Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alec et Jane au collège

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Alec et Jane au collège   Mar 7 Mai 2013 - 18:44

Somme toute, les habitants de Volterra avaient une chance inouïe. La chasse étant interdite en ville, tous les humains vivaient dans une relative tranquillité, du moins en ce qui concernait les attaques de vampires. Toutefois, Aro était presque prêt à enfreindre cette règle ancestrale, qu’il avait lui-même instauré à leur arrivée ici. Prêt à la biser, à la profaner… Appuyé contre la balustrade d’un balcon, les sourcils froncés, il fixait d’un regard noir une habitation particulière. Un endroit, un seul, parmi la multitude de maisons, de monuments, de vieux bâtiments.

Un couple d’humains… Il s’était renseigné sur eux. Guiseppe et Manuela Scorta. Famille Chrétienne, avec trois enfants, apparemment sans histoires. Apparemment… Sa poigne se resserra brutalement sur la balustrade, presque au point de la briser. S'ils n'étaient pas habitants de cette ville, ils seraient déjà morts tous les deux. Mais il fallait d'abord qu'ils découvrent plus de choses sur eux, et surtout, qu'il ait accès aux résultats de leurs recherches. Le couple était méfiant et n'écrivait rien, retenant tout de mémoire. Vraiment, quel dommage qu'ils ne puissent pas simplement s'en débarrasser. Il fallait trouver un autre moyen de les approcher.

Il eut un fin sourire. Oui... Oui, ce n'était pas trop mal comme approche. Se servir des trois rejetons. Ils étaient tous au collège de Volterra, chacun dans une année différente. Se lier avec les mioches permettrait d'approcher leurs géniteurs. Il se retourna puis remonta dans ses appartements. Les jumeaux étaient plus libres de leurs mouvements, à présent, mais Sulpicia tenait à passer un peu de temps avec eux, parfois. C'était une journée particulièrement calme, voir ennuyeuse. Renée et Marcus jouaient avec leur fille qui riait aux éclats. Caïus lisait un vieux livre, l'air renfrogné, et Orlin regardait par la fenêtre d'un air morne en attendant que Démétri revienne de sa mission pour qu'il puisse s'entraîner avec lui. Il se dirigea droit vers les jumeaux et Sulpicia.


- Les enfants, vous allez être inscrits au collège.

Il y eut un silence.

Un très gros silence.

Il faillit éclater de rire en voyant les têtes des deux enfants. Ils étaient si choqués que s'en était comique. Mais il n'y avait pas qu'eux. Orlin en avait presque glissé de son siège, et Caïus fixait son frère aîné, sans doute persuadé qu'il était devenu complètement fou. Renée paraissait perdu, tout comme Marcus et Sulpicia. Il expliqua plus en détail la situation et ce qui l'avait poussé à prendre cette décision.


- Jane, Alec, vous êtes les seuls, de toute la garde, à avoir l'air assez jeunes pour pouvoir vous prétendre collégiens. Vous savez vous débrouiller, et vous êtes assez âgés vous savoir vous contrôler en restant si longtemps parmi les humains. Et comment vous comporter au milieu d'eux... Il vous suffira de mettre des lentilles pour cacher la couleur de vos yeux, et faire attention au soleil. Mais le collège se trouve dans la ville basse, vous n'aurez pas trop de problèmes avec ça. Suivez-moi. Sulpicia, viens aussi.

Les jumeaux n'avaient pas l'air du tout, mais alors pas du tout coopératif. Ils suivirent tous droit dans son bureau, puis Aro attrapa quelques documents indispensables, avant de les donner à Sulpicia.

- Tu es leur mère, c'est toi qui va les inscrire. Tu as tout ce qu'il faut ici. Il leur faudra l'uniforme du collège, sans doute. Faites ça sur le chemin du retour. Et, les enfants, prenez cette mission à coeur, et faites attention, c'est compris ? Vous n'avez pas le droit à l'échec. Nous verrons comment tout cela évoluera. Habillez-vous vite fait, vous partez tout de suite.

Pendant qu'ils s'exécutaient, il s'approcha de Sulpicia et la serra longuement dans ses bras, l'embrassant tendrement dans le cou. Elle était nerveuse, mais aussi impatiente de sortir et de voir du monde. Bien sûr, quelques gardes discrets veilleraient à sa protection dans les rues de Volterra. On ne savait jamais après tout. Il leur fit mettre à tous trois des lentilles, puis les laissa partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Mer 8 Mai 2013 - 19:04

Sulpicia surveillait les jumeaux de loin, comme elle le faisait ces derniers jours pour s’assurer que tout se passe bien entre eux et Lilwen. Il était vrai que… Elle s’inquiétait un peu de leur relation, des rapports que pouvaient avoir les jumeaux avec la petite fille de Renée. Cette dernière était si fragile, et grandissait si vite, que Sulpicia ne savait pas comment réagir ni si elle était réellement « en sucre » ou non. Elle n’avait que quelques semaines en réalité, mais semblait avoir quelques mois, si pas plus, en apparence. Et, bien entendu, ils étudiaient Lilwen vu qu’elle était un « cas à part » comme jamais personne, à leur connaissance, n’avait engendré un vampire de cette manière. Mais, ne pas paniquer ! Le principal était que Renée soit vivante, qu’elle soit transformée et qu’elle ait survécu à cette grossesse incroyablement difficile pour quelqu’un « de son âge ». Par conséquent, Sulpicia était heureuse en cet instant précis et Aro la laissait même rester avec les jumeaux plus régulièrement, elle voyait donc « du monde » et ne restait plus réellement enfermée, pas comme ces trois cents dernières années. Mais voilà qu’Aro vint vers eux :

Aro – Les enfants, vous allez être inscrits au collège.

Pardon ?! Non… Sulpicia avait rêvé. C’était impossible, Aro n’avait pas dit cela ? Il voulait… inscrire les jumeaux au collège ? Les inscrire ? Donc, il voulait qu’ils suivent des cours ? A leur âge ? Mais… Pourquoi ? D’un côté, peut-être cela leur permettrait-il de se socialiser, de nouer des contacts avec des personnes extérieures au château. Oui… Peut-être n’était-ce pas une si mauvaise idée que cela. Même si Sulpicia doutait et s’interrogeait sur la réaction des jumeaux. Levant un regard vers les autres personnes présentes dans cette pièce, elle constata qu’ils étaient tous… choqués, perdus, perturbés. Sans doute étaient-ils tous en train de penser qu’Aro débloquait littéralement. Et, à vrai dire… Elle-même le pensait un peu, mais les explications allaient sûrement suivre. Ce qu'il fit. Mais Jane et Alec, alors ?. Lui lançant un regard plein d’incompréhension et de questions, elle dit :

Aro – Jane, Alec, vous êtes les seuls, de toute la garde, à avoir l'air assez jeunes pour pouvoir vous prétendre collégiens. Vous savez vous débrouiller, et vous êtes assez âgés vous savoir vous contrôler en restant si longtemps parmi les humains. Et comment vous comporter au milieu d'eux... Il vous suffira de mettre des lentilles pour cacher la couleur de vos yeux, et faire attention au soleil. Mais le collège se trouve dans la ville basse, vous n'aurez pas trop de problèmes avec ça. Suivez-moi. Sulpicia, viens aussi.

Sortir ? Hors du château ? Dehors ? Vraiment ? Elle n’avait pas bien entendu ce qu’Aro venait de dire… Et comment devait-elle se comporter ? Comment étaient les gens, maintenant ? Elle devait sortir, mais pourquoi ? Après tout, Sulpicia n’avait rien à voir avec tout cela, c’était l’idée d’Aro et pas la sienne. Pourquoi devait-elle sortir ? Pour l’instant, elle stressait. Surtout qu’elle n’avait pas l’habitude de sortir des appartements, exception faite lors de sorties exceptionnelles durant lesquelles toute la garde sort et se rend sur place. Mais soit. Sulpicia suivit Aro, accompagnée des jumeaux bien qu’ils les suivent à contrecœur, jusqu’à son bureau. Une fois arrivés, Aro tendit quelques documents à Sulpicia. Des documents contenant des dossiers médicaux, des documents d’identité, des certificats… Et tous aux noms des jumeaux. Les prenant sans réellement comprendre, elle attendit une précision de son mari. Il voulait qu’elle… les inscrive ? Elle-même ?

Aro – Tu es leur mère, c'est toi qui va les inscrire. Tu as tout ce qu'il faut ici. Il leur faudra l'uniforme du collège, sans doute. Faites ça sur le chemin du retour. Et, les enfants, prenez cette mission à coeur, et faites attention, c'est compris ? Vous n'avez pas le droit à l'échec. Nous verrons comment tout cela évoluera. Habillez-vous vite fait, vous partez tout de suite.

Sulpicia hocha la tête, signifiant ainsi qu’elle était d’accord. Pour l’instant, elle était incapable de dire quoi que ce soit, étant beaucoup trop stressée depuis qu’elle savait qu’elle devait sortir. Comment se comporter, en public ? La société actuelle n’était pas la même que celle d’il y a cent ans, encore moins de celle lors de sa transformation. Enfin, pas de panique. Il fallait qu’elle respire. Même si elle était devenue vampire, même si elle n’avait pas besoin de ces réflexes humains, c’était… automatique. Un vieux réflexe, en somme. Il lui fallait bien cela pour décompresser. Les jumeaux s’habillaient comme Aro venait de le leur demander. Pendant ce temps, il vint près d’elle, la serra longuement dans ses bras et l’embrassa dans le cou. Elle ne défit pas l’étreinte tout de suite, ayant besoin d’elle pour se calmer un peu et maîtriser à nouveau ses émotions, se calmer. Bon… Tout se passerait bien. Très bien. Enfilant les vêtements qu’Aro leur avait donnés, elle mit les lentilles et eut… une impression étrange. Elles piquaient, c’était dérangeant et désagréable. Mais ce n’était que temporaire et elle le savait.

Embrassant une dernière fois Aro, elle sortit avec les jumeaux et se dirigea vers le collège en question, surveillant sans cesse les jumeaux et ses arrières. Sulpicia n’était vraiment pas rassurée, loin de là. Elle passait son temps à regarder derrière elle. Mais… Passée les premières minutes de trajet, elle parvint à « profiter » de ce qu’elle voyait. Plein de couleurs, de gens qui bougeaient, qui souriaient, qui riaient. C’était… si… vivant. Si magnifique. Des gens, des personnes, des conversations. Mais leur sang aussi. Cela faisait si longtemps qu’elle n’était pas sortie seule, sans protection « rapprochée ». Et elle avait, sous sa garde, les jumeaux qui n’avaient pas du tout envie d’aller dans ce collège. Après un long trajet, pourtant le plus court possible d’après les indications d’Aro, ils arrivèrent au collège et Sulpicia se dirigea directement vers le bureau d’inscriptions. Poussant la porte, les jumeaux sur ses talons, elle dit en adressant un grand sourire :

Sulpicia – Bonjour, c’est pour inscrire mes enfants ici présents. Normalement, j’ai tous les documents nécessaires.

Ils ne passèrent qu’une demi-heure dans le bureau, le temps de remplir tous les documents nécessaires à leur inscription ici, de prendre les informations relatives au bon déroulement de leur scolarité à Volterra, et encore bien d’autres choses. Sulpicia avait l’impression d’être décalée, voire hautaine avec son langage quelque peu « vieilli », mais elle ne pouvait pas changer son langage du jour au lendemain, surtout avec un tel niveau de stress. Mais, tant pis, au moins, c’était fait ! Maintenant, direction les boutiques renseignées sur la liste reçue au collège pour les uniformes que devaient porter Jane et Alec.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel Horizon

PNJ

avatar

Statut :
  • Fondatrice
Messages : 509
DC : Admins

MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Ven 10 Mai 2013 - 21:45

[PNJ Professeur]

Bip bip bip... 6h30 du matin, l'heure de se lever pour Enrico Natalizio. Ce professeur de mathématique enseignait au collège de Volterra. Assez âgé, fatigué, proche de la retraite il arborait de longs cheveux gris et une longue barbe. Il se leva, un peu encrouté, les paupières encore lourdes. Comme tous les jours depuis des années, il prenait son petit déjeuner : un café bien serré et quelques tartines de confiture d'abricot. Après une bonne douche, il enfila son uniforme veste, chemise et cravate. Il prit son sac, sa sacoche et en route pour le collège.

7h30 arrivé au collège. Le vieux professeur salua tous ses collègues avant de se rendre à la machine à café ou il but un autre café serré qui finit de chasser les derniers restes de sa nuit. Le principal arriva et salua tout le mondes à son tour.


Le principal
Monsieur Natalizio ? Vous allez recevoir deux nouveaux élèves dans la classe de 6e B. Ils arrivent ce matin, c'est leur premier jour. Je vous demanderais de les introduire à la classe. Ils s'appellent Jane et Alec Volturi, ce sont des frères et sœur jumeaux. Il faudra juste faire attention, ils ont une fragilité au niveau de la peau qui les empêche d'être en contact directe avec le soleil, veillez à les placer à l'ombre.

Enrico acquiesça. Il n'aimait pas que les nouveaux arrivent pendant l'année, ils avaient souvent de grosses lacunes et ils ralentissaient tout le monde.

Driiiing

La sonnerie donnant le top départ de la journée venait de sonner. Ses élèves entrèrent les uns après les autres. Il prit soin de faire venir Jane et Alec près de lui afin de leur donner leur manuel et de leur expliquer les quelques choses qu'ils avaient besoin de savoir pour suivre son cours dans de bonnes conditions. Puis quand il finit il se tourna vers la classe.


Enrico
Les enfants, aujourd'hui nous accueillons deux nouveaux élèves dans la classe, Jane et Alec Volturi. Avant de les laisser se présenter, je tiens à vous signaler qu'a cause d'une maladie de peau, ils ne peuvent pas trop s'exposer au soleil, je vous demanderais donc à tous de faire très attention à cela. Mademoiselle, vous irez vous installer la-bas au fond et vous jeune homme..., il chercha une place libre...à côté de mademoiselle Scorta, juste devant. Avant que ne rejoignez vos places, je vous laisse vous présenter à la classe.

Il attendit que tout le monde se soit installé et commença son cours. Il s'empara de sa craie et commença à noter au tableau.

Enrico
Bien, aujourd’hui, nouveau chapitre : "Fractions rationnelles et divisions euclidiennes". Et je ne veux pas un mot !

"Il attendit que les nouveaux se soient présentés, que tout le monde soit installé et commença son cours"




Le staff :
Riza Hawkeye, Envy
Olivier M. Armstrong,
Edward Elric.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Dim 12 Mai 2013 - 18:57

Aro – Les enfants, vous allez être inscrits au collège.

Jane se tourna lentement vers lui. Attention. Stop. Retour en arrière ! Avait-il vraiment dit ce qu'elle avait entendu ?! Non. Non, c'était impossible, elle était devenue folle, à moins que ce ne soit Aro qui ait finalement craqué et sombré dans les abysses de la folie !Elle n'était d'ailleurs pas la seule à penser de cette manière, au vu de la tête que tirait les autres. Caïus semblait avoir de très sérieux doutes sur la santé mentale de son frère aînée. Même Sulpicia était gênée et perdue.

Les explications ne tardèrent pas à venir, mais, finalement, Jane s'en serai bien passé. Elle voulait bien faire toutes les missions qu'il souhaitait mais ça ! ÇA ! Au... Au collège ! Eux ! Il leur expliqua le pourquoi du comment, leur parlant de la famille Scorta, de leurs trois enfants, de la nécessité de tenter une autre approche étant donné qu'ils vivaient à Volterra... Et il tenait à ce que ce soit eux, son frère et elle, qui se fassent des amis ds trois humains ?! Mais, mais... Ni Jane ni son frère n'avaient jamais fréquentés d'humains "de leur âge", jamais. Comment sauraient-ils la façon de se comporter parmi eux ?


Aro – Jane, Alec, vous êtes les seuls, de toute la garde, à avoir l'air assez jeunes pour pouvoir vous prétendre collégiens. Vous savez vous débrouiller, et vous êtes assez âgés vous savoir vous contrôler en restant si longtemps parmi les humains. Et comment vous comporter au milieu d'eux... Il vous suffira de mettre des lentilles pour cacher la couleur de vos yeux, et faire attention au soleil. Mais le collège se trouve dans la ville basse, vous n'aurez pas trop de problèmes avec ça. Suivez-moi. Sulpicia, viens aussi.

Jane se leva à contrecœur, n'ayant jamais autant maudit le fait d'arborer une apparence si juvénile ! Son frère était dans le même état d'esprit qu'elle, et elle lui saisit la main alors qu'ils suivaient Aro et Sulpicia. Une mission au collège de Volterra, maintenant. La rentrée était il y a un mois, ils ne pourront même pas y entrer discrètement. Aro fournit à Sulpicia les documents nécessaire, sous le regard morne et agacé des jumeaux.

Aro – Tu es leur mère, c'est toi qui va les inscrire. Tu as tout ce qu'il faut ici. Il leur faudra l'uniforme du collège, sans doute. Faites ça sur le chemin du retour. Et, les enfants, prenez cette mission à coeur, et faites attention, c'est compris ? Vous n'avez pas le droit à l'échec. Nous verrons comment tout cela évoluera. Habillez-vous vite fait, vous partez tout de suite.

Leur mère... Ah oui, elle était leur mère. Jane avait des efforts, très sincèrement, mais appeler Sulpicia "maman" était encore au-dessus de ses forces. "Mère" passait, mais c'était très limite. Elle s'habilla en vitesse, gardant juste l'insigne de la garde autour du cou. Elle se souvenait parfaitement de ce qui s'était passé la dernière fois qu'elle avait arraché ce collier de son cou. Ils sortirent avec Sulpicia, se plaçant de chaque côté d'elle, comme deux enfants normaux se baladant avec leur mère.

Son frère était dans le même état d'esprit qu'elle, et elle lui saisit la main alors qu'ils suivaient Aro et Sulpicia. Une mission au collège de Volterra, maintenant. La rentrée était il y a un mois, ils ne pourront même pas y entrer discrètement. Aro fournit à Sulpicia les documents nécessaire, sous le regard morne et agacé des jumeaux.


Aro – Tu es leur mère, c'est toi qui va les inscrire. Tu as tout ce qu'il faut ici. Il leur faudra l'uniforme du collège, sans doute. Faites ça sur le chemin du retour. Et, les enfants, prenez cette mission à coeur, et faites attention, c'est compris ? Vous n'avez pas le droit à l'échec. Nous verrons comment tout cela évoluera. Habillez-vous vite fait, vous partez tout de suite.

Leur mère... Ah oui, elle était leur mère. Jane avait des efforts, très sincèrement, mais appeler Sulpicia "maman" était encore au-dessus de ses forces. "Mère" passait, mais c'était très limite. Elle s'habilla en vitesse, gardant juste l'insigne de la garde autour du cou. Elle se souvenait parfaitement de ce qui s'était passé la dernière fois qu'elle avait arraché ce collier de son cou. Ils sortirent avec Sulpicia, se plaçant de chaque côté d'elle, comme deux enfants normaux se baladant avec leur mère.

Ils entrèrent au collège privé de Volterra, et filèrent à l'accueil. C'était un très vieux bâtiment, presque aussi vieux qu'eux, dressé fièrement, mais à l'ombre de l'immense ville. C'était une chance, car le soleil passait plus difficilement ici. Elle resta près d'Alec, alors que Sulpicia remplissait deux dossiers d'inscription. Ils allèrent ensuite chercher deux uniformes et du matériel. La seule chose qu'elle demandait était qu'ils en finissent très vite...


- Tu ne m'entendras pas dire vivement la rentrée, murmura-t-elle à son frère en rentrant au château.

Ils étaient admis en classe de sixième B, selon leur emploi du temps. Jane jeta un coup d'oeil dubitatif à la cour du collège, grouillante d'élèves, debout près de l'entrée avec son frère jumeau, sous le regard bienveillant de la secrétaire qui leur indiquait où se trouvait les salles de classe, la bibliothèque, le réfectoire... L'uniforme était immonde. Chemise blanche, pantalon noir pour les garçons, jupe plissée pour les filles, souliers noirs, vestes rouges avec l'écusson du collège, et cravate noire. Ridicule. Ils suivirent leur classe, ne regardant personne. Une arrivée en Octobre posait forcément question.

Ils avaient mathématiques, en ce matin. Elle observa le professeur, un vieil humain qui expiait l'odeur de café par tous les pores de sa peau ridée. Il se présenta, leur donna leur manuel, puis leur expliqua deux ou trois choses qu'elle écouta distraitement. Ils n'étaient jamais allés à l'école de leur vie. On leur avait donné des cours comme ça, leur inculquant les bases, et ils avaient approfondis d'eux-mêmes une fois vampires. Disposer d'un temps illimité était bien pratique lorsqu'on voulait étudier. Marcus avait très souvent joué au professeur avec eux.


Enrico - Les enfants, aujourd'hui nous accueillons deux nouveaux élèves dans la classe, Jane et Alec Volturi. Avant de les laisser se présenter, je tiens à vous signaler qu'a cause d'une maladie de peau, ils ne peuvent pas trop s'exposer au soleil, je vous demanderais donc à tous de faire très attention à cela. Mademoiselle, vous irez vous installer la-bas au fond et vous jeune homme..., il chercha une place libre...à côté de mademoiselle Scorta, juste devant. Avant que vous ne rejoignez vos places, je vous laisse vous présenter à la classe.

Elle échangea un bref coup d'oeil avec son frère, impassible. Ses lentilles bleues la gênait, elle avait envie de se frotter les yeux. Bon, autant se lancer, que ce soit terminé au plus vite. Quel calvaire. Ils redonnèrent chacun leur nom et prénom, puis Jane se força à sourire un peu.

- On a douze ans, on est jumeaux, et on vit dans le château, en haut de la ville, avec nos parents. Nous n'avons pas d'autres frère ou soeur. Jusqu'ici, on a été scolarisés à domicile.

Alec rajouta quelques banalités, et ils purent enfin aller s'asseoir à leurs place désignés. Elle vit son frère regarder un très court instant la fille Scorta, gravant sans doute son visage dans sa mémoire. Elle avait deux frères, en cinquième et en quatrième. Ils ignoraient leur chance de vivre à Volterra. Si ce n'était pas le cas, ils seraient tous déjà morts. Le professeur lança son cours, et Jane inscrivit le programme dans son cahier tout neuf.

Elle faisait pour paraître le plus normal, la plus humaine possible. elle savait très bien comment les humains la voyait. Une fillette au visage angélique mais aux yeux glacials, adorable lorsqu'elle daignait sourire, mais dont on ne pouvait s'empêcher de remarquer la différence. Son frère arrivait beaucoup mieux qu'elle à se fondre parmi les humains. Mais elle avait du mal. Comment prétendre être humain lorsque vos yeux, le miroir de l'âme, dénoncent votre âge, dénoncent ce que vous avez vécu. Elle et son frère étaient plus vieux que toutes les personnes de cette classe réunis.

Le cours passa avec une lenteur exaspérante. Deux heures plus tard, la récréation sonna. Elle croisa brièvement le regard de son voisin de table, froide et impassible, ayant quasiment oublié son rôle. Elle s'en souvint juste à temps, lorsque les élèves se levèrent pour rejoindre la cours, se réunirent dans la classe même, ou aller aux toilettes. Elle y passa rapidement, pour changer ses lentilles, puis rejoignit son frère dans la classe.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Nouvel Horizon

PNJ

avatar

Statut :
  • Fondatrice
Messages : 509
DC : Admins

MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Mer 15 Mai 2013 - 17:12

[PNJ Fille Scorta]

Comme tous les matins, Alicia se préparait pour aller à l'école. Petit déjeuner avalé, elle se dirigea vers la salle de bain. Le temps passé était chronométré à la seconde prêt pour que tout le monde ait le temps de se doucher et de se préparer en 45 minutes. Elle se dirigea ensuite vers sa chambre, et enfila l'uniforme de son école. 8h00 tapante, l'heure de se rendre au collège comme des dizaines d'autres collégiens que l'établissement absorbait tel un cœur absorbant son lot de sang et qui expulsait le tout en fin de journée.

Elle arrivait toujours un peu en avance. Elle en profita pour aller saluer ses copines, s'échanger les dernières nouvelles et parler de la nouvelle collection de chez Zara. La sonnerie annonçant le début des cours sonna. Alicia connaissait son emploi du temps par cœur. Elle se rendit tout naturellement à son cours de mathématique avec monsieur Natalizio, cet espèce de prof sur-exciter qui carburait au café tellement serré que tu pourrais le remplacer par de la chicoré sans qu'il ne s'en rende compte.

En s'installant dans la classe elle aperçut deux nouveaux. La première était une jeune fille aux cheveux châtains blonds. Elle était particulièrement jolie mais avait un regard à vous glacer le sang. Le second était un jeune garçon qui ressemblait beaucoup à la jeune fille, à la différence qu'il n'avait pas le regard si froid, il semblait plus abordable. Ils devaient surement être jumeaux. Alicia lui trouvait un petit quelque chose, mais elle ne savait pas quoi...


Le prof
Les enfants, aujourd'hui nous accueillons deux nouveaux élèves dans la classe, Jane et Alec Volturi. Avant de les laisser se présenter, je tiens à vous signaler qu'a cause d'une maladie de peau, ils ne peuvent pas trop s'exposer au soleil, je vous demanderais donc à tous de faire très attention à cela. Mademoiselle, vous irez vous installer la-bas au fond et vous jeune homme..., il chercha une place libre...à côté de mademoiselle Scorta, juste devant. Avant que ne rejoignez vos places, je vous laisse vous présenter à la classe.

Jane
On a douze ans, on est jumeaux, et on vit dans le château, en haut de la ville, avec nos parents. Nous n'avons pas d'autres frère ou soeur. Jusqu'ici, on a été scolarisés à domicile.

Tout le monde s'installa et le prof commença son cours. Un cours long et barbant...Alicia décrocha au bout d'un petit quart d'heure et se mit à gribouiller de petits dessins sur son cahier. Puis elle se mit à regarder son voisin. Elle le regarda discrètement mais longtemps. Il sentait bon. Il avait quelque chose en plus que les autres garçons de la classe. Elle se décida à lui adresser la parole

Alicia
Salut ! Moi c'est Alicia. C'est vrai que tu vies dans le château avec ta sœur ? Personne ici ne sait qui sont les gens qui y habitent. Mon père dit que l’endroit est hanté par des vampires. Et elle rajouta sur le ton de la rigolade. Si ça se trouve t'es un vampire, aussi ! Hihi !




Le staff :
Riza Hawkeye, Envy
Olivier M. Armstrong,
Edward Elric.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Mer 15 Mai 2013 - 19:36

Saint Priorri, le collège privé de Volterra. Etablissement Catholique, cher, et très sélectif. Port de l'uniforme obligatoire. Bâtiments anciens et prestigieux, mais serrés les uns contre les autres. L'écrin était trop petit pour contenir la perle... Les élèves arrivaient par vagues, bavardant et riant, s'échangeant les derniers ragots, râlant contre les profs, discutant de leurs devoirs. Scènes quotidiennes banales dans la vie de jeunes humains. Une secrétaire les accueillit, puis se fit un devoir de leur faire une visite guidée des lieux.

Alec l'écoutait à peine, préférant garder un oeil sur sa soeur. Il n'avait absolument aucune idée de la façon dont ils pourraient devenir amis avec les enfants Scorta. Il ignorait même à quoi pouvaient bien s'intéresser les humains de cette âge, mais se doutait qu'ils n'avaient rien à faire des arts du 19ème siècle, ou de la littérature du 18ème. Il aurait peut-être dû se renseigner avant, mais auprès de qui ? Il retint un soupir, puis se força à prendre un air humain, normal. Le but était de se fondre dans la masse, pas de se faire remarquer dès le premier jour. Ils trouvèrent leur classe, puis suivirent en silence. Il avait envie de dire à Jane de sourire un peu. Son air était si glacial qu'on avait l'impression qu'elle allait torturer quelqu'un dans les cinq prochaines secondes.

Ils avaient mathématiques, pour commencer. Alec récupéra son manuel sans un mot, hochant simplement la tête aux souhaits de bienvenue et informations pratiques. Au collège, eux... Il n'aurait jamais cru devoir effectuer une mission de ce genre ! C'était... Rah. Et, bien évidemment, pas le droit à l'échec. Leur professeur se retourna vers la classe, leur indique leur place, et leur dit de se présenter. Oh, parfait, il était juste à côté de l'une de ses proies.


Jane - On a douze ans, on est jumeaux, et on vit dans le château, en haut de la ville, avec nos parents. Nous n'avons pas d'autres frère ou soeur. Jusqu'ici, on a été scolarisés à domicile.

Leurs parents, triste vérité. A part pour l'âge, elle n'avait pas mentie. Bon, le reste n'était sans doute pas à dévoiler. Il rajouta deux ou trois trucs, banals, sans aucun intérêt, et ils purent s'asseoir. Au passage, il regarda très rapidement, à peine une fraction de seconde, la fille Scorta. Puis reporta son attention sur le cours. Il notait distraitement ce que disait le prof, sans trop y prendre garde. Les deux heures furent particulièrement longues, d'autant plus que sa voisine de table ne cessait de l'épier. Il mourait d'envie de l'envoyer balader, ou de la rendre aveugle une minute ou deux, mais ne le pouvait même pas.

Il accueillit la fin du cours avec un soulagement sans égal. Enfin ! Jane fila un instant, sans doute pour changer ses lentilles. Les siennes tenaient bons. Couleur bleue ciel, comme lorsqu'ils étaient humains. Il jeta son crayon sur son cahier, les yeux dans le vague. Sa voisine lui adressa tout à coup la parole et il tourna la tête vers elle.


Alicia - Salut ! Moi c'est Alicia. C'est vrai que tu vis dans le château avec ta sœur ? Personne ici ne sait qui sont les gens qui y habitent. Mon père dit que l’endroit est hanté par des vampires. Et elle rajouta sur le ton de la rigolade. Si ça se trouve t'es un vampire, aussi ! Hihi !

Il eut un maigre sourire, un bras appuyé sur le dossier de sa chaise, l'autre sur la table, tourné à demi vers elle.

- Oui, on vit dans le château, dit-il en souriant. Avec nos parents, nos oncles et tantes, un cousin et une cousine. Pourquoi ton père pense qu'il est hanté ? Selon les légendes de Volterra, il n'y a plus de vampires ici depuis que le Père Marcus les en a chassé, il y a des lustres.

Il gardait un ton cordial, très poli, et un air avenant. Au même moment, Jane vint le retrouver. Il tira une chaise près de lui pour qu'elle s'asseye. Elle paraissait épuisée, voir malade.

- Ça va ? lui demanda-t-il lorsqu'elle s'assit.

Elle hocha simplement la tête sans décrocher une seule parole. Autant pour la socialisation. Mais cette situation la rendait nerveuse. Cela irait mieux ce soir et cette nuit. Elle devait s'entraîner avec Démétri, puis s'exercer avec son don. Il sourit à nouveau à la fille Scorta, après avoir discrètement serré la main de sa soeur sous la table pour la réconforter, lui prodiguer soutien et amour.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel Horizon

PNJ

avatar

Statut :
  • Fondatrice
Messages : 509
DC : Admins

MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Lun 20 Mai 2013 - 17:31

Alec lui sourit légèrement et lui répondit d'un ton très calme

Alec
Oui, on vit dans le château, dit il en souriant. Avec nos parents, nos oncles et tantes, un cousin et une cousine. Pourquoi ton père pense qu'il est hanté ? Selon les légendes de Voltera, il n'y a plus de vampires ici depuis que le Père Marcus les en a chassé, il y a des lustres.

Et il en savait un rayon en plus ! Alicia ne connaissait ces histoires abracadabrantesque uniquement parce qu'elle avait du subir son père qui le leur racontait, à elle et à ses frères, pendant des heures sans qu'ils ne puissent se libérer. Elle s'apprêtait à lui répondre quand sa jumelle les rejoignit. Elle la regarda puis croisa durant un bref instant son regard glacial. Elle détourna aussitôt les yeux cherchant à fixer autre chose. Alec lui tira une chaise et elle s'assit. Elle était pâle comme la neige, lui aussi d'ailleurs, quoi de plus normal avec une maladie empêchant d'être exposé au soleil. Mais là, c'était autre chose, elle avait les traits du visage tirés, elle semblait complètement épuisée.

Alec
Ça va ? lui demandât-il lorsqu'elle s'assit

Elle se contenta de simplement hocher la tête. Visiblement rassuré, Alec sourit à Alicia pour lui indiquer que tout allait bien. Elle le lui rendit, toujours sous son charme. Elle les regarda l'une ou l'autre et l'autre alternativement, ne sachant pas trop comment aborder les deux ensembles. Elle voulait mieux les connaitre mais eux étaient un peu, comment dire, spéciales. C'était leur premier jour et il ne connaissait personne, ça ne devait pas être facile d'être parachuté dans une classe en plein cours de l'année. Elle se dit alors que le collège n'était peut-être pas le meilleur endroit pour faire connaissance.


Alicia
Bon eh bien si tout va bien, vous n'avez qu'a passer chez moi ce soir après les cours, on sera plus tranquille pour faire connaissance, c'est vrai qu'ici l'ambiance est pas top. Les cours vont reprendre, je vous laisse. On se voit à midi à la cantine ?

Sans attendre de réponse à cette question qui n'en n'était pas une, elle sortit de la salle pour se rendre à son cours suivant. Durant les deux heures de classe, elle ne put s’empêcher de penser à Alec. Ce garçon était étrange, il avait quelque chose que les autre n'avaient pas. Le professeur l'a reprit à rêvasser deux ou trois fois durant le cours. Puis vint l'heure du déjeuner. Alicia était affamée, elle se dirigea à la cantine. Elle attendit que les jumeaux la rejoigne, elle attendait la réponse à son invitation.




Le staff :
Riza Hawkeye, Envy
Olivier M. Armstrong,
Edward Elric.
Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 995
DC : Non

MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   Lun 20 Mai 2013 - 19:12

Alec - Ça va ? lui demanda-t-il lorsqu'elle s'assit.

Elle se contenta d'hocher la tête, sans donner de réponse plus claire. Pourquoi ça n'irait pas ? Elle avait mauvaise mine ? Il lui serra la main sous la table, et elle hocha faiblement la tête. Qu'il ne s'inquiète donc pas. Autant se concentrer sur cette fichue mission et en finir le plus vite possible. Elle n'aimait pas être ici, entourée de tant d'humains et à faire semblant de l'être. Elle ne savait pas comment se comporter avec eux.

La collégienne les regardait tous les deux à tour de rôle, ce qui commençait à l'agacer un tantinet. Si elle voulait faire une remarque, qu'elle ne se gêne surtout pas, hein ! De toute façon, cette fille avait toutes les chances d'y passer avec sa famille avant la fin de l'année, et on ne refuse rien à ceux qui vont mourir.


Alicia - Bon eh bien si tout va bien, vous n'avez qu'a passer chez moi ce soir après les cours, on sera plus tranquille pour faire connaissance, c'est vrai qu'ici l'ambiance est pas top. Les cours vont reprendre, je vous laisse. On se voit à midi à la cantine ?

Surprise, Jane la regarda partir, bouche bée. Elle les invitait déjà chez elle ? Comme ça, après simplement trois mots ? Mais comment pouvait-on être si naïf ? La logique, ou la simple prudence, voudrait que l'on ne fasse pas d'emblée confiance à quelqu'un que l'on vient tout juste de rencontrer. Il fallait croire que cette règle ne s'appliquait pas aux collégiens de ce siècle... Mais cela arrangeait leurs affaires.

Il restait deux heures de cours, encore. Jane les passa à se préparer mentalement pour tâcher de plus se comporter comme une humaine. Elle commit simplement une erreur lorsque, au cours d'anglais, elle répondit très naturellement au professeur en anglais alors qu'un enfant de son âge n'était pas censé avoir ce niveau. Le professeur passa les dix minutes suivantes à la cuisiner pour savoir comment elle pouvait parler cette langue couramment. Agacée, elle finit par lui sortir qu'elle avait des origines Anglaises, ce qui justifiait son choix d'avoir appris la langue.

Alec mit sa main devant sa bouche pour dissimuler un sourire, et elle haussa les épaules. Et bien quoi ? Ils étaient vraiment nés en Angleterre, après tout ! Elle resta parfaitement silencieuse jusqu'à la fin du cours après que son frère, par solidarité, détourna l'attention du prof en se faisant un malin plaisir de lui montrer qu'il en connaissait plus que lui sur l'Anglais utilisé les siècles précédents. Lorsque la sonnerie retentit, ils suivirent les autres jusqu'à la cantine.

Alicia Scorta les attendait à une table. Ils la rejoignirent avec leurs plateaux. Jane laissa son frère entamer la conversation. De quoi parlaient les humains de cet âge, en fait ? Et elle était aussi ébahie par le naturel que montrait son frère dans ce genre de situation. Allez, un petit effort. Elle adressa un sourire, certes faibles, mais un sourire tout de même à Alicia. Elle jouait inconsciemment avec l'insigne de la garde, que portait aussi son frère, insigne qui était aussi gravé sur le mur du château, dans une plaque de marbre, à l'entrée des visiteurs.


- Et toi, tu as aussi des frères ou soeurs ? demanda-t-elle en adoptant un ton aimable.

Un gosse de leur classe, en passant juste à côté à cet instant, lui envoya un regard étonné, comme s'il la pensait muette. Elle l'ignora, concentrée sur le fait de paraître humaine.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alec et Jane au collège   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alec et Jane au collège
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel Jane Austen n°8 - Jennifer Ehle vs Keira Knightley
» Mariage thème Jane AUSTEN
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Humour et ironie chez Jane Austen
» Biographies de Jane Austen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps d'Italie-
Sauter vers: