Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage royal

Aller en bas 
AuteurMessage
Renée Dwyer
Invité
avatar


MessageSujet: Mariage royal   Sam 8 Juin 2013 - 14:38

Renée stressait. Sa propre image, en cet instant précis, lui faisait peur. Elle se tourna sur elle-même, se détaillant sous toutes les coutures, sans parvenir à dissiper la crainte que lui inspirait son reflet. Elle eut un sourire tremblotant, se remémorant des souvenirs. Ah, ce fameux jour où elle s'était enfuie avec Charlie, où ils s'étaient dits "oui" à Las Vegas, en cachette, en vitesse, lui avec sa chemise de la remise des diplômes, elle dans une robe blanche toute simple achetée la veille. La jeune Renée Dwyer, tout juste dix-huit ans, était ensuite rentrée, accompagnée de Charlie, devenue Madame Swan. Son père, un homme dur et sévère, ne lui avait jamais pardonné, et avait déclaré qu'elle n'était plus sa fille. Sa mère, femme faible et docile, n'avait rien dit, soutenant son mari plutôt que sa fille unique.

Ils s'étaient installées à Forks. Une petite maison achetée ensemble, leur nid d'amour. Renée avait toujours été frivole et tête en l'air, peu responsable et mûre. Mais la vie s'annonçait bien pour elle. La naissance de sa fille, Bella, l'obligea à se responsabiliser, à devenir adulte en quelque sorte. après des études à distance, elle devint institutrice. Mais avec les responsabilités vint la désillusion. Ce n'était pas ça qu'elle voulait. Elle refusait de rester dans cette ville maussade et triste. Emportant Bella, elle était partie vivre au soleil, laissant Charlie derrière elle.

Les années suivantes avaient été une longue suite de joies, de peur, de coup de blues, de bonheur. Elle élevait sa fille sous le soleil, avec son seul salaire, veillant à la rendre heureuse. Sa petite fille d'âge moyen, aussi maladroite quelle, mais qui avait hérité du sens des responsabilités de Charlie. Et bien meilleure cuisinière. Renée était heureuse, bien dans sa peau. Elle adorait sa fille, aimait retrouver tous les jours les enfants dont elle s'occupait à l'école. Une vie bien cadrée, rangée. Phil avait été comme la cerise venue décorer le gâteau. Et Allison la crème venu gonfler sa joie.

Puis il y avait eu la mort. La douleur...

Renée toucha le miroir du bout des doigts. Lorsqu'elle faisait le bilan de sa vie jusqu'à aujourd'hui, la coupure entre son existence humaine et sa vie maintenant lui paraissait être un gouffre sans fond. D'une vie terriblement normale et banale, elle était tombée dans un tout autre monde. Les légendes de son enfance étaient devenues la réalité. Et elle était là, transformée, mère d'une petite unique en son genre, prête à se marier avec l'un des trois rois de ce monde. Un pas derrière elle la tira de ses pensées.

Athenodora : - Tu vois, je t'avais dit que ça t'irait très bien.

Renée eut un rire nerveux, lissant la robe blanche dont elle était parée, bien plus luxueuse que sa première robe de mariée. Elle n'osait même pas bouger, déstabilisée. Les Volturi avaient faits les choses en grand pour l'occasion. Cérémonie à Venise, grande fête... Renée était tout à fait terrorisée. Se rendre à l'autel devant tout ce monde, mon Dieu ! Tout le monde allait la regarder et elle avait horreur de ça. Et puis, le fait qu'elle épouse Marcus, "le fantôme de Volterra", n'était pas fait pour aider. Elle allait sûrement se ridiculiser devant tout le monde ou dire quelque chose qu'il ne fallait pas. Au secours ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage royal   Dim 9 Juin 2013 - 12:05

Aujourd'hui va être un grand jour ! Le mariage de Renée et Marcus ! Vu les directives qui avaient été données, les festivités risquaient d'être grandioses. Tout le monde se devait d'être parfait, aujourd'hui encore plus que d'habitude. C'était après tout un mariage royal. Orlin, comme tout le monde se préparait pour la cérémonie. On ne l'avait pas autorisé à sortir dans les boutiques, même accompagné, on craignait qu'il ne maitrise pas sa soif. On lui avait cependant indiqué une penderie de vêtements non utilisés où il pouvait faire son marché. On lui avait laissé carte blanche pour choisir mais son père devait impérativement valider sa tenue avant le départ pour Venise.

La penderie Volturienne était immense. Le résultat de plusieurs siècles de collecte de vêtements était entreposé ici. Il y avait de tout, des toges romaines, des armures médiévales, des uniformes du XIXe siècle, mais également des tenues très actuelles comme des t-shirts, des jeans, des chemises, des costards. En plus des vêtements, il y avait également tout un panel de bijoux, chaussures, et autres accessoires datant de toutes les époques. Avec les bagues, on trouvait des colliers, des amulettes, des diadèmes, des rivières de diamants. Certains de ces bijoux devaient valoir une fortune !

Orlin fit un premier tour afin de voir ce qu'il pouvait trouver. Il y avait tellement de choix qu'il ne savait pas trop où donner de la tête. Il avait envie de tout s'essayer, de se projeter dans toutes les époques. On lui avait laissé quartier libre pour l'après-midi, ainsi il avait tout le temps qu'il voulait. Il souhaitait porter quelque chose qui allait le sortir de l'ambiance château fort de l'uniforme de la garde. Il essaya, dans un premier temps, des vêtements antiques. La toge romaine ne lui allait pas trop mal mais il était un peu trop dévêtu à son goût. Il tenta alors un habit de dignitaire gaulois. Le style barbare lui paraissait inapproprié pour l'époque.

Il laissa tomber l'antiquité et se dirigea directement vers le XVe siècle. Là, les tenues proposées étaient plus raffinées. Il en essaya quelques-une. Elles étaient beaucoup plus confortables que les précédentes mais un peu trop voyantes, il avait l'impression de ressembler à un sapin de noël. Il jeta ensuite son dévolu sur un costume de style Napoléon qui devait dater du XIXe. Il avait l'impression de se voir en général de la guerre de sécession. De plus, c'était trop lourd et très inconfortable. Il passa alors aux tenues actuelles. Il y avait de quoi rendre dingues les plus grands fans de shopping ! Il y en avait pour tous les gouts. De grandes marques de luxe comme des des petit vêtements bon marchés.

Orlin jeta son dévolu pour un ensembles chemise veste pantalon tout simple. La chemise était blanche sans superflue. La veste était une belle veste noire, bien coupée et épousant parfaitement son corps. Le pantalon était lui aussi très simple mais il lui allait à ravir. Il jugea de sa tenue dans le miroir. A part la chemise il était habillé tout en noir et l'ensemble lui allait merveilleusement bien. Le seul bémol auquel il ne pouvait pas grand-chose était la cicatrice que lui avait infligée la morsure de Vladimir au visage. Orlin avait du mal à la supporter car elle lui rappelait cet épisode douloureux, cet instant où il s'était fait avoir comme un débutant, cette erreur si stupide, si facilement évitable. Tout cela il souhaitait l'oublier. Mais c'était là gravé à jamais sur son visage, comme une marque de la honte, comme un signe de faiblesse qu'il valait mieux cacher, surtout chez les Volturis. La punition pour cette erreur de débutant était de l'arborer tous les jours, sans pouvoir la cacher.

Il ne prit aucun accessoire mis à part une paire de chaussures en cuir. Il remit sa montre et son bracelet, si cher à ses yeux. Ce bracelet lui a été offert par sa mère biologique peu avant qu'elle ne se suicide. Orlin le gardait toujours avec lui. Il y tenait plus que sa propre vie. Plutôt se faire arracher un bras que de le perdre. A chaque fois qu'il le regardait, il se remémorait ses souvenirs d'enfances, la véritable période heureuse de sa vie, où il riait toute la journée, où il était plein de joie de vivre. La seule vraie période où il était pleinement heureux. Puis il y avait eu ce fameux jours du décès, ce fameux jour où, en rentrant de l'école, il vit sur la table de la cuisine la boite à médicament vide, son père en pleure sur le canapé et sa mère qui n'était plus à la maison. Deux jours plus tard, avant même l'enterrement, son père lui annonçait qu'il partait le soir même en internat dans un institut catholique du Connecticut, en lui disant que sa mère l'attendrait la-bas. Il y avait cru dure comme fer mais les mois passèrent et il ne la revit plus. Ce n'est que six mois plus tard que les prêtres de l'établissement le firent revenir à la réalité : elle était morte.

Orlin eut un pincement au cœur en repensant à tout cela, se souvenirs était comme une brûlure dans son esprit qui le fera souffrir à jamais. Il cacha vite ce bracelet et se mit à penser à autre chose, aujourd'hui était un jour heureux ! Il reprit ses affaires et remonta aux appartements. Il y trouva Renée et Athenodora. Renée était magnifique dans sa robe blanche de mariée. Tout le monde avait sorti le grand jeu ! Orlin devait encore faire valider sa tenue, il avait peur que ça ne plaise pas à Caïus. Il demanda alors l'avis de sa mère et de sa future tante :


Orlin, en faisant un tour sur lui même pour se montrer sous toutes les coutures
Mère, Renée, que pensez-vous de ma tenue ? Croyez-vous que père aimera ?
Revenir en haut Aller en bas
Damon Raven

Général de division

avatar

Statut :
  • Administrateur/trice
Messages : 1361
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mariage royal   Mar 11 Juin 2013 - 18:14

Les fêtes étaient une perte de temps. Voilà la seule pensée qui habitait l'esprit de Caïus en cet instant précis. A quoi servait de s'amuser, jouer, rire ? Et surtout, pourquoi Diable personne ici ne parvenait à réfréner les ardeurs d'Aro ? Il avait passé des jours et des nuits à tout organiser de A à Z. Cérémonie dans une cathédrale de Venise, invités humains et vampires, musique, décoration... Et personne n'avait eu son mot à dire, surtout pas Marcus et Renée. Si Caïus n'aimait pas tant son frère, voilà longtemps qu'il l'aurait envoyé baladé. Mais voilà. Il respectait trop Aro pour s'opposer à lui.

Le jour de la cérémonie, il dû courir dans tout le château pour échapper à Aro qui voulait absolument lui faire porter un costume tout à fait hideux, et finit par se réfugier dans la bibliothèque du quartier Est. Que les Dieux aient pitié ! Assister à un mariage, fut-ce celui de Marcus, était déjà pénible, mais si on le forçait à s'habiller comme un clown, ça n'allait pas passer ! Il parvint à regagner ses appartements en toute discrétion et s'habiller à sa convenance. bon, du calme. Après tout, il s'agissait de Marcus. il pouvait bien faire un effort pour son grand frère.

Il ressortit, voyant du coin de l'oeil Renée partir, apprêtée et maquillée. En route, donc. Son fils arriva à son tour, et Caïus observa sa tenue d'un oeil critique. Au moins avait-il évité les tenues fantaisistes. Il hocha la tête puis lui fit signe de passer devant. Il s'assit dans la voiture en soupirant, sa femme rayonnante à côté de lui. Il se força à lui sourire, mais le coeur n'y était pas. Ils filèrent jusqu'à Venise, joyau de l'Italie, un joyau qui sombrait progressivement sous les eaux, d'année en année. Nul doute que bientôt, la ville aux milles gondoles ne sera plus qu'un souvenir.

Il y avait déjà foule à la Cathédrale, pour ce grand mariage. Caïus fut au premier rang, Athenodora et Orlin d'un côté, Lilwen de l'autre, entre lui et Aro. La gamine ne semblait avoir d'yeux que pour ses deux parents, debout devant l'autel. Scène touchante, dommage que le vampire ne puisse plus dormir, cette cérémonie était soporifique à souhait.

Prêtre - Jurez-vous devant le Seigneur de vous aimer et d'être fidèles...

Doublement soporifique. Et Aro qui avait l'air aux anges. Caïus retint un soupir, bras croisés, attendant que cette litanie interminable touche à sa fin.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t274-caius-volturi-valide#932
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage royal   Dim 23 Juin 2013 - 15:22

Le grand jour était arrivé. Après la guerre, les combats, la mort. Après tout cela. Il allait épouser Renée, très officiellement, devant le clan et les invités. Vampires et humains du monde entier. A Venise. Dans une cathédrale, à Venise. Venise, enfin ! Il avait bien manqué de s'étouffer en entendant ça. Venise ! Sauf que personne sur cette planète ne pouvait contredire Aro. Et bien sûr, c'était lui qui avait dû rassurer Renée, complètement affolée à l'idée de prononcer ses vœux devant plus de trois cents personnes.

Il était bien droit, dans son costume noir, le visage lisse et impassible. C'était un jour merveilleux, et pourtant, il ne pouvait empêcher une pointe de tristesse l'envahir. Il se souvenait très clairement de son premier mariage. Il était encore humain, plein de vitalité, souriant et heureux. Didyme était resplendissante, accrochée à son bras. Et ils riaient, s'amusaient, dans ce grand parc gorgé de soleil. Aro qui lui répétait de prendre soin de sa petite sœur. Caïus qui valsait sa nouvelle amie, et future femme. Le temps était passé, beaucoup d'eau avait coulé sous les ponts. Mais comment regretter, aujourd'hui ? Il allait de nouveau se marier, et surtout, son rêve le plus cher s'était réalisé. Il était papa d'une superbe fillette. Une petite fille qui avait les cheveux de sa maman, et ses yeux à lui. Un miracle de la nature.

La Cathédrale se remplissait. Ses deux frères et Lilwen étaient installés au premier rang. Il leur fit un sourire nerveux, remarquant au passage que Caïus aurait bien voulu s'endormir s'il le pouvait. Cher petit frère... Au moins Aro savait se tenir. Le silence se fit lorsque Renée arriva. Il y eut un soupir d'admiration de la part de l'assemblée. Ses cheveux châtains-roux étaient attachés en un chignon lâche, incrusté de petites perles et bijoux. Elle portait une longue robe blanche, et avait le port de tête d'une reine. Il lui prit délicatement les deux mains lorsqu'elle arriva à sa hauteur. Ses yeux carmins brillaient de joie. Elle était forte, belle. Elle allait devenir sa femme.

La cérémonie débuta, et l'émotion se faisait sentir. Il avait du mal à y croire. Il se mariait, lui. Il se mariait avec la seule humaine au monde à avoir échappé à un repas collectif du clan. Il se mariait à la seule femme qui avait été capable de réveiller son vieux cœur mort depuis des millénaires. Le vieux fantôme de Volterra revenait parmi les vivants.

Prêtre - Renée Dwyer, voulez-vous prendre pour époux Marcus Volturi ici présent ?

Les phrases rituelles résonnaient avec force en lui. Il prenait de plus en plus conscience de ce qui se déroulait ici. Il se mariait. La troisième épouse rejoignait le clan ancestral. Il prononça ses vœux, saisi par l'instant. Lui qui avait toujours eu horreur d'être mis en avant, il était en train de régler sa nouvelle vie devant des centaines de témoins. Lorsque l'officiant les déclara mari et femme, il put enfin embrasser Renée, tendrement mais avec passion, goûtant ses lèvres roses et fines.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwen Volturi
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage royal   Dim 23 Juin 2013 - 15:46

Ce jour-là était l'un des plus beaux que la petite Lilwen avait eu la chance de vivre. Son papa et sa maman allaient se marier. Bon, ok, elle ne comprenait pas trop ce que cela signifiait. Mais lorsque l'enfant aperçu la robe de sa maman et celle qu'elle allait porter elle, Lilwen était convaincue que ce qui allait se passer allait être merveilleux. Comme dans les livres de princesses que sa maman lui lisait le soir. La cérémonie allait avoir lieu dans une immense catadiopre, cathédrope, heu enfin un truc du genre hein. Comble du magnifique, tout le monde des gens qui ressemblait à son papa et à sa maman, les protecteurs du soleil comme lui avait un jour expliqué son cousin Orlin, était venu assister au plus beau jour de la vie de la petite Lilwen, enfin de ses parents.

Pendant la célébration du mariage des parents de Lilwen, la petite écouta avec attention toutes les paroles du Monsieur situé derrière l'autel. D'ailleurs, il était drôle le monsieur. Il portait un long habit blanc et une cape de super-héros toute dorée. Lilwen en venait même à se demander si c'était un garçon ou une fille. A un moment donné de la célébration, la fille des deux nouveaux mariés se tourna vers le plus cruel de ses oncles. Ce dernier ne se gêna pas pour faire une affreuse grimace. Lilwen prit alors peur et courut en direction de ses parents. Elle alla se planquer sous la robe de sa mère en hurlant au moment même où cette dernière embrassait son papa.

Lys: - A L'AIDE... LE GROS MÉCHANT TONTON VEUT ME MANGER... AU SECOURS... IL ME FAIT PEUR... PAPA, MAMAN, AIDEZ MOI !

La petite était alors toute tremblotante sous la robe de sa maman... Elle n'osait pas vraiment bouger et c'était agrippé à un morceau de tissu blanc situé sur une des deux jambes de la marié. L'enfant ne voulait absolument pas sortir de cet endroit. Son oncle était vilain, méchant, pas beau. Au moins sa maman et son papa la protégeraient de ce monstre sanguinaire.

L'enfant entendit alors un brusque mouvement et s'enfuit encore plus loin, en sortant, elle arracha la jarretière de Renée et une partie de la robe. Elle courut alors se réfugier sous la nappe de l'immense autel qui était situé au milieu du chœur de la somptueuse cathémachintruc. Elle était alors toute tremblante... De peur, elle n'espérait qu'une chose que son papa et sa maman viennent la sauver de se monstre infâme qu'était le plus jeune des trois frères.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage royal   Mar 25 Juin 2013 - 19:34

Tout était organisé. D’une façon claire et parfaite, à l’image de leur puissance. Tout était prêt, pour que ce soit parfait. Bon, il y avait bien sûr quelques détails qu’il n’avait pas réussi à régler. Par exemple, le fait que Caïus ait refusé de porter le costume qu’on avait préparé pour lui et qui lui irait très bien. Enfin. Il grimpa dans la voiture qui allait le conduire à Venise, particulièrement heureux. Marcus qui se mariait, c’était un évènement à marquer dans les annales. Il était impatient, et en même temps serein. Tout le monde avait répondu présent, et ce serait une immense fête.

A la Cathédrale, il fut ému en voyant les nouveaux époux échanger leurs vœux. Son frère. Marcus. Après des millénaires de déprime, le voilà debout, au centre de l’attention générale alors qu’il avait horreur de ça, unir sa longue vie à une femme de cette époque. Et le fruit de leur amour était assise juste à côté de lui. Il lui jeta un œil durant la cérémonie. Au moins, la gamine était sage. On ne savait jamais à quoi s’en tenir avec des gosses de cet âge. Il croisa les bras, fixant le couple. Marcus avait toujours rêvé d'avoir un enfant, son frère le savait.

Les jeunes mariés s'embrassaient, après avoir échangés leurs alliances, sous la bénédiction du prêtre, lorsque le cœur de la petite Lilwen s'affola d'un seul coup. sans crier gare, elle courut se réfugier sous la jupe de sa mère et hurla :


Lys: - A L'AIDE... LE GROS MÉCHANT TONTON VEUT ME MANGER... AU SECOURS... IL ME FAIT PEUR... PAPA, MAMAN, AIDEZ MOI !

Affolée, elle courut ensuite sous l'autel, déchirant une partie de la robe de sa mère au passage. Aro se leva, moitié choqué, moitié furieux. Le silence était complet, dans la Cathédrale, et le prêtre s'était légèrement écarté de l'autel. Le chef des Volturi sentait des dizaines et des dizaines de regard lourd posés sur lui, guettant sans doute sa réaction. Il renvoya en retour un regard assassin à quelques invités. Le premier qui osait rire... Et voilà comment, en l'espace de dix secondes, sa très chère nièce avait réussie à leur coller la honte. Renée était sous le choc, elle aussi. Aro s'approcha d'elle et de Marcus et leur dit à mi-voix de partir, faire comme si tout était normal, et murmura à Renée qu'on allait lui trouver de quoi se changer.

Un simple regard vers les gardes suffit. Ils savaient tous qu'il valait mieux ne pas se faire remarquer en ce genre d'occasion. Renata prit Renée par le coude pour l'emmener dans un coin et la faire se changer. Les autres s'activèrent pour que les invités se lèvent, sortent de la Cathédrale, et partent vers la salle des fêtes. Lui-même se tourna vers l'autel. Le prêtre était parti précipitamment. Il souleva la nappe blanche et s'empara du bras de Lilwen, la tirant vivement à l'extérieur. Une fois qu'elle fut debout devant lui, il lui colla une gifle magistrale, laissant une marque rouge sur sa joue. Elle éclata en sanglot puis s'agrippa tout à coup à lui, demandant pardon pour la robe de sa mère. En ajoutant que c'était la faute de tonton Caïus. Il leva les yeux au ciel et la souleva tout à coup pour l'asseoir sur l'autel, la regardant droit dans les yeux.


- Lilwen, est-ce que ça t'arrive de réfléchir à ce que tu fais ?! Tu aurais pu complètement gâché le mariage de tes parents ! Et avec ça, tu nous a tous fait honte. Si tu ne veux pas que je te fasse ramener de suite à Volterra, tu as tout intérêt à rester tranquille jusqu'à la fin !

La faisant descendre de l'autel, il lui attrapa la main et l'entraîna avec lui, ne se souciant pas de ralentir la cadence. Elle pleura encore plus fort.

Lys: - Tu me pardonnes, tonton ? demanda-t-elle timidement en sortant de la Cathédrale.

Il ne répondit pas, se contentant d'avancer. ils revirent au lieu de la fête, où tous s'étaient réunis. Caïus semblait exaspéré, et le nouveau couple faisait face aux félicitations. Ils avaient même trouvés une autre tenue pour Renée. Il se mêla aux autres, sans toutefois relâcher Lilwen. Pas question qu'elle fasse une autre bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Mariage royal   Lun 1 Juil 2013 - 17:16

Un mariage… Non, mais, un mariage quoi ! Pire, celui de sa mère avec Marcus Volturi ! Bella avait laissé tomber l’invitation par terre lorsqu’ils la reçurent, cherchant déjà des prétextes pour ne pas y aller. Mais, un mariage, zut quoi ! En temps normal, Bella détestait les cérémonies et s’était jurée de ne plus jamais assister à l’une d’entre elles le jour de son mariage. Ou du moins, lors des préparations de celui-ci. Et ici… Bon sang, un mariage à Venise ! Organisé par les Volturi, qui plus est. Comment survivre à cela, comment se défiler pour ne pas y assister ? Elle ne pouvait plus utiliser l’excuse de la maladie puisqu’elle se portait très bien, malheureusement. Quant à Renesmée, cela aurait été très bas de mentir en disant qu’elle-même était malade… Et puis, leur fille voulait absolument y aller, apparemment. En même temps, avez-vous déjà vu Renesmée ne pas être enthousiaste lorsqu’il s’agit de voyager un long moment ? Surtout à Venise, la ville des amoureux, des gondoles, etc. Mais, lorsque l’on connait les Volturi, lorsque l’on a eu l’occasion de les côtoyer ou de les voir tuer des gens de sang froid… Cette perspective de voyage ne pouvait qu’effrayer.

Enfin, soit. Puisqu’elle n’avait pas le choix, ayant utilisé toutes les excuses pourries auxquelles elle avait pensées, Bella s’était préparée selon les conseils – ou ordres, plutôt – d’Alice qui semblait tout de même se réjouir de ce mariage. Définitivement, elles s’opposaient en tout point pour ce qui concernait les fêtes et la mode. En gros, ce qui était « tendance » ou « amusant ». Bien qu’elle soit transformée, la nouvelle-née ne parvenait pas à avoir autant d’enthousiasme pour ces choses-là… Même si Alice était sa belle-sœur et sa meilleure amie. Seulement, ici, elle n’avait pas le choix. Elle savait que, si elle refusait d’aller au mariage, Renée serait capable de la gifler à nouveau ou de la faire culpabiliser… Ou, pire encore, servir le même sketch que lors de la fameuse réunion ou sa propre mère disait que sa fille ainée ne l’aimait plus. Bella ne voulait pas revivre ce moment gênant, humiliant et difficile. Surtout que le retour ne lui a valu que « l’explosion » et la discussion en privé avec Carlisle. Alors… Non merci.

Après de longues heures de voyage, ils arrivèrent enfin à Venise. Avec Renesmée, ils avaient dû faire de nombreuses pauses pour qu’elle ne soit pas fatiguée à leur arrivée. Après tout, être au mariage avec de gros cernes sous les yeux, cela serait mal vu. Au moins, eux n’avaient plus ce problème… C’était une compensation. Maigre, certes, mais devoir être fatiguée pour aller au mariage de sa mère… Non, Bella n’avait pas envie de sacrifier cela pour les Volturi. Le dire ? Sûrement pas ! Elle ne comptait pas, non plus, blesser sa mère à cause de cela. Surtout, qu’à la base, c’était elle qui détestait le mariage et qui avait « inculqué » cette répulsion à sa fille durant toute son enfance et adolescence. Alors, imaginer qu’elle se mariait maintenant, dans une énorme église ou cathédrale ou… Peu importe. A Venise. Seule la mention de ce lieu suffisait pour pouvoir imaginer l’immensité du mariage, les couleurs, l’énergie dépensée par les Volturi pour organiser tout cela. Sans compter les invités… Il y avait des vampires et des humains. N’était-ce pas un peu trop risqué, d’ailleurs ? Bella savait se contrôler grâce à Jasper et Edward – pour une fois, elle les adorait et les bénissait. Tenir trois jours entiers mêlée à des humains allait être un vrai calvaire, mais au moins, elle pourrait supporter la brûlure grâce à la surveillance extrême des Cullen. Naturellement, aucun ne le lui disait, mais… Bella n’était pas stupide. Ils avaient chassé, et pas qu’un peu, mais mieux vaut être prudent.

La cérémonie dura deux heures. Deux longues heures interminables durant lesquelles Renesmée ne cessait de bouger pour pouvoir tout regarder, elle ne voulait pas manquer un seul morceau du mariage. Bella, elle, se concentrait pour ignorer la brûlure de sa gorge et ne pas craquer au milieu de la cérémonie. Par chance, tout se déroula parfaitement bien. Elle était dans un état second durant la moitié de la messe, se sentant horriblement mal à l’aise, consciente que les humains ne savaient sans doute plus où regarder avec des êtres si « beaux » à côté d’eux. Elle-même avait eu la même réaction, elle ne pouvait donc pas leur en vouloir. Mais se retrouver de l’autre côté de la barrière était… étrange, et Alice ne l’avait pas aidée avec cette robe qui ne cachait rien à son sens. Bella sortit de sa rêverie au moment de l’échange des alliances et du baiser, signal de la fin du mariage. Hourra ! Tout s’était parfaitement passé, et aucun humain en moins. Penser une telle chose était sinistre, mais c’était la plus grande peur de la jeune femme pour l’instant. Soudain, Lilwen hurla et courut à vive allure vers les mariés, se cachant sous la robe de Renée. Hein ? Bella avait loupé quelque chose ?

Lilwen – A L'AIDE... LE GROS MÉCHANT TONTON VEUT ME MANGER... AU SECOURS... IL ME FAIT PEUR... PAPA, MAMAN, AIDEZ-MOI !

Ah. Heum, les choses allaient mal tourner. Instinctivement, Bella rapprocha Renesmée d’elle en l’attirant dans ses bras, souhaitant la protéger. Et… Sa réaction fut légitime, vu la suite des évènements. Lilwen tira sur la robe de Renée, la déchirant à moitié, cette dernière se retrouvant à moitié nue devant tout le monde. Bella cacha les yeux de sa fille et ceux d’Edward, honteuse, sentant qu’elle aurait pu rougir jusqu’aux racines tant la gêne était immense. Sa mère, à moitié nue, devant tout le monde… Mon dieu. Elle ne savait plus où se mettre elle-même, voulant détourner la tête par respect elle aussi. Chose qu’elle fit, d’ailleurs. Pour ce qui est de la suite… Bella entendit Aro dire à Marcus et Renée de partir comme si rien ne s’était passé, que les gardes allaient s’occuper de tout cela. Quoi ?! Mais Lilwen n’allait même pas se faire engueuler, c’était une blague ?! Même pas une gifle, rien du tout de la part de Renée ? C’était purement injuste ! C’était… Non mais, franchement, Bella n’y avait pas échappé, elle !

Aro fit sortir les invités, vampires et humains, et ils n’eurent à attendre que quelques minutes avant de voir les mariés sortir à leur tour. Les invités semblaient gênés mais Aro avait bien assuré la suite des évènements – il faut bien l’avouer –, de sorte que l’accident soit vite oublié. Ayant trainé le plus longtemps possible, Bella s’était placée assez loin dans la « file » pour féliciter les mariés mais dut tout de même le faire. Une fois arrivée à hauteur de sa mère, la jeune adulte lui sourit légèrement en lui disant :

Bella – Félicitations, maman. C’était un… beau mariage.

Que dire d’autre ? Beau, oui, sûrement. Même si Bella n’avait rien suivi, ou très peu de choses du moins. Et puis, elle n’était pas faite pour les longs discours, les déclarations d’amour et tout cela. Ce n’était pas son style. Mais alors là, vraiment pas.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Renée Dwyer
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage royal   Ven 12 Juil 2013 - 14:33

Renée était on ne peut plus nerveuse. Elle ne lâchait pas Marcus du regard, comme pétrifiée. Il était une attache sûre, pour elle, il représentait la stabilité. Elle n'arrivait pas y croire. plus alerte et au courant de son nouveau monde à présent, elle réalisait enfin ce qu'impliquait devenir l'épouse de Marcus Volturi. Cet homme perdu dans sa peine depuis des milliers d'années, n'attendant que la mort... Elle était là, prête à unir sa vie à la sienne, sous les yeux d'une assemblée entière de vampires et d'humains.

Vint le moment magique où on les déclara mari et femme. Renée ne se souciait plus du lieu où elle se trouvait, de la fête organisée par son clan, des félicitations auxquelles elle n'allait pas échapper, certains bien plus ironiques que d'autres. Elle était à présent officiellement Madame Volturi, intégrée à son nouveau clan, avec sa fille, ses belles-sœurs et beaux-frères. Et c'était... Un simple pincement au cœur. Bella... Elle craignait de s'éloigner d'elle encore plus avec ce mariage, sachant ce que sa fille aînée pensait de son clan. Marcus se pencha et l'embrassa. Elle ferma les yeux, se concentrant uniquement sur ce doux instant.

Un cri ensuite déchira brusquement l'air, la faisant sursauter tant il était inopportun et inattendu. Lilwen se leva d'un bond et se précipita sous sa robe, la prenant totalement par surprise.

LilwenA L'AIDE... LE GROS MÉCHANT TONTON VEUT ME MANGER... AU SECOURS... IL ME FAIT PEUR... PAPA, MAMAN, AIDEZ-MOI !

Hein ? Mais qu'est-ce qui lui prenait ?! Elle était devenue folle ?! Renée s'apprêtait à l'attraper et lui remettre les idées en place lorsqu'elle s'enfuit à nouveau en déchirant la moitié de sa robe de mariée au passage. Renée en serait devenue écarlate si elle avait pu. Extrêmement gênée, elle se laissa faire lorsque Marcus la poussa derrière lui pour la cacher. Au loin, elle vit Bella cacher les yeux de son mari et sa fille et détourner la tête. Délicate attention. Aro vint à son tour, visiblement furieux.

Renata l'entraîna dans un coin pour la faire se changer, puis elle rejoignit Marcus. Du calme. Elle aurait voulu coller une bonne gifle à Lilwen pour avoir gâché ainsi le mariage mais n'en eut pas l'occasion, et se doutait qu'Aro allait s'en charger à sa place. Elle suivit le mouvement, perdue, s'accrochant de toutes ses forces à Marcus.

Plus tard vint le long moment des félicitations. Elle s'y plia avec grâce, encore un peu sous le choc. Mais ne rien montrer, surtout. Sa fille arriva à son tour, souriante.

Bella – Félicitations, maman. C’était un… beau mariage.

Renée se mordilla les lèvres, serrant brièvement sa fille dans ses bras.

- A Venise... murmura-t-elle à Bella. Là, je retiens Aro ! Venise, enfin ! mais tout aurait bien pu se passer si Lilwen...

Elle poussa un énorme soupir exaspéré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage royal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage royal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Timbre Belge Mariage Royal
» Mariage thème Jane AUSTEN
» ROYAL EVO ET 2.4 ghz
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal
» Un coussin pour fêter 50 ans de mariage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: