Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une gorgée pour Alec !

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une gorgée pour Alec !   Dim 25 Aoû 2013 - 22:49

Sulpicia s’inquiétait. Cela faisait quelques jours, maintenant, qu’Alec et Jane refusaient de se nourrir pour une raison qu’elle ignorait totalement. Naturellement, elle avait essayé de les faire parler, elle en avait même discuté avec Athenodora et Renée mais… Rien n’y faisait. Ils refusaient toujours et s’affaiblissaient d’heure en heure. L’inquiétude ne faisait que grandir chez la jeune femme et elle ignorait quoi faire. Elle avait tout essayé. Vraiment TOUT ! Le chantage affectif, les discussions maternelles, le chantage avec Aro, avec Lilwen qui n’aurait pas le bon exemple, elle avait eu de looongues discussions avec eux au sujet de la confiance, de la place qu’ils avaient dans son cœur. Elle voulait leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas des objets pour elle, mais des personnes à part entière qu’elle appréciait pour ce qu’elles étaient et non pour leur don. Sulpicia était dans le salon, assise dans le canapé et appuyée sur son coude. Elle soupira lorsqu’Athenodora arriva dans la pièce. Lui faisant un maigre sourire, elle lui dit :

Sulpicia – J’ignore quoi faire avec les jumeaux… Ils refusent de se nourrir.

Athenodora – Je n'aime pas te voir triste… As-tu essayé de les divertir en même temps ?

Athenodora était venue s’asseoir auprès d’elle et avait pris sa main dans la sienne. Sulpicia sourit en exerçant une légère pression sur la main de son amie. Seulement, elle ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire… Les divertir ? Lui lançant un regard interrogatif, la jeune femme demanda :

Sulpicia – De les divertir ? Comment cela ?

Athenodora – Et bien… En leur parlant de quelque chose qu'ils veulent entendre ? Quelque chose qui leur fait plaisir ?

Sulpicia – Cela ne sert à rien. Tu sais, je les ai perdus depuis qu’ils sont partis et je ne les retrouverai plus jamais, ils sont convaincus que l’enfermement d’Alec est un coup bas d’Aro. Mais je ne veux pas qu’ils périssent pour autant. Je crois que je dois les forcer à boire… Je n’aime pas cela, mais je n’ai plus le choix. Seulement, j’ignore comment les forcer…

Athenodora – Mh... Généralement, les mères prennent leur bébé contre elle et le nourrissent avec un biberon. Pourquoi ne pas essayer ? Après tout, le coté maternel est très important.

Les nourrir avec un biberon ? Heu… Sulpicia n’était pas sûre que cette idée leur plaise. Loin de là, même. Cependant, elle devait bien reconnaitre que l’idée n’était pas mauvaise. Si elle essayait de les forcer à boire, ils ne se laisseraient pas faire aussi facilement que cela et, côté pratique, un biberon ne se renversera pas. A vrai dire, cette idée était excellente. Il fallait juste qu’elle réussisse à coincer l’un des deux jumeaux, parce qu’elle savait qu’une fois l’un coincé, l’autre ne se ferait pas avoir et elle devrait trouver une autre parade. Mais soit, c’était déjà un début. Elle sourit à son amie et sortit des appartements pour retrouver Heidi. Elle lui demanda :

Sulpicia – Heidi ? Pourrais-tu remplir un biberon de sang pour moi, s’il te plaît ?

Heidi acquiesça et partit. Sulpicia attendit un moment dans la salle où elle avait trouvé Heidi et, par chance, cette dernière ne prit guère longtemps pour apporter ce qu’elle avait demandé. Elle la remercia en inclinant de la tête et en posant sa main sur son épaule, puis remonta, s’installant en faisant comme si de rien n’était. Il ne restait plus qu’à attendre un des jumeaux. Une heure. Deux heures. Trois heures. Puis enfin un mouvement après des heures de silence. Alec. Sans crier gare, Sulpicia lui sauta dessus et le plaqua sur le canapé, s’installant dessus de sorte à le bloquer complètement vu qu'il se débattait de plus en plus. Ensuite, elle prit le biberon et le glissa entre les lèvres d’Alec, tout en lui maintenant la tête droite pendant que le sang coulait dans sa gorge.

Sulpicia – Je suis désolée, Alec, mais c’est pour ton bien.

Sulpicia ne retira le biberon que lorsqu’il fut vidé de son contenu. Une fois que cela fut fait, elle le jeta et rajouta, d’une voix désolée :

Sulpicia – Je suis vraiment désolée ! Mais c’était mon seul moyen, je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   Lun 26 Aoû 2013 - 9:59

Alec était assis avec sa sœur, dans un coin où personne ne venait les déranger. Il ne lui disait pas, mais il n'arrivait toujours pas à se ré-habituer à cette vie. La surveillance permanente lui pesait bien plus qu'il ne voulait bien l'avouer. Mais il faisait mine de rien. Seule "rébellion", il avait cessé de se nourrir, dégoûté à l'idée de faire comme tous les autres, tuer des humains pour le plaisir. Aro n'avait encore rien dit, car ils ne sortaient pas en mission pour le moment, mais il se doutait que ça n'allait pas durer. S'affaiblir ne le gênait même pas, ça n'avait aucune importance de toute façon. Jane faisait la même chose que lui, par pure solidarité, et bien qu'il ait réprouvé cela au début, il ne voulait pas se disputer avec elle et ne l'en empêchait donc pas. On l'avait déjà trop de fois forcée à se nourrir.

Cependant, avec Sulpicia, c'était une tout autre histoire. Voilà des jours et des jours qu'elle était constamment sur leurs dos pour qu'ils se remettent à boire. Elle avait essayé de leur faire peur avec Aro, ce qui n'avait pas vraiment marché puisque le chef des Volturi s'en fichait du moment qu'ils restaient à l'intérieur du château. Étaient venues ensuite les discussions du type "Je suis votre mère et je m'inquiète pour vous !", encore plus horribles que n'importe quelle torture. Alec n'avait qu'une mère, et il ne trahira jamais sa mémoire.

Plus tard, il dû remonter dans les appartements communs pour récupérer son carnet. Il poussa la porte, vit brièvement Sulpicia assise dans le canapé avant qu'il ne sentit des mains se saisir de lui et le plaquer contre le canapé. La femme d'Aro l'immobilisa alors qu'il lui lançait un regard choqué. Il se débattait, sonné de voir que c'était elle qui l'avait attaqué. Elle lui maintint la tête et prit ensuite un biberon rempli de sang. Hein... ? Non ! Coincé, il ne put même pas se dérober lorsqu'elle le lui glissa dans la bouche.


Sulpicia – Je suis désolée, Alec, mais c’est pour ton bien.

Elle le fora à en boire le contenu, alors que chaque goutte de sang qu'il avalait lui paraissait aussi brûlante que de la lave. Il était si furieux qu'il n'arrivait même plus à réagir. Il bénit simplement le ciel que personne d'autre ne soit là pour assister au supplice. Un biberon, quoi ! Non seulement elle le forçait à boire, mais elle traitait comme un bébé. Lorsqu'il fut vide, elle jeta l'objet du supplice, sans toutefois le relâcher. Il lui jeta un regard noir, admettant néanmoins qu'elle était prudente. Femme d'Aro ou pas...

Sulpicia – Je suis vraiment désolée ! Mais c’était mon seul moyen, je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit !

Il grogna, blessé et humilié, plus que furieux.

- Si votre but était de m'humilier, félicitations, c'est parfaitement réussi ! Mais ne pensez même pas faire la même chose à Jane. J'aimerais mieux l'obliger à boire moi-même que de la voir subir ça !

Il continuait à se débattre et à se tortiller, sans grands résultats. Du fait de son âge, Sulpicia possédait une force physique bien supérieure à la sienne, surtout qu'elle avait un corps d'adulte. Il finit par se résigner et cessa de s'agiter, poussant un long soupir.

- Vous pourriez me relâcher, maintenant que vous avez eu ce que vous voulez !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   Mar 27 Aoû 2013 - 11:59

Alec – Si votre but était de m'humilier, félicitations, c'est parfaitement réussi ! Mais ne pensez même pas faire la même chose à Jane. J'aimerais mieux l'obliger à boire moi-même que de la voir subir ça !

Faire subir cela à Jane ? Mais jamais, et elle ne cherchait pas à les humilier, elle voulait simplement les aider. Ils ne pouvaient donc pas comprendre que quelqu’un s’inquiétait sincèrement pour eux ? Que quelqu’un les aimait sans hypocrisie à Volterra, chez les Volturi ? Sulpicia les considérait comme ses enfants, tous les deux, au même titre l’un que l’autre. Si l’un était mal, l’autre l’était aussi, si l’un avait une mauvaise idée, l’autre allait suivre… Alors, que lui restait-il à faire ? Eh bien, elle se disait que si elle arrivait à convaincre l’un de se nourrir, l’autre suivrait automatiquement. Il fallait juste trouver les bons arguments pour qu’il se nourrisse, ou pour que Jane se nourrisse. Elle refusait de les voir dépérir comme cela, s’affaiblir jour après jour alors qu’ils étaient réunis. Bien sûr, Sulpicia savait que la séparation avait été dure, cruelle et interminable, mais ils s’étaient retrouvés et c’était le plus important. Alors, maintenant, ils pouvaient passer à autre chose, non ?

Alec – Vous pourriez me relâcher, maintenant que vous avez eu ce que vous voulez !

Sulpicia soupira, sans le relâcher pour autant. Elle savait qu’il était furieux, et il avait le droit, mais elle n’avait jamais cherché à l’humilier pour autant. Elle voulait qu’il comprenne qu’elle tenait à lui, à eux, qu’elle ne voulait pas les perdre une seconde fois. Certes, ils n’étaient pas heureux ici, chose qu’elle regrettait au plus haut point, mais… Était-ce une raison pour se laisser mourir, sachant qu’Aro n’allait pas les laisser faire ? Pour une fois que quelqu’un leur veut du bien, qu’ils acceptent ! Ce n’était pas sorcier, si ? Mais non, Alec ne semblait pas comprendre cela… Elle lui lança un regard attristé avant de répondre :

Sulpicia – Tu ne comprends pas… Je ne voulais pas t’humilier, mais si j’avais essayé avec un autre récipient, tu l’aurais jeté. Je veux que tu comprennes que je tiens à vous, autant à Jane qu’à toi, et que ce n’est pas par intérêt que je fais tout cela, mais uniquement parce que je m’inquiète pour vous.

Sulpicia fit une pause, regardant Alec droit dans les yeux pour lui montrer qu’elle était sincère. Peut-être, qu’à ses yeux, elle était naïve et sous les ordres d’Aro, mais ce qu’elle avait fait ici était selon sa conscience. Elle l’avait fait en réfléchissant, en prenant en considération tout ce qu’elle devait faire ou dire tant qu’elle pouvait avoir Alec sous la main… Au sens propre. Elle reprit, après quelques secondes de silence :

Sulpicia – Vous vous êtes retrouvés il y a peu de temps, Alec. Pourquoi ne pas en profiter, simplement ? Pourquoi ne pas vous tenir tranquille pour qu’Aro ne fasse rien ? Lui ne vous dira rien, mais je doute que Caïus… Tu sais qu’il en veut à ta sœur pour ce qu’elle lui a fait, alors, au moins pour elle, essayez de rester calme quelques mois. Elle est très affaiblie, son moral est au plus bas même si elle ne le dit pas, il lui faut un cadre serein et calme le temps de se remettre sur pieds. Je veux juste que vous vous nourrissiez… Ne baissez pas les bras, pas comme cela.

Sulpicia hésita un bref instant, puis se pencha pour le serrer brièvement dans ses bras tout en lui disant :

Sulpicia – Pour Jane.


[Je ne voulais pas te serrer dans mes bras mais... Ludi' m'a suppliée, donc xD]
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   Mer 28 Aoû 2013 - 19:32

Jane regarda une énième fois derrière elle, guettant les bruits, les sons, les odeurs. Elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Alec était parti depuis trop longtemps ! Il devait juste récupérer son carnet, renvoyé par Esmée quelques jours plus tôt, mais là... Elle observa encore une fois puis se leva, défroissant machinalement sa jupe, et partit dans la direction prise par Alec.

Elle s'en faisait sans aucun doute pour rien, mais les derniers évènements l'avaient rendue hautement paranoïaque. Elle se demandait ce qui était arrivé à son frère dès qu'il disparaissait plus de dix minutes de son champs de vision. Elle parcourut rapidement les couloirs, jetant des regards noirs à toux ceux qu'elle croisait, s'attendant presque à se faire attaquer. La voyant de si belle humeur, les gardes ne perdirent pas de temps à s'écarter de son chemin.

Elle grimpa les longs escaliers menant aux appartements communs, son souffle résonnant contre les vieilles pierres de la tour. Elle était quasiment persuadée que Caïus allait lui sauter dessus pour la tuer dès qu'elle aura franchit le pas de la porte. Elle poussa la lourde porte, et vit avec stupeur Sulpicia sur le canapé, dessus son frère et lui bloquant les bras. Lui était malade de rage cela se voyait? Que s'était-il passé ?! Pourquoi Sulpicia... Elle ne les avait jamais attaqué, et maintenant, elle s'en prenait à Alec ?


Sulpicia – Vous vous êtes retrouvés il y a peu de temps, Alec. Pourquoi ne pas en profiter, simplement ? Pourquoi ne pas vous tenir tranquille pour qu’Aro ne fasse rien ? Lui ne vous dira rien, mais je doute que Caïus… Tu sais qu’il en veut à ta sœur pour ce qu’elle lui a fait, alors, au moins pour elle, essayez de rester calme quelques mois. Elle est très affaiblie, son moral est au plus bas même si elle ne le dit pas, il lui faut un cadre serein et calme le temps de se remettre sur pieds. Je veux juste que vous vous nourrissiez… Ne baissez pas les bras, pas comme cela.

Elle rajouta ensuite qu'il devait le faire pour elle, en le serrant dans ses bras. Elle retint une exclamation et s'avança rapidement, repoussant Sulpicia pour la détacher de son frère. Elle l'aida à se relever et le poussa un peu plus loin, lui demandant s'il allait bien. Elle remarqua alors ses yeux rouges, le biberon abandonné plus loin... Elle ouvrit légèrement la bouche, regardant son frère en tremblant, puis repartit aussi sec. Même Sulpicia s'y mettait... Elle aussi !

Elle avait à peine dépassé le pas de la porte qu'elle sentit une main se refermer sur son bras. Elle se retourna, voyant Sulpicia. Elle essaya de se dégager, mais Sulpicia se mit devant elle. Jane lui jeta un regard dévoilant son sentiment de trahison, blessée.


Sulpicia – C'était pour son bien ! Je n'ai pas envie que vous dépérissiez pour cela.

– Je refuse de me nourrir... Surtout de cette manière.

Sulpicia – A quoi cela va vous servir ?

– Je n'en sais rien...

Elle jeta un regard à son frère, resté en arrière. Si elle avait fait ça, c'était pour lui... Elle ignorait où il voulait en venir, mais lui faisait confiance. Elle voulut contourner Sulpicia pour s'en aller. Elle la retint par l'épaule, l'empêchant d'aller plus loin.

Sulpicia – Donne-moi une bonne raison ?

– Je n'en ai pas, marmonna-t-elle en détournant le regard.

Sulpicia – De toute façon, lorsque l'on partira ensemble, vous serez obligés de vous nourrir.

Jane eut un énorme temps d'arrêt. Elle jeta un regard éberlué à l'épouse d'Aro, essayant d'intégrer ce qu'elle venait de dire.

– Comment ça, partir ensemble ? Avec qui et où ?

Sulpicia – Avec Athenodora et moi, dans une semaine, mais j'ignore encore l'endroit. Pour prendre l'air, faire une sortie en famille.

La jeune garde en resta interdite un long moment. D'où ça sortait encore, cette histoire ?! Une "sortie en famille" ? En... En famille... Avec Athenodora et Sulpicia ? Elle échangea un long regard avec Alec, perdue, et sentant un début de panique menacer de l'envahir. Elle ouvrait la bouche pour protester lorsque sa "mère" la prit dans ses bras et la serra contre elle, lui assurant qu'on ne lui fera aucun mal. Jane poussa un énorme soupir, pas rassurée pour autant.

Sulpicia – Tout va bien se passer.

Jane se dégagea à nouveau, ne supportant plus tout ça. Elle sentait très mal cette "sortie", quoi qu'on en dise. Elle regarda un moment Sulpicia, puis partit de nouveau, histoire de s'éloigner, prendre l'air, justement, réfléchir à tout ça calmement. De plus, elle mourait de soif ce qui ne l'aidait pas à garder les idées claires. Sulpicia l'attrapa par le bras. Jane se débattit, exaspérée.

Sulpicia – Qu'est-ce que tu comptes faire ? souffla-t-elle en restant calme malgré tout.

- Aller voir ailleurs, dans un endroit où vous n'êtes pas, être un peu seule !

Sulpicia – Pour déprimer dans ton coin alors que je ne cherche qu'à t'aider ? Permets-moi de te dire que je ne comprends absolument pas ta logique.

Jane soupira longuement et marmonna qu'elle n'avait pas besoin d'aide.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   Ven 30 Aoû 2013 - 23:07

Sulpicia n’eut le temps de rien faire de plus qu’elle vit Jane arriver dans la pièce comme une furie pour la repousser, libérant ainsi Alec de son emprise. Elle lui demanda s’il allait bien après l’avoir aidé à se relever et, dès qu’elle eut jeté un coup d’œil au biberon qui trainait plus loin, elle quitta les appartements. Ah non ! Mais qu’elle la laisse s’expliquer au moins, tout cela était pour son bien, pour leur bien ! Sulpicia voulait les aider, elle ne voulait pas les voir mourir de soif, s’affaiblir d’heures en heures parce qu’ils voulaient résister bêtement contre les trois frères. Après tout, ils avaient accepté de revenir. Elle ne voulait pas qu’elle reparte avec une mauvaise impression, qu’elle pense que Sulpicia était comme les autres et qu’elle leur voulait du mal. Elle s’inquiétait vraiment pour eux. Sans réfléchir davantage, elle sortit de la pièce et rattrapa Jane par le bras, cette dernière se dégagea naturellement mais Sulpicia se plaça devant elle, de façon à lui barrer le passage. Elle lui lança un regard noir, dévoilant une certaine tristesse, de la colère ou… Impossible de tout identifier. Il fallait que Sulpicia rattrape le coup, qu’elle arrange les choses ! Elle lâcha :

Sulpicia – C'était pour son bien ! Je n'ai pas envie que vous dépérissiez pour cela.

Jane – Je refuse de me nourrir... Surtout de cette manière.

Sulpicia – A quoi cela va vous servir ?

Jane – Je n'en sais rien...

Sulpicia haussa un sourcil, définitivement perdue. Elle ne comprenait pas l’intérêt de se priver de nourriture s’il n’y avait aucune cause ou aucun motif à le faire. Elle avait beau avoir lu tous les livres possibles imaginables, impossible de comprendre pourquoi les jumeaux agissaient comme cela. Ils avaient voulu revenir, ils l’avaient accepté de leur plein gré d’après ce qu’elle avait entendu… Alors pourquoi faisaient-ils une telle chose ? Où était l’intérêt ? Sulpicia remarqua le regard que Jane lança à Alec. Il y était donc pour quelque chose ? C’était lui qui avait lancé « le mouvement » ? Jane la contourna alors et la jeune femme la rattrapa par l’épaule. Pas question qu’elle se défile comme cela ! Elle voulait une raison, une seule raison qui justifiait ce jeûne !

Sulpicia – Donne-moi une bonne raison ?

Jane – Je n’en ai pas.

Encore plus déroutant. Et le pire était que Jane restait dans ses campements, elle voulait absolument ne pas manger pour soutenir son frère, apparemment. Ce n’était qu’une supposition, mais à voir la manière avec laquelle elle l’avait regardé, Sulpicia était presque sûre que c’était cela. Sans réfléchir, même si elle savait que les jumeaux n’étaient pas au courant, elle lâcha alors :

Sulpicia – De toute façon, lorsque l'on partira ensemble, vous serez obligés de vous nourrir.

Bingo. Jane semblait littéralement choquée par ce qu’elle venait d’apprendre. C’était cruel et bas, oui, mais au moins, Sulpicia l’avait retenue.

Jane – Comment ça, partir ensemble ? Avec qui et où ?

Sulpicia – Avec Athenodora et moi, dans une semaine, mais j'ignore encore l'endroit. Pour prendre l'air, faire une sortie en famille.

Nouveau choc pour les jumeaux, prolongé par un long silence cette fois. Ils échangèrent un regard tandis que Sulpicia ne lâchait pas Jane des yeux, guettant la moindre réaction. Allait-elle enfin comprendre qu’elle ne faisait cela que pour leur bien ? Que, cette sortie, même s’ils ne la voulaient pas, allait se dérouler vu les discussions qu’Athenodora et elle-même avaient eue avec leurs maris. Elles voulaient que les jumeaux s’épanouissent, qu’ils connaissent un endroit calme et reposant, en dehors du château. Bien sûr, Aro avait exigé qu’il y ait une escorte pour accompagner les épouses, mais… C’était toujours cela de gagné. Mais cela, les jumeaux n’étaient pas prêts à le digérer et Sulpicia le savait, elle voyait bien que la panique commençait à gagner Jane, que celle-ci allait l’envahir si elle ne faisait rien. Elle la prit alors dans ses bras, la serrant contre elle pour l’apaiser en lui assurant qu’ils ne lui feraient aucun mal. La seule réponse de Jane fut un énorme soupir.

Sulpicia – Tout va bien se passer.

Jane se dégagea à nouveau. Bon sang, mais que devait-elle faire pour lui faire comprendre qu’ils ne voulaient que les aider ?! Ce n’était pas sorcier à comprendre, pourtant ! Décidée à ne pas laisser partir Jane avec cette impression de danger, Sulpicia la rattrapa une nouvelle fois par le bras alors qu’elle se retournait, exaspérée. Ne pas céder. Rester calme. La priorité était de rester calme et de ne pas élever le ton, comme avec les enfants en somme.

Sulpicia – Qu'est-ce que tu comptes faire ?

Jane – Aller voir ailleurs, dans un endroit où vous n'êtes pas, être un peu seule !

Sulpicia – Pour déprimer dans ton coin alors que je ne cherche qu'à t'aider ? Permets-moi de te dire que je ne comprends absolument pas ta logique.

Jane soupira et marmonna qu’elle n’avait pas besoin d’aide. Ah non ? Bon, très bien, la méthode douce ne fonctionnait pas. Sulpicia savait qu’elle allait se faire traiter de tous les noms, mais elle voulait qu’ils aillent mieux, qu’ils aient un minimum de force. Sans prévenir, elle prit Jane dans ses bras et la cala contre elle alors que cette dernière se débattait et essayait de se libérer. Oui, oui, Sulpicia était odieuse, cruelle, horrible et tout ce qu’elle voulait. Mais tant pis, s’il fallait cela pour que Jane se nourrisse, elle en viendrait aux mains. Après tout, physiquement, elle gardait l’apparence d’une enfant de douze ans et était donc beaucoup plus faible et petite que Sulpicia. Se dire une telle chose était, d’ailleurs, très étrange… Rentrant à nouveau dans les appartements communs tout en évitant de faire mal à Jane, Sulpicia lui dit d’une voix désolée :

Sulpicia – Je suis désolée, mais tu ne me laisses pas le choix. Et si tu tombes sur Caïus, tu risques bien pire…

Sur ces mots, Sulpicia prit le deuxième biberon qu’elle avait gardé et força Jane à en avaler le contenu, toujours bloquée dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   Sam 31 Aoû 2013 - 13:33

Jane voulut s'écarter, filer plus loin, lorsque Sulpicia la souleva tout à coup dans ses bras sans prévenir. Elle poussa un petit cri en ses entant quitter le sol et se débattit contre les bras qui la tenaient. Ça n'allait quand même pas recommencer ! Pas encore ! Elle avait déjà nourrie de force trop de fois, beaucoup trop de fois, et Sulpicia n'allait pas s'y mettre aussi, non ?!

Elles rentrèrent à nouveau dans les appartements, et la femme s'Aro s'assit en la gardant dans ses bras. Du coin de l'œil, Jane avertit son frère de ne pas bouger, lui qui était prêt à bondir. Si jamais il faisait le moindre mal à Sulpicia, Aro n'allait pas le louper. Et elle ne voulait pas qu'il souffre, elle ne voulait pas qu'il arrive quoi que ce soit. Elle savait ce qui allait lui arriver dans quelques secondes, mais refusait que son frère se fourre dans d'autres ennuis.


Sulpicia – Je suis désolée, mais tu ne me laisses pas le choix. Et si tu tombes sur Caïus, tu risques bien pire…

Elle n'eut pas le temps de répondre. Sulpicia prit un autre biberon et le lui fourra dans la bouche. Jane se crispa, les yeux fermés, l'humiliation lui tordant le ventre. Incapable de bouger ou sauter à terre, elle fut contrainte de boire à son tour, les poings serrés. Sulpicia la serrait contre elle comme un petit enfant. Quand elle eut finie, elle jeta le biberon au feu. Elle la relâcha enfin, et Jane se dégagea en vitesse, reculant près de son frère et lui jetant un regard noir. Elle attrapa la main d'Alec, et ils partirent en vitesse, malades de rage et d'humiliation.


Quelques jours plus tard, après avoir soigneusement évités Sulpicia durant une semaine, ils furent bien obligés de la revoir. Elle montait dans une voiture avec Athenodora. Jane et Alec durent se résigner à s'installer près d'elles, la mort dans l'âme. Elles discutaient gaiement, tandis qu'eux restaient blottis l'un près de l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une gorgée pour Alec !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une gorgée pour Alec !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: