Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite discussion

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Petite discussion   Mer 7 Aoû 2013 - 23:41

Le soleil était très pâle, ce matin, et il faisait frais, malgré le mois de Juin qui venait d'arriver. Tout était calme, seul un léger souffle de vent agitait la forêt. Une atmosphère paisible, que rien ne venait troubler, pas même leur course quasi-fantomatique dans la forêt. Ils n'étaient pas nombreux, juste assez pour être puissants et parer à toute éventualité, mais pas assez nombreux pour se faire repérer. Aro jubilait intérieurement.

Le jeu continuait !

Un jeu à la fois intense et délicat, empli de rebondissements, littéralement fascinant, et qui le captivait. Un jeu qui emplissait son âme et son vieux cœur de joie. Tout cela était si drôle, si amusant ! Cela chassait l'ennui plus efficacement que n'importe quoi d'autre. Il finit par s'arrêter, et observa le paysage qui s'étalait sous ses yeux. D'après ses espions, depuis l'épisode malheureux entre Bella Cullen et les jumeaux, ces derniers partaient plus loin du chalet lorsqu'ils allaient chasser. Leurs petits moments en tête-à-tête, sans oreille indiscrète pour les écouter.

Il se tourna vers les membres de son clan qui l'avaient accompagnés dans cette petite escapade fort distrayante. La moitié d'entre eux devaient "éloigner" Alec, le temps qu'Aro puisse parler tranquillement à sa sœur. Ce n'était pas le plus difficile. Le principal était de les maîtriser avant qu'ils ne puissent utiliser leurs dons. Et Aro connaissaient leurs points faibles, les angles d'attaque à utiliser où ils étaient plus vulnérables.


- Allons-y, murmura-t-il.

Cerner les jumeaux. attaquer par surprise. Et les priver d'un contact visuel, élément indispensable à leurs dons ! Deux vampires purent empoigner Alec et lui mettre un bandeau sur les yeux. Sa réaction était comique. Toute la haine du monde jaillissait de lui comme un torrent furieux. Jane était plus modérée, on sentait que le doute était en elle.

Le combat fut rapide, mais néanmoins douloureux. Son don était toujours aussi efficace... Il put se placer derrière elle et lui bloquer les bras dans le dos, la contraignant à regarder droit devant elle. Elle grogna et se débattit, alors que les autres gardes les laissaient seuls.


- Calme-toi... Toi et Alec ne risquez strictement rien ! Vous rentrerez comme prévu dans peu de temps, tu n'as rien à craindre.

Il avait dit cela d'un ton parfaitement détendu. Ses mains serrées sur ses poignets, il vagabondait dans son esprit, détaillant chaque souvenir, chaque pensée, analysant tout. Un esprit familier, dont il connaissait chaque recoin et chaque secret, chaque force et chaque faiblesse. Il sourit doucement, amusé de la voir si furieuse et agitée.

- Scène fascinante, avec Bella, à ce que je vois... Tu as donc déjà perdu toutes tes illusions sur les Cullen ? Je vois ce que tu penses au plus profond de ton cœur... Bella a détruit tout ce à quoi tu avais commencé à croire. Et ça fait mal.

Son sourire s'élargit encore plus, bien qu'elle ne pouvait le voir.

- Tu es persuadée qu'il ne te reste plus que la mort comme perspective d'avenir... Et tu refuses de parler aux Cullen après ce qui s'est passé... Cela, je peux le comprendre. Pourquoi leur confier tes doutes si ce n'est que pour recevoir sarcasmes et moqueries en retour. Ils ne te connaissent pas. Personne ne te connaît bien, hormis Alec et moi.

Juste après sa phrase, il s'aperçut que ses gardes s'étaient regroupés autour de lui. Les Cullen étaient là, et avaient visiblement entendus ce qu'il avait dit à Jane. Il sourit doucement en regardant Bella, toute son expression montrant son amusement et son mépris. Jane se tendit encore plus et tressaillit. Elle était face aux Cullen, lui derrière elle. Il continuait de fixer Bella. Elle avait servi ses intérêts sans même le vouloir, agissant comme une pure idiote. Et grâce à cela, Jane avait perdu toute confiance en eux. Bella soutenait son regard, même si elle avait l'air on ne peut plus mal à l'aise.

- Félicitations, Madame Cullen, vous êtes encore plus rapide que moi pour blesser et détruire les gens.

Elle se figea, sans répondre néanmoins, puis regarda Jane. Aro secoua légèrement la tête avec un air navré. Cette chère Esmée en restait elle aussi sans voix, à moitié surprise, et à moitié choquée. Jane ne se débattait même plus. Elle était si livide qu'on aurait pu croire qu'elle allait s'évanouir. Il la relâcha, et elle resta inerte, puis se redressa lentement, une expression étrange sur le visage. Tristesse, trahison, colère, douleur, tout semblait se mêler en elle.

- C'est la trahison qui fait le plus mal finalement, murmura-t-il à Jane. Avec nous, tu savais à quoi t'attendre, et ce qu'il fallait faire. Mais quand on se surprend à espérer... A croire en les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Petite discussion   Jeu 8 Aoû 2013 - 13:14

Un vent glacial les entourait de toutes parts alors qu'ils couraient. Ils partaient chasser plus loin, maintenant, pour n'avoir aucun risque de croiser les Cullen durant l'une de ses sorties, ou qui que ce soit d'ailleurs. Elle soupçonnait Alice de les espionner tout de même, mais peu importe. Elle ne leur parlait plus du tout, pas un seul mot, et Alec non plus. Pas après ce qui s'était passé ! Depuis, Bella faisait profil bas, mais Jane n'oubliait pas ce qu'elle avait dit. Cela l'avait blessé à un point inimaginable. Pour une fois qu'elle osait parler de ses doutes, ce qu'elle avait reçu en retour...

Et dire qu'elle avait cru pouvoir avoir confiance dans les Cullen. C'était stupide. On ne peut plus stupide et ridicule. Elle avait été naïve de seulement penser qu'ils étaient capables de comprendre ! On admirait le résultat aujourd'hui. La méfiance était revenue en force, et tout ce qui allait avec. Elle s'était renfermée sur elle-même, ne parlant qu'à Alec et lorsque qu'on ne pouvait pas les entendre. Ils étaient surveillés, et de ce fait ne pouvaient partir, mais ce n'était guère qu'une question de temps.

Elle songeait à tout cela lorsqu'un bruit l'alerta. Elle se retourna juste à temps pour parer un grand coup, croisant le regard d'Afton. Lui ? Ici ?! Il sourit, puis se rendit invisible, effaçant jusqu'à son odeur. Et merde. D'autres gardes débarquèrent, frappant très vite. Alec grogna, n'ayant pas le temps de déployer son don. Le sien, plus rapide, entra en action. Néanmoins, le combat était déloyal. Et lorsqu'Aro frappa à son tour, elle fut si surprise de le voir là qu'elle bougea avec une seconde de retard.

Deux mains tirent sur ses bras, puis se refermèrent comme des pinces sur ses poignets, dans son dos. Elle jura et grogna, se débattant pour se libérer. Ne pouvant le voir, elle ne pouvait pas utiliser son don. La peur la traversa. C'était déjà fini ? Déjà la capture ? Et où était Alec ?! Deux gardes l'avaient empoigné et traîné plus loin, et elle se retrouvait seule avec le chef des Volturi. Bon sang.


Aro - Calme-toi... Toi et Alec ne risquez strictement rien ! Vous rentrerez comme prévu dans peu de temps, tu n'as rien à craindre.

Tiens donc ? Ce serait bien la première fois ! Et, bizarrement, elle ne le croyait pas du tout. Elle en avait assez vu jusqu'ici. Tendue, elle essaya d'échapper à sa poigne, sachant très bien que ce contact lui permettait d'accéder à toutes ses pensées, à tout ce qu'elle avait dit à son frère, prévu avec lui. A tout ce qui s'était passé avec les Cullen.

Aro - Scène fascinante, avec Bella, à ce que je vois... Tu as donc déjà perdu toutes tes illusions sur les Cullen ? Je vois ce que tu penses au plus profond de ton cœur... Bella a détruit tout ce à quoi tu avais commencé à croire. Et ça fait mal.

Elle tressaillit, baissant la tête. Des illusions... le mot était juste. Il s'agissait bel et bien de mirages, qui l'avaient conduite droit à une impasse. Mirages que les mots de Bella avaient brisés. Tout n'avait été qu'illusion, jusqu'au retour d'Alec. Il était sa seule attache, la seule personne au monde en qui elle avait réellement confiance.

Aro - Tu es persuadée qu'il ne te reste plus que la mort comme perspective d'avenir... Et tu refuses de parler aux Cullen après ce qui s'est passé... Cela, je peux le comprendre. Pourquoi leur confier tes doutes si ce n'est que pour recevoir sarcasmes et moqueries en retour. Ils ne te connaissent pas. Personne ne te connaît bien, hormis Alec et moi.

Qu'il se taise... Ses pensées la torturaient déjà, alors il n'avait pas besoin de les dire à haute voix ! Elle avait déjà le plus grand mal à supporter sa présence, si près d'elle, ses mains serrées sur ses poignets, le son de sa voix. Elle aurait voulu hurler de rage ou de peur, se dégager pour retrouver son petit frère, et se battre. Se battre contre lui, mais si elle savait qu'il s'agissait d'un combat perdue d'avance. Elle rageait contre la mort qui jouait avec eux depuis leur naissance mais sans jamais daigner passer les prendre.

Tout à coup, les gardes revinrent et se placèrent devant eux. Elle releva la tête, et vit alors les Cullen. Eux, ici ? Qu'est-ce que... Oh. Alice. Evidemment. Mais ils auraient pu s'épargner la peine de se déplacer ! Qu'en avaient-ils à foutre, de toute façon ?! Rien, strictement rien ! Et surtout pas Bella. Pourquoi n'était-elle pas rester chez elle bien tranquille ? Et dire que Jane avait faillit la croire, avait eu confiance en elle... Cette fille la détestait, l'occasion avait dû lui paraître trop belle lorsqu'on avait cru à la mort d'Alec. C'était si bas et si pitoyable de sa part d'en avoir profité. Elle la haïssait. Une haine qui commençait même à supplanter toutes les autres, et qui la rongeait.


Aro - Félicitations, Madame Cullen, vous êtes encore plus rapide que moi pour blesser et détruire les gens.

Jane croisa le regard de Bella. Un regard rempli d'excuses, auquel elle opposa un regard noir de haine. Elle détourna le regard. Aro la relâcha alors. Livide, elle se redressa, frottant machinalement ses poignets. Elle ne savait même plus qui, entre Bella et Aro, elle détestait le plus. Elle en avait plus qu'assez, de tout cela, elle était épuisée, à force de se débattre pour rien. Assez d'essayer de croire en des gens pour qu'ils vous trahissent de la plus horrible des manières. Autrefois, seul Alec avait grâce à ses yeux. Elle avait été stupide qu'elle pouvait aimer et être aimée d'autres personnes que lui.

Aro - C'est la trahison qui fait le plus mal finalement. Avec nous, tu savais à quoi t'attendre, et ce qu'il fallait faire. Mais quand on se surprend à espérer... A croire en les autres...

- On se fait toujours avoir.

Elle réfléchit à toute vitesse. Que faire, maintenant ? S'ils rentraient avec les Cullen, ce serait invivable. La coupure était trop profonde, désormais, c'était impossible de continuer ainsi. Même en Carlisle, elle n'avait plus la moindre confiance, ni en aucun d'entre eux. Alors que... Finalement, Volterra était le seul endroit où elle avait vécu heureuse, car elle ne se faisait aucune illusion. Elle savait qui elle était, ce qu'elle devait faire, et que son frère était là avec elle. C'était suffisant. Tout avait dérapé lorsqu'elle s'était mise à croire d'autres choses.

Elle en avait assez de "pleurer", assez d'être faible, assez de courir après des utopies ! Elle voulait retrouver une vie normale, aux côtés d'Alec, vivre... Retrouver la vie qui avait été la sienne. Il y eut du mouvement non loin, puis Alec revint, encore plus pâle qu'elle, et vint rapidement à ses côtés, la serrant dans ses bras. Elle lui murmura rapidement ce à quoi elle en était arrivé, de façon à ce qu'il soit le seul à l'entendre. Il fronça les sourcils, faillit protester, mais se tut en voyant son visage. La fatigue et la résignation s'y lisaient. Il soupira, perdu, puis finit par hocher lentement la tête.

Elle hésita encore, puis tendit sa main à Aro. Il l'effleura, parut surpris, puis acquiesça à son tour, lentement.


Aro - Bien, partons.

Jane regarda Bella une dernière fois, le visage crispée dans une expression de haine totale et dégoût. Elle se faisait toute petite et regardait par terre. Serrant les dents, Jane serra la main de son frère dans la sienne, puis partit. Elle suivit Aro de son plein gré, pour la première fois depuis longtemps. Mais elle était aux côtés d'Alec. Et seule sa présence comptait pour elle dorénavant.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petite discussion   Ven 9 Aoû 2013 - 15:42

Une vision d'Alice les avait alerté. Encore un sale coup d'Aro ! Rosalie le connaissait très mal, mais elle en avait assez entendu pour ne pas avoir envie de voir sa sale tête. Et puis, pourquoi s'acharnait-il autant ? Les jumeaux étaient des enfants, et Rosalie avait horreur que l'on s'en prenne ainsi à des enfants ! C'était cruel, barbare, et tout ce qu'on le voulait. C'est pour cela qu'elle courut avec sa famille.

Des échos d'un combat parvient à eux, ainsi que des hurlements de douleurs. Les deux jeunes gardes ne se laissaient pas faire, au moins. Bella avait de la chance de résister à leurs dons car elle s'en serait prise de très belles, deux jours plus tôt, lorsqu'elle s'était amusée à les provoquer.

Ils entendirent la voix d'Aro, calme et sûr de lui. Visiblement, la bataille était déjà terminée... Et leurs "protégés" complètement coincés. Elle grogna alors qu'ils accéléraient l'allure. Avec combien de gardes Aro était-il venu ? Qu'était-il arrivé à Alec ? Elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter, alors qu'elle les connaissait à peine et ne leur avait quasiment jamais adressé la parole. Mais c'était des enfants.

Aro - Scène fascinante, avec Bella, à ce que je vois... Tu as donc déjà perdu toutes tes illusions sur les Cullen ? Je vois ce que tu penses au plus profond de ton cœur... Bella a détruit tout ce à quoi tu avais commencé à croire. Et ça fait mal.

Des illusions... Mais ce n'en était pas ! Jamais Carlisle n'avait cherché à se moquer d'eux, ni aucun des membres de leur famille. Aro n'était qu'un sale tyran manipulateur ! D'un autre côté, Bella avait véritablement tout détruit. Comble de l'ironie quand on savait que c'était elle qui s'était occupée de Jane alors qu'elle se laissait totalement dépérir ! Décidément.

Aro - Tu es persuadée qu'il ne te reste plus que la mort comme perspective d'avenir... Et tu refuses de parler aux Cullen après ce qui s'est passé... Cela, je peux le comprendre. Pourquoi leur confier tes doutes si ce n'est que pour recevoir sarcasmes et moqueries en retour. Ils ne te connaissent pas. Personne ne te connaît bien, hormis Alec et moi.

Ils les virent de loin, Jane blême et sonnée, lui derrière elle, lui bloquant les bras dans le dos. Et Alec ? Où était-il ? Ils étaient à peine arrivés que plusieurs gardes surgirent et se dressèrent entre eux et Aro. Rosalie stoppa net, rentrant presque dans le bras que son mari avait brusquement placé devant elle pour l'arrêter. Elle jeta un regard noir à Aro. Il n'en aurait jamais assez ou quoi ?! Ce n'était qu'un monstre, un bourreau d'enfants ! Il fixa Bella, d'un air de serpent. Bella qui semblait vouloir se retrouver très loin d'ici.

Aro - Félicitations, Madame Cullen, vous êtes encore plus rapide que moi pour blesser et détruire les gens.

Bella devint carrément blême, et Rosalie jeta un regard furieux à Aro. Elle le détestait. Mais le pire était que Jane avait l'air de de l'écouter ! Pire, d'être d'accord ! Avait-elle été blessée à ce point ? Mais bon sang... Isabella Marie Swan Cullen !!

Aro - C'est la trahison qui fait le plus mal finalement. Avec nous, tu savais à quoi t'attendre, et ce qu'il fallait faire. Mais quand on se surprend à espérer... A croire en les autres...

Jane - On se fait toujours avoir.

Un ton blessé. Déçu. Elle lui fit soudain l'effet d'une toute petite fille blessée et perdue, qui n'avait plus que la haine à laquelle se raccrocher. Rosalie eut envie de la serrer dans ses bras pour la réconforter, lui jurer que ce n'était pas des mensonges ni des illusions, qu'elle n'avait rien à craindre ! Mais vu son regard, c'était déjà trop tard. Alec revint à cet instant et se précipita pour prendre Jane dans ses bras. Rosalie avait un très, très mauvais pressentiment. Qui se trouva confirmée lorsqu'elle vit avec la plus grande horreur les jumeaux partir avec Aro, résignés et vaincus.

Il y eut un silence.

Un long silence.

La rage de Rosalie enflait, enflait, enflait, jusqu'au moment où elle explosa.

- ISABELLA MARIE SWAN CULLEN !! hurla-t-elle.

Elle la regarda surprise, puis recula. Rosalie se planta brusquement face à elle, elle se retint de lui coller de suite une gifle monumentale, les yeux noirs de rage.

- Tu es fière de toi, j'espère ?! cria-t-elle, folle de rage. Tu n'es donc pas fichue de faire preuve du moindre tact ?! Alors que tu SAVAIS qu'ils étaient déjà à bout ! Et voilà le résultat ! Ce sont des ENFANTS ! Des enfants qui sont pires qu'en danger, là ! Et à cause de TOI !

Bella - Je ne pensais pas que ça allait dégénérer à ce point-là ! Je me suis excusée, je ne les ai pas provoqués depuis cette histoire ! Je n'imaginais pas que...

- QUE QUOI ? Qu'ils n'allaient pas être blessés à ce point ?! Que tu pouvais les provoquer impunément, te moquer de leurs doutes et de leurs peurs ?! Tourner en dérision les rêves et les espoirs des autres puis les briser ?! Même si tu haïssais Jane, COMMENT as-tu pu te montrer aussi cruelle ?!

Bella - Mais je ne la haïssais pas ! Je ne me suis pas moquée d'eux, je voulais simplement leur faire comprendre qu'Aro n'attendait que ça pour les récupérer !

- Magnifique résultat ! hurla Rosalie. Tu te trouvais sans doute très fine à être aussi sarcastique, mais dans ces situations, ce n'est PAS le meilleur moyen ! Alors félicitations !

Frémissante de rage, elle tourna sèchement les talons et s'en fut, dégoûtée. Peut-être les autres crieront-ils à leur tour, peut-être pas, elle s'en fichait. Elle voulait juste s'éloigner d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Petite discussion   Sam 10 Aoû 2013 - 23:32

Depuis sa dispute avec les jumeaux, Bella les évitait soigneusement et se faisait petite, restant à l’écart avec Renesmée ou avec Edward. Elle ne voulait pas les croiser, ne pouvait pas supporter le regard des autres, ne voulait pas se faire engueuler une nouvelle fois pour ce qu’il s’était passé. Inutile de remuer le couteau dans la plaie, elle se sentait déjà assez mal comme cela et évitait soigneusement le sujet pour ne pas y repenser. Pour l’instant, tout se passait plus ou moins bien… Les jumeaux avaient été ramenés au chalet et continuaient leur vie comme tout un chacun. Alors, inutile de s’inquiéter, n’est-ce pas ? Oui, enfin… Plus ou moins.

Bella était assise dans les bras d’Edward devant la télévision qu’ils « regardaient » - enfin, plus Edward qu’elle à vrai dire – lorsque des bruits d’attaque parvinrent à leurs oreilles. Hum ? Que se passait-il, encore ? Pitié, pas de nouveau problème, pas déjà. Elle voulait juste une semaine sans rien, sans quiproquo, sans engueulade, sans dispute. Ce n’était pas trop demander, si ? Mais ce n’était pas pour cette fois… Une voix qu’elle connaissait très bien se fit entendre, calme, posée et sûre. Aro Volturi. Il n’en fallut pas plus pour que tout le monde se dirige vers l’endroit de la bagarre et les voix, tous étant tendus et méfiants. Il parlait de… de… Non. Il n’allait pas faire cela ? Bella faillit faire demi-tour, sentant comment les choses allaient tourner sans le moindre doute, mais il y avait Aro. Elle ne pouvait pas les abandonner face à lui et ses gardes.

Aro – Tu es persuadée qu'il ne te reste plus que la mort comme perspective d'avenir... Et tu refuses de parler aux Cullen après ce qui s'est passé... Cela, je peux le comprendre. Pourquoi leur confier tes doutes si ce n'est que pour recevoir sarcasmes et moqueries en retour. Ils ne te connaissent pas. Personne ne te connaît bien, hormis Alec et moi.

Aro s’aperçut alors de leur présence. Les gardes étaient là, mais moins que d’habitude. Les autres Volturi n’étaient pas là… Qu’avait-il manigancé, encore ? Il voulait simplement enfoncer Bella une fois pour toutes ? Bella voyait plus ou moins où Aro voulait en venir, mais refusait de le croire. Il était horrible. Odieux. Pis que calculateur. Et tout cela allait retomber sur le dos de la nouvelle-née qui s’en voulait déjà plus que tout. Tout était de sa faute, et elle le savait… Lui tenait Jane fermement, étant placé derrière elle tandis que les Cullen lui faisaient face, les gardes d’Aro les encerclant à moitié, comme par peur que quelque chose n’éclate. Bella se sentait de plus en plus mal à l’aise… Le chef des Volturi la fixait, un sourire qui montrait son amusement et son mépris. Elle le sentait mal. Très mal, mais soutint tout de même son regard, par orgueil ou fierté, par volonté de montrer qu’il n’allait pas gagner à tous les niveaux.

Aro – Félicitations, Madame Cullen, vous êtes encore plus rapide que moi pour blesser et détruire les gens.

Bella devint blême et jeta un regard d’excuses à Jane. Elle voulait s’excuser, lui dire à quel point elle était désolée, à quel point elle s’en voulait, qu’elle n’avait jamais souhaité les blesser ou se moquer d’eux. Tout cela était parti d’un malentendu, jamais la nouvelle-née n’aurait réagi comme cela si elle avait su que cela dégénérerait autant. Seulement, c’était trop tard, Jane avait perdu confiance en elle, en eux, Alec avait envie de la tuer et rien ne pourrait y changer quoi que ce soit. Cela fut confirmé par le regard par lequel lui répondit Jane : un regard plein de haine. Tout était perdu, malgré tout ce qu’elle pourrait dire ou faire, malgré toutes les excuses qu’elle aurait à leur donner… Aro relâcha Jane qui se redressa, livide, frottant ses poignets. Tout était de sa faute…

Aro – C'est la trahison qui fait le plus mal finalement. Avec nous, tu savais à quoi t'attendre, et ce qu'il fallait faire. Mais quand on se surprend à espérer... A croire en les autres...

Jane – On se fait toujours avoir.

Bella fut presque frappée par ce que venait de dire Jane et eut un léger sursaut, comme si elle ne s’attendait pas à une telle phrase. A vrai dire, elle ne s’y attendait pas, avait presque oublié sa voix tellement ils étaient séparés à présent. Jane sembla hésiter, plus personne ne bougeait, comme attendant une réaction. Ils semblaient sur leurs gardes, prêts à parer à toute attaque ou réaction des Volturi ou des jumeaux. Mais, intérieurement, Bella savait qu’Aro ne cherchait pas à déclencher une bagarre, qu’il ne voulait que récupérer les jumeaux et rien d’autre. Et elle lui rendre la tâche beaucoup plus facile à cause de la dispute qu’elle avait provoquée.

Seulement, Jane semblait hésiter… Elle semblait attendre quelque chose ou quelqu’un. Quelqu’un, plutôt. Alec n’était pas là, Aro s’en était sans doute occupé pour pouvoir discuter à Jane sans l’influence de son frère. Enfin, cela ne dura pas plus longtemps vu qu’ils entendirent du bruit derrière eux, des gens qui revenaient… Alec. Il revint vers sa sœur et la serra dans ses bras, ils échangèrent quelques mots que Bella se força à ne pas écouter mais… Inutile de les entendre pour deviner le sujet de leur conversation. Ils voulaient partir. Rejoindre Aro, ne plus se battre comme ils le faisaient jusqu’ici. A voir sa tête, il hésita un moment mais… Accepta. Jane tendit sa main à Aro qui parut surpris. Et annonça qu’ils partaient. Ils s’en allaient… Les jumeaux, Aro, et les gardes.

Jane lui jeta un dernier regard, mais Bella baissa automatiquement la tête, se sentant plus coupable que jamais. Tout cela était de sa faute. Si elle avait pu, elle serait rentrée dans un trou de souris pour ne jamais en sortir. Le silence était de plus en plus pesant, lourd, la tension était palpable et la nouvelle-née se sentait de plus en plus mal. Elle n’osait même pas regarder Edward dans les yeux, encore moins les autres Cullen dont elle sentait le regard se poser sur elle. Elle n’osait pas… Bella avait peur de la personne qui allait parler d’abord, qui allait gueuler, hurler, la gifler ou pire. Ce fut la voix de Rosalie qui rompit le silence en premier, cinglant l’air comme une lame reçue en pleine poitrine.

Rosalie – ISABELLA MARIE SWAN CULLEN !!

Bella ne put rien répondre, ne sut rien répondre. Elle était choquée, surprise, et recula d’un coup, comme par peur de recevoir une gifle monumentale. Elle ferma les yeux quelques instant mais… Rien ne vint la frapper. Elle ne sentit rien. Rose était devant elle, oui, mais il n’y avait rien eu. Sinon des yeux assassins, elle était plus que furieuse, fulminant littéralement de rage. Les autres ? Bella n’y faisait même pas attention… Elle avait plus envie de partir, de prendre ses jambes à son cou qu’autre chose pour le moment.

Rosalie – Tu es fière de toi, j'espère ?! Tu n'es donc pas fichue de faire preuve du moindre tact ?! Alors que tu SAVAIS qu'ils étaient déjà à bout ! Et voilà le résultat ! Ce sont des ENFANTS ! Des enfants qui sont pires qu'en danger, là ! Et à cause de TOI !

Bella – Je ne pensais pas que ça allait dégénérer à ce point-là ! Je me suis excusée, je ne les ai pas provoqués depuis cette histoire ! Je n'imaginais pas que...

Rosalie – QUE QUOI ? Qu'ils n'allaient pas être blessés à ce point ?! Que tu pouvais les provoquer impunément, te moquer de leurs doutes et de leurs peurs ?! Tourner en dérision les rêves et les espoirs des autres puis les briser ?! Même si tu haïssais Jane, COMMENT as-tu pu te montrer aussi cruelle ?!

Bella – Mais je ne la haïssais pas ! Je ne me suis pas moquée d'eux, je voulais simplement leur faire comprendre qu'Aro n'attendait que ça pour les récupérer !

Rosalie – Magnifique résultat ! Tu te trouvais sans doute très fine à être aussi sarcastique, mais dans ces situations, ce n'est PAS le meilleur moyen ! Alors félicitations !

Sur ces mots, Rose tourna les talons et partit, apparemment dégoûtée ou furieuse ou… Peu importe. Esmée lui emboîta le pas, décidée à ne pas la laisser seule. Cela en rajoutait une couche, Bella s’attendait à ce que quelqu’un réagisse, renchérisse, l’engueule à son tour ou… N’importe quoi. Mais elle ne voulait pas. Elle ne voulait plus rien entendre. Elle avait juste envie de partir, de s’isoler un moment, sans personne pour la suivre. Seulement, où aller ? Si elle partait vers la forêt, les autres allaient la suivre. Si elle partait vers le chalet, ils allaient rentrer. Il ne lui restait que le cottage, seul endroit où elle pourrait respirer, se libérer, briser l’un ou l’autre objet, l’une ou l’autre pierre. Elle aurait voulu pouvoir pleurer, cette fois. Bella se retourna, prenant la direction du cottage, avant de lâcher dans un murmure où l’on entendait que sa gorge était serrée :

Bella – Je suis désolée…


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite discussion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite discussion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes vendanges, c'est ma petite scène d'automne !
» [Blybe Basaak] Mélissandre petite Hippie (MAJ premier post)
» Petite grange au 1/18
» Housse anti-pluie pour ma petite caméra
» [Sand, George] La petite Fadette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: