Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage d'amour en Ecosse

Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Elric

Alchimiste

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 623
DC : Aucun

MessageSujet: Mariage d'amour en Ecosse   Lun 10 Fév 2014 - 21:59

Jasper écouta le réveil de Renesmée, que sa mère levait pour qu'elle se prépare à partir, il écouta Esmée chantonner en arrosant ses plantes, Carlisle préparer son sac pour partir à l'hôpital, Rosalie s'occuper d'Ashley, Edward jouer un morceau de Bethoven sur son nouveau piano, et tous ces petits bruits montant du village des humains qui s'éveillaient pour une toute nouvelle journée. Il resta assis sur le bord de son lit, tête baissée, jouant avec ses mains. Depuis qu'ils étaient revenus d'Italie, il évitait les autres membres de sa famille encore plus que d'habitude. L'arrivée d'Ashley, leurs nouvelles occupations, Nessie qui grandissait, tout cela cachait son ostracisme, ce qui n'était pas plus mal. Il n'avait pas envie d'inquiéter sa famille, qui avait bien d'autre choses à se soucier en ce moment.

Son don le préoccupait. Il avait fait des tests, très discrètement, et le constat l'alarmait chaque jour un peu plus. Il avait l'impression de ne plus rien contrôler du tout ! Auparavant, il devait se concentrer pour percevoir les émotions habituelles et courantes de son entourage, il recevait directement les plus grosses ou les plus vives, et pouvait les influencer. Aujourd'hui, il recevait tout en pleine face, petites ou grosses émotions, et ne contrôlait plus la façon dont son don les influençait. Il lui échappait trop vite, et les résultats pouvaient être tout le contraire de ce qu'il souhaitait. Après avoir fait brutalement sauter Edward de l'amusement à une fureur sourde, en à peine quelques secondes, il avait décidé de se tenir à l'écart, le plus possible, jusqu'à s'en isoler presque entièrement.

Edward avait dû remarquer son comportement, mais Jasper avait pris bien soin de le pousser vers ses propres sujets de préoccupation, à savoir Renesmée et Bella. Cette dernière ne lui avait rien dit non plus, impossible de savoir si elle avait compris quelque chose ou pas. Alice, elle, s'ingéniait aussi à le réconforter, bien qu'il ignora si elle avait deviné le problème ou non. Il avait peur de lui poser la question, à vrai dire. Il soupira longuement. Alice était en pleine préparation de leur re-mariage, et bien que Jasper ait horreur d'être jeté comme ça au centre de l'attention, il avait accepté pour faire plaisir à son Alice.

Edward - Bonne journée, ma petite puce !

Il releva la tête, fixant vaguement le mur de sa chambre. Il n'aimait pas s'éloigner ainsi de sa famille, et en même temps, ne voulait pas les faire souffrir, ni perdre le contrôle lui-même. Même avec Alice, il était devenu très prudent, tâchant de rester concentré sans cesse pour ne pas lui faire de mal. Les émotions trop fortes pouvaient être dangereuses. Il prit une grande inspiration, puis sortit finalement de sa chambre. Ce qu'il fallait, c'était rester calme... Il devait garder le contrôle, c'était d'une importance vitale. Et terriblement dur, il avait l'impression que son don était devenu un véritable serpent, près à jaillir pour mordre sans crier gare. Frissonnant, il partit retrouver Alice, toquant à la porte de la pièce où elle se trouvait.

- Besoin d'aide ? demanda-t-il en un sourire. Je pensais m'acheter un costume, mais j'ai encore le temps, je peux te donner un coup de main avant.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t86-emmett-cullen-validee#99
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Sam 15 Fév 2014 - 23:49

[HJ : Avec accord Bella.]

Félix venait à peine de rentrer au château et il préparait déjà ses affaires avec un entrain non dissimulé. Il avait soudoyé Chelsea pour qu'elle accepte de l'accompagner dans les magasins pour qu'il s'achète un beau costume de cérémonie. Ce qui n'avait pas été sans mal, car étant donné sa taille, il avait dû se résoudre à commander un costume sur-mesure, histoire de pouvoir rentrer dedans. Et nan, il n'était pas gros, ce n'était que du muscle ! Du muscle, du muscle, et rien que du muscle. Non mais. Il plia sa veste noire en sifflotant, alors que sa jolie fiancée était assise en tailleur sur la commode, le regardant se préparer en faisant la moue.

Jade - Ne sois pas absent trop longtemps.

Félix - Pourquoi tu refuses de m'accompagner ?

Jade - Je n'aime pas ça ! J'ai d'autres centres d'intérêts.

Il la captura par la taille pour l'embrasser langoureusement et longuement. Puis ferma son sac avant de quitter la chambre. Il avait failli bondir de joie en entendant Aro le laisser filer, sans voir l'air un peu désespéré et résigné du chef du clan. Il partait en Ecossel, pour un mariage, et mieux encore, pour revoir Emmett ! Le géant des Volturi avait pris en affection le géant des Cullen. Emmett était comme un véritable petit frère pour lui, avec qui il pouvait jouer, qu'il pouvait protéger, et tout. Avec lui, il pouvait rire et se détendre sans aucun problème, c'était véritablement extra. Certains dans le clan, mauvaises langues, marmonnaient qu'il ferait mieux de ne pas perdre son temps avec un bouffeur d'écureuil et autres amabilités. Mais peu importe pour Félix qui ne perdait pas de temps à les écouter.

Félix - A plus, Dem ! cria-t-il au passage à son meilleur ami en sortant dans l'arrière-cour.

Il jeta son sac sur son épaule et partit. Le voyage lui parut incroyablement long, tant il était impatient de retrouver son ami. Arrivé en Ecosse, il fut accueilli par une pluie très fine, et prit aussitôt un taxi pour Beith. Il était dans les temps et se réjouissait de ce voyage. cependant, son arrivée fut... peu... Discrète. Il fallait dire que Félix culminait à deux mètres vingt de hauteur et avait la carrure d'une énorme armoire en chêne de 1910. Il fit quelques pas dans la rue, et repéra soudain une silhouette familière, qui s'éloignait d'un collège. Tout sourire, il lui fit signe :

Félix - Eh, Bella !

Elle le vit et ralentit, répondant à son salut. Il la rejoignit en ignorant les regards bouche bée des passants, qui lorgnaient sa taille. Trop impressionnables, ces petits humains ! Ceux de Volterra étaient habitués, au moins. Bella faisait minuscule, à côté de lui, dans le genre crevette. Il lui serra vigoureusement la main, qu'elle récupéra aussitôt en la massant.

Bella - Doucement, contrôle ta force !

Félix - Roh, ma petite, c'est pas ma faute si vous êtes des crevettes, répliqua-t-il en éclatant de rire. Tu as amené ta petite bouille au collège ?

Bella - Oui, je viens de la conduire. Elle nous a supplié, on se voyait mal refuser...

Félix - Cette gamine est trop adorable ! Dommage que certains soient trop coincés pour le voir.

Tout en marchant, il lui déballa les derniers ragots, lui raconta quelques anecdotes sur la guerre, puis lui dit le miracle qui venait de se produire à Volterra, que Aro avait réussi à amener Alec à avouer qu'il était son fils. Tout le clan en était encore scotché, d'ailleurs, tant cela paraissait impossible, improbable, inimaginable, stupéfiant, incroyable, inouï ! Il se rendit compte avec une seconde de retard que Bella avait cessé de marcher et le regardait avec des yeux ronds.

Bella - Il a... quoi ?

Félix - Ouais, c'est dingue, non ? Aro a dû lui mettre tellement la pression qu'il a craqué ! En même temps, c'est Aro, hein, il peut vous faire tout avouer lorsqu'il s'y met vraiment.

Elle se contenta de grimacer puis se remit à marcher. D'excellente humeur, Félix entra avec elle dans leur nouvelle maison, saluant Esmée et Carlisle au passage. Les Denali étaient là, aussi. Si les deux sœurs partirent aussitôt, il restait tout de même Carmen et Eléazar. Félix n'avait pas revu son ancien collègue depuis un bail. Il n'avait pas du tout changé, bien entendu, toujours l'air aussi sérieux et coincé. La névrose était-elle donc un point commun à tous les vampires ? Déposant son sac, Félix lui colla une immense tape dans le dos, en guise de salut, qui l'envoya à terre.

Félix - Oups, désolé vieux.

Il se baissa et ramassa littéralement le vampire d'une main pour le remettre debout, avec un sourire d'excuse.

Eléazar - Ce n'est rien, j'ai l'habitude avec toi.

Il adressa un clin d'œil à Bella qui s'était reculée.

Félix - Roh, faut pas avoir peur, crevette, lança-t-il d'un ton jovial.

Bella - Je suis pas une crevette ! Et, désolée, mais vu ta heu... maladresse, je préfère me tenir à l'écart.

Félix - Eh oh, je suis pas maladroit ! Si c'était le cas, je partirais jamais avec Dem et les jumeaux. Je n'y suis pour rien, moi, si vous êtes pas très forts.

Bella - Imagine qu'un camion te fonçait dessus sans raison, tu tomberais aussi.

Félix éclata d'un rire énorme en entendant ça. Il se rappelait parfaitement du jour où Démétri et lui avaient "emprunté" un camion, justement, pour une expérience. Le pauvre camion avait bien souffert, ce jour-là.

Félix - J'ai déjà demandé à Dem de m'en envoyer un dessus pour tester. Et c'est lui qui été écrasé, pas moi.

Bella - T'es pas normal !

Félix - Mais si, c'est tout à fait normal pour un vampire.

Il avait haussé les épaules, sans cesser de sourire. Démétri le comparait souvent à une armoire à glace qu'on aurait oublié de tailler. C'était assez drôle.

Bella - Pour vampire aux dimensions énormes, oui...

Félix - Tu me trouves gros ? demanda-t-il d'un ton un peu peiné.

Bella - Grand. Nuance.

Félix - Deux mètres vingt, répondit-il d'un ton très fier. La transformation m'a offert cinq bons centimètres de plus !

Bella marmonna quelques phrases incompréhensibles, comme vexée par la situation. Et ouais, jamais facile d'être une petite naine, c'était tordant au possible.

Bella - Heu... Je vais te laisser, je vois Emmett là-bas et j'ai pas envie d'être dans votre chemin quand il va te dire bonjour. Je tiens à rester entière. A plus tard !

Félix prit à peine le temps de la saluer avant de se précipiter vers Emmett. Il le happa et le serra avec force dans ses bras, le soulevant de quelques centimètres un moment, dans une étreinte musclée. Il lui avait manqué !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Dim 16 Fév 2014 - 22:17

[Ecrit avec Félix]

Emmett regarda son costume d'un air perplexe. Il aimait bien ce costume, mais il était un peu... Un peu noir ? Il voulait de la couleur, du vivant, quelque chose de beau, de chouette. C'était un mariage, après tout ! Le taciturne blond avec la naine hystérique qui leur servaient de frère et sœur, ça valait le coup. Il avait franchement hâte de voir son frère là-dedans, lui qui avait horreur d'être placé au centre de l'attention. Emmett en ricanait d'avance, pressé de voir la tête qu'il fera en découvrant tout ce qui avait été organisée par Alice. Il plia sa veste et la déposa sur le lit, s'intéressant ensuite à ce qu'ils avaient achetés pour Ashley.

- Viens là, ma puce ! lança-t-il derrière son épaule. On va voir si tout te va.

Il s'ingénia à faire essayer toute sorte de tenues à Ashley, des robes, des pantalons, des chemises, des petits hauts, des jupes, des collants, tout ce qu'Alice s'était amusée à lui acheter, en somme. Elle était mignonne à croquer, cette gamine, et il adorait s'occuper d'elle. Il ne regrettait pas du tout que Rose ait décidé de la transformer et de l'adopter. Non seulement elle était heureuse ainsi, mais Emmett se découvrait de nouveaux instincts de papa poule, et il adorait ça. Il adorait voir continuellement le sourire d'une enfant, d'avoir quelqu'un à s'occuper et protéger. Ashley avait un cœur en or, et il espérait qu'elle se sentira très vite à l'aise dans leur famille.

- Et voilà, ma chérie, tu es tout belle, comme ça !

Il l'attira dans ses bras et la serra contre lui, avec tout l'amour du monde. Cette enfant était comme un cadeau tombé du ciel. Il l'embrassa sur la joue en riant puis lui redonna une tenue plus "normale", une tenue de tous les jours. Il adorait son sourire, ses petites boucles blondes qui retombaient sur le côté du visage. Un bruit de conversation lui fit relever la tête. Félix était arrivé ! Un immense sourire illumina son visage, et il se leva d'un bond.

- Viens, ma chérie, on de la visite !

Il la poussa à descendre avec lui, et sourit encore plus en voyant Félix. Il était son alter-ego chez les Volturi, un camarade, un ami, et quelqu'un sur qui on pouvait compter. Il descendit les escaliers avec entrain, filant vers son ami. Sa famille s'était assez vite fait à l'idée que Emmett était ami avec un garde du clan de Aro, ce qui n'était pas plus mal. Ami qui vint également à sa rencontre et le serra dans ses bras avec force. Emmett décolla un moment du sol, sensation fort peu habituelle. Mais le Volturi était encore plus grand que lui, et encore plus large.

Une fois reposé au sol, il sourit à son ami, levant la tête pour le regarder. Il était franchement grand et large, ouais, c'était hallucinant. Emmett l'invita à s'asseoir, ainsi que les autres. Il observait la carrure de Félix, d'un œil intéressé.

- Comment ça se fait que t'es aussi gros ? Tu te nourrissais à quoi, humain ?

Félix - De l'air froid, principalement, je suis Canadien à la base. J'étais bûcheron.

Canadien ? Roooh, et il était né en Amérique du Nord aussi ! Plus il lui parlait, plus ils se découvraient des points communs ! Emmett se redressa un peu plus, l'œil brillant.

- J'ai été bûcheron aussi, mais ça n'explique pas tout. 'fin, t'es énorme, mon vieux ! Désolé, mais c'est vrai. En plus, tu fais parti de l'élite de la garde et tout ça, alors que les autres ont un don particulier. Tu trouves pas ça bizarre ?

Félix - Énorme, énorme... Mais je me suis jamais posé la question, je sais même pas pourquoi Dem est venu me chercher, en fait. Humain, je m'ennuyais, et les Volturi, c'était l'occasion de changer de vie, de voir ailleurs. Crois-moi, je n'ai pas jeté un seul regard en arrière ! Mais je suis pas le vampire le plus "énorme" du monde. Pas vrai Ely ?

Quoi, il ne s'était vraiment jamais demandé pourquoi les Volturi l'avait mordu ?! C'était dingue, même si en un sens, Emmett comprenait son point de vue. Lorsque voulait un ailleurs, un autre horizon, et que l'occasion se présentait, on sautait dessus aussitôt ! Mais le monde des Italiens lui apparaissait encore plus opaque qu'avant. C'était parfois difficile de vivre à neuf ou dix, alors à plus de trente ? Comment ils faisaient ? Aro devait s'arracher les cheveux à gérer un tel clan ! Emmett tourna la tête vers Eléazar, qui semblait réfléchir.

Ely - A ma connaissance, si, désolé. C'est vrai que c'est bizarre.

Roooh, et voilà, Félix était le plus gros vampire du monde ! Et bam ! C'était vrai ! Il en rit tout seul, tapant dans le dos de son ami pour le réconforter. Et ouais, c'était vrai, et ouais ! En même temps, c'était bizarre. Emmett savait être fort, et ne connaissait personne, à part Félix, qui le soit plus que lui. Eléazar, lui, ne disait plus rien du tout. Il semblait réfléchir, comme en proie à une immense réflexion intérieure. Et bah quoi ? Qu'est-ce qu'il avait ? Hou hou ! La terre Emmett appelle la Lune Ely, hou hou ! Il agita sa main devant son visage pour le réveiller. Il secoua la tête, revenant à la réalité.

Ely - Je réfléchissais. Félix a peut-être un don.

- Comment tu sais ça, toi ? demanda aussitôt Emmett, ébahi.

Ely - C'est mon don. Je peux détecter celui des autres, si je me concentre. Mais ici, c'est flou vu que Félix ne s'est jamais posé la question.

Emmett tourna la tête vers le géant, quasiment instantanément. Il aurait un don, alors ? Mais c'était génial ! Et ça expliquerait tellement de choses ! Tout excité, Emmett l'attrapa par la manche, le secouant légèrement.

- Alors t'aurais un don ? Lequel ? Et tu t'es jamais posé la question ?! Mais raconte ! Qu'est-ce tu fais de particulier ? Pourquoi tu fais parti de l'élite ? Qu'est-ce tu fais exactement en mission ? Dis-nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Mer 19 Fév 2014 - 14:07

Félix était sincèrement heureux de revoir ce vampire végétarien qu'il pouvait sans peine qualifié d'ami. Il avait besoin de ce genre d'amitié, besoin de pouvoir rire de tout avec une autre personne sans se prendre la tête. La vie était belle, il voulait en profiter, il voulait poursuivre son existence dans la joie et l'action ! A quoi cela servait-il d'être immortel si on ne pouvait même pas en profiter ? Il trouvait les membres de ce clan bien trop coincés et névrosés, de toute manière. Au moins, avec Emmett, il pouvait se détendre ! Peu importe qu'il soit d'un clan différent et qu'ils n'aient pas le même régime, c'était tout ce qui les séparait. Il s'assit avec les autres, trouvant décidément que cette maison paraissait très humaine, c'était marrant.

Emmett - Comment ça se fait que t'es aussi gros ? Tu te nourrissais à quoi, humain ?

Gros ? Mais il n'était pas groooooos ! même pas un peu enveloppé. C'était du muscle et rien que du muscle ! Félix était prêt à se mettre torse nu pour le prouver, il n'avait pas une once de graisse. Même humain, il n'avait pas pris de gras. Il voyait mal comment il aurait pu, d'ailleurs. Toute la graisse gagnée était aussitôt brûlée par le corps pour résister au froid. Il haussa donc ses larges épaules.

Félix - De l'air froid, principalement, je suis Canadien à la base. J'étais bûcheron.

Emmett - J'ai été bûcheron aussi, mais ça n'explique pas tout. 'fin, t'es énorme, mon vieux ! Désolé, mais c'est vrai. En plus, tu fais parti de l'élite de la garde et tout ça, alors que les autres ont un don particulier. Tu trouves pas ça bizarre ?

N'importe qui d'autre que lui se serait déjà pris une baffe ! Sa taille gigantesque l'avait complexé, au début. Sa première année en tant que vampire avait plus un calvaire pour les autres que pour lui-même. Félix n'avait jamais éprouvé de mal à se contrôler, la brûlure de sa gorge lui semblait comme la flamme d'une vulgaire allumette. Mais ça, c'était après qu'il ait dépassé le stade de nouveau-né. Les premiers mois, l'affaire avait été autre... Il serait incapable de dire combien de trucs il avait démoli, ou combien de vampires il avait écrasé par mégarde. Un jour, il avait voulu donner une légère baffe durant un combat d'entraînement, et son adversaire avait effectué un vol plané de douze mètres avant d'aller s'encastrer dans le mur du fond.

Et oui, Démétri et les jumeaux avaient un don, pas lui, alors pourquoi faisait-il parti de l'élite ? Félix n'en savait rien, et pour être honnête, il s'en foutait royalement. Du moment qu'il pouvait sortir et s'amuser, c'était tout ce qui comptait pour lui. Elite ou pas, bizarre ou pas, quelle importance ?

Félix - Énorme, énorme... Mais je me suis jamais posé la question, je sais même pas pourquoi Dem est venu me chercher, en fait. Humain, je m'ennuyais, et les Volturi, c'était l'occasion de changer de vie, de voir ailleurs. Crois-moi, je n'ai pas jeté un seul regard en arrière ! Mais je suis pas le vampire le plus "énorme" du monde. Pas vrai Ely ?

Il se tourna vers son ancien collègue, rayonnant. Evidemment, qu'il n'était pas le plus gros ! C'était clair comme de l'eau de roche, et Aro l'aurait déjà trouvé, sinon ! ependant, Ely cassa nettement sa joie en répondant.

Eléazar - A ma connaissance, si, désolé. C'est vrai que c'est bizarre.

Félix entendit à peine Emmett éclater de rire, puis finit par hausser les épaules. Bon, ok, supposons que ce soit lui le plus gros, ça n'allait rien changer à son existence. Il menait une vie simple mais heureuse, et ne voulait surtout pas en changer. Il vivait dans un pays ensoleillé, dans un château médiéval, il sortait souvent, pouvait se battre, avait un ami qui était comme un frère, jouait à des jeux vidéos, s'entraînait, discutait, taquinait les jumeaux et Orlin, poursuivait un amour passionnel avec Jade, bref, il se sentait profondément comblé et heureux ! Perdre tout cela ? Inimaginable. Il aimait son clan et cette vie, un point c'est tout. Le reste était bien accessoire.

Eléazar - Je réfléchissais. Félix a peut-être un don.

Hein ? Félix baissa la tête sur l'ancien garde, perturbé par ce qu'il venait de dire. Il parlait bien de lui ? Hein ? Quoi ? Il secoua la tête, souriant. Pauvre Ely, il commençait déjà à délirer.

Emmett - Comment tu sais ça, toi ?

Eléazar - C'est mon don. Je peux détecter celui des autres, si je me concentre. Mais ici, c'est flou vu que Félix ne s'est jamais posé la question.

Hum, au risque de se répéter... "Hein" ? Comment ça, un don ? Ébahi, Félix fixa son ancien camarade. Et il lui balançait ça, aujourd'hui et maintenant ? Emmett l'attrapa aussitôt par la manche, alors que le Volturi essayait de faire coïncider dans la même phrase les mots "Moi", "Don", "Possible", "Qu'est-ce que c'est encore comme connerie".

Emmett - Alors t'aurais un don ? Lequel ? Et tu t'es jamais posé la question ?! Mais raconte ! Qu'est-ce tu fais de particulier ? Pourquoi tu fais parti de l'élite ? Qu'est-ce tu fais exactement en mission ? Dis-nous !

Félix - Bah, heu, je...

Un don ? Lui ? Lequel, c'était une bonne question ! Félix n'avait aucune aptitude particulière, il ne pouvait pas terroriser un vampire et le plonger dans le coma, ni le brûler sur place ! Il ne pouvait pas se rendre invisible, forcer deux personnes à s'aimer, ou quoi que que ce soit. Il était normal, si ce n'est sa carrure. Sa carrure. Sa carrure... Il posa le regard sur ses larges mains, puis pinça les lèvres. Ah, d'accord. Vu sous cet angle, les choses s'éclaircissaient d'une autre manière.

Félix - Tu sais, j'ai aucune raison de me poser ce genre de questions, mon vieux ! Ma vie me convient, alors avoir un don ou pas, je m'en fous, du moment que je puisse poursuivre mon existence comme ça.

Un petit mouvement attira soudain son attention. Il tourna la tête, et vite une minuscule silhouette se cacher derrière un large fauteuil. Une fillette blonde aux yeux carmins, mignonne à croquer. Félix fondit instantanément, lui qui adorait les gamins.

Félix - Roh, c'est elle, ta fille ? Tu veux pas me dire bonjour, ma petite puce ?

L'idée d'avoir un don était déjà partie très loin dans son esprit, il était bien plus intéressé par faire la connaissance de cette adorable gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Ven 28 Fév 2014 - 12:10

Ashley se pencha à la fenêtre, donnant sur le grand jardin. sa famille installait des bancs, des chaises, et montait une sorte de grand dais de fleurs. La décoration lui faisait penser au décor d'un conte de fée, dans les livres de princesse qu'on lui lisait lorsqu'elle était petite. Debout dans la chambre de ses parents, elle colla son nez à la fenêtre pour bien voir tout ce qui se passait dehors. D'autres membres de la famille étaient arrivés, deux femmes toutes blondes qui n'avaient pas l'air de trop l'apprécier, un grand monsieur brun et une jeune femme Espagnole. Maman lui disait qu'il s'agissait de leurs cousins d'Alaska, sans que la petite n'ait pu situer vraiment où était l'Alaska...

De toute façon, elle avait tendance à éviter tout le monde. Elle passait son temps à apprendre à gérer sa soif et sa force, à venir se fourrer sans crier gare dans les bras de Rosalie pour avoir un câlin - activité décidément très agréable - à jouer avec son père, à faire les boutiques à Glasgow avec tante Alice, et à harceler sa grand-mère de questions pour savoir comment en pouvait rénover des vieux bâtiments et les rendre beau, sujet qui la passionnait. Elle avait toujours adoré l'histoire. Elle se détacha de la fenêtre lorsque son père l'appela pour lui faire essayer des vêtements pour le mariage.

Elle avait vraiment l'impression d'être une petite princesse avec tout ça. Auparavant, son apparence l'indifférent. Elle était de toute façon trop maigre, avec un teint cadavérique, pour songer à jouer les mini-Miss. Mais aujourd'hui, elle marchait et courait sans soucis, elle découvrait le plaisir de s'habiller et se coiffer joliment. Il y avait toutes les couleurs et les textures, elle pouvait même sentir l'odeur de chaque matière.

Papa - Et voilà, ma chérie, tu es tout belle, comme ça !

Elle aurait pu en rosir de plaisir. Elle se fondit avec bonheur dans son étreinte, encerclée par ses bras de géant. Chaque jour qui passait, elle découvrait le bonheur d'avoir enfin un papa et une maman. Combien de fois avait-elle rêvé quand la serre ainsi dans les bras ? Combien de ois avait-elle imaginé ce que ça pouvait faire, d'être aimé, qu'on veuille de vous, qu'on vous donne des surnoms avec une véritables affection ? Son père lui fit un bisou sur la joue, avant de laisser ré-enfiler une jupe et un tee-shirt. Elle s'émerveillait toujours de sa nouvelle capacité de mouvement, de sa liberté. La brûlure de sa gorge était terrible, oui, mais moins douloureuse que la maladie qui l'avait lentement rongé.

Son papa se leva tout à coup, clamant qu'ils avaient de la visite. Un autre invité ? Elle suivit plus lentement, effrayée. Et ses yeux s'écarquillèrent en voyant qui était l'invité. C'était un véritable géant, encore plus grand que son papa ! Elle ne savait même pas que c'était possible. Elle resta à l'écart, craignant de s'avancer dans une pièce avec autant de monde. Elle se cacha plutôt derrière un large fauteuil, pour observer.

Elle ne suivit guère la conversation des adultes, bien trop occupée à évaluer si le grand monsieur était méchant ou pas. Il n'en avait pas l'air... En tout cas, il était souriant, et son papa lui parlait comme à un ami, donc elle ne risquait rien, non ? Il s'appelait Félix, apparemment. Sa taille l'impressionnait fortement, et elle se sentit encore plus en "version microbe". Elle était sûre de ne même pas lui arriver à la taille... Elle croisa tout à coup son regard et sursauta.

Félix - Roh, c'est elle, ta fille ? Tu veux pas me dire bonjour, ma petite puce ?

Ah, mais, mais, heu, ben, heu... Elle se ratatina un peu, puis sortit très lentement de sa cachette, doucement, timidement. Bah, même assis, il la dominait largement, elle se sentait comme une fourmi au pied de l’Himalaya. Elle sourit néanmoins, rassurée par la présence de son papa.

- Bonjour monsieur.

Mission accomplie, soldat, maintenant, personne ne lui en voudra si elle filait. Elle lui serra très vite la main puis se sauva en courant, retrouvant sa mère et Bella dehors qui préparaient la fête. Elle sauta littéralement dans les bras de Rose et s'accrocha fermement à elle, fourrant son nez dans son cou. Ici, elle se sentait en parfaite sécurité, c'était très bien.

- Je veux rester avec toi, maman, murmura-t-elle.

Elle ne comptait plus la lâcher jusqu'au mariage, jusqu'au moment où son oncle et sa tante remonteront l'allée vers le dais de fleurs.
Revenir en haut Aller en bas
May Chang

Princesse

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 261
DC : Non

MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Mar 18 Mar 2014 - 14:33

Impatiente de commencer ses préparatifs, Alice tourna en rond toute la nuit. Elle s’organisa mentalement car elle avait décidé de tout faire toute seule. Elle voulait que tout soit parfait et pour cela valait mieux y faire soi-même. Dès l’aube, elle s’activa. Faire des listes pour la décoration, pour la nourriture, pour le déroulement de la journée. Elle avait fait un emploi du temps très détaillé. Alice avait loué du matériel comme des tables, de la vaisselle même si les vampires ne mangent pas ! Elle entendit que la maison commença à prendre vie. Nessi avait école aujourd’hui, le début de la cérémonie se fera dès le retour de sa nièce.

Alice était dans le salon. Tout était prévu, étudié minutieusement. Mais Alice restait debout au milieu du salon, se rappelant qu’elle n’avait toujours pas d’idée sur l’endroit où faire la fête après la cérémonie. Non ! Non ! Cela ne pouvait pas arriver ! Elle s’était tellement concentrée sur les petits détails qu’elle en avait oublié le plus important : une salle ! Comment avait-elle pu oublier ça ? Et hors de question de déplacer la date du mariage ! C’était SON jour !!! Exaspérée, elle se laissa tomber sur le canapé ! Réfléchit Alice ! Une salle municipale ou communale ? Plus aucune de libres ! Dans la cour de la maison ? Et s’il pleuvait ? Tout serait gâché ! Dans la maison ? Mais quelle salle serait assez grande pour accueillir une centaine de personnes ? Le salon de l’étage, là où elle se trouvait, avec la grande terrasse sera déjà utilisé pour la cérémonie ! Elle soupira et posa sa tête en arrière sur le coussin du canapé ! Avait-elle vu les choses trop en grand ? Pense Alice ! Pense ! Puis quelqu’un toqua à la porte et entra. C’était son Jasper !


Jasper - Besoin d'aide ? demanda-t-il en un sourire. Je pensais m'acheter un costume, mais j'ai encore le temps, je peux te donner un coup de main avant.

Elle se leva précipitamment du canapé et se jeta dans les bras de son mari. Le serrant contre elle, ces sentiments d’incapacité et d’inquiétude s’emparèrent d’Alice. Et si ça gâchera leur mariage ? Elle avait voulu tellement bien faire, pour qu’il soit fier d’elle ! Il ne l’avait surement jamais vu comme ça mais déjà avec toute la pression qu’elle s’était mise, cela en redonnait un coup ! Elle prit une grande inspiration et regarda son mari.

Alice - Oui ! J’ai tout organisé, tout programmé dans les moindres détails, mais j’ai oublié de penser à la salle pour la fête après la cérémonie. Toutes les salles de fête sont prises, ce salon sert à la cérémonie. Mais je ne vois pas d’autres salles pour pouvoir faire le repas avec une centaine de personnes ! Tu n’aurais pas une idée toi ? lui expliqua-t-elle morte d’inquiétude de devoir reporter le mariage.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t81-alice-cullen-validee#94
Edward Elric

Alchimiste

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 623
DC : Aucun

MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Jeu 20 Mar 2014 - 18:09

Jasper jeta un coup d'œil par-dessus son épaule. Bella venait de revenir, avec un autre de leurs invités, Félix Volturi. Une amitié inattendue et improbable était née entre le géant des Volturi et celui des Cullen. Jasper ressentait ce qui se passait entre eux deux avec une telle intensité que cela en devenait douloureux. La joie forte d'Emmett lui faisait aussi mal que la culpabilité de Bella lorsqu'elle avait tout compris, ou même l'inquiétude de Carlisle. Depuis l'épisode de la forêt, il évitait encore plus tout le monde, s'étant contenté de dire qu'il avait eu un souci à se contrôler à cause d'humains pendant la chasse. C'était parfaitement crédible, après tout, ils savaient tous qu'il avait du mal à se gérer avec leur régime végétarien. Et il comptait sur Bella pour qu'elle se taise et n'ébruite pas cette histoire. Il pouvait s'en sortir sans inquiéter ni impliquer sa famille.

Il revint à la réalité lorsque son Alice se jeta du canapé et se jeta dans ses bras. Il reçut son inquiétude comme un puissant coup de poing dans l'estomac. Il ferma fort les yeux, accusant le coup, et se forçant à ne rien montrer. Il allait finir par s'écrouler, à ce rythme... Il bloqua sa respiration et se reprit, serrant sa femme contre lui. Cela l'aidait à se calmer, et sûrement à la calmer elle aussi quelque peu. Elle se mettait trop de pression ! Il lui frotta doucement les dos, alors que des bruits de conversation et de rire leur venaient d'en bas.

Alice - Oui ! J’ai tout organisé, tout programmé dans les moindres détails, mais j’ai oublié de penser à la salle pour la fête après la cérémonie. Toutes les salles de fête sont prises, ce salon sert à la cérémonie. Mais je ne vois pas d’autres salles pour pouvoir faire le repas avec une centaine de personnes ! Tu n’aurais pas une idée toi ?

Jasper entendit à peine sa dernière question. Son cerveau était resté bloqué sur "une centaine de personnes". Elle comptait inviter cent personnes ?! Gloups. Mais où allait-elle en trouver cent ? Ils avaient autant d'amis ? Car lui comptait leur famille, les Denali, et Félix, ce qui faisait quinze personnes. Quinze. Où allait-elle trouver les 75 autres ? Pitié, déjà qu'il avait du mal à rester droit avec dix personnes dans la maison, qu'est-ce que cela allait être avec autant de monde ?

- On peut... Hum...

Elle comptait vraiment le faire se balader en costume devant autant de monde ? Bon sang. S'il ne l'aimait pas autant, à la folie, voilà longtemps qu'il serait enfui. Mais c'était Alice, il était incapable de s'éloigner d'elle, même lorsqu'elle lançait des projets comme ça. Alors pas de panique, tout allait bien se passer, il parviendra à contrôler son don sans se griller, tout ira bien. Au pire, il pouvait toujours s'arranger pour enfermer Emmett quelque part le temps que ça se termine.

- Au lieu de louer une salle, on peut aussi louer le terrain, à côté de la forêt, près du torrent, tu vois où je veux dire ? Il suffira d'installer un chapiteau, ce sera simple de caser tout le monde.

Car elle allait forcément inviter des humains, si elle voulait arriver à cent, et eux, ils devaient manger. Il était franchement horrifié de fêter son mariage devant tant de personnes, même s'il le ferait sans aucune hésitation uniquement pour faire briller de joie les yeux de Alice. Lors de leur premier mariage, le vrai, ils s'étaient dits oui dans une petite chapelle, au milieu du Texas, dans un village isolé. Presque en cachette, juste tous les deux, avec un prêtre qui avait cru qu'il s'agissait là d'un jeune couple en fuite et qui avait accepté de bénir leur union. Il sourit à Alice et l'embrasser doucement sur les lèvres, un long moment.

- Détends-toi, tout va bien se passer.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t86-emmett-cullen-validee#99
May Chang

Princesse

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 261
DC : Non

MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Sam 3 Mai 2014 - 23:10

Jasper avait sensiblement blêmit, ce qui lui fit hausser les sourcils. Et bah quoi ? Une centaine de personnes, ce n'était pas beaucoup ! Elle avait juste invité toute leur famille, les Denali, Peter et Charlotte, quelques amis de Carlisle, et tout le village de Beith ! Ah, oui, juste, ça faisait peut-être plus de cent, ça... Disons trois cents... Ou cinq cents... Ou peut-être six cents... Il y avait combien d'habitants, à Beith ? Elle n'avait pas calculé avant d'envoyer les invitations, en fait. Boon, pas grave, erreur tactique, et puis, plus il y a de monde, mieux c'est ! C'était censé être le plus beau jour de sa vie, alors elle pouvait déchaîner ses élans artistiques, et personne n'avait rien à y redire. En plus, elle avait un costume magnifique pour Jasper ! Il sera superbe, tout le monde le regardera, et elle sera la seule à pouvoir l'embrasser.

- On peut... Hum...

Elle fit la moue. Il n'avait vraiment pas l'air enthousiaste... Elle le trouvait bizarre, ces derniers temps, pas du tout dans son assiette. Il évitait tout le monde ! Bon, c'était à peu près son comportement habituel, mais pas à ce point-là ! Et surtout, il l'évitait elle, sa femme, l'amour de sa vie, sa moitié, ce qui n'allait pas du tout, mais alors pas du tout ! Jusqu'ici, elle n'avait rien dit. Jasper a toujours été très secret et renfermé, et elle ne voulait pas le bousculer. Le mariage allait sûrement lui changer les idées ? Sauf qu'elle voyait que ça ne faisait qu'empirer et ça ne lui plaisait pas.

- Au lieu de louer une salle, on peut aussi louer le terrain, à côté de la forêt, près du torrent, tu vois où je veux dire ? Il suffira d'installer un chapiteau, ce sera simple de caser tout le monde.

Elle hocha machinalement la tête. Elle avait été suffisamment patiente, non ? Non ?! Et bien si. Il en lui avait rien dit, même pas un mot, alors qu'il crevait les yeux qu'il n'allait pas bien. Qu'il ose lui cacher un de ses problèmes, alors que cela le dévorait de l'intérieur, était purement inadmissible ! Elle partageait sa vie, oui ou non ? Il ne lui faisait plus confiance ?! Car c'était ce qu'il montrait, là ! Les nerfs d'Alice commençaient à monter. Elle ne pouvait plus attendre jusqu'au mariage, non. C'était trop lui demander. Il se pencha tout à coup et l'embrassa, alors qu'un plan germai dans sa tête. Il ne voulait pas lui parler ? Très bien. Elle allait le forcer à le faire, et s'arranger pour qu'il ne puisse pas lui échapper. L'union fait la force !

- Détends-toi, tout va bien se passer.

Elle sourit à son tour et posa une main sur sa joue, pétillante comme un bonbon. Se mettant sur la pointe des pieds, elle lui prit une autre baiser, aussi tendre que possible, et glissa ses mains dans les siennes. Elle connaissait ses points sensibles, et savait exactement quelle voix prendre et que faire pour qu'il la suive comme un aveugle. Il ne sera pas dit qu'elle laissera son mari tout seul face à ses problèmes.

- Viens avec moi, je t'ai préparé une surprise, sourit-elle avec tout l'amour du monde dans la voix.

Elle serra sa main et fila sur le palier en le tirant avec elle. Elle descendit les escaliers en sautillant, alors que tout le monde était au rez-de-chaussée - les Denali, les Cullen, Félix, Orlin... - et poussa Jaz devant elle. Aussitôt, elle sauta sur son dos et le plaqua au sol en profitant de l'effet de surprise, sur le dos. Elle se mit aussitôt à califourchon sur lui et plaqua ses poignets de chaque côté de sa tête, serrant pour l'empêcher de se débattre. Là ! Elle eut un sourire presque sadique, alors que tout le monde les observait. Et oui, la future mariée sortait les crocs ! Son témoin, Orlin, avait l'air de vouloir rentrer dans le mur, et tous faisaient les gros yeux. Tout à fait satisfaite, elle reporta un regard vengeur sur Jasper.

- Alors, siffla-t-elle. Finalement, je n'ai pas la patience d'attendre jusqu'au mariage ! Vas-tu ENFIN me dire ce qui ne va pas ?!

Elle resserra sa prise sans plus prendre garde aux témoins de la scène. Il ne s'échappera pas, pas cette fois, elle y veillait ! Non mais, sans blague !

- Major Jasper Whitlock Cullen ! Je vous donne très exactement deux minutes pour vous expliquer avant que je ne mette vraiment en colère ! Et pas de mensonge, sinon c'est ceinture pour les dix prochaines années !


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t81-alice-cullen-validee#94
Edward Elric

Alchimiste

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 623
DC : Aucun

MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Jeu 8 Mai 2014 - 11:36

Alice avait retrouvé son sourire, bien qu'il ressentait sa tension et son impatience comme si on lui avait donné un coup de poing en plein estomac. Il mit cela sur le compte du mariage qui approchait, car ils avait qu'elle tenait à ce que tout soit parfait, surtout pour ce jour. Elle n'avait jamais supporté que le moindre petit défaut vienne gâcher une fête qu'elle avait organisé. Il répondit à son baiser, doucement, comme s'il avait peur de la blesser. Mais, plus qu'un coup physique, il avait surtout peur de la blesser avec son don. Il suffirait d'un rien, comme il en avait pris conscience à de nombreuses reprises. Un moment où il n'y prenait pas garde, et c'était autant valable pour Alice que pour les autres.

Unir de nouveau sa vie à sa petite lutine ne lui posait aucun problème. Non, ce qu'il appréhendait, c'était la cérémonie. Plus que de devoir se balader en costume devant tout le monde, il avait peur de faire un faux pas et de se révéler ainsi à tout le monde. De créer des problèmes à sa famille ou à sa femme. De blesser quelqu'un ou de provoquer un accident. De perdre le contrôle jusqu'à un point de non-retour. De s'effondrer à nouveau, aux yeux de tous. Il ne voulait pas gâcher ce jour à Alice mais ignorait comment s'y prendre. Et le mariage approchait de plus en plus, augmentant sa peur.

Alice - Viens avec moi, je t'ai préparé une surprise.

Il la suivit sans même se poser de questions, préoccupé. Il se demandait si Carlisle allait veiller au grain, comme il connaissait déjà une grande partie du problème. Dans la forêt, lorsqu'il était venu le chercher, Jasper l'avait d'abord à peine reconnu, tant il était perdu et choqué. Mais son père adoptif avait su contrôler parfaitement ses émotions et garder son calme, ce qu'il l'avait aidé à retrouver ses esprits. C'était tellement plus simple avec les vampires plus âgés, qui ne se laissaient pas déborder par leurs émotions à tout bout de champs. Hélas pour lui, dans sa famille, c'était lui le plus vieux après Carlisle.

Il descendait la dernière marche lorsqu'on le poussa brusquement dans le dos pour le faire basculer à terre. Il eut une exclamation de surprise et se retrouva allongé de tout son long sur le parquet, Alice à califourchon sur lui, qui lui plaquait les deux poignets au sol. Il reçut d'un bloc la satisfaction de sa femme, ainsi que sa colère, mais aussi la stupeur des personnes présentes au rez-de-chaussée, l'inquiétude, l'amusement, et le choc. Des émotions qui tombèrent sur lui en cascade, l'obligeant à serrer les dents pour ne pas hurler.

Alice - Alors. Finalement, je n'ai pas la patience d'attendre jusqu'au mariage ! Vas-tu ENFIN me dire ce qui ne va pas ?!

Il se renfrogna quelque peu. Il se doutait qu'elle avait déjà tout deviné, mais ne pensait pas qu'elle lui ferait une telle scène ! Quoi que, c'était bien son genre. Il n'essaya pas de se débattre, luttant pour garder le contrôle et ne pas la blesser. Luttant pour garder ses esprits. Son don ressortait instinctivement pour repousser et écraser son adversaire, et il avait du mal à le contenir, ce qui était pourtant d'une importance vitale. Et dire que tout le monde assistait à cela.

Alice - Major Jasper Whitlock Cullen ! Je vous donne très exactement deux minutes pour vous expliquer avant que je ne mette vraiment en colère ! Et pas de mensonge, sinon c'est ceinture pour les dix prochaines années !

Lorsqu'elle utilisait son nom en entier, c'est que ça sentait mauvais. Il croisa son regard, sentant son mélange de colère et d'inquiétude. Il avala douloureusement le venin qui lui montait en bouche, se demandant comment se sortir de ce pétrin. Il ouvrit la bouche, puis la referma, avant de soupirer. Bon, tant pis pour les nombreux témoins.

- Mon don a évolué, finit-il par avouer à voix très basse. Pendant une des batailles contre les Enfants de la Lune.

Il essaya aussitôt de bloquer les émotions qu'il recevait des autres, en particulier celles des deux Volturi présents dans la pièce. Les seuls qui avaient vu leurs dons évoluer en-dehors de lui, c'était Jane et Alec, et leur évolution était particulièrement effrayante. Son propre don pouvait néanmoins se révéler tout aussi dangereux s'il était bien utilisé, si on le maniait pour ôter envie à tout un groupe de se battre et leur faire accepter la mort avec joie, voire les pousser au suicide. Le seul petit détail gênant était que lui, au contraire des jumeaux, ne se contrôlait quasiment pas.

- Je vous évite tous parce que j'ai peur de vous blesser, Alice. Il m'échappe totalement, je ne peux plus m'en servir, juste le confiner. Pour le moment.

Ce qui allait très vite amener un second problème, plus grave. Un don confiné très longtemps pouvait enfler de nouveau et échapper à tout contrôle, pouvant broyer aussi bien l'entourage de son propriétaire que le propriétaire lui-même. Jane en était l'exemple parfait. Durant les mois où elle avait cru son frère mort, son don était resté "coincé" en elle, grossissant, s'épanouissant, jusqu'au jour où il avait enfin surgit et frappé. Alec avait tenu plus longtemps, mais son don n'en était sorti que plus puissant encore. Il remua légèrement, croisant le regard de Alice.

- Je ne veux simplement pas vous faire de mal.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t86-emmett-cullen-validee#99
May Chang

Princesse

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 261
DC : Non

MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   Ven 9 Mai 2014 - 17:40

Alice avait horreur qu'on se moque d'elle ou qu'on la prenne pour une cruche. Elle n'était pas plus idiote ou naïve qu'un autre, et elle avait des yeux pour voir. Avec ça, lorsque cela concernait son propre mari, comment pourrait-elle ne pas remarquer le plus petite changement dans son comportement ? Et comment avait-il cru pouvoir lui cacher quoique ce soit ?! S'en était insultant. Comme s'il ignorait qu'elle surveillait son avenir avec plus d'attention que celui de n'importe qui d'autre. Comme s'il ignorait qu'elle détestait quand il essayait de lui cacher quoi que que ce soit ! Et pourtant, il essayait encore, comment devait-elle le prendre ? Quelques baffes seraient suffisantes ? S'il ne lui parlait très vite, elle allait s'énerver et le harceler jusqu'au moment où il cédera. Non mais, sans blague...

- Mon don a évolué. Pendant une des batailles contre les Enfants de la Lune.

Alice se figea à moitié et écarquilla les yeux. Évolué ? A cause de la guerre ? Et ce n'était que MAINTENANT qu'il lui en parlait ?! Elle retint un grognement de rage, parfaitement choquée et indignée. Comment avait-il osé ne pas lui parler de cela ? Alors qu'il avait déjà quelques difficultés de contrôle, à la base ?! C'était hallucinant ! Elle avait toujours été là pour lui, elle l'avait toujours aidé, toujours fait de son mieux pour le soutenir, et aujourd'hui, il ne lui disait plus rien ?! Trahison, Jasper Whitlock, odieuse trahison envers votre femme de plein droit. Alice se mordit les lèvres, à la fois furieuse contre lui et vexée de n'avoir elle-même rien vu.

Et comment comptait-il apprendre à le contrôler s'il ne disait rien à personne ? Hein ? Comment ?! Il avait pensé à ce petit détail ? Et qu'il ne lui sorte pas que personne ne pouvait l'aider ici car c'était faux ! S'il ne voulait pas impliquer le reste de la famille, elle au moins était là. Elle était sa femme, et il n'avait pas le droit de la repousser ni de se débrouiller seul ! Il n'avait pas le droit de ne rien lui dire sous elle ne savait quel prétexte imbécile ! Ils s'étaient oui pour la vie ou non ? Dans la joie comme dans la difficulté ? Il voulait peut-être qu'elle lui fasse avaler tout le texte du mariage ?

- Je vous évite tous parce que j'ai peur de vous blesser, Alice. Il m'échappe totalement, je ne peux plus m'en servir, juste le confiner. Pour le moment.

Mais bien sûr... Il s'enfonçait, là, et gravement. Alice était de plus en plus furieuse, et cela devait se lire sur son visage. Était-ce si difficile à comprendre qu'elle s'inquiète pour lui ? Qu'elle veuille juste le voir heureux ? C'était SI dur que ça ?! Mais non ! Non ! Non, non, non et non ! Il ne pouvait pas gérer tout cela seul, surtout si ça le détruisait ! Il avait besoin d'aide, il avait besoin d'elle, et il devait le comprendre. De toute façon, elle ne comptait pas le lâcher. Elle plongea dans ses yeux, bien décidée à l'aider par tous les moyens possibles et inimaginables.

- Je ne veux simplement pas vous faire de mal.

Elle se pencha un peu plus avec une grande inspiration. Elle pouvait comprendre ses arguments mais lui avait tout intérêt à comprendre les siens ! Il était borné, son beau vampire blond, mais pas autant qu'elle, et il ne lui résistera pas longtemps. Personne dans ce monde ne lui résistait bien longtemps lorsqu'elle avait décidé quelque chose ! Elle retint un grognement, ignorant à présent tous les témoins de la scène, uniquement concentrée sur Jasper.

- Supposons que je puisse oublier que tu ne m'ais pas parlé avant... Ça ne m'empêchera de rester continuellement près de toi pour t'aider. Je suis ta FEMME, Jasper ! Comment as-tu osé me cacher tout cela ?! Hein ?! Tu t'imagines que ça ira mieux en gardant toute ta souffrance pour toi ?!

Elle le tira par le col pour le forcer à se redresser et le captura littéralement dans ses bras, l'enserrant avec force, comme un enfant que l'on veut protéger du danger. Jamais elle ne l'abandonnera, même s'il faudrait qu'elle laisse tout derrière elle pour pouvoir rester avec lui. Elle serait prête à tout lâcher s'il le faut, juste pour être avec lui. Parce qu'elle l'aimait et était prête à tout.

- On va trouver une solution pour que tu puisses t'entraîner, ne t'en fais pas. S'il le faut, on partira un moment tous les deux après le mariage. Ça va aller mon chéri !

Elle resserra sa prise en fermant les yeux, lui frottant le dos, certaine que tout irait mieux, maintenant qu'elle était là pour s'occuper de lui.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t81-alice-cullen-validee#94
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage d'amour en Ecosse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage d'amour en Ecosse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire touchante d'amour et de mariage.
» L'amour à l'infini...
» Le mariage de Marie ! ! !
» Les roses d'Amour
» Mariage thème Jane AUSTEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Rps du Monde-
Sauter vers: