Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jacob Black [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jacob Black [Validé]   Dim 8 Mar 2015 - 15:16


   
Jacob Black


   
Qui suis-je ?


   
☁  Mon personnage • ❝ Les poils poussent trop vite ❞
Je me nomme Jacob Black et j'ai 18 ans . Si tu en doutes, vérifie par toi-même, je suis né le 12 du mois d'Octobre. J'appartiens au groupe des loups-garous, c'est pas la joie mais je m'en contente. En ce moment, je suis célibataire et je vis à la Push. Seulement, vivre seul, c’est pas drôle, alors tu comprendras que je fais partie d’une famille plus adaptée à ma nature, les Quileutes.


   
☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ JdG = meilleur youtubeur ❞
Hey ! Mon prénom est Corentin, mais on m’appelle aussi Coco, et j'ai 23 ans. Je fais du RP depuis 5 ans et j'adore ça, je serai d’ailleurs actif 3 jours par semaine. J'aime tout ça et je déteste plein de choses, mais tu le découvriras tout seul. Autrement, je tiens à préciser que je connais l’univers de Twilight. Je suis nouveau et, pour l'instant je trouve le forum et le staff comment ?. Les seuls commentaires que j'ai à faire sont ceux-ci, donc tout va bien.


   
RP

   
❝ Rien ne tourne rond ❞


Jake – Oh putain, la gueule, c'est trop épique ! Regarde Quil !

Quil – Pousse tes fesses, je prends des photos, moi ! Le toubib a pas l'air frais, hein ?

Sam – Vous vous amusez bien... ?

Il était le seul à ne pas avoir grimpé dans les arbres avec eux, pour espionner la villa blanche. En bas, les bras croisés, il attendait que la petite troupe descende de là, ce qui n'était pas prêt d'arriver, ceci dit. Jake régla l'objectif de son appareil, puis visa directement le bellâtre de Bella, qui avait une tronche incroyable. Rah, bwark, il avait les yeux verts ! Non mais il avait quel âge, en vrai ? On aurait dit un petit gamin tout juste sorti des couches ! Il en gloussa comme une fille en le mitraillant de photos, mort de rire. Allez, Eddy, sourie un peu ! Fait risette aux grandes personnes ! Il vit ensuite passer sa mère, qui était un poil plus réveillée. La vache, les voir tous humains était super bizarre ! Mais Forks était enfiin débarrassé des sangsues ! Miracle ! Ouch, Eddy qui venait de se ramasser car il était trop fatigué. Bella avait vraiment mauvais goût, à se marier avec ce mec... En plus, un rouquin avec les yeux verts, désolé, mais ça faisait cliché.

Jake – Eh, Seth, c'est pas ton beau-frère, ce mec-là ? La demie-sangsue aux cheveux noirs ?

Seth – Si, souffla le gamin de la bande sur sa branche, en réglant son appareil. Et la blonde à côté, elle est déjà venu plusieurs fois aussi. Elle est rigolote mais très bizarre. Ils déménagent à Forks, maintenant que la pandémie est terminée.

Embry – C'est Rosalie, ça ? Wooow...

Quil – Embry, t'as une copine !

Jake – Oooh, j'avoue que... siffla Jake en penchant la tête.

Seth – Qu'elle est... Bonne...

Embry – Trèèès bonne...

Seth – Nos copines vont nous tuer...

Jacob éclata de rire, en même temps que tous les autres, alors que Sam poussait un immense et volumineux soupir. Le jeune homme descendit de l'arbre, son appareil photo serré contre lui.

Sam – Emmett aussi va vous tuer, si vous lorgnez sa femme comme ça. Je vous rappelle qu'ils étaient encore vampires il y a deux semaines ! Alors arrêtez de baver comme des idiots.

Jake – Eh, on a le droit de venir lorgner un peu ! Oh, putain. Les deux sadiques sont là, aussi ! Avec les yeux... bleus... Putain... Je suis choqué à vie, là !

Sam – C'est bon, vous avez bien fait joujou, on peut rentrer ?

Jake – Mais il en manque pas, là ? Où sont le blond et la naine ?

Il se tordit le coup pour voir, tendit les oreilles, renifla, mais il ne vit pas ceux qu'ils cherchaient, et ne sentit même pas de traces fraîches d'eux. Et bah ? Ils étaient partis chasser depuis trois semaines ? Il perdit son sourire, car Alice était la seule Cullen qu'il pouvait se permettre d'appeler une "amie", malgré sa nature, juste parce que... Bah, c'était Alice, quoi ! Il finit par se décider et fila toquer à la maison. Dès qu'on lui ouvrit la porte, il demanda aussitôt où étaient passés les deux disparus. Puis réalisa qu'il avait Bella en face, avec ses yeux chocolat et sa bonne bouille d'humaine. Et Alice ? Et son mari blond ? Partis quelques semaines le temps de faire un petit voyage en amoureux ? Ou ailleurs ? Il aurait sincèrement de la peine si Alice disparaissait de la circulation.

Bella – Ils sont partis à Volterra. Mais c'est pas le moment pour venir nous emmerder, tout le monde est fatigué.

Jake – Et ils reviennent quand, au juste ? Je l'aime bien, la lutine, moi... Puis, franchement, tu devrais te coucher, t'as une sale tronche !

Bella – Je ne sais pas. Autre question ? Qui ne concerne pas ma "tronche" ou je ne sais quoi, ça ne regarde que moi !

Jake – Ouais, j'ai une autre question ! répondit-il avec un très large sourire. Pourquoi les deux sadiques sont chez vous ?

Elle eut un petit temps d'arrêt, alors qu'il épiait son odeur pour voir si elle avait changé entre-temps. Sauf que non, c'était toujours la même chose, bizarre.

Bella – Les... Ah. Ils sont trop fragiles à Volterra, deux humains parmi une trentaine de vampires, c'était dangereux. C'était un échange équivalent, vu que Jaz et Alice sont là-bas pour l'instant.

Jake – Fragiles, s'écria-t-il en éclatant d'un très gros rire. Fragiles, eux ! Ah ah ah ah ah ! Oooh, Marylouuu !

Il lui fit un très grand signe puis courut vers elle avant de la faire tournoyer dans ses bras avec un gros rire. Il l'aimait bien, la blondinette ! Il la redéposa à terre puis retourna vers Bella et la souleva elle aussi en la serrant dans ses bras, immensément soulagé. Il était si heureux de sentir à nouveau sa bonne odeur d'humaine, de sentir son corps élastique et chaud, sans cette froideur de glace et cette dureté de pierre. De la savoir bien vivante, avec la possibilité de vieillir et grandir !

Jake – Content que tu sois redevenue humaine !

Il l'embrassa sur la joue puis la laissa, filant retrouver ses amis. Que Alice ne soit plus là l'attristait, mais bon, elle reviendra, c'était sûr et certain ! En attendant, il y avait bien des choses à faire. La vie continuait enfin, et il avait hâte de la poursuivre, vivre fort et vite comme il ne l'avait jamais fait.

Quelques mois plus tard...

Le soleil se levait avec peine, et Jacob grogna en se retournant dans son lit. Ses valises étaient
ouvertes au pied de son lit, prête à être remplies, mais il n'avait pas encore eu le courage de les
faire, ni de commencer à chercher un logement et laisser son père tout seul. Il soupira longuement,
levant le regard vers la photo, sur sa table de nuit. Il y avait Seth, Sam, Quil, Embry, Jared, Paul,
Collin, Brady... et Leah. Il eut d'un coup les larmes aux yeux, mais les refoula très vite, sachant qu'il
aurait l'air ridicule. Ça suffit, maintenant ! Elle était partie, partie pour de bon, elle avait
disparu. Parti en Italie après s'être imprégnée d'un vampire, membre du clan le plus puissant au
monde, rien que ça. Partie... La culpabilité vint l'envahir à nouveau, le brûlant tout entier alors qu'il
repensait à son attitude, son regard éteint, ses crises de colère qui les éloignait encore plus d'eux
tous, à chaque jour qui passait. Mais POURQUOI, au nom du ciel, n'avait-il pas saisi plus tôt ?! Pourquoi, nom de Dieu ?! Il se ramassa sur lui-même, blotti dans son lit, des larmes brûlantes venant couler le long de ses joues. Pourquoi... Aucun d'eux n'avait compris dès le début. Aucun d'eux, alors qu'ils étaient presque tous imprégnés, n'avaient été fichus de saisir ce qui se tramait avec Leah. Personne n'avait... Il s'en insultait de tous les noms, à la fois brûlant et frigorifié, dévasté. Putain, mais putain, Leah !

Papa – Jacob ? Tu vas bien ?

Jake – Très bien, murmura-t-il en sanglotant comme un enfant, regardant son père, sur le pas de la porte. Excuse-moi...

Il quitta son lit, puis courut au-dehors, courut vers la forêt, se transformant en loup dès qu'il le put, sans se soucier de déchirer une fois de plus ses vêtements. Courir. Vite. Le plus loin possible. Il ne savait même pas où il allait, seul le visage de son amie occupait toutes ses pensées. La déprime qui l'avait gagné, semaine après semaine, juste sous leur nez, alors qu'ils croyaient que ce n'était dû qu'à son refus d'accepter sa condition. Puis la révélation de Sam concernant son imprégnation. Lorsqu'ils avaient su qu'elle en était arrivée à un tel point qu'elle avait voulu se suicider. Il faillit trébucher sur une grosse branche, un grognement lui échappant. Putain ! Mais putain de... L'esprit de Sam vint d'un coup se mêler au sien, signe qu'il était lui aussi transformé. Jacob se contenta d'un vague bonjour, encore hanté par le souvenir de leur amie.

Jake – Pourquoi t'as accepté qu'elle parte ? grogna-t-il.

Sam – Parce qu'on doit accepter son choix. Notre réaction aurait été purement égoïste.

Jacob éclata d'un rire mental à la fois désespéré et fou. Elle aurait très bien pu rester vivre ici avec son vampire ! Il y avait pensé durant des jours, et était sûr de ça, à présent. Après tout ce que Leah avait vécu, après qu'ils n'aient rien fait pour elle durant des années, accepter la présence d'une sangsue chez eux était un bien faible prix à payer. Et elle ne serait pas partie. Sue n'aurait pas perdu sa fille aînée. Seth sa sœur. Et leur nouveau petit frère ? Et Charlie ? Et eux ? Qu'en faisait-on, de tout ça, hein ?! Il savait que Sam entendait tout, mais il ne pouvait se raisonner, il ne pouvait pas accepter.

Sam – Tu te trompes, les Volturi n'auraient jamais accepté. Carlisle nous l'a dit.

Jake – Ils ont peut-être changé eux aussi, avec tout ce bordel ! Nan, j'ai pas oublié ce que le toubib a dit, mais notre monde n'est plus le même. Je ne vois pas pourquoi le chef des sangsues n'accepterait pas, aujourd'hui, d'avoir un de ses gardes dans le coin.

Sam – Parce qu'il les surveille déjà ! As-tu déjà tout oublié ? Ça ne va rien lui apporter d'avoir quelqu'un en plus ici, alors que c'est déjà le cas.

Jacob secoua sa grosse tête de loup en maugréant. Sam pouvait bien rester calme, mais lui ne voyait vraiment rien pour l'être aussi ! Il sauta par-dessus un torrent et écrasa les feuilles et les branches de l'autre rive en continuant à courir. N'empêche, ils avaient fait quoi, les ex-végétariens, pour être surveillés comme ça ? Il pensa alors que les deux sadiques névrosés de service étaient à Forks, justement. Eux pourraient peut-être contacter Leah, non ? Ou au moins leur donner un numéro de téléphone, quelque chose ? Enfin, un truc, au moins, un début de moyen d'avoir une piste ! Bon, oui, les deux sadiques le faisaient flipper, mais il devait au moins essayer de leur parler, avoir un renseignement ou deux. Il était tant plongé dans ses pensées qu'il ne vit pas à temps l'énorme chêne où il fonçait et s'y écrasa brutalement, s'écorchant le museau. Aïe. Aïe. Aïe. Aïïïïe ! Il gémit comme un louveteau puis fila plonger la tête dans une rivière non loin, laissant l'eau froide calmer la douleur.

Jake – On peut pas aller en Italie lui rendre visite ?

Sam – Et la situation actuelle, tu y penses ? Ce serait du suicide. Autrement, ce serait peut-être possible, mais je ne connais pas assez les Volturi pour en être certain.

Quelle importance, qu'ils les connaissent ou pas ? C'était un détail sans intérêt ! Et Jacob n'allait pas supporter encore très longtemps de n'avoir aucune nouvelle de Leah, même si elle allait forcément mieux maintenant qu'elle avait retrouvé son vampire. Il était parfaitement capable de se rendre en Italie sur un pur coup de tête, comme Sam le savait parfaitement. Pour ne pas se prendre un énième sermon sur ce qu'il fallait faire ou non pour sa propre sécurité et celle du groupe, il revint en vitesse à la Push puis redevint humain, retournant chez lui pour s'habiller décemment. Sam serait capable de débarquer ici, vu les pensées de Jacob. Rah ! Il jeta sa veste sur ses épaules, puis sauta sur sa moto et démarra. Bye bye, la Push ! Les autres l'engueuleront sûrement quand il reviendra et il n'en avait rien à carrer, merci bien.

Il roula jusqu'à la villa blanche, puis jeta sa moto dans un coin du chemin avant de s'avancer, en retrait, observant les lieux. Il ne savait pas si Nessie avait déjà repris les cours ou non. Si elle n'était pas là, il n'avait pas envie de voir les autres. Même Emmett et ses blagues n'arriveraient pas à le faire rire aujourd'hui. Mais si Nessie n'était pas là, il aimerait bien voir Alice ou Jasper. Paradoxe, quand tu nous tiens... Il n'avait pas envie de présence humaine hormis celle de la jeune Masen, et préférait un couple de vampires. Mais eux, c'était différent, ils avaient toujours été différents. En parlant de ça, concernant le... Le truc qu'Alice portait, elle s'en était enfin débarrassée ? Il devra lui demander. Il regarda la maison sans bouger, épuisé d'un seul coup. Puis, au bout d'un long moment, il se leva, reprit sa moto, et retourna à la Push. Il s'enferma chez lui pour ne voir personne, se jetant sur son lit. Qu'on lui foute la paix, juste un moment, le monde courait trop vite pour lui. Il devait reprendre le rythme, et se remettre en route.


   
L'abandon ? Jamais !


   
Halloween - Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 
Jacob Black [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel acteur pour interpréter Jacob Black ?
» La mère de Jacob
» Quelles musiques a quels moments ?
» Edward Vs Jacob
» qu' avait vous resenti quand jacob a tout débaler a charlie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Archives et corbeille :: Archivage :: Archives RP-
Sauter vers: