Tensions internes, contrebande, révolte qui gronde... A Amestris, la paix n'est jamais la bienvenue.
 
CalendrierFAQAccueilLivre d'Or du SiteRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inspection au Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
King Bradley

Fhürer

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 75
DC : Non

MessageSujet: Inspection au Nord   Dim 10 Avr 2016 - 19:25

Les troupes venaient de partir pour un peu de nettoyage, secondés par des unités du Nord. Pride avait découvert quelques campements clandestins d'Ishbals, en recherchant Scar, il était temps de faire place nette dans ces montagnes. Bradley sortit de sa voiture en jetant un long regard autour de lui, voyant tout le monde au garde-à-vous et sentant sans aucune peine la colère, la méfiance, la haine. Ces humains... Ne pouvaient-ils simplement pas se laisser conduire vers la mort sans se débattre, tout comme les animaux conduits aux abattoirs ? Ils ne pouvaient rien espérer, rien demander, se débattre était si inutile. Le président salua leur chef avant de prendre les escaliers avec elle, suivi par d'autres officiers. Le fort était égal à lui-même, gris, froid, gigantesque, habité par des ours des montagnes incapables de se tenir correctement et ne trouvant leur bonheur qu'à l'écart du reste du monde, enfermés dans des blocs de béton glacés. Pathétique. Il s'arrêta en haut de l'escalier pour observer la fourmilière qu'était devenu le hall principal, servant à la fois de garage et d'atelier. Ce fort n'était qu'un bloc brut de puissance, rien de plus, rien de moins.

– Vos troupes semblent en forme, générale Armstrong.

– Comme toujours.

Très tendue, comme de coutume, il savait qu'elle ne rêvait que de lui passer son épée en travers du corps, guettant la moindre occasion. Continuant à avancer, il ne parla que très peu sur le chemin menant à son bureau, conversant sur des sujets on ne peut plus ordinaires, tous liés à cette "inspection" de la région Nord. Une inspection de coutume, banale, il ne faisait que veiller à la santé globale de son pays. Entrant dans le bureau, il perdit l'air plus ouvert qu'il affichait jusqu'ici, redevenant beaucoup plus sérieux, un regard froid et déterminé, en écho à celui de son interlocutrice. Un instant plus tard, il fit entrer Envy et Gluttony, s'asseyant tranquillement sur un siège, en ignorant le regard tendu et dégoûté de sa collègue. Elle faisait à présent partie de leur groupe d'hauts officiers dévoués à la cause et devait tenir le rôle.

– Vous n'avez guère cessé vos recherches, n'est-ce pas ? reprit-il d'un ton doucereux. Je vais vous épargner la peine de longs jours de plus à cela. Voici Envy et Gluttony, tous deux homonculus.

Il se leva à nouveau, préférant finalement ne pas rester assis. Gluttony s'était laissé tomber dans un coin du bureau en mâchonnant son pouce, bavant avec ses yeux ronds écarquillés, se balançant d'avant en arrière tel un bébé obèse et assez grand. Envy était assis contre lui, avec sa tête des mauvais jours.

– Je n'aime guère perdre de temps aussi j'irai droit au but. Cette région est sous étroite surveillance, tout comme vous-même, vous devez vous en douter. A vous de choisir si vous aller nous suivre de votre plein gré ou prendre le risque de laisser les habitants de cette région être massacré. Je suis assez... agacé de constater que vous êtes toujours en recherche d'un moyen de nous combattre. Que croyez-vous qu'il se passe dans ce pays ?


Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 993
DC : Non

MessageSujet: Re: Inspection au Nord   Sam 7 Mai 2016 - 14:19

– Vos troupes semblent en forme, générale Armstrong.

– Comme toujours.

En vérité, toutes ses troupes étaient sur le pied de guerre et se tenaient prête à réagir si jamais Bradley et ses hommes tentaient quoi que ce soit aujourd'hui, ils avaient aussi des hommes postés dehors, aux points stratégiques, dans toute la région, afin de s'assurer que les légions de Central ne puissent pas tenter une invasion ou une attaque éclair. Ils étaient tous armés jusqu'aux dents et prêts à se battre, jusqu'à la mort du dernier d'entre eux s'il le fallait, il n'était pas envisageable de laisser Central martyriser cette région sans la défendre ni réagir. Ils retournaient à présent à son bureau, dans le centre principal de commandement. Olivier croisa le regard d'un de ses subordonnés, passant une main près de ses galons de générale puis mit un doigt près du coin de la bouche, avec un pincement. Son subordonné cligna deux fois des yeux puis se massa la tempe, avant de repartir de son côté. Parfait. Elle poursuivit sa route sans montrer stress ou inquiétude, entrant dans le bureau avec Bradley. Un duel de regard s'était engagé, il pouvait bien tenter de l'intimider, elle ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds. Ils étaient à peine arrivés que la porte s'ouvrit à nouveau, laissant entrer deux individus étranges. Elle leur jeta un regard dégoûté, lèvres pincés. Ils correspondaient très exactement à la description des deux types que Marcoh leur avait soumise, avant son départ, ceux qui étaient venus les retrouver, lui et Mustang, dans la montagne. Voilà qui était clair, maintenant, Mustang et Marcoh avaient vraiment un rôle particulier, dans les plans de Bradley.

– Vous n'avez guère cessé vos recherches, n'est-ce pas ? reprit-il d'un ton doucereux. Je vais vous épargner la peine de longs jours de plus à cela. Voici Envy et Gluttony, tous deux homonculus.

L'alchimie pouvait décidément produire bien des horreurs et rendre la nature infecte, comme s'il n'y avait déjà pas assez de problèmes pour avoir besoin d'en rajouter. Olivier détestait ce genre de pratique, n'en voyant pas l'intérêt alors qu'ils pouvaient déjà tous vivre correctement et se défendre sans avoir le moindre besoin de déformer les créations naturelles et encore moins de jouer avec des vies humaines. Bradley se leva, alors qu'elle restait parfaitement immobile, les bras croisés. Ses deux monstres lui faisait horreur, elle préférerait encore marcher au milieu d'un champ de bataille avec des dizaines de morts gisant dans leur sang, tout autour d'elle. L'obèse avait l'air d'un immense bébé difforme et baveux et l'autre, le tout mince à peine habillé, avait un regard de psychopathe doublé d'un sourire de crétin. Combien il y avait-il encore d'homonculus, en plus de ces deux-là et de celui aux tentacules noires avec des yeux et des dents acérées ? Et comment avaient-ils pu en créer autant ? Un seul demandait visiblement une énergie et un pouvoir formidable, alors au moins trois... Une partie des morts, dans les massacres, servaient sans aucun doute à la fabrication de ces monstres.

– Je n'aime guère perdre de temps aussi j'irai droit au but. Cette région est sous étroite surveillance, tout comme vous-même, vous devez vous en douter. A vous de choisir si vous allez nous suivre de votre plein gré ou prendre le risque de laisser les habitants de cette région être massacrés. Je suis assez... agacé de constater que vous êtes toujours en recherche d'un moyen de nous combattre. Que croyez-vous qu'il se passe dans ce pays ?

– Vraiment navrée de ne pas parvenir à cautionner le fait que vous massacriez des civils pour créer vos petits monstres dans les laboratoires de Central, répliqua-t-elle d'un ton ironique. C'est en effet parce que je ne comprend pas vos buts que je cherche à vous combattre.

Elle lui fit face, debout et bien droite, les bras toujours croisés, bien que ce soit de l'irrespect envers son grade et son rang. Lorsqu'ils étaient ainsi isolés, elle avait du mal à le voir comme le Président et chef de l'armée, l'image de menteur, manipulateur et psychopathe s'imposant tout d'abord à ses yeux. Cela dit, elle tenait un début de piste et surtout une chance. Elle n'était pas isolée, contrairement à ce qu'il pensait, tous ses hommes étaient derrière elle, en ce moment-même, la lutte ne cessait jamais, et surtout pas à force d'intimidation ou de menaces.

– Comment avez-vous incité les autres généraux de vous suivre "de leur plein gré" ? Je les imagine mal accepter certaines situations sans avoir l'assurance d'obtenir quelque chose par derrière. Que leur avez-vous promis ?


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
King Bradley

Fhürer

avatar

Statut :
  • Membre
Messages : 75
DC : Non

MessageSujet: Re: Inspection au Nord   Sam 28 Mai 2016 - 20:23

– Vraiment navrée de ne pas parvenir à cautionner le fait que vous massacriez des civils pour créer vos petits monstres dans les laboratoires de Central, répliqua-t-elle d'un ton ironique. C'est en effet parce que je ne comprend pas vos buts que je cherche à vous combattre.

Ces humains étaient décidément incapables de comprendre seuls et vite les possibilités infinies qu'offraient les pierres philosophales et les miracles qu'elles permettaient, ils étaient si naïfs, si stupides, si aisément manipulables ! Seul quelques uns d'entre eux étaient d'assez bonne matière pour qu'on puisse en faire quelque chose, et parmi eux, encore plus rare étaient ceux qui avaient également le caractère nécessaire pour être utile au plan. Cette femme, par exemple, avait le tempérament qu'ils recherchaient, mais elle n'était pas une Alchimiste, elle ne servira donc pas de matière première mais plutôt de levier pour arriver au but final. Ils étaient face à face, debout, près de Gluttony qui bavait sur son habit et Envy qui s'ennuyait profondément, appuyé sur son frère en fermant les yeux. A quoi bon vouloir leur résister ? Elle ne le pourra pas indéfiniment, sans compter qu'une trop grande résistance ferait de Briggs une cible, comme toute la région Nord. Bradley n'avait aucun remord à massacrer des humains, il leur était supérieur en tous points de vue, les humains n'étaient rien de plus, à ses yeux, que de vulgaires insectes sans importance. Après tout, un homme s'attardait-il sur la fourmi qu'il venait d'écraser ? C'était la même chose aux yeux du Président. Il était d'une race supérieure et les humains étaient des fourmis sur son chemin. Les adversaires de valeur étaient si rares.

– Comment avez-vous incité les autres généraux de vous suivre "de leur plein gré" ? Je les imagine mal accepter certaines situations sans avoir l'assurance d'obtenir quelque chose par derrière. Que leur avez-vous promis ?

– Ce qui fascine tous les hommes et les femmes, ce qui peut vous permettre d'accomplir absolument tous vos rêves et d'arriver à un état supérieur, à la perfection, répondit le chef du pays d'un ton très paisible. Craignez-vous la mort, générale Armstrong ? Ou plutôt, craignez-vous la défaite ? Qu'il arrive un jour où Drachma inventera une nouvelle arme si puissante qu'elle pourra en raser en un instant cette forteresse. Aucune défense n'est infaillible, toutes peuvent être prises par la force ou par la ruse, vous le savez comme moi.

Un maigre sourire étira ses lèvres, tandis qu'il s'asseyait confortablement dans un fauteuil, près de la table couverte de quelques livres et de documents, non loin du bureau près duquel se trouvait son interlocutrice. Elle devait être sensible à cela, même si Briggs tenait fortement aujourd'hui, personne ne pouvait écarter l'hypothèse qu'un jour, le fort soit infiltré et détruit de l'intérieur. La brèche laisserait le champ libre à Drachma pour déferler sur la région Nord puis sur le pays tout entier.

– Les laboratoires de Central ne travaillent pas sur l'unique thème des Homonculus. Les recherches visent en priorité à renforcer l'armée actuelle et à la doter de nouveaux moyens de combattre. Que diriez-vous, générale Armstrong, si vous aviez la possibilité de diriger des soldats bien plus forts au front ? Des soldats ne craignant plus les blessures par balles, ne craignant plus la mort ? Voilà ce que les généraux de ce pays recherchent, voilà pourquoi ils se rallient à moi. Nous allons créer une armée immortelle, capable de défendre ce pays quoi qu'il arrive, un pays qui n'aura plus jamais à craindre que ses défenses soient percées. Des minorités comme Ishbale ont été massacrées pour le bien du plus grand nombre, le bien de ce peuple.

Sortant son revolver, il déclara qu'une démonstration valait bien mieux qu'un long discours et demanda à Envy s'il pouvait l'aider. Son jeune frère haussa les épaules et se leva. Bradley visa et lui tira dessus en pleine tête, sans une once d'hésitation. La balle lui transperça le crâne avec violence, avec le bruit fort de la détonation. Envy se redressa avec un rire de dingue, le trou dans son front se résorbant aussitôt de lui-même avec quelques éclairs rouges. En un seul instant, il n'avait plus rien, plus aucune blessure. Le Président hocha la tête et rangea l'arme dans son étui.

– Comprenez-vous mieux, générale ?


Revenir en haut Aller en bas
Lust

Médecin

avatar

Statut :
  • Modérateur/trice
  • Graphiste
  • Journaliste
  • Maitre du Jeu
Messages : 993
DC : Non

MessageSujet: Re: Inspection au Nord   Mer 13 Juil 2016 - 16:26

– Ce qui fascine tous les hommes et les femmes, ce qui peut vous permettre d'accomplir absolument tous vos rêves et d'arriver à un état supérieur, à la perfection, répondit le chef du pays d'un ton très paisible. Craignez-vous la mort, générale Armstrong ? Ou plutôt, craignez-vous la défaite ? Qu'il arrive un jour où Drachma inventera une nouvelle arme si puissante qu'elle pourra en raser en un instant cette forteresse. Aucune défense n'est infaillible, toutes peuvent être prises par la force ou par la ruse, vous le savez comme moi.

Tout à fait exact, cependant, elle ne voyait toujours pas où il voulait en venir. En quoi créer des homonculus et massacrer des populations toutes entières pouvaient aider à renforcer ce pays ? Et quel état le rapport avec "l'accès à un état supérieur", le rapport avec la mort ? Elle croisa un peu plus les bras, attendant en silence alors qu'il marquait une courte pause, souriant quelque peu. Qu'il cesse de parler par énigme, pour une fois, et soit clair ! Pour le moment, aucun des éléments qu'ils connaissaient n'avaient le moindre lien entre eux... Ce ne sont pas des homonculus et autres monstres qui pourront conter Drachma le jour où ils perceront véritablement la forteresse mais bien le courage de tous ces hommes et femmes prêt à tout pour défendre le fort et empêcher leurs ennemis de déferler sur la région Nord, puis tout le pays. Olivier ne craignait pas la mort, non, la vie qu'elle menait l'avait poussée à écarter cette peur de son esprit pour accepter ce qui lui venait. Elle ne craignait pas non plus la défaite, non. La seule chose l'effrayant serait de devoir céder, de ne plus pouvoir défendre cette région et de plier face à l'ennemi. Mieux valait mourir debout que de vivre à genoux, voilà ce qu'elle avait toujours cru, une maxime qu'elle appliquait à la lettre depuis le plus jeune âge. Même Bradley ne pouvait lui retirer cela. Olivier pouvait faire semblant d'obéir, de se soumettre, ça ne l'empêchera jamais de continuer à agir dans l'ombre pour la protection de Briggs et de toute la région dont elle avait la charge. Personne, à Briggs, n'acceptera de plier sans avoir tout tenté, personne ne baissera la tête, ils mourront au combat.

– Les laboratoires de Central ne travaillent pas sur l'unique thème des Homonculus. Les recherches visent en priorité à renforcer l'armée actuelle et à la doter de nouveaux moyens de combattre. Que diriez-vous, générale Armstrong, si vous aviez la possibilité de diriger des soldats bien plus forts au front ? Des soldats ne craignant plus les blessures par balles, ne craignant plus la mort ? Voilà ce que les généraux de ce pays recherchent, voilà pourquoi ils se rallient à moi. Nous allons créer une armée immortelle, capable de défendre ce pays quoi qu'il arrive, un pays qui n'aura plus jamais à craindre que ses défenses soient percées. Des minorités comme Ishbale ont été massacrées pour le bien du plus grand nombre, le bien de ce peuple.

Une "armée immortelle" ?! Elle allait rétorquer que c'était impensable et que contre-nature, lorsque Bradley sortit son arme en déclarant des plus calmement qu'une démonstration valait toujours mieux qu'un long discours, demandant au type gringalet, qu'il appela "Envy", s'il pouvait l'aider. Olivier ne bougea pas, le regardant viser puis tirer brusquement en pleine tête de l'autre type. Elle entrouvrit la bouche, soufflée et dissimulant le choc ressenti, en voyant le frêle brun se redresser en éclatant de rire, sa blessure au front se résorbant d'elle-même, produisant de petits éclairs. En un instant, il n'y avait plus rien du tout. Olivier n'avait rien trahi de ses émotions réelles, bien qu'intérieurement, elle avait bien du mal à y croire. Si le monstre qui l'avait attaqué il y a déjà un moment était aussi un homonculus, il avait dû survivre à cette grenade qu'elle avait lancé. Bradley comptait créer toute une armée avec ces choses ? Des soldats ne craignant plus la mort ? Et pour cela, il avait besoin des vies et du sang de son propre peuple ? Les généraux de Central ralliés à sa solde étaient de magnifiques traîtres à leur peuple, s'ils marchaient dans un tel plan. Olivier pinça les lèvres, réfléchissant à toute vitesse à la situation. Elle ne pouvait pas permettre qu'il arrive un tel drame au Nord ni à ses hommes. S'il fallait jouer le jeu pour trouver comment détruire ces monstres et arrêter Bradley, elle devait faire semblant d'être intéressée par l'idée.

– Comprenez-vous mieux, générale ?

– C'est impressionnant, admit-elle, toujours sans bouger de sa place.

Elle dévisageait le fameux Envy et l'autre gros monstre bavant sur le parquet de son bureau en suçant son pouce. Difficile à croire que ces deux-là étaient bel et bien des monstres invincibles... Ou peut-être que non. Même ces bêtes devaient avoir un point faible, il devait exister un moyen de les tuer. Si leur structure était semblable à celle d'un humain, il y avait la possibilité de les paralyser ou de leur ôter toute possibilité d'agir. En les congelant littéralement peut-être ? Ou bien par le feu ? Un feu ordinaire ne sera sans doute pas suffisant, il faudrait vraiment les brûler entièrement, les réduire en cendres, voire plusieurs fois de suite s'il le faut.

– Créer un seul homonculus ne doit pas être très simple, comment comptez-vous en créer toute une armée ? reprit-elle en tournant la tête vers Bradley. J'avoue que l'idée est séduisante, cela protégerait à Amestris à jamais. Le massacre des minorités ne sera sans doute pas suffisant pour créer suffisamment de soldats immortels.


Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-crepuscule.forumsactifs.com/t83-jane-volturi-validee#96
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inspection au Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inspection au Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» scooter club du nord
» Club de lecture dans le Nord...
» Présentation de la manufacture de pipes en terre Scouflaire à Onnaing (Nord) et mes trois dernières...
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord
» cobblestone run 3 (Nord) 2,3,4 Mai 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvel Horizon :: Région du Nord et de l'Est :: Les montagnes de Briggs :: Forteresse de Briggs :: Centre de commandement :: Bureau de la Générale Armstrong-
Sauter vers: