annonce importante à faire. Dans les deux cas… Vu la manière dont il avait commencé sa phrase, cela n’augurait rien de bon. Jane avait blêmi puis lancé un regard interrogateur, se méfiant plus que tout de ce qu’il allait dire apparemment. Mais elles seraient très vite fixées, Carlisle reprenait déjà la parole :

Carlisle – Il y a eu une attaque surprise il y a très peu de temps. Rapide… et… Ton frère… Je suis désolé, Jane… Ton frère n'y a pas survécu…

… Bella dut s’appuyer contre l’arbre pour supporter ce que venait d’annoncer Carlisle. Alec… Après tout ce qu’elle venait de découvrir, après le lien qui s’était révélé si fort entre lui et sa sœur, la nouvelle-née s’inquiéta pour Jane et porta son regard sur elle. Entendant cela, elle avait regardé fixement Carlisle pendant longtemps avant que son teint ne devienne encore plus livide. Elle savait, tout comme Bella, que Carlisle n’était pas du genre à faire des blagues. Surtout pas des blagues comme celle-ci… Mais elle chercha quand même à savoir si c’en était une mais le regard de son beau-père était clair, la tristesse s’y lisait sans difficulté… Malheureusement. Soudain, Jane s’allongea par terre, les mains sur le visage, en gémissant. Il fallait… qu’elle fasse quelque chose. Bella ne pouvait pas la laisser comme cela, pas après tout ce qu’elle avait appris sur elle. Elle imaginait sans aucun problème ce qu’elle devait ressentir en cet instant précis. Encore que… La « perte » d’Edward n’était rien à comparer à ce que devait ressentir la Volturi. Rien…

Mettant son ressenti de côté, Bella fit signe à Carlisle de les laisser, qu’elle allait se débrouiller, mais qu’elle ne comptait pas laisser Jane toute seule. Tant pis si cela surprenait les autres, tant pis s’ils allaient la cuisiner pendant des heures… Elle ne comptait pas la laisser seule, même si elles ne se disaient rien et que Jane ne réalisait sans doute pas sa présence. Alec… Mort. Ces deux noms étaient si étranges, placés l’un à côté de l’autre. Si irréels. Mort… Après tout ce que Jane avait traversé, son frère était le seul pour qui elle tenait encore. Et, d’un côté, tout cela était aussi de la faute de Bella qui l’avait poussée à parler.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Edward Elric

Alchimiste

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 623
DC : Aucun

MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   Sam 1 Juin 2013 - 21:30

[avec l'accord de Bella et Edward]

Jasper ferma les yeux en soupirant, le nez fourré dans le cou d'Alice, blottie sous son corps et accrochée à lui. Il l'embrassa délicatement, comme s'il craignait de la briser, alors qu'il la savait forte. Sa tendre Alice. Que serait-il devenu, sans elle ? Il serait sans doute mort. Ou malheureux à en mourir. Alice re-bascula sur lui, un sourire aguicheur aux lèvres. Il la tenait par la taille, heureux. Ils s'embrassèrent longuement, dans l'intimité de leur chambre aux murs épais. Dieu qu'il aimait ces moments avec sa femme, la pure étoile de sa vie. La vie ne vaudrait pas grand-chose sans elle.

Il y eut de l'agitation dans le couloir mais il ne s'en soucia pas. Sans doute Bella et Edward qui s'accordaient comme eux un moment en tête à tête. Il passa une main sous le tee-shirt de sa femme, lui arrachant un frisson. Il repassa sur elle, commençant à enlever les boutons de sa chemise. Il aurait poussé plus loin s'il n'avait pas tout à coup ressenti la stupeur totale et abrupte de son frère, ce qui le déstabilisa complètement. Allons bon, quoi encore ? Il avait découvert que Bella portait des strings en dentelle ? Ce don était parfois une corvée... Alice reprit tout son attention en se débarrassant elle-même de ses vêtements et en l'attirant contre elle.

Il oublia tout le reste absorbé. Tout ce qui comptait désormais était sa femme, et rien qu'elle. L'amour qu'il lisait dans son regard, sa voix, son odeur, son corps, tout. Il était entièrement à elle à jamais. Leur relation n'était pas passionnée comme celle d'Emmett et Rose, ni tourmentée comme Bella et Edward, mais elle suffisait à le combler entièrement. Il ignorait combien de temps ils passèrent ainsi, dans les bras l'un de l'autre, mais il reçut à nouveau une vague d'émotions brûlantes, stupéfaction, chagrin, peine... Il soupira et rouvrit les yeux.


- Dix contre un qu'il y a encore eu un problème, marmonna-t-il sur un ton résigné.

Il se rhabilla, tout comme Alice, et descendirent rejoindre les autres Carlisle était bouleversé, et les autres choqués. Il fronça les sourcils, cherchant une cohérence dans tout cela. Carlisle sortit, et il apprit enfin ce qui se passait. Il en resta bouche bée, comme frappé. Alec... Non, ce n'était pas possible ! Il ne pouvait pas être mort. Pas lui... Il savait se battre, il avait son don. Alors pas lui. Et... Et Jane ? Il serait mort alors qu'il était loin d'elle ? Plus tard, Carlisle revint. Seul. Bella était toujours dehors. a parler avec Jane. Ça aussi, c'était très, très étonnant. Mais soit... On n'allait pas leur crier dessus pour ça.

La nuit approchait à grands pas, cependant. Il consulta les autres du regard puis sortit à son tour. Il trouva rapidement les deux filles. L'une assise par terre dans les feuilles, l'air désolé, l'autre allongée, les mains sur le visage. Il ne put retenir une grimace, frappé par la souffrance absolue qu'il ressentit chez Jane. Il vacilla légèrement et se reprit. Ne pas fléchir, pas maintenant. Il regarda Bella, et sentit sa culpabilité. Mais... Pourquoi ? Que s'était-il passé ? Il s'agenouilla près des deux filles. Elle regarda l'air de dire "Mais qu'est-ce que tu fous là, toi ?" Il lui fit un faible sourire, qui se voulait rassurant, et posa une main sur l'épaule de Jane. Elle resta totalement inerte.


Bella - Elle n'a pas bougé d'un pouce depuis l'annonce... Mais tu peux rentrer, je t'assure. Moi, je reste.

- Vous n'allez pas rester dehors comme ça non plus. Et Jane serait mieux dans un lit à l'intérieur qu'allongée par terre au milieu de la forêt.

Bella - Mais les filles risquent de la voir.

- Et alors ? Elles finiront par savoir de toute façon...

Bella - Mais la ramener comme ça ne va rien aider, elles peuvent être choquées ou pire. Et je ne pense pas que tu aies besoin de ça.

- Tu préfères la laisser par terre comme ça ?

Bella - Il y a peut-être un autre endroit où on pourrait la déposer de manière à ce qu'elle soit tranquille.

- Où ?

Bella - Heu... Au cottage ?

- Pourquoi pas... Mais Renesmée...

Bella - Elle dormira dans notre chambre.

Il hocha la tête. Très bien, autant s'arranger comme cela. Jane serait au moins tranquille, sans être seule pour autant. Il la considéra un moment, puis passa un bras dans son dos et l'autre sous ses jambes pour la soulever. le fait qu'elle ne réagisse même pas prouvait à quel point elle n'était pas bien. Jasper savait parfaitement qu'elle le détestait. Comme Bella par moments. Il essayait de se couper de ce que ressentait Jane, pour ne pas la lâcher. Ils revinrent au chalet, et parler brièvement aux autres. Edward les accompagna, portant sa fille endormie dans le creux des bras. un sommeil paisible et sans heurts, comme en connaissent les enfants.

La nuit était tombée lorsqu'ils arrivèrent. Edward coucha Renesmée, lui faisant enfiler un pyjama. Lui-même allongea Jane sur un lit. Il ne savait trop quoi faire d'autre... C'était comme si elle était morte, elle aussi. Et il ressentait sa douleur. Une douleur quasiment insupportable... Alec. Mort. C'était si inconcevable ! Comment imaginer une telle situation ? On ne pouvait pas voir les jumeaux l'un sans l'autre. Et aujourd'hui... Il échangea un regard navré avec Bella, totalement impuissant. Il avait tenté d’utiliser son don sur Jane, mais face à une souffrance pareille, il était impuissant.

Il ressortit de la chambre. Edward les avait rejoint, troublé lui aussi. Que faire, que dire ? Bella culpabilisait toujours et s'inquiétait. Edward s'en faisait pour Bella, dont il avait remarqué le trouble, avait pitié de Jane, et appréhendait la suite des évènements. Jasper posa une main sur la poignée de la porte et soupira.


- Je repars, on va sans doute avoir une visite des Volturi dans peu de temps... A demain.

Bella lui répondit d'un vague "A demain...". Elle restait près de la porte de la chambre, comme prête à intervenir au moindre bruit. Jasper sortit, claquant par mégarde la porte derrière lui, et repartit en courant. le monde était devenu fou. Ou s'était mis à tourner à l'envers. Alec était mort. Et il venait de laisser Jane aux soins d'Edward et Bella. Le monde était fou ! C'était une situation totalement irréelle... Il rentra chez lui, retrouvant sa famille.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t86-emmett-cullen-validee#99
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais pourquoi personne ne m'aime ici ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Personne ne parle de Edward Smith ?
» Drole de Questionnaire
» congélation mais faut il décongeler avant de broyer
» [Lien] Mais pourquoi le destin s'acharne t'il sur moi?
» Archaon le mal aimé, mais pourquoi d' ailleur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: