Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Virée au Népal et EDL

Aller en bas 
AuteurMessage
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Virée au Népal et EDL   Sam 19 Oct 2013 - 19:16

Démétri dû parlementer deux jours entiers avec Jane pour qu'elle accepte d'enfiler une chemise et se laisse prendre en photo. Il la harcela quasiment pour qu'elle se laisse faire, et tire une tête qui ne soit pas trop effrayante. Ce fut plus facile avec Alec. Quand à Félix, il ne se fit pas prier ! Mais Jane... Il lui répéta une bonne dizaine de fois de rester tranquille et de sourire, mais pas un sourire sadique, un sourire normal, de pré-adolescente bien dans sa peau, et pas de vampire tri-centenaire hargneuse et terriblement sadique. Il put enfin prendre une photo potable, et lâcha un soupir.

- Enfin, marmonna-t-il en prenant un passeport vierge et en y inscrivant son nom. Bon, tu es donc née le 14 Mai 1995, c'est noté.

Il se baissa de justesse pour éviter le tabouret qu'elle lui lança à la figure et finit de remplir le passeport. Il mit sa taille, poids, adresse, puis appliqua un tampon avant de le lui faire signer. Bon, c'était prêt. Il avait déjà fini ceux des autres, ils pouvaient se mettre en route. Lui, Félix, et les jumeaux. Il sortit de la pièce, décidé à aller voir Orlin avant de partir. Le pauvre, quand même... Démétri n'était pas du genre compatissant, mais ce que le jeune vampire s'était pris était tout de même monstrueux. Il avait mis trois jours avant de s'en remettre, et était resté plusieurs heures complètement sonné. Il entra dans la chambre, tout en enfilant son manteau.

- Hello. Ça va mieux ?

Orlin - Ça va, oui. J'ai juste quelques picotements qui restes un peu partout, ça doit être dans la tête.

- Hum, oui, mais au fait, pourquoi t'es-tu attaqué à Alec alors que tu savais que sa sœur était dans le coin ?

Orlin lui jeta un regard noir, comme si c'était de sa faute. Démétri haussa un sourcil.

Orlin - Elle était censée être en mission avec toi, et de plus j'avais l'aval de père pour le faire et ça me démangeais.

Il s'interrompit, puis finit par sourire.

Orlin - En tout cas, je me plaindrais plus jamais de tes entraînements. Promis !

- Mes entraînements ne sont pas des séances de torture, non plus.

Orlin - Non en effet, maintenant que j'ai vu pire. D'ailleurs, c'est ça qui m'a aidé à pas devenir complètement fou.

Démétri eut un mince sourire et quitta la chambre. Sortant du château, il s'installa au volant, Félix à côté de lui, les jumeaux derrière. Il démarra et quitta la ville, s'engageant vers la route de Rome. Ils allaient prendre l'avion, puis filer au Népal. Un dingue y avait créé une armée, mais ce n'était pas le problème majeur. On y soupçonnait la présence d'EDL. Et Démétri qui pensait que tous avaient été exterminés... A croire que cette sous-espèce ne pouvait disparaître comme cela. Les Cullen ne s'y seraient jamais installés s'ils savaient ça.

Ils voyagèrent un jour et demi avant d'arriver à destination. Le Népal, sous la mousson, avec des milliards de sangsue charriées par les torrents furieux. Ils furent très vite trempés jusqu'aux os. Ils avancèrent sous la pluie, enjambant les torrents qui débordaient, sautant des falaises. S'ils avaient été humains, ils auraient pu tomber gravement malade à cause des pluies torrentielles et des microbes qu'elle amenait.

Ils descendirent des montagnes et s'engagèrent sur les bas plateaux. Ils essayaient d'aller vite, même si cette pluie infernale brouillait quelque peu les odeurs. Tout à coup, il en repéra d'autres, plus proches. Les nouveaux-nés ? Il bifurqua brusquement puis saisit brutalement une personne par le cou et la plaqua contre un arbre, la soulevant du sol. Et reconnut Isabella Cullen.

- Oh, désolé, dit-il en la relâchant dans la boue.

Son mari se jeta quasiment sur elle. Elle se frotta le cou, et dit à son cher et tendre que ça allait. Démétri haussa un sourcil dédaigneux, alors que le suicidaire leur demandait ce qu'il foutaient là. Il sourit lentement, parfaitement à l'aise sous la pluie.

- La routine. Des nouveaux-nés en nombre, et des Enfants de la Lune vraisemblablement. Et vous ?

Bella lui répondit qu'ils chassaient. Il avait à peine terminé sa phrase qu'il remarqua le regard particulièrement lourd et noir des jumeaux. Surtout Jane. Il soupira et leva un bras en travers.

- Jane, non, tu as déjà traumatisé tout le monde la semaine dernière.

Il se passa alors quelque chose de très drôle. Le télépathe blêmit d'un seul coup, prit sa femme contre lui, puis la poussa dans son dos. Et elle se remit aussitôt devant en lui jetant un regard noir. C'était d'une idiotie ! Ils ne pouvaient pas faire face ensemble ? Edward en tremblait, les yeux fixés sur lui, puis son regard glissa lentement sur Jane, puis sur Alec. Avant de se redresser, et de se remettre à côté de sa femme, un peu en avant. Elle lui prit la main et leva les yeux au ciel. Félix eut un ricanement moqueur. Affligeant.

- Vous êtes ridicules...

Bella - Je sais, mais Edward est un peu trop protecteur. Il ne faut pas lui en vouloir.

Edward - Bella, je n'avais jamais vu un vampire capable d'en traumatiser un autre, au point de le rendre presque fou et de laisser à l'état de carpette depuis plusieurs jours.

Jane sourit tout à coup à Edward, exactement comme elle avait sourit à Orlin. Ouille, du calme... Il se décala légèrement, en la surveillant du coin de l'œil. Félix éclata de rire, tout à coup, comme si la situation avait quoi que ce soit de drôle.

Bella - Mais je résiste à son don, pas toi.

Edward - Oui, peut-être, mais si c'est à ce point, je me le demande...

Bella - Je ne risque rien. Mais soit, c'est pas le sujet.

Alec poussa tout à coup un soupir exaspéré. Démétri lui jeta un coup d'œil. Jane lui avait pris la main, mais continuait de regarder le couple Cullen. Jasper, lui, restait sur le retrait, prêt à intervenir, tendu. Félix s'était très légèrement écarté. Bella regarda son mari en lui jetant un regard.

Alec - Pathétique, siffla-t-il. Et ça se dit sérieux... Mais ça explique beaucoup de choses.

Edward repoussa à nouveau sa femme derrière lui. Démétri regarda les alentours. Il ne fallait pas traîner, s'il y avait vraiment des Enfants de la Lune, il était inutile de rester ainsi, exposés à tout. Et il sentait que les jumeaux commençaient à être bien sur les nerfs. Ils décidèrent d'un commun accord de partir voir Carlisle et lui demander de les aider, comme il les connaissait bien. Enfin, d'un commun accord... Alec siffla de rage, et Jane semblait furieuse. Bella s'était braquée, tendue, et peu rassurée.

Sans attendre les Cullen, ils repartirent. Démétri pensait à ce qui s'était passé quelques jours plus tôt à Volterra, alors que les trois végétariens suivaient. Il y songeait si bien qu'Edward finit par lui crier sèchement d'arrêter, alors que Jasper plaquait les mains sur ses tempes avec un petit gémissement. Jane se retourna et fixa Edward. Elle lui sourit, presque tendrement.

Jane - Si tu ne veux pas goûter à la même chose, je te conseille de la fermer.

Il retint un soupir, puis sourit.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Riza Mustang

Lieutenant

avatar

Statut :
  • Fondatrice
  • Graphiste
Messages : 3265
DC : Nop

MessageSujet: Re: Virée au Népal et EDL   Dim 20 Oct 2013 - 15:42

Edward, Bella et Jasper étaient partis chasser ensemble non loin du Chalet Blanc. Habituellement, Jasper ne les accompagnait pas mais Alice avait eu une vision concernant les Volturi et avait tenu à ce qu’ils soient accompagnés, juste au cas où. En plus, depuis quelques jours, il y avait pas mal de mouvement dans le coin et Carlisle semblait inquiet, tout comme Edward et Jasper d’ailleurs. Ils ne laissaient plus Renesmée ni Bella sortir du Chalet sans en savoir plus et semblaient prêts à accueillir les Volturi pour avoir des informations supplémentaires.

Autrement dit, Bella piquait régulièrement des crises et tournait en rond sans avoir d’autres mots que « Enfants de la Lune » et « nouveau-nés ». Oui, bon, la jeune mère avait eu quelques débriefings là-dessus mais n’en savait pas grand-chose, sinon qu’ils étaient dangereux… Pour les nouveau-nés, elle l’imaginait sans difficulté, mais pour les Enfants de la Lune ? De plus, Renesmée n’était au courant de rien, ce qui la rendait deux fois plus vulnérable. Elle tournait en rond, essayait de s’échapper et les harcelait pour savoir ce qui se passait, pourquoi tout le monde était inquiet et, comme sa mère, Renesmée piquait des crises de nerfs à force de rester enfermée.

Mais soit, au moins, Bella pouvait sortir pour chasser et elle profitait largement de ces rares sorties, compatissant pour sa fille qui était coincée dans le Chalet ou le Cottage. Pour l’instant, rien à signaler. Ils étaient sortis depuis deux bonnes heures et n’avaient rien rencontré de particulier, sinon des bruits ou des odeurs étranges mais tâchaient de ne pas se laisser distraire pour se nourrir plus vite et rentrer le plus tôt possible. Il pleuvait, c’était donc plus facile de ne pas faire attention aux odeurs environnantes même si la tension était palpable. Enfin, ils s’en sortaient. Ou presque. Sans comprendre ce qui se passait, Bella fut saisie à la gorge et plaquée contre un arbre, ses pieds ne touchant même plus le sol. Mais eh, c’était quoi ça ?! Ouvrant les yeux, elle reconnut immédiatement la personne qui l’avait agressée et blêmit d’un seul coup. Démétri Volturi. Accompagné.

Démétri – Oh, désolé.

Il la relâcha, la laissant tomber dans la boue alors qu’Edward se jeta presque sur elle. Bella se massa le cou, frotta ses vêtements pour retirer la boue même si cela ne servait à rien, trempée comme elle était. Elle assura à Edward que tout allait bien tandis que lui-même demandait, apparemment tendu et furieux, ce qu’ils fichaient ici. Car oui, Démétri était accompagné… Jane, Alec et Félix étaient là. Bella était de moins en moins rassurée, sachant pertinemment bien qu’ils ne se déplaçaient à quatre que pour les missions plus importantes.

Démétri – La routine. Des nouveau-nés en nombre, et des Enfants de la Lune vraisemblablement. Et vous ?

Bella – On chassait.

Bella avait répondu d’une voix rauque et était mal à l’aise à cause du regard que leur lançait Jane. Ils n’avaient rien fait, chut, ils étaient sur leur territoire, ils n’avaient rien à dire ! En plus, la nouvelle-née n’avait strictement rien fait, elle s’était fait attaquer alors qu’elle chassait ! Démétri avait sans doute remarqué car il s’était retourné vers la Volturi en lui disant :

Démétri – Jane, non, tu as déjà traumatisé tout le monde la semaine dernière.

Sans comprendre grand-chose, Edward ramena Bella contre lui et la poussa derrière lui. Mais, elle savait parfaitement se défendre ! C’était lui qui craignait le plus le don de Jane, ou d’Alec, certainement pas elle ! Elle pouvait se débrouiller et n’avait pas besoin d’être protégée comme cela, hors de question, surtout devant les Volturi. Pour qui passait-elle, à présent ? Sans réfléchir davantage, Bella se déplaça et se mit devant Edward en lui lançant un regard noir. Cependant, Edward n’avait pas l’air du même avis… Il tremblait, de peur ou de colère, elle n’en savait rien, mais il tremblait en fixant les jumeaux, successivement l’un après l’autre. Après quoi, il se remit à nouveau à côté d’elle, restant néanmoins un peu plus à l’avant. Non, mais c’était bon, là, elle n’était plus une enfant ! Bella pouvait parfaitement se débrouiller et ne risquait absolument rien, quand allait-il enfin le comprendre ? Qui plus est, ils passaient pour des enfants, à réagir comme cela. Elle lui prit la main et leva les yeux au ciel alors que Félix ricanait. Hum. Adieu leur réputation.

Démétri – Vous êtes ridicules...

Bella – Je sais, mais Edward est un peu trop protecteur. Il ne faut pas lui en vouloir.

Edward – Bella, je n'avais jamais vu un vampire capable d'en traumatiser un autre, au point de le rendre presque fou et de laisser à l'état de carpette depuis plusieurs jours.

Jane sourit à Edward d’une manière sadique, comme jamais Bella ne l’avait vue sourire auparavant. Elle semblait différente et avait comme une lueur d’impatience dans le regard. Aïe. Aïe, aïe, aïe. Elle ne le sentait pas du tout, encore moins qu’avant, les choses se gâtaient sérieusement. Démétri se décala alors tout en surveillant Jane du coin de l’œil alors que Félix éclata d’un grand rire. Heu… ? Qu’y avait-il de drôle, là-dedans ? Bella ne comprenait définitivement rien, mais ne comptait pas laisser Edward la traiter comme une enfant pour autant. Que le don de Jane soit plus fort ou non, cela ne changeait strictement rien. Il avait déjà été décuplé lors de la soi-disant mort d’Alec et elle avait survécu à toutes les visites qu’elle faisait à la Volturi lorsqu’ils l’hébergeaient. Donc, elle ne risquait rien, CQFD.

Bella – Mais je résiste à son don, pas toi.

Edward – Oui, peut-être, mais si c'est à ce point, je me le demande...

Bella – Je ne risque rien. Mais soit, c'est pas le sujet.

Stop. Pas un mot de plus. Bella ne comptait pas se disputer devant les Volturi, bonjour l’image qu’ils auraient après. Intérieurement, elle savait que leur réputation en avait pris un coup et que Jasper n’allait certainement pas les laisser s’en tirer comme cela, mais en attendant… Essayer d’apaiser les tensions et ne de pas se disputer devant eux. Surtout pas devant eux. Mais Edward n’eut pas l’occasion de répondre à ce que venait de lui dire Bella puisqu’Alec poussa un soupir exaspéré alors que Jane lui prit la main sans, pour autant, quitter les Cullen des yeux. Enfin… Jasper y échappait, par chance, vu qu’il restait en retrait mais était visiblement prêt à intervenir s’il le fallait. Quant à Félix, il faisait peut-être le malin mais n’avait pas l’air plus rassuré que cela par ce qui se passait. Bella regardait Edward pour le rassurer sans dire quoi que ce soit. Inutile d’en rajouter une couche, elle ne savait déjà pas s’ils allaient rentrer entiers au Chalet…

Alec – Pathétique. Et ça se dit sérieux... Mais ça explique beaucoup de choses.

Ca explique beaucoup de choses… Non mais, Bella n’avait rien fait jusqu’ici ! D’accord, Alec lui en voulait, elle l’avait compris. Mais de là à remuer le couteau dans la plaie, c’était bon, elle avait eu son compte avec les autres Cullen qui l’avaient à peu près tous engueulée, ils pouvaient tourner la page. Seulement, Edward avait réagi avant que Bella ne puisse dire quoi que ce soit et l’avait à nouveau poussée derrière lui. Après cette brève altercation, ils décidèrent à l’unanimité de partir pour discuter avec Carlisle, n’ayant pas vraiment le choix vu que seul lui avait connu les Enfants de la Lune. Autrement dit, seul lui pouvait les reconnaitre alors qu’eux auraient très bien pu passer à côté de l’un deux sans le savoir. Cette décision ne lui plaisait pas du tout, pas plus qu’aux jumeaux d’ailleurs, mais ils n’avaient pas le choix. Elle avançait, tendue après s’être braquée à cette annonce, mais s’était résignée à la décision prise.

Cependant, ils n’eurent que quelques pas à faire avant qu’une nouvelle dispute éclate. Apparemment, Démétri pensait à certains faits qu’Edward ne supportait pas, tout comme Jasper qui s’était plaqué les mains sur les tempes, alors que son mari hurlait au traqueur d’arrêter ce qu’il faisait. En même temps, Jane se retourna et fixa Edward en lui souriant, comme si elle s’apprêtait à le torturer. Ouhlà, non, pas touche ! Si elle osait lui faire quoi que ce soit, ou lui faire la moindre remarque… Bella serra la main d’Edward, pour être sûre que son don agisse au moins sur lui, alors que Jane s’adressait à son époux qui la regardait fixement – elle et Alec – sans rien dire :

Jane – Si tu ne veux pas goûter à la même chose, je te conseille de la fermer.

Bella – Essaie t…

Sans pouvoir terminer sa phrase, Bella sentit une main se plaquer sur sa bouche, l’empêchant de dire quoi que ce soit de plus. Mais eh ! Et puis quoi, encore ?! Elle ne dut pas chercher bien loin pour voir qui lui avait fait cela. Edward. Comme s’il avait compris que les choses allaient encore dégénérer, il l’avait devancée… C’était bas et humiliant, là ! Mais, ce qui la rassurait était qu’elle n’était pas la seule dans cette situation. En effet, Démétri avait arrêté Jane de justesse en la tirant par le bras et en la suppliant de ne pas remettre cela. Jasper s’était rapproché d’Edward et Bella, en même temps, prêt à intervenir et beaucoup plus méfiant. Après cela, Alec prit Jane dans ses bras en souriant et en disant :

Alec – Merci.

Bon. Du calme. Ils n’allaient jamais arriver entier au Chalet si les choses continuaient comme cela… Durant le reste du trajet, Jane resta près d’Alec et des autres Volturi alors que Bella restait dans les bras d’Edward pendant que Jasper semblait surveiller la situation de près. Après un moment qui fut interminable aux yeux de la nouvelle-née, ils arrivèrent enfin à destination et Démétri monta avec Carlisle pour avoir les informations qu’il souhaitait. Restait donc plus que les trois Volturi et les trois Cullen en bas… Aïe.

Edward – Il y a toujours des EDL au Népal ? Ils sont censés avoir disparus... Mais bon, attendons Carlisle.

Aucun des Volturi ne réagit à la question… Ou plutôt, aucun n’eut le temps de réagir car Félix s’exclama, avec un grand sourire de gamin et en demandant à la cantonade :

Félix – On ne va pas rester sans rien faire ! On peut faire un truc pour pas rester là à s’ennuyer, non ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t717-isabella-marie-swan-cullen-validee
Nouvel Horizon

PNJ

avatar

Statut :
  • Fondatrice
Messages : 509
DC : Admins

MessageSujet: Re: Virée au Népal et EDL   Dim 20 Oct 2013 - 18:42

[PNJ Félix Volturi, écrit par Jaz’/Dem, pour les réacs.^^]

C’était quand même assez drôle, ces maris et femmes qui n’arrivaient pas à décider lequel des deux était le plus fragile et qu’il fallait protéger... Très drôle, en fait ! Il regardait Edward et Bella se tourner autour et se disputer, devant tout le monde, prêt à éclater de rire. Le summum fut atteint lorsque le télépathe repassa à nouveau devant sa femme. Il eut un ricanement moqueur, incapable de s’en empêcher. Ils étaient d’une idiotie ! Non mais franchement, complètement ridicules, on dirait deux gosses de maternelle qui se disputaient pour un carré de chocolat. Comment les autres faisaient pour rester sérieux face à ça ?

Démétri – Vous êtes ridicules...

Bella – Je sais, mais Edward est un peu trop protecteur. Il ne faut pas lui en vouloir.

Edward – Bella, je n'avais jamais vu un vampire capable d'en traumatiser un autre, au point de le rendre presque fou et de laisser à l'état de carpette depuis plusieurs jours.

Bien, bravo pour le tact ! Ah la la, on pouvait toujours compter sur le suicidaire pour s’amuser un petit peu. Et la petite Jane qui semblait sur le point d’exploser, ou du moins faire goûter à Edward Cullen ce qu’elle avait infligé à Orlin. Il éclata de rire, incapable de s’en empêcher, tant il trouvait la situation tordante. Ils étaient sous une pluie monstrueuse, avec Jane qui s’amusait à terroriser le végétarien et les végétariens qui se comportaient comme des gosses de cour de récré. C’était juste extra.

Le débat se poursuivit, pour savoir qui risquait quoi et à quel degré. Félix jeta un coup d’œil à son meilleur ami, devinant sans mal qu’il devait perdre patience. Enfin, c’était Dem, d’un autre côté, il était sérieux et coincé, il fallait bien l’avouer. C’était un monde, quand même ! Ils avaient une vie entière dont ils pouvaient profiter à loisirs, et lui, non, il restait bien droit dans ses godasses. Il suivit à peine le reste, et se contenta de repartir lorsque Démétri fila vers la maison des Cullen. Lui était heureux comme un gamin. Il voudrait bien revoir la petite bouille si mignonne de Renesmée, et même, il appréciait les autres. Au moins, ce n’étaient pas des sérieux tout coincés ! Pas comme la majorité des membres du clan.

Edward – Il y a toujours des EDL au Népal ? Ils sont censés avoir disparus... Mais bon, attendons Carlisle.

Ah non ! Ils allaient quand même pas eux aussi parler de boulot ! Stop, quoi, profiter un minimum de la vie ! En tout cas, lui, il ne comptait certainement pas rester ici à se tourner les pouces en regardant le plafond, en attendant que Démétri daigne revenir et qu’ils se remettent en route. Il y avait des limites. C’est pourquoi il lança, indifférent à toute atmosphère dépressive et tendue :

– On ne va pas rester sans rien faire ! On peut faire un truc pour pas rester là à s’ennuyer, non ?

Il regarda tout le monde à tour de rôle. Les jumeaux le fixaient, paraissant effarés, et Jasper haussait les sourcils. Bella faisait de gros yeux, puis couva Jane d’un regard méfiant. Edward aussi semblait éberlué. Il soupira longuement en regardant les jumeaux.

– Et ben quoi ? Détendez-vous, un peu, tous les deux ! On dirait deux petits gamins hargneux et sadiques complètement névrosés ! Ça vous arrive jamais de jouer à quoi que ce soit ? Aux... Aux jeux vidéos par exemple ?

Jane – Aux quoi ?

– Tu connais pas ?!

Il échangea un regard affligé avec les trois Cullen. Ah, là, non, on touchait le fond ! Emmett s’avança d’un bond et tira tout à coup les jumeaux par le bras et les tira avec lui avant de lancer d’un ton moqueur :

Emmett – On va vous montrer ! Venez !

Emmett alluma la télé, puis tapota le canapé avec un grand sourire. Les jumeaux se débattaient, mais les deux géants ne perdirent pas de temps à les maitriser et les coller dans le canapé. Voilà, une très bonne chose de faite ! Enfin, ne pas connaître les jeux vidéo, c’était un pur sacrilège à ses yeux. Les jeux vidéos, quoi ! Le meilleur truc que les humains n’aient jamais inventé. Ils lancèrent un jeu de voiture, et Félix colla une manette entre les mains de Jane.

– Allez, essaye.

Elle lui jeta un regard noir, puis il se plia tout à coup en deux avec un hoquet de douleur. Les jumeaux en profitèrent pour retourner dehors, sous la pluie. Félix se redressa et grimaça, lâchant un soupir.

– Névrosés, je vous dis. Enfin, là, c’était rien du tout !

Emmett le regarda, avec un très grand sourire. Bella regardait son très cher mari, se rapprochant de lui, visiblement inquiète.

Emmett – Rien du tout ? Raconte-moi ce que cette petite a fait pour que tu dises ça !

– C’était la semaine dernière. Alec s’était encore enfoncé, pour changer un peu, et il s’était fait enfermer. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil. Orlin est allé le voir et lui a fait je ne sais quoi. Seul truc qu’il n’avait pas trop calculé, c’est que Jane était parfaitement libre de ses mouvements et très susceptible quand on touche à son petit frère. C’était quand même super flippant, après… Elle a tellement traumatisé Orlin qu’il lui a fallu plusieurs heures pour se sortir des vapes, et trois jours entiers pour s’en remettre ! Personne ne l’avait vu aussi furieuse jusqu’ici, et elle n’avait jamais lancé son don aussi fort.

Bella semblait tout à fait choqué, et serrait son mari dans ses bras, murmurant un « Elle a… » faible et presque inaudible. Son frère, lui, semblait tout à fait à l’aise.

Emmett – Elle l'a même pas tué ? Oh, bah ça va !

– Ouais, parce qu’Aro les en a empêchés… Bon, sur le coup, c’est vrai qu’on a tous eu une trouille du diable, mais après, ça fait quand même rire. Au moins, elle est redevenue elle-même. Orlin a juste développé une toute petite phobie des filles.

Emmett éclata de rie et lui colla une tape dans le dos avec un clin d’œil.

Emmett – Il sait pas ce qu'il rate, t'es bien placé pour le savoir !

Félix rit à son tour et se leva pour aller voir les jumeaux, assis sur la véranda, trempés comme s’ils venaient de plonger dans l’océan. Il entrouvrit la porte, se penchant un peu à l’extérieur.

– Z’allez faire la gueule longtemps ? Dem risque d’en avoir pour un petit moment, s’il cuisine Carly pour savoir s’il a croisé ou vu ou senti des EDL dans ce pays. Alors rentrez ! On aura le temps de courir sous la pluie toute à l’heure.

Devant leur manque de réaction, il soupira et se tourna à nouveau vers Emmett.

– Même leur cousine est plus sociable qu’eux, c’est pas croyable. Quand on s’est mariés, elle était gaie comme une rose ! J’ai jamais testé son don, au fait, faudrait que je tente.




Le staff :
Riza Hawkeye, Envy
Olivier M. Armstrong,
Edward Elric.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Virée au Népal et EDL   Lun 21 Oct 2013 - 23:29

Enfin de la visite ! Pour une fois, les Cullen recevaient des gens devant lesquels ils ne devaient pas se cacher, avec qui ils pouvaient être naturels, avec qui ils pouvaient s’amuser ! Oui, bon, d’accord, les nouvelles n’étaient pas bonnes selon Alice… Tout le monde stressait et était nerveux, mais Emmett ne comprenait pas cette tension existante. Après tout, ils avaient l’habitude des ennuis et ils trouvaient toujours un moyen pour s’échapper, quelle que soit la situation. Alors, à quoi bon s’inquiéter ?! M’enfin, ici, elle avait tenu à ce que Jasper accompagne Edward et Bella en chasse. A la tête de sa sœur, cela n’avait pas l’air de lui plaire plus que cela… Si ça se trouve, leurs parties de chasse se transformaient en autre chose en cours de route et Jasper allait tout casser, réduire en bouillie, rien que par sa présence !

Mais soit. En attendant, trouver quelque chose pour s’amuser, pour s’occuper d’ici le retour des autres. Il entama un jeu, puis un autre, et encore un autre. Il poussa même jusqu’à jouer avec Renesmée même si elle ne se souvenait pas encore réellement d’eux, mais il l’aimait toujours, sa nièce. Enfin, après quelques heures, ils revinrent. Wow ! L’ambiance ! Les Volturi et Edward, Jasper ainsi que Bella étaient tendus comme des arcs ! C’était dingue de voir ça, à croire qu’ils étaient partis à la guerre, qu’ils s’étaient crêpés le chignon en cours de route et qu’ils avaient tué quelqu’un au passage !

Edward – Il y a toujours des EDL au Népal ? Ils sont censés avoir disparus... Mais bon, attendons Carlisle.

Ah non ! Son cher frère qui cassait l’ambiance, la plombant littéralement ! Il était le champion pour ça, vraiment ! Au moins, Jasper participait aux jeux et ne restait pas coincé comme Edward… Quoi que, depuis qu’il avait sa fille, il lui arrivait de sourire et de jouer. De jouer, Edward ! Bon, il était un peu plus protecteur, encore, pour changer, mais au moins, il jouait. Par chance, Félix, qu’Emmett adorait beaucoup chez les Volturi pour son caractère semblable au sien, seul qui le comprenait vraiment, lança :

Félix – On ne va pas rester sans rien faire ! On peut faire un truc pour pas rester là à s’ennuyer, non ?

Félix les regarda tous à tour de rôle, les autres plus choqués les uns que les autres. Bah quoi ? Ils pouvaient jouer, c’était pas un crime, non plus ! Félix avait raison, ils devaient s’occuper, Démétri et Carlisle en avaient sûrement pour un bon bout de temps avant de redescendre. Alors, à moins de rester là, assis, à se regarder dans le blanc des yeux… Non ! Pour une fois qu’Emmett avait un compagnon de jeu ! Il reprit d’ailleurs, en regardant les jumeaux :

Félix – Et ben quoi ? Détendez-vous, un peu, tous les deux ! On dirait deux petits gamins hargneux et sadiques complètement névrosés ! Ça vous arrive jamais de jouer à quoi que ce soit ? Aux... Aux jeux vidéo par exemple ?

Jane – Aux quoi ?

Félix – Tu connais pas ?!

QUOI ? Ils connaissaient pas ?! C’était hallucinant, là ! Voyons, les jeux vidéo, quand même ! C’était incroyable, intolérable, inconcevable ! Les jeux vidéo, quoi ! Emmett ouvrit grand la bouche, choqué comme jamais. Il n’arrivait plus à articuler un seul mot. Non, non, non ! Il fallait absolument réparer cette injure ! Sans crier gare, il bondit et attrapa les jumeaux par le bras pour les entraîner avec lui. Il lança d’un ton impatient, moqueur et joueur :

Emmett – On va vous montrer ! Venez !

Emmett s’installa sur le canapé en sautant par-dessus le dossier, tapotant le canapé après avoir allumé la télé. Il voulait que les jumeaux viennent, Félix et lui les poussèrent alors à s’installer entre eux. Hors de question qu’ils s’en aillent, qu’ils se lâchent un peu, à la longue ! Ils devaient se détendre, ils ne pourraient sûrement plus le faire avant de longues, looongues années. Alors, ici, ils étaient entre eux, ils pouvaient jouer sans problème ! Félix colla une manette dans les mains de Jane, l’encourageant à jouer mais… Aïe. Il se prit le don de la Volturi en pleine figure. Aïe. Ce coup-ci, Emmett avait franchement mal pour lui, en plus, les jumeaux s’étaient échappés ! Pff, même pas drôle !

Félix – Névrosés, je vous dis. Enfin, là, c’était rien du tout !

Rien du tout ? Comment ça, « rien du tout » ? Alors là, des ragots, il était pour ! Volterra, c’était un peu l’endroit mythique que personne n’osait approcher, comme la forteresse super gardée dans un jeu vidéo, le truc insaisissable qu’aucun joueur n’arrivait à atteindre. Enfin, sauf l’élite quoi. Désireux d’avoir des informations en plus d’une source interne et fiable, il lui dit, grand sourire aux lèvres – l’impatience pointant dans sa voix :

Emmett – Rien du tout ? Raconte-moi ce que cette petite a fait pour que tu dises ça !

Félix – C’était la semaine dernière. Alec s’était encore enfoncé, pour changer un peu, et il s’était fait enfermer. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil. Orlin est allé le voir et lui a fait je ne sais quoi. Seul truc qu’il n’avait pas trop calculé, c’est que Jane était parfaitement libre de ses mouvements et très susceptible quand on touche à son petit frère. C’était quand même super flippant, après… Elle a tellement traumatisé Orlin qu’il lui a fallu plusieurs heures pour se sortir des vapes, et trois jours entiers pour s’en remettre ! Personne ne l’avait vu aussi furieuse jusqu’ici, et elle n’avait jamais lancé son don aussi fort.

Eh bah, elle avait beaucoup changé, Jane. Elle était loin de la petite Jane fragile qu’ils avaient hébergée pendant des mois et des mois, qu’ils avaient nourri alors qu’elle agonisait à moitié. Oh oui, elle était loin, apparemment. Et avec cette histoire, Bella semblait même effrayée vu qu’elle s’était rapprochée d’Edward. Bah, des broutilles, ce n’était pas si grave après tout, Orlin n’était pas mort ! Alors, pas besoin d’en faire tout un plat. Et puis… Toute façon, Orlin l’avait vraiment cherché. Provoquer le frère de Jane… Alec, quoi ! Jamais Emmett n’aurait osé faire ça, aussi joueur soit-il. Il avait vu les dégâts avec Bella, il voulait pas reproduire le schéma. Donc non ! En attendant, détendre l’atmosphère. Il voulait pas que sa sœur stresse, non plus. Pauvre Jaz’, il devait souffrir, pour l’instant…

Emmett – Elle l'a même pas tué ? Oh, bah ça va !

Félix – Ouais, parce qu’Aro les en a empêchés… Bon, sur le coup, c’est vrai qu’on a tous eu une trouille du diable, mais après, ça fait quand même rire. Au moins, elle est redevenue elle-même. Orlin a juste développé une toute petite phobie des filles.

Une phobie des filles… Non mais des filles ! Comment pouvait-on détester les filles ? Leur peau, leurs formes, leur douceur, leur… Hum. Bref, les filles quoi ! D’accord, Jane est un peu flippante, mais quand même, pas de là à effrayer complètement un homme de la gente féminine. Si ? En tout cas, Emmett ne se serait pas laissé avoir comme ça. Une fille qui peut effrayer à ce point-là… C’était dommage. Triste. Pauvre homme. Encore un peu, et Emmett commencerait à déprimer. Bon, il n’allait pas dire tout ce qu’il pensait, mieux valait ne pas énerver Rosalie, pas maintenant. Elle était un peu… disons… tendue, ces derniers temps. Emmett éclata de rire et, en parlant, il colla une tape dans le dos de Félix :

Emmett – Il sait pas ce qu'il rate, t'es bien placé pour le savoir !

Félix répondit à cette phrase par un grand rire et se leva pour aller retrouver les jumeaux. Mais oui, fallait pas qu’ils restent à l’écart, c’était triste ! Si une nouvelle traque aux EDL devait éclater, autant emmagasiner le plus de bons souvenirs possibles pour avoir du courage plutôt que de bouder dans un coin, comme ça. Emmett écouta Félix tenter de ramener les jumeaux mais ils ne lui répondirent pas. Au moins une réaction digne de leur âge : bouder. Dommage, mais Emmett ne comptait certainement pas les laisser seuls dans leur coin ! Et puis quoi, encore… Seulement, le Volturi le devança en ajoutant quelque chose qui choqua totalement Emmett :

Félix – Même leur cousine est plus sociable qu’eux, c’est pas croyable. Quand on s’est mariés, elle était gaie comme une rose ! J’ai jamais testé son don, au fait, faudrait que je tente.

Emmett – Cousine ?! Ils ont une cousine ? Mariés ?! Vous… Une minute. Je vais chercher les deux là et tu m’expliques tout ça. T’as pas le choix ! Je veux savoir !

Mariés… Mais mariés ! Félix, mariés ! Emmett était de si bonne humeur qu’il avait envie de danser, de chanter, de hurler. Ah, qu’il était heureux pour lui ! Dans son enthousiasme débordant, il sortit rejoindre les jumeaux, les tira par le bras en répétant sans cesse « Mariés » pour les ramener vers l’intérieur. Il leur dit, comme à un enfant à qui on confie un secret :

Emmett – Vous avez une cousine ? Et vous l’avez caché ! Je veux en savoir plus ! Comment est-elle ? Comment était le mariage ? Et la musique ?

Ces questions s’adressaient aussi bien aux jumeaux qu’à Félix, mais Jane fut plus rapide pour répondre et enchaîna presque directement d’un ton lourd en essayant de se dégager :

Jane – Oui. On a une cousine, et elle était végétarienne et chasseuse de vampires. Il y en a qui cumulent. C'est elle qui a tué les deux Roumains, Stefan et Vladimir... Puis elle a épousé ce grand gamin, là.

Emmett se tourna vers Félix pour demander une confirmation. Il avait épousé la femme qui avait tué les roumains… Non, Jane le faisait marcher, là ? C’était impossible autrement. Non ?

Emmett – C’est vrai ? LA femme qui a tué les Roumains ? Et t’as pas eu trop dur à la convaincre ? Elle devait être plutôt… Pfiouf !
Revenir en haut Aller en bas
Maes Hughes

Lieutenant-colonel

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 227
DC : Non

MessageSujet: Re: Virée au Népal et EDL   Mer 23 Oct 2013 - 17:11

Démétri commençait un peu à craindre que les jumeaux et les Cullen ne partent dans une bataille rangée avant qu'ils n'arrivent tous à destination. D'accord, dans un sens, c'était normal, vu ce qui s'était passé entre eux la dernière fois. Mais tout de même, s'ils pouvaient tous arriver vivants et en entier... De plus, Bella et Edward étaient franchement ridicules. Entre lui qui voulait protéger sa femme, elle qui refusait de se laisser faire et s'enfonçait par la même occasion, on aurait dit la comedia dell'arte. C'était à la fois drôle et pathétique. Il retint un soupir en voyant leurs mines, cette journée lui semblant décidément très longue.

Mais enfin ils arrivèrent. Démétri entra le premier et salua Carlisle, qui était avec un autre membre du clan végétarien, celui qui ressemblait à Félix. Immett... Non, Emmett. Voilà, c'était ça. Démétri laissa ses "collègues" sur-place et suivit le docteur dans l'escalier. Il espérait simplement que personne n'allait tuer personne, que tout le monde allait rester tranquille. Jane était un peu nerveuse, en ce moment, et il ne voulait pas d'un drame alors qu'ils venaient d'arriver ! Il entra dans le bureau du Cullen, refermant la porte avec un léger soupir.

Carlisle - Les EDL seraient donc revenus ? Comment est-ce possible ? Ils ont pourtant tous été exterminés.

- On le pensait, nous aussi. Mais on a eu vent de plusieurs choses, qui nous font croire leur retour. Des meurtres assez particuliers, par exemple, qui ont été commis dans le Téraï. On y a retrouvé des corps mutilés et à moitié dévorés, les membres arrachés. Aucune bête ordinaire ne peut ça, et tu connais aussi bien que moi la "signature" de ces loups.

Carlisle - Je m'en rappelle très bien, grimaça-t-il en s'asseyant à son bureau.

- On compte en apprendre un peu plus, répondit le traqueur en s'appuyant sur le dossier de la chaise. Il se peut que l'armée de nouveaux-nés ne soit qu'un leurre. A moins qu'il ne s'agisse des créations de vampires soucieux de se protéger.

Carlisle - Tu as les moyens de retrouver tes cibles, il me semble.

- Oui, mais si on tombe sur les EDL, il faudra s'organiser très vite. Ça coure vite, ces petites bêtes-là. On pourrait facilement en arriver à une autre guerre, si ce n'est pas déjà fait. C'est pour ça que je voulais te parler. Nous quatre, on les connais, bien sûr. Mais toi, tu es le seul de ton clan à les avoir combattu, tu connais le pays. As-tu déjà vu d'autres traces, senti certaines odeurs ?

Carlisle - Je ne peux pas... être totalement sûr...

Le silence s'installa alors qu'il réfléchissait. Pendant ce temps, Démétri alla jeter un coup d'œil à l'extérieur, tous les sens en affût. Ne pas perdre de temps était devenu son leitmotiv... Il se retourna vers Carlisle, refermant son manteau.

- Le plus simple reste d'aller sur le terrain. Tu as une carte précise de la région ? J'aime bien savoir où je vais mettre les pieds. On vient rarement dans ces montagnes.

Carlisle - Viens avec moi.

Ils redescendirent. En bas, l'ambiance était mi-amusée, mi-électrique. Félix et Emmett semblaient aux anges et morts de rire, alors que Jane semblait plutôt sur le point de commettre un meurtre. Ils étaient réunis là où on les avait laissés, à débattre, rire, parler ou grogner. Il leva les yeux au ciel et prit la carte que lui tendait le médecin, l'examinant pensivement.

Emmett – C’est vrai ? LA femme qui a tué les Roumains ? Et t’as pas eu trop dur à la convaincre ? Elle devait être plutôt… Pfiouf !

FélixHeu, dur à la convaincre... On va dire que si, mais aujourd'hui, c'est extra ! Elle est assez survolté, mais elle est belle, intelligente, décidée, elle est... Enfin je l'aime !

Emmett colla une claque dans le dos du garde Volturi en le félicitant. Démétri plia la carte et revint vers le groupe, un peu exaspéré. Ces deux-là, franchement ! Ils auraient pu être frères s'ils avaient été du même clan, tant ils se ressemblaient. Il rangea la carte à l'abri, regardant à nouveau dehors. La pluie avait tendance à brouiller les traces, il avait horreur de ça.

- C'est bon, on peut y aller, tout est prêt. Si on s'occupe des nouveaux-nés vite fait, on sera plus vite sur le dos des Enfants de la Lune. Même s'ils ne sont pas trop dur à dénicher. On va faire une reconnaissance d'abord. Tu viens avec nous, Carlisle ?

CarlisleOui, mais je vous laisserais faire pour les nouveaux-nés, répliqua-t-il en enfilant son manteau.

Démétri eut un mince sourire. Félix était tout guilleret, alors qu'Emmett marmonnait que c'était toujours les mêmes qui s'amusaient. Leur petite vampire, en revanche, bondit littéralement.

BellaPartir où ? Seul ? Avec vous ?

- Partir, répéta Démétri d'un ton impatient, avec nous, traquer les Enfants de la Lune et tenter de comprendre d'où ils sont venus. Ça te suffira ?

Elle fixa un moment son beau-père, puis lui dit d'être prudent. Bon, assez perdu de temps. Sortant, il resta immobile quelques secondes, analysant traces et odeurs, puis se mit à courir, entraînant les autres à sa suite. C'était parti ! Voilà le véritable lancement de leur mission, et la partie qui lui incombait. Retrouver leurs ennemis, où qu'ils soient, et leur tomber dessus. Il eut un large sourire en sentant de nombreuses odeurs de jeunes vampires. A la guerre comme à la guerre.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t261-demetri-volturi-valide#919
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Virée au Népal et EDL   

Revenir en haut Aller en bas
 
Virée au Népal et EDL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» p'tite virée belge
» Une tite viré ?
» Mr Kennedy renvoyé de la WWE!!!!
» [RESOLU] Masquer l'application " message " pour laisser place à Handcent
» Nouvelle Diva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: